Principal
Ostéome

Astrocytome diffus: pronostic et guérison complète

L'astrocytome diffus est un néoplasme malin glial qui se produit dans les astrocytes, des cellules étoilées responsables de la fonction et de la protection des tissus nerveux. Les facteurs étiologiques spécifiques qui déclenchent la croissance tumorale sont inconnus. Les experts suggèrent que l'astrocytome diffus apparaît dans le contexte des effets négatifs de plusieurs facteurs négatifs à la fois, y compris l'effet des radiations sur les cellules du corps. Diverses anomalies génétiques peuvent déclencher le processus pathologique. Un signe morphologique caractéristique des astrocytomes est l'absence de frontières avec la substance adjacente du cerveau. La nature de la croissance tumorale est infiltrante de manière diffuse. Le pronostic est le moins favorable pour l'astrocytome de grade 2. Mais l'espérance de vie du patient dépend de l'efficacité des méthodes de traitement utilisées et du moment de la recherche d'une aide médicale. Avec un astrocytome de grade 2 ou plus, le pronostic est conditionnellement défavorable, en particulier pour les patients âgés présentant des comorbidités.

Causes de l'astrocytome diffus

Les raisons exactes de la formation d'astrocytome diffus ne peuvent pas être établies. Ce néoplasme a une étiologie multifactorielle et apparaît en raison de l'influence de plusieurs facteurs négatifs. Une tendance accrue à la croissance des néoplasmes gliales a été remarquée dans les mégalopoles, pays économiquement développés, où la vie s'accompagne de l'inhalation de gaz d'échappement et d'autres substances potentiellement dangereuses, d'un contact cutané avec la lumière ultraviolette, de produits chimiques ménagers, d'une irradiation générale ou locale. Favorise la progression des tumeurs malignes du système nerveux et une baisse constante de la qualité de la nutrition humaine: les aliments riches en composants chimiques, cancérigènes, gras trans peuvent provoquer des changements pathologiques dans les cellules. Mais il est impossible d'établir les causes exactes de la maladie. Les spécialistes ne peuvent vraisemblablement déterminer les principaux facteurs prédisposants qu'en analysant les antécédents du patient, en évaluant son mode de vie et son état de santé général..

Classification des astrocytomes

Il existe plusieurs formes d'astrocytomes. Chacun d'eux a ses propres caractéristiques morphologiques. Les principaux types d'astrocytomes du cerveau:

  • fibrillaire,
  • glioblastome,
  • pyélocytaire,
  • hémistocytaire,
  • protoplasmique,
  • anaplasique,
  • sous-épendymaire,
  • microcystique cérébelleux.

Le type de tumeur pyélocytaire est appelé le premier degré de malignité. Les astrocytomes hémistocytaires, protoplasmiques, fibrillaires sont des néoplasmes qui font partie du groupe du deuxième degré de malignité. Sans traitement rapide et efficace, ils entraînent la mort du patient dans les premières années après la détection de la maladie. Le troisième degré de malignité comprend les glioblastomes, les tumeurs anaplasiques. Ils sont communs, ils représentent plus de 50% de toutes ces formations. Le type spécifique d'astrocytome diffus ne peut être déterminé qu'à l'aide d'un diagnostic complet.

Manifestations cliniques

L'astrocytome a diverses caractéristiques cliniques. Ils peuvent être généraux, locaux et focaux. La croissance du néoplasme s'accompagne d'une augmentation de la pression intracrânienne, d'une irritation des structures cérébrales et de la libération de composés toxiques. Les symptômes courants de l'astrocytome diffus sont les suivants: maux de tête sévères de nature persistante; vision double; diminution de l'appétit; vomissement; faiblesse physique; diminution des capacités cognitives, la capacité de mémoriser des informations. La gravité des symptômes de l'astrocytome dépend principalement de l'emplacement et de la taille de la tumeur, ainsi que du degré de sa malignité..

Dans la région du cervelet. Le néoplasme peut entraîner une altération de la coordination des mouvements. Un symptôme similaire se produit principalement lorsque la tumeur est localisée dans la région cérébelleuse. Chez certains patients, la croissance de l'astrocytome provoque l'apparition de certains troubles mentaux, de la nervosité, de l'agressivité, de l'insomnie. Le néoplasme, à mesure qu'il augmente en volume, commence à presser les tissus adjacents, à perturber leur métabolisme et à contribuer à la destruction des structures cérébrales. En conséquence, des symptômes focaux apparaissent, notamment une faiblesse musculaire des membres, une diminution de la sensibilité des tissus.

Dans le lobe temporal. Lorsqu'une tumeur est localisée dans le lobe temporal, la parole se détériore, la capacité de reproduire les informations reçues diminue et la mémoire est sensiblement altérée. Certains patients rapportent la survenue d'hallucinations, y compris les types auditifs et gustatifs. Ces signes peuvent être les premières sonnettes d'alarme qui indiquent la croissance d'un néoplasme malin du cerveau. Lorsqu'ils apparaissent, il vaut la peine de contacter immédiatement des spécialistes et d'effectuer des diagnostics approfondis.

Entre les lobes occipital et temporal. Si l'astrocytome est situé entre les lobes occipital et temporal, des troubles visuels apparaissent sous la forme d'une double vision, la formation d'un voile ou d'un brouillard. Lorsqu'un néoplasme est localisé dans la région de la couronne, la motricité fine des mains s'aggrave.

Examen pour l'astrocytome

L'astrocytome est diagnostiqué par un neurochirurgien. Le plus souvent, il est approché par des patients souffrant de maux de tête et d'autres symptômes qui l'accompagnent. Pour sélectionner les tactiques de traitement les plus efficaces, un examen complet est effectué. Il est important de mener un diagnostic différentiel de haute qualité. Il vous permet de déterminer le type de néoplasme. Le diagnostic de l'astrocytome comprend l'utilisation des études suivantes:

  • imagerie par résonance magnétique calculée du cerveau;
  • électroencéphalographie;
  • conduite d'angiographie;
  • évaluation de la fonctionnalité de l'appareil vestibulaire du patient;
  • ophtalmoscopie;
  • histologie du néoplasme.

L'IRM et la tomodensitométrie fournissent les informations les plus complètes sur le site de localisation, la taille du néoplasme et l'état des tissus adjacents. Le grade de malignité peut être établi par un examen histologique. Le tissu tumoral cérébral est prélevé lors d'une biopsie stéréotaxique. Ensuite, ils sont soigneusement étudiés en laboratoire et une conclusion appropriée est donnée..

Traitement

Intervention chirurgicale. Le traitement principal de l'astrocytome est la chirurgie. Mais la maladie nécessite une approche intégrée compétente de la part des neurochirurgiens, des oncologues et d'autres spécialistes spécialisés. De plus, les professionnels utilisent la chimiothérapie, utilisent les radiations modernes et les méthodes radiochirurgicales pour lutter contre les tumeurs cérébrales. Le pronostic de la maladie dépend non seulement du degré de malignité du néoplasme, mais aussi de l'âge du patient: l'espérance de vie chez les jeunes patients est plus élevée que chez les personnes âgées. Dans la vieillesse, des comorbidités sont souvent diagnostiquées qui compliquent l'évolution du cancer du cerveau et limitent les spécialistes dans le choix de certaines méthodes thérapeutiques.

Radiochirurgie. Si l'astrocytome est petit, la radiochirurgie peut être utilisée. L'intervention chirurgicale est réalisée après une formation spéciale, un diagnostic, sous le contrôle de la tomographie. Il est possible d'enlever une partie du néoplasme, ce qui vous permet de réduire la pression intracrânienne et d'éliminer les principaux signes de la maladie. Il est important de commencer le traitement à temps, y compris la chirurgie. Plus la tumeur est petite, plus il est facile de s'en débarrasser pendant la radiochirurgie moderne. La complexité du traitement de l'astrocytome diffus est associée à l'incapacité d'éliminer complètement le néoplasme. Cela peut entraîner des dommages aux structures cérébrales importantes, l'apparition de complications neurologiques graves, en particulier chez les patients âgés. L'opération n'est pas effectuée lorsque l'état général du patient est grave, le risque d'effets indésirables sur la santé est augmenté. De plus, la vieillesse est une contre-indication au traitement radiochirurgical..

Soins palliatifs. Les tactiques de traitement sont déterminées individuellement, ce qui permet d'éviter de nombreuses complications. Si la tumeur est inopérable, le patient subit une thérapie palliative visant à augmenter l'espérance de vie et à éliminer les principaux symptômes de la pathologie maligne.

Comment se déroule le traitement chirurgical de l'astrocytome?

La chirurgie des astrocytomes nécessite une anesthésie générale. Le patient est spécialement préparé pour ce type d'anesthésie, des consultations de spécialistes spécialisés sont effectuées. Leur conclusion influence le choix d'autres tactiques médicales. De telles opérations sur le cerveau sont effectuées par des neurochirurgiens formés utilisant une technologie innovante qui vous permet de contrôler la précision des actions d'un spécialiste. L'intervention chirurgicale nécessite une craniotomie endoscopique ou une chirurgie ouverte. Avant l'opération, les neurochirurgiens évaluent les risques potentiels pour la santé du patient et font des prévisions pour l'avenir. La neurochirurgie moderne permet l'utilisation de techniques chirurgicales avec une efficacité maximale pour le patient et le maintien d'un pronostic conditionnellement favorable pour la vie. Dans ce cas, les tumeurs peuvent être retirées par de petites incisions. Mais cela est possible avec une telle disposition du néoplasme, où il est accessible pour les instruments microchirurgicaux et les équipements endoscopiques. L'opération prend généralement jusqu'à 5 heures. Avec une petite taille du néoplasme, parfois les spécialistes n'effectuent pas de craniotomie.

Récupération après la chirurgie

La période de récupération après un traitement chirurgical dure plusieurs mois. Immédiatement après l'opération, le patient est transféré à l'unité de soins intensifs, où il reste jusqu'à ce que les fonctions altérées soient rétablies. Le patient est suivi par des spécialistes 24 heures sur 24. Quelques jours après la chirurgie, le patient subit un diagnostic radiographique de contrôle et une IRM du cerveau. Ces études permettent d'évaluer l'efficacité du traitement chirurgical réalisé et d'identifier d'éventuelles complications. La période de rééducation, idéalement, devrait avoir lieu dans un centre spécial, où le patient recevra l'aide de rééducateurs et d'autres spécialistes de profil étroit. La récupération dure plusieurs mois et pendant tout ce temps, il est nécessaire de suivre des cours de physiothérapie, d'utiliser diverses techniques qui restaurent la parole et toutes les fonctions altérées. La qualité de la vie sociale ultérieure du patient qui a subi une ablation chirurgicale de l'astrocytome cérébral dépend du début précoce de la rééducation..

Radiation et chimiothérapie

Après l'élimination du néoplasme cérébral, les spécialistes poursuivent un traitement complexe. Cela comprend la radiothérapie et la chimiothérapie. Parfois, avant la chirurgie, des spécialistes irradient la zone pathologique afin de réduire la taille de la tumeur. La dernière étape de la radiothérapie est nécessaire pour une guérison complète et la prévention de nouvelles métastases. La radiothérapie est utilisée pour réduire la croissance et augmenter l'espérance de vie du patient. La chimiothérapie complète la chirurgie. Les agents chimiothérapeutiques sont sélectionnés strictement individuellement et utilisés dans des cours de courte durée sous la supervision obligatoire de professionnels. Les médicaments modernes sont utilisés à des doses minimales, ce qui réduit le nombre d'effets indésirables qui apparaissent dans les premiers mois après le début du traitement. Les nouvelles thérapies, y compris la chimiothérapie, peuvent cibler de manière sélective les néoplasmes malins. Ceci est essentiel pour réduire le risque de complications. Les experts développent activement de nouveaux agents chimiothérapeutiques capables d'agir sur les tumeurs malignes sans perturber la fonctionnalité du cerveau.

Vous pouvez obtenir des informations supplémentaires sur le portail.

L'astrocytome est un type courant de cancer du cerveau

Les néoplasmes du tissu glial du cerveau font partie des types de tumeurs les plus courants. L'astrocytome est un cancer de différents degrés de malignité qui survient n'importe où dans la substance cérébrale et est la cause du décès prématuré d'une personne: il est extrêmement difficile de vaincre une tumeur cérébrale avec une garantie, il est donc important de commencer le traitement le plus tôt possible après la détection d'un néoplasme.

L'astrocytome est l'un des types les plus courants de tumeurs de la tête

Astrocytome - qu'est-ce que c'est

Environ 40% de tous les tissus cérébraux sont appelés névroglie (un tissu auxiliaire qui assure le fonctionnement normal des cellules nerveuses). L'astrocytome est une tumeur bénigne ou maligne basée sur les astrocytes (cellules étoilées qui remplissent de nombreuses fonctions utiles). Quel que soit le type de structure histologique, le néoplasme croissant exerce une pression sur les structures cérébrales, créant de nombreux problèmes pour les humains.

Raisons de la formation de tumeurs

Le principal facteur de risque est une prédisposition héréditaire (génétique): la présence de cas d'oncologie cérébrale dans une famille nécessite la vigilance des proches parents (il est conseillé de procéder périodiquement à un examen afin de diagnostiquer précocement un cancer du cerveau). Les facteurs provoquants et contributifs comprennent:

  • exposition aux radiations (rayons X fréquents du haut du corps, étant au centre des radiations);
  • neuroinfections virales ou bactériennes (méningite, encéphalite);
  • exposition à des cancérogènes chimiques (production dangereuse);
  • blessures graves à la tête;
  • longue expérience du tabagisme;
  • immunodéficience sévère.

Il est loin d'être toujours possible de déterminer la cause de l'astrocytome: il est important de consulter un médecin le plus tôt possible si des symptômes négatifs associés à l'activité cérébrale apparaissent.

Types d'astrocytomes

Une tumeur dans la tête peut être bénigne, mais cela n'améliore pas du tout le pronostic - la taille et la localisation du néoplasme sont plus importantes pour le choix d'une méthode de traitement. Selon le degré de malignité, l'astrocytome peut être de 4 types:

  1. Pilocytique (environ 10%, un nœud bénin à croissance lente, le plus souvent trouvé chez les enfants);
  2. Fibrillaire (jusqu'à 10%, tumeurs limites à croissance diffuse avec des signes minimes de malignité);
  3. Anaplasique (environ 30%, une variante défavorable avec un processus malin typique);
  4. Glioblastome (jusqu'à 50%, un type de néoplasme extrêmement défavorable).

Jusqu'à 80% de tous les astrocytomes sont des tumeurs malignes qui surviennent chez les personnes en âge actif (30 à 50 ans). Les enfants sont plus susceptibles d'avoir des variantes bénignes, mais selon les statistiques, l'astrocytome est la 2ème raison (après la leucémie) de décès d'enfants par oncologie.

Les symptômes des troubles cérébraux

Une tumeur est un néoplasme étranger dans le cerveau. Tous les symptômes sont dus aux principaux facteurs suivants:

  • pression du nœud sur les structures nerveuses;
  • accumulation de liquide intracérébral;
  • augmentation de la pression intracrânienne;
  • modifications de la conduction nerveuse avec formation de symptômes neurologiques et mentaux spécifiques.

Il existe 2 groupes de panneaux:

  1. Général (maux de tête, nausées, vomissements, convulsions, étourdissements avec évanouissement, faiblesse, somnolence, troubles mentaux);
  2. Focal (hallucinations, troubles de la vision, de l'ouïe et de l'odorat, parésie et paralysie, troubles de la coordination, problèmes d'élocution, d'attention et de mémoire, troubles hormonaux).

L'astrocytome est une variété de symptômes dus à l'emplacement du foyer de la tumeur: un neurologue ou un neurochirurgien expérimenté, sur la base de signes typiques, sera en mesure de deviner où se trouve le néoplasme dans le cerveau.

Sur le tomogramme, le médecin verra l'emplacement et la taille du néoplasme

Méthodes de diagnostic de base

Le cerveau est couvert par les os du crâne, la tomographie est donc la base d'un diagnostic réussi. En présence de plaintes typiques et de manifestations neurologiques de troubles cérébraux, le médecin se référera aux études suivantes:

Après avoir découvert un néoplasme, il est nécessaire de choisir l'option de traitement optimale, qui dépend en grande partie de l'histotype de la tumeur, par conséquent, dans tous les cas, une biopsie du néoplasme doit être effectuée.

Tactiques thérapeutiques

La meilleure option de traitement est l'ablation chirurgicale de la tumeur. Un astrocytome détecté de petite taille peut être réséqué par un neurochirurgien sans conséquences pour le patient, mais aucun médecin ne peut donner une garantie à 100% de guérison. Il est optimal d'effectuer l'opération en utilisant la méthode des ondes radio, dans laquelle il est possible d'éliminer le néoplasme avec un traumatisme minimal pour le tissu cérébral sain. En plus de la chirurgie, l'exposition aux rayonnements et la chimiothérapie sont utilisées. Le traitement du cancer du cerveau est choisi individuellement pour chaque personne.

Prévisions pour la vie

L'astrocytome est un type de tumeur dangereux. Facteurs favorables au pronostic:

  • jeune âge;
  • Stade 1 (pilocytique);
  • petite taille du néoplasme;
  • l'emplacement du foyer tumoral loin des centres cérébraux vitaux.

Avec la confluence de facteurs favorables, l'enfant après l'opération peut vivre une vie longue et heureuse. Mais dans la plupart des cas, le pronostic de l'astrocytome est défavorable - les adultes atteints d'un cancer du cerveau diagnostiqué ne vivent pas plus de 2 à 5 ans. Au stade 1, le taux de survie à 5 ans est d'environ 85%, à 2 - pas plus de 65%, à 3 - aucun des patients ne vit plus de 3 ans, à 4 - 1 an.

Traitement de l'astrocytome cérébral

Toutes les maladies oncologiques du cerveau sont divisées en tumeurs primaires et secondaires, qui surviennent souvent à la suite de formations malignes dans d'autres organes. La plupart des formations primaires sont des gliomes, parmi lesquels l'astrocytome du cerveau (un gliome sur deux) mérite une attention particulière. La maladie est localisée dans la moelle blanche et une tumeur se développe à partir des astrocytes. Il existe plusieurs types de maladies, les symptômes du cours sont également différents, les méthodes de traitement sont également différentes, mais dans tous les cas, vous devez agir de toute urgence.

Classification et symptômes de l'astrocytome

Pour un diagnostic correct, il est nécessaire d'étudier attentivement les données de recherche, car la maladie peut avoir de nombreuses formes et manifestations. Les astrocytomes sont classés par stades et malignités, ainsi que par composition cellulaire. Il est divisé en astrocytomes ordinaires et formes spéciales de la maladie. Les néoplasmes de ce type sont également classés en fonction du degré de malignité; les tumeurs des 3ème et 4ème degrés, telles que l'astrocytome anaplasique (grade 3) et le glioblastome (grade 4), sont particulièrement dangereuses..

Le traitement de l'astrocytome à Burdenko, et le centre scientifique et pratique de neurochirurgie traite spécifiquement des pathologies de la tête, est précédé d'un examen de haute qualité et d'un diagnostic précis. Cela peut être aidé non seulement par la qualité de l'examen et le professionnalisme des spécialistes, mais également par votre propre attitude face au problème et par un appel opportun à des spécialistes. Pour ce faire, vous devez être capable d'écouter votre propre corps et de remarquer tout changement de votre état. Les symptômes diffèrent en fonction de l'emplacement de la tumeur, ainsi que de sa taille.

En plus de la douleur qui accompagne la plupart des tumeurs à la tête, même au premier et au deuxième stade de la malignité, vous pouvez avoir de graves problèmes tels que des crises d'épilepsie. Si nous parlons de degrés élevés de malignité, la pression intracrânienne augmente souvent et les maux de tête s'accompagnent de nausées et de vomissements. Souvent, la maladie s'accompagne d'une faiblesse des muscles et du côté de la localisation opposée du néoplasme. Les troubles de la parole et autres troubles mentaux peuvent être préoccupants. Les causes de l'apparition de la maladie peuvent également différer, mais c'est surtout souvent une conséquence de l'exposition aux radiations, aux produits chimiques et aux mauvaises habitudes, il existe aussi souvent une prédisposition génétique à l'apparition d'une tumeur.

Diagnostique

Si vous trouvez un ou plusieurs des symptômes énumérés ci-dessus, vous ne devez pas reporter votre visite à la clinique. Aujourd'hui, de nombreuses cliniques proposent un traitement de l'astrocytome en Russie, mais le traitement de l'astrocytome à l'Institut Burdenko de Moscou est particulièrement demandé. Auparavant, le patient se verrait proposer de subir une série d'examens sur des appareils modernes pour la thérapie par ordinateur et par résonance magnétique. Ils aideront à déterminer avec précision l'emplacement de la tumeur et sa taille. L'IRM, en plus des études avec et sans amélioration du contraste, peut être réalisée en obtenant des images FLAIR et DWI pondérées en diffusion de meilleure qualité.

La tomographie par émission de positrons aidera à déterminer le degré de malignité de la maladie, mais le plus souvent le diagnostic final est posé après examen des résultats de la biopsie. Le spécialiste pourra également planifier une opération d'astrocytome avec l'introduction d'un colorant spécial (angiographie), qui aidera à identifier les vaisseaux alimentant les tissus affectés. L'examen neurologique aide également dans certains cas.

Après avoir examiné les résultats de l'examen et un extrait des antécédents médicaux, le neurochirurgien du centre peut poser un diagnostic précis et prescrire une option de traitement pour l'astrocytome cérébral. Dans la région du cervelet, dans le gros cerveau et son tronc, l'astrocytome pilocytique se développe souvent - une formation bénigne qui répond bien au traitement, la forme fibrillaire ne diffère pas par la malignité et le traitement de l'astrocytome du deuxième degré ne pose pas de problèmes particuliers (en particulier avec un traitement rapide), mais le traitement de l'astrocytome 3 le diplôme mérite une attention particulière.

On parle souvent d'astrocytome anaplasique du cerveau - un néoplasme malin qui affecte, en outre, les tissus sains à proximité. Contrairement aux formes bénignes, l'astrocytome anaplasique lent actuel 3, 2 degrés de malignité se développe très rapidement. Cela signifie que vous ne devez pas reporter la visite chez le médecin, car un résultat positif dépend de la rapidité avec laquelle le traitement de l'astrocytome anaplasique est commencé. Le pronostic d'un rétablissement complet dépend également de la rapidité avec laquelle le diagnostic a été posé et le début du traitement. Dans ce cas, il est important d'effectuer un ensemble de mesures, et en plus de l'élimination complète du néoplasme lors d'une opération d'astrocytome anaplasique, il est important de compléter le traitement en prescrivant une radiothérapie et une chimiothérapie..

Caractéristiques, symptômes et diagnostic de l'astrocytome fibrillaire

Les symptômes de l'astrocytome anaplasique se manifestent le plus souvent chez le sexe fort à l'âge de 30 à 50 ans, tandis que l'astrocytome fibrillaire bénin du cerveau affecte les patients de tout âge. Il survient le plus souvent chez les personnes âgées de 20 à 50 ans, se développe lentement et n'a, de plus, pas de limites clairement définies. Malgré le fait que l'astrocytome fibrillaire du lobe frontal d'autres parties du cerveau est un conglomérat de cellules homogènes sans la participation de nécrose et d'éléments vasculaires, lorsqu'il atteint une certaine taille, un kyste peut se former à l'intérieur du nœud tumoral. La tumeur se développe lentement, presque pas sujette aux métastases, donc l'astrocytome fibrillaire du cerveau a un bon pronostic, surtout si le traitement est commencé à temps.

Par ailleurs, je voudrais m'attarder sur les symptômes de ce type de tumeur: il s'agit d'un mal de tête causé par une mauvaise circulation du liquide céphalo-rachidien, des nausées et des vomissements, des crises d'épilepsie, des pics de tension artérielle et de graves troubles mentaux. S'il n'est pas situé dans le lobe frontal et que vous avez reçu un diagnostic d'astrocytome cérébelleux fibrillaire, par exemple, une paralysie, des troubles de la parole et des troubles sensoriels sont possibles et, dans certains cas, les troubles neurologiques deviennent simplement mortels..

Options de traitement

Étant donné la présence d'une structure floue sans limites claires, même la tomodensitométrie et l'IRM ne peuvent pas déterminer avec précision les limites du néoplasme.Par conséquent, lors du diagnostic d'un astrocytome fibrillaire, seule une biopsie permet d'établir des limites précises. Une fois que les examens appropriés ont été effectués et que vous avez reçu un diagnostic d'astrocytome fibrillaire, le traitement doit être instauré d'urgence, compte tenu du danger de la maladie. La pratique mondiale montre que le plus efficace dans ce cas est l'intervention chirurgicale et l'élimination complète de la formation.

Pendant ce temps, ce n'est pas toujours possible, et même avec une élimination complète, des rechutes sont possibles sous la forme d'une croissance tumorale. Le traitement de l'astrocytome fibrillaire doit être effectué de manière complexe et, afin d'endommager les cellules impliquées dans la vie de la tumeur, tout en laissant les cellules saines intactes, une radiothérapie est utilisée. Elle est réalisée de deux manières: par exposition interne, lorsque des matières radioactives spéciales sont introduites dans les cellules affectées, et par exposition externe.

Caractéristiques et options pour se débarrasser de l'astrocytome diffus

Assez souvent, un astrocytome diffus est diagnostiqué - une tumeur gliale infiltrante à croissance lente formée d'astrocytes. Il s'agit de tout un groupe de maladies, qui comprend l'astrocytome fibrillaire, hémistocytaire, protoplasmique, et ce dernier type de cancer est assez rare. Contrairement à certaines formations avec des limites claires. Le traitement de l'astrocytome cérébral diffus est compliqué par le fait qu'il n'a pas de frontières claires. Les cellules affectées vivent longtemps parmi la moelle, ce qui ne permet pas de déterminer la taille avec une grande précision.

En raison du type diffus de croissance tumorale, le traitement de l'astrocytome diffus du cerveau à Moscou est une tâche pour de vrais professionnels. Ils doivent non seulement diagnostiquer la maladie en temps opportun, mais également définir clairement ses limites, après quoi un traitement est prescrit qui comprend toute une gamme de mesures. Il convient de rappeler qu'il existe une forte probabilité que la tumeur se développe en une forme anaplasique, qui se réfère généralement au troisième degré de malignité..

Les chances de survie après la chirurgie sont élevées, mais seulement si le diagnostic a été effectué en temps opportun, et seulement si nous parlons d'un corps jeune. Seulement dans ce cas, le patient après la chirurgie peut vivre jusqu'à 10 ans. Par conséquent, vous devez surveiller de près les changements dans votre corps. Si vous ressentez des convulsions et des maux de tête qui tourmentent la nuit et le matin, ne retardez pas la visite chez le médecin, car la probabilité que vous ayez l'une des formes d'astrocytome diffus est très élevée..

Le traitement d'une tumeur est généralement rapide, mais il n'est pas toujours possible d'enlever la totalité de la tumeur.Par conséquent, plusieurs traitements de radiothérapie sont prescrits. Le lit tumoral est irradié, tandis que 2 centimètres de tissu adjacent sont capturés, ce qui améliore l'état du patient. Récemment, un couteau gamma a été activement utilisé pour cela, ce qui permet d'utiliser la totalité de la dose de rayonnement à la fois, mais de telles méthodes ne sont pas pratiquées dans le centre de Burdenko. Quant à la chimiothérapie, elle n'est utilisée que dans le traitement des pathologies infantiles, car un organisme fragile est très sensible aux rayons radioactifs. Vous pouvez commencer un cours de radiothérapie 2 semaines après l'opération, et ce temps est mieux passé sous la supervision des spécialistes de la clinique.

Astrocytome anaplasique

Qu'est-ce que l'astrocytome anaplasique?

L'astrocytome anaplasique est une tumeur cérébrale maligne rare.

Les astrocytomes sont des tumeurs qui se développent à partir de certaines cellules stellaires du cerveau appelées astrocytes. Les astrocytes et les cellules similaires forment le tissu qui entoure et protège les autres cellules nerveuses du cerveau et de la moelle épinière. Collectivement, ces cellules sont appelées cellules gliales, et les tissus qu'elles forment sont appelés tissus gliaux. Les tumeurs qui proviennent du tissu glial, y compris les astrocytomes, sont collectivement appelées gliomes.

Les symptômes de l'astrocytome anaplasique varient en fonction de l'emplacement spécifique et de la taille de la tumeur. La cause spécifique de cette tumeur est inconnue..

Les astrocytomes sont classés selon le système de classement mis au point par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les astrocytomes sont de quatre types, en fonction du taux de prolifération cellulaire et de la probabilité qu'ils se propagent (pénètrent) dans les tissus voisins.

Les astrocytomes de grade I ou II ne sont pas cancéreux et peuvent être appelés tumeurs de bas grade. Les astrocytomes de grades III et IV sont malins et peuvent être appelés astrocytomes de haut grade. L'astrocytome anaplasique fait référence à un astrocytome de grade III. L'astrocytome de grade IV est connu sous le nom de glioblastome multiforme. Les tumeurs de grade inférieur peuvent évoluer en tumeurs de grade supérieur au fil du temps.

Signes et symptômes

Les symptômes de l'astrocytome anaplasique varient en fonction de l'emplacement exact et de la taille de la tumeur. La plupart des symptômes sont le résultat d'une pression accrue dans le cerveau. L'astrocytome anaplasique se développe généralement lentement, mais peut se développer rapidement.

L'augmentation de la pression dans le cerveau peut être causée par la tumeur elle-même ou par le blocage d'espaces remplis de liquide dans le cerveau appelés ventricules, entraînant une accumulation anormale de liquide céphalo-rachidien dans le cerveau. Les symptômes couramment associés aux astrocytomes anaplasiques comprennent:

  • maux de tête;
  • léthargie;
  • somnolence;
  • vomissement;
  • changements de personnalité ou d'état mental.

Dans certains cas, vous pouvez également rencontrer:

  • convulsions;
  • problèmes de vue;
  • faiblesse des bras et des jambes, entraînant des problèmes de coordination.

Des symptômes plus spécifiques concernent la zone du cerveau où se trouve la tumeur. Les astrocytomes anaplasiques peuvent se développer dans n'importe quelle zone du système nerveux central, bien que la plupart des cas se trouvent dans une grande partie arrondie du cerveau (cerveau) qui occupe la majeure partie du crâne. Le cerveau est divisé en deux moitiés appelées hémisphères cérébraux. Les astrocytomes anaplasiques peuvent se développer dans les lobes frontaux, temporaux, pariétaux et occipitaux du cerveau.

Une tumeur du lobe frontal peut entraîner des problèmes de mémoire, des changements de personnalité et d'humeur et une paralysie (appelée hémiplégie) du côté du corps opposé à la tumeur. Les tumeurs du lobe temporal peuvent provoquer des convulsions, des problèmes de mémoire, de coordination et d'élocution. Les tumeurs du lobe pariétal peuvent entraîner des difficultés d'écriture (agraphie), des problèmes de motricité fine ou des anomalies sensorielles telles que des picotements ou des brûlures (paresthésie). Les tumeurs du lobe occipital peuvent entraîner une perte de vision.

D'autres sites communs d'astrocytomes anaplasiques incluent la partie du cerveau qui contient le thalamus et l'hypothalamus (diencéphale), la partie inférieure du cerveau près de l'arrière du cou qui contrôle le mouvement et l'équilibre (cervelet), et la moelle épinière.

Les tumeurs du diencéphale peuvent causer des maux de tête, de la fatigue, des bras et des jambes faibles, des problèmes de vision et des déséquilibres hormonaux. Les tumeurs du cervelet peuvent provoquer des maux de tête, des changements de personnalité ou de comportement et des problèmes d'équilibre. Les tumeurs de la moelle épinière peuvent causer des maux de dos, des troubles sensoriels tels que des picotements ou des brûlures (paresthésie), une faiblesse et des troubles de la marche.

Causes et facteurs de risque

La cause exacte de l'astrocytome anaplasique est inconnue. Les chercheurs suggèrent que les troubles génétiques et immunologiques, les facteurs environnementaux (par exemple, exposition aux rayons ultraviolets, certains produits chimiques, les rayonnements ionisants), l'alimentation, le stress et / ou d'autres facteurs peuvent jouer un rôle déterminant dans l'apparition de certains types de cancer.

Les scientifiques mènent actuellement des recherches fondamentales pour en savoir plus sur les nombreux facteurs qui peuvent conduire au cancer..

Les astrocytomes sont plus fréquents dans certains troubles génétiques, notamment la neurofibromatose de type I, le syndrome de Li-Fraumeni et la sclérose tubéreuse. À l'exception de ces maladies rares, la grande majorité des astrocytomes ne sont pas transmises à la progéniture plus fréquemment.

Les chercheurs pensent que certaines personnes peuvent avoir une prédisposition génétique à développer un astrocytome. Une personne qui est génétiquement prédisposée au trouble porte le gène (ou les gènes) du trouble, mais il ne peut être exprimé que s'il est déclenché ou «activé» dans certaines circonstances, comme en raison de certains facteurs environnementaux.

Populations affectées

Les astrocytomes anaplasiques touchent plus souvent les hommes que les femmes. La fréquence exacte de ces tumeurs est inconnue. On estime que l'astrocytome anaplasique et le glioblastome polymorphe affectent 5 à 8 personnes sur 100 000 dans la population générale. Les astrocytomes anaplasiques sont plus fréquents chez les adultes que chez les enfants. Chez l'adulte, l'astrocytome anaplasique se développe généralement entre 30 et 50 ans. Les astrocytomes et les tumeurs associées (oligodendrogliomes) sont les tumeurs cérébrales primitives les plus courantes chez les adultes.

Chez les enfants, l'astrocytome anaplasique se développe généralement entre 5 et 9 ans. Les tumeurs malignes (c'est-à-dire l'astrocytome anaplasique et le glioblastome multiforme) représentent environ 10 pour cent des tumeurs du système nerveux central chez les enfants. Les astrocytomes représentent généralement plus de la moitié de toutes les tumeurs primaires infantiles du système nerveux central. La plupart des astrocytomes (environ 80%) chez les enfants de bas grade.

Troubles similaires

Les symptômes des troubles suivants peuvent être similaires à ceux de l'astrocytome anaplasique. Les comparaisons peuvent être utiles pour le diagnostic différentiel.

Les autres tumeurs cérébrales doivent être distinguées des astrocytomes anaplasiques. Ces tumeurs comprennent les tumeurs métastatiques, les lymphomes, les hémangioblastomes, les craniopharyngiomes, les tératomes, les épendymomes et les médulloblastomes..

Les conditions supplémentaires qui peuvent imiter l'astrocytome anaplasique comprennent l'inflammation des méninges entourant le cerveau et la moelle épinière (méningite) et la pseudotumeur du cerveau (hypertension intracrânienne bénigne).

Diagnostique

Le diagnostic de l'astrocytome anaplasique repose sur une évaluation clinique minutieuse, des antécédents détaillés du patient et diverses techniques d'imagerie, y compris la tomodensitométrie (TDM) et l'imagerie par résonance magnétique (IRM).

Lors d'un scanner, un ordinateur et une radiographie sont utilisés pour créer un film montrant des images coupées de structures tissulaires spécifiques.

L'IRM utilise un champ magnétique et des ondes radio pour produire des images en coupe des différents organes et tissus du corps. De telles techniques d'imagerie peuvent également être utilisées pour évaluer la taille, l'emplacement et l'expansion de la tumeur et pour faciliter les futures interventions chirurgicales..

L'ablation chirurgicale et l'évaluation microscopique (biopsie) des tissus de la tumeur permettent de confirmer définitivement le diagnostic.

Traitements standards

La prise en charge thérapeutique des patients atteints d'astrocytome anaplasique peut nécessiter les efforts coordonnés d'une équipe de professionnels de la santé tels que des médecins spécialisés dans le diagnostic et le traitement du cancer (oncologues médicaux), des spécialistes de l'utilisation des rayonnements pour traiter le cancer (radio-oncologues), des chirurgiens, des neurologues, des infirmières en cancérologie, etc. professionnels de la santé.

Les procédures et interventions thérapeutiques spécifiques peuvent varier en fonction de nombreux facteurs, tels que:

  • localisation de la tumeur primaire;
  • le grade de la tumeur primaire (stade) et le grade de malignité;
  • Si la tumeur s'est propagée aux ganglions lymphatiques ou à des sites distants (ce qui est rare dans les astrocytomes)
  • l'âge et l'état de santé général de la personne;
  • etc. les facteurs.

Les décisions concernant l'utilisation d'interventions spécifiques doivent être prises par les médecins et les autres membres de l'équipe de soins, en consultation attentive avec le patient, sur la base:

  • les spécificités du cas;
  • discussion approfondie des avantages et des risques potentiels;
  • les préférences des patients;
  • et autres facteurs pertinents.

Les trois principales formes de traitement de l'astrocytome anaplasique sont:

  1. intervention chirurgicale;
  2. radiothérapie;
  3. chimiothérapie.

Ces traitements peuvent être utilisés seuls ou en combinaison les uns avec les autres. Le traitement initial dans la plupart des cas est une intervention chirurgicale pour enlever autant de tumeur que possible (résection). Parfois, seule une partie de la tumeur peut être enlevée en toute sécurité car les cellules malignes peuvent s'être propagées aux tissus cérébraux environnants..

Parce que la chirurgie ne peut souvent pas éliminer complètement la tumeur, la radiothérapie et la chimiothérapie sont généralement utilisées après la chirurgie pour poursuivre le traitement.

La radiothérapie postopératoire pour traiter une maladie résiduelle connue ou possible est souvent utilisée dans les astrocytomes anaplasiques. Si la chirurgie initiale n'est pas possible en raison de l'emplacement spécifique et / ou de la progression de la tumeur maligne, le traitement ne peut inclure que des radiographies.

La radiothérapie détruit ou endommage principalement les cellules à division rapide, en particulier les cellules cancéreuses. Cependant, certaines cellules saines (par exemple, les follicules pileux, la moelle osseuse, etc.) peuvent également être endommagées, entraînant certains effets secondaires. Ainsi, au cours d'une telle thérapie, le rayonnement passe à travers les tissus malades à des doses soigneusement calculées pour détruire les cellules cancéreuses tout en minimisant l'exposition et les dommages aux cellules normales. La radiothérapie vise à tuer les cellules cancéreuses en stockant de l'énergie qui endommage leur matériel génétique, empêchant ou ralentissant la croissance et la reproduction des cellules cancéreuses.

Certains médicaments anticancéreux (chimiothérapie) peuvent également être utilisés pour traiter les personnes atteintes d'astrocytome anaplasique. Un seul agent chimiothérapeutique a été approuvé pour le traitement des adultes atteints d'astrocytome anaplasique, et aucun n'a été approuvé pour une utilisation chez les enfants. La plupart des agents chimiothérapeutiques n'ont montré qu'une efficacité limitée pour traiter les personnes atteintes d'astrocytome anaplasique.

La Food and Drug Administration (FDA) approuve Temozolomide (Temodar) pour le traitement des adultes atteints d'astrocytome anaplasique qui ne répond pas à d'autres formes de thérapie (astrocytome anaplasique réfractaire).

Prévisions: taux de survie et espérance de vie

Selon l'American Cancer Society, le pourcentage de personnes atteintes d'astrocytome anaplasique qui vivent 5 ans après le diagnostic est:

  • 49 pour cent pour les personnes âgées de 22 à 44 ans;
  • 29% pour les personnes âgées de 45 à 54 ans;
  • 10% pour les personnes âgées de 55 à 64 ans.

Il est important de se rappeler que ce ne sont que des moyennes. Plusieurs facteurs peuvent affecter la survie, notamment:

  • la taille et l'emplacement de votre tumeur;
  • si la tumeur a été complètement ou partiellement enlevée par chirurgie;
  • si la tumeur est nouvelle ou récurrente;
  • état de santé général du patient.

Votre médecin peut vous donner une meilleure idée du pronostic en fonction de ces facteurs..

Astrocytome

L'astrocytome est une tumeur cérébrale primitive provenant des astrocytes (cellules étoilées) de la névroglie. Les astrocytomes diffèrent par leur évolution clinique, leur degré de malignité et leur localisation. L'incidence est de 5 à 7 cas pour 100 000 habitants.

Les astrocytomes du cerveau peuvent survenir chez des personnes de tout âge et de tout sexe, mais ils sont plus sensibles aux hommes de 20 à 50 ans.

Chez l'adulte, les astrocytomes sont généralement localisés dans la substance blanche des hémisphères cérébraux. Chez les enfants, ils sont plus susceptibles d'affecter le tronc cérébral, le cervelet ou le nerf optique..

Causes et facteurs de risque

Les causes exactes du développement des astrocytomes sont actuellement inconnues. Les facteurs contributifs peuvent être:

  • virus à haut degré d'oncogénicité;
  • prédisposition héréditaire aux maladies tumorales;
  • certaines maladies génétiques (sclérose grumeleuse, maladie de Recklinghausen);
  • certains risques professionnels (production de caoutchouc, raffinage du pétrole, rayonnement, sels de métaux lourds).

De plus, les astrocytomes bénins peuvent réapparaître et se transformer en.

Formes de la maladie

En fonction de la composition cellulaire, les astrocytomes sont divisés en plusieurs types:

  1. Astrocytome pilocytique. Tumeur bénigne (grade I), généralement localisée dans le nerf optique, le tronc cérébral, le cervelet. Cela se produit généralement chez les enfants. Caractérisé par une croissance lente et des limites claires.
  2. Astrocytome fibrillaire. Selon la structure histologique, il appartient aux tumeurs bénignes, mais a une tendance à la récidive (II degré de malignité). Diffère par une croissance lente et un manque de limites claires. Il ne pousse pas dans les méninges, ne donne pas de métastases. L'astrocytome fibrillaire survient chez les jeunes de moins de 30 ans.
  3. Astrocytome anaplasique. Tumeur maligne (degré III de malignité), caractérisée par l'absence de limites claires et une croissance infiltrante rapide. Affecte le plus souvent les hommes de plus de 30 ans.
  4. Glioblastome. Type d'astrocytome malin et le plus dangereux (degré IV de malignité). Il n'a pas de frontières, se développe rapidement dans les tissus environnants et donne des métastases. Habituellement vu chez les hommes entre 40 et 70 ans.

Les astrocytomes hautement différenciés (bénins) représentent 10% du nombre total de tumeurs cérébrales, 60% sont des astrocytomes et des gliomes anaplasiques.

Avec les astrocytomes du cerveau de degrés III et IV de malignité, la vie moyenne du patient est d'un an.

Symptômes

Tous les symptômes de l'astrocytome cérébral peuvent être divisés en général et local (focal). Le développement de symptômes généraux est dû à une augmentation de la pression intracrânienne due à la compression du tissu cérébral par une tumeur en croissance. Les premières manifestations de la maladie sont généralement de nature générale non spécifique:

  • maux de tête persistants;
  • vertiges;
  • nausées Vomissements;
  • manque d'appétit;
  • troubles visuels (apparition de brouillard devant les yeux, diplopie);
  • labilité accrue du système nerveux;
  • troubles de la mémoire, diminution des performances;
  • crises d'épilepsie.

Le taux de progression des symptômes de l'astrocytome dépend du degré de malignité de la tumeur. Mais avec le temps, les symptômes focaux rejoignent également les symptômes généraux. Leur apparition est associée à la compression ou à la destruction des structures cérébrales adjacentes par la tumeur en croissance. Les symptômes focaux sont déterminés par le site de localisation du processus tumoral.

Lorsque l'astrocytome est situé dans les hémisphères cérébraux, une hémi-hypesthésie (sensibilité réduite) et une hémiparésie (faiblesse musculaire) des extrémités d'un côté du corps opposé à la localisation de la tumeur se produisent.

Lorsqu'une tumeur du cervelet est endommagée, la coordination des mouvements est altérée, il devient difficile pour le patient de maintenir l'équilibre en position debout et en marchant.

Les astrocytomes du lobe frontal du cerveau sont caractérisés par:

  • diminution de l'intelligence;
  • déficience de mémoire;
  • attaques d'agression et agitation mentale prononcée;
  • diminution de la motivation, de l'apathie, de l'inertie;
  • faiblesse générale sévère.

Les astrocytomes localisés dans le lobe temporal du cerveau s'accompagnent d'hallucinations (gustatives, auditives, olfactives), de troubles de la mémoire et de troubles de la parole. Les astrocytomes à la jonction des lobes occipital et temporal peuvent provoquer des hallucinations visuelles.

Une tumeur affectant le lobe occipital entraîne une déficience visuelle.

Les astrocytomes du cerveau peuvent survenir chez des personnes de tout âge et de tout sexe, mais ils sont plus sensibles aux hommes de 20 à 50 ans.

Avec l'astrocytome pariétal, il existe des violations de la motricité fine de la main, des troubles de l'écriture.

Diagnostique

Si un astrocytome cérébral est suspecté, le patient est examiné cliniquement par un neurochirurgien, un ophtalmologiste, un neurologue, un oto-rhino-laryngologiste, un psychiatre. Il devrait inclure:

  • examen neurologique;
  • recherche sur l'état mental;
  • ophtalmoscopie;
  • détermination des champs visuels;
  • détermination de l'acuité visuelle;
  • examen de l'appareil vestibulaire;
  • audiométrie à seuil.

L'examen instrumental principal pour un astrocytome présumé du cerveau consiste à effectuer une électroencéphalographie (EEG) et une échoencéphalographie (EchoEG). Les changements identifiés sont une indication pour le renvoi à l'imagerie par résonance magnétique ou à la tomodensitométrie du cerveau.

Pour clarifier les caractéristiques de l'apport sanguin à l'astrocytome, une angiographie est effectuée.

Chez l'adulte, les astrocytomes sont généralement localisés dans la substance blanche des hémisphères cérébraux. Chez les enfants, ils sont plus susceptibles d'affecter le tronc cérébral, le cervelet ou le nerf optique..

Un diagnostic précis avec la définition du degré de malignité de la tumeur ne peut être posé que sur la base des résultats de l'analyse histologique. Il est possible d'obtenir du matériel biologique pour cette étude par biopsie stéréotaxique ou lors d'une intervention chirurgicale..

Traitement

Le choix d'une méthode de traitement de l'astrocytome cérébral dépend en grande partie du degré de sa malignité..

L'élimination des astrocytomes bénins de petite taille (pas plus de 3 cm) est généralement réalisée par radiochirurgie stéréotaxique. Il fournit une irradiation ciblée des tissus tumoraux avec une exposition minimale aux rayonnements des tissus sains.

La plupart des astrocytomes sont enlevés par la chirurgie traditionnelle de craniotomie. Dans de nombreux cas, l'élimination radicale des tumeurs malignes est impossible, car elles se développent rapidement dans les tissus cérébraux environnants. Pour améliorer l'état du patient et prolonger sa vie, les chirurgiens ont recours à des opérations palliatives visant à réduire le volume de formation tumorale et à réduire la gravité de l'hydrocéphalie..

Les astrocytomes hautement différenciés (bénins) représentent 10% du nombre total de tumeurs cérébrales, 60% sont des astrocytomes et des gliomes anaplasiques.

La radiothérapie pour les astrocytomes cérébraux est généralement administrée dans les cas inopérables. Le cours comprend 10 à 30 séances de radiothérapie. Dans certains cas, la radiothérapie est prescrite en préparation de la chirurgie, car elle peut réduire la taille de la tumeur..

Une autre méthode utilisée pour les astrocytomes est la chimiothérapie. Il est le plus couramment utilisé pour traiter les enfants. De plus, une chimiothérapie est prescrite en période postopératoire, car elle réduit le risque de métastases et de récidive tumorale..

Complications et conséquences possibles

Les astrocytomes du cerveau, même bénins, ont un effet négatif prononcé sur les structures cérébrales, provoquant une violation de leurs fonctions. La tumeur peut entraîner une perte de vision, une paralysie, des troubles mentaux, etc. La progression de l'astrocytome entraîne une compression du cerveau et la mort.

Prévoir

Le pronostic est mauvais, en raison du degré élevé de malignité de la plupart des tumeurs diagnostiquées. De plus, les astrocytomes bénins peuvent récidiver et devenir malins. Avec les astrocytomes du cerveau de degrés III et IV de malignité, la durée de vie moyenne du patient est d'un an. Le pronostic le plus optimiste pour les astrocytomes du 1er degré de malignité, cependant, dans ce cas, l'espérance de vie dans la plupart des cas ne dépasse pas cinq ans.

La prévention

Actuellement, il n'existe pas de mesures préventives visant à prévenir les astrocytomes, car les raisons exactes de leur développement n'ont pas été établies..

Astrocytome

Le cerveau contient un type spécifique de cellules appelées astrocytes. Ils apportent soutien, nutrition et sont responsables de la régénération du tissu nerveux. Au cours de certains changements pathologiques, une tumeur, un astrocytome, se forme à partir de ces cellules. Il existe deux groupes principaux de néoplasmes: à faible (astrocytome pilocytique et fibrillaire) et à forte infiltration (astrocytome anaplasique, glioblastome).

Chez les patients adultes, la localisation typique de la tumeur est les hémisphères cérébraux. Chez les enfants, les astrocytomes se trouvent à la fois dans les hémisphères et dans le tronc cérébral. Selon les statistiques d'incidence, il y a 5,4 nouveaux cas pour 100 000 habitants par an. Bien que l'influence génétique dans le développement et la progression de l'astrocytome ait été largement étudiée, aucune corrélation n'a été trouvée en fonction de la race. Certains types de tumeurs (fibrillaires, anaplasiques) sont plus fréquentes chez les hommes. Il y avait aussi une tendance selon laquelle moins la tumeur est maligne, plus elle apparaît jeune.

Classification

En fonction du niveau de malignité, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) divise les astrocytomes en quatre étapes, dont la gradation dépend du taux de croissance et de la gravité de l'invasion dans les structures cérébrales les plus proches. Ceux. plus le grade est élevé, plus la malignité est élevée.

Le schéma de classification de l'OMS est international et repose sur certaines caractéristiques: atypie, mitose, prolifération endothéliale et nécrose. La gravité de ces facteurs reflète le potentiel malin de la tumeur en termes d'invasion et de taux de croissance. Les néoplasmes qui ne présentent pas les caractéristiques ci-dessus sont classés dans la classe I, et ceux qui présentent l'une de ces caractéristiques (généralement l'atypie) sont classés dans la classe II. Les astrocytomes avec 2 critères sont inclus dans la classe III, et avec 3 ou 4 - en IV. Ainsi, le groupe des astrocytomes de bas grade appartient aux classes I et II..

Les astrocytomes de classe I et II sont des formations à croissance lente avec une faible propension à l'infiltration. Les astrocytomes de bas grade sont moins courants que leurs homologues plus malins. En Amérique du Nord seulement, 1500 nouveaux cas sont signalés chaque année.

ClasseType histologique d'astrocytomeLa description
jePilocytique;

Sous-épendymome

Se compose d'astrocytomes à croissance lente, bénins et associés à une longue durée de vie. Les patients atteints de tumeurs à croissance lente qui peuvent être complètement enlevées chirurgicalement par chirurgie stéréotaxique obtiennent une rémission complète. Même si le chirurgien ne peut pas retirer complètement la tumeur entière, elle peut rester inactive ou être traitée avec succès par radiothérapie..
IIAstrocytome fibrillaire;

Oligoastrocytome mixte

Se compose d'astrocytomes bénins à croissance relativement lente, qui peuvent par la suite devenir malins. Fréquent chez les jeunes avec des convulsions comme leurs principales plaintes. L'espérance de vie dépend du type histologique de la tumeur. Les astrocytomes de classe 2 sont appelés gliomes invasifs. Cela implique que les cellules tumorales envahissent le tissu cérébral sain environnant et rendent le traitement chirurgical difficile. Par exemple, les patients atteints d'oligodendrogliomes ont un meilleur pronostic que les personnes atteintes d'oligoastrocytomes mixtes, qui ont un pronostic pire que les patients atteints d'astrocytomes de bas grade. D'autres facteurs affectant la survie comprennent l'âge (plus jeune = meilleur) et l'activité physique (capacité à effectuer des tâches quotidiennes). En raison de la tendance à l'infiltration, les tumeurs de classe II réapparaissent souvent. Après la chirurgie, une chimiothérapie ou une radiothérapie gamma est généralement prescrite. Chez les personnes atteintes d'astrocytome de classe II, le taux de survie à 5 ans est d'environ 34% sans traitement et d'environ 70% avec radiothérapie..
IIIAstrocytome anaplasiqueSe compose d'astrocytomes anaplasiques. Se manifeste cliniquement par un syndrome convulsif, des troubles neurologiques, des maux de tête ou des troubles mentaux. Le début du traitement standard est d'éliminer autant de tumeur que possible sans aggraver l'état neurologique. Dans les études cliniques, il a été constaté que la radiothérapie prolonge la vie et devrait donc devenir une composante standard du traitement. Les personnes atteintes d'astrocytome de classe III ont une espérance de vie moyenne sans traitement (radiothérapie et chimiothérapie) de 18 mois. Aucune preuve n'a été trouvée pour les effets bénéfiques de la chimiothérapie adjuvante ou d'autres thérapies complémentaires. Cependant, le témozolomide s'est avéré efficace dans le traitement de l'astrocytome anaplasique récurrent. Le rôle du médicament en tant qu'adjuvant pendant la radiothérapie n'a pas été entièrement compris.
IVGlioblastome multiforme (MGB)Se compose du glioblastome multiforme, qui est la tumeur cérébrale primaire la plus courante et la plus maligne. Le MGB primaire se développe rapidement et se propage à d'autres parties du cerveau. Avant l'apparition des premiers symptômes (crises), la tumeur peut être très volumineuse. Moins de 10% des tumeurs se forment à partir d'astrocytomes de bas grade ou anaplasiques. Ils sont appelés MHD secondaire et sont plus fréquents chez les patients d'âge moyen (45 ans). L'ablation chirurgicale est le traitement principal à condition que les dommages neurologiques puissent être évités. La nature infiltrante du MGB ne permet pas de l'éliminer complètement. La radiothérapie seule guérit rarement complètement le glioblastome, mais des études montrent qu'elle double le taux de survie moyen des patients. Le pronostic des astrocytomes de classe IV est le pire. Seul un petit nombre de patients parviennent à survivre plus de 3 ans à partir du moment du diagnostic. Les patients atteints de MHD ont une espérance de vie moyenne de 17 semaines sans traitement, 30 semaines avec radiothérapie et 37 semaines avec ablation chirurgicale de la majeure partie de la tumeur et radiothérapie..
  • C71 Tumeur cérébrale maligne;
  • D43 Tumeur du cerveau et du système nerveux central de type inconnu ou inconnu.

Causes et groupe de risque

Les causes de l'astrocytome et d'autres néoplasmes gliales sont encore inconnues. Certaines études ont identifié des anomalies génétiques dans différents chromosomes des astrocytes, qui peuvent jouer un rôle dans la genèse de la maladie. En outre, l'évolution de la maladie est affectée par les mécanismes naturels du vieillissement du cerveau..

Malgré de nombreuses recherches environnementales, professionnelles, familiales et génétiques, il n'a pas encore été possible de trouver un lien commun entre les patients. La plupart des tumeurs cérébrales ne sont pas héréditaires, mais, en règle générale, elles sont associées à certaines conditions congénitales:

  • la neurofibromatose;
  • Syndrome de Li-Fraumeni;
  • maladie de von Hippel-Lindau;
  • Syndrome de Turkot;
  • sclérose tuberculeuse.

Les troubles ci-dessus ne surviennent que chez 5% des personnes souffrant d'astrocytome.

Symptômes

Les manifestations cliniques de l'astrocytome sont causées par l'invasion du néoplasme, ainsi que par la compression et les lésions du tissu cérébral. La perturbation du système nerveux central est due à l'influence des facteurs suivants:

  • hypoxie;
  • syndrome de vol;
  • libération de produits finaux métaboliques (radicaux libres, électrolytes modifiés, neurotransmetteurs);
  • libération de médiateurs cellulaires (cytokines, histamine, etc.).

Comme le crâne ne peut pas se dilater en réponse à la croissance tumorale, les premiers symptômes sont dus à une pression accrue. Un néoplasme volumineux peut bloquer l'écoulement du sang et du liquide céphalo-rachidien, entraînant des maux de tête, des convulsions, des pertes de mémoire et des troubles du comportement.

Les astrocytomes peuvent survenir dans les hémisphères droit et gauche du cerveau. Lorsque la tumeur est localisée dans le lobe frontal, une faiblesse musculaire, des troubles de la marche ou le développement de crises d'épilepsie sont observés. Ces patients oublient les événements récents et font également des commentaires inappropriés qui ne sont pas pertinents pour le sujet de la conversation. Ils peuvent également avoir des changements de comportement soudains..

Le lobe temporal est la partie du cerveau responsable de la mémoire, de la perception de la parole, de l'interprétation sensorielle et de l'analyse d'image visuelle. Lorsqu'un néoplasme se développe dans cette zone, en règle générale, la perception et / ou la reproduction de la parole est altérée et des crises apparaissent également. Parfois, la crise est précédée d'odeurs inhabituelles.

En raison des difficultés de collecte des plaintes, le diagnostic de la maladie chez les jeunes enfants est une tâche plutôt difficile. Les symptômes typiques de l'astrocytome chez les enfants sont:

  • mal de crâne;
  • se sentir fatigué et léthargique;
  • crises d'épilepsie non associées à une forte fièvre;
  • problèmes de vision, vision double;
  • croissance et développement ralentis.

Variétés

Malgré le fait que tous les astrocytomes proviennent du même type cellulaire, ils sont très différents dans leurs propriétés, leur apparence, leurs méthodes de traitement et leur pronostic pour le patient. Pour comprendre les caractéristiques de la maladie, il est préférable de démonter chaque type de tumeur séparément..

Astrocytome pilocytique

Aussi appelé piloïdal. C'est le type histologique le plus courant de la classe I. La tumeur se développe lentement, mais peut rapidement devenir volumineuse. Il existe une association avec la neurofibromatose de type 1, qui est si forte que jusqu'à 20% de tous les patients atteints de NF1 souffriront d'astrocytome pilocytaire. En revanche, environ 1/3 des astrocytomes pilocytiques avec atteinte du nerf optique sont associés à la NF1.

L'astrocytome piloïde du cerveau, en règle générale, est situé dans le cervelet, les hémisphères, le long du trajet du nerf optique et dans le tronc. Les manifestations cliniques dépendent de la localisation de la tumeur. Lorsqu'elles sont localisées dans le PCF, les signes d'hypertension intracrânienne prévalent, surtout en présence d'hydrocéphalie. Des symptômes bulbaires et cérébelleux peuvent également être présents.

Astrocytome fibrillaire

En règle générale, il est infiltrant. Il est également appelé astrocytome diffus. Il consiste principalement en une matrice tumorale microcystoïde, dans laquelle sont intégrés des astrocytes néoplasiques fibrillaires présentant une atypie nucléaire légère et une faible densité cellulaire. Des espaces microcystiques contenant du liquide mucineux sont souvent présents. Des hémistocytes peuvent être trouvés. Les mitoses, la prolifération microvasculaire et la nécrose sont absentes.

L'astrocytome fibrillaire du cerveau se développe relativement lentement et n'a pas de bords définis. Il est possible de développer un néoplasme dans n'importe quelle partie du cerveau, mais le plus souvent, il se trouve dans les hémisphères, dans le cortex. Se développe chez les personnes de 22 à 40 ans, mais peut être observé chez les enfants et les personnes âgées.

Astrocytome anaplasique

En raison de sa croissance rapide, il est classé comme malin. Il occupe une valeur intermédiaire entre les astrocytomes de bas grade et le glioblastome. Les symptômes typiques sont les convulsions et les troubles neurologiques, l'hypertension. Les principales caractéristiques présentes dans les astrocytomes anaplasiques qui sont absentes dans les tumeurs de bas grade sont l'activité mitotique et l'anaplasie. Mais contrairement aux glioblastomes, ils ne présentent ni nécrose ni prolifération vasculaires. Il survient chez les personnes âgées de 30 à 50 ans et représente 4% de toutes les tumeurs cérébrales.

Glioblastome

La tumeur la plus agressive du système nerveux. Ses cellules se multiplient rapidement et se développent dans les tissus des hémisphères. Il y a une tendance à se propager le long des zones condensées de substance blanche, telles que le tractus corticospastique et le corps calleux, en raison desquelles l'hémisphère controlatéral est impliqué dans le processus pathologique. Les glioblastomes peuvent survenir n'importe où dans le cerveau et ont une tendance à la substance blanche sous-corticale et à la matière grise profonde des hémisphères, en particulier du lobe temporal.

Les glioblastomes sont traditionnellement divisés en primaire et secondaire. Dans le premier cas, ils proviennent de novo (90%), et dans l'autre, d'une tumeur préexistante de classe inférieure (10%). Les primaires sont plus agressifs que les secondaires et ont tendance à se produire principalement à un âge avancé..

Le glioblastome peut survenir à tout âge, mais le plus souvent chez les patients de plus de 40 ans avec une incidence maximale de 65 à 75 ans. Il y a une légère prédominance d'hommes avec un ratio de 3: 2. Les Européens sont plus souvent touchés que les autres groupes ethniques: Europe et Amérique du Nord - 3-4 pour 100 000, tandis que l'Asie - 0,59 pour 100 000.

La grande majorité des glioblastomes sont sporadiques. Moins fréquemment, ils sont associés à une exposition antérieure aux rayonnements. Ils peuvent également survenir dans le cadre de syndromes tumoraux héréditaires rares, par exemple, associés à la mutation p53 (NF1, syndrome de Li-Fraumeni). Autres conditions dans lesquelles la MGB se produit: syndrome de Turkot, maladie d'Olier et syndrome de Maffucci.

La présentation clinique est similaire à celle de l'astrocytome anaplasique. Dans moins de 2% des cas, le glioblastome est compliqué par des saignements intratumoraux, qui peuvent conduire à des signes cliniques similaires à un accident vasculaire cérébral hémorragique.

Oligoastrocytome

C'est une tumeur mixte, car elle contient non seulement des astrocytes anormaux, mais également des oligodendrocytes. Le pic de manifestation est observé à l'âge de 35-50 ans. La tumeur survient chez les hommes et les femmes.

Les oligoastrocytomes appartiennent à la catégorie des gliomes infiltrants, c'est-à-dire qu'en termes de degré de malignité, ils se situent à côté des classes III et IV. Les signes histologiques de malignité, tels que le pléomorphisme, l'atypie nucléaire et l'augmentation de l'activité mitotique, sont couramment observés dans les oligoastrocytomes anaplasiques. Une nécrose et une prolifération microvasculaire peuvent également être présentes. Des difficultés surviennent parfois dans le diagnostic différentiel de l'astrocytome.

Diagnostique

Pour développer les tactiques de traitement optimales, il est nécessaire d'établir correctement la taille, l'emplacement, la classe et le type histologique de la tumeur. Dans ce processus, le médecin est grandement aidé par une variété de méthodes d'imagerie et de recherche en laboratoire..

Au tout début, le patient subit un examen neurologique. Sur la base des plaintes recueillies, de l'anamnèse de la maladie et des symptômes déterminés, la localisation présumée du néoplasme est établie.

Ensuite, l'IRM, la tomodensitométrie ou toute autre méthode de diagnostic d'imagerie disponible est prescrite. Dans certains cas, l'étude peut être réalisée à l'aide d'un colorant spécial qui améliore l'image des bordures, des contours et du contenu de la tumeur..

Certains médecins prescrivent à leurs patients la spectroscopie par résonance magnétique (IRM), qui détermine la composition chimique et minérale d'un astrocytome. Sur la base des données obtenues à partir du MRS, des hypothèses sont faites pour savoir si la tumeur est maligne. Cette méthode aide également à différencier l'astrocytome d'autres maladies du cerveau telles que l'infection (tuberculose, helminthiase, abcès), la démyélinisation (une maladie qui endommage la gaine de myéline des neurones du cerveau) ou un accident vasculaire cérébral..

En IRM avec contraste, les astrocytomes de classe III et IV sont bien «mis en valeur» (rehaussement). Dans le même temps, les tumeurs à faible infiltration sont mal remplies de colorant et ne sont pas si bien représentées sur les scans. Quoi qu'il en soit, seuls un examen microscopique et une analyse moléculaire des tissus d'astrocytome détermineront avec précision le type de néoplasme.

Histologie. Le diagnostic histologique est basé sur le degré d'activité de croissance et les modifications de la structure cellulaire visible observées dans les tissus. Ce type de recherche est réalisé par un spécialiste dans le domaine de l'anatomie pathologique. Tout d'abord, il examine la macro-préparation de la tumeur, évalue sa structure, sa couleur et sa consistance. Ensuite, une micropréparation est examinée sur une lame, sa densité cellulaire, le contenu du protoplasme, etc. sont examinés. La résection chirurgicale de la tumeur fournit une grande quantité de matériel de recherche, ce qui permet un diagnostic plus précis, ce qui affecte davantage les tactiques de traitement.

Marqueurs tumoraux. Tout récemment, des marqueurs spécifiques caractéristiques des astrocytomes de classe II et III ont été découverts. Ils sont caractérisés par des mutations dans un gène appelé IDH1. En règle générale, de tels changements ne sont pas observés dans les cellules saines du patient. La présence de la mutation IDH1 dans les gènes des cellules cancéreuses est généralement associée à un pronostic plus positif.

Le deuxième marqueur tumoral peut être trouvé dans le glioblastome - il s'agit de MGMT méthylé. Lorsqu'il est présent, il indique généralement une bonne réponse à la chimiothérapie (témozolomide).

Caractéristiques de l'évolution de la maladie chez la femme enceinte

L'apparition d'une tumeur au cerveau pendant la grossesse est une affection extrêmement rare, environ 0,7 à 1% de tous les cas de la maladie. Si un astrocytome malin est trouvé, un avortement médicamenteux peut être approprié si le diagnostic est posé au cours du premier trimestre. Les décisions de traitement doivent être prises par le patient au cours du deuxième ou du troisième trimestre. Toutes les femmes enceintes doivent prendre des anticonvulsivants car le risque de convulsions, d'hypoxie fœtale et d'acidose est élevé.

Des corticostéroïdes peuvent être prescrits pour soulager l'enflure et réduire les symptômes. La prednisolone est préférée pendant la grossesse car elle se décompose avant le passage de la barrière placentaire. L'accouchement doit se faire de préférence par césarienne ou à l'aide de forceps pour raccourcir la deuxième étape du travail, en particulier chez les femmes nullipares. Lors d'un accouchement antérieur, le travail peut également passer par des voies naturelles sans augmentation importante de la pression intracrânienne.

Traitement

Les astrocytomes diffèrent considérablement les uns des autres en fonction de la classe définie, par conséquent, les tactiques thérapeutiques dépendront de l'histologie de la tumeur. Dans les astrocytomes de bas grade, en règle générale, il est possible de faire avec une seule intervention chirurgicale, tandis que dans le glioblastome, de telles manipulations seront inefficaces.

Chirurgie. L'ablation complète de la tumeur et l'excision du tissu sain environnant est le traitement le plus courant de l'astrocytome. Pendant la manipulation, le neurochirurgien essaie de couper la tumeur autant que possible, mais parfois, en raison de la localisation difficile du néoplasme, cela échoue. Lorsque la tumeur est localisée dans la zone des centres corticaux importants responsables du mouvement, de la parole, du toucher, de la vision et d'autres types de perception, une résection partielle est indiquée. Une telle tactique sauvera le patient de l'hypertension intracrânienne, ainsi que d'une activité électrique excessive qui provoque le développement de crises..

L'intervention chirurgicale est réalisée en ouvrant le crâne dans la zone de projection du néoplasme. Plusieurs technologies peropératoires ont été développées pour améliorer le travail d'un neurochirurgien. Cartographie cérébrale, tractographie IRM, IRM fonctionnelle - tout cela permet au médecin de déterminer plus précisément la localisation du néoplasme, ainsi que d'éviter d'endommager des zones importantes du cerveau. La tomodensitométrie stéréotaxique et l'IRM peropératoire sont utilisées par les médecins comme appareils de navigation, similaires au GPS dans une voiture. Ces dispositifs aident le neurochirurgien à naviguer dans la cavité crânienne et à sélectionner l'accès optimal pour les tumeurs cérébrales profondes.

L'astrocytome présente certaines caractéristiques de germination, ce qui peut grandement compliquer le processus de traitement. Étant donné que les cellules malignes ont une structure étoilée, lors de l'invasion, elles encerclent les tissus sains de plusieurs côtés et il n'est parfois pas possible de les séparer. Dans de tels cas, une résection partielle est recommandée pour soulager les symptômes, suivie d'autres modalités de traitement..

Les astrocytomes pilocytiques ont des limites nettement délimitées et sont souvent traités chirurgicalement. Si la tumeur est située dans une zone difficile à atteindre ou si elle n'a pas pu être complètement excisée, une radiothérapie et / ou une chimiothérapie sont prescrites.

Radiothérapie. Dans les astrocytomes de classe I et II, l'irradiation gamma est prescrite au premier stade du traitement. La radiothérapie est utilisée pour réduire la taille de la tumeur et les manifestations cliniques.

Pour les adultes, la radiothérapie est généralement administrée immédiatement après la biopsie. Il existe plusieurs types de radiothérapie qui peuvent être indiqués pour l'astrocytome. L'irradiation fractionnée à distance est une norme de traitement prescrite 5 fois par semaine pendant 1,5 mois.

Une radiothérapie locale peut également être prescrite pour augmenter l'intensité du rayonnement. De plus, il vous permet de concentrer le flux de photons dans la zone du néoplasme et de protéger les cellules saines de l'exposition aux radiations. Cette technique comprend:

  • La radiothérapie conformationnelle est une méthode moderne de traitement qui prend en compte la taille et la forme du néoplasme. Cela peut être fait de plusieurs manières, y compris la radiothérapie modulée intensive et la radiothérapie conformationnelle 3D, dans lesquelles les contours de rayonnement correspondent à la configuration du néoplasme..
  • La radiothérapie guidée par l'image est une technique qui change la position du corps pendant la procédure avec une précision de 1 mm, ce qui se traduit par un bombardement ciblé avec un flux de photons.
  • Une alternative à la radiothérapie standard est l'irradiation par protons. La méthode fournit une distribution de dose idéale, évite les dommages aux tissus sains et réduit la toxicité globale.
  • La radiothérapie interstitielle implique l'introduction directe d'un implant spécial responsable du rayonnement dans la zone de l'astrocytome. Peut être effectué pendant la chirurgie.
  • La radiochirurgie stéréotaxique est une forme spéciale de rayonnement à haute dose et hautement focalisé utilisé pour les petites lésions localisées. Prescrit en dose unique ou en traitement fractionné pendant 4 à 5 jours.
  • La thérapie photodynamique utilise un médicament sensibilisant et une lumière laser pour détruire les cellules tumorales pendant la chirurgie.

Chimiothérapie. Une méthode impliquant l'utilisation de médicaments pharmacologiques pour détruire les cellules tumorales. En règle générale, cet effet est obtenu en raison de dommages dans les mécanismes métaboliques des cellules malignes..

En règle générale, les patients atteints de glioblastome reçoivent un traitement de six semaines par le témozolomide en association avec une radiothérapie. Ce médicament est un agent alkylant capable de pénétrer les barrières naturelles du cerveau et de pénétrer directement dans le tissu néoplasique. Selon les dernières recommandations, les patients de plus de 65 ans ont besoin d'un traitement de trois semaines de radiothérapie, ce qui doit être considéré comme une norme uniforme. Les experts en oncologie recommandent de prendre le témozolomide une heure avant la radiothérapie, ce qui augmente la sensibilité de la tumeur au rayonnement gamma et maximise l'effet bénéfique. En l'absence des normes nécessaires, une combinaison similaire est également utilisée pour l'astrocytome anaplasique.

La chimiothérapie peut être administrée après la radiothérapie pour éliminer toutes les cellules tumorales restantes. Parfois, ces deux méthodes sont attribuées en même temps. En raison du risque élevé de lésions cérébrales chez les jeunes enfants, les médicaments anticancéreux sont souvent prescrits à la place de la radiothérapie. Le type de chimiothérapie, ainsi que sa durée et le nombre de cours, est déterminé par l'oncologue. Sa décision est basée sur les caractéristiques de l'évolution de la maladie, sur le succès du traitement précédent et sur l'état général du patient..

La chimiothérapie peut également être administrée aux nourrissons et aux jeunes enfants pour ralentir la croissance des astrocytomes et retarder le délai jusqu'à ce que l'enfant atteigne l'âge requis pour la radiothérapie..

Techniques innovantes. L'immunothérapie est une nouvelle méthode de traitement prometteuse qui lance les systèmes de défense du corps du patient pour combattre et supprimer la croissance des néoplasmes. L'étude des mécanismes d'immunosuppression induite par les tumeurs malignes, ainsi que la compréhension des processus d'activation des lymphocytes T, ont permis de créer une réponse anti-tumorale efficace. Le groupe de techniques immunothérapeutiques comprend les inhibiteurs de points de contrôle et les vaccins anticancéreux utilisant des antigènes tumoraux:

  • Les inhibiteurs de point de contrôle sont des anticorps spécifiques qui programment les cellules T immunitaires pour attaquer les tumeurs.
  • Le vaccin attaque les cellules malignes avec des astrocytes génétiquement modifiés, qui stimulent le système immunitaire et déclenchent ainsi une réponse protectrice.

Traitement alternatif. Indépendamment de la classe et du grade de la malignité, les astrocytomes constituent une grande menace pour la vie du patient, par conséquent, la rationalité et la rapidité du traitement jouent un rôle important dans le processus de guérison. L'effet néfaste de la médecine alternative sur l'état des patients a été prouvé plus d'une fois. Un grand nombre de patients cancéreux, au lieu de prendre au sérieux leur maladie, rendent visite aux chamans et aux guérisseurs traditionnels, ce qui finit mal pour eux.

Les principales méthodes de traitement de l'astrocytome ont été et restent la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, vous ne devriez donc pas chercher à les remplacer par des personnes incompétentes qui ne sont pas en mesure de fournir des soins médicaux compétents..

Réhabilitation

La croissance tumorale, ainsi que le processus de traitement lui-même, peuvent entraîner des troubles cognitifs et physiques. La quantité de dommages dépend directement des caractéristiques du néoplasme et de la partie du cerveau impliquée. Même si les procédures de traitement ont réussi et que la tumeur a finalement été vaincue, cela ne signifie pas que la maladie passera sans laisser de trace pour le patient. De nombreux patients après des manipulations thérapeutiques ont les plaintes suivantes:

  • problèmes de mémoire / mauvaise concentration;
  • diminution de la capacité mentale;
  • difficultés à trouver des mots pour exprimer des pensées;
  • difficulté à parler;
  • faiblesse générale;
  • problèmes d'équilibre et de coordination;
  • convulsions;
  • problèmes de vue;
  • neuropathie périphérique;
  • dysphagie (difficulté à avaler);
  • dépression.

De tels changements dans la fonction neurologique affectent négativement la communication et l'interaction avec d'autres personnes et interfèrent avec les tâches de la vie quotidienne. De plus, la capacité à maintenir la mobilité joue un rôle important, car un séjour prolongé en position statique affecte négativement le processus de guérison..

La réadaptation contre le cancer comprend un large éventail de techniques conçues pour renforcer l'endurance, développer l'autonomie, réduire le stress et conserver l'énergie pour participer aux activités quotidiennes.

Il existe les domaines de traitement de rééducation suivants:

  • Physiothérapie. Les spécialistes dans ce domaine développent un programme d'exercices personnalisé qui combine des entraînements pour réduire la fatigue et améliorer la forme physique.
  • Ergothérapie. Le domaine de la médecine de rééducation, qui traite de l'optimisation des espaces de vie et de travail, ainsi que du développement de dispositifs spéciaux qui facilitent la vie des patients.
  • Orthophonie. De nombreux patients qui ont subi un traitement d'astrocytome éprouvent certaines difficultés à communiquer avec les autres. Dans de tels cas, une assistance est fournie par des thérapeutes en rééducation traitant des problèmes d'orthophonie, ainsi que du traitement de la bouche sèche, des difficultés à avaler, de la perte de la voix.
  • Massage. Un massage relaxant permet de réduire l'intensité de la douleur associée au gonflement et d'améliorer la qualité de vie pendant le traitement. Les chiropraticiens utilisent des techniques spéciales pour soulager les douleurs osseuses, musculaires ou articulaires sans médicament ni chirurgie.

Rechute

Lorsque les cellules malignes ne peuvent pas être complètement éliminées, malgré toutes les mesures médicales prises, le retour de la maladie est prédit. Au fil du temps, les cellules cancéreuses restantes commencent à se diviser activement, ce qui entraîne une croissance répétée du néoplasme. L'astrocytome inversé devient parfois plus mortel qu'avant le traitement. Il peut contenir un pourcentage plus élevé de cellules anaplasiques ou astrocytaires et peut également envahir le canal rachidien..

Le traitement des tumeurs récurrentes comprend une chirurgie supplémentaire. Si la tumeur n'a pas été précédemment irradiée, une radiothérapie est prescrite et, si elle l'était, une radiation locale est utilisée. Un certain nombre d'essais cliniques sont actuellement en cours pour étudier les astrocytomes récurrents. Les chercheurs testent de nouveaux médicaments et leurs combinaisons qui peuvent éliminer efficacement la croissance des néoplasmes.

Complications

Le fait même de la croissance de l'astrocytome dans la cavité crânienne est déjà une condition mortelle, indépendamment de sa classe et de son degré de malignité. Même les tumeurs qui n'ont pas de prédisposition à la croissance infiltrante constituent une menace pour la santé du patient, en raison du développement probable de complications.

L'hydrocéphalie, développée dans le contexte d'une violation de l'écoulement du sang veineux et du liquide céphalo-rachidien, peut entraîner le coincement de la moelle allongée dans la région du foramen occipital. Cette condition est très dangereuse et conduit généralement à la mort..

Des complications peuvent également survenir au cours du processus de traitement. Pendant la chirurgie, des parties du cortex cérébral sont parfois endommagées. Selon le lobe affecté, une hémiparésie, une hémianesthésie, des troubles cognitifs et verbaux se développent.

Les conditions suivantes sont des conséquences négatives lors de la prescription de la gamma thérapie dans l'enfance:

  • diminution de la capacité mentale; en retard de croissance et de développement par rapport à ses pairs;
  • troubles hormonaux;
  • troubles du comportement;
  • tumeurs secondaires et nécrose radiologique de la substance blanche du cerveau.

La chimiothérapie a également un certain nombre d'effets secondaires et peut entraîner de graves complications. De nombreux médicaments ont un effet indésirable sur les reins, il est donc recommandé de vérifier régulièrement votre fonction excrétrice. On peut dire la même chose du foie et des poumons. L'utilisation de médicaments cytostatiques en association avec la radiothérapie conduit parfois à une leucoencéphalopathie nécrosante.

Prévoir

Le type histologique de la tumeur, sa taille, sa localisation, ainsi que l'efficacité du traitement - tout cela nous permet de prédire le sort futur du patient. Il faut garder à l'esprit que le pronostic est de nature assumée et que pour chaque patient, tout est réalisé individuellement.

Type d'astrocytomeEspérance de vie
PilocytiquePlus de 10 ans
FibrillairePlus de 5 ans
Anaplastique2-5 ans
GlioblastomeEnviron 1 an

Comme vous pouvez le voir sur le tableau, les tumeurs de la première et de la deuxième classe ont un pronostic plus favorable pour la vie. Cela est dû à leur croissance plus lente, ainsi qu'à l'absence de tendance à former des foyers secondaires. Lors de la confirmation du diagnostic de "glioblastome" et "astrocytome anaplasique", la situation inverse est observée. Sans traitement approprié, ces néoplasmes commencent à se multiplier activement. L'objectif principal du traitement dans ce cas est de ralentir l'augmentation de la taille et d'augmenter l'espérance de vie..

Chez l'adulte, après traitement complexe du glioblastome par témozolomide et radiothérapie, l'espérance de vie moyenne est d'environ 14,6 mois avec un taux de survie médian à 2 ans de 27% et un taux de survie médian à 5 ans d'environ 10%. Cependant, il y a eu des cas où les patients ont pu vivre pendant environ 20 ans à partir du moment du diagnostic..

Les enfants atteints de tumeurs malignes (classes III et IV) ont un pronostic plus favorable que les adultes, le taux de survie à cinq ans est d'environ 25%.

Régime

Les habitudes alimentaires et d'autres facteurs environnementaux ont peu d'effet sur le développement de l'astrocytome, par conséquent, il n'y a pas de régime alimentaire spécial qui puisse empêcher efficacement le développement de la maladie. Il n'y a pas eu non plus de recommandation formelle de la communauté oncologique concernant l'alimentation pendant le traitement. Cependant, il est conseillé aux patients atteints d'astrocytome de manger les mêmes aliments que toute autre personne atteinte de cancer..

Les protéines devraient représenter environ 20% de tous les nutriments. Les protéines sont également appelées les éléments constitutifs du corps humain, de sorte que les patients cancéreux ont besoin de beaucoup de ces éléments. De nombreuses protéines se trouvent dans la viande, le poisson, les légumineuses, le soja et les produits laitiers.

Un autre 20% du régime doit être donné aux graisses et de préférence aux légumes. Cet élément est nécessaire à la création de la bile, à l'absorption des vitamines A, D, E, K, ainsi qu'à l'élimination de certaines toxines. De plus, de nombreux composants du cerveau sont composés de graisse, de sorte que sa reconstitution sera très pertinente pour les patients atteints d'astrocytome..

Les 60% restants devraient être redistribués aux glucides, qui sont les principales molécules énergétiques impliquées dans les processus métaboliques. Ces éléments sont mieux reconstitués grâce aux fruits et légumes frais..

La prévention

En règle générale, après la guérison de l'astrocytome, les patients ont un stimulus supplémentaire qui les incite à changer leurs habitudes quotidiennes. Après une intervention chirurgicale et d'autres manipulations thérapeutiques antitumorales, les enfants peuvent développer une faiblesse pathologique à vie, ainsi qu'une violation des mécanismes de défense de l'organisme. Pour éviter d'éventuelles complications, il est recommandé d'effectuer des mesures de modification, y compris des exercices physiques réalisables, une alimentation équilibrée et un équilibre psycho-émotionnel.

À l'âge adulte, l'utilisation de tabac et de boissons alcoolisées est déconseillée, car il existe une forte probabilité de développer des troubles neurologiques. Il est préférable de discuter du plan de modification avec votre médecin..

Traitement de l'astrocytome en Israël

Les cliniques israéliennes sont à juste titre considérées comme l'une des plus efficaces au monde. Chaque année, des centaines de milliers de patients volent ici et reçoivent les meilleurs soins neurochirurgicaux et oncologiques qui soient. Israël occupe une position de leader dans le traitement des tumeurs cérébrales, et en particulier des astrocytomes.

Les principaux avantages du traitement en Israël:

  • Un diagnostic précis. Les spécialistes dans le domaine du diagnostic déterminent le type de tumeur, sa localisation et le stade de la maladie dans les plus brefs délais.
  • Interventions chirurgicales uniques réalisées par des neurochirurgiens hautement qualifiés utilisant les derniers équipements médicaux (optique opératoire, neuronavigation, etc.).
  • Approche individuelle. Lors du choix des tactiques thérapeutiques, le médecin peut combiner divers protocoles et recommandations pour sélectionner le traitement optimal de l'astrocytome..

Lors de son admission à l'hôpital, le médecin procède tout d'abord à un examen et prescrit des tests visant à évaluer l'état du système nerveux - réflexes, force, sensibilité des membres.

L'examen du nerf optique est important car un gonflement indique une augmentation de la pression intracrânienne. Ensuite, des tests de laboratoire de sang, d'urine et de liquide céphalo-rachidien seront demandés si nécessaire.

Les techniques d'imagerie comprennent la tomodensitométrie et / ou l'IRM, qui sont prescrites pour localiser et caractériser la tumeur. La tomodensitométrie est l'utilisation de rayons X pour créer une image tridimensionnelle. Des injections de solution de contraste peuvent être recommandées pour obtenir une meilleure visualisation de la tumeur à l'étude. Ce test est indolore et dure environ 30 minutes. L'IRM utilise un champ magnétique pour créer des images précises de zones spécifiques du corps. Une solution de contraste peut également être utilisée pour améliorer la visualisation..

Une biopsie est nécessaire pour un diagnostic précis de l'astrocytome. Cette étude consiste à effectuer une intervention chirurgicale afin de collecter du matériel biologique. Pour ce faire, le neurochirurgien fait un petit trou dans le crâne et utilise une fine aiguille pour prélever le tissu tumoral. Pour un meilleur contrôle, la manipulation peut être réalisée sous le contrôle de la tomodensitométrie.

La tactique de traitement de l'astrocytome dans les cliniques israéliennes dépend de plusieurs facteurs importants:

  • type histologique de néoplasme;
  • la présence de foyers secondaires;
  • localisation;
  • état général du patient.

Le plan de traitement est élaboré par une équipe composée d'un neurochirurgien, d'un neurologue et d'un oncologue. Le patient sera expliqué en détail les objectifs de la thérapie, ses avantages, ses inconvénients et ses risques.

Les meilleures cliniques en Israël

Clinique "Herzliya". Le traitement de l'astrocytome dans cette institution est planifié individuellement et est basé sur le type spécifique de tumeur, sa taille et son emplacement. Un groupe multidisciplinaire travaille pour résoudre le problème, qui comprend des neurochirurgiens, des oncologues, des radiologues et d'autres spécialistes du centre. Le traitement des tumeurs cérébrales est réalisé selon les dernières méthodes chirurgicales et conservatrices: radiochirurgie, radiothérapie conformationnelle et intensivement modulée, chimiothérapie multicomposants. Le centre médical Herzliya emploie également des traitements expérimentaux basés sur des méthodes avancées, dont l'efficacité a été confirmée par des études indépendantes. Ce groupe comprend: la thérapie biologique, la thérapie ciblée, la stimulation du système immunitaire, visant à la suppression ciblée de la croissance des cellules malignes.

Département de Neurochirurgie du Centre Médical de Rambam. Elle se spécialise dans la fourniture de soins médicaux de qualité et dans l'élimination des néoplasmes pathologiques qui affectent le système nerveux. Le département est à juste titre considéré comme l'un des meilleurs d'Israël. Des spécialistes avec une expérience chirurgicale colossale accumulée depuis de nombreuses années travaillent sur cette base. Le département utilise des équipements de haute technologie qui permettent d'effectuer les opérations les plus complexes. Par exemple, l'utilisation de la technologie de navigation par ultrasons, ainsi que des techniques de fluorescence innovantes utilisées pour détecter les tumeurs cérébrales.

Prix ​​en Israël

Type de procédureCoût, $
Consultation avec un oncologueà partir de 590
Consultation avec un neurochirurgienà partir de 550
Analyse sanguine généraleà partir de 240
Chimie sanguineà partir de 260
IRMà partir de 1450
Examen histologiqueà partir de 1150
Ablation de la tumeurà partir de 33500
Cours de chimiothérapieà partir de 5400

Examens de traitement en Israël

Traitement de l'astrocytome en Allemagne

"Sharite". Il s'agit du plus grand hôpital universitaire d'Europe, sur la base duquel 3 lauréats du prix Nobel de médecine ont travaillé. Selon la note du magazine Focus, au cours des 5 dernières années, l'hôpital a été classé premier parmi les établissements médicaux en Allemagne. Sur la base de la clinique Charite, des recherches neurologiques, neurochirurgicales et psychiatriques innovantes sont menées, grâce auxquelles il a été possible d'atteindre un niveau de soins médicaux sans précédent dans toute l'Allemagne. Le service de neurochirurgie est dirigé par le célèbre Dr Peter Vaikocchi - un spécialiste hautement qualifié, dont l'expérience et les compétences sont suffisantes pour effectuer la plupart des opérations connues sur le système nerveux central et périphérique.

Clinique Asclépios à Hambourg. C'est une excellente option pour les patients à la recherche de soins de santé de haute qualité à un prix abordable. "Asclepius" est un réseau complet de cliniques avec plus de 150 établissements médicaux répartis dans toute l'Allemagne. Plus d'un million de patients suivent un traitement à la clinique chaque année. Les opérations neurochirurgicales sont effectuées selon les derniers développements technologiques. Les techniques de diagnostic disponibles dans la clinique comprennent l'IRM, la tomodensitométrie, la radiographie peropératoire, l'échographie, qui permettent de planifier et d'effectuer un traitement complexe de maladies de la colonne vertébrale, des nerfs périphériques et d'autres maladies neurochirurgicales. Les manipulations sont effectuées dans des salles d'opération modernes, ce qui permet d'effectuer le plus haut niveau d'interventions. La devise tacite du service de neurochirurgie: "Brève hospitalisation, efficacité maximale et retour rapide à la capacité de travail après la chirurgie".


Prix ​​en Allemagne

Type de procédureCoût, EUR
Consultation spécialiséeà partir de 500
Analyse sanguine généraleà partir de 440
TEP-CTà partir de 1900
Biopsie des tissus tumorauxà partir de 400
Chimie sanguineà partir de 450
Cours de chimiothérapieà partir de 2900
Élimination de l'astrocytomeà partir de 21900
Craniotomieà partir de 24500
Programme de rééducation (jour)à partir de 250

Examens de traitement en Allemagne

Traitement de l'astrocytome en Russie

Moscou

Institut de recherche en médecine d'urgence N.V. Sklifosovsky. Il s'agit d'une institution médicale de haut niveau, considérée à juste titre comme l'une des meilleures de Russie. Le 2ème service de neurochirurgie, conçu pour 36 lits, fonctionne sur sa base. Tous les médecins qui travaillent ici sont des spécialistes expérimentés avec de nombreuses années d'expérience dans le traitement de patients souffrant de diverses maladies du système nerveux. Sur la base du service, des manipulations de haute précision sont effectuées pour les oncopathologies des os du crâne et de la colonne vertébrale, ainsi que du cerveau et de la moelle épinière sont opérées. Pendant les opérations, un équipement médical moderne est utilisé, y compris la neuronavigation, l'examen aux rayons X peropératoire, le grossissement optique binoculaire et bien plus encore..

Département de neurochirurgie, GKB n ° 1 nommé d'après N.I. Pirogova. Il a été ouvert il y a 15 ans et pendant cette période, un grand nombre de patients ont reçu des soins médicaux de premier ordre. Le département coopère étroitement avec le département de neurochirurgie de l'Académie de médecine russe de l'enseignement supérieur, grâce auquel il est possible de réaliser des manipulations de haute technologie sans analogues dans le monde. Les opérations sont réalisées à l'aide d'équipements médicaux de pointe: systèmes optiques, supports endoscopiques pour les interventions sur le cerveau et la moelle épinière, équipement de diagnostic peropératoire. Il existe également une station de neuronavigation sur la base du département, qui permet une élimination de haute précision des néoplasmes intracérébraux. Avec le développement de l'hypertension intracrânienne, des systèmes de shunt sont installés qui relient les ventricules du cerveau à la cavité pleurale ou péritonéale.

Prix ​​à Moscou

Type de procédureCoût, frotter.
Consultation spécialiséeà partir de 2000
Analyse sanguine généraleà partir de 700
Biopsie de la moelle osseuseà partir de 4700
Test sanguin biochimique (complet)à partir de 4000
IRM du cerveauà partir de 6000
Pontage ventriculaireà partir de 56000
Ablation de la tumeurà partir de 83000

Avis de traitement à Moscou

Saint-Pétersbourg

Hôpital clinique n ° 122 nommé d'après L. G. Sokolova. Il s'agit d'un établissement médical unique qui n'a pas d'analogues en Russie. En raison de la pathologie plus fréquente du système nerveux, le service de neurochirurgie de l'hôpital a été renforcé à plusieurs reprises ces dernières années. Aujourd'hui, c'est la structure la plus évolutive de la clinique et est conçue pour réaliser des mesures diagnostiques et thérapeutiques liées à la pathologie du système nerveux central et périphérique. L'un des grands principes du département est la coopération multidisciplinaire, qui implique une interaction étroite de plusieurs spécialistes. Les néoplasmes cérébraux sont éliminés à l'aide de systèmes optiques spéciaux, ainsi qu'en utilisant l'unité à ondes radio Surgitron. Cela minimise les dommages au tissu nerveux sain et évite les complications postopératoires indésirables..

NUZ "Hôpital clinique routier de JSC" Chemins de fer russes ". L'une des principales institutions médicales de Saint-Pétersbourg, qui se distingue par la qualité et le professionnalisme du travail, ainsi que par les soins et l'attention aux problèmes des patients. Le service de neurochirurgie de l'hôpital a plus d'un demi-siècle d'histoire, qui combine l'expérience d'éminents médecins soviétiques, ainsi que des technologies d'exploitation modernes. Avec l'aide du système optique avancé Carl Zeiss Pentero, en combinaison avec un équipement fluorescent, il est possible d'établir les limites précises des néoplasmes cérébraux et de procéder à leur élimination radicale avec un minimum de dommages aux tissus environnants.


Prix ​​à Saint-Pétersbourg

Type de procédureCoût, frotter.
Consultation spécialiséeà partir de 2200
Analyse sanguine généraleà partir de 150
IRM du cerveauà partir de 6200
Contraste IRMà partir de 5600
TEP-CT du cerveauà partir de 49000
Biopsie stéréotaxique d'une tumeur cérébraleà partir de 68000
Un ensemble de tests pour confirmer AMLà partir de 10000
Test sanguin biochimique (complet)à partir de 3500
Élimination de l'astrocytomeà partir de 80.000
Ablation d'une tumeur métastatiqueà partir de 62000

Avis de traitement à Saint-Pétersbourg

Selon la classe définie, les astrocytomes seront très différents les uns des autres. Dans certains cas, l'efficacité du traitement atteint 100%, tandis que dans d'autres, les patients ne vivent même pas 2 ans à partir du moment du diagnostic. Il est très important d'adopter une approche intégrée pour faire face à cette maladie. Seule une combinaison compétente de plusieurs techniques thérapeutiques peut donner au patient un espoir de guérison et améliorer le pronostic pour la vie ultérieure..

Merci d'avoir pris le temps de répondre au sondage. L'opinion de chacun est importante pour nous.

Article Précédent

Lésions uniques dans le poumon