Principal
Myome

Sarcome synovial

Le sarcome synovial est un type de cancer affectant les zones synoviales. En règle générale, cette pathologie se trouve: dans les cavités articulaires, les tendons du vagin, le fascia des bras et des jambes, les poches synoviales. Le sarcome synovial est dangereux pour sa progression rapide. Les métastases du sarcome synovial peuvent pénétrer dans le tissu osseux, les ganglions lymphatiques régionaux et les poumons.

Image clinique

Le fondement de la formation de la pathologie est une mauvaise division cellulaire ou une différenciation cellulaire. En raison de l'anaplasie, les tumeurs se forment sans capsule, qui présentent des fissures et des kystes dans la structure. En se développant, le sarcome synovial affecte le tissu osseux, provoquant sa destruction. La lésion métastatique initiale est généralement présente dans les ganglions régionaux, les poumons et les tissus osseux.

Les nouvelles technologies arrivent en Russie.

Nous invitons les patients à participer à de nouvelles méthodes de traitement du cancer, ainsi qu'à des essais cliniques de médicaments à base de cellules T (thérapie LAK). La thérapie est effectuée dans divers centres de recherche sur le cancer, en fonction du type de tumeur.

Examen de la méthode du ministre de la Santé de la Fédération de Russie Skvortsova V.I..

Commentaire sur les technologies cellulaires par l'oncologue en chef de Russie, l'académicien M.I.Davydov.

Le sarcome synovial est le cancer des tissus mous le plus courant; il représente environ 33% de tous les cancers. Cette croissance du néoplasme est considérée comme un type malin de synoviome, qui n'a pas de capsule, et sa progression est accompagnée de l'introduction de composants osseux proches à l'intérieur.

Sur la coupe, le tissu tumoral ressemble à de la viande de poisson. Une telle tumeur est caractérisée par la présence de fissures et de kystes. Des zones nécrotiques peuvent être présentes. Les cavités kystiques sont souvent remplies d'une substance muqueuse similaire au liquide synovial. Habituellement, l'accent est mis sur les tissus mous, mais après calcification, il devient dur..

Symptômes

Le type de sarcome en question est assez agressif. Elle s'accompagne de symptômes sévères. En règle générale, les signes suivants ont lieu:

• il y a un renflement de forme ronde au point de formation du foyer;
• le patient souffre de fièvre;
• dans le domaine du foyer oncologique, il y a de fortes sensations douloureuses;
• le patient perd le poids corporel d'origine;
• pratiquement pas d'appétit;
• les articulations perdent leur ancienne fonctionnalité motrice;
• les ganglions lymphatiques situés à côté de la tumeur sont nettement élargis.

Diagnostiquer la pathologie

Afin de poser le bon diagnostic, les médecins prescrivent les procédures suivantes:

• CT - permet d'examiner le point de localisation du foyer oncologique sur l'image et d'identifier ses zones calcifiées;
• biopsie - une procédure qui permet de déterminer un néoplasme monophasique ou biphasique;
• angiographie;
• arthroscopie - permet d'évaluer l'état des vaisseaux voisins alimentant le foyer oncologique;
• balayage radio-isotopique - met en évidence les limites du foyer, séparant ainsi les zones de structures tissulaires saines;
• IRM - vous permet de clarifier les caractéristiques de la structure et de l'emplacement de la tumeur.

Traitement salvateur

Lors du choix du traitement du sarcome synovial, vous devez vous concentrer sur l'âge du patient, mais le choix exact des méthodes est effectué par un conseil médical. Par exemple, le rhabdomyosarcome est efficacement éliminé par des tactiques pédiatriques jusqu'à l'âge de 25 ans. Mais le fibrosarcome de faible différenciation, avec la défaite d'un adolescent de 14 ans, est guéri selon le principe de l'adulte: promptement. La croissance rapide de la tumeur incite les patients à rechercher un traitement pour le sarcome synovial avec un traitement expérimental (essais cliniques de nouveaux médicaments).

Types de traitement

Chirurgie. Les néoplasmes des bras et des jambes, ainsi que les foyers superficiels sur le corps, sont éliminés rapidement selon le principe du «cas». Une carence cutanée probable n'est pas considérée comme une raison de refuser la chirurgie. Si le foyer est à côté d'un os, la tumeur elle-même est éliminée, ainsi que le périoste.

Si le foyer a pénétré profondément dans le tissu osseux, une résection osseuse segmentaire ou plane est effectuée. Si des microparticules de cancer sont détectées dans les limites du tissu réséqué, la gaine musculo-fasciale est à nouveau excisée. Le traitement du sarcome synovial par radiothérapie est prescrit lorsque le bord de la lésion est situé à un maximum de 4 cm du bord de résection.

Chirurgie du néoplasme médiastinal

Les formations paravertébrales et les lésions abdominales sont généralement inopérables. Les petits foyers dans le médiastin antérieur et la région rétro-abdominale du côté gauche du corps peuvent encore être enlevés rapidement. En cas de doute sur la possibilité de procéder à l'opération, le patient se voit prescrire une radiothérapie, une «chimie» régionale, ainsi qu'une chimioembolisation des vaisseaux qui alimentent le foyer oncologique.

Structure histologique

Le neurogène et le fibrosarcome ne répondent presque pas à la «chimie» et aux rayons, de sorte que la chirurgie est la base du traitement. L'angio et le liposarcome sont relativement sensibles à la radiothérapie. Avec le sarcome myogénique et synovial, la «chimie» néoadjuvante est impliquée, ainsi que les radiations.

Métastases pulmonaires de sarcome

Ils sont éliminés par ablation par radiofréquence, après quoi le patient subit des procédures de chimiothérapie. S'il y a des complications de croissance continue, il est possible de réaliser une résection palliative, à l'aide de laquelle il est possible de réduire l'intoxication, la perte de sang lorsque le foyer principal est détruit, pour éliminer les symptômes de compression d'organe.

Prédictions post-thérapie

Le type de sarcome considéré est extrêmement agressif. Pour cette raison, dans de nombreux cas, les mesures thérapeutiques visent uniquement à prolonger la vie. Vous devez sélectionner soigneusement le miel. institutions et médecins, car le sarcome ne laissera pas beaucoup de temps pour les expériences. Réfléchissez bien lors du choix de votre futur médecin traitant, mais faites le choix final le plus rapidement possible..

Pronostic clinique

Les statistiques de survie ressemblent à ceci:

• Dans le cas des jeunes patients cancéreux (moins de 20 ans), le taux de survie à 10 ans est de 90%.
• Dans le cas des patients de plus de 40 ans, le taux de survie à 10 ans est de 25%.
• Si nous parlons du taux de survie à cinq ans, tout dépend de la taille de la tumeur. Si la taille de la formation est inférieure à 5 cm, 90% des patients vivent au moins 5 ans, si les dimensions sont supérieures à 5 cm, 40% des patients atteignent la barre des cinq ans.

Des rechutes surviennent dans 26% des cas. Le taux de survie global à 5 ​​ans après le traitement est de 65%.

Pour sélectionner une méthode de traitement efficace, vous pouvez demander

- méthodes de thérapie innovante;
- possibilités de participer à une thérapie expérimentale;
- comment obtenir un quota de traitement gratuit dans un centre d'oncologie;
- questions d'organisation.

Après consultation, le patient se voit attribuer le jour et l'heure d'arrivée pour le traitement, le service de thérapie, si possible, le médecin traitant est nommé.

Sarcome synovial - une maladie oncologique des articulations

L'un des néoplasmes malins, qui est de nature très agressive, est le sarcome synovial. Cette maladie (synoviome) est formée à partir des cellules des membranes synoviales des articulations, des articulations musculaires, des tendons, des aponévroses et des fascias. C'est l'un des néoplasmes des tissus mous les plus fréquents (9-13%).

L'un des néoplasmes malins, qui est de nature très agressive, est le sarcome synovial. Cette maladie (synoviome) est formée à partir des cellules des membranes synoviales des articulations, des articulations musculaires, des tendons, des aponévroses et des fascias. C'est l'un des néoplasmes des tissus mous les plus fréquents (9-13%).

Raisons du développement du sarcome synovial

Les raisons du développement du synoviome résident dans la perturbation des processus de différenciation cellulaire et de division cellulaire. En conséquence, une tumeur se forme, qui dans la coupe ressemble au type de «viande de poisson», à l'intérieur de laquelle vous pouvez trouver des kystes et des fissures. Si la maladie n'est pas traitée dans les premiers stades, elle passe progressivement de la cavité articulaire à l'os lui-même, ce qui complique encore le traitement de cette maladie. Parmi les causes externes du développement, il convient de souligner les suivantes:

La tumeur donne les premières métastases aux ganglions lymphatiques voisins, ainsi qu'aux os et aux poumons. Les plus sensibles à cette maladie sont les personnes en bas âge (15-20 ans), alors que le personnage n'a pas de sexe: il survient également souvent chez les hommes et les femmes.

Types de sarcomes synoviaux

Structure interne:

Par caractéristiques morphologiques:

En fonction de la consistance du nœud tumoral:

Manifestations cliniques (symptômes) du sarcome synovial

Diagnostic du sarcome synovial

Si les premiers symptômes sont détectés, vous devez immédiatement consulter un médecin, ce qui augmentera considérablement les chances de guérison. Lors de l'établissement d'un diagnostic, les méthodes de diagnostic suivantes sont utilisées:

Traitement du sarcome synovial

Le meilleur effet est obtenu par un programme de traitement intensif basé sur un traitement combiné:

Le sarcome synovial est l'une des maladies les plus dangereuses de l'oncologie, qui se caractérise par une évolution très agressive. Le plus souvent, le traitement ne concerne pas la guérison, mais la façon de prolonger la vie du patient. Par conséquent, l'étape la plus importante de la lutte est le diagnostic rapide et le traitement immédiat du synoviome. Après tout, les prévisions de traitement, même avec le niveau actuel de développement de la médecine, restent décevantes.

Sarcome synovial - causes, symptômes, diagnostic et traitement

Néoplasmes malins - signifient toujours des maladies oncologiques avec une évolution sévère et un certain nombre de complications graves.

Sarcome synovial (SS) - considéré comme un exemple très «agressif» de tumeurs cancéreuses.

Le synoviome malin (deuxième nom du sarcome synovial) est une tumeur qui peut se développer dans les zones avec la membrane synoviale.

C'est pourquoi la maladie s'appelle synoviale.

Les zones de localisation des sarcomes synoviaux comprennent: la cavité articulaire, les gaines tendineuses, le fascia des extrémités, les bourses.

Le tableau présente quelques statistiques sur la prévalence du synoviome malin:

CaractéristiquesRésulte en%
Prévalence parmi la liste complète des tumeurs malignes des tissus mous9 à 13%
Localisation par zone:Gaines tendineuses20%
Les articulations45%
Sacs synoviaux40%
Facteur d'âgeL'âge le plus touché est de 20 à 50 ans. Après 50, la probabilité est presque 0
Différenciation entre les sexes (homme / femme)50% / 50%

Il est à noter que le SS est le plus souvent diagnostiqué dans les articulations du genou et de la cheville..

Aspects morphologiques de la formation SS

Pour comprendre ce qu'est un sarcome, les données du tableau sur ses caractéristiques morphologiques aideront.

Caractéristiques morphologiques Description du sarcome synovial
1. CohérenceSoft-élastique à dur-serré
2. Limites extérieuresPas clair
3. FormeReprésente un nœud tumoral
4. À quoi ça ressemble dans la sectionLa couleur de la tumeur va du blanc-rose au blanc-bleu. À l'intérieur, il y a des zones de nécrose, des cavités kystiques. Peut-être liquide muqueux dans les cavités

Les oncologues affirment que la SS est l'une des tumeurs malignes les plus courantes dans les tissus mous..

Une caractéristique distinctive du sarcome peut être appelée le fait que son développement se déroule avec un syndrome douloureux très fort.

A savoir, les sensations de douleur aiguë dans la localisation du sarcome synovial permettent avec une probabilité de près de 80% d'assumer le développement de cette tumeur maligne particulière..

Classification des types CC

La classification du sarcome synovial est très ramifiée et divisée en plusieurs caractéristiques:

  1. Par la consistance de la tumeur:
    • Doux. Dans une section, la tumeur présente des cavités kystiques de tissu glandulaire.
    • Solide. La tumeur se remplit de sels de calcium.
  2. Par état morphologique:
    • Cellulaire. Le tissu tumoral est constitué de kystes formés par le tissu glandulaire et les excroissances papillomateuses.
    • Fibreux. Le tissu de la formation tumorale a une structure fibreuse, c'est-à-dire se compose de fibres.
  3. Par les types de cellules qui composent:
    • Monophasique. Contient des cellules sarcamatiques ou des cellules épithéliales (précancéreuses).
    • Biphasique (biphasé). Dans la composition, on trouve des cellules sarcumatiques et épithéliales.
  4. Par structure microscopique:
    • Fibreux
    • Cellule géante
    • Adénomateux
    • Histioïde
    • Alvéolaire
    • Mixte

Quelle est l'étiologie des causes contribue à l'apparition d'un sarcome

Les formations de sarcome dans les tissus mous se forment principalement en raison d'échecs dans les processus de division et de différenciation cellulaires.

Les raisons de l'apparition de pathologies intracellulaires peuvent être:

  1. Effets cancérigènes de l'environnement.
  2. Effets sur les cellules dans le traitement d'autres types de cancer.
  3. Blessure articulaire grave.
  4. Prédisposition génétique.
  5. Surdosage par rayonnement ionisant.
  6. Pénétration de corps étrangers dans les tissus mous.
  7. Développement de conditions précancéreuses dans le corps (dysplasie tissulaire).

SS est également un grand danger car il progresse très rapidement. Les métastases tumorales pénètrent dans le tissu osseux, les ganglions lymphatiques régionaux et les poumons.

Le tableau clinique du cours de SS

Une fois de plus, on note que le sarcome synovial est une maladie très agressive et grave. Par conséquent, les symptômes chez les patients atteints de cette maladie sont très graves..

Les principales manifestations dans le développement d'un synoviome malin comprennent:

  • La tumeur se développe très rapidement, elle devient donc visuellement perceptible. La tumeur est arrondie.
  • La plupart du temps, le patient est hanté par la fièvre.
  • Douleur vive, insupportable et vive dans la zone de la tumeur.
  • Perte de poids soudaine. Manque d'appétit.
  • Forte diminution de la mobilité articulaire (sur le site du sarcome).
  • Faiblesse constante, malaise. Fatiguabilité rapide.
  • Augmentation notable des ganglions lymphatiques voisins. Ils sont palpables sous forme de courbes nodulaires denses..

Quelles méthodes de diagnostic sont nécessaires avant le traitement

L'évolution aiguë du sarcome synovial nécessite une référence urgente à un oncologue qualifié.

Afin de confirmer avec précision le diagnostic et de prescrire le traitement correct, il est nécessaire de subir les types de diagnostic suivants:

Méthode de recherche La description
radiographie.Permet de voir la localisation de la tumeur et la présence de zones calcifiées dedans.
Biopsie.Permet de déterminer la formation monophasique ou biphasique.
Angiographie. Arthroscopie.Vous permet d'évaluer l'état des vaisseaux voisins alimentant la tumeur.
Balayage radio-isotopique.Décrit clairement les limites de la tumeur, vous permettant de délimiter les tissus sains.
IRM.Montre les caractéristiques de la structure et de l'emplacement de la tumeur. Les images IRM peuvent être utilisées pour recréer une image tridimensionnelle de la tumeur.

Quel type de traitement peut sauver la vie

Le traitement du sarcome synovial est un processus très complexe et principalement radical. La tâche principale est de maintenir le patient en vie. Par conséquent, en règle générale, une combinaison de plusieurs types de traitement est utilisée..

Façons de traiter CC:

  1. Intervention chirurgicale. Cela implique l'excision du tissu affecté. Dans ce cas, 2 à 4 cm de tissus sains sont nécessairement capturés. Sur la base des résultats du diagnostic, les éléments suivants peuvent également être supprimés: les articulations adjacentes, les ganglions lymphatiques régionaux et même les membres.
  2. Radiothérapie. Il est utilisé avant la chirurgie pour arrêter la prolifération de cellules anormales de formation. Il est prescrit après la chirurgie pour lutter contre les métastases restantes.
  3. Chimiothérapie. Vous permet de lutter contre les métastases et d'éliminer le risque de récidive du sarcome. Dans les derniers stades de la maladie, il peut réduire la douleur. Les médicaments utilisés (cytostatiques): Adriamycine, Carminomycine.

Quel est le pronostic après le traitement de la maladie

Malheureusement, le sarcome synovial est une forme très grave de tumeur maligne. Par conséquent, pour la plupart des patients avec ce diagnostic, il ne s'agit que de prolonger la vie et non de guérison complète..

Il faut prendre soin de sélectionner les hôpitaux et les spécialistes comme le développement du sarcome est un processus très rapide et agressif. La bonne réputation des médecins israéliens dans le traitement des tumeurs cancéreuses est connue dans le monde entier..

Les cliniques israéliennes ont leurs bureaux en Russie.

Abordez soigneusement le choix des spécialistes lors du traitement du sarcome synovial et, surtout, ne retardez pas le processus avec le début du traitement. Chaque jour perdu - peut raccourcir les années de votre vie.

Maladies oncologiques

Une tumeur extrêmement maligne qui s'est développée dans la membrane synoviale articulaire (40%), les gaines tendineuses (20%), les muqueuses du fascia et les poches des bras et des jambes - c'est le sarcome synovial des articulations. La pathologie de tous types est également appelée synoviome malin. La population masculine et féminine de moins de 50 ans peut tomber malade de la même manière, les sarcomes articulaires sont moins fréquents - après 55-60 ans.

Une formation oncologique ressemble à un nœud (bosse), clairement délimité des tissus situés à proximité, mais associé à la capsule articulaire, poches muqueuses. Lorsqu'elles se propagent le long de l'os et se développent dans la cavité articulaire, les cellules tumorales détruisent le tissu osseux. Les symptômes de douleur du synoviome apparaissent en premier.

Avec les métastases précoces, les ganglions lymphatiques et les poumons, la moelle osseuse, le tissu conjonctif, le plexus neurovasculaire sont impliqués dans le processus oncologique. Les métastases atteignent la prostate, le cœur et le cerveau.

Le sarcome synovial le plus fréquemment formé des tissus mous dans les grandes articulations (45%): genou, coude et épaule, moins souvent - dans la hanche et la cheville. Encore moins souvent - dans le cou et la poitrine. Un sarcome de l'articulation de la hanche peut être compliqué par un processus oncologique dans les tissus mous, c'est-à-dire un sarcome synovial.

En relation avec le processus pathologique, une anaplasie des cellules se produit, leur différenciation est altérée, de sorte qu'une tumeur mature est difficile à guérir. Il lui manque une capsule. Sur une section de la formation tumorale au microscope, vous pouvez voir plusieurs fentes et des kystes brunâtres, jaune-brunâtre ou gris-rosé, similaires à la viande de poisson. Les cavités sont parfois remplies de masses semblables à du mucus..

La tumeur elle-même est dense et élastique au toucher. Avec une structure glandulaire, il est similaire à l'adénocarcinome. Il forme des structures papillaires sous la forme de villosités synoviales, cette formation est appelée sarcome fibreux des articulations. Il y a des formations uniques avec des cellules géantes.

Classification: types et types de sarcome synovial

Selon le type de cohérence, le onkoshish peut être:

  • ramolli en raison des cavités kystiques du tissu glandulaire;
  • solide - lorsque des sels de calcium se déposent dans le corps de la masse.

Selon les caractéristiques morphologiques, il arrive:

  • cellulaire, constitué de kystes du tissu glandulaire, excroissances sous forme de papillomes;
  • fibreux, c'est-à-dire à structure fibreuse.

Selon le type de cellule, le sarcome se présente sous deux formes:

  • monophasique, constitué de cellules sarcomateuses ou épithéliales (précancéreuses). Le sarcome synovial monophasique, dû à une légère mutation des cellules, est similaire aux tissus d'origine, ce qui rend difficile le diagnostic du processus oncologique dans les premiers stades. Le pronostic après le traitement sera décevant;
  • biphasique (biphasique), composé des deux types de cellules de la membrane synoviale: cellules épithéliales sarcomateuses et hautement différenciées. Le sarcome synovial biphasique donne une réponse plus optimiste au traitement, les chances de survie du patient augmentent.

En raison de la structure microscopique différente, le sarcome est divisé en:

  • fibreux;
  • cellule géante;
  • adénomateux;
  • histioïde;
  • alvéolaire;
  • mixte.

Très rare sarcome fasciogénique à cellules claires synovial très malin du genou et de la cheville. Il est similaire à l'oncomélanome pigmentaire et est donc difficile à diagnostiquer. Elle affecte les tendons, les fascias (membranes du tissu conjonctif qui recouvrent le plexus des nerfs et des vaisseaux sanguins et forment des gaines musculaires). Les nœuds tumoraux ont une forme ronde, 3-6 cm de diamètre et une consistance dense gris-blanc. Diffère par un développement lent et à long terme.

Le sarcome synovial à cellules claires et mal différencié peut être localisé à l'intérieur ou autour des tendons, est sujet aux métastases au tissu osseux, aux ganglions lymphatiques régionaux et aux rechutes. Pendant le traitement, les opérations sont combinées avec des radiations.

Les néoplasmes rares antérieurs tels que le sarcome synovial de la paroi abdominale antérieure, de la cavité abdominale et de l'espace rétropéritonéal sont devenus de plus en plus courants. Sur la paroi abdominale, ils ressemblent à des taches de vieillesse avec une malignité caractéristique. Les taches cancéreuses avec croissance peuvent dégénérer en mélanosarcomes. Avec des modifications cicatricielles du tissu cutané dues à des blessures et des brûlures, un sarcome de la paroi abdominale provient des cellules du tendon et prend la forme d'un nodule. Avec une croissance rapide, les contours clairs des nodules sont perdus et la formation se propage sur la surface.

À l'examen, il peut être détecté au toucher si le patient sollicite les muscles abdominaux. La tumeur peut être écartée avec un pli de peau. La formation du cancer a une tumeur maligne élevée, dans les premiers stades, elle pénètre dans d'autres tissus, largement des métastases. Les symptômes de sarcome de la paroi péritonéale sont plutôt rares. L'état général des patients s'aggrave. Il s'affaiblit, se fatigue vite, perd l'appétit, sa température corporelle augmente légèrement. Si une tache oncologique est lésée, ses tissus sont infectés, sa partie supérieure est enflammée et ulcérée et toute la formation oncologique est nécrotique..

Dans l'espace rétropéritonéal, le sarcome synovial est localisé profondément et est en contact étroit avec la paroi postérieure du péritoine. Il exerce une pression sur les organes, les vaisseaux sanguins et les nerfs, détruit la colonne vertébrale et appuie sur la moelle épinière. Il y a de graves douleurs, parésie et paralysie. Lorsque les vaisseaux sanguins sont pincés, par exemple la veine cave inférieure, sa fonction est perturbée, les membres inférieurs et les parois abdominales deviennent bleus et gonflent. Avec des difficultés de circulation sanguine dans le foie, du liquide s'accumule dans la cavité, c'est-à-dire qu'une ascite apparaît.

Stades du sarcome synovial

Le sarcome synovial de stade 1 est caractérisé par un faible degré de malignité avec une grosseur de 3 à 5 cm de diamètre. Avec la croissance rapide et une augmentation de la malignité de la formation des 2 et 3 stades du sarcome synovial, la métastase est caractéristique des ganglions lymphatiques de la région. Après le retrait, une rechute locale est possible, c'est-à-dire une repousse des cônes dans la même zone.

Au stade 4, le sarcome synovial peut se propager à des parties éloignées du corps. Il est presque impossible de guérir le sarcome au quatrième stade. Dans de rares cas, avec l'ablation de la tumeur principale et de toutes les métastases, l'utilisation de la chimie et des radiations, il est possible de soulager les symptômes de la douleur et d'améliorer la qualité de la vie humaine dans les 2 à 4 ans..

Causes du sarcome synovial

Selon les recherches menées par des scientifiques, les causes du sarcome synovial sont associées à la translocation chromosomique, c'est-à-dire avec l'interaction de gènes de différents chromosomes. Cela conduit à l'apparition d'un gène mutant, à la suite duquel le synoviome se développe..

De plus, le cancer synovial apparaît en relation avec des facteurs provoquants:

  • effets cancérigènes de l'extérieur: air ambiant gazé et produits chimiques;
  • l'effet aggravant d'autres types de cellules cancéreuses;
  • blessures articulaires graves;
  • surdosage de rayonnement et de rayonnement ionique;
  • la pénétration d'un corps étranger dans les tissus mous;
  • développement d'une dysplasie tissulaire précancéreuse.

Symptômes et manifestations du sarcome articulaire

Attention! Le sarcome de l'articulation synoviale est une maladie extrêmement agressive et grave. Par conséquent, les symptômes du processus malin sont également très graves, ce qui aggrave la qualité de vie des patients..

Le développement et les symptômes du sarcome de l'articulation synoviale sont liés au site de localisation. Très tôt, des douleurs apparaissent au site de la lésion, gonflement, décoloration de la peau: elle devient rouge en raison du développement de l'inflammation du sac synovial, lisse et brillante. En cours de croissance du nœud oncologique dans la zone de l'articulation touchée, une tumeur enflée, dense ou molle visible à l'œil apparaît, elle peut également être palpée.

Les symptômes du sarcome de l'articulation synoviale sont également caractéristiques:

  • fièvre sur fond de température corporelle élevée;
  • engourdissement du membre dû à la compression des nerfs à l'épicentre du processus oncologique;
  • l'apparition de fatigue corporelle générale et de léthargie;
  • perte de poids brutale due à un manque d'appétit et des nausées;
  • une augmentation des ganglions lymphatiques avec des métastases;
  • difficulté à respirer et à avaler avec sarcome dans le cou, la clavicule, la poitrine.

Comment le sarcome se manifeste-t-il et se développe-t-il dans les articulations du genou, du coude et de l'épaule, où il survient le plus souvent

  • Articulation du genou

Le sarcome du genou est un néoplasme non épithélial, principalement de nature secondaire. Les métastases des os du bassin ou de l'articulation de la hanche, les ganglions lymphatiques poplités deviennent la source du processus oncologique. Si le tissu osseux est affecté, un ostéosarcome est diagnostiqué, si le tissu cartilagineux est endommagé, un chondrosarcome.

Avec la croissance d'une tumeur dans la cavité du genou, les principaux symptômes du sarcome de l'articulation du genou se manifestent en raison de syndromes douloureux qui pénètrent dans tout le membre. Ils interfèrent avec la fonction motrice du genou, en particulier lors de la montée des escaliers. Avec la croissance de la masse vers l'extérieur, c'est-à-dire plus près de la peau, l'apparition d'un œdème, il est possible de diagnostiquer dans les premiers stades et de prescrire un traitement à temps.

Avec des dommages aux tendons et aux ligaments, la fonctionnalité du membre est perdue, car la surface de l'articulation commence également à s'affaisser. Le grand sarcome synovial de l'articulation du genou perturbe la circulation sanguine, par conséquent, il y a une carence en nutrition et en oxygène dans les tissus sous le genou.

  • Articulation du coude

Sarcome de l'articulation du coude et des os du bras: l'épaule et l'avant-bras se forment également le plus souvent en tant que processus oncologique secondaire dans le cas de métastases de sarcomes d'autres organes. Les premiers stades peuvent être asymptomatiques, mais avec la croissance rapide des cônes et leur propagation à travers l'os, les vaisseaux sanguins et les voies nerveuses responsables de l'alimentation et de l'innervation du membre sont comprimés.

Dans le coude, ces plexus sont situés dans une petite zone, de sorte que les symptômes du sarcome de l'articulation du coude se manifestent par une douleur brûlante lors de la flexion ou de l'extension du bras. Pour cette raison et en relation avec la destruction de l'articulation du coude, l'amplitude des mouvements est fortement réduite. Des bosses supplémentaires se forment en raison de la croissance rapide des cellules cancéreuses, car le corps du néoplasme pénètre dans les articulations de l'articulation.

Les structures des os qui composent l'articulation du coude commencent à s'amincir, de sorte que les patients souffrent de fractures fréquentes qui se produisent même avec des blessures mineures. Des douleurs, des brûlures, des engourdissements sont ressentis même au bout des doigts.

  • Articulation de l'épaule

L'ostéosarcome de l'articulation de l'épaule et le fibrosarcome affectent l'articulation de l'épaule: les os et les tissus mous. La formation du cancer peut être primaire (indépendante) à la suite d'une blessure, d'une dose excessive d'exposition aux rayonnements, aux rayons du soleil, au contact avec des produits chimiques, à une prédisposition héréditaire. Ainsi qu'un processus oncologique secondaire - avec des métastases d'autres foyers oncologiques et ganglions lymphatiques, dont il y en a beaucoup dans la région de l'épaule. Les premières étapes du processus oncologique peuvent être déterminées par échographie. Les douleurs musculaires deltoïdes, l'hyperémie cutanée, l'enflure et la déformation de l'articulation de l'épaule, qui réduisent l'amplitude des mouvements du bras, indiquent des stades avancés..

Diagnostic de la maladie

Pour exclure un diagnostic erroné et une détérioration de la qualité de vie du patient, une différenciation est effectuée avec des maladies similaires dans les symptômes: synovite - inflammation du tissu synovial, bursite - inflammation de la bourse ou de l'arthrite, dans laquelle l'inflammation des articulations commence.

Un diagnostic approfondi du sarcome synovial est fourni par les études suivantes:

  • radiographies de l'articulation dans la zone touchée;
  • arthroscopie et angiographie des vaisseaux sanguins;
  • balayage radio-isotopique des plus petites accumulations de cellules cancéreuses;
  • Échographie, CT ou IRM;
  • tests sanguins et urinaires.

Les études génétiques du sarcome synovial peuvent identifier des chromosomes altérés. Ils effectuent également une biopsie, une laparoscopie et examinent les bosses par une méthode cytologique, déterminent les marqueurs tumoraux dans le sang. Le diagnostic du sarcome comprend la radiographie du sternum pour détecter les métastases et les articulations, des tests immunologiques.

Traitement du sarcome synovial

Le traitement du sarcome synovial consiste en une ablation complète à 70% de la tumeur en raison de rechutes fréquentes. Les formations dans les grosses articulations, par exemple dans le genou, la hanche, l'épaule, s'infiltrent dans les vaisseaux lymphatiques ou les gros vaisseaux sanguins, se reproduisent souvent, de sorte que les membres sont amputés (exarticulés). Élimine les ganglions lymphatiques hypertrophiés.

Au premier stade, les petits nœuds mesurent 3 à 5 cm de diamètre, mais les cellules du sarcome peuvent rester sur les bords de la zone où le tissu a été retiré. Par conséquent, après la chirurgie, le traitement du sarcome synovial est effectué par radiothérapie. Cette méthode est également utilisée pour les grosses bosses afin de réduire les rechutes..

Aux stades 2-3, l'intervention chirurgicale reste la principale méthode de traitement. Les ganglions lymphatiques contenant des cellules cancéreuses sont enlevés. Si le patient est inopérable, une radiothérapie et une chimiothérapie sont administrées. Le traitement du sarcome synovial de l'articulation du genou, de l'épaule ou du coude avec de grandes bosses est effectué par chimie, en utilisant une perfusion isolée du membre. Le plus souvent, la doxorubicine est utilisée seule ou en association avec l'ifosfamide.

Parfois, afin de retirer toute la tumeur au quatrième stade, le membre entier est amputé. Si l'organe est préservé et qu'il n'y a pas d'effet attendu depuis longtemps de la doxorubicine et de l'ifosfamide, le traitement est effectué avec la gemcitabine et le docétaxel ou le paclitaxel, le docétaxel et la vinorelbin. Chaque patient est sélectionné un traitement individuel afin d'exclure les rechutes et les métastases vers d'autres organes.

Méthodes de résection

Une approche intégrée du traitement donne aux patients une chance d'éviter les rechutes et l'espoir d'un pronostic positif de sarcome synovial. Dans le traitement chirurgical, l'exhaustivité de l'examen avant l'opération affecte la tactique de sa conduite. En outre, un diagnostic sous-opératoire est effectué, il peut apporter des ajustements au schéma de traitement. La présence d'une pseudocapsule autour de la bosse est également prise en compte. Il ne peut pas limiter la croissance et l'infiltration du cancer dans les muscles, les fascias, les tendons, les nerfs et les vaisseaux sanguins. La pseudocapsule n'interfère pas non plus avec la propagation des métastases dans le sarcome articulaire. Par conséquent, pendant l'excision, 3-5 cm s'éloignent de la bosse et découpent en dessous à une profondeur de 2 cm.Cependant, il est possible d'élargir les bords de la résection si une germination maligne des cellules dans les tissus aux limites de l'incision est détectée pendant la chirurgie.

L'intervention chirurgicale est réalisée par les méthodes suivantes:

  1. Ablation locale du nœud, si le diagnostic préliminaire a confirmé la présence d'une tumeur bénigne, qui survient au premier stade de la maladie. Et aussi s'il n'y a pas de vérification du diagnostic avant l'opération. D'autres tactiques de traitement sont corrigées après un examen morphologique de la tumeur et la détermination de sa malignité. La rechute après l'excision peut être de 90%.
  2. Par excision large, capturant les tissus mous environnants à une distance de 3 à 5 cm Après l'excision du sarcome synovial, une rechute est observée avec une fréquence de 30 à 50%.
  3. Résection radicale, c'est-à-dire ablation de l'oncone dans la région anatomique, rapprochant l'opération de l'amputation, mais préservant l'organe. Cette méthode permet d'appliquer des prothèses: remplacement de l'articulation et des vaisseaux sanguins, réalisation d'une résection osseuse, plastie du tronc nerveux. Les défauts après la chirurgie sont fermés par autodermoplastie. Soit les lambeaux musculo-cutanés sont déplacés et / ou les muscles sont librement transplantés à l'aide d'anastomoses microvasculaires. Les rechutes surviennent avec une fréquence de 14 à 20% après l'excision du cancer.
  4. Par amputation et désarticulation, si le gros vaisseau, le tronc nerveux principal, l'os sont touchés et qu'il y a une fracture, la tumeur s'est considérablement étendue le long du membre et la présence de rechutes fréquentes (grade G3-4). Au niveau du moignon, une récidive est possible après amputation et désarticulation dans 5 à 10% des cas.

Désormais, le traitement chirurgical est associé à la chimie et à la radiothérapie, en utilisant des régimes néoadjuvants et adjuvants, de sorte que le membre est sauvé dans 90% des cas.

Il est important de savoir! Malheureusement, l'espérance de vie dans le sarcome articulaire ne dépend pas de l'amputation d'un membre ou d'une partie de celui-ci. Seul un contrôle local sur le développement du processus oncologique est possible.

Une lymphadénectomie régionale est réalisée s'il existe une confirmation clinique et morphologique que des métastases dans le sarcome synovial ont affecté les ganglions lymphatiques. Par souci de prévention, il n'est pas recommandé d'utiliser cette méthode.

Radiation pour sarcome articulaire

La radiothérapie suivante est effectuée:

  • préopératoire (néoadjuvant) pour encapsuler le sarcome, réduire sa taille et augmenter la radicalité des opérations. La dose totale est de 50 à 60 Gy;
  • peropératoire: pour le sarcome synovial des articulations, la dose est de 12-15 Gy, pour le sarcome de la paroi abdominale et rétropéritonéale - 15-18 Gy. Dans le même temps, les rechutes sont réduites de 40%;
  • postopératoire (adjuvant) avec une dose totale de 60-65 Gy. Il est prescrit s'il existe des contre-indications à l'opération en raison d'une dégradation de la tumeur, d'un saignement ou en l'absence de vérification morphologique du diagnostic..

Lors de la réalisation d'une radiothérapie en conjonction avec une intervention chirurgicale, y compris une curiethérapie avec Iridium192, un traitement de cinq ans sans rechute avec sarcome synovial atteint 70 à 90% des patients.

Chimiothérapie du synoviome

L'effet de la chimiothérapie sur le sarcome synovial dans le traitement néoadjuvant et adjuvant est important. La doxorubicine est présente dans tous les schémas thérapeutiques standard. En combinant ce cytostatique avec d'autres médicaments, la réponse du sarcome synovial à une thérapie complexe augmente.

Les schémas de chimie des systèmes les plus couramment utilisés sont les suivants:

Le premier jour, injecté dans la veine:

  1. 500 mg / m2 de cyclophosphamide;
  2. 1,5 mg / m2 de vincristine;
  3. 50 mg / m2 Adriamycine.

Les jours 1 à 5, 250 mg / m2 de DTIC (dacarbazine) sont administrés. Répétez le schéma après 21 jours.

  • Doxorubicine + Ifosfamide

Une perfusion intraveineuse à long terme (72 heures) est réalisée avec de la doxorubicine - 75-90 mg / m2, en association avec l'ifosfamide - 10 000 mg / m2. Cette combinaison de médicaments est considérée comme la plus efficace.

Le premier jour, injecté dans la veine:

  1. 750 mg / m2 de cyclophosphamide;
  2. 50 mg / m2 de doxorubicine.
  3. Les jours 1 à 5, 20 mg / m2 de cisplatine sont administrés par voie intraveineuse.
  • CDVC

Introduisez dans la veine:

  1. le premier jour - 100 mg / m2 de cisplatine;
  2. les jours 2-4 - 25 mg / m2 mg / m2 de doxorubicine;
  3. le 5ème jour - 1,5 mg / m2 de vincristine;
  4. au 6ème jour - 600 mg / m2 de cyclophosphamide.
  • Épirubicine

160 mg / m2 d'épirubicine sont injectés dans la veine pendant 3 semaines (jusqu'à 8 cycles) avec une semaine d'interruption entre les cycles. Dans le même temps, le corps du patient est soutenu par l'hématopoïèse - G-CSF (il s'agit d'un facteur de stimulation des colonies de granulocytes).

Thérapie complexe

En cas de doute sur la résécabilité ou la non résécabilité de la tumeur (G3-4), en cas de rechute, si un sarcome synovial métastatique se développe, le traitement est appliqué à une perfusion hyperthermique isolée (extracorporelle) des articulations (extrémités), en utilisant des doses élevées de cytostatiques: Melphalan, Doxorubicin, Dactinomycin F -, IFN-. Dans ce cas, une résorption complète du cancer se produit, et il est également possible de sauver un membre chez 85 à 87% des patients.

Le traitement du sarcome synovial par étapes est effectué selon les schémas combinés suivants:

  • aux stades I A, II A: chirurgie + radiothérapie;
  • au stade I B - radiothérapie + chirurgie + radiothérapie;
  • aux stades Stade II B, III: PCT ± radiothérapie préopératoire + chirurgie + PCT ± radiothérapie;
  • au stade IV: chimioradiothérapie ± chirurgie + chimioradiothérapie.

Lorsque la taille du sarcome atteint 5 cm et que le degré de différenciation est G1, une large excision du nœud oncologique est réalisée. Pour une taille supérieure à 5 cm, l'opération est combinée à un rayonnement. Pour les tailles supérieures à 10 cm, le PCT néoadjuvant est utilisé.

Pronostic de vie pour le sarcome synovial

Le groupe des cancers des tissus mous les plus courants chez l'adulte comprend le sarcome synovial (SS) (4-10%), l'histiocytome fibreux (28%), le liposarcome (15%) et le léiomyosarcome (12%). Chez les enfants, le sarcome synovial est légèrement moins fréquent que le rhabdomyosarcome. Le plus souvent, la population masculine est malade entre 15 et 35 ans. Elle est localisée dans les articulations chez 5% des patients..

Pour trouver des prédicteurs efficaces, considérez plusieurs caractéristiques de SS..

Le pronostic du sarcome synovial des tissus mous dépend des facteurs suivants:

  • clinique;
  • biochimique;
  • histologique;
  • immunohistochimique;
  • cytogénétique moléculaire.

En considérant les facteurs cliniques, un taux de survie à 10 ans est noté chez 90% des patients de 20 ans et moins, mais seulement chez 25% des patients de 40 ans et plus. Si la taille de la tumeur primaire ne dépasse pas 5 cm, le seuil de survie à 5 ans est de 90%, si elle est supérieure à 5 cm, alors 40%.

D'autres sources prédisent la survie des patients en fonction du stade du processus oncologique:

  • au premier stade - 78%;
  • le second - 63%;
  • sur le troisième - 36%;
  • le quatrième - moins de 20%.

Lors de l'examen de facteurs biochimiques, par exemple vasculaires, la présence de métastases et l'apparition d'une rechute sont indiquées par une augmentation du taux sérique de VEGF, d'endostatine (55 gn / ml et plus).

Les facteurs histologiques négatifs comprennent l'hyalinisation de la matrice tumorale, les structures hémangiopéricytiques de son corps. Le statut microscopique négatif dans la zone des bords de la plaie chirurgicale permet à seulement 80% des patients de survivre sans rechute après la chirurgie. Si des éléments tumoraux sont détectés, l'indicateur peut chuter à 34-30%. S'il n'y a pas d'invasion du SS dans les vaisseaux, les tissus osseux articulaire et nerveux et qu'il n'y a pas de métastases, alors le taux de survie à 5 ans est de 78%, et avec invasion et métastases - 39%.

En cas de calcification sévère des tissus tumoraux, 82% des patients survivent. Si les parties périphériques du nœud oncologique contiennent plus de 20 mastocytes dans 10 champs de vision, jusqu'à 55% des patients survivent. En présence d'un sous-type biphasique (faible risque) de SS, 58% des patients survivent et en présence d'un sous-type monophasique (risque élevé) - 30%.

Selon des facteurs immunohistologiques, le taux de survie à 5 ans sera réduit en raison de l'expression de marqueurs dans les tissus musculaires du sarcome synovial monophasique jusqu'à 35%. Les patients ayant un sous-type SS monophasique dans leurs tissus n'ont pas d'immunophénotype myoïde, par conséquent, 65% des patients survivent. Dans SS monophasique, prédit les métastases et réduit la survie globale, l'expression d'un inhibiteur d'un groupe de protéines (kinase), qui dépend de la cycline ou des molécules de type cycline: p27 Kipi - jusqu'à 55% et cycline E - jusqu'à 45%. Si l'expression de p53 est observée dans la moitié de toutes les cellules tumorales, la période métastatique et la survie globale sont réduites. S'il n'y a pas d'anticorps monoclonaux dans les tissus CC: 3F8 et R24, détectant des disialogangliosides ou s'ils sont présents, mais avec une réaction faible, le pronostic sera décevant.

Le pronostic du sarcome synovial selon le facteur moléculaire-cytogénétique dépend du gène chimérique des différentes espèces: SYT-SSX (SYT-SSX1, SYT-SSX2) avec translocations chromosomiques: X et 18. Lorsqu'une aneuploïdie est détectée, une fraction de cellules tumorales en phase S, le pronostic sera défavorable.

Prévention de la maladie

Attention! Afin de prévenir le développement d'un sarcome synovial des articulations, il est nécessaire de manger des aliments de haute qualité, d'éliminer le stress, de ne pas négliger le repos et les sports réalisables. L'hygiène personnelle, le durcissement, la visite des saunas et des hammams garantissent le fonctionnement normal des systèmes et des organes internes importants.

Il est important de traiter en temps opportun les maladies inflammatoires spécifiques, les tumeurs bénignes, les verrues, les ulcères, les bosses dans les glandes mammaires, les tumeurs et les ulcères dans l'estomac, l'érosion et les fissures dans le col de l'utérus.

Rappelles toi! Un examen annuel des femmes par un gynécologue permettra de détecter les lésions des organes génito-urinaires, la fluorographie - pour révéler la pathologie de la poitrine et des poumons.

La prévention du sarcome synovial après le traitement consiste en une observation dispensaire. Chez 70 à 80% des patients, des rechutes et des métastases surviennent au cours des deux premières années suivant un traitement complexe. Par conséquent, chaque quartier devrait subir un cycle d'examens, comprenant une radiographie de la poitrine et de sa cavité, des extrémités, une échographie de la paroi abdominale et de l'espace rétropéritonéal, et l'étude des annales sanguines. Si une rechute ou une métastase solitaire est détectée, des tactiques de traitement répétées doivent être convenues avec des spécialistes tels qu'un oncochirurgien, un radiologue et un chimiothérapeute..

Sarcome synovial - pourquoi il survient et comment le traiter

Chaque année, l'oncopathologie, qui représente un grand danger pour l'humanité, emporte plusieurs millions d'adultes et d'enfants. À l'heure actuelle, il existe une grande variété de cancers différents. L'une d'elles est une maladie maligne telle que le sarcome synovial. Elle sera discutée ci-dessous..

La principale caractéristique de la maladie

Le sarcome synovial (le deuxième nom est le synoviome) est l'un des types les plus courants de tumeurs malignes des tissus mous. Formé à partir des cellules des membranes synoviales des articulations. La différence entre une telle tumeur est l'absence de membrane capsulaire, qui lui permet de se développer même dans le tissu osseux dur de l'articulation..

Près de 50% de toutes les maladies surviennent dans les articulations du genou et de la cheville. Les deuxièmes plus courantes sont les articulations des mains, la troisième - le cou et la tête.

L'apparition de la tumeur

Le sarcome synovial des tissus mous est une masse blanche qui peut être de différentes tailles, augmentant à mesure que la maladie progresse.

Il est généralement doux au toucher au début. Ensuite, il peut former des calcifications et durcir. La structure de l'éducation est très diversifiée. La tumeur peut contenir des zones de nécrose, des cavités kystiques et des crevasses remplies de mucus ou de liquide ressemblant à une synoviale.

Cette maladie est sujette à une progression rapide et à des rechutes fréquentes. De plus, la tumeur métastase rapidement et agressivement, même aux organes qui ne sont pas situés dans le quartier..

Chez plus de la moitié des patients, la tumeur récidive quelques mois après son retrait. De plus, les patients développent des métastases dans les poumons et dans de nombreux ganglions lymphatiques, le cœur, le foie, les intestins et dans le cerveau..

Selon les statistiques, les femmes et les hommes sont également sensibles au développement d'une telle oncopathologie. Le sarcome synovial survient très souvent chez les adolescents âgés de 15 à 20 ans et beaucoup moins souvent chez les personnes de plus de 50 ans.

Types de synoviome

Il existe plusieurs types de telles tumeurs. Cela dépend de sa structure tissulaire. Pour ce paramètre, le sarcome synovial est:

  • cellulaire - la formation se produit à partir du tissu glandulaire;
  • fibreux - le néoplasme est formé de fibres.

Selon la structure des cellules, une tumeur maligne peut être:

  • alvéolaire;
  • histoïde,
  • fibreux;
  • adénomateux;
  • cellule géante;
  • mixte.

De plus, le sarcome synovial est divisé en fonction du degré de malignité:

  • Bénin. C'est une formation de petit diamètre qui n'est pas capable de métastases et ne cause pas d'inconfort significatif à une personne. Se produit souvent sur les mains.
  • Malin (sarcome synovial). En fait, seulement 10% du nombre total de synoviomes sont des tumeurs malignes..

Il existe une autre classification des synoviomes malins - en fonction de la structure:

  • Sarcome synovial monophasique - consiste en un type spécifique de cellules. Autrement dit, soit toutes les cellules de sa structure sont épithéliales, soit toutes les cellules précancéreuses sarcomateuses.
  • Sarcome synovial biphasique - contient des cellules d'un type spécifique.

Causes de la maladie

Pour le moment, les scientifiques ne connaissent pas les raisons exactes du développement d'une telle pathologie. Mais la pratique suggère que les facteurs suivants peuvent provoquer son apparition:

  • Blessure articulaire grave. Par exemple, luxation ou fracture.
  • Aggrave la probabilité de maladie et de facteurs héréditaires.
  • De plus, l'alimentation et le mode de vie ont un impact significatif sur la possibilité de développer la maladie. Si une personne fume beaucoup, boit, entre en contact avec des carcinogènes, mange de la malbouffe, elle augmente considérablement le risque de cancer, y compris de sarcome du tissu synovial.
  • L'irradiation du corps peut également provoquer un cancer. Il y a des cas où un patient cancéreux a subi une radiothérapie pour un autre type de cancer, après quoi il a été découvert qu'il avait un sarcome des tissus mous. Il en va de même pour les patients subissant une greffe d'organe..

Les symptômes de la maladie

Comme toute autre maladie oncologique, le caractère insidieux du sarcome synovial réside dans le fait que pendant longtemps, il peut être complètement invisible pour une personne. Cela est dû au fait qu'au début, la tumeur est très petite et ne comprime pas les tissus environnants..

Au tout début de la maladie, une personne ne peut ressentir que les symptômes d'un malaise général:

  • la faiblesse;
  • diminution de l'endurance physique;
  • une augmentation de la température corporelle à des valeurs subfébriles sans raison apparente;
  • aussi une personne, qui ne suit pas de régime, peut commencer à perdre du poids, perdre l'appétit.

Les premiers symptômes spécifiques peuvent être: une sensation d'inconfort dans l'articulation touchée, des mouvements limités, un syndrome douloureux léger. À mesure que la tumeur se développe, elle comprime les tissus environnants, augmentant ainsi la douleur et l'inconfort dans l'articulation..

Lors du sondage dans la zone touchée, le médecin ou même le patient lui-même peut ressentir une formation ronde et sédentaire d'un diamètre de 2 à 20 cm.Dans ce cas, la peau au-dessus fait souvent saillie sous la forme d'une bosse et peut changer de couleur.

Cependant, la tumeur se développe rapidement et commence progressivement à presser les tissus et les os voisins. À ce moment, le patient commence à se plaindre d'une douleur accrue, d'une mobilité limitée d'une articulation ou d'un membre entier. Vous pouvez également ressentir des picotements et des engourdissements dans le membre affecté. Cela est dû au fait que la tumeur comprime les terminaisons nerveuses.

Selon l'emplacement de la tumeur, des symptômes spécifiques peuvent survenir. Par exemple, si la colonne cervicale est endommagée, le patient peut avoir un changement de voix, des difficultés à avaler et à respirer. On a l'impression qu'il y a quelque chose dans la gorge..

Il convient de noter que les symptômes peuvent également être causés par des métastases - foyers malins secondaires.

Métastases dans le sarcome synovial

‌Il existe deux façons de propager les métastases: à travers les systèmes circulatoire et lymphatique. Le synoviome est davantage caractérisé par des métastases du corps à travers la circulation sanguine..

Les ganglions lymphatiques régionaux sont touchés en premier. Une formation dense y apparaît, il est souvent possible de la sentir avec vos mains. Le nœud lui-même augmente en taille. Les poumons, les os, la peau, le foie, le cerveau et le cœur sont ensuite affectés. Chaque organe affecté a ses propres symptômes:

  • Avec des métastases pulmonaires, le patient manifeste une toux, un essoufflement, une douleur dans la région de la poitrine.
  • En cas de lésions hépatiques, une sensation de douleur et d'inconfort se produit dans l'hypochondre droit.
  • En cas de lésions cardiaques, de tachycardie, d'arythmie peuvent survenir.

Diagnostique

Le synoviome n'a pas de caractéristiques spécifiques, ce qui complique grandement le diagnostic rapide et correct de la maladie. Les médecins le confondent souvent avec des maladies telles que la synovite, l'arthrite, la bursite. Par conséquent, afin d'exclure une pathologie dangereuse, dans la pratique médicale, il existe un certain nombre d'examens qui permettent de poser un diagnostic précis:

  • Radiographie. Cette méthode vous permet de détecter la présence d'un néoplasme..
  • CT (tomodensitométrie). Peut déterminer non seulement la présence ou l'absence d'une tumeur, mais également le degré de dommage aux organes et tissus voisins, la germination de l'éducation, etc..
  • Angiographie. Évalue l'état du flux sanguin autour de la tumeur et des tissus environnants. Cette méthode peut fournir des informations supplémentaires sur le grade de malignité..
  • Balayage à l'aide d'un isotope radioactif. Le strontium 85 est utilisé comme isotope, qui est chauffé dans les cellules malignes. Grâce à cela, vous pouvez avoir une idée claire de la taille de la tumeur et de ses limites..
  • Biopsie. L'une des méthodes de diagnostic principales et obligatoires. Le médecin prélève un échantillon du tissu tumoral, après quoi il est examiné au microscope. Ce type d'enquête fournit des données complètes et précises sur l'éducation. Selon les données histologiques, l'oncologue établit les tactiques de traitement appropriées et le pronostic de la vie du patient..

Thérapies

Le traitement du sarcome synovial doit être complet et se dérouler en plusieurs étapes. Ce n'est qu'ainsi que le patient aura le maximum de chances de succès et de survie..

La principale méthode de traitement est la chirurgie. Une tumeur maligne, et dans certains cas même un fragment entier ou toute l'articulation, doit être réséquée.

Dans la pratique, il existe également des cas graves où les chirurgiens sont obligés d'amputer tout ou partie du membre. Dans ce dernier cas, une procédure prothétique peut être réalisée.

Cela améliorera considérablement la qualité de l'existence du patient et le ramènera à une vie normale..

Si la tumeur est volumineuse, il est préférable de l'irradier avec des rayons gamma radioactifs avant l'opération, ce qui arrêtera la croissance de la tumeur et la détruira. La chimiothérapie n'est pas le traitement principal des patients atteints de sarcome synovial.

Il ne peut être prescrit que comme traitement adjuvant ou dans les derniers stades du développement du cancer, lorsque les autres méthodes de traitement sont déjà impuissantes..

Les médicaments cytostatiques les plus couramment utilisés tels que "Doxorubicin", "Vincristine", "Adriamycin" et similaires.

Il est à noter que le schéma thérapeutique est établi par l'oncologue individuellement pour chaque patient et dépend du diagnostic posé, du stade du cancer, de la présence de métastases, ainsi que de leur nombre..

Sarcome synovial des tissus mous. Prévoir

Bien entendu, le pronostic de survie est individuel pour chaque patient. Le temps que tel ou tel patient peut vivre est tout simplement impossible à nommer, car de nombreux facteurs affectent cela:

  • Bien sûr, le stade de la maladie. Plus le cancer est diagnostiqué tôt et que les mesures appropriées sont prises pour le traiter, plus les chances de survie du patient sont élevées. Par exemple, avec une petite tumeur et en l'absence de métastases, le pronostic est très favorable - plus de 90% des patients font face à la maladie et continuent à vivre pleinement. Sinon, le taux de survie est significativement réduit et représente environ 25% du nombre total de patients..
  • L'âge joue également un rôle important. Alors que seulement un sur quatre survit avec des métastases tumorales dans un groupe de patients de plus de 40 ans, 90% des jeunes (environ 20 ans) sont capables d'arrêter le processus malin.
  • Sol. Selon les statistiques, les femmes ont un taux de survie plus élevé que les hommes.
  • Localisation du sarcome synovial. L'emplacement de la formation profondément dans les tissus mous de la jambe est considéré comme un facteur négatif..
  • Le type de synoviome. Les patients atteints d'un sarcome synovial biphasique de stade 3 ont une chance de survie plus élevée (environ 60%) qu'avec un sarcome monophasique au même stade (30%).

Conclusion

Le synoviome est une maladie insidieuse qui a été presque asymptomatique pendant longtemps. Le pronostic du sarcome synovial dépend en grande partie de la façon dont les premières mesures ont été prises pour le détruire. Par conséquent, il est si important de surveiller votre santé et celle de vos proches, ainsi que de subir régulièrement des examens médicaux programmés..

Sarcome synovial - pourquoi il survient et comment le traiter

Le sarcome synovial est un type de cancer affectant les zones synoviales..

En règle générale, cette pathologie se retrouve dans: les cavités articulaires, les tendons du vagin, le fascia des bras et des jambes, les poches synoviales. Le sarcome synovial est dangereux pour sa progression rapide.

Les métastases pénètrent dans le tissu osseux, les ganglions lymphatiques régionaux et les poumons.

Le fondement de la formation de la pathologie est une mauvaise division cellulaire ou une différenciation cellulaire. En raison de l'anaplasie, les tumeurs se forment sans capsule, qui présentent des fissures et des kystes dans la structure. En cours de développement, la pathologie affecte le tissu osseux, provoquant sa destruction. La lésion métastatique initiale est généralement présente dans les ganglions régionaux, les poumons et les tissus osseux.

Description du tableau clinique

Le sarcome synovial est le cancer des tissus mous le plus courant. Parmi toutes les oncoformations affectant cette composante du corps humain, le sarcome synovial représente environ 33% des cas.

Un tel cancer est considéré comme un type malin de synoviome, dépourvu de capsule, et sa progression s'accompagne de l'introduction de composants osseux proches à l'intérieur. Sur la coupe, la synoviome cancéreuse ressemble à de la viande de poisson. Une telle tumeur est caractérisée par la présence de fissures et de kystes. Des zones nécrotiques peuvent être présentes.

Les cavités kystiques sont souvent remplies d'une substance muqueuse similaire au liquide synovial. Habituellement, l'accent est mis sur les tissus mous, mais après calcification, il devient dur..

Symptômes

Le type de sarcome en question est assez agressif. Elle s'accompagne de symptômes sévères. En règle générale, les signes suivants ont lieu:

  • au point de formation du foyer, il y a un renflement de forme ronde;
  • une personne souffre de fièvre;
  • dans le domaine du foyer oncologique, il y a de fortes sensations de douleur;
  • le patient perd le poids corporel d'origine;
  • pratiquement pas d'appétit;
  • les articulations perdent leur ancienne fonctionnalité motrice;
  • il y a une faiblesse;
  • la personne se fatigue rapidement;
  • les ganglions lymphatiques situés à côté de la tumeur sont nettement élargis.

Diagnostiquer la pathologie

Afin de poser le bon diagnostic, les médecins prescrivent les procédures suivantes:

  1. Rayon X - permet d'examiner le point de localisation du foyer oncologique sur l'image et d'identifier ses zones calcifiées;
  2. biopsie - une procédure qui permet de vérifier la nature monophasique ou biphasique du néoplasme;
  3. angiographie;
  4. arthroscopie - permet d'évaluer l'état des vaisseaux voisins alimentant le foyer oncologique;
  5. balayage radio-isotopique - met en évidence les limites du foyer, séparant ainsi les zones de structures tissulaires saines;
  6. IRM - vous permet de clarifier les caractéristiques de la structure et de l'emplacement de la tumeur.

Traitement salvateur

Lors du choix d'un schéma de traitement pour le sarcome synovial, vous devez vous concentrer sur l'âge du patient, mais le choix exact des méthodes est effectué par un conseil médical. Par exemple, le rhabdomyosarcome est efficacement éliminé par des tactiques pédiatriques jusqu'à l'âge de 25 ans. Mais le fibrosarcome de faible différenciation, avec la défaite d'un adolescent de 14 ans, est guéri selon le principe de l'adulte: promptement.

Types de traitement

Les néoplasmes médiastinaux postérieurs, les formations paravertébrales et les lésions abdominales sont généralement inopérables. Les petits foyers dans le médiastin antérieur et la région rétro-abdominale du côté gauche du corps peuvent encore être enlevés rapidement. En cas de doute sur la possibilité de procéder à l'opération, le patient se voit prescrire une radiothérapie, une «chimie» régionale, ainsi qu'une chimioembolisation des vaisseaux qui alimentent le foyer oncologique.

Comme ces lésions sont souvent détectées tardivement, lorsque les opérations sont déjà impossibles ou extrêmement difficiles, l'accent est mis sur la radiothérapie. Pour les manifestations récurrentes, la chirurgie est généralement pratiquée.

Les formes récurrentes d'un tel sarcome sont traitées avec une approche combinée.

Un rôle important dans le traitement du sarcome synovial est joué par la structure histologique du foyer. Ainsi, le neurogène et le fibrosarcome ne répondent presque pas à la «chimie» et aux rayons, de sorte que la base du traitement est la chirurgie. L'angio et le liposarcome sont relativement sensibles à la radiothérapie. Avec les sarcome myogénique et synovial, la «chimie» néoadjuvante est impliquée, ainsi que les rayons.

S'il y a des complications de l'oncologie, une résection palliative est probable, avec l'aide de laquelle il est possible de réduire l'intoxication, la perte de sang lors de la destruction du foyer principal, éliminer les symptômes de compression d'organe.

Prédictions post-thérapie

Malheureusement, ce type de sarcome est extrêmement agressif. Pour cette raison, dans de nombreux cas, les mesures thérapeutiques visent uniquement à prolonger la vie. Vous devez sélectionner soigneusement le miel. institutions et médecins, car le sarcome ne laissera pas beaucoup de temps pour les expériences. Réfléchissez bien lors du choix de votre futur médecin traitant, mais faites le choix final le plus rapidement possible..

Pronostic clinique

Les statistiques de survie ressemblent à ceci:

  • Dans le cas des jeunes patients cancéreux (moins de 20 ans), le taux de survie à 10 ans est de 90%.
  • Dans le cas des patients de plus de 40 ans, le taux de survie à 10 ans est de 25%.
  • Si nous parlons du taux de survie à cinq ans, tout dépend ici de la taille du foyer oncologique. Si la taille de la formation est inférieure à 5 cm, 90% des patients vivent au moins 5 ans, si les dimensions sont supérieures à 5 cm, 40% des patients atteignent la barre des cinq ans.

Des rechutes surviennent dans 26% des cas. Le taux de survie global à 5 ​​ans après le traitement est de 65%.

Sarcome synovial (synoviome malin): causes, symptômes, méthodes de traitement

Le sarcome synovial est une croissance maligne des tissus mous. Il se développe à partir du tissu tendineux, du fascia, des muscles et de la synovie des grosses articulations. Le processus pathologique conduit à une anaplasie des cellules, une violation de leur différenciation. Une tumeur se développe difficile à traiter.

Description générale de la maladie

Le sarcome synovial se caractérise par le fait qu'il ne possède pas de capsule. Si vous coupez un néoplasme, vous pouvez voir de nombreuses fissures et kystes à l'intérieur. Au fil du temps, la tumeur se propage aux os, les détruisant.

Le plus souvent, il existe une telle oncologie, dont les symptômes apparaissent assez rapidement, chez les patients âgés de 15 à 20 ans. Et le sexe dans ce cas n'a pas d'importance. La tumeur est capable de métastases, qui se trouvent dans les poumons, les ganglions lymphatiques et les os 5 à 8 ans après le début du développement de la maladie.

Une telle oncologie est diagnostiquée, dont les symptômes sont faibles au début, chez seulement 3 patients sur un million, la pathologie est donc considérée comme assez rare. La tumeur est localisée principalement dans les articulations du genou. Moins fréquemment, il se forme dans les articulations du coude ou du cou.

Le sarcome peut réapparaître après le traitement. De plus, le risque est assez élevé. Il réapparaît dans 1 à 3 ans. La maladie progresse très rapidement. De plus, il est difficile à traiter. Même dans le cas d'une thérapie rapide et réussie, un résultat favorable est très rarement prévu. La maladie est insidieuse et agressive.

Pourquoi une tumeur se développe-t-elle??

Le sarcome synovial peut être déclenché par de tels facteurs:

  • Rayonnement ou rayonnement ionisant.
  • Effets cancérigènes des produits chimiques.
  • Prédisposition génétique.
  • Traitement immunosuppresseur pour d'autres maladies malignes.
  • Traumatisme.

Pour que la maladie ne se développe pas, vous devez éliminer ces causes..

Classification de la pathologie

Le sarcome synovial peut être de différents types. La classification de la maladie peut être effectuée en fonction de la structure du néoplasme:

  • Biphasique. Des composants précancéreux épithéliaux et sarcomateux sont formés ici..
  • Sarcome synovial monophasique. Il contient un type de cellules pathologiquement altérées: épithéliales ou sarcomateuses.

Il est possible de diviser la tumeur en types selon sa morphologie:

  1. Fibreux. Le néoplasme est constitué de fibres.
  2. Cellulaire. Dans sa structure, il y a un tissu glandulaire, à partir duquel se développent généralement les papillomes et les kystes..

De plus, par cohérence, vous pouvez distinguer une tumeur dure ou molle. Il existe une classification selon la structure microscopique des néoplasmes: histioïde, à cellules géantes, fibreuses, adénomateuses, alvéolaires ou mixtes.

Symptômes de mauvaise santé

Si un patient développe une telle oncologie, ses symptômes sont les suivants:

  • Douleur soudaine dans la zone de l'articulation touchée.
  • Mobilité et fonctionnalité des articulations altérées.
  • Élargissement des ganglions lymphatiques régionaux. Cela se produit en raison de la propagation de métastases.
  • Fatiguabilité rapide.
  • Augmentation significative de la température.
  • Fièvre.
  • Une masse dure ou molle est ressentie dans l'articulation touchée.
  • Perte de poids.

Le sarcome synovial est une maladie très insidieuse, les tout premiers symptômes sont donc une raison de consulter un médecin.

Diagnostic de pathologie

Très souvent, même les médecins expérimentés font des erreurs de diagnostic, ce qui entraîne une détérioration rapide de l'état du patient. Un examen complet comprend les procédures suivantes:

  • Radiographie de l'articulation touchée.
  • Examen angiographique des vaisseaux sanguins.
  • Diagnostic radio-isotopique pour la détection des plus petits foyers d'accumulation de cellules malignes.
  • Biopsie du tissu néoplasique.
  • Ultrason.
  • CT ou IRM.
  • Laparoscopie.
  • Examen cytologique d'un échantillon de tumeur.
  • Radiographie thoracique pour détecter les métastases.
  • Analyse immunologique tumorale.
  • Recherche génétique pour diagnostiquer les changements dans les chromosomes.

Le sarcome synovial de l'articulation du genou est considéré comme le type de pathologie le plus courant parmi ce type de tumeur..

Caractéristiques du traitement

Le traitement de toute formation maligne doit être à long terme et intensif. Il prévoit les étapes de traitement suivantes:

  1. Chirurgie. Ici, le nœud malin est retiré dans les tissus sains. Autrement dit, 2 à 4 cm supplémentaires de cellules normales doivent être excisées autour de la tumeur. Dans certains cas, il peut être nécessaire de retirer les ganglions lymphatiques affectés ou toute l'articulation. Pour restaurer la fonctionnalité de l'articulation, le patient subit une opération de remplacement de l'articulation par une prothèse artificielle.
  2. Radiothérapie. Il est utilisé principalement si la tumeur a déjà métastasé. Une telle thérapie est utilisée avant et après la chirurgie. Dans le premier cas, les radiations aident à arrêter la croissance du néoplasme et à réduire sa taille. Après la chirurgie, un traitement est effectué en cas de détection de métastases. Le patient reçoit plusieurs traitements de rayonnement, entre lesquels il y a des intervalles. Le traitement dure environ 4-6 mois.
  3. Thérapie chimique. De cette manière, le sarcome synovial de stade 3 est traité. Pour la thérapie, des médicaments tels que "Adriamycin", "Carminomycin" sont utilisés. Un tel traitement ne peut être efficace que si la tumeur est sensible aux médicaments cytostatiques..

Le traitement de la maladie ne peut garantir à 100% que la tumeur ne réapparaîtra pas. Mais tu ne peux pas faire de thérapie.

Prévision et prévention

Le synoviome malin dans la plupart des cas a un mauvais pronostic. Seuls les patients chez lesquels la pathologie a été détectée au premier stade de développement ont de fortes chances de survie. Le pourcentage dans ce cas est de 80%.

Le pronostic le plus terrible est celui du synoviome monophasique. Le fait est qu'avec lui, des métastases se forment immédiatement dans les poumons. La tumeur biphasique répond à un traitement réussi dans la moitié des cas.

La maladie s'accompagne de la formation rapide de métastases, donc lorsque les premiers symptômes apparaissent, vous devez vous rendre chez le médecin. Le synoviome est considéré comme l'une des maladies progressives les plus dangereuses, diagnostiquée plus souvent chaque année. La thérapie n'est pas toujours en mesure de débarrasser complètement le patient de la pathologie, mais elle lui permettra de prolonger quelque peu sa vie.

Sarcome synovial: symptômes, pronostic et traitement

Le sarcome synovial est une tumeur qui affecte les tissus mous des articulations du cou, ainsi que les membres supérieurs et inférieurs. Ce type d'oncologie est assez rare, l'incidence est de 3 personnes par million. L'âge de la maladie est jeune, les personnes de la catégorie d'âge de 15 à 25 ans souffrent, principalement chez les hommes. La maladie affecte les tendons. En cas de maladie, la membrane articulaire est souvent détruite.

Dans 50% des cas, le sarcome progresse dans les articulations du genou des jambes. Le prochain en termes de multiplicité est le gonflement des articulations des membres supérieurs. Moins souvent, la maladie est localisée dans la tête ou le cou. Le synoviome récidive après le traitement et dans les 3 ans peut revenir chez le patient, laissant des métastases dans les ganglions lymphatiques, les poumons et la moelle osseuse.

Le sarcome synovial est difficile à traiter et progresse rapidement. Seuls les spécialistes sont capables de faire face à l'oncologie spécifiée.

Sarcome synovial des articulations

Les dommages au genou se manifestent souvent:

  • gonflement de l'articulation;
  • il y a une augmentation de la température locale;
  • douleur à la palpation;
  • violation, puis perte complète de ses fonctions;
  • changement de l'état de la peau.

Des signes de nature générale apparaissent:

  • chaleur;
  • nausée et vomissements;
  • fatigue accrue;
  • perturbation de l'appareil vestibulaire;
  • se sentir fatigué;
  • perte de poids spectaculaire;
  • la peau devient pâle.

La rougeur et l'enflure sont les premiers symptômes du sarcome, alors seulement une masse se forme..

Sarcome synovial de l'articulation du genou

Les raisons

Le processus cancéreux malin donne rapidement des symptômes, presque immédiatement après son apparition. Les cellules cancéreuses en croissance sans restriction provoquent une croissance rapide du néoplasme, montrant de nouveaux signes. Si des signes apparaissent, il est recommandé de consulter un oncologue. Le meilleur traitement est la prévention des maladies.

L'oncologie est possible dans les cas suivants:

  1. Ecchymoses et blessures fréquentes aux articulations du genou.
  2. En présence d'affections articulaires pouvant conduire à une tumeur.
  3. Si une personne a souvent été exposée à une intoxication chimique ou à des radiations.
  4. Si le néoplasme est déjà présent dans le corps.
  5. Trouvé une prédisposition héréditaire.

Pour les maladies des articulations du genou, il est important de consulter régulièrement un orthopédiste.

Sarcome du genou

Souvent, le cancer du genou montre une race secondaire. La zone de sa défaite - cartilage et tissu osseux.

Au début, le patient n'est pas conscient de la présence de la synoviale, mais plus tard, la tumeur se développe et provoque une douleur, serrant les terminaisons nerveuses.

Un gonflement se forme sous le genou, il ne se plie pas et la personne ne peut pas bouger complètement. Sur le site de la lésion, une violation de la circulation sanguine apparaît et provoque un œdème.

Si la maladie n'est pas diagnostiquée à temps, l'articulation risque de s'effondrer.

Sarcome de la cheville

Le cancer de la cheville présente des symptômes similaires au cancer du genou. La douleur est localisée sur le site de la tumeur et peut irradier vers le pied et les orteils. Avec la perte de la fonction articulaire, une personne perd la capacité de marcher. Ce type de pathologie provoque des modifications trophiques de la peau..

Si la tumeur n'est pas traitée, elle s'écoule dans le pied. Des changements dans les tissus mous du pied sont immédiatement perceptibles, la couleur de la peau change au site de l'œdème, des lésions ulcéreuses se produisent.

Dans le contexte de la maladie, une anémie se développe, le patient perd du poids sans raison apparente. La sensibilité s'estompe.

Sarcome du coude

Un néoplasme dans l'articulation du coude, comme dans le genou, se manifeste par une douleur vive et vive. L'intensité de la douleur augmente avec la croissance de la tumeur. L'inconfort de flexion suit. Le patient peut avoir un engourdissement dans les doigts.

Avec la croissance de la tumeur, de plus en plus de tissus meurent, le néoplasme serre les terminaisons nerveuses, les vaisseaux sanguins et le canal tendineux. La sensibilité s'estompe.

Sarcome de l'articulation de l'épaule

Une sensation de brûlure en levant le bras et en déplaçant l'épaule s'étend le long du bras. De plus, le patient ressent un engourdissement dans le membre. Il lui est difficile de bouger son bras, car ce type de sarcome affecte également les tissus mous et osseux.

Le plus souvent, un tel sarcome est de nature secondaire..

Avec le reste des articulations à la suite de l'apparition d'un néoplasme, des changements similaires se produisent..

Sarcome des tissus mous

Le sarcome peut se former non seulement dans l'articulation, mais également dans les muscles de n'importe quelle partie du corps. Il infecte les tissus voisins, propage des métastases à tous les organes, vaisseaux et articulations. Le cancer des tissus mous est rare et représente 1% du total diagnostiqué sur un million.

Ce type de sarcome a un taux de mortalité élevé. Une tumeur se forme dans des tissus contenant du tissu adipeux, des tendons et du tissu conjonctif. Elle a tendance à former rapidement des foyers secondaires dans les articulations et les organes internes. Le plus souvent, le sarcome est localisé dans la moitié inférieure du corps, dans la zone des bras, du cou, de la tête et est moins fréquent..

Myosarcome dans le muscle squelettique

Le néoplasme est gélatineux, dense ou mou à la palpation, la capsule n'est pas palpable. Le plus souvent unique, il existe plusieurs formations. Par exemple, fibrosarcome - élastique lorsqu'il est pressé, angiosarcome - comme de la gelée.

Les sarcomes sont formés à partir de différents types de cellules:

  • schwannome malin (dérivé de cellules nerveuses);
  • léiomyosarcome (du tissu musculaire);
  • épithélioïde (constitué au microscope de cellules épithéliales);
  • fibrosarcome (prend comme base un tissu conjonctif immature, par exemple avec un sarcome pulmonaire);
  • rhabdomyosarcome (muscles responsables du mouvement);
  • alvéolaire (tissu vasculaire);
  • chondrosarcome extrasquelettique (principalement tissu cartilagineux);
  • liposarcome (cellules conjonctives immatures).

Comprend 2 sous-espèces:

  1. Monophasique. Se compose de cellules précancéreuses ou de sarcome. À la suite de la maladie, les cellules mutent, masquant le sarcome. Par conséquent, des difficultés surviennent souvent avec un diagnostic précoce. Après le traitement, le pronostic sera désagréable.
  2. Biphasique. Cette variante se compose de cellules des deux types connus de synovie: épithéliale et sarcomateuse. Les chances de guérison du patient après le traitement sont beaucoup plus élevées.

Parmi les sarcomes, on distingue les tumeurs avec un petit apport sanguin, dans lesquelles il y a un petit contenu de foyers de nécrose. Il existe également plus de néoplasmes malins, dont l'apport sanguin est aussi bon que possible, par conséquent, les foyers de nécrose se forment plus rapidement et en plus grand nombre, permettant à la maladie de se développer plus rapidement..

Rhabdomyosarcome du nasopharynx chez l'homme

Les tumeurs sont bénignes, semi-malignes et malignes. Par exemple, une tumeur semi-maligne est capable de réapparaître après des rechutes et se développe rapidement. Dans les cas bénins, la croissance est ralentie ou totalement absente. Agit de manière incontrôlable et constitue une menace directe pour la vie.

Diagnostic du sarcome

  1. Tomodensitométrie (CT). Avec son aide, vous pouvez considérer les métastases individuellement et dans tout le corps et déterminer l'emplacement exact de la tumeur.
  2. Angiographie. Elle est réalisée avant le début de l'opération. Cela aide à déterminer à quel point les vaisseaux sont endommagés par rapport au fond de la tumeur, s'ils sont exempts de cellules cancéreuses. Le résultat affecte le déroulement et le volume de l'opération. Si les cellules cancéreuses pénètrent dans les vaisseaux, les organes infectés sont amputés..
  3. Imagerie par résonance magnétique (IRM). La tomographie montre la relation entre le néoplasme et les tissus qui l'entourent, et avec la chimiothérapie, le résultat du processus de traitement et le déroulement de l'opération à venir sont visibles. L'IRM est réalisée à l'aide d'une substance qui s'accumule et indique sa localisation.
  4. Biopsie et examen histologique. Cette méthode est la plus précise. La micropréparation prélevée est examinée en laboratoire, en fonction du résultat de l'analyse, il sera possible de donner une prévision de survie et de prescrire le traitement correct.
  5. Radiographie. Détermine le type de tumeur et les signes de calcification.
  6. Antigène calrétinine et strontium-85. La calrétinine indique la présence d'un cancer des tissus mous en s'accumulant dans le corps. Le strontium-85 s'écoule dans le tissu tumoral, indiquant sa localisation, les limites et les emplacements des métastases.

Étapes et traitement

Les stades d'un synoviome malin sont:

ÉTAPELA DESCRIPTIONTRAITEMENT
1La tumeur mesure 5 centimètres. Malignité de bas grade. Pas de métastases.À ce stade, une chirurgie et une radiothérapie sont prescrites, ce qui vous permet d'éviter les rechutes..
2AIl n'y a pas de métastases. La taille devient supérieure à 5 cm.La maladie est toujours sensible. Pendant l'opération, les connexions d'éléments atypiques avec les ganglions lymphatiques sont supprimées. Ce traitement convient également aux grades 2B et 3.
2BLe sarcome augmente en taille, affectant le tissu osseux, les vaisseaux sanguins et les nerfs. Il y a des changements secondaires dans les ganglions lymphatiques.-
3Les métastases se propagent aux ganglions lymphatiques. La probabilité de survie diminue. L'oncologie se développe et affecte d'autres structures.-
4Les bords de la tumeur sont flous, la zone ne peut pas être mesurée. De nombreuses métastases, localisées un peu partout. Les nerfs et les vaisseaux sanguins sont impliqués dans le processus. La survie est presque impossible.Le membre entier est amputé. Pour préserver l'organe, un traitement anticancéreux est prescrit.
  • Large excision. Le chirurgien saisit les tissus à moins de 3 à 5 centimètres. Les rechutes surviennent dans la moitié des cas.
  • Suppression locale. Cela n'est possible qu'au stade initial, lorsque la tumeur est reconnue comme bénigne. Dans le traitement ultérieur, l'histologie du patient est d'abord considérée. Rechute 90%.
  • Résection radicale. L'opération est proche de l'amputation. La tumeur est enlevée tout en préservant l'organe. Les vaisseaux et les articulations sont remplacés par des prothèses. Ensuite, des greffes de peau et des muscles sont transplantés pour masquer les défauts. Rechute 14-20%.
  • Amputation. Lorsque le grand vaisseau, le tronc nerveux, le membre est amputé en tout ou en partie. Rechute 10-15%.

Si le traitement chirurgical et la chimiothérapie avec radiothérapie sont utilisés conjointement, dans 90% des cas, l'organe peut être préservé.

  • Préopératoire. Réduit la taille de la tumeur pour faciliter la chirurgie. Dose de rayonnement 50 Gy.
  • Peropératoire. Le risque de rechute est réduit de 40%.
  • Postopératoire. Il est prescrit si le traitement chirurgical est impossible en raison de la négligence de la tumeur et de sa carie.

Lors de l'utilisation de la radiothérapie associée à la chirurgie, 70% des patients ne rechutent pas dans les 5 ans.

Chimiothérapie

Le traitement de chimiothérapie est utilisé à la fois avec et sans chirurgie. La doxorubicine est toujours utilisée. Ce remède augmente l'efficacité de la thérapie. Utilisé de manière complexe. Si le néoplasme n'est pas opérable et que des métastases sont présentes, des médicaments plus puissants sont prescrits. Chances de garder un membre augmentées de 85%.

Soins palliatifs

Les processus oncologiques inopérants et les cas où les métastases en ont recouvert trop sont traités par thérapie palliative. Ce type de traitement est plus adapté aux cancers de stade 3 et 4..

Il est basé sur la détoxification du corps, la correction de l'anémie, la prise d'antibiotiques, de sédatifs et d'analgésiques.

La maladie est supprimée, le patient se sent mieux, maintenant il peut vivre un peu plus.

Il existe des moyens de lutter contre le cancer à la maison. Il est impossible de dire qu'ils vont faire face à la tumeur, les méthodes n'ont pas été étudiées. Ce type de thérapie met parfois la vie en danger. Si un cancer est détecté, il est préférable d'être traité avec un médicament, sous la surveillance du personnel médical..

Récupération

Lorsque le traitement est terminé, le patient est transféré dans un hôpital sous observation. Pour la rééducation, la tomodensitométrie, la radiographie sont prescrites, les marqueurs tumoraux sont suivis et un ECG est effectué.

Le patient est inscrit au dispensaire oncologique et visite un médecin tous les 2 mois au cours de l'année. Pendant cette période, des complications apparaissent après le traitement. En cas de complications, des mesures sont prises pour sauver la vie du patient.

Une alimentation correcte et équilibrée, comprenant les vitamines et les minéraux nécessaires, aidera également à améliorer la récupération après une lutte aussi difficile..

Comment traiter le sarcome synovial

Le sarcome synovial est un néoplasme malin qui se développe dans les tissus mous et les os du corps humain. Le plus souvent, la maladie survient chez les jeunes âgés de 15 à 20 ans. Le néoplasme se développe à partir de la membrane synoviale des articulations et du fascia musculaire et est toujours localisé près de l'articulation.

Pour un traitement efficace, il est important de reconnaître le sarcome en temps opportun. Symptômes de la maladie: douleur dans l'articulation et limitation de sa mobilité. À mesure que la tumeur se développe, la douleur augmente et la personne présente des symptômes généraux du processus oncologique: perte de poids, faiblesse, fièvre.

Il est très important de diagnostiquer la maladie à temps et de commencer le traitement..

La médecine traditionnelle suggère de traiter le sarcome synovial avec des teintures et des décoctions d'herbes médicinales. Une telle thérapie inhibe le développement de la tumeur, renforce le corps, augmente l'immunité et n'a pas d'effets secondaires négatifs sur le corps humain..

  • Développement tumoral
  • Causes de la maladie
  • Symptômes du sarcome synovial
  • Classification du sarcome synovial
  • Diagnostic de la maladie
  • Traitement du sarcome synovial
  • Traitement avec des plantes vénéneuses
  • Traitement par d'autres moyens
  • Prévoir
  • La prévention

Développement tumoral

Le sarcome synovial affecte principalement les jeunes de moins de 20 ans des deux sexes. La maladie est très rare, avec seulement 2-3 cas par million de personnes.

La tumeur se développe dans les tissus mous. Le plus souvent, la tumeur se développe dans la région de l'articulation du genou, un peu moins souvent - le coude. Dans certains cas, un néoplasme peut survenir dans d'autres articulations des mains, dans le cou et la tête..

La source de la tumeur est la membrane synoviale des articulations, ainsi que le fascia des fibres musculaires et des tendons. À la suite de la dégénérescence, ces cellules commencent à se diviser de manière incontrôlable et une tumeur se forme. Ce néoplasme se développe à la fois dans les tissus mous et les os..

Souvent, le néoplasme n'a pas de capsule. Dans la structure de la tumeur, des formations kystiques et papillomateuses glandulaires et des dépôts de sels de calcium peuvent.

Le sarcome se développe rapidement et produit des métastases. Les foyers tumoraux secondaires se forment le plus souvent dans les ganglions lymphatiques régionaux, les poumons et la moelle osseuse, mais peuvent également affecter d'autres tissus et organes.

Le sarcome est une maladie qui rechute souvent. La maladie réapparaît le plus souvent dans les trois premières années suivant la guérison. Les rechutes peuvent être localisées sur le site de la tumeur primaire et des foyers secondaires.

Causes de la maladie

Dans certains cas, le sarcome synovial se développe quelque temps après une lésion articulaire. Les raisons exactes qui conduisent au développement d'un sarcome synovial n'ont pas encore été établies..

Cependant, un certain nombre de facteurs peuvent déclencher la croissance tumorale..

  1. Hérédité. À bien des égards, la propension au cancer, y compris les sarcomes, est déterminée génétiquement. La probabilité de développer un sarcome synovial est plus élevée chez les personnes qui ont eu des antécédents familiaux d'une maladie similaire.
  2. Exposition aux radiations ou aux rayons ultraviolets.
  3. Interaction à long terme avec des substances toxiques à effet cancérigène.
  4. Radiothérapie pour le traitement d'autres cancers.
  5. Thérapie immunosuppressive, utilisée dans le traitement des maladies auto-immunes ou dans les greffes d'organes et de tissus.
  6. Mode de vie malsain, mauvaises habitudes.

Symptômes du sarcome synovial

La maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • Le principal symptôme du sarcome est une douleur dans l'articulation touchée;
  • Limitation de la mobilité articulaire;
  • Engourdissement d'une partie du corps à la suite de la compression des nerfs par la tumeur;
  • Une masse dense ou glandulaire qui peut être palpée à l'examen;

Symptômes généraux du processus oncologique:

  • perte de poids déraisonnable, diminution de l'appétit;
  • fatigue accrue, faiblesse;
  • augmentation de la température corporelle;
  • maux de tête, étourdissements;

Si une tumeur se forme dans le cou et la tête, la personne peut avoir des difficultés à respirer ou à avaler. En présence de métastases, une augmentation des ganglions lymphatiques voisins.

Classification du sarcome synovial

Selon la structure, la tumeur peut être:

  • biphasique - le néoplasme se compose de cellules épithéliales dégénérées et d'un composant sarcomateux, qui peut former des structures complexes.
  • monophasique - la tumeur est constituée soit d'un composant sarcomateux, soit de cellules épithéliales dégénérées.

Par morphologie, le sarcome synovial est divisé en:

  • fibreux - la tumeur est constituée de fibres;
  • cellulaire - le néoplasme est un tissu glandulaire dans la structure duquel on observe des kystes et des excroissances papillomateuses.

Selon la cohérence du sarcome, il se produit:

  • tumeur à cellules molles avec kystes;
  • solide - le néoplasme est saturé de sels de calcium.

Diagnostic de la maladie

Les symptômes de la tumeur sont similaires à ceux d'autres maladies de l'articulation, il est donc important de procéder à un diagnostic différentiel précis. Le sarcome synovial est diagnostiqué sur la base de l'anamnèse et des résultats d'un certain nombre de procédures de diagnostic:

  • L'examen radiographique de l'articulation montre la présence d'une tumeur ainsi que des zones de dépôt de sel de calcium;
  • l'échographie peut déterminer avec précision la taille et l'emplacement de la tumeur, le degré d'implication des tissus mous dans le processus pathologique;
  • l'examen angiographique révèle la croissance des vaisseaux sanguins dans le néoplasme;
  • la biopsie et l'examen histologique d'un échantillon de tumeur vous permettent de déterminer avec précision le type de néoplasme;
  • la radiographie pulmonaire vise à identifier les métastases possibles dans le tissu pulmonaire;
  • l'imagerie par résonance magnétique et calculée montre la présence de métastases dans d'autres organes et tissus;
  • l'examen scintigraphique du squelette révèle des anomalies dans la structure du tissu osseux et détermine même des micrométastases dans les os.

Traitement du sarcome synovial

La médecine traditionnelle recommande un traitement chirurgical en conjonction avec la chimiothérapie et la radiothérapie. L'opération ne peut être efficace que si la personne n'a pas encore développé de métastases.

Il existe un traitement alternatif pour le sarcome synovial. Une telle thérapie implique la prise de décoctions et de teintures d'herbes médicinales, qui ont un effet antitumoral et immunomodulateur..

Traitement avec des plantes vénéneuses

Le principe de la thérapie avec des teintures de plantes toxiques est le même que le principe de la chimiothérapie dans le traitement traditionnel des tumeurs. À petites doses, les poisons détruisent les cellules tumorales en division. Dans cette thérapie, il est important de ne pas dépasser la dose recommandée, car cela peut entraîner un empoisonnement grave et même la mort de la personne..

Vous devez également faire attention à la préparation et au stockage des médicaments. Pour préparer des teintures, vous devez utiliser de la verrerie, qui est ensuite lavée dans un grand volume d'eau courante..

Il est préférable de préparer les médicaments avec des gants médicaux. Dans ce cas, il faut veiller à ce que le médicament ne pénètre pas sur les muqueuses ou la surface de la plaie..

Conservez le médicament fini hors de la portée des enfants..

  1. Ciguë. Pour préparer une teinture, 50 g de fleurs fraîches hachées et de tiges de cette plante sont versés dans 0,5 litre de vodka, insistés dans un récipient en verre dans un endroit sombre et chaud pendant 20 jours, secoués tous les jours, puis filtrés. Pour le traitement, vous devez suivre le cours complet. Ils commencent à prendre avec 1 goutte de teinture et, augmentant quotidiennement la quantité de médicament de 1 goutte, ils atteignent 40, après quoi ils commencent à diminuer jusqu'à atteindre à nouveau 1. À la fin du cours, faites une pause de deux semaines et répétez le traitement. Buvez la teinture une fois par jour en la dissolvant dans 50 ml d'eau ordinaire. Boire par petites gorgées à jeun le matin. Au total, vous devez boire 2-3 cours de ce remède.
  2. Amanite. Dans 300 ml d'alcool à 70%, on insiste 5 g de bouchons de champignons écrasés. Incuber pendant deux semaines dans un endroit sombre et chaud, puis filtrer. Ils boivent 1 cuillère à café de médicament deux heures après avoir mangé, une fois par jour. La thérapie dure jusqu'à ce que 300 ml de médicament s'épuisent, puis ils font une pause de 10 jours et répètent le cours. Au total, le traitement nécessitera 4-6 cours.
  3. Pommes de terre. Pour le traitement des maladies oncologiques, la couleur de la pomme de terre est utilisée. Dans un demi-litre d'eau bouillante, cuit à la vapeur 1 c. l. fleurs séchées, insistées pendant 8 à 10 heures, puis filtrées. Boire 150 ml d'infusion 3 fois par jour. La thérapie dure 14 jours, puis faites une pause de 7 jours et reprenez le cours. Le traitement total dure jusqu'à six mois.

Traitement par d'autres moyens

Dans la thérapie traditionnelle des maladies oncologiques, les décoctions d'herbes médicinales sont largement utilisées, ce qui renforce le système immunitaire, donnant ainsi au corps la possibilité de lutter contre la maladie lui-même. Il est possible de vaincre une tumeur maligne uniquement dans le contexte d'une forte immunité, par conséquent, la prise de médicaments immunomodulateurs est obligatoire dans le traitement du cancer.

  1. Boucles d'oreilles Willow. Dans 600 ml d'eau bouillante, cuire à la vapeur 1 c. l. boucles d'oreilles coupées. Insister 1 heure, puis filtrer. Boire 1 verre trois fois par jour. Ajouter du miel au goût.
  2. Racine de réglisse. Dans 200 ml d'eau bouillante, faites cuire à la vapeur 2 c. l. racine écrasée, incubée pendant un quart d'heure au bain-marie, puis refroidie et filtrée, conservée au réfrigérateur. Boire 25 ml de bouillon 4 fois par jour.
  3. Thuya. 20 g de jeunes pousses de cette plante sont coupés et cuits à la vapeur dans 1 litre d'eau bouillante, infusés au bain-marie pendant 15 minutes, puis refroidis et filtrés. Prendre 200 ml par jour en petites portions.
  4. Pivoine. La racine de cette plante a des propriétés curatives. Cette racine est broyée et versée avec de l'eau bouillante (1 cuillère à soupe de racine est prise pour 600 ml d'eau), conservée 5 minutes au bain-marie, puis refroidie et filtrée. Conserver au réfrigérateur. Prendre une décoction 3 à 4 fois par jour pour ¼ de verre.
  5. Calendula. La racine de cette plante a un effet curatif. Dans un demi-litre d'eau bouillante, cuit à la vapeur 1 c. l. racines écrasées, insister pendant une journée, puis filtrer. Boire 50 ml de racine 4 fois par jour.
  6. Collection d'herbes numéro 1. Mélangez 100 g de graines d'aneth, de millefeuille, de millepertuis, de ficelle, d'absinthe, de tartre et de sauge, de tiges et de fleurs de mélilot et de racine d'ortie. Dans 1 litre d'eau bouillante, faites cuire à la vapeur 5 c. l. une telle collecte, insister 4 heures dans un thermos, puis filtré. Conservez la perfusion au réfrigérateur. Ils boivent 100 ml du médicament 3 fois par jour, 2 heures après les repas. La thérapie dure jusqu'à 1 an.
  7. Collection d'herbes n ° 2. Mélangez 100 g de racines de guimauve et de consoude et d'herbe de géranium, 70 g d'herbe de tanaisie, de fleurs de calendula et de racine d'élécampane, 50 g de fleurs de camomille et d'herbe de rue. Dans 1 litre d'eau bouillante, faites cuire à la vapeur 3 c. l. collecte et insister pendant 10 à 12 heures dans un thermos. Le médicament est bu pendant la journée en plusieurs doses. Ajouter du miel au goût.
  8. Betteraves et choux. Les jus fraîchement pressés de ces légumes sont très utiles dans le traitement du cancer. Boire 100 ml de jus de chou trois fois par jour. 40 ml de jus de betterave sont mélangés avec un volume égal de miel et bu trois fois par jour. Le jus est préparé frais à chaque fois.

Pissenlit et herbes. Les feuilles et les herbes de pissenlit sont riches en substances anticarcinogènes: persil, aneth, coriandre, roquette, basilic, oignons verts et ail. Il est utile de faire une salade à partir de légumes verts, assaisonnez-la avec de l'huile d'olive et du jus de citron.

Prévoir

Le sarcome synovial est une maladie très dangereuse qui, si elle n'est pas traitée, entraîne la mort du patient. Le pronostic de la maladie dépend du stade auquel la tumeur est diagnostiquée, de sa taille, des caractéristiques de croissance, de la présence de métastases, de l'état général de santé humaine..

Si la maladie est diagnostiquée à un stade précoce, le pronostic est bon. Le taux de survie à 5 ans dans ce cas atteint 75%. Lorsqu'il est diagnostiqué à des stades ultérieurs, le pronostic est mauvais. Même avec un traitement adéquat, le taux de survie à 5 ans pour ce sarcome est de 20 à 30%.

La prévention

Étant donné que les causes exactes du développement de la maladie n'ont pas été établies, il n'y a pas de prévention spécifique du développement du sarcome synovial. Les mesures préventives visent à prévenir le développement du cancer en général.

  1. Évitez les effets négatifs des substances toxiques et des radiations;
  2. Utiliser des équipements de protection individuelle en production avec des conditions de travail dangereuses;
  3. Abandonnez les mauvaises habitudes, menez une vie saine, faites du sport;
  4. Mangez bien, mangez des substances anti-cancérigènes. En particulier, beaucoup de ces substances se trouvent dans les produits végétaux, à savoir dans les légumes et les fruits frais, les herbes et les épices..