Principal
Ostéome

Astrocytome diffus: pronostic et guérison complète

L'astrocytome diffus est un néoplasme malin glial qui se produit dans les astrocytes, des cellules étoilées responsables de la fonction et de la protection des tissus nerveux. Les facteurs étiologiques spécifiques qui déclenchent la croissance tumorale sont inconnus. Les experts suggèrent que l'astrocytome diffus apparaît dans le contexte des effets négatifs de plusieurs facteurs négatifs à la fois, y compris l'effet des radiations sur les cellules du corps. Diverses anomalies génétiques peuvent déclencher le processus pathologique. Un signe morphologique caractéristique des astrocytomes est l'absence de frontières avec la substance adjacente du cerveau. La nature de la croissance tumorale est infiltrante de manière diffuse. Le pronostic est le moins favorable pour l'astrocytome de grade 2. Mais l'espérance de vie du patient dépend de l'efficacité des méthodes de traitement utilisées et du moment de la recherche d'une aide médicale. Avec un astrocytome de grade 2 ou plus, le pronostic est conditionnellement défavorable, en particulier pour les patients âgés présentant des comorbidités.

Causes de l'astrocytome diffus

Les raisons exactes de la formation d'astrocytome diffus ne peuvent pas être établies. Ce néoplasme a une étiologie multifactorielle et apparaît en raison de l'influence de plusieurs facteurs négatifs. Une tendance accrue à la croissance des néoplasmes gliales a été remarquée dans les mégalopoles, pays économiquement développés, où la vie s'accompagne de l'inhalation de gaz d'échappement et d'autres substances potentiellement dangereuses, d'un contact cutané avec la lumière ultraviolette, de produits chimiques ménagers, d'une irradiation générale ou locale. Favorise la progression des tumeurs malignes du système nerveux et une baisse constante de la qualité de la nutrition humaine: les aliments riches en composants chimiques, cancérigènes, gras trans peuvent provoquer des changements pathologiques dans les cellules. Mais il est impossible d'établir les causes exactes de la maladie. Les spécialistes ne peuvent vraisemblablement déterminer les principaux facteurs prédisposants qu'en analysant les antécédents du patient, en évaluant son mode de vie et son état de santé général..

Classification des astrocytomes

Il existe plusieurs formes d'astrocytomes. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques morphologiques. Les principaux types d'astrocytomes du cerveau:

  • fibrillaire,
  • glioblastome,
  • pyélocytaire,
  • hémistocytaire,
  • protoplasmique,
  • anaplasique,
  • sous-épendymaire,
  • microcystique cérébelleux.

Le type de tumeur pyélocytaire est appelé le premier degré de malignité. Les astrocytomes hémistocytaires, protoplasmiques, fibrillaires sont des néoplasmes qui font partie du groupe du deuxième degré de malignité. Sans traitement rapide et efficace, ils entraînent la mort du patient dans les premières années après la détection de la maladie. Le troisième degré de malignité comprend les glioblastomes, les tumeurs anaplasiques. Ils sont communs, ils représentent plus de 50% de toutes ces formations. Le type spécifique d'astrocytome diffus ne peut être déterminé qu'à l'aide d'un diagnostic complet.

Manifestations cliniques

L'astrocytome a diverses caractéristiques cliniques. Ils peuvent être généraux, locaux et focaux. La croissance du néoplasme s'accompagne d'une augmentation de la pression intracrânienne, d'une irritation des structures cérébrales et de la libération de composés toxiques. Les symptômes courants de l'astrocytome diffus sont les suivants: maux de tête sévères de nature persistante; vision double; diminution de l'appétit; vomissement; faiblesse physique; diminution des capacités cognitives, la capacité de mémoriser des informations. La gravité des symptômes de l'astrocytome dépend principalement de l'emplacement et de la taille de la tumeur, ainsi que du degré de sa malignité..

Dans la région du cervelet. Le néoplasme peut entraîner une altération de la coordination des mouvements. Un symptôme similaire se produit principalement lorsque la tumeur est localisée dans la région cérébelleuse. Chez certains patients, la croissance de l'astrocytome provoque l'apparition de certains troubles mentaux, de la nervosité, de l'agressivité, de l'insomnie. Le néoplasme, à mesure qu'il augmente en volume, commence à presser les tissus adjacents, à perturber leur métabolisme et à contribuer à la destruction des structures cérébrales. En conséquence, des symptômes focaux apparaissent, notamment une faiblesse musculaire des membres, une diminution de la sensibilité des tissus.

Dans le lobe temporal. Lorsqu'une tumeur est localisée dans le lobe temporal, la parole se détériore, la capacité de reproduire les informations reçues diminue et la mémoire est sensiblement altérée. Certains patients rapportent la survenue d'hallucinations, y compris les types auditifs et gustatifs. Ces signes peuvent être les premières sonnettes d'alarme qui indiquent la croissance d'un néoplasme malin du cerveau. Lorsqu'ils apparaissent, il vaut la peine de contacter immédiatement des spécialistes et d'effectuer des diagnostics approfondis.

Entre les lobes occipital et temporal. Si l'astrocytome est situé entre les lobes occipital et temporal, des troubles visuels apparaissent sous la forme d'une double vision, la formation d'un voile ou d'un brouillard. Lorsqu'un néoplasme est localisé dans la région de la couronne, la motricité fine des mains s'aggrave.

Examen pour l'astrocytome

L'astrocytome est diagnostiqué par un neurochirurgien. Le plus souvent, il est approché par des patients souffrant de maux de tête et d'autres symptômes qui l'accompagnent. Pour sélectionner les tactiques de traitement les plus efficaces, un examen complet est effectué. Il est important de mener un diagnostic différentiel de haute qualité. Il vous permet de déterminer le type de néoplasme. Le diagnostic de l'astrocytome comprend l'utilisation des études suivantes:

  • imagerie par résonance magnétique calculée du cerveau;
  • électroencéphalographie;
  • conduite d'angiographie;
  • évaluation de la fonctionnalité de l'appareil vestibulaire du patient;
  • ophtalmoscopie;
  • histologie du néoplasme.

L'IRM et la tomodensitométrie fournissent les informations les plus complètes sur le site de localisation, la taille du néoplasme et l'état des tissus adjacents. Le grade de malignité peut être établi par un examen histologique. Le tissu tumoral cérébral est prélevé lors d'une biopsie stéréotaxique. Ensuite, ils sont soigneusement étudiés en laboratoire et une conclusion appropriée est donnée..

Traitement

Intervention chirurgicale. Le traitement principal de l'astrocytome est la chirurgie. Mais la maladie nécessite une approche intégrée compétente de la part des neurochirurgiens, des oncologues et d'autres spécialistes spécialisés. De plus, les professionnels utilisent la chimiothérapie, utilisent les radiations modernes et les méthodes radiochirurgicales pour lutter contre les tumeurs cérébrales. Le pronostic de la maladie dépend non seulement du degré de malignité du néoplasme, mais aussi de l'âge du patient: l'espérance de vie chez les jeunes patients est plus élevée que chez les personnes âgées. Dans la vieillesse, des comorbidités sont souvent diagnostiquées qui compliquent l'évolution du cancer du cerveau et limitent les spécialistes dans le choix de certaines méthodes thérapeutiques.

Radiochirurgie. Si l'astrocytome est petit, la radiochirurgie peut être utilisée. L'intervention chirurgicale est réalisée après une formation spéciale, un diagnostic, sous le contrôle de la tomographie. Il est possible d'enlever une partie du néoplasme, ce qui vous permet de réduire la pression intracrânienne et d'éliminer les principaux signes de la maladie. Il est important de commencer le traitement à temps, y compris la chirurgie. Plus la tumeur est petite, plus il est facile de s'en débarrasser pendant la radiochirurgie moderne. La complexité du traitement de l'astrocytome diffus est associée à l'incapacité d'éliminer complètement le néoplasme. Cela peut entraîner des dommages aux structures cérébrales importantes, l'apparition de complications neurologiques graves, en particulier chez les patients âgés. L'opération n'est pas effectuée lorsque l'état général du patient est grave, le risque d'effets indésirables sur la santé est augmenté. De plus, la vieillesse est une contre-indication au traitement radiochirurgical..

Soins palliatifs. Les tactiques de traitement sont déterminées individuellement, ce qui permet d'éviter de nombreuses complications. Si la tumeur est inopérable, le patient subit une thérapie palliative visant à augmenter l'espérance de vie et à éliminer les principaux symptômes de la pathologie maligne.

Comment se déroule le traitement chirurgical de l'astrocytome?

La chirurgie des astrocytomes nécessite une anesthésie générale. Le patient est spécialement préparé pour ce type d'anesthésie, des consultations de spécialistes spécialisés sont effectuées. Leur conclusion influence le choix d'autres tactiques médicales. De telles opérations sur le cerveau sont effectuées par des neurochirurgiens formés utilisant une technologie innovante qui vous permet de contrôler la précision des actions d'un spécialiste. L'intervention chirurgicale nécessite une craniotomie endoscopique ou une chirurgie ouverte. Avant l'opération, les neurochirurgiens évaluent les risques potentiels pour la santé du patient et font des prévisions pour l'avenir. La neurochirurgie moderne permet l'utilisation de techniques chirurgicales avec une efficacité maximale pour le patient et le maintien d'un pronostic conditionnellement favorable pour la vie. Dans ce cas, les tumeurs peuvent être retirées par de petites incisions. Mais cela est possible avec une telle disposition du néoplasme, où il est accessible pour les instruments microchirurgicaux et les équipements endoscopiques. L'opération prend généralement jusqu'à 5 heures. Avec une petite taille du néoplasme, parfois les spécialistes n'effectuent pas de craniotomie.

Récupération après la chirurgie

La période de récupération après un traitement chirurgical dure plusieurs mois. Immédiatement après l'opération, le patient est transféré à l'unité de soins intensifs, où il reste jusqu'à ce que les fonctions altérées soient rétablies. Le patient est suivi par des spécialistes 24 heures sur 24. Quelques jours après la chirurgie, le patient subit un diagnostic radiographique de contrôle et une IRM du cerveau. Ces études permettent d'évaluer l'efficacité du traitement chirurgical réalisé et d'identifier d'éventuelles complications. La période de rééducation, idéalement, devrait avoir lieu dans un centre spécial, où le patient recevra l'aide de rééducateurs et d'autres spécialistes de profil étroit. La récupération dure plusieurs mois et pendant tout ce temps, il est nécessaire de suivre des cours de physiothérapie, d'utiliser diverses techniques qui restaurent la parole et toutes les fonctions altérées. La qualité de la vie sociale ultérieure du patient qui a subi une ablation chirurgicale de l'astrocytome cérébral dépend du début précoce de la rééducation..

Radiation et chimiothérapie

Après l'élimination du néoplasme cérébral, les spécialistes poursuivent un traitement complexe. Cela comprend la radiothérapie et la chimiothérapie. Parfois, avant la chirurgie, des spécialistes irradient la zone pathologique afin de réduire la taille de la tumeur. La dernière étape de la radiothérapie est nécessaire pour une guérison complète et la prévention de nouvelles métastases. La radiothérapie est utilisée pour réduire la croissance et augmenter l'espérance de vie du patient. La chimiothérapie complète la chirurgie. Les agents chimiothérapeutiques sont sélectionnés strictement individuellement et utilisés dans des cours de courte durée sous la supervision obligatoire de professionnels. Les médicaments modernes sont utilisés à des doses minimales, ce qui réduit le nombre d'effets indésirables qui apparaissent dans les premiers mois après le début du traitement. Les nouvelles thérapies, y compris la chimiothérapie, peuvent cibler de manière sélective les néoplasmes malins. Ceci est essentiel pour réduire le risque de complications. Les experts développent activement de nouveaux agents chimiothérapeutiques capables d'agir sur les tumeurs malignes sans perturber la fonctionnalité du cerveau.

Vous pouvez obtenir des informations supplémentaires sur le portail.

Astrocytome

L'astrocytome est une tumeur cérébrale primitive provenant des astrocytes (cellules étoilées) de la névroglie. Les astrocytomes diffèrent par leur évolution clinique, leur degré de malignité et leur localisation. L'incidence est de 5 à 7 cas pour 100 000 habitants.

Les astrocytomes du cerveau peuvent survenir chez des personnes de tout âge et de tout sexe, mais ils sont plus sensibles aux hommes de 20 à 50 ans.

Chez l'adulte, les astrocytomes sont généralement localisés dans la substance blanche des hémisphères cérébraux. Chez les enfants, ils sont plus susceptibles d'affecter le tronc cérébral, le cervelet ou le nerf optique..

Causes et facteurs de risque

Les causes exactes du développement des astrocytomes sont actuellement inconnues. Les facteurs contributifs peuvent être:

  • virus à haut degré d'oncogénicité;
  • prédisposition héréditaire aux maladies tumorales;
  • certaines maladies génétiques (sclérose grumeleuse, maladie de Recklinghausen);
  • certains risques professionnels (production de caoutchouc, raffinage du pétrole, rayonnement, sels de métaux lourds).

De plus, les astrocytomes bénins peuvent réapparaître et se transformer en.

Formes de la maladie

En fonction de la composition cellulaire, les astrocytomes sont divisés en plusieurs types:

  1. Astrocytome pilocytique. Tumeur bénigne (grade I), généralement localisée dans le nerf optique, le tronc cérébral, le cervelet. Cela se produit généralement chez les enfants. Caractérisé par une croissance lente et des limites claires.
  2. Astrocytome fibrillaire. Selon la structure histologique, il appartient aux tumeurs bénignes, mais a une tendance à la récidive (II degré de malignité). Diffère par une croissance lente et un manque de limites claires. Il ne pousse pas dans les méninges, ne donne pas de métastases. L'astrocytome fibrillaire survient chez les jeunes de moins de 30 ans.
  3. Astrocytome anaplasique. Tumeur maligne (degré III de malignité), caractérisée par l'absence de limites claires et une croissance infiltrante rapide. Affecte le plus souvent les hommes de plus de 30 ans.
  4. Glioblastome. Type d'astrocytome malin et le plus dangereux (degré IV de malignité). Il n'a pas de frontières, se développe rapidement dans les tissus environnants et donne des métastases. Habituellement vu chez les hommes entre 40 et 70 ans.

Les astrocytomes hautement différenciés (bénins) représentent 10% du nombre total de tumeurs cérébrales, 60% sont des astrocytomes et des gliomes anaplasiques.

Avec les astrocytomes du cerveau de degrés III et IV de malignité, la vie moyenne du patient est d'un an.

Symptômes

Tous les symptômes de l'astrocytome cérébral peuvent être divisés en général et local (focal). Le développement de symptômes généraux est dû à une augmentation de la pression intracrânienne due à la compression du tissu cérébral par une tumeur en croissance. Les premières manifestations de la maladie sont généralement de nature générale non spécifique:

  • maux de tête persistants;
  • vertiges;
  • nausées Vomissements;
  • manque d'appétit;
  • troubles visuels (apparition de brouillard devant les yeux, diplopie);
  • labilité accrue du système nerveux;
  • troubles de la mémoire, diminution des performances;
  • crises d'épilepsie.

Le taux de progression des symptômes de l'astrocytome dépend du degré de malignité de la tumeur. Mais avec le temps, les symptômes focaux rejoignent également les symptômes généraux. Leur apparition est associée à la compression ou à la destruction des structures cérébrales adjacentes par la tumeur en croissance. Les symptômes focaux sont déterminés par le site de localisation du processus tumoral.

Lorsque l'astrocytome est situé dans les hémisphères cérébraux, une hémi-hypesthésie (sensibilité réduite) et une hémiparésie (faiblesse musculaire) des extrémités d'un côté du corps opposé à la localisation de la tumeur se produisent.

Lorsqu'une tumeur du cervelet est endommagée, la coordination des mouvements est altérée, il devient difficile pour le patient de maintenir l'équilibre en position debout et en marchant.

Les astrocytomes du lobe frontal du cerveau sont caractérisés par:

  • diminution de l'intelligence;
  • déficience de mémoire;
  • attaques d'agression et agitation mentale prononcée;
  • diminution de la motivation, de l'apathie, de l'inertie;
  • faiblesse générale sévère.

Les astrocytomes localisés dans le lobe temporal du cerveau s'accompagnent d'hallucinations (gustatives, auditives, olfactives), de troubles de la mémoire et de troubles de la parole. Les astrocytomes à la jonction des lobes occipital et temporal peuvent provoquer des hallucinations visuelles.

Une tumeur affectant le lobe occipital entraîne une déficience visuelle.

Les astrocytomes du cerveau peuvent survenir chez des personnes de tout âge et de tout sexe, mais ils sont plus sensibles aux hommes de 20 à 50 ans.

Avec l'astrocytome pariétal, il existe des violations de la motricité fine de la main, des troubles de l'écriture.

Diagnostique

Si un astrocytome cérébral est suspecté, le patient est examiné cliniquement par un neurochirurgien, un ophtalmologiste, un neurologue, un oto-rhino-laryngologiste, un psychiatre. Il devrait inclure:

  • examen neurologique;
  • recherche sur l'état mental;
  • ophtalmoscopie;
  • détermination des champs visuels;
  • détermination de l'acuité visuelle;
  • examen de l'appareil vestibulaire;
  • audiométrie à seuil.

L'examen instrumental principal pour un astrocytome présumé du cerveau consiste à effectuer une électroencéphalographie (EEG) et une échoencéphalographie (EchoEG). Les changements identifiés sont une indication pour le renvoi à l'imagerie par résonance magnétique ou à la tomodensitométrie du cerveau.

Pour clarifier les caractéristiques de l'apport sanguin à l'astrocytome, une angiographie est effectuée.

Chez l'adulte, les astrocytomes sont généralement localisés dans la substance blanche des hémisphères cérébraux. Chez les enfants, ils sont plus susceptibles d'affecter le tronc cérébral, le cervelet ou le nerf optique..

Un diagnostic précis avec la définition du degré de malignité de la tumeur ne peut être posé que sur la base des résultats de l'analyse histologique. Il est possible d'obtenir du matériel biologique pour cette étude par biopsie stéréotaxique ou lors d'une intervention chirurgicale..

Traitement

Le choix d'une méthode de traitement de l'astrocytome cérébral dépend en grande partie du degré de sa malignité..

L'élimination des astrocytomes bénins de petite taille (pas plus de 3 cm) est généralement réalisée par radiochirurgie stéréotaxique. Il fournit une irradiation ciblée des tissus tumoraux avec une exposition minimale aux rayonnements des tissus sains.

La plupart des astrocytomes sont enlevés par la chirurgie traditionnelle de craniotomie. Dans de nombreux cas, l'élimination radicale des tumeurs malignes est impossible, car elles se développent rapidement dans les tissus cérébraux environnants. Pour améliorer l'état du patient et prolonger sa vie, les chirurgiens ont recours à des opérations palliatives visant à réduire le volume de formation tumorale et à réduire la gravité de l'hydrocéphalie..

Les astrocytomes hautement différenciés (bénins) représentent 10% du nombre total de tumeurs cérébrales, 60% sont des astrocytomes et des gliomes anaplasiques.

La radiothérapie pour les astrocytomes cérébraux est généralement administrée dans les cas inopérables. Le cours comprend 10 à 30 séances de radiothérapie. Dans certains cas, la radiothérapie est prescrite en préparation de la chirurgie, car elle peut réduire la taille de la tumeur..

Une autre méthode utilisée pour les astrocytomes est la chimiothérapie. Il est le plus couramment utilisé pour traiter les enfants. De plus, une chimiothérapie est prescrite en période postopératoire, car elle réduit le risque de métastases et de récidive tumorale..

Complications et conséquences possibles

Les astrocytomes du cerveau, même bénins, ont un effet négatif prononcé sur les structures cérébrales, provoquant une violation de leurs fonctions. La tumeur peut entraîner une perte de vision, une paralysie, des troubles mentaux, etc. La progression de l'astrocytome entraîne une compression du cerveau et la mort.

Prévoir

Le pronostic est mauvais, en raison du degré élevé de malignité de la plupart des tumeurs diagnostiquées. De plus, les astrocytomes bénins peuvent récidiver et devenir malins. Avec les astrocytomes du cerveau de degrés III et IV de malignité, la durée de vie moyenne du patient est d'un an. Le pronostic le plus optimiste pour les astrocytomes du 1er degré de malignité, cependant, dans ce cas, l'espérance de vie dans la plupart des cas ne dépasse pas cinq ans.

La prévention

Actuellement, il n'existe pas de mesures préventives visant à prévenir les astrocytomes, car les raisons exactes de leur développement n'ont pas été établies..

Astrocytome anaplasique

Qu'est-ce que l'astrocytome anaplasique?

L'astrocytome anaplasique est une tumeur cérébrale maligne rare.

Les astrocytomes sont des tumeurs qui se développent à partir de certaines cellules stellaires du cerveau appelées astrocytes. Les astrocytes et les cellules similaires forment le tissu qui entoure et protège les autres cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière. Collectivement, ces cellules sont appelées cellules gliales, et les tissus qu'elles forment sont appelés tissus gliaux. Les tumeurs qui proviennent du tissu glial, y compris les astrocytomes, sont collectivement appelées gliomes.

Les symptômes de l'astrocytome anaplasique varient en fonction de l'emplacement spécifique et de la taille de la tumeur. La cause spécifique de cette tumeur est inconnue..

Les astrocytomes sont classés selon le système de classement mis au point par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les astrocytomes sont de quatre types, en fonction du taux de prolifération cellulaire et de la probabilité qu'ils se propagent (pénètrent) dans les tissus voisins.

Les astrocytomes de grade I ou II ne sont pas cancéreux et peuvent être appelés tumeurs de bas grade. Les astrocytomes de grades III et IV sont malins et peuvent être appelés astrocytomes de haut grade. L'astrocytome anaplasique fait référence à un astrocytome de grade III. L'astrocytome de grade IV est connu sous le nom de glioblastome multiforme. Les tumeurs de grade inférieur peuvent évoluer en tumeurs de grade supérieur au fil du temps.

Signes et symptômes

Les symptômes de l'astrocytome anaplasique varient en fonction de l'emplacement exact et de la taille de la tumeur. La plupart des symptômes sont le résultat d'une pression accrue dans le cerveau. L'astrocytome anaplasique se développe généralement lentement, mais peut se développer rapidement.

L'augmentation de la pression dans le cerveau peut être causée par la tumeur elle-même ou par le blocage d'espaces remplis de liquide dans le cerveau appelés ventricules, entraînant une accumulation anormale de liquide céphalo-rachidien dans le cerveau. Les symptômes couramment associés aux astrocytomes anaplasiques comprennent:

  • maux de tête;
  • léthargie;
  • somnolence;
  • vomissement;
  • changements de personnalité ou d'état mental.

Dans certains cas, vous pouvez également rencontrer:

  • convulsions;
  • problèmes de vue;
  • faiblesse des bras et des jambes, entraînant des problèmes de coordination.

Des symptômes plus spécifiques concernent la zone du cerveau où se trouve la tumeur. Les astrocytomes anaplasiques peuvent se développer dans n'importe quelle zone du système nerveux central, bien que la plupart des cas se trouvent dans une grande partie arrondie du cerveau (cerveau) qui occupe la majeure partie du crâne. Le cerveau est divisé en deux moitiés appelées hémisphères cérébraux. Les astrocytomes anaplasiques peuvent se développer dans les lobes frontaux, temporaux, pariétaux et occipitaux du cerveau.

Une tumeur du lobe frontal peut entraîner des problèmes de mémoire, des changements de personnalité et d'humeur et une paralysie (appelée hémiplégie) du côté du corps opposé à la tumeur. Les tumeurs du lobe temporal peuvent provoquer des convulsions, des problèmes de mémoire, de coordination et d'élocution. Les tumeurs du lobe pariétal peuvent entraîner des difficultés d'écriture (agraphie), des problèmes de motricité fine ou des anomalies sensorielles telles que des picotements ou des brûlures (paresthésie). Les tumeurs du lobe occipital peuvent entraîner une perte de vision.

D'autres sites communs d'astrocytomes anaplasiques incluent la partie du cerveau qui contient le thalamus et l'hypothalamus (diencéphale), la partie inférieure du cerveau près de l'arrière du cou qui contrôle le mouvement et l'équilibre (cervelet), et la moelle épinière.

Les tumeurs du diencéphale peuvent causer des maux de tête, de la fatigue, des bras et des jambes faibles, des problèmes de vision et des déséquilibres hormonaux. Les tumeurs du cervelet peuvent provoquer des maux de tête, des changements de personnalité ou de comportement et des problèmes d'équilibre. Les tumeurs de la moelle épinière peuvent causer des maux de dos, des troubles sensoriels tels que des picotements ou des brûlures (paresthésie), une faiblesse et des troubles de la marche.

Causes et facteurs de risque

La cause exacte de l'astrocytome anaplasique est inconnue. Les chercheurs suggèrent que les troubles génétiques et immunologiques, les facteurs environnementaux (par exemple, exposition aux rayons ultraviolets, certains produits chimiques, les rayonnements ionisants), l'alimentation, le stress et / ou d'autres facteurs peuvent jouer un rôle déterminant dans l'apparition de certains types de cancer.

Les scientifiques mènent actuellement des recherches fondamentales pour en savoir plus sur les nombreux facteurs qui peuvent conduire au cancer..

Les astrocytomes sont plus fréquents dans certains troubles génétiques, notamment la neurofibromatose de type I, le syndrome de Li-Fraumeni et la sclérose tubéreuse. À l'exception de ces maladies rares, la grande majorité des astrocytomes ne sont pas transmises à la progéniture plus fréquemment.

Les chercheurs pensent que certaines personnes peuvent avoir une prédisposition génétique à développer un astrocytome. Une personne qui est génétiquement prédisposée au trouble porte le gène (ou les gènes) du trouble, mais il ne peut être exprimé que s'il est déclenché ou «activé» dans certaines circonstances, comme en raison de certains facteurs environnementaux.

Populations affectées

Les astrocytomes anaplasiques touchent plus souvent les hommes que les femmes. La fréquence exacte de ces tumeurs est inconnue. On estime que l'astrocytome anaplasique et le glioblastome polymorphe affectent 5 à 8 personnes sur 100 000 dans la population générale. Les astrocytomes anaplasiques sont plus fréquents chez les adultes que chez les enfants. Chez l'adulte, l'astrocytome anaplasique se développe généralement entre 30 et 50 ans. Les astrocytomes et les tumeurs associées (oligodendrogliomes) sont les tumeurs cérébrales primitives les plus courantes chez les adultes.

Chez les enfants, l'astrocytome anaplasique se développe généralement entre 5 et 9 ans. Les tumeurs malignes (c'est-à-dire l'astrocytome anaplasique et le glioblastome multiforme) représentent environ 10 pour cent des tumeurs du système nerveux central chez les enfants. Les astrocytomes représentent généralement plus de la moitié de toutes les tumeurs primaires infantiles du système nerveux central. La plupart des astrocytomes (environ 80%) chez les enfants de bas grade.

Troubles similaires

Les symptômes des troubles suivants peuvent être similaires à ceux de l'astrocytome anaplasique. Les comparaisons peuvent être utiles pour le diagnostic différentiel.

Les autres tumeurs cérébrales doivent être distinguées des astrocytomes anaplasiques. Ces tumeurs comprennent les tumeurs métastatiques, les lymphomes, les hémangioblastomes, les craniopharyngiomes, les tératomes, les épendymomes et les médulloblastomes..

Les conditions supplémentaires qui peuvent imiter l'astrocytome anaplasique comprennent l'inflammation des méninges entourant le cerveau et la moelle épinière (méningite) et la pseudotumeur du cerveau (hypertension intracrânienne bénigne).

Diagnostique

Le diagnostic de l'astrocytome anaplasique repose sur une évaluation clinique minutieuse, des antécédents détaillés du patient et diverses techniques d'imagerie, y compris la tomodensitométrie (TDM) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Lors d'un scanner, un ordinateur et une radiographie sont utilisés pour créer un film montrant des images coupées de structures tissulaires spécifiques.

L'IRM utilise un champ magnétique et des ondes radio pour produire des images en coupe des différents organes et tissus du corps. De telles techniques d'imagerie peuvent également être utilisées pour évaluer la taille, l'emplacement et l'expansion de la tumeur et pour faciliter les futures interventions chirurgicales..

L'ablation chirurgicale et l'évaluation microscopique (biopsie) des tissus de la tumeur permettent de confirmer définitivement le diagnostic.

Traitements standards

La prise en charge thérapeutique des patients atteints d'astrocytome anaplasique peut nécessiter les efforts coordonnés d'une équipe de professionnels de la santé tels que des médecins spécialisés dans le diagnostic et le traitement du cancer (oncologues médicaux), des spécialistes de l'utilisation des rayonnements pour traiter le cancer (radio-oncologues), des chirurgiens, des neurologues, des infirmières en cancérologie, etc. professionnels de la santé.

Les procédures et interventions thérapeutiques spécifiques peuvent varier en fonction de nombreux facteurs, tels que:

  • localisation de la tumeur primaire;
  • le grade de la tumeur primaire (stade) et le grade de malignité;
  • Si la tumeur s'est propagée aux ganglions lymphatiques ou à des sites distants (ce qui est rare dans les astrocytomes)
  • l'âge et l'état de santé général de la personne;
  • etc. les facteurs.

Les décisions concernant l'utilisation d'interventions spécifiques doivent être prises par les médecins et les autres membres de l'équipe de soins, en consultation attentive avec le patient, sur la base:

  • les spécificités du cas;
  • discussion approfondie des avantages et des risques potentiels;
  • les préférences des patients;
  • et autres facteurs pertinents.

Les trois principales formes de traitement de l'astrocytome anaplasique sont:

  1. intervention chirurgicale;
  2. radiothérapie;
  3. chimiothérapie.

Ces traitements peuvent être utilisés seuls ou en combinaison les uns avec les autres. Le traitement initial dans la plupart des cas est une intervention chirurgicale pour enlever autant de tumeur que possible (résection). Parfois, seule une partie de la tumeur peut être enlevée en toute sécurité car les cellules malignes peuvent s'être propagées aux tissus cérébraux environnants..

Parce que la chirurgie ne peut souvent pas éliminer complètement la tumeur, la radiothérapie et la chimiothérapie sont généralement utilisées après la chirurgie pour poursuivre le traitement.

La radiothérapie postopératoire pour traiter une maladie résiduelle connue ou possible est souvent utilisée dans les astrocytomes anaplasiques. Si la chirurgie initiale n'est pas possible en raison de l'emplacement spécifique et / ou de la progression de la tumeur maligne, le traitement ne peut inclure que des radiographies.

La radiothérapie détruit ou endommage principalement les cellules à division rapide, en particulier les cellules cancéreuses. Cependant, certaines cellules saines (par exemple, les follicules pileux, la moelle osseuse, etc.) peuvent également être endommagées, entraînant certains effets secondaires. Ainsi, au cours d'une telle thérapie, le rayonnement passe à travers les tissus malades à des doses soigneusement calculées pour détruire les cellules cancéreuses tout en minimisant l'exposition et les dommages aux cellules normales. La radiothérapie vise à tuer les cellules cancéreuses en stockant de l'énergie qui endommage leur matériel génétique, empêchant ou ralentissant la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses.

Certains médicaments anticancéreux (chimiothérapie) peuvent également être utilisés pour traiter les personnes atteintes d'astrocytome anaplasique. Un seul agent chimiothérapeutique a été approuvé pour le traitement des adultes atteints d'astrocytome anaplasique, et aucun n'a été approuvé pour une utilisation chez les enfants. La plupart des agents chimiothérapeutiques n'ont montré qu'une efficacité limitée pour traiter les personnes atteintes d'astrocytome anaplasique.

La Food and Drug Administration (FDA) approuve Temozolomide (Temodar) pour le traitement des adultes atteints d'astrocytome anaplasique qui ne répond pas à d'autres formes de thérapie (astrocytome anaplasique réfractaire).

Prévisions: taux de survie et espérance de vie

Selon l'American Cancer Society, le pourcentage de personnes atteintes d'astrocytome anaplasique qui vivent 5 ans après le diagnostic est:

  • 49 pour cent pour les personnes âgées de 22 à 44 ans;
  • 29% pour les personnes âgées de 45 à 54 ans;
  • 10% pour les personnes âgées de 55 à 64 ans.

Il est important de se rappeler que ce ne sont que des moyennes. Plusieurs facteurs peuvent affecter la survie, notamment:

  • la taille et l'emplacement de votre tumeur;
  • si la tumeur a été complètement ou partiellement enlevée par chirurgie;
  • si la tumeur est nouvelle ou récurrente;
  • état de santé général du patient.

Votre médecin peut vous donner une meilleure idée du pronostic en fonction de ces facteurs..

Traitement de l'astrocytome cérébral

Toutes les maladies oncologiques du cerveau sont divisées en tumeurs primaires et secondaires, qui surviennent souvent à la suite de formations malignes dans d'autres organes. La plupart des formations primaires sont des gliomes, parmi lesquels l'astrocytome du cerveau (un gliome sur deux) mérite une attention particulière. La maladie est localisée dans la moelle blanche et une tumeur se développe à partir des astrocytes. Il existe plusieurs types de maladies, les symptômes du cours sont également différents, les méthodes de traitement sont également différentes, mais dans tous les cas, vous devez agir de toute urgence.

Classification et symptômes de l'astrocytome

Pour un diagnostic correct, il est nécessaire d'étudier attentivement les données de recherche, car la maladie peut avoir de nombreuses formes et manifestations. Les astrocytomes sont classés par stades et malignités, ainsi que par composition cellulaire. Il est divisé en astrocytomes ordinaires et formes spéciales de la maladie. Les néoplasmes de ce type sont également classés en fonction du degré de malignité; les tumeurs des 3ème et 4ème degrés, telles que l'astrocytome anaplasique (grade 3) et le glioblastome (grade 4), sont particulièrement dangereuses..

Le traitement de l'astrocytome à Burdenko, et le centre scientifique et pratique de neurochirurgie traite spécifiquement des pathologies de la tête, est précédé d'un examen de haute qualité et d'un diagnostic précis. Cela peut être aidé non seulement par la qualité de l'examen et le professionnalisme des spécialistes, mais également par votre propre attitude face au problème et par un appel opportun à des spécialistes. Pour ce faire, vous devez être capable d'écouter votre propre corps et de remarquer tout changement de votre état. Les symptômes diffèrent en fonction de l'emplacement de la tumeur, ainsi que de sa taille.

En plus de la douleur qui accompagne la plupart des tumeurs à la tête, même au premier et au deuxième stade de la malignité, vous pouvez avoir de graves problèmes tels que des crises d'épilepsie. Si nous parlons de degrés élevés de malignité, la pression intracrânienne augmente souvent et les maux de tête s'accompagnent de nausées et de vomissements. Souvent, la maladie s'accompagne d'une faiblesse des muscles et du côté de la localisation opposée du néoplasme. Les troubles de la parole et autres troubles mentaux peuvent être préoccupants. Les causes de l'apparition de la maladie peuvent également différer, mais c'est surtout souvent une conséquence de l'exposition aux radiations, aux produits chimiques et aux mauvaises habitudes, il existe aussi souvent une prédisposition génétique à l'apparition d'une tumeur.

Diagnostique

Si vous trouvez un ou plusieurs des symptômes énumérés ci-dessus, vous ne devez pas reporter votre visite à la clinique. Aujourd'hui, de nombreuses cliniques proposent un traitement de l'astrocytome en Russie, mais le traitement de l'astrocytome à l'Institut Burdenko de Moscou est particulièrement demandé. Auparavant, le patient se verrait proposer de subir une série d'examens sur des appareils modernes pour la thérapie par ordinateur et par résonance magnétique. Ils aideront à déterminer avec précision l'emplacement de la tumeur et sa taille. L'IRM, en plus des études avec et sans amélioration du contraste, peut être réalisée en obtenant des images FLAIR et DWI pondérées en diffusion de meilleure qualité.

La tomographie par émission de positrons aidera à déterminer le degré de malignité de la maladie, mais le plus souvent le diagnostic final est posé après examen des résultats de la biopsie. Le spécialiste pourra également planifier une opération d'astrocytome avec l'introduction d'un colorant spécial (angiographie), qui aidera à identifier les vaisseaux alimentant les tissus affectés. L'examen neurologique aide également dans certains cas.

Après avoir examiné les résultats de l'examen et un extrait des antécédents médicaux, le neurochirurgien du centre peut poser un diagnostic précis et prescrire une option de traitement pour l'astrocytome cérébral. Dans la région du cervelet, dans le gros cerveau et son tronc, l'astrocytome pilocytique se développe souvent - une formation bénigne qui répond bien au traitement, la forme fibrillaire ne diffère pas par la malignité et le traitement de l'astrocytome du deuxième degré ne pose pas de problèmes particuliers (en particulier avec un traitement rapide), mais le traitement de l'astrocytome 3 le diplôme mérite une attention particulière.

On parle souvent d'astrocytome anaplasique du cerveau - un néoplasme malin qui affecte, en outre, les tissus sains à proximité. Contrairement aux formes bénignes, l'astrocytome anaplasique lent actuel 3, 2 degrés de malignité se développe très rapidement. Cela signifie que vous ne devez pas reporter la visite chez le médecin, car un résultat positif dépend de la rapidité avec laquelle le traitement de l'astrocytome anaplasique est commencé. Le pronostic d'un rétablissement complet dépend également de la rapidité avec laquelle le diagnostic a été posé et le début du traitement. Dans ce cas, il est important d'effectuer un ensemble de mesures, et en plus de l'élimination complète du néoplasme lors d'une opération d'astrocytome anaplasique, il est important de compléter le traitement en prescrivant une radiothérapie et une chimiothérapie..

Caractéristiques, symptômes et diagnostic de l'astrocytome fibrillaire

Les symptômes de l'astrocytome anaplasique se manifestent le plus souvent chez le sexe fort à l'âge de 30 à 50 ans, tandis que l'astrocytome fibrillaire bénin du cerveau affecte les patients de tout âge. Il survient le plus souvent chez les personnes âgées de 20 à 50 ans, se développe lentement et n'a, de plus, pas de limites clairement définies. Malgré le fait que l'astrocytome fibrillaire du lobe frontal d'autres parties du cerveau est un conglomérat de cellules homogènes sans la participation de nécrose et d'éléments vasculaires, lorsqu'il atteint une certaine taille, un kyste peut se former à l'intérieur du nœud tumoral. La tumeur se développe lentement, presque pas sujette aux métastases, donc l'astrocytome fibrillaire du cerveau a un bon pronostic, surtout si le traitement est commencé à temps.

Par ailleurs, je voudrais m'attarder sur les symptômes de ce type de tumeur: il s'agit d'un mal de tête causé par une mauvaise circulation du liquide céphalo-rachidien, des nausées et des vomissements, des crises d'épilepsie, des pics de tension artérielle et de graves troubles mentaux. S'il n'est pas situé dans le lobe frontal et que vous avez reçu un diagnostic d'astrocytome cérébelleux fibrillaire, par exemple, une paralysie, des troubles de la parole et des troubles sensoriels sont possibles et, dans certains cas, les troubles neurologiques deviennent simplement mortels..

Options de traitement

Étant donné la présence d'une structure floue sans limites claires, même la tomodensitométrie et l'IRM ne peuvent pas déterminer avec précision les limites du néoplasme.Par conséquent, lors du diagnostic d'un astrocytome fibrillaire, seule une biopsie permet d'établir des limites précises. Une fois que les examens appropriés ont été effectués et que vous avez reçu un diagnostic d'astrocytome fibrillaire, le traitement doit être instauré d'urgence, compte tenu du danger de la maladie. La pratique mondiale montre que le plus efficace dans ce cas est l'intervention chirurgicale et l'élimination complète de la formation.

Pendant ce temps, ce n'est pas toujours possible, et même avec une élimination complète, des rechutes sont possibles sous la forme d'une croissance tumorale. Le traitement de l'astrocytome fibrillaire doit être effectué de manière complexe et, afin d'endommager les cellules impliquées dans la vie de la tumeur, tout en laissant les cellules saines intactes, une radiothérapie est utilisée. Elle est réalisée de deux manières: par exposition interne, lorsque des matières radioactives spéciales sont introduites dans les cellules affectées, et par exposition externe.

Caractéristiques et options pour se débarrasser de l'astrocytome diffus

Assez souvent, un astrocytome diffus est diagnostiqué - une tumeur gliale infiltrante à croissance lente formée d'astrocytes. Il s'agit de tout un groupe de maladies, qui comprend l'astrocytome fibrillaire, hémistocytaire, protoplasmique, et ce dernier type de cancer est assez rare. Contrairement à certaines formations avec des limites claires. Le traitement de l'astrocytome cérébral diffus est compliqué par le fait qu'il n'a pas de frontières claires. Les cellules affectées vivent longtemps parmi la moelle, ce qui ne permet pas de déterminer la taille avec une grande précision.

En raison du type diffus de croissance tumorale, le traitement de l'astrocytome diffus du cerveau à Moscou est une tâche pour de vrais professionnels. Ils doivent non seulement diagnostiquer la maladie en temps opportun, mais également définir clairement ses limites, après quoi un traitement est prescrit qui comprend toute une gamme de mesures. Il convient de rappeler qu'il existe une forte probabilité que la tumeur se développe en une forme anaplasique, qui se réfère généralement au troisième degré de malignité..

Les chances de survie après la chirurgie sont élevées, mais seulement si le diagnostic a été effectué en temps opportun, et seulement si nous parlons d'un corps jeune. Seulement dans ce cas, le patient après la chirurgie peut vivre jusqu'à 10 ans. Par conséquent, vous devez surveiller de près les changements dans votre corps. Si vous ressentez des convulsions et des maux de tête qui tourmentent la nuit et le matin, ne retardez pas la visite chez le médecin, car la probabilité que vous ayez l'une des formes d'astrocytome diffus est très élevée..

Le traitement d'une tumeur est généralement rapide, mais il n'est pas toujours possible d'enlever la totalité de la tumeur.Par conséquent, plusieurs traitements de radiothérapie sont prescrits. Le lit tumoral est irradié, tandis que 2 centimètres de tissu adjacent sont capturés, ce qui améliore l'état du patient. Récemment, un couteau gamma a été activement utilisé pour cela, ce qui permet d'utiliser la totalité de la dose de rayonnement à la fois, mais de telles méthodes ne sont pas pratiquées dans le centre de Burdenko. Quant à la chimiothérapie, elle n'est utilisée que dans le traitement des pathologies infantiles, car un organisme fragile est très sensible aux rayons radioactifs. Vous pouvez commencer un cours de radiothérapie 2 semaines après l'opération, et ce temps est mieux passé sous la supervision des spécialistes de la clinique.

L'astrocytome est un type courant de cancer du cerveau

Les néoplasmes du tissu glial du cerveau font partie des types de tumeurs les plus courants. L'astrocytome est un cancer de différents degrés de malignité qui survient n'importe où dans la substance cérébrale et est la cause du décès prématuré d'une personne: il est extrêmement difficile de vaincre une tumeur cérébrale avec une garantie, il est donc important de commencer le traitement le plus tôt possible après la détection d'un néoplasme.

L'astrocytome est l'un des types les plus courants de tumeurs de la tête

Astrocytome - qu'est-ce que c'est

Environ 40% de tous les tissus cérébraux sont appelés névroglie (un tissu auxiliaire qui assure le fonctionnement normal des cellules nerveuses). L'astrocytome est une tumeur bénigne ou maligne basée sur les astrocytes (cellules étoilées qui remplissent de nombreuses fonctions utiles). Quel que soit le type de structure histologique, le néoplasme croissant exerce une pression sur les structures cérébrales, créant de nombreux problèmes pour les humains.

Raisons de la formation de tumeurs

Le principal facteur de risque est une prédisposition héréditaire (génétique): la présence de cas d'oncologie cérébrale dans une famille nécessite la vigilance des proches parents (il est conseillé de procéder périodiquement à un examen afin de diagnostiquer précocement un cancer du cerveau). Les facteurs provoquants et contributifs comprennent:

  • exposition aux radiations (rayons X fréquents du haut du corps, étant au centre des radiations);
  • neuroinfections virales ou bactériennes (méningite, encéphalite);
  • exposition à des cancérogènes chimiques (production dangereuse);
  • blessures graves à la tête;
  • longue expérience du tabagisme;
  • immunodéficience sévère.

Il est loin d'être toujours possible de déterminer la cause de l'astrocytome: il est important de consulter un médecin le plus tôt possible si des symptômes négatifs associés à l'activité cérébrale apparaissent.

Types d'astrocytomes

Une tumeur dans la tête peut être bénigne, mais cela n'améliore pas du tout le pronostic - la taille et la localisation du néoplasme sont plus importantes pour le choix d'une méthode de traitement. Selon le degré de malignité, l'astrocytome peut être de 4 types:

  1. Pilocytique (environ 10%, un nœud bénin à croissance lente, le plus souvent trouvé chez les enfants);
  2. Fibrillaire (jusqu'à 10%, tumeurs limites à croissance diffuse avec des signes minimes de malignité);
  3. Anaplasique (environ 30%, une variante défavorable avec un processus malin typique);
  4. Glioblastome (jusqu'à 50%, un type de néoplasme extrêmement défavorable).

Jusqu'à 80% de tous les astrocytomes sont des tumeurs malignes qui surviennent chez les personnes en âge actif (30 à 50 ans). Les enfants sont plus susceptibles d'avoir des variantes bénignes, mais selon les statistiques, l'astrocytome est la 2ème raison (après la leucémie) de décès d'enfants par oncologie.

Les symptômes des troubles cérébraux

Une tumeur est un néoplasme étranger dans le cerveau. Tous les symptômes sont dus aux principaux facteurs suivants:

  • pression du nœud sur les structures nerveuses;
  • accumulation de liquide intracérébral;
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • modifications de la conduction nerveuse avec formation de symptômes neurologiques et mentaux spécifiques.

Il existe 2 groupes de panneaux:

  1. Général (maux de tête, nausées, vomissements, convulsions, étourdissements avec évanouissement, faiblesse, somnolence, troubles mentaux);
  2. Focal (hallucinations, troubles de la vision, de l'ouïe et de l'odorat, parésie et paralysie, troubles de la coordination, problèmes d'élocution, d'attention et de mémoire, troubles hormonaux).

L'astrocytome est une variété de symptômes dus à l'emplacement du foyer de la tumeur: un neurologue ou un neurochirurgien expérimenté, sur la base de signes typiques, sera en mesure de deviner où se trouve le néoplasme dans le cerveau.

Sur le tomogramme, le médecin verra l'emplacement et la taille du néoplasme

Méthodes de diagnostic de base

Le cerveau est couvert par les os du crâne, la tomographie est donc la base d'un diagnostic réussi. En présence de plaintes typiques et de manifestations neurologiques de troubles cérébraux, le médecin se référera aux études suivantes:

Après avoir découvert un néoplasme, il est nécessaire de choisir l'option de traitement optimale, qui dépend en grande partie de l'histotype de la tumeur, par conséquent, dans tous les cas, une biopsie du néoplasme doit être effectuée.

Tactiques thérapeutiques

La meilleure option de traitement est l'ablation chirurgicale de la tumeur. Un astrocytome détecté de petite taille peut être réséqué par un neurochirurgien sans conséquences pour le patient, mais aucun médecin ne peut donner une garantie à 100% de guérison. Il est optimal d'effectuer l'opération en utilisant la méthode des ondes radio, dans laquelle il est possible d'éliminer le néoplasme avec un traumatisme minimal pour le tissu cérébral sain. En plus de la chirurgie, l'exposition aux rayonnements et la chimiothérapie sont utilisées. Le traitement du cancer du cerveau est choisi individuellement pour chaque personne.

Prévisions pour la vie

L'astrocytome est un type de tumeur dangereux. Facteurs favorables au pronostic:

  • jeune âge;
  • Stade 1 (pilocytique);
  • petite taille du néoplasme;
  • l'emplacement du foyer tumoral loin des centres cérébraux vitaux.

Avec la confluence de facteurs favorables, l'enfant après l'opération peut vivre une vie longue et heureuse. Mais dans la plupart des cas, le pronostic de l'astrocytome est défavorable - les adultes atteints d'un cancer du cerveau diagnostiqué ne vivent pas plus de 2 à 5 ans. Au stade 1, le taux de survie à 5 ans est d'environ 85%, à 2 - pas plus de 65%, à 3 - aucun des patients ne vit plus de 3 ans, à 4 - 1 an.

Astrocytome du cerveau

L'astrocytome cérébral est une tumeur neuroépithéliale intracérébrale primaire (gliale) qui provient de cellules étoilées (astrocytes). L'astrocytome du cerveau peut avoir divers degrés de malignité. Ses manifestations dépendent de la localisation et sont divisées en générales (faiblesse, perte d'appétit, maux de tête) et focales (hémiparésie, hémihypesthésie, troubles de la coordination, hallucinations, troubles de la parole, changement de comportement). L'astrocytome du cerveau est diagnostiqué sur la base des résultats cliniques, de la tomodensitométrie, de l'IRM et de l'examen histologique du tissu tumoral. Le traitement de l'astrocytome cérébral est généralement une combinaison de plusieurs méthodes: chirurgicale ou radiochirurgicale, radiothérapie et chimiothérapie..

CIM-10

informations générales

L'astrocytome cérébral est le type de tumeur gliale le plus courant. Environ la moitié de tous les gliomes cérébraux sont des astrocytomes. L'astrocytome cérébral peut survenir à tout âge. Plus souvent que d'autres, l'astrocytome du cerveau est observé chez les hommes âgés de 20 à 50 ans. Chez l'adulte, la localisation la plus caractéristique de l'astrocytome cérébral est la substance blanche des hémisphères (tumeur des hémisphères cérébraux); chez l'enfant, le cervelet et le tronc cérébral sont plus fréquents. Parfois, les enfants ont des lésions du nerf optique (gliome chiasmatique et gliome du nerf optique).

Étiologie de l'astrocytome cérébral

L'astrocytome du cerveau est le résultat de la transformation tumorale des astrocytes - des cellules gliales qui ont la forme d'une étoile, pour lesquelles elles sont également appelées cellules étoilées. Jusqu'à récemment, on croyait que les astrocytes remplissaient une fonction de soutien auxiliaire par rapport aux neurones du système nerveux central. Cependant, des recherches récentes dans le domaine de la neurophysiologie et de la neurologie ont montré que les astrocytes remplissent une fonction protectrice, empêchant les lésions des neurones et absorbant les excès de produits chimiques formés en raison de leur activité vitale. Ils nourrissent les neurones, participent à la régulation des fonctions de la barrière hémato-encéphalique et de l'état du flux sanguin cérébral..

Il n'y a pas de données exactes sur les facteurs provoquant la transformation tumorale des astrocytes. Vraisemblablement, le rôle d'un mécanisme de déclenchement, à la suite duquel un astrocytome du cerveau se développe, est joué par: un rayonnement excessif, une exposition chronique à des produits chimiques nocifs, des virus oncogènes. Un rôle important est également attribué au facteur héréditaire, car chez les patients atteints d'astrocytome du cerveau, des pannes génétiques dans le gène TP53 ont été trouvées.

Classification de l'astrocytome cérébral

Selon la structure de ses cellules constitutives, l'astrocytome du cerveau peut être «ordinaire» ou «spécial». Le premier groupe comprend l'astrocytome fibrillaire, protoplasmique et hémistocytaire du cerveau. Le groupe "spécial" comprend l'astrocytome cérébelleux pyélocytaire (piloïde), sous-épendymaire (glomérulaire) et microcystique du cerveau..

Selon la classification de l'OMS, les astrocytomes du cerveau sont subdivisés en fonction du degré de malignité. L'astrocytome "spécial" du cerveau - pyélocytaire - appartient au 1er degré de malignité. Le degré II de malignité est caractéristique des astrocytomes bénins «ordinaires», par exemple fibrillaires. L'astrocytome anaplasique du cerveau appartient au degré III de malignité et le glioblastome au degré IV. Le glioblastome et l'astrocytome anaplasique représentent environ 60% des tumeurs cérébrales, tandis que les astrocytomes hautement différenciés (bénins) ne représentent que 10%.

Symptômes de l'astrocytome cérébral

Les manifestations cliniques qui accompagnent l'astrocytome du cerveau peuvent être divisées en générales, notées à n'importe quel endroit de la tumeur et locales ou focales, en fonction de la localisation du processus.

Les symptômes généraux de l'astrocytome sont associés à une augmentation de la pression intracrânienne provoquée par celui-ci, à un effet irritant (irritant) et à un effet toxique des produits métaboliques des cellules tumorales. Les manifestations courantes de l'astrocytome cérébral comprennent: maux de tête persistants, manque d'appétit, nausées, vomissements, vision double et / ou brouillard dans les yeux, étourdissements, changements d'humeur, asthénie, diminution de la capacité de concentration et troubles de la mémoire. Des crises d'épilepsie sont possibles. Souvent, les premières manifestations de l'astrocytome cérébral sont de nature générale non spécifique. Au fil du temps, en fonction du degré de malignité de l'astrocytome, il y a une progression lente ou rapide des symptômes avec l'apparition d'un déficit neurologique, indiquant la nature focale du processus pathologique.

Les symptômes focaux de l'astrocytome cérébral surviennent à la suite de la destruction et de la compression par la tumeur des structures cérébrales situées à côté. Les astrocytomes hémisphériques du cerveau sont caractérisés par une diminution de la sensibilité (hémi-hypesthésie) et une faiblesse musculaire (hémiparésie) dans le bras et la jambe du côté du corps opposé à l'hémisphère affecté. Les lésions tumorales du cervelet se caractérisent par une stabilité altérée en position debout et lors de la marche, des problèmes de coordination des mouvements.

La localisation de l'astrocytome cérébral dans le lobe frontal est caractérisée par une inertie, une faiblesse générale prononcée, une apathie, une diminution de la motivation, des attaques d'agitation et d'agressivité mentales, une altération de la mémoire et des capacités intellectuelles. Les gens autour de ces patients notent des changements et des bizarreries dans leur comportement. Lorsque l'astrocytome est localisé dans le lobe temporal, il existe des troubles de la parole, des troubles de la mémoire et des hallucinations de nature différente: olfactive, auditive et gustative. Les hallucinations visuelles sont caractéristiques de l'astrocytome situé à la limite du lobe temporal avec l'occipital. Si l'astrocytome du cerveau est localisé dans le lobe occipital, il s'accompagne d'hallucinations visuelles de diverses déficiences visuelles. L'astrocytome pariétal du cerveau provoque des troubles de l'écriture et de la motricité fine.

Diagnostic de l'astrocytome du cerveau

L'examen clinique des patients est effectué par un neurologue, un neurochirurgien, un ophtalmologiste et un oto-rhino-laryngologiste. Il comprend un examen neurologique, un examen ophtalmologique (détermination de l'acuité visuelle, examen des champs visuels, ophtalmoscopie), une audiométrie seuil, un examen de l'appareil vestibulaire et de l'état mental. L'examen instrumental primaire des patients atteints d'astrocytome cérébral peut révéler une augmentation de la pression intracrânienne selon les données Echo-EG et la présence d'une activité paroxystique selon les données d'électroencéphalographie. L'identification des symptômes focaux lors de l'examen neurologique est une indication pour la TDM et l'IRM du cerveau.

L'astrocytome du cerveau peut également être détecté par angiographie. Pour établir un diagnostic précis et déterminer le degré de malignité de la tumeur, l'examen histologique le permet. L'obtention de matériel histologique est possible lors d'une biopsie stéréotaxique ou en peropératoire (pour résoudre le problème de la portée de l'intervention chirurgicale).

Traitement de l'astrocytome cérébral

En fonction du degré de différenciation de l'astrocytome cérébral, son traitement est effectué par une ou plusieurs des méthodes indiquées: chirurgicale, chimiothérapeutique, radiochirurgicale, radiothérapie.

L'ablation radiochirurgicale stéréotaxique n'est possible qu'avec une tumeur de petite taille (jusqu'à 3 cm) et est réalisée sous contrôle tomographique à l'aide d'un cadre stéréotaxique qui est placé sur la tête du patient. Avec l'astrocytome du cerveau, cette méthode ne peut être utilisée que dans de rares cas d'évolution bénigne et de croissance tumorale limitée. Le montant de l'intervention chirurgicale réalisée par craniotomie dépend de la nature de la croissance de l'astrocytome. Souvent, en raison de la croissance diffuse de la tumeur dans le tissu cérébral environnant, son traitement chirurgical radical est impossible. Dans de tels cas, une chirurgie palliative peut être réalisée pour réduire la taille de la tumeur ou une chirurgie de pontage pour réduire l'hydrocéphalie..

La radiothérapie de l'astrocytome cérébral est réalisée par irradiation externe répétée (de 10 à 30 séances) de la zone touchée. La chimiothérapie est réalisée avec des cytostatiques en utilisant des médicaments oraux et des injections intraveineuses. Elle est préférée dans les cas où un astrocytome du cerveau est observé chez les enfants. Récemment, un développement actif a été en cours pour créer de nouveaux médicaments chimiothérapeutiques qui peuvent affecter sélectivement les cellules tumorales sans avoir un effet néfaste sur les cellules saines..

Pronostic de l'astrocytome cérébral

Le pronostic défavorable de l'astrocytome cérébral est associé à son degré de malignité majoritairement élevé, au passage fréquent d'une forme moins maligne à une forme plus maligne et à une récidive presque inévitable. Chez les jeunes, une évolution plus fréquente et maligne des astrocytomes est observée. Le pronostic le plus favorable est si l'astrocytome cérébral a une malignité de grade I, mais même dans ce cas l'espérance de vie du patient ne dépasse pas 5 ans. Pour les astrocytomes de grade III-IV, cette durée est en moyenne de 1 an.