Principal
Cirrhose

Diagnostic du cancer du foie

Médecin-hépatologue

Spécialités apparentées: gastro-entérologue, thérapeute.

Adresse: Saint-Pétersbourg, académicien Lebedev st., 4/2.

Une issue défavorable dans les maladies hépatiques malignes est une conséquence de la détection tardive de la maladie, lorsque la lutte contre le cancer commence à des stades avancés. La maladie est l'une des causes de décès les plus courantes en oncopathologie. Seul le cancer de l'estomac et du poumon le dépasse en termes de mortalité. Les facteurs provoquant la maladie sont considérés comme une mauvaise alimentation, des produits de mauvaise qualité, une écologie polluée, la cirrhose, une hépatite à long terme et des dépendances (tabagisme, alcool).

Caractéristiques de l'évolution du cancer du foie

Pour une détection précoce de la maladie, chacun doit connaître ses signes cliniques. Il est important de se rappeler qu'au stade initial, la pathologie ne présente pas de symptômes prononcés, vous devez donc faire attention à votre santé et aux «signaux» du corps concernant toute perturbation du fonctionnement de l'organe.

Vous devez faire attention à:

  • des troubles dyspeptiques tels que nausées, brûlures d'estomac, vomissements et dysfonctionnement intestinal associés à une digestion altérée;
  • lourdeur ou inconfort dans le foie. Nous nous concentrons sur le fait que la douleur n'apparaît que lorsque la capsule fibreuse de l'organe est étirée, ce qui s'accompagne d'une irritation de ses récepteurs. Quant au parenchyme hépatique lui-même, il n'a pas de terminaisons nerveuses. Compte tenu de cela, il convient de rappeler que la douleur n'est pas le premier signe de pathologie et indique déjà la progression du cancer;
  • perte de poids;
  • perte d'appétit;
  • remplissage rapide de l'estomac et apparition de lourdeur;
  • décoloration de la peau et des muqueuses;
  • gonflement des membres;
  • une augmentation du volume de l'abdomen, associée à l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • la peau qui gratte.

Le diagnostic du cancer du foie comprend un examen visuel du patient, ainsi qu'un examen supplémentaire:

  1. analyse clinique générale - révèle une augmentation de l'ESR, une diminution de l'hémoglobine et une augmentation du nombre de leucocytes;
  2. une réaction en chaîne par polymérase et un dosage immunoenzymatique dans le cancer du foie sont nécessaires pour le diagnostic différentiel. Ils sont prescrits pour exclure les dommages viraux à l'organe. Au cours de l'étude, des anticorps dirigés contre l'agent pathogène sont détectés, qui sont produits par le système immunitaire. La PCR permet de détecter une infection dans le sang, ainsi que d'évaluer la charge virale en calculant la concentration d'agents pathogènes dans un volume fixe de matériel biologique;
  3. biochimie - chargé d'analyser la fonction hépatique. Le médecin s'intéresse au taux de transaminases (ses enzymes), de bilirubine (totale, fractions), de protéines et de phosphatases alcalines. Les numérations sanguines dans le cancer du foie changent comme suit: ALT et AST augmentent, indiquant la destruction des hépatocytes (cellules d'organes). Les niveaux de protéines diminuent en raison de l'inhibition de leur synthèse et la bilirubine augmente dans le contexte d'une insuffisance hépatique progressive. La recherche en laboratoire permet de juger de la sévérité du processus oncologique. L'analyse biochimique est utilisée pour évaluer la dynamique des changements dans le fonctionnement d'un organe, par conséquent, elle est prescrite plusieurs fois au cours du traitement;
  4. coagulogramme - nécessaire pour évaluer le travail du système de coagulation. Une augmentation des saignements est observée dans un contexte de carence en protéines;
  5. diagnostic par échographie - vous permet de visualiser le foie et d'autres organes internes, ce qui est nécessaire pour évaluer leur structure, leur taille et leur forme. L'échographie permet d'examiner les ganglions lymphatiques et d'établir la prévalence du processus malin;
  6. imagerie par résonance magnétique et calculée - sont utilisées pour visualiser les métastases et déterminer le stade du processus oncologique;
  7. biopsie. La méthode consiste à examiner la structure du foie, ce qui permet d'établir la composition cellulaire de la tumeur, de déterminer les tactiques de traitement et de sélectionner les médicaments de chimiothérapie les plus efficaces;
  8. angiographie - il est nécessaire d'étudier le flux sanguin et de détecter les vaisseaux affectés;
  9. marqueurs du cancer du foie - permettent de suspecter la maladie à un stade précoce.

Marqueurs tumoraux - qu'est-ce que c'est?

Les tests de laboratoire pour le cancer du foie font partie intégrante du diagnostic complet de la maladie. Les marqueurs tumoraux jouent un rôle important.

Il s'agit d'une structure protéique qui contient également des glucides et des lipides. Les marqueurs sont produits soit par la tumeur elle-même lors du processus de division de ses cellules, soit par le tissu hépatique non affecté entourant le foyer de la tumeur. Une partie d'entre eux est excrétée du corps et l'autre circule dans la circulation sanguine. Sur la base de l'analyse de la dynamique des changements de cet indicateur, le médecin parvient à retracer le taux de progression de la maladie, à suspecter l'apparition de métastases dans d'autres organes internes et également à diagnostiquer la récidive de l'oncopathologie en temps opportun..

Les résultats de l'étude doivent être interprétés en conjonction avec la clinique et les données des méthodes instrumentales. Le diagnostic final est fait sur la base de la réponse de l'analyse histologique. Il s'agit de l'étude de la structure cellulaire du tissu hépatique prélevé lors d'une biopsie.

Marqueurs tumoraux pour le cancer du foie

La composition quantitative des antigènes tumoraux est déterminée lors du diagnostic de nombreuses maladies, et le cancer du foie ne fait pas exception. L'analyse est largement utilisée en oncologie, elle est nécessaire pour l'examen du patient et le choix des tactiques de traitement.

Il est important de se rappeler que les marqueurs sont un indicateur non seulement d'un processus malin, mais également de maladies inflammatoires..

À cet égard, n'ayez pas peur de détecter leur niveau accru. Ils font référence à des techniques diagnostiques auxiliaires qui doivent être associées à d'autres études (TDM, biopsie).

Il est conseillé d'utiliser des marqueurs tumoraux pour dépister les personnes à risque afin de déterminer la probabilité de développer un cancer. Ils sont également utilisés pour surveiller la chimiothérapie et évaluer la radicalité de l'intervention chirurgicale pour supprimer le foyer oncologique. Immédiatement après l'opération, les indicateurs augmentent souvent, de sorte que l'examen est programmé après quelques mois.

Test sanguin biochimique pour le cancer du foie

Le cancer hépatique primitif et les métastases hépatiques peuvent ne pas se manifester pendant une longue période. Les tests, y compris la biochimie du sang, seront normaux. Cependant, plus souvent, des écarts sont encore présents. Les modifications apportées au premier affecteront les indicateurs suivants:

  1. Enzymes hépatiques (ALT et AST). Ils seront augmentés, car ils sont libérés des cellules détruites de l'organe..
  2. Bilirubine (et ses fractions). Leur concentration dans le sang augmentera en raison d'une insuffisance hépatique progressive. Une forte augmentation de la bilirubine directe indique le développement d'une jaunisse obstructive (germination ou compression des voies biliaires par la tumeur).
  3. Protéines totales. L'indicateur diminue, car la synthèse des protéines dans le foie est altérée.
  4. Phosphatase alcaline. Le paramètre sera plus élevé que la normale, en raison de la mort des cellules hépatiques et de la destruction des membranes cellulaires.
  5. D'autres indicateurs (amylase, urée, créatinine, etc.) peuvent également s'écarter de la norme.

Un test sanguin biochimique est évalué par un médecin en conjonction avec d'autres examens. Avec un diagnostic oncologique avéré, la biochimie est prescrite périodiquement pour surveiller le traitement et l'état du patient.

Méthodes de diagnostic et tests du cancer du foie

Chaque médecin en exercice, travaillant avec un patient, s'appuie non seulement sur les données d'enquête et d'examen physique, mais également sur les résultats obtenus à l'aide de diverses méthodes de diagnostic. Ils comblent les "lacunes" dans le tableau général des violations, car tout ne peut pas être vu à l'œil nu, permettent d'évaluer la gravité de l'état du patient, de caractériser le processus pathologique.

La gastro-entérologie se développe activement, mais je peux affirmer sans l'ombre d'un doute que la qualité et la rapidité du diagnostic dans ma spécialité sont largement déterminées par la disponibilité des tests de laboratoire. Et aujourd'hui, je souhaite passer en revue les tests de dépistage du cancer du foie utilisés dans les protocoles d'examen modernes.

Objectif

Probablement, de nombreux lecteurs sont familiers avec l'expression «se faire tester». J’exagère à peine si je dis qu’aujourd’hui, les prélèvements sanguins sont utilisés même lors d’une visite chez un thérapeute à cause d’un rhume. Le diagnostic de laboratoire est étroitement lié à la pratique médicale, et une spécialité telle que l'oncologie est également largement basée sur les critères de l'étude du sang et d'autres types de biomatériaux..

Quelles tâches les tests de laboratoire aident-ils à résoudre? Ils permettent:

  1. Ayez une idée de l'activité fonctionnelle du foie.
  2. Révéler les symptômes d'inflammation, de cholestase (stase biliaire), d'anémie avec développement de complications.
  3. Détecter les signes d'infection - à la fois locaux (hépatite) et systémiques (affectant tout le corps).
  4. Vérifiez les marqueurs tumoraux pour le cancer du foie - les soi-disant substances spécifiques aux néoplasmes du système hépatobiliaire, dont le niveau augmente à mesure que la maladie progresse.
  5. Pour caractériser les cellules et tissus prélevés pour analyse à partir du foyer tumoral.

Qu'est-ce que la recherche du groupe de laboratoire peut ne pas révéler? Sur la base de leurs résultats, on ne peut pas juger de la taille du néoplasme, de sa localisation exacte, du nombre de foyers et de leur communication avec le réseau vasculaire. Pour clarifier ces signes, des tests instrumentaux sont utilisés - études échographiques, différents types de tomographie.

Classification

Le diagnostic du cancer du foie comprend les groupes de tests suivants:

  • orientation générale;
  • spécifique.

Ils sont utilisés par les médecins dans un complexe. Le principal matériel biologique pour la recherche est le sang.

Tests à usage général

Ils sont basiques et exécutés de manière planifiée et d'urgence; ils ne peuvent pas déterminer le cancer, mais leurs résultats aident à évaluer rapidement l'état du patient, à comprendre s'il y a des complications infectieuses et inflammatoires.

Ils sont répartis selon le type de matériau:

Pour l'étude, des techniques générales peuvent être utilisées (par exemple, détermination de l'hémoglobine, des érythrocytes, microscopie des sédiments urinaires) et des tests biochimiques (bilirubine, enzymes hépatiques, protéines). Le panneau du système d'hémostase se distingue quelque peu pour évaluer la fonctionnalité des mécanismes de coagulation sanguine (coagulogramme).

Tests spécifiques

Ce sont les études qui permettent de caractériser un processus pathologique spécifique:

  1. ELISA (test d'immunosorbant lié à une enzyme).
  2. PCR (réaction en chaîne par polymérase).
  3. Test de chimiluminescence.
  4. Étude du matériel de biopsie (un fragment de tissu hépatique prélevé lors d'une ponction avec une aiguille) au microscope.

Microdrogue du parenchyme hépatique dans le cancer métastatique (objectif principal - adénocarcinome gastrique)

En fait, il existe de nombreuses méthodes et chaque laboratoire est guidé par ses propres critères de sélection (y compris la disponibilité financière et matérielle). Par exemple, en utilisant ELISA, vous pouvez déterminer à la fois les infections et les marqueurs tumoraux. Pour le médecin traitant, la capacité à évaluer des indicateurs spécifiques est importante, et non la chaîne technologique des réactions - et, bien sûr, la fiabilité des résultats (qui est obtenue grâce à un système de contrôle qualité).

Programme de diagnostic

Étant donné que le laboratoire propose aujourd'hui à la médecine pratique une vaste gamme d'études, j'ai abandonné l'idée de décrire même brièvement l'ensemble de la liste probable et me concentrerai sur les tests les plus importants dans le diagnostic quotidien des processus tumoraux dans le système hépatobiliaire..

Numération globulaire complète (CBC)

Ce test montre le niveau:

  • l'hémoglobine (HGB);
  • éléments formés de sang (érythrocytes (RBC), leucocytes (WBC), plaquettes (PLT);
  • hématocrite (HCT);
  • indicateur de couleur;
  • vitesse de sédimentation érythrocytaire, ou ESR.

Il comprend également le calcul de la formule leucocytaire pour déterminer le pourcentage de différents types de cellules.

Un test sanguin pour le cancer du foie est nécessaire pour rechercher des signes d'anémie - une condition dans laquelle le taux d'hémoglobine et, dans la plupart des cas, les érythrocytes diminuent. Une diminution des plaquettes est également caractéristique.

Outre:

  1. Lorsqu'un foyer tumoral est infecté, le contenu des leucocytes augmente et les jeunes cellules se développent dans la formule - le soi-disant «décalage à gauche» se produit. Il est à noter que le signe n'est pas spécifique et peut bien parler d'un processus bactérien de nature et de localisation différentes.
  2. Pendant le traitement, il est possible d'évaluer indirectement le niveau de suppression de l'immunité (diminution des lymphocytes) et le risque de saignement (gravité de l'anémie, plaquettes).

Le test est effectué en prélevant un échantillon de sang d'un doigt ou d'une veine.

Analyse biochimique

Utilisé pour évaluer la fonction hépatique. Peut caractériser l'inflammation et les modifications nécrotiques du tissu (parenchyme) de l'organe, survenant avant et après la formation de la tumeur, ainsi que la cirrhose (souvent une condition précancéreuse pour les structures hépatobiliaires).

Les numérations globulaires dans le cancer du foie ne sont pas spécifiques; le plus généralement:

C'est une protéine synthétisée dans le foie.

Est un composant de la bile.

Augmente avec la cholestase.

Ce sont des enzymes hépatiques du groupe des transaminases.

En fonction de la situation clinique, la teneur en glucose, en créatinine, en urée, en équilibre électrolytique et en indicateurs de coagulogramme est également évaluée. Mais les changements probables sont liés au facteur de provocation, il existe donc de nombreuses variantes de syndromes de laboratoire.

Marqueurs du cancer du foie

Comme je l'ai mentionné au début de la publication, il s'agit de substances (ou plutôt de macromolécules avec un composant protéique ou glucidique) dont le niveau augmente si une personne a une tumeur - et conformément à la négligence du processus.

Un marqueur tumoral du cancer qui est déterminé dans les tumeurs hépatiques primitives est l'alpha-foetoprotéine (α-FP, AFP). La norme va jusqu'à 20 ng / ml, en cas de maladie, elle augmente de 10 à 20 fois ou plus. Aux premiers stades du développement du néoplasme, une augmentation n'est enregistrée que chez 10 à 20% des patients, il est donc nécessaire de clarifier le diagnostic avec des méthodes supplémentaires.

En outre, les marqueurs tumoraux sont déterminés pour le cancer du foie d'origine secondaire (métastatique):

Source (objectif principal)

La limite de la norme (au niveau), ng / ml ou U / ml

Antigène cancer-embryonnaire (CEA)

Enolase spécifique des neurones (NSE)

Antigène polypeptidique tissulaire (MPA)

Col de l'utérus, nasopharynx, œsophage

Antigène du carcinome épidermoïde (SCC)

Je tiens à souligner que les marqueurs tumoraux sont spécifiques.

Si l'hémoglobine peut diminuer pour diverses raisons et que la leucocytose avec déplacement vers la gauche caractérise non seulement l'infection du foyer, mais aussi, par exemple, une pneumonie qui se développe indépendamment du cancer de la zone hépatobiliaire, alors les marqueurs oncopanel sont «liés» à certains types de néoplasmes. Cela réduit le spectre de la recherche diagnostique. L'inconvénient est que certains indicateurs ont plusieurs justifications - par exemple, l'augmentation de l'alpha-foetoprotéine dans les tumeurs hépatiques et pendant la grossesse.

Examen du matériel de biopsie

La première étape de la technique consiste à prélever des échantillons. Pour ce faire, l'abdomen est perforé avec une aiguille spéciale (généralement sous contrôle échographique), après avoir accédé au foie, plusieurs fragments du parenchyme sont retirés de la zone touchée. Ils sont traités selon les règles et transportés au laboratoire, où ils sont placés sur du verre sous la forme d'une fine couche de substance ou de sections aspirantes.

La biopsie est indiquée pour différents types de tumeurs hépatiques et constitue le diagnostic «de référence».

Il vous permet d'évaluer:

  • changements dans les cellules du foyer;
  • tissu de conversion;
  • signes de transformation tumorale;
  • degré de cirrhose, inflammation.

L'évaluation du matériel au microscope est effectuée par un médecin diagnostique de laboratoire et un pathologiste.

Cas clinique

Il y a un an, un patient est venu me voir avec des plaintes de nausées, de lourdeur et de douleurs constantes dans l'abdomen, de manque d'appétit, de vomissements, de jaunissement de la peau et de sclérotique des yeux. Une échographie a révélé un nœud dans le lobe droit du foie; un test sanguin général a révélé une anémie. Des diagnostics approfondis (tomodensitométrie de la cavité abdominale avec biopsie par la méthode de ponction) ont confirmé la présence d'un foyer tumoral malin dans le foie. Des tests de marqueurs tumoraux ont permis de déterminer un niveau accru de CA 19-9, ce qui indiquait des dommages au pancréas.

Ainsi, le patient a été diagnostiqué avec un cancer secondaire (métastatique). Compte tenu de la négligence du processus, seule la thérapie palliative était indiquée; après 6 mois, le patient est décédé.

Analyses supplémentaires

Le diagnostic du cancer du foie doit être basé sur des maladies sous-jacentes suspectées. Ce sont les hépatites virales B, C, D. Elles peuvent entraîner une cirrhose et une transformation maligne du parenchyme; en outre, leur identification influence la planification de la thérapie. Méthodes de détection - ELISA, PCR.

De plus, s'il y a des raisons (symptômes, antécédents), je recommande des tests aux patients:

  1. Pour les marqueurs de l'hépatite auto-immune.
  2. Pour l'hémochromatose (fer sérique, transferrine, ferritine, biopsie).
  3. Pour la maladie de Wilson-Konovalov (cuivre, céruloplasmine).

Ces études sont réalisées uniquement selon les indications (par exemple, si le patient, en plus de signes d'atteinte hépatique, présente également des douleurs articulaires, de l'acné et d'autres symptômes suggérant une hépatite auto-immune).

Conseil d'Expert

En tant que gastro-entérologue praticien, je suis quotidiennement confronté à la nécessité de déchiffrer ces analyses et je sais que la qualité des résultats est influencée non seulement par le niveau d'équipement de laboratoire et les qualifications des spécialistes, mais aussi par la préparation du patient à la livraison du matériel..

Bien sûr, chaque test peut avoir des nuances qui doivent être clarifiées à l'avance avec le médecin traitant, mais les exigences sont obligatoires:

  • donner du sang à jeun - après un jeûne de 8 à 12 heures (vous pouvez boire de l'eau);
  • exclure la viande grasse, le poisson, les produits laitiers, les huiles et les crèmes du régime un jour avant l'analyse (cela peut provoquer du chyle, un excès de lipides dans le sérum et rendre le matériau inadapté à de nombreuses méthodes);
  • en même temps pour adhérer à un régime sans plats épicés et exotiques, noix, saucisses;
  • abandonner l'alcool en 72 heures, arrêter de fumer au moins 90 minutes;
  • 3 jours avant l'étude, évitez les sports intenses, la charge musculaire.

Ne pas faire de tests le même jour avec un examen instrumental (y compris la biopsie).

Vous devez vous présenter au laboratoire ou à la salle de traitement le matin - à l'heure fixée pour la réception du matériel (généralement cette heure est de 7 à 11).

Quels indicateurs de test sanguin montrent l'oncologie (cancer)

Le diagnostic des tumeurs cancéreuses est un examen complet utilisant des méthodes instrumentales et de laboratoire spécifiques. Il est effectué selon des indications, parmi lesquelles il existe des violations identifiées par un test sanguin clinique standard.

Les néoplasmes malins se développent de manière très intensive, tandis que la consommation de vitamines et de minéraux, ainsi que la libération de leurs déchets dans le sang, entraînent une intoxication importante du corps. Les nutriments sont prélevés dans le sang, les produits de leur transformation y vont, ce qui affecte sa composition. C'est donc souvent lors d'examens de routine et de tests de laboratoire que l'on découvre les signes d'une maladie dangereuse..

Quels tests sanguins montrent l'oncologie

Le cancer peut être suspecté sur la base des résultats d'études standard et spéciales. Dans les processus pathologiques du corps, les modifications de la composition et des propriétés du sang se reflètent dans:

  • test sanguin général;
  • recherche biochimique;
  • analyse des marqueurs tumoraux.

Cependant, il est impossible de déterminer de manière fiable le cancer à partir d'un test sanguin. Les écarts de tout indicateur peuvent être causés par des maladies qui n'ont rien à voir avec l'oncologie. Même l'analyse spécifique et la plus informative des marqueurs tumoraux ne garantit pas à 100% la présence ou l'absence de la maladie et doit être confirmée.

Est-il possible de déterminer l'oncologie (cancer) par un test sanguin général

Ce type d'étude en laboratoire donne une idée du nombre d'éléments formés de base responsables des fonctions du sang. Une diminution ou une augmentation de tout indicateur est un signal de problème, y compris la présence de néoplasmes. Un échantillon est prélevé d'un doigt (parfois d'une veine) le matin, à jeun. Le tableau ci-dessous présente les principales catégories d'un test sanguin général ou clinique et leurs valeurs normales.

Lors de l'interprétation des analyses, il convient de garder à l'esprit que, selon le sexe et l'âge, les indicateurs peuvent différer, il existe également des raisons physiologiques à l'augmentation ou à la diminution des valeurs..

Nom, unité de mesureLa descriptionmontant
Hémoglobine (HGB), g / lComposant des érythrocytes, transporte l'oxygène120-140
Érythrocytes (RBC), cellules / lNombre de corps rouges4-5x10 12
Index de couleurA une valeur diagnostique dans l'anémie0,85-1,05
Réticulocytes (RTC). %Jeunes érythrocytes0,2 à 1,2%
Plaquettes (PLT), cellules / lFournir une hémostase180-320x10 9
ESR (ESR), mm / hVitesse de sédimentation du plasma érythrocytaire2-15
Leucocytes (WBC), cellules / lIls remplissent des fonctions de protection: maintien de l'immunité, lutte contre les agents étrangers et élimination des cellules mortes4-9x10 9
Lymphocytes (LYM),%Ces éléments sont les composants du concept de «leucocytes». Leur nombre et leur rapport s'appellent la formule leucocytaire, qui est d'une grande valeur diagnostique dans de nombreuses maladies.25-40
Éosinophiles,%0,5-5
Basophiles,%0-1
Monocytes,%3-9
Neutrophiles: poignarder1-6
segmenté47-72
myélocytes0
métamyélocytes0

Presque tous ces indicateurs sanguins en oncologie changent dans le sens d'une diminution ou d'une augmentation. À quoi exactement le médecin prête-t-il attention lors de l'étude des résultats de l'analyse:

  • ESR. La vitesse de sédimentation du plasma érythrocytaire est supérieure à la normale. Physiologiquement, cela peut s'expliquer par la menstruation chez la femme, l'augmentation de l'activité physique, le stress, etc. Cependant, si l'excès est important et accompagné de symptômes de faiblesse générale et de fièvre légère, un cancer peut être suspecté.
  • Neutrophiles. Leur nombre a augmenté. L'émergence de nouvelles cellules immatures (myélocytes et métamyélocytes) dans le sang périphérique, caractéristique des neuroblastomes et autres maladies oncologiques, est particulièrement dangereuse..
  • Lymphocytes. Ces indicateurs KLA en oncologie sont plus élevés que la normale, puisque c'est cet élément sanguin qui est responsable de l'immunité et combat les cellules cancéreuses..
  • Hémoglobine. Diminue s'il y a des processus tumoraux dans les organes internes. Cela s'explique par le fait que les déchets de cellules tumorales endommagent les érythrocytes, réduisant leur nombre.
  • Leucocytes. Le nombre de globules blancs, comme le montrent les analyses en oncologie, diminue toujours si la moelle osseuse est affectée par des métastases. La formule leucocytaire est décalée vers la gauche. Les néoplasmes d'une autre localisation entraînent une augmentation.

Il convient de garder à l'esprit qu'une diminution de l'hémoglobine et du nombre de globules rouges est caractéristique de l'anémie courante causée par une carence en fer. Une augmentation de l'ESR est observée dans les processus inflammatoires. Par conséquent, de tels signes d'oncologie par analyse sanguine sont considérés comme indirects et doivent être confirmés..

Recherche biochimique

Le but de cette analyse, réalisée annuellement, est d'obtenir des informations sur le métabolisme, le travail des différents organes internes, l'équilibre des vitamines et des oligo-éléments. Un test sanguin biochimique en oncologie est également informatif, car une modification de certaines valeurs permet de tirer des conclusions sur la présence de tumeurs cancéreuses. À partir du tableau, vous pouvez découvrir quels indicateurs devraient être normaux.

Il est possible de suspecter un cancer avec un test sanguin biochimique si les valeurs suivantes ne correspondent pas à la norme:

  • Albumine et protéines totales. Ils caractérisent la quantité totale de protéines dans le sérum sanguin et la teneur en protéine principale. Un néoplasme en développement consomme activement des protéines, par conséquent, cet indicateur est considérablement réduit. Si le foie est affecté, même avec une nutrition adéquate, il y a une carence.
  • Glucose. Le cancer du système reproducteur (en particulier féminin), du foie et des poumons affecte la synthèse de l'insuline et l'inhibe. En conséquence, des symptômes de diabète apparaissent, ce qui se traduit par un test sanguin biochimique pour le cancer (les niveaux de sucre augmentent).
  • Phosphatase alcaline. Il augmente, tout d'abord, avec des tumeurs osseuses ou des métastases. Peut également indiquer une oncologie de la vésicule biliaire, du foie.
  • Urée. Ce critère vous permet d'évaluer le travail des reins, et s'il est élevé, il y a une pathologie d'organe ou une dégradation intense des protéines dans le corps. Ce dernier phénomène est caractéristique de l'intoxication tumorale..
  • Bilirubine et alanine aminotransférase (ALT). Une augmentation de la quantité de ces composés informe sur les dommages au foie, y compris le cancer..

Si un cancer est suspecté, un test sanguin biochimique ne peut être utilisé pour confirmer le diagnostic. Même s'il y a des coïncidences sur tous les points, des tests de laboratoire supplémentaires devront être effectués. Quant au don direct de sang, il est prélevé dans une veine le matin, et il est impossible de manger et de boire (il est permis d'utiliser de l'eau bouillie) de la veille au soir..

Analyse de base

Si le test sanguin biochimique et général pour l'oncologie ne donne qu'une idée générale de la présence d'un processus pathologique, une étude des marqueurs tumoraux vous permet même de déterminer l'emplacement d'un néoplasme malin. C'est le nom d'un test sanguin pour le cancer, dans lequel des composés spécifiques produits par la tumeur elle-même ou le corps en réponse à sa présence sont identifiés.

Au total, environ 200 marqueurs tumoraux sont connus, mais un peu plus de vingt sont utilisés pour le diagnostic. Certains d'entre eux sont spécifiques, c'est-à-dire qu'ils indiquent des dommages à un organe spécifique, tandis que d'autres peuvent être détectés dans différents types de cancer. Par exemple, l'alpha-foetoprotéine est un marqueur tumoral courant en oncologie; on la retrouve chez près de 70% des patients. Il en va de même pour le CEA (antigène embryonnaire cancéreux). Par conséquent, pour déterminer le type de tumeur, le sang est examiné pour une combinaison de marqueurs tumoraux généraux et spécifiques:

  • Protéine S-100, NSE - cerveau;
  • CA-15-3, CA-72-4, CEA - la glande mammaire est affectée;
  • SCC, alpha-foetoprotéine - col de l'utérus;
  • AFP, CA-125, hCG - ovaires;
  • CYFRA 21-1, CEA, NSE, SCC - poumons;
  • AFP, CA 19-9, CA-125 - foie;
  • CA 19-9, CEA, CA 242 - estomac et pancréas;
  • CA-72-4, CEA - intestin;
  • PSA - glande prostatique;
  • HCG, AFP - testicules;
  • Protéine S-100 - Peau.

Mais avec toute l'exactitude et le contenu de l'information, le diagnostic de l'oncologie par analyse sanguine pour les marqueurs tumoraux est préliminaire. La présence d'antigènes peut être un signe d'inflammation et d'autres maladies, et l'ACE est toujours élevée chez les fumeurs. Par conséquent, sans confirmation par des études instrumentales, le diagnostic n'est pas posé.

Peut-il y avoir un bon test sanguin pour le cancer?

Cette question est naturelle. Si de mauvais résultats ne sont pas une confirmation de l'oncologie, cela pourrait-il être l'inverse? Oui c'est possible. Le résultat du test peut être influencé par la petite taille de la tumeur ou la prise de médicaments (étant donné que pour chaque marqueur tumoral, il existe une liste spécifique de médicaments pouvant conduire à des résultats faussement positifs ou faux négatifs, le médecin traitant et le personnel du laboratoire doivent être informés des médicaments pris par le patient).

Même si les tests sanguins sont bons et que les diagnostics instrumentaux n'ont pas donné de résultat, mais qu'il y a des plaintes subjectives de douleur, on peut parler d'une tumeur extraorganique. Par exemple, sa variété rétropéritonéale est déjà détectée à 4 stades, avant cela, ne laissant pratiquement personne se connaître. Le facteur âge est également important, car le métabolisme ralentit au fil des ans et les antigènes pénètrent trop lentement dans le sang..

Ce que la numération formule sanguine montre le cancer chez les femmes

Le risque de développer un cancer est à peu près le même pour les deux sexes, mais la bonne moitié de l'humanité a une vulnérabilité supplémentaire. Le système reproducteur féminin est à haut risque de cancer, en particulier les glandes mammaires, ce qui fait du cancer du sein le deuxième cancer le plus courant parmi tous les néoplasmes malins. L'épithélium du col de l'utérus est également sujet à la dégénérescence maligne, les femmes doivent donc être responsables des examens et faire attention aux résultats des tests suivants:

  • L'ALK en oncologie montre une diminution du taux d'érythrocytes et d'hémoglobine, ainsi qu'une augmentation de l'ESR.
  • Analyse biochimique - Une augmentation du glucose est ici une source de préoccupation. Ces symptômes du diabète sucré sont particulièrement dangereux pour les femmes, car ils deviennent souvent des signes avant-coureurs du cancer du sein et de l'utérus..
  • Lors des tests de marqueurs tumoraux, la présence simultanée d'antigènes SCC et d'alpha-foetoprotéine indique le risque de lésions cervicales. Glycoprotéine CA 125 - la menace de cancer de l'endomètre, AFP, CA-125, hCG - ovarien, et la combinaison de CA-15-3, CA-72-4, CEA suggère que la tumeur peut être localisée dans les glandes mammaires.

Si quelque chose est alarmant dans les analyses et qu'il y a des signes caractéristiques d'oncologie au stade initial, la visite chez le médecin ne peut pas être reportée. En outre, le gynécologue doit être visité au moins une fois par an et le sein doit être régulièrement examiné indépendamment. Ces mesures préventives simples aident souvent à détecter le cancer à un stade précoce.

Lorsqu'une analyse des marqueurs tumoraux est nécessaire?

Un examen doit être effectué avec une détérioration prolongée du bien-être sous forme de faiblesse, de basse température constante, de fatigue, de perte de poids, d'anémie d'origine inconnue, de ganglions lymphatiques hypertrophiés, d'apparition de phoques dans les glandes mammaires, de modifications de la couleur et de la taille des grains de beauté, de troubles du tractus gastro-intestinal, accompagnés du passage du sang après une selle, toux obsessionnelle sans signes d'infection, etc..

Les raisons supplémentaires sont:

  • plus de 40 ans;
  • antécédents familiaux d'oncologie;
  • aller au-delà de la gamme normale d'indicateurs de l'analyse biochimique et du CBC;
  • douleur ou dysfonctionnement prolongé de tout organe ou système, même dans une faible mesure.

L'analyse ne prend pas beaucoup de temps, tout en aidant à identifier en temps opportun une maladie potentiellement mortelle et à la guérir de la manière la moins traumatisante. De plus, ces examens devraient devenir réguliers (au moins une fois par an) pour ceux qui ont des parents atteints de cancer ou qui ont dépassé la limite d’âge de quarante ans..

Comment se préparer à effectuer une analyse des marqueurs tumoraux

Le sang pour le test antigénique est prélevé dans une veine le matin. Les résultats sont publiés sous 1 à 3 jours et pour être fiables, certaines recommandations doivent être suivies:

  • ne prenez pas de petit-déjeuner;
  • ne prenez pas de médicaments ni de vitamines la veille;
  • trois jours avant de faire un diagnostic de cancer par test sanguin, exclure l'alcool;
  • ne prenez pas d'aliments gras et frits la veille;
  • exclure l'activité physique intense la veille de l'étude;
  • le jour de l'accouchement, ne pas fumer le matin (fumer augmente l'ACE);
  • pour que les facteurs tiers ne faussent pas les indicateurs, guérissez d'abord toutes les infections.

Après avoir reçu les résultats en main, il ne faut pas tirer de conclusions indépendantes et faire des diagnostics. Ce test sanguin pour le cancer n'a pas une fiabilité à cent pour cent et nécessite une confirmation instrumentale.

Test sanguin biochimique du cancer du foie

Des lésions hépatiques malignes sont rarement retrouvées dans les premiers stades de son développement, ce qui explique l'issue défavorable de la maladie.

Afin d'établir un diagnostic aux premiers stades de la formation du cancer, il faut non seulement prêter attention aux changements de santé, mais également subir un diagnostic qui, avec des signes de lésions hépatiques, a ses propres caractéristiques..

En cas de modifications inquiétantes du bien-être, dont la cause exacte ne peut être établie par une personne seule, il est nécessaire de contacter un spécialiste qualifié dès que possible.

Le diagnostic préliminaire d'un processus malin dans le foie est établi sur la base de l'interrogatoire du patient, de la prise d'anamnèse, de la palpation de l'abdomen.

Si une tumeur est suspectée, l'agent de santé doit prescrire une série d'examens pour évaluer l'état des organes internes de l'intérieur.

Si des signes de cancer du foie sont détectés, utilisez:

  • Ultrason. Cette méthode est disponible dans la plupart des établissements médicaux et au cours de celle-ci, vous pouvez remarquer la présence de néoplasmes, une augmentation de la taille du foie.
  • CT. La tomographie montre la taille de la tumeur, détermine la présence de métastases.
  • Ponction de l'éducation, il est nécessaire de prélever un échantillon de tissu pour la biopsie.
  • L'angiographie est nécessaire pour évaluer les changements pathologiques dans les vaisseaux.
  • Les tests sanguins montrent des changements dans sa composition, une réponse inflammatoire. De plus, des marqueurs tumoraux sont déterminés, qui sont une confirmation indirecte de la formation du cancer dans le corps..

La difficulté de diagnostiquer le cancer du foie au stade initial de son développement est principalement due au fait que cette maladie au début ne donne pas de symptômes clairs et spécifiques..

Fondamentalement, il peut y avoir une indigestion, des nausées, de l'amertume dans la bouche, apparaissant périodiquement une lourdeur à droite sous les côtes. Tous ces symptômes sont généralement associés à une suralimentation, à une alimentation de mauvaise qualité et ne consultent donc pas immédiatement un médecin.

Pendant ce temps, avec une attitude prudente envers sa santé, le cancer peut être suspecté par les manifestations suivantes:

  • Perte de poids notable
  • Diminution de l'appétit.
  • Remplissage rapide de l'estomac, qui se manifeste par une sensation de lourdeur même lors de la consommation de repas hypocaloriques en petite quantité.
  • La nausée.
  • Des démangeaisons de la peau.
  • Jaunissement de la sclérotique et jaunissement du corps.
  • Une hypertrophie du foie, qui se manifeste par une tumeur à droite sous les côtes. Avec le cancer du foie, la taille de la rate augmente également, par conséquent, sur la gauche sous les côtes, il est souvent également possible de sonder indépendamment la formation de type tumoral.
  • Douleur dans le haut de l'abdomen, la douleur irradie souvent vers l'omoplate.
  • Expansion des veines dépassant de la paroi abdominale.
  • Accumulation de liquide dans l'abdomen.

Si une maladie hépatique maligne se développe dans le contexte d'une cirrhose ou d'une autre maladie hépatique, les symptômes ci-dessus s'ajoutent aux symptômes déjà familiers au patient, ce qui aggrave sensiblement le bien-être général..

Il faut dire que les signes de cancer répertoriés sont également caractéristiques d'autres pathologies de la tomodensitométrie.Par conséquent, lors de leur fixation, vous ne devez pas paniquer immédiatement, mais vous devez être pleinement examiné dès que possible. Un traitement rapide de toute maladie est la clé d'un rétablissement rapide et de l'absence de complications.

Certains néoplasmes malins situés dans le foie produisent un certain nombre d'hormones qui affectent le fonctionnement général du corps..

Un changement des niveaux hormonaux provoque:

  • Hypercalcémie, une condition caractérisée par une faiblesse musculaire, une constipation, des nausées, une léthargie.
  • Hypoglycémie. La baisse de la glycémie entraîne une hypotension, une faiblesse et des évanouissements. L'hypoglycémie est plus fréquente avec des néoplasmes hépatiques à croissance lente.
  • Gynécomastie et rétrécissement testiculaire chez l'homme.
  • L'érythrocytose est une augmentation du nombre de globules rouges. Ce changement de sang devient la cause de rougeurs et de rougeurs de la peau du visage..
  • Augmentation du cholestérol.

De nombreux médecins identifient les symptômes énumérés avec d'autres maladies, et si le diagnostic instrumental n'est pas effectué, le diagnostic est incorrect.

Les études cliniques générales comprennent des tests sanguins biochimiques et généraux, la détermination des paramètres urinaires normaux.

Avec le cancer du foie, tous ces tests changent et plus le processus est négligé, plus les écarts par rapport à la norme sont importants.

Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux du cancer du foie aide à diagnostiquer correctement. Les tumeurs cancéreuses produisent des protéines spéciales, dépassant leurs valeurs indique un néoplasme malin.

Si le foie subit un processus cancéreux, un marqueur tumoral appelé alpha-foetoprotéine est déterminé dans le sang. Cette protéine se trouve chez les enfants, chez les adultes en bonne santé, elle est complètement absente et augmente fortement lorsque le foie est endommagé par les cellules cancéreuses.

Un test sanguin biochimique montre le degré de dysfonctionnement du foie et certains changements dans ses indicateurs se produisent précisément avec des dommages oncologiques sur le corps.

Un test sanguin général pour le cancer du foie est caractérisé par une augmentation de la VS, c'est-à-dire la vitesse de sédimentation des érythrocytes.

Une ESR croissante indique un processus inflammatoire. En cas de processus malins dans le corps, le contenu des leucocytes dans le sang augmente et les érythrocytes diminuent. Chez les patients atteints d'un cancer du foie, une diminution de l'hémoglobine est déjà détectée au deuxième ou au troisième stade..

L'échographie est la méthode la plus abordable. La lésion cancéreuse du foie à l'échographie a la forme de différentes structures, ses contours sont à la fois nets et flous.

Les formations malignes sont définies comme uniques et multiples, des dommages aux gros vaisseaux sont possibles.

Le médecin soupçonne un processus cancéreux si les signes suivants sont visuellement déterminés dans l'organe:

  • Sceaux dans la zone où se trouvent les branches de la veine porte.
  • Modifications du schéma vasculaire de la surface du foie.
  • Augmentation de la densité du parenchyme.
  • Agrandissement du foie et arrondi de son bord inférieur.
  • Conduction réduite des ondes ultrasonores.
  • Structure non homogène de différents segments hépatiques.

De tels signes indiquent un éventuel néoplasme malin, mais le diagnostic final n'est posé qu'après confirmation du cancer par d'autres moyens..

Le terme biopsie fait référence à une procédure dans laquelle un petit morceau de tissu est prélevé pour un examen histologique..

La principale indication de la procédure est la suspicion d'une tumeur cancéreuse.

Une biopsie hépatique se fait de trois manières:

  • La percutanée est réalisée à l'aide d'une aiguille spéciale conçue pour effectuer une biopsie. La ponction est réalisée entre les deux côtes inférieures droites, la manipulation est réalisée sous anesthésie locale. Pour l'analyse, vous devez prélever soit un morceau de tumeur, soit un caillot sanguin dans lequel des cellules cancéreuses peuvent également être trouvées.
  • La biopsie laparoscopique est réalisée à l'aide d'un endoscope. Tout d'abord, une petite incision est pratiquée dans la zone de la projection hépatique à travers laquelle un endoscope est inséré. Sous le contrôle de l'image affichée à l'écran, le médecin prélève plusieurs fragments de biopsie à différents endroits de l'organe.
  • Une biopsie transveineuse est réalisée en insérant un cathéter avec une aiguille dans une veine du cou. Ce cathéter est doucement avancé vers le foie, où le tissu est ensuite prélevé. La biopsie transveineuse est principalement indiquée lorsque le patient a de graves problèmes de saignement.

Dans la plupart des établissements médicaux modernes, la biopsie du foie est réalisée sous le contrôle d'une échographie ou d'un scanner, ce qui vous permet de prélever un échantillon de tissu précisément à partir des endroits visibles de sa dégénérescence..

La procédure est facilement tolérée et se fait le plus souvent en ambulatoire, si la manipulation ne provoque pas de complications, le patient quitte la clinique dans trois à quatre heures.

L'examen histologique évalue la composition cellulaire de l'échantillon de biopsie; dans le cancer, des cellules atypiques sont détectées.

La tomodensitométrie est une méthode d'examen du foie, dans laquelle il est possible de considérer visuellement tous les changements dans la section transversale d'un organe.

La tomodensitométrie fournit des informations sur la taille des différents types de tumeurs, leur emplacement et les lésions vasculaires. La biopsie hépatique est souvent réalisée sous contrôle tomographique.

La tomodensitométrie, photographiant le corps du patient, produit des dizaines d'images, qui sont ensuite associées à un programme spécial. Si nécessaire, l'introduction d'un agent de contraste est également utilisée, ce qui vous permet d'examiner la structure de la tumeur.

Pour la procédure, le patient est placé en position horizontale dans un appareil dont la partie externe tourne autour du corps, la procédure est complètement indolore, mais chez certains patients, elle provoque un inconfort psychologique.

L'IRM ou l'imagerie par résonance magnétique fonctionne de la même manière que le scanner. Autrement dit, la procédure vous permet d'obtenir une image détaillée du foie, mais au lieu de rayons X, des ondes radio sont utilisées..

Les tissus du corps absorbent d'abord les ondes radio, puis les libèrent. L'ordinateur évalue les changements dans les ondes libérées et les convertit en une image d'un organe avec tous les troubles identifiés. Lors de l'IRM, un agent de contraste est également utilisé, ce qui est nécessaire pour visualiser certains types de néoplasmes..

L'IRM permet non seulement d'identifier une tumeur, mais dans certains cas permet de distinguer une tumeur bénigne d'une tumeur maligne. En plus de détecter les tumeurs, l'IRM est nécessaire pour visualiser l'état des vaisseaux sanguins, à la fois dans le foie lui-même et autour de celui-ci.

IRM Contrairement à la tomodensitométrie, certains patients sont plus difficiles à tolérer. Le fait est que pendant l'étude, le patient doit rester dans un tube étroit pendant environ une heure, ce qui provoque la panique chez de nombreuses personnes. Le scanner lui-même émet des bruits forts qui augmentent l'inconfort psychologique. Par conséquent, vous devez vous préparer mentalement à la procédure..

Un examen laparoscopique est effectué pour évaluer l'état du foie, au cours duquel la taille de la tumeur est établie, et un plan de traitement chirurgical est sélectionné.

La laparoscopie est réalisée en créant une petite incision dans la paroi abdominale à travers laquelle un endoscope flexible équipé d'une caméra miniature est inséré. L'image résultante s'affiche à l'écran.

Lors de la manipulation, si nécessaire, vous pouvez prélever un échantillon de tissu pour un examen histologique.

L'examen laparoscopique est effectué sous anesthésie générale, mais, en règle générale, après cela, le patient se sent satisfaisant et après quelques heures, il est autorisé à rentrer chez lui.

L'angiographie est un examen vasculaire réalisé à l'aide de produits de contraste et de rayons X. Après l'introduction du contraste, les contours des vaisseaux deviennent clairement visibles et ceux d'entre eux qui nourrissent la tumeur en croissance sont déterminés..

Sur la base de l'angiographie, une décision est prise sur l'opération possible du patient et, à l'aide de cette procédure, une embolisation est réalisée, ce qui permet de détruire le néoplasme.

L'angiographie établit la localisation de la tumeur dans le foie, l'un des types de cet examen, réalisé avec un agent de contraste, révèle même des tumeurs d'un diamètre inférieur à 2 cm.

Lors de la manipulation, un cathéter flexible est d'abord inséré dans une veine sur la surface interne de la cuisse, qui est avancée dans l'artère hépatique. Un agent de contraste y est injecté et des photos du foie sont prises.

La procédure provoque un léger inconfort et est réalisée sous anesthésie locale.

Une scintigraphie osseuse du squelette est prescrite en cas de suspicion de propagation de métastases osseuses ou en cas de décision concernant la transplantation hépatique.

La manipulation consiste en l'introduction de matière radioactive dans une veine, elle s'installe en quelques heures là où il y a des changements dans le tissu osseux. La prochaine étape de la procédure consiste à utiliser un équipement qui enregistre tous les rayonnements du corps du patient..

Sur l'image obtenue, la pathologie des os du squelette est considérée comme des "nœuds chauds", mais afin d'établir avec précision une lésion cancéreuse des os, un certain nombre d'examens supplémentaires doivent être effectués.

La vidéo montre une biopsie hépatique laparoscopique si une métastase est suspectée:

La médecine moderne dispose d'énormes ressources financières pour le traitement de presque toutes les maladies. À l'heure actuelle, le problème du diagnostic correct dès les premiers symptômes se pose de plus en plus. Ceci est particulièrement important lors du traitement d'une maladie secrète comme le cancer..

Pour comprendre les causes du danger du cancer, vous devez d'abord comprendre ce qu'est une tumeur. Dans le processus de division cellulaire, des erreurs et des mutations peuvent survenir, ce qui fait qu'il cesse d'exercer ses fonctions. Habituellement, ces cellules meurent et sont éliminées du corps. Si, pour une raison quelconque, cela ne s'est pas produit et que la multiplication des «mauvaises» cellules se poursuit, une tumeur se forme.
En outre, il convient d'expliquer la différence entre les tumeurs bénignes et malignes. Pour simplifier ce problème à l'extrême, la principale différence est qu'une tumeur bénigne ne se développe pas, conservant son emplacement et sa taille dans le corps humain..
Les problèmes commencent lorsqu'une telle tumeur commence à se développer et à germer (métastases) dans les tissus et organes environnants. Dans ce cas, l'organe affecté cesse progressivement d'exercer ses fonctions, ce qui aggrave le bien-être général. En raison de la complexité du traitement, cela entraîne souvent la mort des patients.

Dans les premiers stades, le cancer peut être facilement guéri en enlevant la tumeur par chirurgie et, dans les cas extrêmes, en tuant les «mauvaises» cellules restantes par chimiothérapie. Mais en fait, le cancer est assez difficile à diagnostiquer au tout début du développement de la maladie..

Le principal problème du traitement est que la maladie à un stade précoce ne se manifeste que par des symptômes de malaise léger. Les nausées, l'amertume dans la bouche et d'autres troubles digestifs sont des problèmes auxquels beaucoup sont confrontés chaque jour, attribuant tout à la suralimentation, à un mode de vie malsain et à d'autres problèmes de santé.

Peu à peu, d'autres symptômes apparaissent aux étapes suivantes du développement du cancer du foie. Même en mangeant un peu et des aliments faibles en calories, une personne mange rapidement et une lourdeur dans l'estomac apparaît. Pour cette raison, l'appétit est progressivement perdu, ce qui entraîne une perte de poids rapide..

En raison du développement d'une tumeur, le foie augmente de volume. En réponse à cela, la rate grossit également, ce que vous pouvez même ressentir par vous-même. Des douleurs apparaissent dans la partie supérieure de l'abdomen, irradiant vers la région scapulaire du dos.

Les changements pathologiques de la peau deviennent également perceptibles. Le jaune apparaît sur le corps et la peau démange constamment. Les veines se dilatent et font saillie à travers la paroi abdominale. Et le liquide commence à s'accumuler dans la cavité abdominale.

Si la tumeur s'est formée au même moment ou en raison d'une autre maladie, les problèmes décrits ci-dessus, par exemple, s'ajoutent aux symptômes de la cirrhose du foie. La difficulté de diagnostic et de traitement à un stade précoce de la maladie est que d'autres maladies présentent des symptômes similaires..

La situation est encore compliquée par le fait que les cellules tumorales peuvent sécréter des hormones qui affectent la vie générale d'une personne et compliquent la recherche de la principale cause d'une mauvaise santé. Voici quelques exemples des effets des changements hormonaux sur le corps:

  • Érythrocytose. Le nombre d'érythrocytes dans le sang augmente, ce qui est clairement visible dans l'analyse du sang. Extérieurement, le symptôme se manifeste par des bouffées de chaleur et une rougeur de la peau du visage..
  • Hypoglycémie. Une glycémie basse entraîne des évanouissements, une faiblesse et une pression artérielle basse.
  • Hypercalcémie. Un excès de calcium affaiblit les muscles, provoquant de la constipation, des nausées et une léthargie générale.

Sans l'utilisation d'un large éventail de procédures de diagnostic, les médecins ne peuvent pas diagnostiquer physiquement et commencer le traitement en observant les symptômes. Par conséquent, le patient doit passer de nombreux tests afin, au mieux, de déterminer l'absence de cancer du foie..

Le diagnostic du cancer du foie commence par des procédures familières à tout le monde depuis l'enfance - analyses de sang et d'urine. L'essence de la recherche est simple. Il est nécessaire de donner de l'urine, de télécharger du sang et de procéder à une analyse biochimique. Avec le développement de la maladie, les analyses montreront un écart significatif par rapport à la norme. En raison d'une mauvaise nutrition et d'une forte diminution du poids dans le sang, la teneur en globules rouges sera considérablement réduite.

De plus, les soi-disant «marqueurs tumoraux» se retrouveront dans le sang. Ce sont des protéines sécrétées par les cellules tumorales. Dans le cancer du foie, cet indicateur est l'alpha-foetoprotéine. Normalement, il peut être trouvé dans le sang d'un enfant, mais avec l'âge, il cesse d'être produit jusqu'à ce qu'une personne développe un cancer du foie.

Les médecins obtiennent une image plus claire même aux premiers stades du développement du cancer à l'aide d'un appareil à ultrasons. Il vous permet de voir la présence de tumeurs malignes dans le foie. Même s'il n'y a pas d'autres symptômes, le diagnostiqueur sera vigilant et prescrira une biopsie ou une autre analyse, remarquant les signes de cancer suivants à partir des changements dans l'image fournie par l'échographe:

  • L'onde ultrasonore pénètre à peine le tissu hépatique, le parenchyme est compacté.
  • Différents segments de l'organe ont une structure hétérogène.
  • La taille du foie change, le bord inférieur de l'organe est arrondi, le motif des vaisseaux à la surface change.
  • Des phoques apparaissent dans la zone des branches de la veine porte.

Les diagnostics échographiques et les tests sanguins biochimiques peuvent mieux expliquer les symptômes et prescrire un traitement approprié. Mais pour diagnostiquer le cancer du foie, des études complémentaires sont nécessaires: biopsie, tomodensitométrie et IRM.

Une biopsie, en tant que test, est similaire au prélèvement d'un échantillon de sang. Seulement au lieu du fluide des vaisseaux, vous devez télécharger un morceau du tissu affecté pour une analyse histologique. Il existe 3 types de biopsies:

  1. Biopsie percutanée. Sous anesthésie locale, le patient est placé sur le canapé. Le médecin prend ensuite une longue aiguille et enfonce la peau entre les côtes inférieures près du foie. Avec une biopsie, même un petit morceau de tissu ou un caillot sanguin suffit à tester.
  2. Biopsie laparoscopique. Si une plus grande précision est requise lors de l'échantillonnage du biomatériau, un endoscope équipé d'une caméra est inséré dans la cavité. Le médecin, effectuant une biopsie, peut vérifier visuellement les lésions hépatiques et effectuer immédiatement l'analyse nécessaire avec un minimum de dommages au corps du patient.
  3. Biopsie transveineuse. Il est effectué si le patient a des problèmes de coagulation sanguine. Un cathéter est inséré dans une veine du cou et descend du vaisseau jusqu'au foie afin de télécharger le matériel biochimique nécessaire à l'analyse.

Très souvent, des diagnostics par ultrasons ou une tomodensitométrie sont effectués simultanément à la biopsie pour surveiller le travail du médecin. La tomodensitométrie est également utilisée pour obtenir un aperçu détaillé de la tumeur avec des dizaines d'images aux rayons X en coupe. L'IRM fonctionne de la même manière, mais utilise des ondes radio pour identifier la tumeur et même les vaisseaux qui l'alimentent.

Pour obtenir le tableau clinique le plus complet de la maladie nécessaire au traitement ultérieur, une angiographie et une scintigraphie osseuse peuvent également être effectuées. L'angiographie est souvent associée à l'IRM. Au cours de cette procédure, un cathéter est inséré à travers la veine fémorale dans l'artère hépatique et un agent de contraste est injecté à travers elle, qui s'installe dans les cellules affectées. Ainsi, même les tumeurs de moins de quelques centimètres de diamètre à différents stades du développement de la maladie peuvent être déterminées par des indicateurs et commencer le traitement..

Une scintigraphie osseuse est une procédure similaire, mais une substance radioactive est injectée dans le sang. Les zones de l'os touchées seront vues dans d'autres études, grâce à cet indicateur. Ceci est nécessaire s'il y a des signes de cancer de la moelle osseuse ou s'il y a une transplantation hépatique.
C'est grâce à l'ensemble des procédures que le cancer est diagnostiqué à un stade précoce. Par conséquent, au premier signe de malaise, vous devriez consulter un médecin pour un traitement afin d'éviter de graves problèmes cachés sous les symptômes de problèmes digestifs courants..

  • De nombreuses méthodes ont été essayées, mais rien n'y fait.
  • Et maintenant, vous êtes prêt à profiter de toute opportunité qui vous donnera la bonne santé tant attendue.!

Il existe un traitement efficace pour le foie. Suivez le lien et découvrez ce que les médecins recommandent!

Une issue défavorable dans les maladies hépatiques malignes est une conséquence de la détection tardive de la maladie, lorsque la lutte contre le cancer commence à des stades avancés. La maladie est l'une des causes de décès les plus courantes en oncopathologie. Seul le cancer de l'estomac et du poumon le dépasse en termes de mortalité. Les facteurs provoquant la maladie sont considérés comme une mauvaise alimentation, des produits de mauvaise qualité, une écologie polluée, la cirrhose, une hépatite à long terme et des dépendances (tabagisme, alcool).

Pour une détection précoce de la maladie, chacun doit connaître ses signes cliniques. Il est important de se rappeler qu'au stade initial, la pathologie ne présente pas de symptômes prononcés, vous devez donc faire attention à votre santé et aux «signaux» du corps concernant toute perturbation du fonctionnement de l'organe.

Vous devez faire attention à:

  • des troubles dyspeptiques tels que nausées, brûlures d'estomac, vomissements et dysfonctionnement intestinal associés à une digestion altérée;
  • lourdeur ou inconfort dans le foie. Nous nous concentrons sur le fait que la douleur n'apparaît que lorsque la capsule fibreuse de l'organe est étirée, ce qui s'accompagne d'une irritation de ses récepteurs. Quant au parenchyme hépatique lui-même, il n'a pas de terminaisons nerveuses. Compte tenu de cela, il convient de rappeler que la douleur n'est pas le premier signe de pathologie et indique déjà la progression du cancer;
  • perte de poids;
  • perte d'appétit;
  • remplissage rapide de l'estomac et apparition de lourdeur;
  • décoloration de la peau et des muqueuses;
  • gonflement des membres;
  • une augmentation du volume de l'abdomen, associée à l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale;
  • la peau qui gratte.

Le diagnostic du cancer du foie comprend un examen visuel du patient, ainsi qu'un examen supplémentaire:

  1. analyse clinique générale - révèle une augmentation de l'ESR, une diminution de l'hémoglobine et une augmentation du nombre de leucocytes;
  2. une réaction en chaîne par polymérase et un dosage immunoenzymatique dans le cancer du foie sont nécessaires pour le diagnostic différentiel. Ils sont prescrits pour exclure les dommages viraux à l'organe. Au cours de l'étude, des anticorps dirigés contre l'agent pathogène sont détectés, qui sont produits par le système immunitaire. La PCR permet de détecter une infection dans le sang, ainsi que d'évaluer la charge virale en calculant la concentration d'agents pathogènes dans un volume fixe de matériel biologique;
  3. biochimie - chargé d'analyser la fonction hépatique. Le médecin s'intéresse au taux de transaminases (ses enzymes), de bilirubine (totale, fractions), de protéines et de phosphatases alcalines. Les numérations sanguines dans le cancer du foie changent comme suit: ALT et AST augmentent, indiquant la destruction des hépatocytes (cellules d'organes). Les niveaux de protéines diminuent en raison de l'inhibition de leur synthèse et la bilirubine augmente dans le contexte d'une insuffisance hépatique progressive. La recherche en laboratoire permet de juger de la sévérité du processus oncologique. L'analyse biochimique est utilisée pour évaluer la dynamique des changements dans le fonctionnement d'un organe, par conséquent, elle est prescrite plusieurs fois au cours du traitement;
  4. coagulogramme - nécessaire pour évaluer le travail du système de coagulation. Une augmentation des saignements est observée dans un contexte de carence en protéines;
  5. diagnostic par échographie - vous permet de visualiser le foie et d'autres organes internes, ce qui est nécessaire pour évaluer leur structure, leur taille et leur forme. L'échographie permet d'examiner les ganglions lymphatiques et d'établir la prévalence du processus malin;
  6. imagerie par résonance magnétique et calculée - sont utilisées pour visualiser les métastases et déterminer le stade du processus oncologique;
  7. biopsie. La méthode consiste à examiner la structure du foie, ce qui permet d'établir la composition cellulaire de la tumeur, de déterminer les tactiques de traitement et de sélectionner les médicaments de chimiothérapie les plus efficaces;
  8. angiographie - il est nécessaire d'étudier le flux sanguin et de détecter les vaisseaux affectés;
  9. marqueurs du cancer du foie - permettent de suspecter la maladie à un stade précoce.

Les tests de laboratoire pour le cancer du foie font partie intégrante du diagnostic complet de la maladie. Les marqueurs tumoraux jouent un rôle important.

Il s'agit d'une structure protéique qui contient également des glucides et des lipides. Les marqueurs sont produits soit par la tumeur elle-même lors du processus de division de ses cellules, soit par le tissu hépatique non affecté entourant le foyer de la tumeur. Une partie d'entre eux est excrétée du corps et l'autre circule dans la circulation sanguine. Sur la base de l'analyse de la dynamique des changements de cet indicateur, le médecin parvient à retracer le taux de progression de la maladie, à suspecter l'apparition de métastases dans d'autres organes internes et également à diagnostiquer la récidive de l'oncopathologie en temps opportun..

Les résultats de l'étude doivent être interprétés en conjonction avec la clinique et les données des méthodes instrumentales. Le diagnostic final est fait sur la base de la réponse de l'analyse histologique. Il s'agit de l'étude de la structure cellulaire du tissu hépatique prélevé lors d'une biopsie.

La composition quantitative des antigènes tumoraux est déterminée lors du diagnostic de nombreuses maladies, et le cancer du foie ne fait pas exception. L'analyse est largement utilisée en oncologie, elle est nécessaire pour l'examen du patient et le choix des tactiques de traitement.

Il est important de se rappeler que les marqueurs sont un indicateur non seulement d'un processus malin, mais également de maladies inflammatoires..

À cet égard, n'ayez pas peur de détecter leur niveau accru. Ils font référence à des techniques diagnostiques auxiliaires qui doivent être associées à d'autres études (TDM, biopsie).

Il est conseillé d'utiliser des marqueurs tumoraux pour dépister les personnes à risque afin de déterminer la probabilité de développer un cancer. Ils sont également utilisés pour surveiller la chimiothérapie et évaluer la radicalité de l'intervention chirurgicale pour supprimer le foyer oncologique. Immédiatement après l'opération, les indicateurs augmentent souvent, de sorte que l'examen est programmé après quelques mois.

Le cancer est une maladie insidieuse, souvent aux stades initiaux, ses symptômes sont similaires à d'autres affections, ce qui complique le diagnostic. Dans les derniers stades, le traitement est souvent inutile, il n'est possible que d'atténuer la souffrance. Pour détecter les tumeurs, un diagnostic dans une clinique du cancer du foie par échographie est recommandé, ainsi qu'un certain nombre de tests de laboratoire.

Ainsi, il est possible de déterminer la pathologie, alors qu'il n'y a toujours pas de métastase. Une attention constante à votre santé avec les facteurs de risque existants ou la prédisposition héréditaire minimisera les dommages à la santé.

Aux premiers stades, le diagnostic du cancer du foie est difficile, car les symptômes ne se manifestent pratiquement pas. Le médecin ne peut pas sentir le gonflement avec ses mains ou l'identifier par un examen visuel.

Mais une personne qui surveille sa santé doit faire attention aux manifestations alarmantes:

  • sensation de malaise souvent dérangeante,
  • augmentation soudaine de la température,
  • perte de poids drastique,
  • perte d'énergie, syndrome de fatigue chronique,
  • mauvais travail du tube digestif,
  • diminution de l'hémoglobine,
  • inconfort sous la côte droite.

Aux stades suivants, une augmentation du volume de l'abdomen est observée, le médecin peut sentir la tumeur sans équipement spécial. Il y a une douleur dans la zone à la palpation, une augmentation de la taille de la glande apparaît clairement.

Lorsque le développement de la maladie commence, un symptôme tel qu'une couleur de peau jaunâtre apparaît. Les conséquences d'une insuffisance hépatique sont révélées, c'est-à-dire une mauvaise digestion des aliments, une faiblesse, un changement de couleur des matières fécales et de l'urine. L'organe affecté devient plus dense, des tubercules apparaissent à sa surface.

Dans le cas du développement d'un processus pathologique sur la base de la cirrhose du foie, le processus douloureux est plus rapide et plus prononcé. Les effets secondaires de l'oncologie s'intensifient, le patient souffre de frissons, de saignements de nez, la douleur du côté droit devient plus forte.

Groupe à risque - infectés par le VIH, patients atteints d'hépatite chronique. Si les mesures n'ont pas été prises à temps ou n'ont pas donné de résultats, la métastase commence. Un instantané des métastases échographiques sur la photo montre généralement qu'elles passent aux lobes non affectés de la glande et aux organes les plus proches.

La lésion la plus courante est le carcinome, son apparence peut être reconnue à partir des images sur Internet. Cette oncologie est formée de cellules épithéliales mutées, qui cessent d'abord de remplir les fonctions qui leur sont assignées, puis se développent rapidement.

Pour obtenir une image de la maladie, un test sanguin est prescrit pour le cancer du foie et ses premiers symptômes. Il est nécessaire de subir les types suivants de recherche sur les biomatériaux:

  • Sur les marqueurs tumoraux - substances spécifiques présentes dans le sang uniquement chez les patients cancéreux.
  • Général - appliqué tôt.
  • Biochimie - Les médecins étudient l'activité des enzymes hépatiques.

Après un test sanguin pour une oncologie suspectée, les indicateurs obtenus pourront indiquer une pathologie. Mais comme des écarts par rapport à la norme sont possibles avec un certain nombre d'autres maladies, il est impossible de diagnostiquer immédiatement.

Par conséquent, si une personne sait comment vérifier le foie, seul un médecin peut poser un diagnostic.

Même avec les premiers symptômes, l'automédication ne fait qu'exacerber la situation..

Les formations tumorales en cours de croissance absorbent une grande quantité de nutriments du corps. En cours de formation, ils libèrent diverses substances, y compris des toxines. Une formule sanguine complète, si une tumeur est suspectée, peut montrer des changements dans le corps.

L'oncologie provoque souvent une diminution de l'hémoglobine, l'apparition d'échinocytes - érythrocytes altérés. L'intoxication par les toxines entraîne également une augmentation de la vitesse de sédimentation des érythrocytes, une diminution des taux de lymphocytes et une augmentation des neutrophiles. Mais de telles manifestations sont possibles avec d'autres maladies, par exemple, l'histiocytose, les processus inflammatoires.

Un test sanguin biochimique pour le cancer ou LHC est la principale méthode de détection des violations au stade de l'examen primaire du foie. Le fonctionnement de l'organe est évalué sur la base des informations reçues sur le métabolisme des protéines, des glucides et des graisses. L'étude standard comprend un dépistage avec six indicateurs, les résultats suivants sont considérés comme normaux, exprimés en μmol / litre:

  • Bilirubine totale ou indirecte - 3,4 - 17,1 chez les adultes et les enfants, sauf les nourrissons,
  • Bilirubine directe - jusqu'à 4,3,
  • ALP total - 1-3 paranitrophénol et de 0,5 à 1,3 phosphore inorganique,
  • ALT - chez un homme en bonne santé de 0,5 à 2, chez une femme en bonne santé 0,5 à 1,5,
  • AsAT - 0,1-0,45,
  • Gamma-glutamyl-transpeptidase - chez les hommes: de 15 à 106, la norme pour les femmes est de 10 à 66.

Après la biochimie, les patients avec une tumeur maligne suspectée se voient souvent prescrire une étude pour les marqueurs tumoraux.

Dans l'urine et le sang des personnes touchées par le cancer, il existe des protéines spéciales - des marqueurs tumoraux. Ils sont produits par les tissus tumoraux aux premiers stades de la maladie, ce qui rend le diagnostic possible, alors qu'il n'y a toujours pas de signes évidents de maladie et de malaise grave..

Chez environ 8 patients sur 10, les tests de dépistage du cancer du foie aux stades précoces montrent une augmentation du taux d'alpha-foetoprotéine, un marqueur tumoral de cet organe. Taux de contenu pour adultes - 15 ng / ml.

En raison du fait que chaque protéine avec un degré élevé de précision indique le foyer de la maladie, un diagnostic précoce est possible. Le patient reçoit les résultats de l'analyse en 1 à 2 jours; moyennant un supplément en clinique privée, ce délai est réduit à plusieurs heures.

Cependant, la recherche sur les marqueurs tumoraux ne donne pas toujours une image fiable de l'emplacement de la tumeur. Une augmentation de la concentration d'AFP est possible pendant la grossesse avec anomalies fœtales, hépatite, cirrhose.

Lorsque l'analyse d'urine est effectuée pour un cancer du foie, les lectures ne sont souvent pas indicatives de changements. Cependant, l'apparition de sang dans l'urine ou les corps cétoniques indique une dégradation des tissus due à une augmentation du catabolisme..

Cependant, les corps cétoniques peuvent également être trouvés chez les personnes ayant un régime strict et les diabétiques. Par conséquent, cet examen est toujours utilisé en conjonction avec des méthodes de diagnostic plus précises..

Si des tumeurs hépatiques sont diagnostiquées, des méthodes instrumentales sont souvent utilisées. Tous sont basés sur l'étude du tissu hépatique, qui est extrait de différentes manières:

  • La ponction implique l'introduction d'une fine aiguille dans la cavité abdominale. Avant la procédure, le patient reçoit une anesthésie locale. Pour contrôler le mouvement de l'instrument, des ultrasons ou CT sont utilisés. Lorsque l'aiguille pénètre dans le tissu tumoral, le médecin sélectionne un morceau de biomatériau pour un examen plus approfondi. Il existe des images de cancer du foie sur Internet qui donnent au patient une idée de la maladie. Mais seul un spécialiste disposant de l'équipement nécessaire peut reconnaître l'oncologie à partir d'un échantillon prélevé..
  • L'endoscopie hépatique ou la laparoscopie est réalisée à l'aide d'un appareil spécial - un endoscope avec une caméra vidéo intégrée. Ces dispositifs sont de deux types - métalliques rigides et flexibles, transmettant des images à travers des fibres optiques. L'appareil est inséré dans le corps par des ouvertures naturelles - anus ou bouche. Le spécialiste à l'écran peut voir la localisation de la tumeur et sa taille.
  • Si vous souhaitez diagnostiquer l'oncologie par chirurgie, dans ce cas, une biopsie est utilisée. Le médecin prélève plusieurs particules du néoplasme, dont le nombre dépend des foyers existants. Le matériel prélevé est envoyé pour une recherche en laboratoire.

L'échographie montre des néoplasmes dans le foie avec une précision assez élevée et est considérée comme le principal moyen d'étudier un organe malade. Le diagnostic par échographie permet de déterminer la taille du néoplasme, sa localisation, s'il est malin.

Afin de ne pas confondre l'oncologie avec d'autres maladies présentant des symptômes similaires, une ponction est effectuée. Cette action est possible sans léser la peau..

Un examen échographique est basé sur la propagation du son à une fréquence spécifique. Il n'est pas inclus dans la gamme de fréquences entendues par une personne, mais avec le traitement informatique des vibrations sonores réfléchies, il est possible d'afficher une image de la maladie dans le cas d'un processus tumoral. À quoi ressemble une photo échographique, une échographie vous permettra de le découvrir - l'image d'un foie malade obtenue à la suite de la procédure.

Beaucoup souhaitent savoir si, selon la recherche, il est possible de déterminer l'emplacement exact de la tumeur sur une échographie. Même lors d'une biopsie, un équipement à ultrasons est utilisé pour que le médecin puisse frapper au bon endroit avec une aiguille dans l'organe. La ré-exécution de la procédure vous permet de suivre l'efficacité du traitement appliqué. L'examen échographique est peu coûteux, des appareils sont disponibles dans chaque hôpital.

Lorsqu'on lui demande si l'échographie montre un cancer du foie, il convient de répondre que la méthode de réalisation de l'opération et les qualifications du médecin comptent. Le résultat est influencé par l'emplacement des équipements et des capteurs. Les indicateurs obtenus dans une autre clinique peuvent différer, ils ne peuvent donc pas être qualifiés de précis à 100%.

Une procédure coûteuse qui n'est pas pratiquée dans tous les établissements médicaux. Habituellement, l'appareil est installé dans des cliniques privées et tout le monde ne peut pas payer pour la procédure. Mais il est totalement indolore, approuvé pour les femmes enceintes, n'a aucun effet secondaire.

Grâce à l'IRM, il est possible de déterminer avec précision la présence d'oncologie à n'importe quel stade de la maladie. Mais tout le monde ne peut pas subir un tel examen. Il n'est pas toléré par les personnes souffrant de claustrophobie et ne convient pas non plus aux patients obèses qui ne peuvent tout simplement pas rentrer dans l'appareil.

Il s'agit d'une procédure indolore utilisant un agent de contraste visible sur les appareils.

Le patient prend un médicament spécial, grâce auquel les contours des organes deviennent clairement visibles.

Ainsi, à l'aide de la tomodensitométrie, le cancer du foie peut être détecté avec précision, tout en évaluant la taille de la tumeur et sa localisation par rapport aux vaisseaux sanguins..

L'appareil ne donnera pas une image plate, mais un ensemble d'images de sections du corps humain.

Il s'agit d'une technique dont l'action est réalisée par l'introduction d'un agent de contraste contenant de l'iode. Il est utilisé dans les examens aux rayons X, la tomodensitométrie et l'IRM. Lors de la réalisation de radiographies ou d'autres examens, le médecin module la vue de l'organe dans une image tridimensionnelle. Par l'emplacement des vaisseaux sanguins, on juge dans quelle mesure l'organe est affecté, s'il y a des tumeurs.

Cet examen facilite la planification à venir de la chirurgie, y compris l'embolisation. En cas de saignement, qui peut être un effet secondaire du cancer du foie, le diagnostic sanguin par angiographie, utiliser des médicaments pour arrêter le sang. De la vasopressine ou des emboles sont injectées dans un vaisseau qui saigne, provoquant un blocage.

Il est prescrit avec une teneur accrue en marqueurs tumoraux hépatiques. La procédure vous permet de déterminer la structure du foie et l'étendue de la lésion, ainsi que de savoir exactement si la tumeur est maligne. Faire une biopsie comporte un certain degré de risque associé à une concentration élevée de vaisseaux sanguins dans le foie. De nombreux patients se plaignent de douleurs lors de la biopsie.

Il existe également les risques suivants:

  • si l'outil d'échantillonnage pénètre dans le récipient, une purge est possible,
  • ponction de l'intestin, du poumon ou de la vésicule biliaire avec une aiguille,
  • pénétration de microbes pathogènes dans le corps.

Après la procédure, il est important que le patient soit transporté de l'hôpital. De retour à la maison, vous devez rester au lit jusqu'au lendemain. Pendant la semaine, vous ne pouvez pas porter de poids, faire de l'activité physique. Les résultats de l'examen seront prêts dans 7 à 14 jours.

Symptômes et traitement du cancer du foie.

En fait, on ne sait toujours pas pourquoi les tumeurs malignes apparaissent chez les personnes en bonne santé. Seuls quelques facteurs identifiés peuvent influencer le risque de cancer:

  • Comme le montrent les statistiques, les personnes à la peau claire souffrent plus souvent de ces maladies que les personnes à la peau foncée. Peut-être que cela a quelque chose à voir avec la génétique raciale et la prédisposition.
  • Mauvaise nutrition, grèves de la faim prolongées, manque de vitamines ou de substances dans le corps.
  • Surpoids et obésité.
  • Tabagisme, fumée de tabac.
  • La génétique. Malheureusement, certaines personnes sont prédisposées à tel ou tel type de cancer..
  • Fond d'écologie et de rayonnement. Dans les endroits et les villes où tout va mal avec ces choses - les gens ont le cancer plus souvent.
  • Rayonnement ultraviolet.

Si vous soupçonnez un cancer, vous pouvez faire des analyses de sang immédiatement.

En fonction de la pathologie, les types d'analyses biochimiques suivants sont distingués:

  1. Tests enzymologiques, à l'aide desquels les enzymes indicatrices sont déterminées dans le sérum sanguin. Ce type d'étude permet de détecter les dysfonctionnements dans le fonctionnement du foie et de déterminer avec succès la cholestase.
  2. Test de sulène et de thymol de coagulation.
  3. Pour le sérum sanguin, une analyse PCR est réalisée pour déterminer la présence d'ARN du virus de l'hépatite C, ainsi que la charge pathologique qu'il exerce sur l'organisme.
  4. Pour le plasma sanguin, une analyse PCR est également effectuée pour détecter les virus à ADN qui provoquent des maladies hépatiques héréditaires ou chroniques rares.
  5. Le test Quinn-Dytel, conçu pour effectuer des recherches sur l'une des principales fonctions d'un organe - la neutralisation. Avec ce type d'analyse biochimique, le volume d'acide hippurique est déterminé, qui se forme lorsque le benzoate de sodium est introduit dans le foie. Si la quantité de cette substance est réduite, c'est un indicateur de dommages au parenchyme hépatique..

"Signification clinique, biochimie et principes de la classification du cancer"

Parlant de la cachexie cancéreuse comme l'un des signes qui caractérisent le cancer comme une tumeur maligne, il faut garder à l'esprit la grande variabilité de ce signe en termes de son intensité et de sa présence même..

Pour certaines localisations d'organes, la cachexie cancéreuse est généralement rare (par exemple, pour le cancer du poumon). Outre les faits mentionnés ci-dessus, les différences dans les manifestations de la cachexie sont dues à la présence ou à l'absence de carie du tissu cancéreux et au degré d'intoxication du corps par les produits de cette carie, à l'infection de la tumeur et des tissus environnants, au degré de dysfonctionnement de l'organe correspondant suite à la pression ou à sa destruction par une tumeur, etc..

Le thème du cancer et la direction de sa croissance au sein de l'organe. Ce facteur est important principalement dans le cancer d'un organe creux, car l'emplacement du cancer dans celui-ci affecte la perméabilité du contenu à travers la cavité de l'organe..

Conformément à cela, différents symptômes cliniques et différentes images radiographiques donnent un cancer de l'estomac des régions fundique, cardiaque, prépylorique et pylorique de l'estomac; cancers du poumon hilaire et central;

cancer de la tête et du corps du pancréas; cancer du cou et du bas de la vessie, etc. La direction prédominante de la croissance du cancer est déterminée par ses variantes exophytiques et endophytes. Dans la première variante, les phénomènes de perméabilité altérée le long de la lumière de l'organe se produisent particulièrement tôt.

Par conséquent, un cancer bronchique exophytique de petit volume provoque une atélectasie du lobe correspondant du poumon (le premier symptôme), la même tumeur dans la région du mamelon de Vater ou du canal cholédoque - développement précoce d'une jaunisse obstructive, etc..

Histogenèse et composition cellulaire du cancer. Des différences dans l'évolution clinique et le degré de malignité du cancer du même organe, en fonction de l'histogenèse, ont été établies empiriquement. Par exemple, le cancer du col de l'utérus (squameux et surtout basocellulaire) est plus malin que le cancer du fond et du corps de l'utérus (adénocarcinome principalement);

ce dernier se distingue par une évolution plus bénigne et peut rester longtemps localisé, sans donner de métastases. Il va sans dire que la dépendance clinique du cancer sur le degré de différenciation morphologique, qui a été mentionnée ci-dessus, est claire, bien qu'une tentative de systématique clinique et morphologique du cancer de chaque organe individuel sur cette base ne puisse pas toujours établir un certain modèle..

Il est à noter que souvent les cancers du même type par rapport à la structure générale et à la composition cellulaire ont des degrés de malignité différents dans différents organes et donc un pronostic différent (par exemple, carcinome épidermoïde de la peau et des lèvres, d'une part, et le même cancer de la langue, d'autre part).

La nature des métastases. Un schéma général pour diverses localisations d'organes du cancer est principalement des métastases lymphogènes avec la première atteinte des ganglions lymphatiques régionaux. Cependant, le cancer peut métastaser de quelque manière que ce soit: implantation hématogène, périneurale, intracanaliculaire, etc..

En présence de schémas généraux de cancer, chaque organe individuel a ses propres schémas particuliers et sélectivité de métastases, étudiés et décrits dans la caractérisation du cancer des organes individuels.

Les premières tentatives d'étude biochimique du cancer ont consisté en l'analyse chimique du tissu tumoral par rapport au tissu normal, ainsi que dans la recherche de caractéristiques dans les composants chimiques de l'organisme porteur de la tumeur..

Toute tumeur conserve dans une certaine mesure les caractéristiques biochimiques du tissu dont elle est issue. Il a été démontré que les tumeurs sont relativement riches en eau. Les tumeurs ont une teneur élevée en protéines facilement solubles, de nombreux acides nucléiques et peu de glycogène.

De nombreuses études sur les enzymes tumorales montrent que le tissu tumoral contient beaucoup d'arginase, de phosphatases, de protéases, d'enzymes de glycolyse, mais peu d'enzymes oxydantes, de catalase, parfois de nucléases, etc..

Il est très important que, comme nous avons étudié un certain nombre de tumeurs différentes et de tissus normaux, il est devenu clair que ces différences dans les tumeurs ne sont pas sans ambiguïté; lors de la comparaison d'une tumeur avec le tissu normal correspondant, dans un cas, ce composant chimique s'est avéré être plus, et dans l'autre - moins que la normale.

Par exemple, le cancer primitif du foie (hépatome) a moins d'arginase que le foie normal, mais la tumeur musculaire (rhabdomyosarcome) a plus d'arginase que le muscle normal. Le diagramme suivant donne une idée de l'activité relative de certaines enzymes dans un certain nombre de tissus normaux et de tumeurs expérimentales de souris (voir figure).

La comparaison de cette enzyme dans un certain nombre de tissus normaux et tumoraux montre que lors de la transformation maligne, en règle générale, l'activité des enzymes spécialisées caractéristiques d'un organe donné, telles que, par exemple, la désulfuration de l'arginase, de la catalase et de la cystine du foie, diminue ou disparaît..

D'autre part, les néoplasmes malins conservent à un degré ou à un autre les propriétés enzymatiques du tissu d'origine, comme c'est le cas dans les tumeurs hormono-actives de la glande thyroïde et d'autres glandes endocrines ou dans les tumeurs de la prostate en relation avec la phosphatase acide.

Enfin, un certain nombre de caractéristiques chimiques des tumeurs les rapprochent d'autres à croissance rapide, par exemple. tissus embryonnaires. En général, une anaplasie biochimique, ou dédifférenciation, se produit dans la tumeur par rapport à un tissu normal adéquat..

La comparaison des néoplasmes les uns avec les autres indique l'homogénéité relative de leurs propriétés chimiques, même pour différentes espèces d'animaux, différentes localisations et histogenèse. Ainsi, on peut parler d'un certain type de métabolisme caractéristique qui unit diverses tumeurs.

Ce qui est dit sur les enzymes s'applique également à d'autres composants chimiques - protéines, acides nucléiques, etc. Ainsi, la composition en acides aminés des protéines de diverses tumeurs est relativement homogène avec des différences significatives dans les organes normaux..

La teneur élevée en eau et en acide nucléique mentionnée ci-dessus est généralement caractéristique des tissus à croissance rapide. La preuve de la spécificité d'une caractéristique chimique nécessite une analyse approfondie de nombreux tissus normaux et tumoraux..

L'une des propriétés caractéristiques du métabolisme des tumeurs, étudiée en détail par Warburg, est leur capacité accrue à la glycolyse.

De nombreux travaux ont concerné l'isolement et l'étude de l'activité d'un certain nombre d'enzymes réalisant des liaisons individuelles dans les processus complexes de respiration et de glycolyse. Ces études ont montré que la différence d'activité s'applique à presque tous les maillons de la chaîne oxydante et glycolytique..

Récemment, cependant, des données sont apparues indiquant une violation de l'échange de nucléotides dans les tumeurs, qui est associée à la formation et à la dégradation de coenzymes de déshydrases. Ainsi, de nombreuses années de tentatives pour trouver le lien décisif dans le métabolisme des tumeurs dans l'étude des processus oxydatifs et glycolytiques n'ont pas abouti à un résultat définitif..

Les méthodes modernes n'ont pas permis de révéler des caractéristiques non équivoques dans le contenu ou la composition des protéines et des acides nucléiques dans les tumeurs. Cependant, dans la teneur en ces constituants, ainsi que dans la composition en acides aminés des protéines, une certaine similitude est trouvée entre les tissus tumoraux, avec des différences significatives entre les tissus normaux..

La recherche sur la biosynthèse des protéines tumorales montre que les tumeurs peuvent se développer aux dépens des tissus environnants, détruisant leurs protéines et utilisant leur matériel pour se développer. Avec une nutrition inadéquate et même sans protéines, la tumeur continue de croître dans un contexte d'épuisement de l'organisme porteur de la tumeur.

Cela suggère que la tumeur, par rapport aux organes normaux, capture les acides aminés en premier lieu, étant une sorte de «piège à azote». Il a également été suggéré que les tumeurs peuvent utiliser plus de sources d'azote primitives que les tissus normaux pour construire leurs protéines..

Des études sur la biosynthèse des protéines par l'inclusion d'acides aminés marqués ont montré que les sections de tissu tumoral comprennent des acides aminés marqués de manière beaucoup plus intensive que les préparations correspondantes provenant de tissus normaux..

D'autre part, dans un organisme vivant, l'incorporation d'acides aminés marqués dans les protéines tumorales se produit à peu près au même rythme ou même à une vitesse réduite que dans les protéines des tissus normaux. Il en va de même pour les précurseurs métaboliques des acides nucléiques..

De cela, nous pouvons conclure que les cellules tumorales sont dotées d'une très grande capacité à biosynthétiser leur masse, mais dans tout l'organisme, il existe des mécanismes qui restreignent et contrôlent ce processus..

Le renouvellement des précurseurs dans les protéines et les acides nucléiques des tumeurs est relativement lent. Avec une faible inclusion de résidus d'acides aminés dans les protéines tumorales, la désintégration, le catabolisme de ces protéines est encore plus lent, ce qui fait que leur synthèse est importante.

Il est préférable de faire une analyse biochimique plusieurs fois pour obtenir des informations précises.

Si dans toutes les analyses le résultat est le même, des recherches supplémentaires doivent être menées plus avant..

Il est important de savoir ce que montre un test sanguin biochimique en oncologie:

  • l'emplacement de la maladie;
  • la taille de la tumeur;
  • le taux de croissance des cellules cancéreuses;
  • stade de développement de la maladie;
  • pronostic possible pendant le traitement.

Sept principaux indicateurs de la biochimie peuvent indiquer la présence de l'oncologie:

  1. Protéines totales. Les cellules cancéreuses consomment activement des protéines, donc cet indicateur sera réduit. Surtout si le foie est affecté. Dans le même temps, l'appétit est considérablement réduit..
  2. Urée. Une augmentation du taux d'urée indique un dysfonctionnement des reins. Cela se produit avec une infection générale du corps par des cellules cancéreuses ou avec une lutte efficace contre elles..
  3. Glucose. Une augmentation significative de la glycémie caractérise la présence d'un sarcome, d'un cancer du poumon, du foie ou du système reproducteur. En effet, les cellules cancéreuses ralentissent la production d'insuline, qui ne peut pas complètement décomposer le glucose. Ce processus caractérise les étapes initiales du développement de la tumeur et se produit également dans le cancer du sein ou de l'utérus.
  4. Bilirubine. Sa valeur accrue détermine le cancer du foie.
  5. ALAT (enzyme hépatique). Une augmentation de cet indicateur indique également un cancer du foie..
  6. Phosphatase alcaline. Son augmentation indique une tumeur du tissu osseux, ainsi que des métastases de cancers de la vésicule biliaire..
  7. Coagulabilité. Avec le cancer, cet indicateur augmente. Le risque de caillots sanguins dans les gros vaisseaux et de microthrombi dans les capillaires est considérablement augmenté, ce qui aggrave considérablement l'évolution de la maladie. Si, lors de la prise de médicaments éclaircissants, la coagulabilité diminue, cela indique la possibilité d'obtenir des résultats positifs dans le traitement de formes même avancées de cancer..

En plus de la biochimie, la présence d'un cancer dans le corps est mise en évidence par des anticorps spécifiques dans le sang (marqueurs tumoraux), qui sont libérés en fonction de l'emplacement de la tumeur..

Lors de la réanalyse après 3-4 jours, le taux de croissance des anticorps peut être jugé sur le développement de la maladie, sur son stade. Ces indicateurs aident à détecter la maladie à un stade précoce..

Tout d'abord, il est nécessaire de passer un marqueur tumoral tel que CEA, qui indique la présence des maladies suivantes: cancer des poumons, du foie, des intestins, de l'estomac, des glandes mammaires, du col de l'utérus. CEA et CA 72-4 indiquent de manière assez fiable la présence de cellules cancéreuses dans le gros intestin.

Un indicateur accru d'un marqueur tumoral n'est pas non plus une garantie précise de la présence d'une tumeur dans le corps..

Seul un examen complet permet d'établir le diagnostic correct.

Le corps de l'enfant a quelques particularités. Pour un diagnostic correct, l'âge, le sexe, la présence d'anomalies congénitales du développement, la période physiologique du développement de l'enfant sont pris en compte.

Il est impossible d'évaluer la fonction hépatique sur la base des normes des adultes. Un spécialiste doit interpréter les données obtenues..

L'analyse est prise à jeun (en 8-12 heures), s'il est impossible de respecter cette règle chez les nourrissons, la période de jeûne est réduite à 2-3 heures.

En déchiffrant les données obtenues, le médecin prend en compte le moment de la prise, la nature de la nourriture consommée, la prise de médicaments par l'enfant ou la mère qui allaite, la présence d'une pathologie et la phase de la maladie.

  1. Perte soudaine de poids et d'appétit.
  2. Toutes les plaies, même petites, ne guérissent pas pendant longtemps. Le sang coagule mal lors du saignement.
  3. Il y a du sang dans l'urine et les selles.
  4. La tache de naissance change de forme ou grandit.
  5. Une toux sèche prolongée qui ne peut pas être guérie.
  6. Certaines maladies ne disparaissent pas longtemps.
  7. Immunité fortement diminuée, rhumes persistants.
  8. Tu as un goût étrange.
  9. La perception des odeurs a changé.
  10. Perte de force sévère, fatigue constante.

POINTE! Pour détecter le cancer à un stade précoce, nous vous conseillons de réaliser une prise de sang biochimique et générale une fois par an. Pour les personnes prédisposées à une certaine maladie, faites-le plus souvent, en plus de l'examen IRM et tomodensitométrique des organes nécessaires.

Selon les experts médicaux, les patients cancéreux russes demandent de l'aide assez souvent déjà pour une maladie extrêmement négligée et, par conséquent, avec des chances de guérison extrêmement faibles..

Gronder la médecine, les gens eux-mêmes traitent souvent leur santé avec assez de négligence, ignorant les examens préventifs et les examens, et parfois, même avec les premiers symptômes de la maladie, ils préfèrent l'automédication et les conseils d'amis, perdant un temps précieux.

N'importe quel oncologue peut vous dire que le cancer est souvent précédé d'un stade précancéreux. Les tumeurs, en plus du cancer de la peau, affectent les organes internes, elles sont donc invisibles à l'œil et peuvent ne pas se manifester dans les premiers stades..

Par conséquent, plus tôt vous commencez à contrôler les changements dans le corps et directement dans le sang, plus tôt vous pouvez diagnostiquer l'apparition d'une pathologie grave, augmentant ainsi les chances de guérison et de vie..

Les oncologues de l'hôpital Yusupov recommandent des diagnostics de laboratoire en temps opportun si des tumeurs sont suspectées. La vérification précoce du diagnostic augmente considérablement les chances de guérison.

La glycoprotéine embryonnaire AFP, normalement produite par les cellules du sac vitellin et du foie du fœtus, remplit principalement des fonctions de transport.

Le cancer du foie précoce se manifeste par des nausées, des vomissements, de l'inconfort (ballonnements), de la diarrhée et de la constipation, un manque d'appétit, une fatigue et un malaise constants, une perte de poids, des frissons et de la fièvre.

La présence d'un cancer du foie dans l'organisme (en plus: cancer des poumons, du côlon, du sein, de la prostate, de la vessie et du col de l'utérus) peut être indiquée par la détection d'antigène cancéreux embryonnaire (CEA) dans le sang.

Il existe de nombreux autres marqueurs tumoraux, de nouveaux sont constamment créés, avec l'aide desquels les médecins de l'hôpital Yusupov ont la possibilité d'identifier d'autres formes de pathologies malignes.

Inscrivez-vous à une consultation, découvrez combien coûte une prise de sang pour la détection de l'oncologie et posez toutes vos questions par téléphone.

Les étapes de diagnostic pour détecter les tumeurs malignes du foie comprennent les étapes suivantes:

  • collecte soigneuse de l'anamnèse;
  • examen visuel et palpation de l'organe affecté;
  • tests de laboratoire: général, spécifique, biochimie, histologie;
  • recherche instrumentale.

Les mesures diagnostiques permettront d'identifier rapidement la cause des maux du patient.

Au stade initial du diagnostic, un thérapeute est visité. Lors de la première visite à la clinique, le patient raconte en détail les symptômes qui le dérangent. Le médecin découvre la prédisposition héréditaire aux maladies oncologiques et aux pathologies hépatiques dans la famille du patient.

La peau jaune et / ou la sclérotique oculaire sont préoccupantes. Pour clarifier le diagnostic, le thérapeute oriente le patient vers des spécialistes plus restreints - un oncologue ou un hépatologue. Les médecins recommandent un dépistage périodique des patients diagnostiqués de cirrhose, d'hépatite ou en attente de transplantation hépatique - une fois tous les six mois pour faire une échographie et donner du sang pour les marqueurs tumoraux.

Des tests de laboratoire sont effectués pour détecter le cancer du foie. Un test sanguin dans ce cas fournit des informations supplémentaires. Pour cela, les médecins prescrivent:

  • test sanguin général et biochimique;
  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux;

Une issue défavorable dans les maladies hépatiques malignes est une conséquence de la détection tardive de la maladie, lorsque la lutte contre le cancer commence à des stades avancés. La maladie est l'une des causes de décès les plus courantes en oncopathologie.

Seul le cancer de l'estomac et du poumon le dépasse en termes de mortalité. Les facteurs provoquant la maladie sont considérés comme une mauvaise alimentation, des produits de mauvaise qualité, une écologie polluée, la cirrhose, une hépatite à long terme et des dépendances (tabagisme, alcool).

Il est conseillé de diviser le diagnostic du cancer du foie en précoce et standard - «classique». Au vu de la progression rapide de cette oncopathologie aux conséquences irréversibles, toutes les méthodes de diagnostic utilisées en clinique et acquises à la notoriété bien méritée ne sont pas en mesure de donner une réponse claire s'il y a cancer ou non, est-il encore possible d'opérer sur un patient sans risque de rechute.

Évidemment, tout diagnostic, même «fatal», a sa propre signification - après tout, en oncologie, il existe également une section aussi importante que la thérapie symptomatique, qui atténue la souffrance du patient et permet d'améliorer la qualité du reste de sa vie.

Extérieurement, un patient atteint d'un cancer du foie ne peut pas être identifié, même aux étapes les plus difficiles du processus. Les données de la recherche sur la palpation (en traduction du latin - «sentiment») seront également peu informatives, mais elles pousseront le médecin à l'idée d'un problème dans l'abdomen du patient.

Voici un court diagramme d'un algorithme d'actions opportun sur la façon de déterminer le cancer du foie:

  • test de laboratoire pour l'alpha-foetoprotéine - si la réponse est positive, l'étape 2 est effectuée;
  • méthodes de recherche par rayonnement (IRM ou CT) - une conclusion sur la formation existante dans le foie;
  • Échographie du foie avec biopsie - pour confirmer la nature cancéreuse du néoplasme;
  • fonctionnement - selon les indications.

Cependant, il convient de noter les nuances de l'algorithme développé pour le diagnostic en laboratoire du cancer du foie, soutenu par des décennies d'expérience clinique..

Premièrement, l'opération du cancer du foie n'est pas toujours réalisable même avec toutes les étapes. Si le patient est inopérable en raison de la négligence de l'oncopathologie, alors un traitement symptomatique est effectué jusqu'à la fin de sa vie. Peu importe le temps qui passe - un mois ou plusieurs années.

Deuxièmement, une suspicion d'oncologie peut être obtenue sans passer par un test de laboratoire. Comment détecter le cancer du foie dans ce cas? Par exemple, lors de la réalisation d'une échographie de routine, d'un scanner ou d'une IRM des organes abdominaux pour d'autres raisons, etc..

Une fois le patient examiné par un médecin, la première chose qu'il lui sera conseillé de faire est de passer des tests sanguins généraux et biochimiques. C'est sincèrement incompréhensible à la surprise des patients, à leur réticence à se rendre à des rendez-vous et surtout à des phrases comme: «Ce médecin ne connaît rien d'autre qu'une prise de sang générale;

pourquoi le prendre? " Cette analyse est simple et triviale, elle est souvent réalisée au cas par cas, mais à partir d'elle un médecin compétent peut facilement suspecter au moins une douzaine de maladies, y compris l'oncopathologie. Et tout cela grâce à dix minutes de temps passé par le patient.

1. ESR élevé. Cette inscription abrégée est utilisée sur les formulaires médicaux. Le décodage signifie «vitesse de sédimentation des érythrocytes». Normalement, sa valeur ne doit pas dépasser 10 mm / h pour les hommes, pour les femmes - 15 mm / h.

Avec le cancer et d'autres tumeurs - pas seulement du foie - ce chiffre augmente plusieurs fois: jusqu'à 50 - 60 mm / h. Il peut y avoir un léger écart par rapport à la norme - par exemple, jusqu'à 20 mm / h. Faisons une réserve tout de suite qu'une augmentation de l'ESR n'indique pas du tout la présence d'oncopathologie - pour cela, un plus grand nombre d'indicateurs devra être analysé.

Pour référence, nous notons que l'ESR augmente dans presque toutes les infections bactériennes, par exemple avec un rhume. Si une femme a des règles, une augmentation temporaire de l'ESR n'est pas non plus exclue, ce qui peut être confondu avec une pathologie.

Une augmentation de l'ESR ne doit pas toujours être interprétée comme une suspicion de cancer, mais vous et votre médecin êtes simplement obligés de mener une analyse plus détaillée pour identifier les causes de l'écart par rapport à la norme..

2. Anémie - une diminution du nombre d'érythrocytes, leucocytose - une augmentation du contenu des leucocytes. Ces signes sont également non spécifiques, cependant, en combinaison avec une augmentation de la VS, ils peuvent également suggérer une pathologie grave.

A noter que dans les analyses du cancer du foie, l'un ou l'autre écart par rapport à la norme peut être observé isolément, voire une image de santé imaginaire complète, ce qui n'indique qu'une faible sensibilité de cette analyse par rapport à l'oncopathologie.

3. Lors de l'interprétation des paramètres biochimiques du sang dans le diagnostic du cancer du foie, il est nécessaire de prêter principalement attention à la concentration de bilirubine. Dans le formulaire d'analyse, vous verrez sa division en deux fractions: directe et indirecte.

En tant que patients, vous n'avez pas besoin de connaître toute l'essence de l'origine de ces termes, cependant, nous notons qu'une augmentation de l'une des fractions devrait faire réfléchir le médecin au danger potentiel pour le foie..

Si la fraction indirecte ne reflète pas l'image réelle de l'état du foie de 80%, alors c'est l'augmentation de la fraction directe ou l'augmentation combinée des fractions directes et indirectes dans 95% des cas qui indiquent la désintégration des cellules hépatiques, mais ce qui a provoqué ce processus pathologique - cancer, cirrhose ou inflammation - c'est déjà la tâche d'un examen plus approfondi et détaillé.

Répondons immédiatement à la question "populaire": de combien les indicateurs devraient-ils augmenter pour commencer à rechercher diligemment une pathologie hépatique - par deux, trois ou peut-être quatre fois? Donnons une réponse courte et claire: tout écart par rapport à la norme, même si de 1 unité.

, est un signal alarmant. À propos, parmi les médecins, en particulier les jeunes, en cas de détection d'écarts mineurs, il y a souvent une volonté de reporter l'examen de quelques semaines. Cela menace la formation d'un stade avancé et n'a rien à voir avec les vues modernes sur le diagnostic précoce du cancer du foie..

Quels autres tests montrent un cancer du foie dans un test sanguin de laboratoire? En plus de la bilirubine, une attention particulière doit être portée aux enzymes dites hépatiques, qui, sous la forme d'essai, ont reçu une réduction de l'AST et de l'ALAT..

Dans les analyses modernes, ils sont indiqués sous le nom général de «transférases», qui sont synonymes. Si vous ou votre médecin constatez une augmentation de ces indicateurs, vous pouvez parler en toute sécurité de la pathologie hépatique. Mais la gravité de l'augmentation de la concentration peut refléter assez bien la gravité du processus - ici la dépendance est directement proportionnelle. Plus l'écart par rapport à la norme est important, plus le processus inflammatoire ou autre (malin) est fort.

Moins spécifique, mais néanmoins significative, est l'augmentation du sang et d'une autre enzyme - la phosphatase alcaline. L'abréviation ALP couramment utilisée est souvent utilisée dans les formulaires de test. Comme dans le cas d'autres indicateurs, le médecin et vous-même devriez être intéressés par toute augmentation par rapport à la norme..

Comment le patient peut-il connaître toutes ces valeurs? Il y a deux ans, absolument tous les laboratoires et institutions médicales de la Fédération de Russie sont passés à la production de formulaires conformes aux critères européens, où la norme du contenu d'une substance particulière, enzyme, hormone doit être prescrite à côté de la valeur étudiée chez le patient.

Tout est devenu clair et simple. Ne soyez pas surpris si vous constatez une légère différence dans cette «norme» même lorsque vous effectuez deux analyses en parallèle dans deux laboratoires différents. La médecine évolue constamment, de nouvelles normes de traitement et de diagnostic sont adoptées. Ce qui était pertinent hier a tout simplement perdu son sens aujourd'hui..

On ne peut que mentionner leur faible spécificité pour le cancer du foie. Les patients doivent se souvenir d'une expression simple: "Une augmentation n'indique pas une pathologie, l'absence d'augmentation n'exclut pas le cancer".

Lors de la réalisation de méthodes de recherche par rayonnement et de la conclusion sur la formation existante dans le foie, ainsi que sur sa taille, les dommages possibles aux organes voisins, les métastases possibles, le médecin décide de la question du diagnostic par ultrasons avec une biopsie (ponction) du foie.

Le patient peut être confronté à une question logique: pourquoi pas d'abord une échographie du cancer du foie, comme méthode moins chère et plus simple? En fait, cet algorithme d'action pour le cancer du foie a été largement utilisé il y a plusieurs années..

Mais lorsque les cliniques de la Fédération de Russie ont été équipées de tomographes, il a été décidé de reconsidérer les vues sur le diagnostic opportun du cancer du foie. Lors de la réalisation d'un examen échographique du foie, il est loin d'être toujours possible d'identifier un néoplasme, surtout s'il est de petite taille.

Le taux d'erreur est beaucoup plus élevé par rapport au scanner ou à l'IRM. Et que se passera-t-il si le patient est diagnostiqué dans ce cas? La personne rentrera chez elle heureuse, retournera au travail, et la tumeur cancéreuse a grandi et continuera de croître, donnant des métastases, se manifestant déjà cliniquement en cas d'inopérabilité du patient.

Les stades initiaux de nombreuses maladies passent presque toujours inaperçus. Une personne ne peut pas comprendre immédiatement que des problèmes pèsent sur lui. Souvent, les petites manifestations qui ne sont pas typiques du corps sont attribuées au stress ou à la fatigue..

Mais même avec le moindre soupçon, il vaut mieux faire une analyse qui confirmera le diagnostic ou rassurera la personne.

Le sang entre en contact direct avec tous les organes. En cas d'échec dans le travail du corps, cela se reflète dans sa composition. L'analyse biochimique aidera à déterminer lequel des systèmes vitaux est affecté par la tumeur.

Avant de procéder à l'analyse, le médecin doit établir les directions dans lesquelles effectuer l'examen. Tout d'abord, il vaut la peine de faire un test sanguin clinique général. Grâce à ses principaux indicateurs, vous pouvez déterminer quelles recherches supplémentaires sont nécessaires:

  • ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes): une vitesse accrue indique un dysfonctionnement dans le corps;
  • leucocytes: une diminution de ceux-ci peut indiquer un cancer de la moelle osseuse possible, et une augmentation indique une oncologie associée au système immunitaire;
  • diminution de l'hémoglobine: les valeurs d'hémoglobine les plus faibles sont caractéristiques du cancer gastro-intestinal. Par exemple, l'hémoglobine 50-70 g / l avec une probabilité élevée indique la présence d'une oncologie, et le dernier stade. Pour l'augmenter, le patient doit recevoir une transfusion sanguine. Un faible taux d'hémoglobine peut également indiquer la présence d'hémorragies internes associées au cancer d'un organe particulier. Dans ce cas, un test sanguin biochimique peut montrer le lieu exact de formation en oncologie.

Pour tout écart identifié dans l'analyse générale, il convient de procéder à un ajustement en fonction des caractéristiques individuelles de la personne et du stade de développement de la maladie.

Si l'un des indicateurs de ce test sanguin est différent de la norme, la biochimie doit être effectuée. Souvent, la question se pose chez les patients: est-il possible de déterminer l'oncologie par un test sanguin biochimique. Cet examen ne donne pas 100% du résultat, mais il aidera à clarifier quel organe a échoué..

Il est important de bien se préparer au don de sang pour une analyse biochimique, qui est prélevée dans une veine à jeun. De plus, le temps entre le dernier repas et le prélèvement sanguin ne doit pas être inférieur à 10 heures. Mieux vaut s'il s'agit d'une procédure matinale. Si toutes ces recommandations sont suivies, les résultats seront plus fiables..

Regardez une vidéo sur ce sujet

Des recherches biochimiques sont menées pour déterminer les maladies d'un certain nombre d'organes, y compris le foie. La biochimie du sang consiste à connaître le niveau de certaines enzymes et le degré de concentration de substances organiques. Les indicateurs responsables de l'évaluation de la fonction hépatique et de son état structurel comprennent:

  1. Bilirubine totale. Ce pigment, qui est un produit de dégradation de l'hémoglobine, se forme dans le foie. Si cet indicateur dans le sang augmente, le médecin conclut que le tissu hépatique est affecté et, éventuellement, le patient a une hépatite ou une cirrhose. En outre, un blocage des voies biliaires peut entraîner une augmentation de la bilirubine. L'indicateur est considéré comme la norme - 8,6-19,6 μmol / l, son excès provoque l'apparition d'un teint jaune.
  2. La bilirubine directe fait partie de la bilirubine totale. Des changements dans l'écoulement de la bile indiqueront que les indicateurs de ce type de bilirubine sont différents de la norme, car ils sont excrétés par les voies biliaires. Chez une personne en bonne santé, les indicateurs ne doivent pas être supérieurs à 3,5 μmol / l.

Effectuer un test sanguin biochimique vous permet d'évaluer le travail des cellules hépatiques, d'identifier les maladies existantes. Un test sanguin pour les tests de la fonction hépatique est prescrit:

  • Les personnes qui consomment régulièrement des boissons alcoolisées et réutilisent des seringues et aiguilles jetables.
  • Lors du contrôle dans le contexte d'un traitement médicamenteux à long terme.
  • Si le système immunitaire est gravement défectueux.
  • Avec une teneur accrue en fer ou en gammaglobulines dans le sérum sanguin.
  • Avec des maladies métaboliques.
  • Avec une structure hépatique modifiée (basée sur les résultats de l'échographie).

Il est important de bien se préparer à la procédure, car la précision du résultat de l'analyse en dépend.

  • Un test sanguin est effectué strictement à jeun. Si ce n'est pas possible, vous pouvez boire quelques gorgées d'eau propre. Il est conseillé de ne pas fumer avant l'intervention.
  • La veille, vous devez arrêter de manger pendant 8 heures (au moins). Si vous prenez des médicaments depuis longtemps, discutez-en avec votre médecin qui vous aidera à comprendre la situation..
  • Deux jours avant le test, exclure l'utilisation de boissons alcoolisées, la consommation d'aliments épicés et gras.
  • Pendant 3-4 jours avant l'étude, excluez l'activité physique et, si possible, les situations stressantes.

Un test sanguin pour une maladie du foie est nécessaire. Cet organisme participe aux flux de distribution et de trafic les plus importants. Il neutralise les toxines et autres substances nocives qui pénètrent dans le corps avec les aliments consommés, ainsi que l'air inhalé.

Le foie est également impliqué dans le processus digestif, il transforme les aliments consommés en énergie et en nutriments utiles. Voici un référentiel d'oligo-éléments et de toutes les vitamines nécessaires à la vie..

Le corps est impliqué dans le processus chimique associé au traitement des graisses, il contrôle soigneusement l'apport du niveau requis de cette substance dans le corps. Dans le même temps, le foie synthétise les protéines nécessaires au corps humain pour que le sang coagule correctement et que les infections ne puissent nuire à la santé. Même cette longue liste est loin de décrire toutes les fonctions assignées à cet organe important..

Des tests sanguins biochimiques sont prescrits aux patients dans les cas suivants:

  • hépatite chronique C et B;
  • manifestations légères non alcooliques de stéatohépatite et de stéatose à la suite d'une hypertriglycéridémie, d'un diabète, d'une hypertension, d'un surpoids;
  • Co-infection par le VIH avec des types chroniques d'hépatite C ou B;
  • variantes compliquées de stéatohépatite et de stéatose, provoquées par une dépendance à l'alcool.

Le sang de chaque individu contient, ne changeant qu'avec l'âge et selon le sexe, certains indicateurs. On les appelle les normes de l'analyse dite «hépatique». Tout écart non standard par rapport à eux devient la preuve d'un dysfonctionnement du corps humain, de certains organes ou de systèmes entiers, y compris le foie.

Les principaux indicateurs des normes obtenues dans les analyses biochimiques sont considérés comme:

  1. Un test sanguin pour les enzymes hépatiques (ALT avec AST). Pour eux, la norme est la valeur chez les femmes - jusqu'à 31 ans, et chez les hommes - jusqu'à 37. Ces enzymes hépatiques sont des substances qui neutralisent les toxines qui ont pénétré dans les cellules de l'organe. Si les cellules hépatiques sont détruites, les enzymes pénètrent dans notre circulation sanguine et sortent du foie. Une augmentation des taux sanguins indique des dommages aux cellules hépatiques.
  2. Analyse de la bilirubine sanguine. L'indicateur normal est de 3,4 à 20,5 μmol / L. Le terme bilirubine fait référence au produit de dégradation des érythrocytes endommagés ou trop vieux. Lorsqu'une substance se forme dans la rate, la bilirubine pénètre dans le foie, se transforme en une forme soluble dans l'eau, puis pénètre dans les intestins en même temps que la bile. Lorsque les voies biliaires à l'intérieur et à l'extérieur du foie sont affectées, la libération de bilirubine dans les intestins est perturbée, ce qui entraîne son absorption dans le sang. Une augmentation de l'indice de bilirubine indique un écoulement incorrect de la bile. C'est le premier signe que cette fonction a échoué..
  3. Test d'albumine sanguine. Indicateur normal g / l. l'albumine est une protéine sanguine produite par le foie. Il est responsable de l'ampleur de la pression osmotique du plasma sanguin. En outre, l'albumine transporte des médicaments et des électrolytes vers les organes. Une diminution de son niveau indique la présence d'une pathologie hépatique.

Dans le concept général, le complexe de telles analyses effectuées, qui indiquent une maladie du foie, permet de comparer toutes les valeurs avec les normes, de découvrir les écarts, de diagnostiquer la maladie et de commencer le traitement en temps opportun.

En cas de suspicion de cancer du foie, un test sanguin d'alpha-foetoprotéine appartient à la catégorie des développements les plus récents et est l'un des rares auxquels s'applique le mot «opportun». En Russie, il a été introduit dans la pratique médicale répandue il y a environ 7 ans, cependant, malgré une période aussi courte (à titre de comparaison: l'échographie dure environ 15 ans), il s'est établi avec succès..

L'alpha-foetoprotéine est une protéine qui joue un rôle clé dans la maturation du système nerveux chez un bébé à naître dans l'utérus. À la naissance, sa concentration diminue rapidement et, finalement, seules des traces de cette protéine se retrouvent dans le sang d'un bébé de six mois..

Nous soulignons que toute augmentation de l'alpha-foetoprotéine, même à un âge avancé, est considérée comme une pathologie - dans la plupart des cas, nous parlons de cancer du foie. D'où vient cette protéine en oncopathologie??

Les cellules cancéreuses, perdant leurs caractéristiques morphofonctionnelles par rapport aux cellules hépatiques normales, ne sont capables de synthétiser que cette protéine. On ne sait toujours pas pourquoi l'alpha-fétoprotéine commence à y être synthétisée, si rien de tel ne s'est produit auparavant.

Après tout, nous ne parlons pas d'augmentation ou de suppression d'une fonction, mais de sa nouvelle apparence, profondément «oubliée» dans l'enfance. Cependant, il est nécessaire de se rappeler une règle simple concernant ce test: une augmentation signifie une pathologie -

vous ne pouvez pas hésiter. Cela n'a aucun sens d'attendre quelques jours de plus en pensée, puis de prendre une référence du médecin pour une deuxième analyse et d'attendre à nouveau les résultats: le cancer se développe et progresse régulièrement, sans connaître les jours de congé ni la période de l'année. Ce postulat est adopté en règle générale par de nombreux chirurgiens oncologues de premier plan, y compris en Russie..

Pour l'étude, le patient est tenu de prélever du sang dans une veine, comme pour un test sanguin général: une infirmière recueille environ 10 ml de sang à jeun et l'envoie à un laboratoire dans un récipient spécial. La réponse sera reçue en fonction du travail d'un établissement médical particulier, mais en général, cela ne prend pas plus de 1 à 2 jours ouvrables.

Nous soulignons qu'en oncologie, il est conseillé de continuer à compter non seulement pendant une journée, mais aussi pendant des heures. Si le patient a un cancer du foie, le test sera positif: la concentration d'alpha-foetoprotéine sera décuplée.

La sensibilité de ce test est d'environ 95%. Ces chiffres signifient que des résultats faux positifs ou faux négatifs ne peuvent se produire que dans 5%, ce qui est négligeable. A titre de comparaison: une méthode aussi populaire que l'échographie permet environ 25% d'interprétations incorrectes des résultats obtenus (dans ce cas, des images).

Rappelons qu'en médecine, tout risque et simplement un pourcentage inférieur à 16% est considéré comme faible et, par conséquent, insignifiant. Cependant, bien qu'un test de laboratoire pour la teneur en alpha-fétoprotéine donne une réponse à la question concernant la présence possible d'un cancer dans le foie, cela ne suffit pas pour que le médecin prescrive un traitement adéquat - alors les étapes suivantes doivent être prises.

  1. Le matériel biologique doit être pris à jeun. La dernière consommation d'aliments et de boissons doit avoir lieu 8 à 12 heures avant l'étude.
  2. Le prélèvement sanguin est préférable avant 11 heures.
  3. Deux jours plus tôt, vous devez limiter l'utilisation de la malbouffe (grasse, frite, épicée), ne pas boire d'alcool et ne pas prendre de médicaments.
  4. 2 à 3 jours avant de donner du sang, essayez de ne pas trop travailler physiquement et mentalement.
  5. S'abstenir de fumer 3-4 heures avant la manipulation.
  • De nombreuses méthodes ont été essayées, mais rien n'y fait.
  • Et maintenant, vous êtes prêt à profiter de toute opportunité qui vous donnera la bonne santé tant attendue.!

Il existe un traitement efficace pour le foie. Suivez le lien et découvrez ce que les médecins recommandent!

La médecine allemande peut à juste titre être considérée comme l'une des meilleures au monde, grâce à des spécialistes hautement qualifiés, à des équipements de diagnostic et de traitement ultramodernes, ainsi qu'à une participation constante au développement de nouvelles méthodes de diagnostic et de traitement..

Dans les cliniques israéliennes, tous les types de pathologies hépatiques sont traités, y compris l'hépatite virale, la cirrhose hépatique, la fibrose hépatique, l'hépatite d'origine non virale, y compris celles causées par la pharmacothérapie et l'hépatite auto-immune, ainsi que la cholécystite, l'insuffisance hépatique, la cholélithiase et d'autres maladies biliaires. façons.

REMARQUE! Ce n'est qu'après un ensemble d'études et d'analyses qu'il est possible d'identifier un diagnostic précis!

J'ai moi-même senti que ce qui se passait était douteux, mais je veux aussi le savoir, et d'un autre côté, je ne veux pas savoir ce qui va se passer, peut-être que je vais un jour faire les tests grâce

Valentine, il est préférable de faire des tests et d'exclure l'oncologie ou d'autres maladies, que de lutter plus tard dans les derniers stades avec une maladie incurable. Ce n'est qu'aux premiers stades du développement du cancer que vous pourrez le vaincre d'une manière ou d'une autre.

Aujourd'hui, ma fille a reçu une réponse de l'analyse des marqueurs tumoraux ha Sachto est un cancer

Norm ca 15 3 - jusqu'à 20 U / ml; Limite limite - 30 U / ml; Taux élevés - plus de 30 U / ml; Concentration significative - plus de 50 U / ml.

Pour l'examen, le sang est prélevé dans une veine. Étant donné que cette étude nécessite des biomatériaux de haute qualité, le prélèvement sanguin au doigt est exclu. Un diagnostic correct suppose qu'un certain nombre de conditions sont remplies:

  1. Le sang est donné à partir d'une veine à jeun, il doit être produit de 8 h à 11 h. La veille de la procédure, vous devez boire uniquement de l'eau non gazeuse et des bonbons, des jus de fruits, des aliments lourds et gras doivent être retirés de l'alimentation. La plupart des aliments modifient les niveaux sanguins réels de nombreuses protéines et sucres.
  2. Avant de vous faire tester, vous devez consulter votre médecin pour arrêter les médicaments. Cela devrait être fait pour réduire le risque de résultats incorrects, car le sang est particulièrement sensible aux médicaments..
  3. Vous ne pouvez pas boire de boissons alcoolisées plus d'un jour avant les tests, et vous êtes autorisé à fumer une cigarette seulement une heure avant la procédure.
  4. Il est recommandé de minimiser le stress psycho-émotionnel et physique la veille.
  5. Une contre-indication peut être un cours de physiothérapie, par conséquent, vous devez d'abord consulter un spécialiste prescrivant la biochimie.
  6. Un test sanguin répété pour une maladie hépatique doit être effectué dans la même clinique et dans les mêmes conditions afin de suivre la dynamique des résultats.

Les analyses pour identifier les maladies du foie: biochimie, analyse générale du sang et de l'urine, sont désormais rapidement déchiffrées. L'avènement des analyseurs de laboratoire modernes et avancés a conduit à un temps de traitement plus court.

Avec leur aide, il est possible d'obtenir des données deux heures après la livraison des analyses. Par conséquent, après quelques heures, le patient peut recevoir un tableau sur papier, où il est écrit, selon quels critères l'analyse a été faite et leur relation avec la norme..

L'organe le plus important, avec d'autres, est le foie, pour le foie, plus précisément, pour le restaurer, il est nécessaire de prendre des médicaments spéciaux qui seront prescrits par le médecin traitant sur la base de l'analyse.

Comme le montre la pratique, de nombreux patients font de grosses erreurs avant d'être testés, et plus tard, les résultats sont inexacts et avec des écarts. En raison de ce que le médecin peut faire un diagnostic initial incorrect basé sur l'interprétation de l'analyse clinique et de la biochimie du sang.

Quelles règles doivent être suivies?

  1. Pendant deux, trois semaines, vous devez arrêter de prendre tout médicament.
  2. Ne pas manger derrière: aliments frits, gras, riches en calories et alcool.
  3. Il est clair que beaucoup ne pourront pas arrêter complètement de fumer, mais au moins pendant une journée, vous ne pouvez pas fumer. Sinon, l'analyse ne sera pas précise et vous devrez la reprendre - vous décidez!
  4. Si vous avez récemment subi des examens d'un autre médecin, vous devez attendre quelques jours.
  5. Habituellement, le sang est donné le matin pour maintenir le patient affamé. Nous vous conseillons de ne pas manger des heures avant les tests. Vous n'avez pas besoin de vous lever la nuit et de boire de l'eau douce, encore moins de manger. Boire de l'eau pure et bouillie.

L'analyse peut-elle montrer le mauvais résultat??

Malheureusement, mais même si toutes les règles sont respectées avant de passer les tests, cela peut conduire à un faux résultat. Dans ce cas, le médecin prescrit généralement un deuxième test après un certain temps..

L'analyse peut-elle indiquer une tumeur bénigne ou maligne? Oui, c'est possible, mais le degré de précision n'est pas le même que sur une biopsie.

  • Hépatite. Il s'agit d'une inflammation du tissu hépatique due à une infection virale ou à une toxicité excessive..
  • Parasitose - l'apparition dans le foie de divers types d'helminthes, notamment la douve hépatique, l'échinocoque, l'alvéocoque.
  • La pathologie des voies biliaires et de la vésicule biliaire s'accompagne d'une violation de l'écoulement de la bile (cholécystite calculeuse, spasme du sphincter d'Oddi, dyskinésie biliaire).
  • Hépatose - maladies du foie causées par des troubles métaboliques dans les cellules hépatiques et le développement de changements dégénératifs dans celles-ci.
  • Foie gras.

Ces tests sont également nécessaires pour la cirrhose du foie, avec leur aide, une maladie telle qu'une insuffisance hépatique est déterminée.

La clinique des processus pathologiques du foie et des voies biliaires se manifeste par des sensations douloureuses dans l'hypochondre droit, une lourdeur dans cette zone, un goût amer dans la bouche, l'apparition d'un teint jaune et des protéines du globe oculaire.

  • faiblesse générale;
  • fatiguabilité rapide;
  • perte d'appétit;
  • perte de poids drastique.

De tels symptômes devraient alerter une personne et l'encourager à se faire examiner..

Les conditions suivantes peuvent justifier la réalisation d'analyses:

  • l'apparition d'une forte douleur persistante dans un certain organe, qui ne se prête pas aux antispasmodiques et aux analgésiques;
  • le développement d'une inflammation prolongée, l'exacerbation des maladies chroniques;
  • sauts déraisonnables de température à la hausse;
  • le développement de l'immunodéficience;
  • modifications du goût et dysfonctionnement des récepteurs olfactifs.

Une indication obligatoire pour la livraison d'un test sanguin général est un examen préventif une fois par an. Pour la recherche biochimique et les tests de protéines produites par les cellules de diverses tumeurs - prédisposition au cancer au niveau génétique.

À la discrétion du médecin, d'autres tests peuvent inclure un test biochimique..

Les médecins identifient un groupe à risque de formation tumorale.

Sa composition est déterminée par les paramètres suivants:

  • âge;
  • conditions de vie et de travail (situation écologique);
  • hérédité;
  • mode de vie (mauvaises habitudes, stress);
  • maladies et troubles existants.

Il est particulièrement important pour cette catégorie de ne pas manquer une période oncologique initiale bien traitable..

Le test de biochimie est montré dans des situations:

  • inflammation persistante et affections chroniques dans le contexte d'une immunité supprimée;
  • absence de réaction positive aux médicaments testés;
  • une élévation déraisonnable de la température;
  • fonte du poids corporel;
  • diminution de l'appétit, distorsion du goût / perception olfactive, nausées;
  • fatigue rapide.

Si le syndrome de la douleur est ajouté à ce qui précède, il s'agit très probablement d'un signe d'aggravation du cancer.