Principal
Cirrhose

Grossesse après chimiothérapie

Grossesse après chimiothérapie

Ayant survécu à une maladie oncologique, de nombreux patients sont conscients de l'impact négatif de la chimiothérapie et ont peur à l'avenir de devenir enceintes, ce qui motive cela avec une possible prédisposition de l'enfant au cancer, aux troubles du développement et aux malformations congénitales. De plus, la peur des patients de perdre leur enfant même au cours du développement utérin les prive de leur bien-être émotionnel le plus important - être parents..

De nombreuses femmes, ne recevant pas d'informations complètes sur la conception, la gestation et la naissance après le traitement ou pendant celui-ci, décident d'interrompre leur grossesse..

Impact de la chimiothérapie sur les performances reproductives

L'effet cytotoxique (destructeur) de la chimiothérapie et de la chirurgie peut avoir des problèmes de santé reproductive, réduisant les chances de concevoir et de porter un embryon.

La chimiothérapie effectuée affecte les organes féminins suivants:

  • Les ovaires. Une perte temporaire ou permanente de la fonction ovarienne entraîne une diminution du nombre de follicules (œufs entourés de plusieurs couches d'épithélium) qui mûrissent pendant la menstruation et deviennent prêts pour la fécondation. La destruction des follicules en cours de maturation conduit à une aménorrhée (absence de cycle menstruel pendant plusieurs mois ou plus). La gravité dépend de la chimiothérapie utilisée. Les médicaments alkylants sont particulièrement dangereux;
  • L'utérus. Il n'y a pas de sources fiables sur l'effet néfaste sur les conditions favorables à la fécondation et à la naissance d'un enfant, mais il existe néanmoins des hypothèses sur des dommages partiels sous la forme d'une altération du flux sanguin dans l'utérus et de sa dynamique de croissance. Il est possible de devenir enceinte, mais il existe un risque de fausse couche, de début du travail à 22-37 semaines, de croissance placentaire, de faible poids à la naissance.

La capacité de devenir enceinte, en fonction de la gravité du dysfonctionnement reproductif, peut être préservée par plusieurs méthodes:

  • ECO;
  • cryoconservation - congélation d'ovules fécondés, d'embryons, de tissu ovarien, de sperme.

Combien de temps les effets secondaires durent-ils après la chimiothérapie?

Grossesse pendant la chimiothérapie

Une grossesse après une chimiothérapie est possible, mais la question est: combien de temps le corps a-t-il besoin pour restaurer les capacités de reproduction??

Le processus de restauration de toutes les cellules endommagées lors de l'utilisation de l'une des méthodes de traitement du cancer par chimiothérapie commence presque immédiatement après son achèvement. Les effets secondaires disparaissent après la restauration complète des fonctions cellulaires, mais la durée de ce processus est déterminée individuellement.

Cela dépend de ces facteurs:

  • médicaments antinéoplasiques pris;
  • état de santé général avant le traitement médical du cancer.

En cas de lésion des organes reproducteurs et respiratoires, du cœur, des reins après une chimiothérapie, les effets indésirables peuvent durer jusqu'à plusieurs années et les manifestations d'effets indésirables ne sont pas immédiatement possibles.

Tout patient cancéreux qui rêve d'avoir des enfants doit être convaincu de l'efficacité du traitement, car la médecine moderne a fait de tels progrès, où l'efficacité de la chimiothérapie sur les cellules endommagées par le cancer a augmenté et le risque d'effets négatifs sur les cellules saines a diminué..

Possibilités d'avoir des enfants atteints de cancer

Habituellement, les spécialistes du centre oncologique ne recommandent pas aux femmes atteintes de cancer de devenir enceintes pendant un certain temps après la chimiothérapie, leur conseillant d'utiliser des contraceptifs jusqu'à ce que la fonction reproductrice soit complètement rétablie. Mais il y a encore des opportunités d'avoir des enfants, et il y en a trois:

  • report de la chimiothérapie;
  • l'utilisation des technologies ICSI modernes pour la maturation des œufs dans un tube à essai;
  • ablation des ovaires et leur conservation pendant la durée du traitement d'une femme.

Cancer du sein pendant la grossesse

Le troisième stade du cancer du sein nécessite un traitement avec des méthodes supplémentaires - chimiothérapie ou radiothérapie, hormonothérapie, les médecins recommandent donc de reporter la grossesse de 5 ans. Une si longue pause s'explique par la possible récidive d'une tumeur cancéreuse et de grandes complications pendant la grossesse. Si la taille de la tumeur était petite et que la propagation des métastases était de nature initiale, la femme peut être autorisée à avoir des enfants avant 5 ans.

Le cancer du sein et la grossesse peuvent coexister, et le traitement des tumeurs peut avoir deux options:

  • Chimiothérapie. L'évolution des médicaments anticancéreux est contre-indiquée au cours du 1,2 trimestre de la grossesse. Elle n'est autorisée au 3ème trimestre qu'avec l'accord de la patiente et de ses proches, car les complications d'un degré ou d'un autre sont inévitables;
  • Interruption artificielle de grossesse ou accouchement précoce suivi d'un traitement.

Accouchement d'un homme après chimiothérapie

Accouchement d'un homme après chimiothérapie

Un homme qui a subi une chimiothérapie ne souffre pas moins de sa perte de fertilité qu'une femme, car le traitement peut résulter non seulement d'une infertilité à court terme, mais aussi d'une infertilité complète..

Avec la chimiothérapie, la qualité du sperme est fortement altérée en raison de la destruction des spermatogonies, qui sont responsables de la fonctionnalité et du développement du sperme.

Un homme qui est sur le point de subir une chimiothérapie se voit proposer une solution alternative au problème - le stockage (congélation) des spermatozoïdes ou des spermatogonies. Cette dernière option est plus acceptable pour les jeunes qui n’ont pas atteint la puberté, mais cette méthode n’a pas encore été pleinement étudiée. Risque possible de mutation de la spermatogonie ou de récidive de la croissance des cellules cancéreuses après réimplantation dans le corps.

Si vous ne voulez pas perdre la fonction de l'accouchement, il est conseillé à l'homme et à la femme d'en informer le médecin traitant, qui prescrit une chimiothérapie. Avant que les médicaments anticancéreux aient un effet négatif sur tout le corps, et précisément sur le système reproducteur, il sera possible de conserver des ovules sains, des spermatozoïdes pour la FIV (fécondation in vitro) ou la maternité de substitution.

Pour se débarrasser des effets négatifs de la chimiothérapie, le fœtus doit utiliser des préservatifs et la date d'expiration de leur utilisation n'est prescrite que par le médecin traitant..

Conception après chimiothérapie: cette option est-elle possible??

Aujourd'hui, il existe de nombreux schémas thérapeutiques efficaces pour les tumeurs malignes, de sorte que les plans pour une vie plus complète ne sont plus associés à une chimère..

Sur cette base, de nombreuses femmes et hommes confrontés de près à un diagnostic oncologique s'inquiètent de savoir s'il est possible de planifier la conception après une chimiothérapie..

Les patients qui ont trouvé une tumeur maligne ne discutent pas toujours avec le médecin de la question de savoir s'il est possible d'avoir des enfants après une chimiothérapie.

Cela est dû à l'état dépressif du patient qui a été confronté à un diagnostic terrible et à l'ignorance qu'un traitement avec des médicaments de chimiothérapie peut affecter négativement les fonctions fertiles du corps..

La complexité de la communication médecin-patient joue un rôle important. Souvent, un diagnostic oncologique est perçu comme une «épée de Damoclès» suspendue à un fil, c'est pourquoi d'autres problèmes passent au second plan.

Influence des médicaments chimiothérapeutiques sur la fonction de reproduction

Le thème de la préservation des fonctions reproductives du corps dans le contexte de la thérapie anticancéreuse est particulièrement pertinent compte tenu du fait que les maladies cancéreuses sont devenues très «plus jeunes» ces derniers temps. Souvent, les jeunes qui n'ont pas encore eu le temps d'acquérir une progéniture deviennent des patients d'oncologues..

Statistiques des néoplasmes malins en fonction de l'âge de la personne

Les médicaments conçus pour détruire les cellules tumorales ont un effet toxique sur tout le corps. Dans certains tissus et organes, les dommages toxiques sont réversibles. Mais pour certaines fonctions, qui incluent la reproductivité, la «chimie» a souvent un effet irréversible.

Chez les femmes

Lorsqu'une femme en âge de procréer est confrontée à un cancer, elle peut être préoccupée par une question telle que la conception après une chimiothérapie.

Il existe des agents chimiothérapeutiques qui ont peu ou pas d'effet sur la fonction ovarienne. Mais l'utilisation de cytostatiques provoque des changements dans les tissus des ovaires, en raison desquels la fonction menstruelle souffre.

L'utilisation de médicaments anticancéreux cytostatiques et la radiothérapie détruisent les follicules ovariens. Le résultat est une insuffisance ovarienne fonctionnelle prématurée ou une ménopause précoce.

La dysfonction menstruelle peut être réversible ou irréversible. Tout dépend de l'âge de la femme, du type de chimiothérapie et de la durée du traitement.

La destruction des follicules chez une femme à la suite de la prise de médicaments cystostatiques

Le cyclophosphamide, l'un des agents antinéoplasiques cytostatiques, est l'un des médicaments les plus toxiques pour le système reproducteur de la femme..

Certains patients qui doivent le prendre pendant une longue période ou tout au long de leur vie sont confrontés à une aménorrhée irréversible.

Plus la femme est âgée, plus le risque de ce résultat est élevé. Cela est dû au fait que l'effet néfaste des médicaments de chimiothérapie est dirigé sur les ovocytes immatures..

À un âge plus avancé, le nombre d'ovocytes immatures est bien inférieur à celui des femmes plus jeunes. Cela réduit la probabilité de récupération de la fonction ovarienne, car la réserve ovarienne déjà petite est détruite..

Chez les hommes

L'utilisation de médicaments anticancéreux peut provoquer des troubles des fonctions reproductives et endocriniennes des testicules. Chez de nombreux hommes et garçons, l'utilisation de médicaments chimiothérapeutiques est associée à un effet gamétotoxique prononcé..

Le degré de lésion gonadique est influencé par le schéma thérapeutique antitumoral, la durée du traitement et l'âge du patient. L'utilisation d'agents alkylants et de cisplatine peut entraîner une azoospermie ou une infertilité à long terme.

Azoospermie chez l'homme due à une exposition à la chimiothérapie

Avec un traitement moins agressif, l'azoospermie peut être temporaire, avec une restauration ultérieure de la spermatogenèse. Si le patient est contraint de subir un traitement plus toxique, la probabilité d'azoospermie augmente en tant que cause d'infertilité.

La réponse du corps à la thérapie anticancéreuse est une chose individuelle, pleine de surprises agréables (et pas si). Malgré le pronostic le plus favorable, la question peut se poser: un homme peut-il avoir des enfants après une chimiothérapie??

La cryoconservation aidera à devenir maman ou papa

Aujourd'hui, il existe des méthodes efficaces pour maintenir la fertilité chez les patients cancéreux. Nous parlons de technologies de procréation assistée comme la cryoconservation.

La cryoconservation est une procédure au cours de laquelle une surgélation ultra-rapide de matériel biologique se produit.

La procédure utilise de l'azote liquide et la température de congélation est de -196 ° C. Tous les processus biologiques dans les cellules s'arrêtent, ce qui permet de stocker le matériel pendant une longue période sans risque de dommages.

Cryoconservation pour résoudre le problème de l'infertilité après chimiothérapie

Méthodes de préservation de la fertilité chez l'homme par cryoconservation:

  1. congeler le sperme;
  2. cryoconservation du sperme;
  3. congélation du tissu testiculaire - cette méthode est souvent utilisée pour les garçons prépubères.

Méthodes de préservation de la fertilité chez les femmes utilisant la cryoconservation:

  • congélation et stockage d'ovocytes immatures dans une cryobanque;
  • cryoconservation des ovocytes matures;
  • cryoconservation d'embryons;
  • la congélation du tissu ovarien suivie d'une transplantation autologue est une méthode très efficace pour les jeunes femmes et filles.

Si, dans le cas de la congélation de spermatozoïdes ou d'ovules, la question du deuxième parent reste ouverte, dans le cas d'un embryon congelé, rien ne peut être changé. Grâce à une méthode de préservation de la fertilité telle que la cryoconservation, les patients cancéreux peuvent plus tard avoir leurs propres enfants, sans utiliser de matériel de donneur..

Si la conception et la grossesse sont survenues pendant la chimiothérapie?

Certaines femmes découvrent leur diagnostic lors de tests de grossesse. Si cela se produit, ne désespérez pas, car il existe des protocoles de traitement du cancer adaptés aux patientes enceintes.

Grossesse avec oncologie

Au cours du premier trimestre de la grossesse, des médicaments moins agressifs sont utilisés qui n'ont pas d'effet toxique prononcé sur le fœtus..

Si la grossesse dure jusqu'à quatre semaines et que le processus tumoral est allé trop loin, les médecins peuvent recommander un avortement, car la vie de la mère est une priorité dans ce cas. À partir du sixième mois, lorsque le fœtus est déjà viable, un accouchement chirurgical peut être recommandé pour effectuer un traitement complet de la femme.

Les patients cancéreux doivent utiliser des contraceptifs pendant le traitement. Ces précautions sont importantes pour éviter de concevoir un bébé avec un sperme défectueux, car cela peut affecter la santé du bébé..

Quant aux femmes, il ne faut pas croire aux mythes selon lesquels la grossesse vous aidera à faire face au cancer. La situation semble exactement opposée, car les changements hormonaux pendant la grossesse ne peuvent qu'aggraver la croissance tumorale.

Restauration des fonctions reproductives pendant la rémission

La période de récupération de la fertilité après un traitement anticancéreux est différente pour les hommes et les femmes. En moyenne, il dure de deux à cinq ans.

Tout dépend de l'emplacement et de la prévalence du processus tumoral, du nombre de cours de chimiothérapie et de l'âge du patient. Pour aider votre corps à restaurer les fonctions perdues, vous devez mener le mode de vie le plus sain, en excluant les mauvaises habitudes..

Mode de vie sain pour restaurer la fonction de reproduction après un traitement contre le cancer

Chez l'homme, la période d'élimination des spermatozoïdes défectueux est en moyenne d'un à plusieurs années. Si la conception est prévue, un spermogramme doit être fait pour déterminer la qualité du sperme.

Comme déjà mentionné, les jeunes femmes sont plus susceptibles de récupérer et de tomber enceintes naturellement. Chez les femmes plus matures qui ont subi un traitement contre le cancer, la fertilité peut ne pas se rétablir du tout.

Conclusion

Le cancer a depuis longtemps cessé d'être considéré comme une condamnation, et après avoir fait face à cette maladie, beaucoup continuent de vivre, d'avoir des enfants, de créer et de rêver.

Les statistiques montrent que vous pouvez avoir des enfants après une chimiothérapie si vous prenez en compte les risques possibles d'infertilité avant de commencer le traitement en prenant certaines mesures..

Grossesse après chimiothérapie

Grossesse après chimiothérapie | Page 7

Dernier - 10 décembre 2019 19:51 Aller

salut! J'avais un lymphome de Hodgkin de grade 2B (médiastin, LU supraclaviculaire). En 2009, elle a suivi 6 cours de chimiothérapie, 14 séances - radiothérapie. Cela a duré six mois. Dès le premier cours de chimiothérapie, j'ai commencé à prendre des pilules contraceptives (j'ai lu quelque part et j'ai demandé aux médecins. Ils ont dit que les pilules protégeraient les ovaires).

Pendant la période de chimiothérapie, mes règles se sont arrêtées, puis se sont rétablies. Or la vérité du follicule apparaît parfois, bref, les conséquences ((Après un certain temps, il y a des menstruations pah-pah-pah. Les filles avec qui nous avons été traitées ensemble n'avaient pas de menstruation (((elles ne buvaient aucun contraceptif. Et en général, avant la chimiothérapie) et n'a pas dit sur ce sujet.

Dans le futur, si Dieu le veut, il y aura des enfants. J'aimerais, tk. maintenant je n'ai que 27 ans. Et mon médecin a dit que c'était déjà possible. Dans tous les cas, vous devez passer par la chimie. Même le médecin de médecine alternative a déclaré que le lymphome de Hodgkin n'était traité que de cette manière (il ne pouvait que supporter et atténuer les conséquences pour l'organim).

Peut-être que ma lettre n'était pas très cohérente, j'ai juste beaucoup réfléchi et je voulais en dire plus, mais plus courte) Je crois que tout ira bien! _ Bonne chance à tous, santé et soins!

Bien sûr, j'avais une situation différente, mais je n'accoucherais toujours pas immédiatement après la chimiothérapie, car cela peut affecter l'enfant, et soudainement il sera faible. Je suis tombée enceinte 3 ans après la chimiothérapie.

Ces questions sont posées à l'oncologue, pas sur le forum. Je sais que pour une femme, la grossesse est une secousse supplémentaire pour le corps - les cellules cancéreuses peuvent être réactivées. Je ne sais rien de la santé de l'enfant à naître.

Moi aussi, je n'ai pas franchi le seuil des oncologues pendant 9 ans, mais j'ai été contrôlé chaque année à l'hôpital, mon état général. Tout était bien. Je pense que tu iras bien.

Moi aussi, je n'ai pas franchi le seuil des oncologues pendant 9 ans, mais j'ai été contrôlé chaque année à l'hôpital, mon état général. Tout était bien. Je pense que tu iras bien.

salut! J'avais un lymphome de Hodgkin de grade 2B (médiastin, LU supraclaviculaire). En 2009, elle a suivi 6 cours de chimiothérapie, 14 séances - radiothérapie. Cela a duré six mois. Dès le premier cours de chimiothérapie, j'ai commencé à prendre des pilules contraceptives (j'ai lu quelque part et j'ai demandé aux médecins. Ils ont dit que les pilules protégeraient les ovaires).

Pendant la période de chimiothérapie, mes règles se sont arrêtées, puis se sont rétablies. Or la vérité du follicule apparaît parfois, bref, les conséquences ((Après un certain temps, il y a des menstruations pah-pah-pah. Les filles avec qui nous avons été traitées ensemble n'avaient pas de menstruation (((elles ne buvaient aucun contraceptif. Et en général, avant la chimiothérapie) et n'a pas dit sur ce sujet.

Dans le futur, si Dieu le veut, il y aura des enfants. J'aimerais, tk. maintenant je n'ai que 27 ans. Et mon médecin a dit que c'était déjà possible. Dans tous les cas, vous devez passer par la chimie. Même le médecin de médecine alternative a déclaré que le lymphome de Hodgkin n'était traité que de cette manière (il ne pouvait que supporter et atténuer les conséquences pour l'organim).

Peut-être que ma lettre n'était pas très cohérente, j'ai juste beaucoup réfléchi et je voulais en dire plus, mais plus courte) Je crois que tout ira bien! _ Bonne chance à tous, santé et soins!

À propos de la grossesse - Je ne sais pas comment MabThera peut affecter le fœtus! Il faut consulter... J'ai 39 ans et je n'exclus pas la possibilité d'avoir un autre enfant. Alors je vais le découvrir aussi! Santé à toi, Olga, positif et bonne chance!))))))))

Ma fille a la même chose, seulement elle a 23 ans, le traitement est juste à venir, merci d'avoir été informé des pilules contraceptives, le médecin vous a conseillé de boire ou de choisir, si vous pouvez me dire lesquels vous avez bu et comment selon les instructions ou.

Si vous êtes déjà enceinte, donnez naissance, parfois un avortement est pire qu'une grossesse. Tout ira bien!

La rémission de quelqu'un dure plus de 5 ou 10 ans promis?... Ou ils écrivent une chose, mais en pratique j'en entends une autre - en unités de rémission dure 5 ans (((Où sont ces 90% de ceux qui sont guéris... Comment pouvez-vous accoucher avec de telles statistiques? alors laisse l'enfant seul, c'est effrayant.

J'ai reçu du LGM (stade 3A, sclérose nodulaire) en 2002, puis j'étais en 10e année. 6 cours de chimie et 2 cours de radiation. En 10e année pour aller à l'école en perruque... En général, il y a peu d'agréable, mais pas à ce sujet maintenant. Depuis 2003, je suis en rémission.

L'année dernière, elle est tombée enceinte, le bonheur ne connaissait pas de limites (avant cela, un an et demi ne fonctionnait pas). Tout au long de la grossesse, je me suis sentie merveilleuse, je me suis donné naissance. Après l'accouchement, bien sûr, cela a été vérifié, tout va bien. Certes, le prochain contrôle n'est pas dans un an, mais dans six mois, il vaut mieux vérifier.

Maintenant, mon bébé a 6,5 ​​mois et je suis le plus heureux.

les filles me disent quoi faire grossesse 4 semaines après la chimiothérapie 1,5 ans sont passés à l'oncologue et pourtant je ne suis pas allée je pense qu'elle dira certainement NON ET JE VEUX ABANDONNER !! dis moi quoi faire. avait des cours de chimie de degré 8 sur le lymphome de Hodgkin 3a pas de rayonnement!

Bonjour à tous! Je dois être fou, mais ce que je suis… Il y a trois ans, j'ai découvert que je suis tombé malade de lymphogranulomatose, j'étais en état de choc, car je n'avais jamais été malade avec rien. Mais que pouvez-vous faire, je suis tombé malade, vous devez donc être traité. Je me souviens de la première fois qu'ils m'ont mis sous perfusion rouge. Dans la paroisse, tout le monde parlait tristement dans ma direction, 26 ans...

et comme ça (surtout les mamies). Ils ont dit que maintenant ce serait mauvais... couché... enfin, dégoulinant, alors quoi. Bref, je me couche, je me lève, je marche... tout va bien. Puis les mêmes vieilles dames ont commencé à bavarder sur les cheveux... ma fille tombait... j'étais déjà tellement fatiguée d'elles que j'ai demandé au médecin de venir en chimiothérapie.

Je suis venu, j'ai dribblé et je n'ai même pas menti pendant une demi-heure, dans un taxi et à la maison... et j'étais déjà chez moi. Tous mes cheveux ne sont pas tombés, grâce à eux, mais ils étaient rares, mais les miens)) J'ai aussi marché, rencontré des amis, fait l'amour... Je ne pensais tout simplement pas et je savais que tout irait bien. 4 cours de chimie, radiation... et ils m'ont laissé partir... Ils ont dit que dans un mois pour vérifier...

Honnêtement, maintenant vous tournez votre doigt sur ma tempe dans ma direction, mais je n'ai jamais bougé ma jambe au-dessus du seuil de la polyclinique... Je n'ai pas été à une seule consultation, ça va! Je suis sûr! Ne me juge pas. J'étais chez le gynécologue aujourd'hui, et je semble être enceinte, du sang doit être donné demain.

Elle a tout dit uniquement avec les conseils des médecins au moins pour accoucher, au moins pour avorter (je ne pense pas à ce dernier) Elle a dit qu'il était trop tôt pour accoucher... Maintenant, je suis assis au travail et je suis triste...

Mon mari a aussi un lymphome, alors aujourd'hui, le médecin, comme un éclair du bleu, lui a dit que si vous prévoyiez des enfants, alors seulement 3-4 ans après la tomodensitométrie Il m'a énervé, donc l'ambiance n'est pas ah, mais la voici...

Dites-nous, s'il vous plaît, êtes-vous tombée enceinte et comment cela s'est-il passé? Et en général, qui peut dire comment la grossesse s'est déroulée et comment était la santé de l'enfant si le mari avait une HT.

Si ce n'est pas difficile pour vous, dites vos résultats. Mon mari est maintenant traité pour la même maladie. Il a déjà eu beaucoup de tomodensitométrie, et maintenant il a subi une greffe de moelle osseuse. J'aimerais savoir à quoi me préparer.

Dans tous les cas, tout le monde ira bien !! les filles qui n'ont pas accouché se voient prescrire des contraceptifs afin de préserver les fonctions de l'œuf, celles qui ont au moins un enfant ne sont pas prescrites. les mecs ont beaucoup de difficultés avec cela, ils n'ont pas de telles opportunités, ne donnent que du sperme, mais toutes les villes n'ont pas de telles cliniques.

Filles, est-ce que quelqu'un a ressenti des douleurs dans les muscles du cou ou des clavicules pendant le traitement par la chimie ABCD? Et s'il y avait un gonflement de la thyroïde ou des muscles cervicaux à cause de la chimie. Toutes les 2 semaines, cela m'arrive, presque avant le jour de la perfusion de chimiothérapie... C'est déjà le 5e cours sur 6, mais après le 2e cours Pat a montré qu'il n'y avait pas de luminescence dans les ganglions lymphatiques. Quelqu'un a-t-il rencontré un problème similaire?

Filles, est-ce que quelqu'un a ressenti des douleurs dans les muscles du cou ou des clavicules pendant le traitement par la chimie ABCD? Et s'il y avait un gonflement de la thyroïde ou des muscles cervicaux à cause de la chimie. Toutes les 2 semaines, cela m'arrive, presque avant le jour de la perfusion de chimiothérapie... C'est déjà le 5e cours sur 6, mais après le 2e cours Pat a montré qu'il n'y avait pas de luminescence dans les ganglions lymphatiques. Quelqu'un a-t-il rencontré un problème similaire?

Moi aussi, après une chimiothérapie pour un lymphome du malt. 6 plats r-chop. La réserve ovarienne est préservée, mais l'ovulation ne se produit pas. Aller à l'éco. Je ne sais pas s'ils prendront.
Dans quelle mesure cela affecte-t-il les œufs?

Comme je suis heureux que tout va bien avec toi!))) Je ne te souhaite que santé et longue vie))
Mais tu es plutôt une exception de tous mes amis avec LH.

(Je ne veux effrayer ou dissuader personne de l'opportunité d'accoucher, c'est juste que pour une raison quelconque, je n'ai que des exemples tristes ((donc j'ai peur d'accoucher moi-même... mais j'ai été traité comme il y a 1,5 ans).

Plusieurs connaissances pendant cette période sont déjà revenues à l'OD avec des rechutes (mais votre histoire inspire l'espoir! Il y aurait plus d'exemples de ce genre))

Cela dépend de ce que l'on entend par rémission. Quelqu'un le considère comme un remède (mais ce n'est pas le cas d'un point de vue médical), quelqu'un est en rémission - la disparition des SYMPTÔMES de la maladie, et non la maladie elle-même. C'est pourquoi le% de guérison est si petit... Beaucoup de gens finissent simplement en rémission et la maladie continue de progresser. Le cancer ne peut généralement pas être guéri ((

PI.. dites-moi, s'il vous plaît, dans quelle clinique à Kiev travaillez-vous? J'ai une LHM, rechute au deuxième degré, il y a 1,5 ans j'ai suivi 6 cours de chimie et 15 séances de radiothérapie, la chimiothérapie a coulé dans le système ABVD, j'ai pris des pilules contraceptives pour tous les traitements.

Maintenant, j'ai une chimiothérapie à haute dose et une greffe de moelle osseuse. Le médecin a conseillé la cryoconservation, puisque j'ai 23 ans et que je n'ai pas d'enfants, et l'idée de me retrouver sans enfants est très bouleversante. Contactez-moi [email protected] Merci d'avance, avec SW.

Invité 255. Merci beaucoup. J'ai maintenant 24 ans, depuis le mois de mai de l'année dernière, je suis déjà traité pour le LH du médiastin Sclérose nodulaire, Art 2B. Merci pour vos conseils positifs, j'ai été très heureux de lire votre commentaire. Soyez heureux.

Herbes, poisons (pruche, chélidoine, aconit), humeur psychologique, etc., etc. Vous devez rechercher votre propre chemin vers la santé,

Bonjour à tous, je veux écrire mon histoire, en 2008 j'ai été traitée pour un lymphome à grandes cellules B de stade 2, j'ai subi 6 cours de chimiothérapie, les rayons ne se sont pas arrêtés uniquement sur la chimie. J'étais aussi toujours très tourmentée par la question de la grossesse, même si à l'époque j'avais déjà une fille.

En 2012, j'ai découvert que les oncologues étaient enceintes et rassurées et on leur a dit d'accoucher et il n'y avait rien à craindre, à la clinique prénatale, elles ont également eu peur et ont fait avorter. Bref, en mai 2013, j'ai eu un fils en bonne santé, elle a accouché très facilement, rapidement et sans complications..

Alors faites-vous soigner, donnez naissance et n'ayez peur de rien, tout ira bien.

Grossesse après chimiothérapie

De nombreuses femmes, ayant survécu à la chimiothérapie pendant un traitement oncologique, ont peur d'avoir des enfants, estimant que l'enfant peut adopter une prédisposition génétique au cancer ou naître avec des anomalies. Certaines personnes pensent qu'une grossesse après une chimiothérapie est impossible en raison de troubles de la reproduction.

Impact de la chimiothérapie sur les performances reproductives

Il ne fait aucun doute que les médicaments de chimiothérapie ont un effet destructeur sur le corps féminin, et en particulier sur la capacité de concevoir et de porter des enfants. Mais les médecins ont noté que l'endomètre ne souffre pas en même temps, ce qui signifie que l'utérus est capable d'accepter un ovule fécondé. Cela augmente les chances de porter un bébé en bonne santé..

Quel effet la chimiothérapie a-t-elle sur les organes d'une femme:

  • La fonction des ovaires est réduite ou complètement perdue, cela se traduit par une diminution du nombre de follicules qui mûrissent en ovule pour une fécondation ultérieure. Si les follicules sont détruits, une aménorrhée se produit et les règles sont absentes. Cela peut durer plusieurs mois, puis le cycle est rétabli et la femme est capable de retomber enceinte. Le pronostic dépend des médicaments utilisés pour traiter l'oncologie.
  • L'utérus ne souffre pratiquement pas de chimiothérapie, mais l'approvisionnement en sang et la capacité de s'y développer peuvent être perturbés, ce qui ne peut qu'affecter le déroulement de la grossesse. La femme ne devient pas stérile, mais il y a un risque de ne pas pouvoir porter l'enfant. La grossesse après la chimiothérapie est lourde de fausses couches ou d'accouchement prématuré. Une conséquence négative peut être un placenta incarné ou un poids insuffisant de l'enfant.

Si la capacité de devenir enceinte est perdue, la femme peut utiliser d'autres méthodes pour concevoir un enfant..

Est-il possible de tomber enceinte pendant la chimiothérapie?

Les médicaments utilisés pour traiter l'oncologie ont différents effets destructeurs sur le corps de la femme. Cela dépend des facteurs suivants:

  • l'âge de la femme;
  • le type de médicament et le degré de sa toxicité;
  • durée du cours de chimiothérapie.

Le principal effet secondaire après le traitement est l'aménorrhée, chez les jeunes filles, le cycle menstruel peut se rétablir et chez les femmes plus âgées, la ménopause survient généralement..

L'effet de la chimiothérapie sur la capacité d'une femme à concevoir n'est pas entièrement compris et la science ne peut pas dire sans équivoque si une grossesse se produira ou non. Par conséquent, toute femme en âge de procréer sous traitement doit prendre soin de la contraception. La grossesse pendant la chimiothérapie est fortement déconseillée. Cela est dû aux conséquences négatives suivantes:

  • développement pathologique du fœtus ou sa mort en raison des effets toxiques de produits chimiques lourds;
  • au début de la grossesse, le corps de la femme commence à se reconstruire et à se préparer à porter un enfant, le fond hormonal change, ce qui peut provoquer une forte augmentation du néoplasme malin et l'apparition de métastases.

Par conséquent, au moment du traitement, le médecin sélectionne la méthode de contraception individuellement, mais si la grossesse survient, elle doit être interrompue.

Après avoir suivi une chimiothérapie, toutes les femmes n'osent pas accoucher, d'autant plus que le risque de devenir infertile est très élevé. Mais encore, beaucoup se demandent si une grossesse est possible après une chimiothérapie. Chez de nombreuses femmes, la fonction de reproduction est restaurée au fil du temps, la période dépend de nombreux facteurs:

  • localisation et gravité de l'oncologie;
  • les types de médicaments utilisés pour le traitement;
  • durée du traitement;
  • l'état du système immunitaire et la capacité du corps à récupérer;
  • l'âge de la femme.

Sur la base d'indicateurs moyens, les femmes jeunes et fortes récupèrent en 3-5 ans. Une femme de moins de 30 ans est tout à fait capable de concevoir un enfant et de le porter sans recourir à des méthodes auxiliaires. Ceux qui ont plus de 30 ans peuvent ne pas récupérer, mais ils sont tout à fait capables de donner naissance à un bébé par insémination artificielle.

Chimiothérapie chez les hommes

Le traitement de l'oncologie chez les hommes prévoit également des cours de chimiothérapie, ce qui affecte négativement les capacités reproductives du corps, ce qui se traduit par les changements suivants:

  • La motilité et le nombre de spermatozoïdes se détériorent considérablement, ce qui réduit considérablement la capacité de féconder un ovule femelle. Ainsi, un homme peut devenir stérile..
  • Les médicaments utilisés pour le traitement ont un effet toxique sur les cellules germinales, provoquant des modifications génétiques. Un enfant à la conception peut prendre en charge ces cellules, la naissance de tels enfants peut entraîner une déformation. Le plus grand impact négatif sur la fonction reproductrice des hommes est exercé par des médicaments tels que: cisplatine, cyclophosphamide.
  • L'irradiation des cellules cancéreuses peut également conduire à l'infertilité masculine, cela est dû au fait que la radiothérapie a un effet néfaste sur la motilité des spermatozoïdes. Chez les jeunes hommes, la guérison se produit après 1,5 à 2 ans. Si le rayonnement était total, la fertilité peut ne pas être rétablie.

Le cancer des organes reproducteurs affecte particulièrement négativement la capacité d'un homme à féconder les cellules féminines.

Effets secondaires après la chimiothérapie

Les premiers signes de calvitie

Les médicaments de chimiothérapie sont administrés par voie intraveineuse et ont un effet néfaste non seulement sur les cellules cancéreuses, mais également sur les cellules saines. Un patient qui suit un cours de chimie ne se sent pas bien, mais une amélioration se produit, les cellules pathologiques sont détruites et le corps commence à se rétablir progressivement.

Les cellules normales sont affectées dans une moindre mesure, cela est dû au fait que les cellules anormales se divisent plus rapidement et que les médicaments agissent principalement sur elles. De plus, les cellules saines ont la capacité de récupérer, malgré les effets secondaires subis:

  • calvitie, le plus souvent complète;
  • le développement de l'ostéoporose;
  • anémie;
  • la complication la plus grave est la leucémie;
  • problèmes avec le cœur et les vaisseaux sanguins;
  • nausées accompagnées de vomissements;
  • les problèmes d'estomac et intestinaux peuvent entraîner une perte totale d'appétit;
  • troubles des selles;
  • troubles psycho-émotionnels;
  • gonflement;
  • perte complète ou diminution temporaire de la fonction de reproduction;
  • inflammation oculaire accompagnée de larmoiement.

La gravité des effets secondaires après un traitement de chimiothérapie dépend de la forme d'oncologie, de l'âge et du corps du patient et de la composition des médicaments. La chimiothérapie n'a pas toujours un effet négatif sur la fertilité d'un homme et la capacité d'une femme à avoir des enfants.

Les hommes peuvent être sensibles à la psychosomatique, ce qui provoque souvent une impuissance temporaire, une perte d'intérêt pour l'intimité. Dans de tels moments, il est très important de soutenir l'homme moralement, au fil du temps, la fonction sexuelle peut complètement récupérer.

Après un traitement de deux ans, un homme doit utiliser un équipement de protection barrière (pré-vapeurs) pour éviter la conception et la naissance d'un enfant sous-développé. Les anomalies physiques et mentales peuvent ne pas se révéler immédiatement, mais apparaître chez un enfant après quelques années.

Lorsque la grossesse survient immédiatement après la chimiothérapie, la femme se voit généralement proposer un avortement, le risque de développer des pathologies fœtales et une naissance prématurée est trop élevé.

Comment restaurer la fertilité après une chimiothérapie?

Aujourd'hui, il existe des moyens modernes de restaurer la fonction de reproduction. Pour éliminer les perturbations après la radiothérapie et la chimie, un traitement spécial est prescrit:

  • en prenant des antioxydants, qui ont la capacité d'attirer les toxines et de les éliminer du corps, ils se trouvent principalement dans les fruits et légumes frais, ainsi que dans les légumes verts;
  • agonistes qui affectent les cellules germinales, inhibant leur fonction pendant le traitement, ainsi, ils sont peu exposés aux produits chimiques;
  • phytohormones pour restaurer les niveaux hormonaux et la capacité de concevoir;
  • herbes qui restaurent la maturation des œufs.

Si la capacité de concevoir est perdue, la FIV peut être utilisée. Plus une femme est âgée, moins il y a d'œufs matures dans son corps et moins elle est susceptible de tomber enceinte. Par conséquent, avant de commencer un cours de chimiothérapie, une femme se voit proposer de conserver des ovules sains et de les conserver jusqu'à une période favorable pour la fécondation..

L'infertilité masculine après un cours de chimiothérapie ne se produit pas toujours. Chez les hommes jeunes, la fertilité récupère souvent spontanément après quelques mois. Si les spermatozoïdes sont mobiles mais incapables de quitter les testicules, une intervention chirurgicale est effectuée.

Certains hommes acceptent de donner du sperme pour le stockage afin qu'ils puissent être utilisés pour fertiliser les cellules de leur femme. La science moderne a la capacité de sélectionner les échantillons les plus mobiles et de les appliquer à l'avenir..

Un aspect important pour la restauration de la fonction reproductive est le mode de vie, la valeur nutritionnelle, le sommeil et le repos, la présence d'émotions positives.

Le risque de développer un cancer chez un enfant

Les enfants nés de parents atteints de cancer ne courent pas plus de risque de développer un cancer que ceux nés de parents sains. Un enfant ne peut hériter que génétiquement d'une prédisposition à l'oncologie.

Il n'y a eu aucun cas de développement de tumeurs cancéreuses chez les enfants nés de parents guéris. Mais pour la conception d'un enfant en bonne santé, il est préférable de planifier une grossesse 2-3 ans après un cours de chimiothérapie, de radiothérapie ou de radiothérapie. Ces recommandations sont liées à la nécessité de restaurer le corps d'une femme et d'un homme après avoir pris des médicaments hautement toxiques..

Conception après chimiothérapie: cette option est-elle possible??

Aujourd'hui, il existe de nombreux schémas thérapeutiques efficaces pour les tumeurs malignes, de sorte que les plans pour une vie plus complète ne sont plus associés à une chimère..

Sur cette base, de nombreuses femmes et hommes confrontés de près à un diagnostic oncologique s'inquiètent de savoir s'il est possible de planifier la conception après une chimiothérapie..

Les patients qui ont trouvé une tumeur maligne ne discutent pas toujours avec le médecin de la question de savoir s'il est possible d'avoir des enfants après une chimiothérapie.

Cela est dû à l'état dépressif du patient qui a été confronté à un diagnostic terrible et à l'ignorance qu'un traitement avec des médicaments de chimiothérapie peut affecter négativement les fonctions fertiles du corps..

La complexité de la communication médecin-patient joue un rôle important. Souvent, un diagnostic oncologique est perçu comme une «épée de Damoclès» suspendue à un fil, c'est pourquoi d'autres problèmes passent au second plan.

Influence des médicaments chimiothérapeutiques sur la fonction de reproduction

Le thème de la préservation des fonctions reproductives du corps dans le contexte de la thérapie anticancéreuse est particulièrement pertinent compte tenu du fait que les maladies cancéreuses sont devenues très «plus jeunes» ces derniers temps. Souvent, les jeunes qui n'ont pas encore eu le temps d'acquérir une progéniture deviennent des patients d'oncologues..

Statistiques des néoplasmes malins en fonction de l'âge de la personne

Les médicaments conçus pour détruire les cellules tumorales ont un effet toxique sur tout le corps. Dans certains tissus et organes, les dommages toxiques sont réversibles. Mais pour certaines fonctions, qui incluent la reproductivité, la «chimie» a souvent un effet irréversible.

Chez les femmes

lorsqu'une femme en âge de procréer est confrontée à un cancer, elle peut être préoccupée par une question telle que la conception après une chimiothérapie.

il existe des médicaments de chimiothérapie qui n'affectent pratiquement pas la fonction ovarienne. mais l'utilisation de cytostatiques provoque des changements dans les tissus des ovaires, en raison desquels la fonction menstruelle souffre.

l'utilisation de médicaments anticancéreux cytostatiques et la radiothérapie détruisent les follicules ovariens. en conséquence - déplétion ovarienne fonctionnelle prématurée ou ménopause précoce.

la violation de la fonction menstruelle peut être un processus réversible ou irréversible. tout dépend de l'âge de la femme, du type de chimiothérapie et de la durée du traitement.

destruction des follicules chez une femme à la suite de la prise de médicaments cystostatiques

Le cyclophosphamide, l'un des agents antinéoplasiques cytostatiques, est l'un des médicaments les plus toxiques pour le système reproducteur de la femme.

certains patients qui sont contraints de le prendre pendant une longue période ou tout au long de leur vie sont confrontés à une aménorrhée irréversible.

plus la femme est âgée, plus le risque de ce résultat est élevé. cela est dû au fait que l'effet néfaste des médicaments de chimiothérapie est dirigé sur les ovocytes immatures.

à un âge plus avancé, le nombre d'ovocytes immatures est beaucoup plus faible que chez les femmes plus jeunes. cela réduit la probabilité de récupération de la fonction ovarienne, car la réserve ovarienne déjà petite est détruite.

chez les hommes

l'utilisation de médicaments anticancéreux peut provoquer des troubles des fonctions reproductives et endocriniennes des testicules. chez de nombreux hommes et garçons, l'utilisation de médicaments chimiothérapeutiques est associée à un effet gamétotoxique prononcé.

le degré de lésion gonadique est influencé par le schéma thérapeutique antitumoral, la durée du traitement et l'âge du patient. l'utilisation d'agents alkylants et de cisplatine peut entraîner une azoospermie prolongée ou une infertilité.

azoospermie chez l'homme due à une exposition à la chimiothérapie

lors de l'utilisation d'un traitement moins agressif, l'azoospermie peut être temporaire, avec la restauration ultérieure de la spermatogenèse. si le patient est contraint de subir un traitement plus toxique, la probabilité d'azoospermie augmente en tant que cause d'infertilité.

la réponse du corps à la thérapie anticancéreuse est une chose individuelle, pleine de surprises agréables (et pas si). malgré le pronostic le plus favorable, la question peut se poser: un homme peut-il avoir des enfants après une chimiothérapie?

la cryoconservation aidera à devenir maman ou papa

il existe aujourd'hui des méthodes efficaces pour préserver la fertilité des patients cancéreux. nous parlons de technologies de procréation assistée, comme la cryoconservation.

la cryoconservation est une procédure au cours de laquelle une surgélation ultra-rapide de matériel biologique se produit.

de l'azote liquide est utilisé pour la procédure et la température de congélation est de -196 ° C. tous les processus biologiques dans les cellules s'arrêtent, ce qui permet de stocker le matériel pendant une longue période sans risque de dommages.

cryoconservation pour résoudre le problème de l'infertilité après une chimiothérapie

moyens de préserver la fertilité chez les hommes grâce à la cryoconservation:

  1. congeler le sperme;
  2. cryoconservation du sperme;
  3. congélation du tissu testiculaire - cette méthode est souvent utilisée pour les garçons prépubères.

méthodes de préservation de la fertilité chez la femme utilisant la cryoconservation:

  • congélation et stockage d'ovocytes immatures dans une cryobanque;
  • cryoconservation des ovocytes matures;
  • cryoconservation d'embryons;
  • la congélation du tissu ovarien suivie d'une transplantation autologue est une méthode très efficace pour les jeunes femmes et filles.

si, dans le cas de la congélation de spermatozoïdes ou d'ovules, la question du deuxième parent reste ouverte, alors dans le cas d'un embryon congelé, rien ne peut être changé. grâce à une méthode de préservation de la fertilité telle que la cryoconservation, les patients cancéreux peuvent plus tard avoir leurs propres enfants, sans l'utilisation de matériel de donneur.

si la conception et la grossesse sont survenues pendant la chimiothérapie?

Certaines femmes découvrent leur diagnostic lors de tests de grossesse. Si cela se produit, ne désespérez pas, car il existe des protocoles de traitement du cancer adaptés aux patientes enceintes.

Grossesse avec oncologie

Au cours du premier trimestre de la grossesse, des médicaments moins agressifs sont utilisés qui n'ont pas d'effet toxique prononcé sur le fœtus..

Si la grossesse dure jusqu'à quatre semaines et que le processus tumoral est allé trop loin, les médecins peuvent recommander un avortement, car la vie de la mère est une priorité dans ce cas. À partir du sixième mois, lorsque le fœtus est déjà viable, un accouchement chirurgical peut être recommandé pour effectuer un traitement complet de la femme.

Les patients cancéreux doivent utiliser des contraceptifs pendant le traitement. Ces précautions sont importantes pour éviter de concevoir un bébé avec un sperme défectueux, car cela peut affecter la santé du bébé..

Quant aux femmes, il ne faut pas croire aux mythes selon lesquels la grossesse vous aidera à faire face au cancer. La situation semble exactement opposée, car les changements hormonaux pendant la grossesse ne peuvent qu'aggraver la croissance tumorale.

Restauration des fonctions reproductives pendant la rémission

La période de récupération de la fertilité après un traitement anticancéreux est différente pour les hommes et les femmes. En moyenne, il dure de deux à cinq ans.

Tout dépend de l'emplacement et de la prévalence du processus tumoral, du nombre de cours de chimiothérapie et de l'âge du patient. Pour aider votre corps à restaurer les fonctions perdues, vous devez mener le mode de vie le plus sain, en excluant les mauvaises habitudes..

Mode de vie sain pour restaurer la fonction de reproduction après un traitement contre le cancer

Chez l'homme, la période d'élimination des spermatozoïdes défectueux est en moyenne d'un à plusieurs années. Si la conception est prévue, un spermogramme doit être fait pour déterminer la qualité du sperme.

Comme déjà mentionné, les jeunes femmes sont plus susceptibles de récupérer et de tomber enceintes naturellement. Chez les femmes plus matures qui ont subi un traitement contre le cancer, la fertilité peut ne pas se rétablir du tout.

Conclusion

Le cancer a depuis longtemps cessé d'être considéré comme une condamnation, et après avoir fait face à cette maladie, beaucoup continuent de vivre, d'avoir des enfants, de créer et de rêver.

Les statistiques montrent que vous pouvez avoir des enfants après une chimiothérapie si vous prenez en compte les risques possibles d'infertilité avant de commencer le traitement en prenant certaines mesures..

: Impact de la chimiothérapie sur la fonction de reproduction. doctorat Urzhumova N.G

Puis-je avoir des enfants après une chimiothérapie? Capacité de reproduction d'un homme et d'une femme après chimiothérapie

  • 25 novembre 2018
  • Puissance
  • Ekaterina Komisarova

Les maladies cancéreuses sont parmi les pires. Pour les combattre, des médicaments spéciaux sont utilisés qui frappent non seulement les cellules cancéreuses, mais en général dans tout le corps..

Par conséquent, une question tout à fait naturelle se pose ici de savoir s'il est possible d'avoir des enfants après une chimiothérapie. Il inquiète non seulement les femmes, mais aussi les hommes, car ces fonds ont un fort effet sur la capacité de reproduction d'une personne, quel que soit son sexe..

Examinons cette question plus en détail et voyons s'il est possible, après avoir terminé le traitement complet, de concevoir et de donner naissance à un enfant en bonne santé..

Effets secondaires de la chimiothérapie

Cet aspect doit d'abord être familiarisé. Les médicaments utilisés pour combattre les tumeurs malignes sont injectés par voie intraveineuse, de sorte qu'ils se propagent dans tout le corps, le détruisant.

Tout au long du traitement, le patient ne se sent pas bien, mais les cellules saines commencent à se régénérer progressivement et une amélioration se produit..

Cependant, malheureusement, on ne peut pas se passer de certains effets secondaires..

Le plus souvent, les patients sont confrontés aux éléments suivants:

  • perte de cheveux partielle ou complète;
  • diminution de la densité osseuse;
  • anémie;
  • leucémie;
  • perturbation du système cardiovasculaire;
  • troubles psychosomatiques;
  • perte temporaire ou totale de fertilité.

La gravité des effets secondaires dépend de l'âge, de l'état de santé, du type de cancer et des médicaments utilisés. Certaines personnes tolèrent facilement la chimiothérapie, tandis que d'autres sont très difficiles..

L'effet de la chimiothérapie sur le corps féminin

Attardons-nous là-dessus plus en détail. Sans aucun doute, les médicaments utilisés lors de cette procédure ont un effet destructeur sur une personne. Tous les organes et systèmes internes en souffrent, donc l'une des questions les plus passionnantes est de savoir si les enfants seront après une chimiothérapie..

Un coup particulièrement fort est appliqué au système reproducteur, ce qui réduit considérablement la probabilité de conception et de portance d'un enfant. Mais une femme ne devient pas complètement stérile.

Selon les médecins, la muqueuse de l'utérus reste intacte, de sorte que les chances que l'enfant se développe normalement et naisse sans anomalies ni anomalies congénitales sont assez élevées..

Cependant, pour répondre à la question de savoir s'il est possible d'avoir des enfants après une chimiothérapie, il est nécessaire de dire quelques mots sur l'effet négatif de cette procédure sur le beau sexe qui souhaite devenir mère à l'avenir..

Les plus graves sont les suivants:

  • Détérioration des ovaires ou leur dysfonctionnement complet. Après avoir suivi un programme de traitement, les femmes subissent une forte diminution du nombre d'ovules aptes à la fécondation. Dans ce cas, le cycle menstruel échoue, ce qui peut durer plusieurs mois. Mais tout n'est pas aussi mauvais que cela puisse paraître à première vue. Au cours de la rééducation, dans la plupart des cas, la capacité de reproduction revient, de sorte que les chances de concevoir un enfant après une chimiothérapie sont assez élevées.
  • Les médicaments toxiques n'ont aucun effet sur l'utérus, cependant, ils peuvent entraîner une perturbation du flux sanguin normal, par la suite l'organe interne ne reçoit pas suffisamment de vitamines et de minéraux, ce qui entraîne un dysfonctionnement. Ceci est particulièrement dangereux pendant la grossesse, car le fœtus en souffre, ce qui entraîne un ralentissement de son développement, la manifestation de divers écarts et, dans de rares cas, même la mort prénatale du bébé se produit.

Alors, est-il possible d'avoir un bébé après une chimiothérapie? La réponse est oui, mais cela pose de nombreux problèmes..

Même si un couple marié réussit la conception, il n'y a aucune garantie que le bébé naîtra en bonne santé si un peu de temps s'est écoulé après la procédure..

Il est préférable d'attendre une certaine période et de suivre un cours de rééducation, puis de consulter un spécialiste profilé et de se préparer à la grossesse.

Y a-t-il des chances de concevoir un enfant pendant la chimiothérapie??

Il est très difficile de répondre sans équivoque à cette question, car les chances de tomber enceinte dépendent de nombreux facteurs. Les principaux sont les suivants:

  • âge;
  • le niveau de toxicité des médicaments utilisés;
  • durée de la procédure.

En théorie, il existe une probabilité de réussite de la conception et d'accouchement normal, mais les médecins recommandent de s'abstenir d'une telle entreprise, car il est presque impossible de prédire le déroulement de la grossesse et de prédire les conséquences possibles. Cela est dû au manque de connaissances sur l'effet des médicaments de chimiothérapie sur les fonctions reproductives humaines..

Quelles sont les conséquences?

Que devez-vous savoir à ce sujet? L'aménorrhée est la principale conséquence négative de la chimiothérapie.

Chez les jeunes filles, cela peut passer avec le temps, mais chez les femmes d'âge moyen et plus âgées, en règle générale, il y a un arrêt complet et irréversible des menstruations..

La réponse à la question de savoir s'il est possible d'avoir des enfants après une chimiothérapie a été donnée ci-dessus, mais que se passe-t-il si un couple marié décide d'avoir un enfant sans terminer le traitement? Les conséquences peuvent être les suivantes:

  • mort du fœtus dans l'utérus;
  • le développement de diverses pathologies qui menacent la vie de l'enfant et de la mère;
  • une forte croissance des cellules cancéreuses et l'apparition de métastases, tout cela sera causé par des changements hormonaux dans le corps.

Par conséquent, il est préférable de s'abstenir même de l'idée de concevoir un bébé tout en combattant le cancer. Et si la grossesse a déjà commencé, il est recommandé de se faire avorter, car cela peut être fatal.

Période de rééducation

Chaque femme, sans exception, se pose la question de savoir s'il est possible de donner naissance à des enfants après une chimiothérapie. Les médecins disent oui, mais seulement après que le corps est complètement restauré. Combien cela prendra dépend des facteurs suivants:

  • lieux de développement du processus pathologique;
  • la forme et la gravité du cancer;
  • durée de la chimiothérapie;
  • types de médicaments;
  • âge;
  • fonctions protectrices du corps;
  • capacité de régénération.

Selon les statistiques médicales, les jeunes filles qui ont un corps solide mettent environ 4 à 6 ans pour se rétablir complètement. Après 30 ans, les chances de porter et de donner naissance de manière indépendante à un enfant sont considérablement réduites, par conséquent, dans de nombreux cas, les médecins conseillent de recourir à l'insémination artificielle.

Signes de développement de l'infertilité

Vous savez déjà s'il est possible ou non d'avoir des enfants après une chimiothérapie. Mais comment savoir si une femme a perdu sa fertilité? Les symptômes suivants vous aideront à cela:

  • une réduction progressive du cycle menstruel;
  • sensation de chaleur sur tout le corps;
  • état émotionnel et mental instable, ainsi que sautes d'humeur imprévisibles;
  • changement de la couleur et de la structure de la décharge des organes génitaux;
  • une forte augmentation du poids corporel.

Toutes ces manifestations sont causées par la ménopause. Si une femme se rend à l'hôpital à l'heure et subit un traitement approprié, une telle condition peut être inversée et la grossesse deviendra tout à fait réelle..

Impact du traitement sur la fonction reproductive chez l'homme

La question de savoir si un homme peut avoir des enfants après une chimiothérapie n'est pas moins pertinente.

Selon des spécialistes qualifiés, le sexe fort tolère un traitement beaucoup plus difficile que la belle moitié. Cela peut entraîner une infertilité temporaire ou complète..

De plus, les agents chimiothérapeutiques affectent négativement la qualité de l'éjaculat, réduisant la motilité des spermatozoïdes et leur cycle de vie..

Changements dans le corps

Alors, que devez-vous savoir à ce sujet? Pour répondre à la question de savoir si un homme peut avoir des enfants après une chimiothérapie, il est nécessaire de considérer les changements que cette procédure provoque. Les médecins distinguent ce qui suit:

  • diminution ou extinction complète de la fonction de reproduction;
  • mutations génétiques des cellules germinales causées par une grave intoxication du corps;
  • les spermatozoïdes peuvent devenir impropres à la fécondation des ovules en raison de la radiothérapie qui supprime leur cycle de vie.

Les jeunes hommes peuvent se rétablir complètement après avoir suivi un traitement, mais les personnes d'âge moyen et les personnes âgées dans près de 90% des cas deviennent infertiles de façon permanente..

Ici, en fait, est donnée une réponse détaillée à la question de savoir si un homme peut avoir des enfants après une chimiothérapie. Il lui sera très difficile de concevoir un enfant, mais les chances de succès peuvent être légèrement augmentées s'il est traité à l'hôpital.

Les méthodes existantes seront discutées plus tard..

Les principales méthodes de thérapie chez les femmes

La probabilité qu'une femme tombe enceinte dépend du nombre d'œufs que son corps est capable de reproduire. En vieillissant, leur nombre diminue progressivement..

Chaque fille souhaite savoir si elle pourra avoir des enfants après la chimiothérapie, car les médicaments utilisés sont très toxiques et endommagent donc les œufs, ce qui peut provoquer une infertilité..

Après avoir passé toutes les procédures prescrites, vous devez subir une rééducation et un traitement visant à restaurer le corps. Pour éliminer toutes les conséquences négatives, un traitement spécial est prescrit:

  • prendre des antioxydants qui aident à nettoyer le corps des toxines;
  • l'utilisation d'agonistes qui minimisent les effets négatifs des médicaments de chimiothérapie sur les œufs;
  • prendre des phytohormones qui normalisent les niveaux hormonaux;
  • l'utilisation de diverses décoctions et infusions à base de plantes qui stimulent la maturation des œufs.

Si le traitement s'est avéré inefficace et qu'il n'était pas possible de restaurer la capacité de reproduction, les médecins recommandent aux femmes une fécondation in vitro.

Les principales méthodes de traitement pour les hommes

Malgré le fait que le pourcentage d'infertilité chez le sexe fort soit très élevé en raison des caractéristiques structurelles du corps, cela ne se produit pas toujours. Après la chimiothérapie, les hommes peuvent avoir des enfants, comme les femmes, mais pour cela, ils doivent suivre un long traitement complexe.

Il est basé sur l'utilisation de médicaments qui aident à restaurer l'activité sexuelle. Dans de rares cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, mais ce besoin ne survient que lorsque les spermatozoïdes sont dans un état actif, mais ne quittent pas les testicules.

La probabilité de transmission de l'oncologie par héritage

Beaucoup de gens pensent que la susceptibilité au cancer se transmet au niveau génétique, mais cette opinion est loin d'être la vérité. Si l'enfant est né après que l'un des parents s'est complètement rétabli d'un cancer, rien de terrible ne se produira. Sans aucun doute, la probabilité de développer un cancer sera plus élevée, mais dans une vie, elle peut ne pas se faire sentir..

Selon les experts, après la chimiothérapie, il est possible d'avoir des enfants pour un homme et une femme, mais afin de minimiser les risques, il est nécessaire d'adopter une approche très responsable de la grossesse. Sa planification doit commencer au moins trois ans après la chimiothérapie. Cela est dû au fait que le corps met beaucoup de temps à se remettre complètement de médicaments hautement toxiques..

Comment éviter l'infertilité?

De nos jours, le niveau de développement de la médecine est très élevé, il n'y a donc pratiquement rien d'impossible pour cela..

Si vous avez reçu un diagnostic de tumeur maligne et que vous avez peur de devenir stérile, avant de commencer le traitement, vous devez vous rendre dans une banque de sperme et geler votre éjaculat. C'est une pratique très courante aujourd'hui que de nombreuses personnes utilisent..

Le matériau est stocké à une température de -180 degrés, il conserve donc son activité vitale pendant plusieurs années. Ainsi, vous pouvez avoir des enfants quel que soit le résultat de la chimiothérapie.

Est-il possible de tomber enceinte après une chimiothérapie?

Le traitement avec des médicaments chimiques a un effet toxique sur le développement du fœtus et du corps d'une patiente cancéreuse.Par conséquent, les médecins recommandent de retarder la grossesse après une chimiothérapie. Les patients qui ont vaincu le cancer ont peur d'hériter de la maladie ou de l'apparition d'anomalies chez le fœtus. Une grossesse en bonne santé n'est possible qu'avec un traitement approprié et une récupération après la chimiothérapie.

Est-il possible de tomber enceinte et quand?

Pendant que la femme est traitée pour un cancer, les deux conjoints doivent se protéger. L'émergence d'une nouvelle vie dans ces conditions est impossible en raison de la toxicité de tous les médicaments et procédures.

Les oncologues recommandent d'utiliser des contraceptifs de barrière - préservatifs, anneaux vaginaux. Cependant, vous ne pouvez pas utiliser de contraceptifs hormonaux (pilules).

Ce système de protection est maintenu pendant 2 à 5 ans après le cours du traitement en oncologie..

Il est possible de concevoir un bébé après la destruction d'une tumeur maligne, mais seulement après une restauration complète des fonctions corporelles. La question est de savoir quand le corps retrouvera sa fertilité.

Le retour à la vie des cellules endommagées lors du traitement anticancéreux commence immédiatement après l'arrêt du médicament.

L'effet négatif des médicaments chimiques disparaît immédiatement après la restauration complète des fonctions des cellules saines d'une femme.

La grossesse et la chimiothérapie sont incompatibles en raison de la toxicité du médicament pour le fœtus.

La période avant la grossesse est déterminée par les indicateurs internes individuels du corps et les conditions externes suivantes:

La capacité de tomber enceinte dépend des médicaments utilisés pendant la chimiothérapie.

  • le type de médicaments anticancéreux utilisés pendant la chimiothérapie;
  • l'état du système immunitaire avant le début de la lutte contre l'oncologie;
  • durée du traitement;
  • l'âge du patient.

Si une formation maligne a affecté le système urinaire ou est apparue sur les organes reproducteurs ou respiratoires, ainsi que des opérations y ont été effectuées, la grossesse n'est possible qu'après la guérison complète des plaies et la restauration de la peau. Par exemple, le cancer du sein est traité par chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie. Sur la base de la toxicité d'un tel traitement, les oncologues recommandent de reporter la naissance d'un bébé de 5 ans.

Risques et difficultés

Un traitement anticancéreux complexe, toxique et à long terme affecte la capacité des femmes et des hommes à maintenir leur famille. Le risque d'infertilité augmente dans ces conditions. L'incapacité d'avoir des enfants peut être permanente ou temporaire. Les médecins identifient plusieurs risques importants:

  • Une forte probabilité d'interruption de grossesse en raison d'un amincissement de l'endomètre de l'utérus chez la femme, ce qui entraîne une altération de la circulation sanguine dans l'organe et l'incapacité de fournir au fœtus toutes les substances nécessaires à son développement.
  • Menace accrue de l'oncologie du fœtus à l'avenir. Bien que, selon les oncologues, la probabilité de développer la maladie chez les enfants dont les parents ont eu un cancer est la même que chez la progéniture de parents en bonne santé.
  • Le danger d'une rechute de la maladie n'est possible qu'en cas de manifestation d'un cancer à base de cellules placentaires.

Pendant la période de naissance d'un enfant, il est difficile pour un spécialiste de déterminer la pathologie, car il existe un processus naturel de restructuration du corps.

Le principal risque est la difficulté de détecter un cancer pendant la gestation. Les modifications des glandes mammaires et d'autres organes pendant la grossesse modifient le tableau clinique. À l'échographie, le médecin ne remarque pas toujours une tumeur et, dans le cancer du sein, la tumeur est considérée comme un processus normal de préparation du sein pour nourrir le bébé..

Le rétinoblastome et le cancer colorectal héréditaire sans polypose sont héréditaires.

Les hommes ont également des difficultés de fertilité et d'infertilité. Pour guérir le cancer et donner naissance à des enfants en bonne santé, les médecins suggèrent à un homme de geler le sperme.

La chimiothérapie altère la qualité de la sécrétion sexuelle (diminution de la motilité et du nombre de spermatozoïdes). Sous l'influence de la chimiothérapie et de la radiothérapie, il y a une possibilité d'infertilité plus tard.

Le rétablissement complet ne se produit qu'après 1,5 à 2 ans.

Comment restaurer la fonction de reproduction?

La capacité de concevoir chez les hommes et les femmes est restaurée par des préparations spéciales et une nutrition:

  • Antioxydants Élimine les toxines du corps (fruits frais, légumes et herbes).
  • Agonistes. Médicaments qui protègent les cellules sexuelles en les inhibant pendant que la tumeur est tuée.
  • Phytothérapie (phytohormones). Rétablir l'équilibre hormonal après avoir terminé la chimiothérapie.

Après un traitement contre le cancer, vous pouvez tomber enceinte et donner naissance à un bébé en bonne santé grâce à la fécondation in vitro. Cette méthode est réalisable si les ovules ou le sperme sont congelés avant la chimiothérapie..

Les médecins utilisent des spermatozoïdes mobiles et des ovules sains pour créer la vie dans un tube à essai.

Les herbes et les médicaments à base d'elles aident à restaurer les hormones et la capacité de concevoir un bébé naturellement.