Principal
Myome

Blastome: qu'est-ce que c'est, symptômes et traitement

Le blastome est le nom clinique généralisé de tous les néoplasmes résultant d'une division cellulaire anormale. La blastomatose est caractérisée par la prolifération et la jonction de cellules atypiques. La croissance du blastome se poursuit même lorsque l'influence des facteurs à l'origine de la maladie cesse.

Le processus blastomateux est à la fois bénin et malin. Une tumeur bénigne se développe lentement et ne pénètre pas dans les organes voisins. Extrêmement rare. La pathologie maligne - mélanome - s'infiltre dans les tissus adjacents, les détruit, provoque l'émergence de foyers secondaires. Cette tumeur est appelée cancer..

Code CIM-10 du néoplasme malin primaire et vraisemblablement primaire avec localisation spécifiée C00-C75.

Étiologie de la maladie

Il existe de nombreuses raisons provoquant l'apparition de néoplasmes:

  • Violations du code génétique;
  • La présence de la maladie dans l'histoire du plus proche parent;
  • Troubles hormonaux;
  • Lieu de résidence avec un rayonnement de fond accru;
  • Travailler dans l'industrie lourde;
  • Alcoolisme;
  • Fumeur;
  • La toxicomanie;
  • Mauvaises habitudes alimentaires;
  • VIH et SIDA;
  • Lésions virales du corps (hépatite, HPV, herpès).

Les types de blastomes dépendent de l'emplacement de la tumeur:

  • Lorsque le système nerveux est endommagé, un neuroblastome se produit.
  • Un néoplasme dans le foie est appelé hépatoblastome..
  • Tumeur rénale - néphroblastome.
  • Cancer du cerveau - glioblastome.
  • Nœud oncologique dans l'œil - rétinoblastome.
  • Processus pathologique dans le tissu pulmonaire - blastome pleuropulmonaire.
  • Médulloblastome - un nœud dans le cervelet.

La prolifération d'un néoplasme pousse les tissus à part, peut déformer les organes et les déplacer hors de leur place. Il peut survenir n'importe où dans le corps, affecter les parois de l'estomac, des intestins et du rectum. Il existe également une tumeur de la prostate, de la vessie, de l'aveugle, du sigmoïde, du côlon et du côlon, du col de l'utérus et de l'ovaire, de la glande thyroïde, du pancréas, de l'œsophage, du blastome périphérique du poumon et d'autres organes.

Toute forme de blastome a 4 stades de développement:

  • Au stade 1, une légère hyperplasie cellulaire se produit.
  • Le stade 2 est caractérisé par une augmentation du néoplasme.
  • Au stade 3, la tumeur est bénigne..
  • Au dernier stade 4, une tumeur bénigne dégénère en une tumeur maligne. Dans ce cas, le tissu du néoplasme se développe dans les organes voisins.

La maladie provoque la croissance de métastases, si le traitement n'est pas commencé lorsque les premiers symptômes apparaissent.

La métastase se produit par étapes:

  1. Une cellule atypique envahit un vaisseau sanguin.
  2. Les cellules se propagent à d'autres organes par la lymphe et le sang..
  3. Les tissus sains sont affectés, un foyer secondaire se produit.

Le tableau clinique de la maladie

Les blastomes n'apparaissent pas dans les premiers stades de développement. Habituellement diagnostiqué avec des dommages importants au corps. Les symptômes dépendent de l'emplacement de la lésion. La détection précoce se produit par hasard lors d'un examen physique de routine ou lorsqu'une autre maladie est diagnostiquée.

Vous devez faire attention à votre santé et consulter un médecin si les symptômes suivants apparaissent:

  • Perte de poids déraisonnable.
  • Augmentation de la fatigue, de la faiblesse.
  • Aversion pour la nourriture.
  • Nausée et vomissements.
  • Déficience visuelle avec double image.
  • Transpiration excessive.

Les enfants sont caractérisés par des troubles neurologiques: insomnie, troubles de la concentration, nervosité. Si le traitement de maladies simples est inefficace, un diagnostic approfondi du corps doit être effectué.

Lorsque le sein est affecté, un blastome de la glande mammaire se produit. Elle est typique des femmes de tout âge (des cas de tumeurs chez les hommes ont été notés). Les causes de survenue comprennent les troubles hormonaux qui provoquent l'infertilité, le manque d'allaitement, l'hypertension artérielle, le diabète sucré et l'athérosclérose.

Dans ce cas, le patient note un épaississement de la poitrine, des douleurs et une sensation de lourdeur. La peau est attirée et ridée, le mamelon gonfle, un écoulement est noté. Un tel blastome est dangereux car il se développe rapidement et pénètre dans les organes voisins et les ganglions lymphatiques. Par exemple, avec un blastome du sein gauche, le tissu du poumon gauche est affecté, puis celui de droite. Il y a une toux sévère, une hémoptysie, un essoufflement, une peau bleue et d'autres symptômes de manque d'oxygène.

La tumeur peut envahir le tissu osseux et envahir la moelle osseuse. Dans ce cas, des douleurs surviennent, les fonctions de l'hématopoïèse sont perturbées, un gonflement des articulations est noté, le mouvement est limité.

Avec une tumeur cutanée, un sceau se forme d'abord dans son épaisseur, puis fait saillie vers l'extérieur. La douleur peut ne pas être ressentie pendant longtemps. Le néoplasme commence à s'ulcérer et à saigner, ne guérit pas.

Sur le visage, le blastome apparaît comme une plaie de longue durée ou une taupe enflammée. La zone touchée fait mal, démange, s'écaille ou saigne. À mesure que le cancer se développe, il se propage aux muqueuses de la bouche et du nez et au cuir chevelu. L'état général du patient s'aggrave avec la progression du processus oncologique.

Une tumeur cérébrale est diagnostiquée tardivement en raison de la longue absence de symptômes. Un néoplasme volumineux provoque des douleurs, des vertiges, des crises d'épilepsie, des troubles visuels, des hallucinations, des troubles de la mémoire et des troubles moteurs. Les chances de vie sont minimes, car la maladie pénètre dans diverses parties du cerveau, elle perd ses fonctions.

Si l'estomac est affecté, le patient ressent une douleur épigastrique après avoir mangé. Des brûlures d'estomac, des éructations, une sensation de plénitude de l'organe, des vomissements avec inclusions sanguines se produisent.

Les métastases peuvent combiner plusieurs symptômes en même temps dans différents organes.

Pour le cancer avancé, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • Augmentation de la température corporelle;
  • Saignement d'origine inconnue;
  • Épuisement du corps;
  • Déficience en fer;
  • Apathie;
  • Ascite;
  • Hémorragie sous-cutanée.

Tests diagnostiques

L'oncologue est chargé de déterminer les tactiques de traitement. Pour commencer, le patient subit une série de tests de laboratoire. Les indicateurs ESR sont importants, ils sont augmentés dans les processus oncologiques. Un test sanguin biochimique évalue le travail des organes internes et un coagulogramme - coagulation sanguine.

Ensuite, le patient subit un diagnostic instrumental:

  • La radiographie thoracique vous permet d'évaluer la zone d'atteinte pulmonaire.
  • L'imagerie par résonance magnétique montre l'implication du squelette dans le processus oncologique.
  • La tomodensitométrie est utilisée pour diagnostiquer les tissus mous. L'étude montre le mode d'approvisionnement en sang de la tumeur.
  • L'échographie examine les organes de la cavité abdominale, du cœur et du petit bassin.
  • Pour faire le diagnostic final, le tissu endommagé est prélevé avec un examen histologique ultérieur. L'analyse montre la nature du néoplasme.

Tactiques de traitement

Traitez le patient uniquement après avoir reçu les résultats du test. Le choix des méthodes de traitement est basé sur la taille et la localisation de la tumeur, sa différenciation et la présence de métastases. Les principales méthodes comprennent:

  1. Résection tumorale complète ou partielle. Pour les petites tailles, une laparoscopie est effectuée. Il est moins traumatisant, car une ponction de la peau jusqu'à 1 cm est pratiquée pour accéder au foyer.Si le néoplasme est volumineux ou affecte une grande zone de l'organe, une opération abdominale est recommandée. Avec le libre accès, il est plus facile pour un médecin d'évaluer l'état interne des organes. L'ablation de la tumeur est effectuée avec les tissus sains environnants. Dans les cas avancés, un organe ou un membre est amputé.
  2. La chimiothérapie en tant que traitement indépendant est utilisée dans les premiers stades de la maladie, avec des ganglions inopérables et après la chirurgie. Une fois dans le corps, le médicament détruit l'ADN du cancer et l'empêche de revenir..
  3. La radiothérapie est pertinente à tous les stades de la maladie. Il réduit l'enflure et soulage la douleur. Après la chirurgie, il a un effet bénéfique sur la cicatrisation des cicatrices.
  4. L'immunothérapie active les fonctions protectrices du corps, à l'aide desquelles la résistance à la maladie est améliorée.
  5. Le couteau Gamma est utilisé pour traiter les tumeurs cérébrales. Il s'agit d'une procédure mini-invasive dans laquelle le patient reste conscient. Avec son aide, les plus petits nœuds pathologiques sont supprimés. Les ondes radio sont dirigées vers le foyer à travers la peau.

Le pronostic de la vie dépend de l'heure du début du traitement. Dans les premiers stades, le patient a une chance de se rétablir complètement, mais il y a toujours un risque de rechute. Lutter contre le cancer secondaire est beaucoup plus difficile car il se développe plus rapidement.

En période postopératoire, il est important de suivre un régime et de prendre les médicaments prescrits pour éviter les complications. Consultation psychologique recommandée.

Il n'y a pas de prévention des maladies. Renforcer la santé par le durcissement et l'activité physique, une bonne alimentation et l'absence de mauvaises habitudes augmentent la résistance du corps aux maux. La maladie est détectée à un stade précoce grâce à des examens médicaux réguliers.

Blastome: causes, types, diagnostic et traitement

Il existe de nombreux types de blastomes. Ils peuvent affecter divers organes, tissus et systèmes. Le traitement est disponible dans la plupart des cas, mais les perspectives dépendent d'un certain nombre de facteurs, y compris le type de blastome.

Qu'est-ce que le blastome?

Toutes les cellules ont un cycle de vie. Ils existent pendant un certain temps, puis meurent. Les cellules du corps sont constamment renouvelées.

Les cellules cancéreuses sont des cellules qui ne meurent pas naturellement au cours de leur cycle de vie. Au lieu de cela, ils se développent de manière incontrôlable, se propageant et causant des lésions tissulaires..

Le blastome est un cancer qui affecte un type de cellule souche connu sous le nom de cellule progénitrice fœtale. Une cellule progénitrice est une cellule qui peut devenir n'importe quel type de cellule.

Un enfant en développement qui n'est pas encore né a plus de cellules progénitrices qu'un adulte parce que le corps ne s'est pas encore formé. Pour cette raison, le blastome est le plus fréquent chez les enfants..

Les raisons

Les scientifiques pensent que le blastome est causé par un dysfonctionnement génétique plutôt que par des facteurs environnementaux..

Les blastomes sont des tumeurs solides. Ils se forment lorsque les cellules ne peuvent pas se différencier correctement en cellules avant la naissance ou pendant la petite enfance et la petite enfance..

En conséquence, le tissu reste embryonnaire. Un bébé atteint de blastome est généralement présent à la naissance..

Certains syndromes et maladies héréditaires peuvent augmenter la probabilité de développer certains types de blastome.

Par exemple, l'hépatoblastome, qui affecte le foie, est plus fréquent chez les enfants présentant certaines caractéristiques génétiques..

Types communs

Les types de blastomes les plus courants sont les blastomes:

  • hépatoblastome
  • médulloblastome
  • néphroblastome
  • neuroblastome
  • blastome pleuropulmonaire

Hépatoblastome

L'hépatoblastome est une tumeur du foie. C'est le cancer du foie le plus courant chez les enfants. Apparaît généralement chez les enfants de moins de 3 ans.

Les symptômes peuvent inclure:

  • gonflement de l'abdomen et douleur abdominale
  • perte de poids inexpliquée
  • perte d'appétit
  • nausée et vomissements
  • démangeaison
  • jaunissement de la peau et du blanc des yeux.

Les enfants sont plus susceptibles de développer un hépatoblastome que les autres s'ils sont nés avec les conditions suivantes:

Syndrome d'Aicardi: Cette condition affecte principalement les femmes. Une partie du cerveau, tubercule cérébral, est partiellement ou totalement absente à la naissance.

Syndrome de Beckwith-Wiedemann: Il s'agit d'un syndrome qui provoque une prolifération excessive et qui est présent dès la naissance. Les symptômes comprennent une augmentation de la taille et du poids à la naissance, une croissance inégale des membres et une grande langue.

Syndrome de Simpson-Golabi-Behmel: Il s'agit d'une maladie rare qui provoque une prolifération excessive, des traits du visage prononcés et des difficultés cognitives.

Adénomatose familiale: Il s'agit d'un trouble héréditaire qui provoque la croissance de centaines, voire de milliers de polypes dans le gros intestin.

Trouble du stockage du glycogène: il s'agit d'un trouble héréditaire qui affecte la façon dont le corps convertit le glucose en glycogène et vice versa. Il agit sur le foie et les muscles.

Trisomie 18 ou syndrome d'Edward: il s'agit d'un trouble chromosomique.

Le traitement du blastome est similaire au traitement des cancers de l'adulte, mais le choix dépendra de l'individu et du type de tumeur. Si la tumeur est petite, le chirurgien peut la retirer complètement. Dans de tels cas, un traitement est possible.

Tumeur intestinale ou néphroblastome

Une tumeur intestinale, ou néphroblastome, affecte les reins.

Environ neuf cas de cancer du rein sur dix qui surviennent pendant l'enfance sont des néphroblastomes.

Le plus souvent, ils apparaissent comme une tumeur dans un rein. Dans de rares cas, plusieurs tumeurs de Wilms peuvent se développer dans les deux reins. La tumeur de Wilms moyenne se transforme en un rein, sur lequel elle se développe plusieurs fois.

Les perspectives de ce cancer dépendent du type de tumeur. La tumeur anaplasique de Wilms est plus difficile à traiter que l'anaplasique.

Selon l'Institut national du cancer, en moyenne, si une personne reçoit un diagnostic de tumeur de Wilms avant l'âge de 15 ans, elle a 88% de chances de survivre pendant au moins 5 ans..

Médulloblastome

Médulloblastome - une tumeur cérébrale maligne.

Les tumeurs se forment généralement dans une partie du cerveau appelée cervelet, qui contrôle le mouvement, l'équilibre et la posture. Ce sont des tumeurs à croissance rapide qui peuvent provoquer une gamme de symptômes chez un enfant en pleine croissance, notamment:

  • des changements de comportement tels que l'irresponsabilité et le manque d'intérêt pour les interactions sociales.
  • ataxie causée par une coordination musculaire insuffisante.
  • maux de tête
  • vomissement
  • faiblesse due à la compression des nerfs

Selon les chercheurs qui ont publié l'étude en 2014, le traitement actuel peut résoudre la plupart des cas de médulloblastome, mais il peut y avoir des effets secondaires à long terme..

Le pronostic dépend du type de tumeur. Avec une tumeur standard à risque, la chance qu'un enfant survit 5 ans ou plus est jusqu'à 80 pour cent. Pour les personnes atteintes de médulloblastome à haut risque, les chances de survie pendant 5 ans ou plus sont supérieures à 60%.

Ceux qui développent des tumeurs avant l'âge de 3 ans ont un risque accru de récidive tumorale.

neuroblastome

Le neuroblastome est une tumeur de cellules nerveuses immatures en dehors du cerveau. Il commence souvent dans les glandes surrénales, qui sont près des reins. Les glandes surrénales font partie du système endocrinien qui produit et sécrète des hormones.

Le neuroblastome peut également commencer dans le tissu nerveux près de la colonne vertébrale supérieure, de la poitrine, de l'abdomen ou du bassin.

C'est le cancer le plus fréquent chez les nourrissons de moins de 1 an. Environ 800 nouveaux cas apparaissent aux États-Unis chaque année. Dans près de 90% des cas, un enfant est diagnostiqué avant l'âge de 5 ans, souvent entre 1 et 2 ans. Dans de rares cas, les échographies peuvent le détecter avant la naissance.

Le neuroblastome se développe lorsque les cellules neuroblastiques n'ont pas mûri correctement. Les neuroblastes sont des cellules nerveuses immatures qui mûrissent généralement en cellules nerveuses ou en cellules surrénales. Sinon, ils peuvent se développer en une tumeur qui se développe de manière agressive.

C'est un cancer agressif qui peut se propager aux ganglions lymphatiques, au foie, aux poumons, aux os et à la moelle osseuse. Dans deux cas sur trois, le diagnostic est posé après métastase, alors que le cancer s'est déjà propagé.

Environ 6 pour cent de tous les cancers infantiles aux États-Unis sont dus au neuroblastome. Les enfants atteints de neuroblastome à faible risque ont souvent un taux de survie supérieur à 95%, mais les enfants atteints de neuroblastome à risque plus élevé ont un taux de survie de 40 à 50%.

Un enfant atteint de neuroblastome à faible risque a 95% plus de chances de survivre pendant 5 ans ou plus après le diagnostic. Pour ceux qui sont à haut risque, il y a 50% de chances de vivre au moins 5 ans.

Blastome pleuropulmonaire

Ce type de blastome survient dans la poitrine et en particulier dans les poumons. Il s'agit d'un cancer du sein rare qui survient généralement chez les enfants de moins de 5 ans.

Il peut y avoir des kystes ou un gonflement solide. Il n'est pas associé au cancer du poumon comme il le fait chez les adultes..

L'enfant peut avoir des difficultés à respirer.

D'autres symptômes qui peuvent ressembler à ceux de la pneumonie comprennent:

On pense que le blastome pleuropulmonaire est causé par des facteurs génétiques. Selon l'espèce, le traitement peut résoudre jusqu'à 89% des cas, bien que les tumeurs puissent réapparaître.

Autres types

D'autres types d'explosifs moins courants comprennent:

Chondroblastome: Il s'agit d'un cancer des os bénin qui représente moins de 1% de toutes les tumeurs osseuses. Affecte généralement les os longs des adolescents.

Gonadoblastome: Une personne atteinte de ce type de tumeur présente généralement également une anomalie dans le développement de son système reproducteur.

Hémangioblastome: Il s'agit d'une tumeur bénigne rare qui affecte presque toujours un petit espace près du tronc cérébral et du cervelet, dans la partie inférieure de la tête. Elle affecte généralement les jeunes et les enfants atteints d'une maladie héréditaire de la maladie de von Hippel-Lindau.

Lipoblastome: Il s'agit d'une tumeur bénigne du tissu adipeux du corps qui se produit généralement dans les bras et les jambes. Cela s'applique principalement aux garçons de moins de 5 ans.

Médullomyoblastome: Il s'agit d'une tumeur qui survient à l'arrière du cerveau, dans une zone qui contrôle le mouvement et la coordination.

Ostéoblastome: Il s'agit d'une tumeur bénigne du tissu osseux qui affecte généralement la colonne vertébrale. Cela se produit principalement entre l'enfance et le jeune âge adulte..

Pancréatoblastome: Il s'agit d'une tumeur du pancréas qui affecte les enfants âgés de 1 à 8 ans.

Pinoblastome: Il s'agit d'une lésion de la région pinéale du cerveau. La glande pinéale produit de la mélatonine et joue un rôle dans la régulation de l'horloge biologique.

Rétinoblastome: il s'agit d'une tumeur qui affecte l'œil humain.

Sialoblastome: il s'agit d'une tumeur qui affecte les principales glandes salivaires.

Les gliomes sont un type de cancer du cerveau. Environ la moitié de tous les gliomes chez les adultes sont des glioblastomes.

diagnostiquer

Le médecin utilisera des tests pour diagnostiquer des types spécifiques de blastome. Le dépistage de l'hépatoblastome, par exemple, peut inclure la vérification de la fonction hépatique d'une personne.

Les tests varient en fonction de l'âge, de l'état, des symptômes et du type de blastome qu'une personne peut avoir.

Les tests et procédures peuvent aller de l'ablation et de la biopsie de la tumeur à la vérification de la propagation du cancer ou de l'efficacité attendue du traitement à venir.

Tests sanguins: ils peuvent détecter les signes d'une tumeur, tels que les caractéristiques hormonales et des protéines spécifiques. Une formule sanguine complète peut aider à estimer le nombre de cellules cancéreuses.

Biopsies et autres échantillons: Lors d'une biopsie, un médecin prélève un échantillon de tissu ou de moelle osseuse pour examen dans un laboratoire. Ils peuvent supprimer de petits segments ou toute la tumeur.

Scans: Les échographies, IRM, CAT et TEP peuvent donner une image visuelle d'une tumeur ou de toute croissance inhabituelle.

Radioisotope Scan: Un médecin insère des traceurs radioactifs dans le corps et utilise une caméra gamma améliorée par ordinateur pour détecter leur mouvement. Cela pourrait indiquer des caractéristiques ou une activité inhabituelles dans le corps..

Traitement

Les blastomes répondent bien au traitement et sont considérés comme guérissables par les médecins. Les stratégies de traitement du blastome sont similaires à celles des autres cancers.

La voie et l'efficacité du traitement dépendront du type de blastome et d'autres facteurs individuels, notamment:

  • l'âge de la personne
  • quand le diagnostic sera-t-il posé.
  • stade du cancer
  • le cancer s'est-il propagé
  • la réponse d'une personne à la thérapie.

La chirurgie seule peut résoudre la plupart des cas de neuroblastome localisé. Cependant, la plupart des neuroblastomes et hépatoblastomes à risque modéré peuvent nécessiter une chimiothérapie modérée avant la chirurgie..

Lors du traitement du médulloblastome, le traitement actuel traite la plupart des gens, bien que le traitement puisse avoir des effets secondaires à long terme.

La prévention

Il n'est pas possible d'empêcher l'explosion. Bien que la présence de certains syndromes héréditaires puisse augmenter le risque de développer certains blastomes, ces associations ne sont pas bien comprises et il n'est actuellement pas possible de prévenir de tels syndromes..

Cependant, le traitement est souvent efficace et un diagnostic précoce peut conduire à un rétablissement complet..

Pokemon Blastoise: Evolution | Paramètres | Type | Faiblesses

Blastoise

Paramètres Pokemon

  • De la vie
  • Attaque
  • protection
  • Attaque spéciale
  • Protection spéciale
  • La vitesse

Versions

La Blastoise a des jets d'eau qui dépassent de sa coquille. Ils sont très précis. Les buses peuvent tirer de l'eau avec une précision suffisante pour atteindre des cibles à plus de 160 pieds.

La Blastoise a des jets d'eau qui dépassent de sa coquille. Ils sont très précis. Les buses peuvent tirer de l'eau avec une précision suffisante pour atteindre des cibles à plus de 160 pieds.

Hémoblastose

Les hémoblastoses sont des processus néoplasiques de la moelle osseuse et de la moelle osseuse supplémentaire, représentés par deux groupes de maladies - myéloproliférative (leucémie) et lymphoproliférative (hématosarcomes). Les syndromes hyperplasiques, d'intoxication, hémorragiques, anémiques et d'immunodéficience sont communs à toutes les formes d'hémoblastose. Le diagnostic de l'hémoblastose comprend une formule sanguine complète; ponction sternale, trépanobiopsie, biopsie des ganglions lymphatiques avec examen du matériel; études instrumentales (échographie, radiographie, MSCT). Traitement de l'hémoblastose, principalement chimioradiothérapie; dans certains cas, une greffe de moelle osseuse peut être indiquée.

informations générales

L'hémoblastose est une maladie tumorale maligne caractérisée par des lésions primaires des tissus hématopoïétiques et lymphatiques. Au cours des dernières décennies, l'incidence de l'hémoblastose n'a cessé d'augmenter: chaque année en Russie, dans les pays d'Europe occidentale et aux États-Unis, 7 à 11 cas de tumeurs des tissus hématopoïétiques sont enregistrés pour 100 000 habitants. Dans la structure de la morbidité oncologique, parmi les tumeurs malignes d'autres localisations, l'hémoblastose prend 5-6 place. On a remarqué que les hommes souffrent d'hémoblastose plus souvent que les femmes et les habitants des zones rurales moins souvent que la population urbaine. Chez les enfants des 5 premières années de vie, la leucémie lymphoblastique aiguë prévaut avec une fréquence absolue, chez les personnes âgées de 20 à 45 ans - leucémie myéloïde chronique. La recherche de moyens adéquats de prévention, de détection précoce et de traitement efficace de l'hémoblastose est le problème le plus aigu de l'hématologie-oncologie..

Classification des hémoblastoses

Dans la structure des hémoblastoses, on distingue les maladies myéloprolifératives et lymphoprolifératives. Les premiers sont représentés par la leucémie (leucémie) - tumeurs malignes du tissu hématopoïétique avec des lésions primaires de la moelle osseuse; le second - hématosarcomes ou lymphomes - lésions extra-cérébrales occupant l'espace avec croissance locale primaire, principalement dans les ganglions lymphatiques.

De plus, au fur et à mesure de leur progression, la leucémie et l'hématosarcome peuvent se transformer l'un en l'autre. Ainsi, avec la leucémie, des métastases de cellules tumorales peuvent survenir dans la plèvre, le péritoine, les testicules, les ganglions lymphatiques, les méninges. Dans le même temps, à un certain stade du développement de l'hématosarcome, la moelle osseuse peut être impliquée dans des processus pathologiques, c'est-à-dire qu'une leucémisation peut se produire avec le développement de changements sanguins caractéristiques de la leucémie. Dans certains cas, l'hémoblastose se développe initialement sous forme de lymphome-leucémie - une maladie qui combine des signes de moelle osseuse et des lésions supplémentaires de la moelle osseuse.

Sur la base des différences morphologiques dans les cellules qui forment le substrat de la tumeur, les leucémies sont divisées en aiguë et chronique. La base de la leucémie aiguë est la prolifération des cellules blastiques, chroniques - principalement des cellules matures et intermédiaires. Les principales formes cliniques et hématologiques de la leucémie aiguë sont présentées: leucémie lymphoblastique des enfants et des adultes, environ. myéloblastique, environ. monoblastique, environ. myélomonoblastique, environ. leucémies mégacaryoblastiques et autres.

Les leucémies chroniques sont classées comme myéloprolifératives et lymphoprolifératives. Ceux-ci comprennent les types d'hémoblastoses suivants: leucémie myéloïde chronique, leucémie lymphoïde chronique, chr. érythromyélose, polyglobulie, myélome, etc. Un autre groupe d'hématoblastoses - les hématosarcomes sont représentés par la lymphogranulomatose (lymphome de Hodgkin) et les lymphomes non lymphogranulomateux / non hodgkiniens.

Causes de l'hémoblastose

L'hémoblastose appartient aux maladies de nature polyétiologique dont les causes sont finalement inexpliquées. Néanmoins, certains facteurs cancérigènes ont été établis avec certitude qui augmentent le risque d'hématoblastose. Tout d'abord, il s'agit de l'effet des rayonnements sur le corps d'origines diverses: rayonnement ultraviolet et ionisant, diagnostic des rayonnements et des radio-isotopes, radiothérapie pour d'autres maladies oncologiques.

Les produits chimiques (benzène), de nombreux médicaments (chloramphénicol, phénylbutazone, etc.), y compris les cytostatiques (méthotrexate, cyclophosphamide, chlorambucil, etc.), ont un effet mutagène sur les cellules. Ceci explique le fait que les patients cancéreux recevant une chimioradiothérapie pour une tumeur maligne primaire développent souvent une hémoblastose secondaire..

Une probabilité accrue de transformation leucémique des cellules myéloïdes ou lymphoïdes est prédéterminée par certains défauts chromosomiques, en particulier, le syndrome de Down, le syndrome de Louis-Bar, le syndrome de Fanconi, le syndrome de Klinefelter, etc. Le rôle étiologique des facteurs viraux (virus d'Epstein-Barr, rétrovirus) et métaboliques troubles (troubles du métabolisme du tryptophane et de la tyrosine).

Symptômes de l'hémoblastose

L'hémoblastose s'accompagne de nombreuses manifestations locales et systémiques. La manifestation de l'hémoblastose peut être aiguë, ressemblant à une clinique d'infection virale respiratoire aiguë, ou lente, latente. Les plus typiques pour diverses formes d'hémoblastose sont l'intoxication, les syndromes prolifératifs (hyperplasiques), hémorragiques, anémiques et le syndrome des complications infectieuses.

Dans la plupart des cas, les premiers signes d'hémoblastose sont des symptômes non spécifiques d'intoxication générale - une augmentation prolongée et non motivée de la température, de la fatigue, de la transpiration, de l'asthénie. Le syndrome hyperplasique de l'hémoblastose est caractérisé par une lymphadénopathie généralisée (hypertrophie des ganglions lymphatiques cervicaux, axillaires et inguinaux), une hépato et une splénomégalie. Les ossalgies causées par une augmentation du volume de la moelle osseuse sont typiques. En raison de la compression de la veine cave supérieure par des ganglions lymphatiques intrathoraciques hypertrophiés, gonflement du visage, du cou, des membres supérieurs, essoufflement (le soi-disant syndrome de la veine cave supérieure).

Les manifestations hémorragiques de l'hémoblastose comprennent une tendance accrue à la formation d'hémorragies sous-cutanées et sous-muqueuses, la survenue de saignements gingivaux, nasaux, gastro-intestinaux et une coagulation intravasculaire disséminée. En raison de l'immunodéficience secondaire chez les patients atteints d'hémoblastose, la résistance aux infections diminue, de sorte qu'ils développent facilement une pneumonie, une septicémie, des infections nosocomiales, qui peuvent avoir une évolution fulminante et se terminer fatalement.

Au cours de l'hémoblastose, on distingue les stades d'exacerbation et de rémission (complète et incomplète). Une rémission complète est indiquée en l'absence de signes cliniques d'hémoblastose dans un délai d'un mois, normalisation du tableau sanguin, détermination de moins de 5% des cellules blastiques dans le myélogramme.

Diagnostic de l'hémoblastose

Les modifications de l'hémogramme (nombre d'érythrocytes et de plaquettes, nombre et morphologie des leucocytes, lymphocytes) sont à la base de la suspicion d'hémoblastose (à l'exception du tableau clinique de la maladie). Ces écarts par rapport à la norme peuvent être différents selon la forme et le type d'hémoblastose. Tous les patients présentant des anomalies dans le test sanguin général doivent être référés à un hématologue pour clarifier le diagnostic.

Au stade diagnostique suivant, une ponction sternale ou une trépanobiopsie, une ponction ou une biopsie ouverte des ganglions lymphatiques sont effectuées pour évaluer l'hématopoïèse et déterminer la nature de l'hémoblastose. Le matériel obtenu est soumis à des études cytochimiques, cytogénétiques et histologiques. Selon les indications, une échographie du foie et de la rate, une radiographie de l'OGK et de la MSCT de la poitrine, une radiographie du crâne, des côtes, de la colonne vertébrale et des os pelviens sont effectuées. Un diagnostic différentiel est nécessaire principalement entre les différentes formes d'hémoblastose.

Traitement de l'hémoblastose

Le traitement des hémopathies malignes est effectué sur une longue période et par étapes: d'abord dans un service spécialisé de l'hôpital, puis dans le bureau d'hématologie de la polyclinique. Pour divers types d'hématies malignes, des programmes de traitement standardisés ont été développés. Les principes généraux comprennent le placement du patient dans des conditions aseptiques (salles isolées avec un niveau de protection accru contre les infections), une thérapie visant à l'induction et à la consolidation de la rémission.

Habituellement, la mono- ou polychimiothérapie à haute dose avec des médicaments cytostatiques est choisie comme première ligne de traitement des hémopathies malignes. Lorsque la dynamique positive est obtenue en fonction des résultats du myélogramme, la posologie des agents chimiothérapeutiques est réduite à une dose d'entretien. Afin de corriger le tableau sanguin, une thérapie transfusionnelle de remplacement (transfusion d'érythro-, thrombomasse) est effectuée. La prévention des complications infectieuses implique la nomination de médicaments antibactériens et antimycotiques. En plus du traitement cytostatique, un traitement hormonal, une irradiation locale des ganglions lymphatiques, de la rate, une splénectomie peuvent être indiqués.

Le traitement médicamenteux de l'hémoblastose peut être compliqué par une maladie cytostatique, y compris l'agranulocytose, la septicémie, l'entéropathie nécrosante; hépatite sérique, altérations dystrophiques du foie, anémie aplasique, etc. Une méthode efficace et prometteuse de traitement de l'hémoblastose est la greffe de moelle osseuse, cependant, la principale difficulté de cette procédure réside dans la sélection d'un donneur compatible HLA.

Prévision et prévention

Le pronostic dépend de la forme de l'hémoblastose, de l'opportunité, de l'exactitude et de l'exhaustivité des traitements effectués. Ainsi, avec la lymphogranulomatose, une rémission complète peut être obtenue chez plus de 90% des patients, atteints de leucémie aiguë - chez 60 à 70%, ce qui permet de prolonger la vie des patients pendant des années. De nombreux patients atteints d'hémoblastose parviennent à dépasser le seuil de survie à 5 ans et même à se rétablir complètement. Parallèlement, l'analyse des données épidémiologiques des dernières décennies permet de prédire une augmentation du nombre de cas d'hémoblastose dans un proche avenir..

La prévention des hémopathies malignes ne peut être discutée que du point de vue de la réduction du contact avec des facteurs potentiellement dangereux - sources de rayonnements ionisants, produits chimiques, agents viraux. Il est recommandé aux personnes pratiquement en bonne santé d'avoir une formule sanguine complète chaque année.

Blastoise

Blastoise est une énorme tortue au corps bleu. Il marche également sur deux pattes et possède une coquille, mais contrairement à ses évolutions, il a deux énormes canons dessus de différents côtés. Les Pokémon peuvent les attirer dans leur carapace ou les faire pivoter pour attaquer. Grâce à la tête large et solide, Blastoise est capable d'attaquer ses ennemis avec. Il utilise ses oreilles comme des cornes, les poussant vers l'avant lors d'une attaque. Chaque main a trois griffes. Sa queue est bleue et moins courte que dans les évolutions précédentes..

Malgré sa taille impressionnante et son apparence redoutable, c'est un Pokémon très gentil. Ils sont très prudents lors de leur première rencontre, mais ce sont d'excellents alliés au combat. Dans les grands groupes de leurs évolutions, ils pourraient bien prendre le leadership. Pour s'assurer que lors de son attaque du canon, le recul n'est pas aussi fort, il doit reposer ses pieds sur le sol. Son corps est souvent utilisé comme bélier. La puissance de ses canons peut même transpercer l'acier. Tournant dans une coquille, il peut abattre ses ennemis. Il n'a rien qui l'empêche d'étudier les attaques de type glace et acier, même s'il s'agit d'un Pokémon aquatique. Le plus souvent, ils sont avec des entraîneurs, mais dans la nature, vous pouvez les trouver sur les rives des réservoirs, bien que très rarement.

Caractéristiques

CP maximum2542.01
Attaque de base186
Protection de base222
Endurance de base158
Capturez la chance4%
Chance d'éviter une attaquecinq %
ClasseOrdinaire
Santé (HP):79
Attaque83
protectioncent
Spécialiste. attaque85
Spécialiste. protection105
La vitesse78
Croissance1,6 m
Poids85,5 kilogrammes
Sol87,5% ♂, 12,5% ♀
Un typeEau
VuePalourde

Où chercher?

Plages, piscines, stades aquatiques, lacs, étangs, marécages, rivières, ruisseaux, fossés, ports

Blastoise

Pokémon Blastoise appartient à la première génération de Pokémon. C'est un type aquatique, la forme ultime de l'évolution de Squirtle. Le nom de l'animal est traduit de l'anglais par une combinaison des mots «tortue» et «explosion». Évolue à partir du Pokemon Wartortl. C'est l'un des animaux les plus rares du jeu et il peut être difficile à trouver. Les joueurs devront parcourir plus d'une douzaine de kilomètres pour rencontrer Blastoise, donc beaucoup font passer l'animal à travers l'évolution.

La description

Blastoise est stylisée comme une grande tortue. Elle est bleu vif et marche debout sur deux jambes. Sa queue est plus courte que celle de ses formes évolutives. Le dos de l'animal est protégé par une coquille solide, sur laquelle se trouvent deux grands canons à eau, le matériau à partir duquel ils sont fabriqués rappelle un peu l'acier. Ces outils sont situés en haut de la carapace sur les côtés. Cette bête a une grosse tête avec des oreilles triangulaires et pendant la bataille, elle les utilise comme cornes, avance et frappe les ennemis. La carapace de Pokémon est décorée d'un anneau blanc.

Les canons tirent des jets d'eau comprimés et la puissance de leurs tirs est si destructrice qu'elle pénètre même le métal le plus dur. Pokémon pendant la bataille les tire sous la coquille et peut les faire reculer afin que de puissants jets d'eau renversent les ennemis.

À propos, lorsque Blastoise est sous l'eau, il utilise ses canons comme moteurs à réaction, les utilisant pour attaquer les ennemis. Ils tirent très précisément, et les coups sont si puissants qu'ils percent même les rails à plusieurs dizaines de mètres. La précision des tirs de ses canons est également étonnante: l'animal peut sereinement tomber dans une boîte vide, même s'il se trouve à cinquante mètres de celui-ci. Avant de commencer à tirer sur ses ennemis, Blastoise se tient fermement sur ses pattes avant et se repose sur le sol. Il augmente délibérément le poids corporel pour réduire le recul très puissant de ses deux armes. La grande taille du Pokémon l'aide à donner facilement des ennemis pendant la bataille. Si la situation est critique, Blastoise utilise sa grande et robuste carapace comme maison et y grimpe..

Blastoise a un caractère calme et bon enfant, malgré sa taille impressionnante. Au début, il se comporte extrêmement prudemment, mais en même temps, il se bat très courageusement. Ce Pokémon est un excellent allié, dans les unités où il y a Squirtls et Wartortles, il devient souvent le leader. Utilise des capacités de type glace, peut utiliser un rayon de glace et un blizzard. En raison du fait que ce Pokémon est la forme finale de l'évolution, il peut utiliser un pistolet à eau et une impulsion giga. Quand il monte à l'intérieur de sa coquille, il commence à tourner sauvagement. Bien que la bête ne soit pas un Pokémon de type acier, elle peut utiliser ses capacités. Utilise un canon étincelant et des attaques à billes gyroscopiques pour vaincre les animaux qui ont une bonne résistance à l'eau, comme les Pokémon de type herbe. L'une des propriétés cachées - Rain Dish.

Où trouver Blastoise

Ce Pokémon a un faible pour l'eau, il peut donc être trouvé à proximité de divers types de plans d'eau. Parfois trouvé sur les côtes de l'océan, mais la plupart préfèrent les étangs et les lacs.

Attaques blastoise

Mordre

Cette astuce est l'une des plus faciles à utiliser pour tous les Pokémon. La bête s'approche de l'ennemi et le mord, et cette morsure n'est pas forte, mais pour l'adversaire c'est assez douloureux. Souvent, cette technique est de nature distrayante, car elle détourne l'ennemi de l'exécution de ses techniques. Son objectif principal est de calmer la vigilance de l'ennemi sans dépenser beaucoup d'énergie. Les inconvénients de la morsure sont que pendant la morsure, le Pokémon peut être blessé par les épines sur le corps de l'ennemi, il peut être frappé par un choc électrique ou empoisonné avec du poison.

Pistolet à eau

Coup standard pour tous les Pokémon de type Eau.

Wartortl donne un coup puissant à l'ennemi, tirant de l'eau qui vise directement la cible. Cette attaque est assez puissante et est capable d'infliger de bons dégâts à l'ennemi même à longue distance. Il peut être utilisé non seulement par les Pokémon de type eau, mais parfois par les Pokémon de type insecte et d'autres espèces l'utilisent. Les canons à eau sont efficaces à la fois dans les batailles d'entraînement régulières et dans les batailles réelles, leurs frappes sont précises et puissantes.

Attaque au canon éclair

Fait référence aux attaques utilisées par les Pokémon de type Acier. Très efficace contre les Pokémon Glace, Magique et Pierre. Ne fonctionnera pas bien lorsqu'il est utilisé contre les Pokémon Feu, Acier, Eau et Électrique. Lors de la réception, le pokémon accumule d'abord une grande quantité d'énergie lumineuse à l'intérieur de lui-même, puis le tire sur l'ennemi.

Gunk Shot

Les Pokémon de type Poison utilisent également ce mouvement, mais Blastoise peut également utiliser cette attaque. Inflige de bons dégâts aux Pokémon à base de plantes et magiques, mais est inefficace contre les Pokémon venimeux, Pierre, Fantôme et Terre. Pokémon attaque l'ennemi et lui lance des débris sales.

Attaque de rayon de glace

Cette astuce s'applique aux super coups que les Pokémon de glace utilisent. Il est très efficace contre les Pokémon volants, terrestres et herbeux. Certes, il n'apporte pas le résultat souhaité s'il est utilisé sur des Pokémon de glace, de feu, d'eau et d'acier. Pendant l'attaque, Blastoise frappe l'ennemi avec un rayon d'énergie glacée.

Attaque de la pompe hydraulique

Au cours de cette attaque, le Pokémon irrigue l'ennemi avec un puissant jet d'eau qui a une pression puissante, et lui inflige des coups puissants. Dans le même temps, cette technique n'a pas une précision aussi élevée que sa version plus modernisée - l'attaque bien connue utilisant des pistolets à eau. Lors de l'utilisation d'une pompe à eau, l'eau n'est pas moins consommée que lors de l'utilisation de canons à eau, mais il est impossible de libérer un jet d'eau à la fois, elle se déverse progressivement sur l'ennemi. Parfois, cela peut réduire la puissance du coup et affecter négativement la précision du tir..

Crise de souffle: quelle est la menace et comment la traiter

Qu'est-ce qu'une crise explosive?

Leucémie myéloïde chronique dans un frottis sanguin

La crise blastique (CB) est le stade le plus sévère de la leucémie myéloïde chronique. Elle se caractérise par une prolifération massive de cellules blastiques dans les organes hématopoïétiques et leur propagation dans la circulation sanguine. L'état du patient se détériore considérablement et une résistance au traitement se développe. L'évolution de la maladie est similaire à celle de la leucémie aiguë agressive.

La leucémie myéloïde chronique (LMC) est une maladie caractérisée par une prolifération progressive de cellules immatures du système sanguin dans les organes de l'hématopoïèse. La pathologie est basée sur le réarrangement des 9ème et 22ème chromosomes, ils changent de place, formant un gène hybride BCR-ABL 1, qui provoque la synthèse d'une protéine hybride BCR-ABL. La protéine de fusion est en fait une tyrosine kinase active qui produit le processus de carcinogenèse. Les cellules commencent à se diviser quels que soient les facteurs de croissance naturels, il y a des violations dans leur développement, leur activation, leur différenciation et leur apoptose.

La CD est caractérisée par une évolution agressive de la maladie, une nucléation et une propagation accélérées des lymphoblastes et des myéloblastes, le remplacement des cellules sanguines saines par des clones mutants. Le nombre d'érythrocytes, de plaquettes et de leucocytes dans la circulation sanguine diminue fortement. Il y a un "échec leucémique" - la prédominance des cellules blastiques dans le sang dans le contexte d'une diminution significative ou de l'absence de formes de cellules matures et matures.

Mécanisme de développement

Crise blast dans un frottis sanguin

Il y a 3 étapes de la LMC:

Le stade chronique dure généralement plusieurs années et se caractérise par une évolution progressive et bénigne de la maladie. Au fur et à mesure que la pathologie se développe, elle entre dans la deuxième phase, au cours de laquelle l'anémie se développe, les processus d'augmentation du nombre de leucocytes s'accélèrent, le niveau de cellules mutées augmente, le nombre de formes immatures de granulocytes augmente plusieurs fois, le nombre de plaquettes diminue, les cellules perdent leur capacité à se différencier, la sensibilité au traitement diminue.

La progression conduit à une modification de l'appareil génétique

Le stade progressif peut durer plusieurs mois, si un traitement amélioré ne donne pas de résultats, le mécanisme de développement est complété par des modifications chromosomiques ultérieures. Le plus souvent, une modification de la structure du gène P53, une trisomie du chromosome 8, de multiples aberrations sur fond de délétion 17p, une duplication du chromosome Ph sont détectées; il peut y avoir des anomalies dans les gènes RB1, MYC et RAS, trisomie des chromosomes 10, 17, 19, 21, monosomie des chromosomes 7, 18. Dans certains cas, une modification de l'ADN du gène BCR-ABL 1 a été notée.

Toutes sortes de mutations conduisent invariablement au stade terminal - CD. Un épuisement rapidement progressif se produit et des tumeurs constituées de myéloblastes - des sarcomes myéloïdes - peuvent se développer. Ils sont localisés dans tous les tissus du corps, mais affectent principalement la peau et les gencives. Dans certains cas, la maladie passe du stade chronique au stade final, en contournant la phase d'accélération. Le principe de la transition d'un stade de la LMC à un autre, ainsi que la formation de nouveaux clones et sous-clones mutés n'est pas entièrement compris..

Formulaires de crise de souffle

Le type de crise détermine les dommages à la cellule progénitrice

Les méthodes cytochimiques, les méthodes de diagnostic morphologique et l'immunophénotypage sont utilisées pour identifier les cellules blastiques au stade terminal de la LMC..

Il existe 4 formes de BC:

  • myéloïde (55%) - les précurseurs de la série myéloïde prévalent.
  • lymphoblastique (25%) - la présence de cellules blastiques lymphoïdes.
  • érythroblastique (10%) - les cellules appartenant à la série érythroïde sont détectées.
  • indifférencié (10%) - il n'est pas possible de classer.

Comment se manifeste une crise explosive??

La crise blastique est caractérisée par une résistance au traitement

Indicateurs typiques de la transition de la CML au stade CD:

  • manque de réponse au traitement;
  • une augmentation de la taille de la rate et du foie, parfois à des formes anormalement grandes;
  • symptômes d'intoxication générale, perte d'appétit, perte de poids;
  • faiblesse croissante, vertiges, pâleur sévère;
  • augmentation périodique de la température de plus de 38 à 39 degrés;
  • saignement spontané;
  • douleur douloureuse ou aiguë dans les os;
  • lésions de la peau avec des formations tumorales de nuances verdâtres, grises, violettes;
  • infections infectieuses résistantes au traitement, sujettes au développement rapide de complications;
  • manifestations rares: crise cardiaque ou rupture de la rate.

Diagnostique

Examen physique - le stade initial du diagnostic

Dans le diagnostic de laboratoire, des indicateurs caractéristiques de toutes les formes de LMC sont révélés: translocation des 9e et 22e chromosomes (chromosome Philadelphie); gène hybride BCR-ABL 1. L'analyse cytogénétique permet de diagnostiquer la transition vers le stade CD plus tôt que d'autres études. Des anomalies chromosomiques supplémentaires identifiées dans cette analyse peuvent indiquer une LMC en phase terminale imminente.

Caractéristiques caractéristiques de la phase finale de la CML:

  • les cellules blastiques dans le sang et la moelle osseuse sont> 30%;
  • la présence de fragments de noyaux de mégacaryocytes dans le sang;
  • accumulation de blastes dans la biopsie de la moelle osseuse;
  • la formation de foyers de nature sarcome;
  • thrombocytopénie;
  • une augmentation de la taille de la rate et du foie.

Quel est le danger pour la vie

La crise blastique entraîne une diminution de l'immunité

Le danger pour la vie est le remplacement des cellules saines par des clones, la croissance rapide des tumeurs malignes. En raison d'une diminution prononcée des plaquettes, des saignements se produisent, difficiles à arrêter, et le risque d'hémorragie interne augmente. Une diminution des érythrocytes conduit à une anémie, une diminution du nombre de leucocytes - à la vulnérabilité du corps aux micro-organismes pathogènes. Le patient est accompagné de maladies infectieuses caractérisées par de graves complications.

Traitement de crise blast

La chimiothérapie est utilisée pour traiter la crise blastique

En raison de l'identification de la protéine de fusion BCR-ABL, un agent efficace pour la lutte contre la LMC, les inhibiteurs de la tyrosine kinase, a été créé. Le premier agent utilisé dans la pratique médicale depuis le début du XXIe siècle est l'imatinib, plus tard ses associations ont été enregistrées. Ils sont utilisés à tous les stades de la maladie; avec CD, dans certains cas, il est possible de prolonger la vie du patient.

Lors du traitement de la MC, les médicaments pris aux étapes précédentes sont pris en compte. Si l'imatinib a déjà été utilisé avant que la maladie ne progresse vers la MC, il est recommandé de le remplacer par l'un des inhibiteurs de deuxième génération. Avec la formation de résistance à cet agent, remplacez ce qui suit. La posologie au stade CD est généralement 2 fois plus élevée que dans l'évolution chronique. Le traitement par inhibiteur peut obtenir des réponses cytogénétiques importantes et complètes chez certains patients, mais elles ne sont pas stables.

En parallèle, dans de nombreux cas, une chimiothérapie est prescrite, ce qui a un effet plus important sur la forme lymphoblastique. Des médicaments anticancéreux sont également utilisés (Cytosar, Aleksan). Le patient peut subir une greffe de cellules souches. Cependant, le risque de complications est très élevé. Si une décision a été prise de subir une transplantation, une forte dose de chimiothérapie ou de radiothérapie doit être prescrite en premier..

Prévoir

Le pronostic de la MC est défavorable, la pathologie se développe rapidement, affectant de nombreux tissus du corps. L'espérance de vie est de plusieurs mois. Avec la MC lymphoblastique, les patients ont une chance d'avoir une durée de vie légèrement plus longue, le taux de survie moyen dans ce cas est jusqu'à 6 mois.

Blastome

Le blastome est une croissance excessive et anormale de tissu, constitué de cellules déformées qui ont déjà perdu leur fonction et leur forme d'origine. Leur particularité réside dans le fait que même après l'arrêt de l'exposition à certains facteurs à l'origine du développement du blastome, ils se multiplient encore.

Il existe deux types de blastomes - malins et bénins. Ils présentent certaines différences, qui indiquent que les blastomes bénins, au cours de leur croissance, séparent les tissus voisins, mais que des blastomes d'étiologie maligne s'y développent déjà, tout en détruisant et en endommageant les vaisseaux du système hématopoïétique, qui propagent davantage les cellules pathologiques dans tout le corps. Ainsi, le processus de métastase se produit, ce qui distingue sensiblement les blastomes bénins, qui ne représentent qu'un pour cent de tous les types de tumeurs, des formes malignes.

Lors de la définition d'une tumeur, la terminaison «ohm» du blastome est ajoutée au nom du tissu affecté. Ainsi, divers types de blastomes se forment, par exemple, chondroblastome ou chondrome, myome, sarcome, etc..

Causes de blastome

À l'heure actuelle, de nombreux facteurs sont connus qui nous permettent de voir les mécanismes et les conditions de développement du blastome, cependant, les raisons exactes de leur apparition n'ont pas encore été clarifiées. Mais, néanmoins, ces dernières années, grâce à des études de pathologies moléculaires, il est possible d'en énoncer avec une certitude exacte certaines d'entre elles..

La principale raison du développement du blastome est considérée comme des troubles qui affectent la molécule d'ADN dans le gène cellulaire lui-même sous l'influence de divers cancérogènes qui provoquent des changements génétiques sous forme de mutations. Dans de telles conditions, qui favorisent les effets des cancérogènes, l'efficacité de la protection contre le blastome, qui est réalisée au niveau génétique lors du travail des anti-oncogènes, diminue. Il existe trois groupes de substances nocives: les cancérogènes physiques, chimiques et viraux.

Selon certains rapports, environ 75% des tumeurs malignes humaines sont causées par des facteurs chimiques dans l'environnement externe. Fondamentalement, plus de 40% des blastomes se développent à partir des produits de combustion des produits du tabac; 30% des cas proviennent d'agents chimiques présents dans les aliments et près de 10% de composés utilisés dans certaines zones de production. De tels composés chimiques (il y en a plus de 1500) ont un effet néfaste. Parmi ceux-ci, une vingtaine, provoquent définitivement le développement d'un blastome chez l'homme. Les plus dangereux sont les cancérogènes, qui sont divisés en plusieurs classes: les produits chimiques organiques et inorganiques. Les éléments organiques comprennent ceux qui sont émis dans l'atmosphère, tels que les carbones aromatiques polycycliques et hétérocycliques, ainsi que les amides et amines, les chloroéthylamines, les époxydes, le tétrachlorure de carbone et l'uréthane..

Les substances cancérigènes inorganiques peuvent être exogènes, c'est-à-dire pénètrent dans le corps à partir de l'environnement externe (arsenic, cobalt, amiante, chromates, etc.) et endogènes, formés dans le corps après des modifications des produits du métabolisme normal (métabolites des œstrogènes, des acides aminés, de la bile et des lipoperoxydes).

Les cancérogènes physiques comprennent: le rayonnement de substances radioactives, les rayons X et une dose accrue de rayonnement ultraviolet.

Aujourd'hui, il a déjà été prouvé que 20% des blastomes humains ont une étiologie virale. Parmi les formes les plus courantes causées par le virus figurent le lymphome de Hodgkin, le cancer du nasopharynx, le cancer du foie, le lymphome de Burkitt, le cancer du col de l'utérus, etc..

À l'heure actuelle, plusieurs virus humains oncogènes ont été identifiés, qui sont à l'origine du développement de nombreux blastomes: virus des hépatites B et C, qui provoquent le cancer du foie; certains types de papallomavirus sont à l'origine du cancer du col de l'utérus; Le virus d'Epstein-Barr, herpèsvirus du huitième type - peut développer un sarcome de Kaposi, des lymphomes effusifs primaires, etc. Virus de la leucémie à cellules T; Le VIH, qui ne transforme pas les gènes, mais crée toutes les conditions d'immunodéficience, qui provoque divers types de blastomes.

Blastome mammaire

Cette maladie est considérée comme le néoplasme malin le plus courant chez les femmes de tout âge. Au cours des quinze dernières années, selon les statistiques, le nombre de cas enregistrés de blastome mammaire a presque doublé. Ce problème survient beaucoup plus souvent chez les habitants des grandes villes industrielles que dans les zones rurales..

En fait, le blastome mammaire n'est pas seulement une maladie féminine, il peut également être retrouvé chez l'homme. Par conséquent, il est nécessaire qu'une forte moitié de l'humanité n'exclut pas la probabilité de développer cette maladie et se tourne donc, en temps opportun, vers des spécialistes. Étant donné que c'est le diagnostic tardif de la pathologie qui est la raison du démarrage retardé du traitement et des indicateurs médiocres dans les résultats du traitement.

Les facteurs de risque dans la formation du blastome mammaire sont les pathologies existantes dans les antécédents familiaux, l'absence ou l'accouchement tardif, l'exclusion de l'allaitement, l'abstinence sexuelle, les pathologies du système reproducteur qui provoquent des changements dans les niveaux hormonaux.

Certaines études prouvent leur implication dans le blastome mammaire, le diabète sucré, l'hypertension et l'athérosclérose.

En règle générale, le blastome mammaire se forme à la suite de la multiplication active de cellules atypiques et ce processus ne peut pas être contrôlé. Par conséquent, en cas de traitement intempestif, le blastome augmente, puis il se développe dans les tissus et autres organes somatiques, d'où apparaît un certain inconfort. Après cela, la lymphe définit les cellules pathologiques dans les ganglions lymphatiques et les métastases à travers le sang se propagent dans tout le corps.

Fondamentalement, le blastome mammaire se développe dans les poumons, provoquant un blastome pulmonaire, dans le foie, les os et la moelle épinière. Si l'un de ces organes est endommagé, une mort rapide survient à la suite d'une intoxication de tout l'organisme et de manifestations de pathologie. Le plus souvent, le blastome mammaire se forme dans le contexte d'un fibroadénome et d'une mastopathie.

Le premier symptôme, qui devrait donner lieu à une visite chez un spécialiste, est la découverte d'une formation dense et indolore dans la glande mammaire. En même temps, il y a un changement de forme et de forme, et la peau est une surface rétractée et ridée. Parfois, les femmes ressentent un inconfort et des douleurs dans la région de la poitrine, des saignements du mamelon et des ganglions lymphatiques hypertrophiés du côté présumé du blastome. Le mamelon devient serré ou enflé.

Le principal problème de cette maladie est que toutes les femmes ne subissent pas un examen annuel par un mammologue, mais seulement avec des soupçons de blastome mammaire et de bosses mammaires vont chez le médecin. Par conséquent, s'il est examiné annuellement, il est possible d'empêcher la détection d'un blastome dans les derniers stades de développement, ce qui augmentera les chances d'un rétablissement complet..

Afin d'identifier le blastome mammaire, la mammographie est utilisée. Mais pour le diagnostic préliminaire, une échographie et une biopsie mammaire sont également prescrites, pour étudier une petite quantité de glande à des fins histologiques. En cas de suspicion de métastases, elles subissent une scintigraphie osseuse, une échographie abdominale, une fluorographie, un scanner et, si nécessaire, d'autres méthodes d'examen.

Le blastome mammaire est traité par chimiothérapie, radiothérapie et médicaments hormonaux. Une approche intégrée du traitement dépend en grande partie de la localisation de la tumeur et de sa taille, de l'âge et de l'état du patient, des métastases existantes et des niveaux hormonaux. Avec un diagnostic précoce du blastome, il est possible de réaliser une rééducation absolue du patient, mais avec les étapes suivantes, cela est beaucoup plus difficile à réaliser. Par conséquent, dans les formes sévères de la maladie, les médecins utilisent parfois une méthode de traitement palliative, ce qui facilite les choses et prolonge la vie des patients pendant un certain temps..

Blastome cérébral

Il s'agit d'une maladie rare, mal connue et généralement mortelle. Dans le même temps, une caractéristique des patients cancéreux atteints d'un blastome cérébral est la négligence de la pathologie, lorsque les chances d'une issue favorable sont bien moindres qu'elles ne pourraient l'être..

Les blastomes cérébraux sont des néoplasmes qui se développent à l'intérieur du crâne. Ils sont également à la fois bénins et malins, c.-à-d. sont considérés comme un cancer du cerveau. Si une tumeur est née des membranes du cerveau, des vaisseaux qui l'entourent, des nerfs, il s'agit d'un blastome cérébral primaire, qui a toutes les perspectives positives d'un traitement chirurgical. Mais s'il a germé à partir d'autres organes, il est secondaire et se prête à un traitement beaucoup plus difficile..

Les blastomes cérébraux sont classés en fonction de leur origine, de leur malignité, de leur emplacement et du tissu à partir duquel ils se sont formés. Fondamentalement, cette maladie, bien qu'elle appartienne à de rares anomalies, a encore de nombreux types. Plus de 25% de tous les blastomes cérébraux primaires sont des méningiomes, qui sont des formations intracrâniennes bénignes, mais les hémangioblastomes qui se développent à partir de cellules souches sont considérés comme une maladie rare. Presque tous les blastomes cérébraux dans 60% des cas, d'étiologie maligne, sont des gliomes, et les sarcomes, l'esthésioneuroblastome peuvent être classés comme des types rares.

Les symptômes du blastome cérébral consistent en une augmentation de la pression intracrânienne à la suite de processus de compression dans le cerveau, entraînant de graves maux de tête éclatants, qui s'intensifient lors de la toux, des éternuements et lors de la rotation de la tête.

Les premiers signes de blastome cérébral peuvent être: des étourdissements, des vomissements soudains près d'une fontaine, des crises d'épilepsie, des convulsions, des changements d'humeur, de la psyché. Des troubles de la perception peuvent être présents, se manifestant par des hallucinations, des changements de goût, de couleur et d'odeur et, dans certains cas, une altération de la coordination. Dans le corps, une augmentation de l'intoxication se produit, ce qui provoque la léthargie, l'apathie, des troubles de la mémoire, l'attention et la faiblesse. Les symptômes dépendent principalement de l'emplacement du blastome dans le cerveau. Mais les attaques sévères de maux de tête qui ne sont pas soulagés par les analgésiques sont les principales manifestations de la maladie..

Aujourd'hui, il existe la méthode la plus efficace pour traiter le blastome cérébral - un couteau gamma radiochirurgical, qui est placé sur la tête du patient sous la forme d'un casque après une certaine préparation et avec des émetteurs radioactifs intégrés spéciaux dirigent le faisceau vers le blastome pour le détruire. Un tel rayonnement détruit la tumeur dans les parties les plus inaccessibles du cerveau et les tissus voisins reçoivent le pourcentage minimum de rayonnement. Dans le même temps, le traitement chirurgical, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent être utilisés pour traiter le blastome cérébral..

Blastome de l'estomac

Il s'agit d'un néoplasme malin qui se développe à partir de la muqueuse gastrique à la suite d'une exposition à des facteurs alimentaires associés à la nutrition (abus de malbouffe); les effets du tabagisme et de l'alcool; pathologies chroniques (ulcère d'estomac, gastrite de nature érosive et atrophique); Les bactéries Helicobacter; facteur héréditaire et activité hormonale.

Près de 80% des patients présentant des formes initiales de blastome gastrique ne présentent pas certaines plaintes, mais un tableau clinique prononcé parle des stades de la maladie à des stades ultérieurs lorsque la tumeur se propage à de nombreux organes, provoquant le développement d'un blastome rénal et même d'un blastome cutané.

Les symptômes du blastome gastrique sont divisés en groupes spécifiques et non spécifiques. Les douleurs spécifiques, douloureuses, tirantes et sourdes dans la région épigastrique sont caractéristiques, qui apparaissent souvent après avoir mangé, mais peuvent également être périodiques. Vomissements d'aliments consommés, mélangés à du sang. Difficulté à passer la nourriture, surpeuplement de l'estomac, éructations et brûlures d'estomac accrues. Pour non spécifique - fièvre fiévreuse, diminution de l'appétit, faiblesse. Avec un processus avancé - ascite, jaunissement ou pâleur de la peau, hypertrophie des ganglions lymphatiques.

Traitement du blastome

La chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie sont utilisées pour traiter différents types de blastomes. Et le choix d'une méthode de traitement particulière dépend de facteurs tels que l'âge du patient, le stade du blastome, sa localisation et son type..

Récemment, des méthodes immunothérapeutiques pour le traitement des tumeurs malignes ont été utilisées de manière intensive..

Les informations présentées dans cet article sont destinées à des fins d'information uniquement et ne peuvent remplacer les conseils d'un professionnel et l'assistance médicale qualifiée. Au moindre soupçon de présence de cette maladie, assurez-vous de consulter votre médecin!