Principal
La prévention

Traitement du cancer de l'antre

7 novembre 2016, 12:59 0 6.438

Le premier parmi d'autres types de lésions malignes de l'organe digestif en termes de fréquence d'apparition est considéré comme un cancer de l'antre. La pathologie est caractérisée par un tableau clinique spécifique, par lequel on peut juger du degré de prévalence et du stade. Le cancer de l'antre s'accompagne de douleurs, de perte d'appétit et de perte de poids sur fond de refus de manger, de vomissements et d'un trouble de la capacité d'évacuation de l'organe. Diagnostiqué par rayons X. Le cancer est traité de manière globale, en tenant compte de la prévalence et du stade des lésions gastriques, de la présence de métastases.

Qu'est-ce que l'antre?

L'antre dans l'estomac est situé en dessous. Sa fonction principale n'est pas liée à la digestion des aliments, mais réside dans la transformation de la masse alimentaire résultante en un morceau râpé, qui sera constitué de particules d'un maximum de 2 mm. Après un tel traitement dans l'antre, le morceau de nourriture passe plus loin sans entrave - à travers le sphincter pylorique dans le duodénum. En raison de l'emplacement et de la fonctionnalité spécifiques de l'antre, il est sensible à de telles maladies:

  • lésion érosive;
  • inflammation du type de gastrite;
  • lésion ulcéreuse;
  • cancer.

Le cancer est considéré comme la maladie la plus grave. Les personnes de plus de 50 ans sont à risque. Les hommes tombent plus souvent malades que les femmes.

Types de cancer de l'estomac de l'antre

Sur le nombre total de cas de maladies, le cancer de l'antre de l'estomac survient dans 70% des cas, ce qui indique la prévalence de la pathologie. Les cellules cancéreuses peuvent se propager dans n'importe quelle partie de l'estomac, par exemple, 10% des tumeurs sont localisées dans la zone cardiaque, et seulement 1% de tous les cas diagnostiqués se situent au bas de l'organe. La morphologie de ces tumeurs diffère et dépend des tissus impliqués dans le processus malin. Selon la classification des néoplasmes de l'antre gastrique, trois types de cancer sont distingués:

  1. adénocarcinome - se développe dans 90% des cas, il est donc considéré comme le plus courant, formé à partir de structures glandulaires;
  2. cancer solide - caractérisé par une structure non ferreuse et une occurrence rare;
  3. skirr - formé à partir d'éléments de tissu conjonctif, appartient aux types de pathologie les plus rares.

Tous les types de cancers de l'antre de l'estomac ont une spécificité. Fondamentalement, le cancer est infiltrant, sans limites claires, agressif avec une malignité particulière, ce qui donne des métastases rapides. De telles tumeurs exophytiques après résection gastrique sont caractérisées par le risque le plus élevé de récidive par rapport à d'autres types morphologiques de cancer. Par conséquent, les prévisions sont décevantes.

Symptômes

Un néoplasme localisé dans la zone antrale de l'estomac, en raison de son agressivité et de son taux de croissance intense, donne un tableau clinique vivant et en développement rapide. Au fur et à mesure que la partie inférieure de l'estomac se développe et se remplit, la tumeur affecte la zone pylorique, ce qui rend difficile l'évacuation de la masse alimentaire plus loin dans le duodénum de l'intestin. Dans le contexte de la rétention chronique de nourriture, les symptômes correspondants se développent:

  • éructations avec de l'ambre vif et désagréable;
  • brûlures d'estomac et oppression thoracique;
  • une sensation de plénitude et de plénitude dans l'estomac;
  • ballonnements;
  • nausées, qui se transforment souvent en vomissements.
Le refus de manger et l'épuisement dû au refus entraînent une carence en vitamines.

À mesure que les symptômes s'intensifient, les patients commencent à induire indépendamment un réflexe nauséeux, car lorsque les masses alimentaires sortent par l'œsophage, le soulagement survient. En conséquence, le corps ne reçoit pas l'ensemble nécessaire de micro-éléments et de vitamines de la nourriture absorbée. Au contraire, le blocage alimentaire de l'estomac provoque la pourriture, la fermentation des aliments intacts et une intoxication grave se développe. Cela provoque d'autres symptômes plus graves:

  • épuisement dû au refus de manger et à une carence en vitamines;
  • invalidité;
  • irritabilité due à l'impuissance;
  • refus de manger;
  • perte de poids brutale, se transformant en anorexie sévère.

Le cancer infiltré de l'estomac dans l'antre, au fur et à mesure de sa croissance, s'exprime par l'action du suc digestif acide dans l'estomac. Les tissus tumoraux commencent à se désintégrer, provoquant des saignements fréquents des vaisseaux dans la lumière gastrique. Étant donné que l'organe contient en même temps des aliments décomposables, des substances toxiques se forment à la suite de l'interaction avec le sang. L'accumulation progressive de toxines provoque:

  • fièvre, fièvre;
  • vomissements avec des impuretés sanglantes de couleur sombre ou écarlate;
  • l'apparition de selles goudronneuses (noircies).

Une tumeur envahie, alimentée par les tissus vivants de l'estomac, provoque un rétrécissement et une diminution de la taille de l'organe. Dans le même temps, le patient oncologique ressent une pression constante, une distension, une lourdeur après une petite collation. Le patient est satisfait de petites quantités de nourriture. Dans les derniers stades du cancer, des signes de métastases à d'autres organes s'ajoutent aux symptômes déjà existants. En fonction de l'organe affecté, une image correspondante apparaîtra. Mais le plus souvent, le duodénum est affecté en premier, dans le contexte duquel une éructation pourrie, une jaunisse obstructive apparaît.

Traitement du cancer

La complexité de la maladie maligne de la zone antrale de l'estomac réside dans la spécificité et la vitesse de développement du processus pathologique. Pour stopper l'anomalie, une technique complexe est utilisée, développée en tenant compte du stade, de l'étendue de la lésion et de la présence de métastases. Les principaux traitements sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Le choix du schéma thérapeutique est choisi individuellement. La chirurgie avec ablation radicale de la tumeur avec une chimie et une radiothérapie supplémentaires est plus souvent recommandée. En cas d'inopérabilité, seules la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées.

Chimiothérapie

L'essence du traitement est l'ingestion de produits chimiques puissants qui arrêtent les processus de division cellulaire anormale dans l'estomac. Les remèdes populaires pour le cancer de l'antre de l'estomac sont:

Le plus souvent, des associations de «cisplatine» et de «5-fluorouracile» avec «épirubicine», «docétaxel» ​​ou «irinotécan» sont prescrites. En raison de son agressivité et de sa tendance à des rechutes fréquentes, même après une intervention chirurgicale, le cancer de l'antre est traité par plusieurs traitements de chimiothérapie. Selon les indications de la technique, il est utilisé avant / après résection, ce qui permet d'augmenter l'efficacité du traitement.

Chirurgie du cancer

La meilleure méthode est considérée comme la gastrectomie totale, qui est prescrite dans 60% de toutes les opérations, mais des options sont possibles. Fondamentalement, 2 méthodes d'intervention chirurgicale sont utilisées pour les lésions malignes de l'antre:

  1. Radical - implique l'excision de la tumeur entière, des ganglions lymphatiques affectés et des tissus sains voisins, mais à condition qu'il n'y ait pas de métastases dans des organes éloignés. Si possible, une technique avec une excision partielle de l'estomac (4/5 du volume total de l'organe) est choisie. Mais le plus souvent, l'estomac est complètement retiré.
  2. Palliatif - prescrit pour inopérabilité pour prolonger la vie du patient, réduire les symptômes et en cas de complications (perforation, saignement).

L'ablation chirurgicale de l'estomac avec tous les ganglions lymphatiques régionaux touchés par le cancer ne garantit pas l'absence de rechute.

Traitement radiologique

La thérapie est effectuée en irradiant le patient avec des ondes radio. Les doses et la puissance sont sélectionnées individuellement en fonction des données de diagnostic détectées par le type de néoplasme, la taille et l'étendue du processus. La radiothérapie est toujours utilisée en association avec la chirurgie (avant et / ou après) et la chimiothérapie.

Pronostic et survie

Le pronostic d'un patient atteint d'un cancer de l'antre est déterminé par le stade du processus auquel le traitement a été commencé. Cependant, dans la majorité des cas, l'issue est défavorable. Il n'y a pas de données statistiques sur la survie à 5 ans chez les patients cancéreux avec localisation tumorale dans l'antre..

Selon les statistiques générales, en moyenne, seulement 20% survivent avec n'importe quelle forme et localisation de cancer gastrique, qui est associée à la détection d'un processus tumoral dans les derniers stades, lorsque le cancer ne peut être traité et est considéré comme inopérable.

Antre de l'estomac et ses maladies

Important! Un remède contre les brûlures d'estomac, la gastrite et les ulcères, qui a aidé un grand nombre de nos lecteurs. En savoir plus >>>

L'estomac humain est un réservoir digestif délimité d'un côté par le duodénum et de l'autre par l'œsophage. Dans le cadre du tube digestif d'origine endodermique, l'estomac commence à être sécrété tôt au cours du développement embryonnaire humain. Le volume d'un estomac vide ne dépasse pas 500 ml, lorsqu'il est rempli de nourriture, il peut augmenter le volume à 4 litres. Lorsque la masse alimentaire arrive, le traitement mécanique se poursuit et le processus chimique de digestion des aliments commence.

Les caractéristiques structurelles et fonctionnelles de l'estomac peuvent être divisées en plusieurs parties:

  • service cardiaque avec la fonction de prendre de la nourriture de l'œsophage;
  • la partie principale, dont les fonctions sont déterminées par la fonctionnalité de base de l'estomac;
  • section pylorique, qui a un pylore et un antrum (antrum).

L'antre de l'estomac représente environ 30% du volume total de l'estomac vide et il n'est pas possible de tracer une frontière anatomique claire entre l'antre et la partie principale de l'organe digestif.

Physiologie de l'antre

La fonction spécifique de l'antre est le broyage final des aliments à l'état de bouillie de sorte que la taille maximale des particules alimentaires ne dépasse pas 2 mm. Lors du broyage mécanique, les aliments sont constamment mélangés. Après avoir reçu une partie d'une consistance uniforme, la masse alimentaire se précipite à travers le sphincter pylorique et est ensuite traitée dans le duodénum.

La fonction mécanique de l'antre n'est pas la seule. Si la partie principale de l'estomac produit plus d'acide chlorhydrique, la tâche de l'antre est de neutraliser l'acidité en produisant une teneur alcaline de mucus, qui est concentrée dans la région du pylore. Cette action est nécessaire pour préparer la masse alimentaire à un traitement dans un environnement alcalin, qui sera créée dans le duodénum. La transition du contenu acide à l'environnement alcalin ne doit pas être trop brusque.

Une autre fonction de l'antre devrait inclure la fonction endocrinienne: les cellules individuelles produisent l'hormone gastrine, qui a un effet sur l'acide chlorhydrique..

Un péristaltisme insuffisant de l'estomac contribue à la stagnation des aliments, à leur fermentation et à leur décomposition, c'est pourquoi l'acidité de l'environnement augmente dans une plus grande mesure. La muqueuse gastrique est conçue pour une acidité d'une certaine valeur, correspondant à la production normale d'acide chlorhydrique par les cellules pariétales. Avec une augmentation de l'acidité, la destruction de la membrane muqueuse se produit, qui s'accompagne de maladies de tout le système digestif de gravité variable. Si l'action d'un suc gastrique trop acide n'est pas suspendue en temps opportun, l'état pathologique devient chronique.

Maladies de l'antre de l'estomac

La cause la plus fréquente de l'apparition et du développement de maladies de l'estomac et de toutes ses parties est la présence d'une bactérie pathogène - Helicobacter pylori. Il s'agit d'un type de bactérie à Gram négatif, souvent trouvé dans la cavité de l'estomac et du duodénum, ​​provoquant des états ulcéreux des organes digestifs, une gastrite, une duodénite. L'implication d'Helicobacter pylori dans le carcinome et le lymphome de l'antre et du pylore a été prouvée.

L'effet pathogène d'Helicobacter pylori est basé sur sa pénétration dans l'environnement gastrique et sur la "résidence permanente" dans l'épithélium glandulaire de la libération d'ammoniac, qui est la raison de la neutralisation excessive fréquente de l'environnement acide avec de l'hydroxyde d'ammonium. L'ammoniac est obtenu à la suite de la conversion chimique de l'urée, un déclencheur enzymatique, pour lequel servent les produits sécrétés par Helicobacter pylori. Les bactéries, en se multipliant, forment un grand foyer de lésions muqueuses, entraînant une inflammation et une ulcération.

Gastrite

Les facteurs provoquant la maladie sont:

  • activité active de Helicobacter pylori;
  • l'utilisation de certains médicaments;
  • usage chronique ou abus ponctuel de boissons alcoolisées;
  • fumeur;
  • consommation fréquente d'aliments épicés et chauds;
  • psychoses et névroses;
  • exposition d'une grande surface de peau à des brûlures thermiques;
  • troubles vasculaires;
  • les infections virales telles que le VIH, le cytomégalovirus, etc.;
  • invasions parasitaires;
  • échecs d'immunité avec prédisposition héréditaire.

Avec la gastrite de l'antre, des signes sont trouvés:

  • crampes d'estomac qui disparaissent après avoir mangé;
  • sensations désagréables dans la région épigastrique, accompagnées de nausées, de vomissements, d'éructations désagréables;
  • déviation de l'acidité gastrique par rapport à la norme et brûlures d'estomac;
  • l'apparition d'un goût étranger et d'une mauvaise haleine;
  • déviation des selles normales (constipation ou diarrhée);
  • violation de la digestion des aliments;
  • saignement gastrique aux derniers stades de développement.

Avec une visite intempestive chez un médecin, des métamorphoses destructrices et dégénératives persistantes se forment, conduisant à des pathologies chroniques et à des cancers.

La gastrite diffère non seulement par la nature de l'évolution (aiguë et chronique), mais également par la variété des troubles destructeurs. Distinguer:

  1. Gastrite antrale superficielle. D'après le nom de la variété, la lésion est peu profonde, seules les couches supérieures de la membrane muqueuse sont touchées, laissant les couches plus profondes sans dommage. Les métamorphoses destructrices consistent en un amincissement de la membrane muqueuse de l'antre, dans laquelle de l'acide chlorhydrique, du mucus, des hormones sont produits, mais en quantités insuffisantes. Le tissu conjonctif cicatriciel n'est pas observé pendant la rémission de la maladie, par conséquent, dans une autre classification, la forme de gastrite est connue sous le nom de "atrophique".
  2. La forme érosive de la gastrite implique la pénétration de la bactérie Helicobacter pylori. Avec son action active dans la membrane muqueuse de l'antre, des érosions ulcéreuses se forment. Les vomissements et les selles contiennent des signes de sang, par conséquent, la forme est autrement appelée hémorragique. Une perte de sang importante peut entraîner l'issue de la maladie la plus potentiellement mortelle.
  3. La gastrite atrophique de l'antre est chronique. L'atrophie muqueuse est chronique et s'appelle une condition précancéreuse. La gastrite de type atrophique est souvent accompagnée d'une métaplasie intestinale et d'une dysplasie du côlon sigmoïde..

Avec tous les types de gastrite antrale, il y a une violation du duodénum - bulbitis, qui se produit en raison du jet d'une quantité excessive d'acide chlorhydrique dans la cavité intestinale. La section bulbaire de l'intestin est généralement enflammée - l'ampoule.

Le traitement de la gastrite est complexe, il doit nécessairement inclure des antibiotiques pour la destruction d'Helicobacter pylori, des médicaments qui réduisent l'irritation des muqueuses, des antispasmodiques. Il est également important de normaliser la nutrition du patient..

Les ulcères d'estomac représentent environ un cinquième de toutes les affections ulcéreuses du corps. Les symptômes distinctifs sont la nature acide du vomi, une acidité accrue dans l'estomac, un reflux fréquent d'acide chlorhydrique dans l'œsophage, qui provoque des brûlures d'estomac. La pathogenèse de la maladie étant diverse, le choix de la seule méthode de traitement, universelle pour tous les types de maladie, est erroné. Lors du choix de la principale méthode de traitement, on ne peut pas dédaigner les autres méthodes qui complèteront la guérison d'une pathologie dangereuse.

Pendant la période d'évolution aiguë d'un ulcère, il est nécessaire de respecter toutes les directions d'un traitement complexe:

  • un mode de vie sain, abandonnant les mauvaises habitudes;
  • alimentation équilibrée avec régime;
  • procédures de physiothérapie;
  • traitement médical;
  • attitude psychologique correcte.

Parfois, ces méthodes ne suffisent pas à elles seules et les formes sévères d'ulcères font l'objet d'un traitement radical..

Polypes

Les polypes sont considérés comme des néoplasmes bénins de l'épithélium glandulaire. L'antre représente 6 polypes de l'estomac sur 10. Les polypes se caractérisent à la fois par un arrangement solitaire et un arrangement colonial. Selon la typologie des polypes, ils sont divisés en:

  • Polypes Peitz-Jegers;
  • polypes inflammatoires;
  • adénomes.

Habituellement, l'apparition de polypes est associée à une prédisposition héréditaire à eux ou aux conséquences d'une évolution chronique de la gastrite antrale. Le principal contingent de malades sont les personnes en âge de prendre leur retraite et les personnes âgées. Le diagnostic des polypes n'est pas techniquement difficile. Un simple gastroendoscope peut déterminer leur nombre, leur forme, etc. Une opération chirurgicale n'est prescrite que dans les cas graves d'apparition multiple de polypes. La plupart des cas de traitement sont dispensés d'un médicament, en tenant compte des causes de son apparition et des symptômes qui apparaissent après le polype. Leurs médicaments pour les polypes sont prescrits Motilium, Ranitidin, Fosfalugel, etc..

Érosion

Lorsque l'intégrité de la membrane muqueuse change, ils parlent d'érosion, qui sont les premiers stades des ulcères gastro-duodénaux. Il n'est pas facile d'identifier la cause non équivoque de l'érosion dans chaque cas particulier. Une mauvaise alimentation, des maladies cardiovasculaires, des pathologies chroniques de l'estomac et la prise de médicaments agressifs pour la muqueuse gastrique peuvent agir comme des facteurs de provocation. Le traitement opportun de l'érosion empêche le développement de conditions plus sévères. Les types d'érosion peuvent être les suivants:

  • la forme chronique de l'érosion en tant que diagnostic est différenciée lorsque des lésions visibles destructrices de la membrane muqueuse de l'antre de l'estomac sont détectées, si elles ne dépassent pas 1 cm de diamètre.Le traitement de ce type est prolongé pendant une longue période. L'accumulation de taches de la membrane muqueuse affectée sous la forme de ventouses de poulpe est un type caractéristique de forme chronique;
  • un type aigu d'érosion peut être guéri en dix jours. La couche superficielle des cellules peut être absente, les taches destructrices sont caractérisées par un compactage des limites;
  • Le type d'érosion hémorragique sur l'image ressemble à une image ponctuelle lorsqu'elle est piquée avec des aiguilles. La taille de la structure affectée ne dépasse pas 1 mm. La couleur des taches dépend du type de vaisseau sanguin sous la zone touchée: les artérioles veineuses donnent une riche couleur cerise, les artérielles - écarlate. Habituellement, la couleur varie dans la zone d'érosion. Le mucus dans l'antre peut être sanglant et la membrane muqueuse gonflée;
  • le type complet d'érosion capture les plis, formant un revêtement noir. Couvrir les polypes de noir n'est pas exclu. Des foyers d'érosion se trouvent sur la crête du pli.

Les signes externes de manifestation du cancer gastrique se manifestent par une perte de poids brutale d'une personne, des vomissements systématiques après avoir mangé des aliments, une intolérance à la teneur en protéines des aliments, des douleurs après avoir mangé. Le cancer de l'estomac se développe à la place des polypes, des érosions et des ulcères non traités. Le traitement du carcinome gastrique prend en compte le degré de la lésion, son foyer, son stade, la présence de métastases et l'âge du patient. La liste des principales méthodes de traitement du cancer de l'estomac comprend les radicaux, la chimiothérapie et la radiologie. 9 patients sur 10 atteints d'une maladie gastrique dangereuse sont complètement guéris au premier stade du cancer. Le pronostic des néoplasmes malins dans l'antre de l'estomac dans les deux étapes suivantes est formé en fonction de la présence de métastases. Le quatrième stade du cancer, lorsque les métastases pénètrent dans des organes distants, a le pronostic le plus négatif, bien qu'avec la destruction complète des cellules malignes (ce qui est extrêmement difficile!), Le pronostic s'améliore.

Le danger de cancer est également associé à sa récidive après une opération chirurgicale dans le même foyer..

Atrophie de la membrane muqueuse de l'antre de l'estomac

L'atrophie de la muqueuse de l'antre entraîne une forte baisse de la fonctionnalité du service, qui se traduit par un certain nombre de signes cliniques: diarrhée sur fond de dysbiose, intolérance aux produits laitiers, flatulences constantes et grondements dans l'estomac. Le patient ressent un goût désagréable dans la bouche, une lourdeur est ressentie dans l'estomac, mais il n'y a pas de douleur vive même à la palpation. Habituellement, la lourdeur de l'abdomen accompagne la nature douloureuse de la douleur non intense..

Dans le traitement de l'atrophie des muqueuses, des moyens généraux de traitement des maladies de l'estomac sont utilisés, ainsi que des médicaments spécifiques sont utilisés: suc gastrique naturel et médicaments pour stimuler la sécrétion d'acide chlorhydrique.

Gastropathie de la muqueuse de l'antre

Ce type de pathologie accompagne les formes chroniques de gastrite et n'est pas une maladie indépendante selon le classificateur médical. La membrane muqueuse de tout l'antre devient rouge, c'est pourquoi on l'appelle souvent gastropathie érythémateuse. Une rougeur massive de la muqueuse de l'antre a les mêmes causes que la maladie elle-même. Les médecins énoncent l'état de la muqueuse comme conclusion endoscopique.

Lors de l'élimination des facteurs provoquants, des antiacides et / ou des médicaments astringents sont prescrits. Une méthode radicale de traitement de la gastropathie de l'antre - chirurgie.

Cancer de l'antre de l'estomac T4N2M0

Patient Ch, 65 ans

En 2017, il a été admis à la clinique de test K avec un diagnostic de cancer de l'antre T4N2M0. Le traitement a été planifié et réalisé selon le schéma suivant:

- 1 cure de C / T néoadjuvant dans des conditions d'hyperthermie générale (chauffage max 42,7 ° C);

- opération - résection subtotale extrême de l'estomac. Pathomorphose thérapeutique de 3-4 degrés dans la tumeur primaire et les métastases cancéreuses après le premier traitement par hyperthermie. Les stades de la patamorphose indiquent des dommages profonds à la tumeur et un manque pratique de potentiel de récidive et de métastase..

- 4 cours de C / T dans des conditions d'hyperthermie générale. Chauffage 42,6 - 42,8 degrés Celsius.

Après 3 mois, une chimiothérapie anti-rechute pour le cancer gastrique a été réalisée dans des conditions d'hyperthermie générale (chauffage max 42,7 ° C). Plus d'informations sur le traitement du cancer gastrique avec hyperthermie - ici.

Un an s'est écoulé depuis la fin du traitement - aucune donnée de rechute en métastase n'a été trouvée en TEP-TDM (voir Fig.1) et en IRM.

© 2020 Clinique oncologique "K-test" · La copie de matériel est interdite. * Les prix indiqués sur le site ne sont pas une offre. Le coût des services est fixé et payé selon la liste de prix de la Clinique en vigueur au moment de la prestation du service. Détails par téléphone 8 (831) 439-15-14. Il existe des contre-indications. La consultation d'un spécialiste est requise. Licence LO-52-01-005717 du 16.02.2017. OGRN 1025203029763. INN 5260013184

Cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac est une tumeur épithéliale maligne de la muqueuse de l'estomac. Les signes de cancer de l'estomac comprennent une perte d'appétit, une perte de poids, une faiblesse, des douleurs épigastriques, des nausées, une dysphagie et des vomissements, une satiété rapide avec la prise de nourriture, des ballonnements, de la méléna. Le diagnostic est facilité par la gastroscopie avec biopsie, radiographie de l'estomac, échographie des organes abdominaux, endosonographie, détermination des marqueurs tumoraux et test sanguin occulte fécal. Une résection gastrique partielle ou totale est réalisée en fonction de la prévalence du cancer gastrique; chimiothérapie et radiothérapie possibles.

informations générales

Le cancer de l'estomac est un néoplasme malin, dans la plupart des cas provenant des cellules épithéliales glandulaires de l'estomac. Parmi les tumeurs malignes de l'estomac, les adénocarcinomes sont détectés dans 95%, moins souvent - autres formes histologiques - lymphomes, carcinome épidermoïde, léiomyosarcomes, carcinoïdes, adénoacanthomes. Les hommes souffrent d'un cancer de l'estomac 1,7 fois plus souvent que les femmes; la maladie se développe généralement entre 40 et 70 ans (âge moyen de 65 ans). Le cancer de l'estomac est sujet à des métastases rapides dans les organes du tube digestif, se développe souvent dans les tissus et organes adjacents à travers la paroi de l'estomac (dans le pancréas, l'intestin grêle), souvent compliquée par une nécrose et des saignements. Avec le flux sanguin, il métastase principalement dans les poumons, le foie; à travers les vaisseaux du système lymphatique - aux ganglions lymphatiques.

Causes du cancer de l'estomac

Actuellement, la gastro-entérologie n'en sait pas assez sur les mécanismes de développement et les causes du cancer gastrique. La théorie actuelle du développement du cancer gastrique suggère que l'infection à Helicobacter Pylori joue un rôle important dans son apparition. Parmi les facteurs de risque figurent les suivants: tabagisme, gastrite chronique, chirurgie de l'estomac, anémie pernicieuse, prédisposition génétique. Les conditions présentant un risque élevé de développer un cancer sont l'adénome gastrique, la gastrite atrophique, l'ulcère gastrique chronique.

Le plus souvent, le cancer se développe chez les personnes d'âge moyen et plus âgées, plus souvent chez les hommes. Cependant, l'absence de facteurs de risque ne garantit pas une évitement complet du cancer de l'estomac. De même que chez les personnes présentant une combinaison de plusieurs facteurs cancérigènes, le cancer de l'estomac ne se produit pas toujours..

Classification du cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac est classé par stades selon la classification internationale des néoplasmes malins: classification TNM, où T est l'état (stade de développement) de la tumeur primaire (du stade zéro précancer au quatrième stade d'invasion tumorale dans les tissus et organes adjacents), N est la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux (à partir de N0 - absence de métastases, jusqu'à N3 - infection par métastases de plus de 15 ganglions lymphatiques régionaux), M - présence de métastases dans des organes et tissus éloignés (M0 - non, M1 - présent).

Symptômes du cancer de l'estomac

Le stade précoce de développement du cancer de l'estomac se déroule souvent sans manifestations cliniques, les symptômes commencent à se développer, en règle générale, déjà avec une tumeur du deuxième ou du troisième stade (germination dans la sous-muqueuse et au-delà).

Avec le développement de la maladie, les symptômes suivants sont révélés: douleur dans l'épigastre (initialement modérée), lourdeur dans l'estomac après avoir mangé, diminution de l'appétit et perte de poids, nausées pouvant aller jusqu'à vomissements (les vomissements, en règle générale, signifient une diminution de la perméabilité de l'estomac - blocage par une tumeur du pylore). Avec le développement d'un cancer dans la région du cardia, une dysphagie (troubles de la déglutition) est possible.

Au troisième stade du cancer (lorsque la tumeur affecte toutes les couches de la paroi de l'estomac jusqu'au muscle et séreux), un syndrome de satiété précoce se produit. Il est associé à une diminution de la distension gastrique.

En cas de gonflement des vaisseaux sanguins, des saignements gastriques peuvent survenir. Les conséquences du cancer: anémie, diminution de la nutrition, intoxication cancéreuse entraînent le développement d'une faiblesse générale, d'une fatigue élevée. La présence de l'un des symptômes ci-dessus n'est pas suffisante pour diagnostiquer un cancer de l'estomac, ainsi d'autres maladies de l'estomac et du système digestif peuvent se manifester. Le diagnostic de cancer de l'estomac n'est établi que sur la base des données d'examen de biopsie.

Cependant, l'identification de ces symptômes nécessite une visite immédiate chez un gastro-entérologue pour examen et la détection la plus précoce possible d'un néoplasme malin..

Diagnostic du cancer de l'estomac

La seule base pour le diagnostic du cancer de l'estomac est les résultats de l'examen histologique du néoplasme. Mais pour identifier la tumeur, connaître sa taille, ses caractéristiques de surface, sa localisation et sa biopsie endoscopique, une gastroscopie est réalisée.

La présence de ganglions lymphatiques médiastinaux hypertrophiés et de métastases dans les poumons peut être détectée sur la radiographie pulmonaire. La radiographie de contraste de l'estomac visualise la présence d'une tumeur dans l'estomac.

Une échographie des organes abdominaux est effectuée pour déterminer la propagation du processus tumoral. Aux mêmes fins (visualisation détaillée du néoplasme), une tomodensitométrie multispirale (MSCT) est réalisée. En déterminant la propagation du processus malin, la TEP aide - la tomographie par émission de positons (le glucose radioactif injecté dans le corps est collecté dans les tissus tumoraux, visualisant le processus malin qui a dépassé l'estomac).

Dans une étude de laboratoire sur le sang, des marqueurs tumoraux spécifiques sont détectés. Les excréments sont vérifiés pour le sang occulte. Une étude détaillée de la tumeur, la possibilité de son ablation chirurgicale est déterminée lors de la laparoscopie diagnostique, alors qu'il est également possible de faire une biopsie pour la recherche.

Traitement du cancer de l'estomac

La tactique des mesures thérapeutiques dépend du stade de développement du cancer de l'estomac, de la taille de la tumeur, de la germination dans les zones voisines, du degré de colonisation des ganglions lymphatiques par des cellules malignes, des lésions métastatiques d'autres organes, de l'état général du corps, des maladies concomitantes des organes et des systèmes.

Pour le cancer de l'estomac, trois méthodes principales de traitement des tumeurs malignes peuvent être utilisées: l'ablation chirurgicale, la chimiothérapie et la radiothérapie. Dans la plupart des cas, une combinaison de techniques est utilisée. Les tactiques de traitement sont déterminées par un oncologue, après un examen complet du patient, recevant les recommandations de spécialistes concernés.

En cas de détection précoce d'une tumeur (aux stades 0 et 1), en l'absence de métastases, l'invasion de la paroi n'atteint pas les couches sous-muqueuses, une ablation chirurgicale complète du cancer est possible. La section de la paroi de l'estomac touchée par le cancer, une partie des tissus environnants et les ganglions lymphatiques voisins sont retirés. Parfois, selon le degré de lésion de la tumeur à l'estomac, une résection partielle ou totale de l'estomac est effectuée.

Après ce type de chirurgie, le volume total de l'estomac diminue nettement, ou si l'estomac est complètement retiré, l'œsophage se connecte directement à l'intestin grêle. Par conséquent, les patients après résection gastrique peuvent consommer une quantité limitée de nourriture à la fois..

La radiothérapie (irradiation des organes et des tissus touchés par la tumeur avec des rayonnements ionisants) est effectuée pour arrêter la croissance et réduire la tumeur en période préopératoire et comme moyen de supprimer l'activité des cellules cancéreuses et de détruire les foyers probables de cancer après l'ablation de la tumeur..

La chimiothérapie est une suppression médicamenteuse de la croissance des tumeurs malignes. Le complexe de médicaments chimiothérapeutiques comprend des agents hautement toxiques qui détruisent les cellules tumorales. Après une intervention chirurgicale pour enlever un néoplasme malin, la chimiothérapie est utilisée pour supprimer l'activité des cellules cancéreuses restantes afin que le cancer de l'estomac ne se reproduise pas. La chimiothérapie est souvent associée à la radiothérapie pour renforcer l'effet. Le traitement chirurgical est également, en règle générale, combiné avec l'une ou l'autre méthode de suppression de l'activité des cellules cancéreuses..

Les patients atteints d'un cancer gastrique doivent bien manger et de manière nutritive tout au long du traitement. Le corps combattant une tumeur maligne a besoin d'une grande quantité de protéines, de vitamines, de micro-éléments, un apport calorique suffisant de l'alimentation quotidienne est nécessaire. Des difficultés surviennent en cas de dépression prononcée de la psyché (apathie, dépression) et de refus de manger. Parfois, il y a un besoin de formule nutritionnelle parentérale.

Complications du cancer de l'estomac et effets secondaires du traitement

Les complications graves, qui aggravent considérablement l'évolution de la maladie, peuvent être à la fois le résultat direct de la présence d'une tumeur maligne et devenir la conséquence de méthodes de traitement anticancéreux très difficiles à tolérer. Avec le cancer de l'estomac, les saignements se produisent souvent à partir des vaisseaux de la paroi endommagée, ce qui contribue au développement de l'anémie. Les grosses tumeurs peuvent nécroser, aggravant l'état général du corps en libérant des produits de désintégration nécrotique dans le sang. La perte d'appétit et la consommation accrue de nutriments par les tissus tumoraux contribuent au développement de la dystrophie générale.

La radiothérapie à long terme peut contribuer au développement de graves brûlures dues aux radiations, ainsi qu'à la dermatite radiologique et au mal des radiations. Les effets secondaires de la chimiothérapie sont une faiblesse générale, des nausées (jusqu'à des vomissements réguliers), de la diarrhée, une alopécie (calvitie), une peau sèche, une dermatite, un eczéma, des ongles cassants, une déformation des plaques à ongles, des troubles de la région génitale.

L'une des complications courantes peut être une infection associée. En raison de l'immunité supprimée, le déroulement du processus infectieux peut être très difficile..

Prédiction et prévention du cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac est généralement diagnostiqué au stade d'une tumeur incurable. Seulement dans quarante pour cent des cas, un néoplasme est détecté, dans lequel il existe une probabilité de guérison (cancer à un stade précoce sans métastase ou avec des métastases dans les ganglions lymphatiques voisins). Ainsi, lorsque le cancer des troisième et quatrième stades est détecté, avec sa tendance à une évolution rapide et des complications, le pronostic de la grue est défavorable.

Le traitement chirurgical en combinaison avec l'une ou l'autre méthode de thérapie anticancéreuse fournit un taux de survie à cinq ans après chirurgie chez 12% des patients. En cas de détection précoce du cancer (dissémination superficielle sans germination dans les couches sous-muqueuses de la paroi de l'estomac), le taux de survie augmente à 70% des cas. En cas d'ulcère malin de l'estomac, la probabilité de survie est de 30 à 50%.

Le pronostic le moins favorable concerne les tumeurs inopérables qui ont traversé toutes les couches de la paroi gastrique et pénétré dans les tissus environnants. L'évolution du cancer est défavorable si des métastases dans les poumons et le foie sont détectées. Pour les tumeurs gastriques inopérables, le traitement vise à soulager les symptômes et à minimiser autant que possible le taux de progression de la maladie.

Les principales mesures de prévention du cancer de l'estomac sont les suivantes: traitement rapide des maladies précancéreuses, nutrition adéquate et régulière, arrêt du tabac. Une mesure importante dans la prévention du développement de néoplasmes malins est le contrôle de l'état de la muqueuse gastrique et la détection rapide des processus tumoraux naissants..

Cancer de l'antre

Le cancer de l'antre de l'estomac survient plus souvent que les autres néoplasmes malins de cet organe. Il peut être asymptomatique pendant une longue période, il est donc souvent diagnostiqué dès 4 stades. Il n'est plus possible d'effectuer un traitement radical dans une telle situation. Prévenez les cas négligés grâce à une gastroscopie régulière.

informations générales

Les tumeurs malignes de l'estomac occupent la cinquième position dans la structure oncologique globale de la morbidité en Russie et la troisième place parmi les causes de décès par néoplasmes néoplasiques. Les hommes souffrent de ce type de cancer 1,3 fois plus souvent que les femmes. Le taux d'incidence maximal est observé entre 60 et 65 ans.

Raisons de développement

Les facteurs suivants conduisent au cancer de l'antre de l'estomac:

  • Style de vie - stress, faiblesse, mauvaises habitudes, absence de régime, etc..
  • La nature du régime alimentaire - un excès de sel de table et de glucides, un manque de vitamines et de micro-éléments, des aliments grossiers qui endommagent la surface de l'épithélium et contribuent à la colonisation de la bactérie Helicobacter pylori sur les muqueuses du duodénum et de l'estomac.
  • Infection par la bactérie Helicobacter pylori.
  • La composition de l'eau consommée. S'il contient des nitrates et des nitrites, ils sont transformés par les microorganismes de l'estomac en nitrosamines, qui sont de puissants cancérogènes..
  • Causes endogènes - reflux duodénogastrique, hérédité, diminution de la réponse immunitaire locale et humorale, etc..

Le processus de carcinogenèse dans l'estomac est déclenché, en règle générale, par des radicaux libres formés lors de l'inflammation. Par conséquent, le cancer survient presque toujours dans le contexte d'une pathologie chronique. Les maladies précancéreuses comprennent:

  • excroissances polypoïdes adénomateuses (adénomes de l'estomac);
  • ulcère chronique;
  • opéré pour des pathologies bénignes de l'estomac;
  • inflammation chronique de nature différente, y compris la maladie de Ménétrie et la gastrite auto-immune de type A.

La dysplasie muqueuse joue un rôle important dans le développement des néoplasmes malins..

Symptômes du cancer de l'antre

Parmi les symptômes cliniques accompagnant les néoplasmes malins de l'estomac, plusieurs groupes peuvent être distingués:

  • général (syndrome asthénique, anémie);
  • gastrique (plaintes dyspeptiques, syndrome douloureux);
  • associée à des métastases à distance (au stade 4) et caractérisée par des lésions d'organes et de structures spécifiques.

De par la nature du cours, les tumeurs malignes de l'estomac ont 3 variantes cliniques:

  1. latent (asymptomatique);
  2. sans douleur;
  3. avec le syndrome de la douleur.

Au stade initial, le cancer peut se développer de manière asymptomatique ou être accompagné d'une maladie clinique sous-jacente. La plupart des patients (2/3) présentent des plaintes typiques de gastrite chronique. Ils ressentent un inconfort intermittent, une sensation d'estomac plein après avoir mangé, des éructations, des brûlures d'estomac, des nausées, des vomissements, des ballonnements et d'autres symptômes.

Parfois, le premier signe de cancer est une tumeur palpable de l'estomac, caractéristique de la forme latente de la maladie. En règle générale, un syndrome douloureux prononcé se joint bientôt.

Ce syndrome comprend:

  • Faiblesse régulière ou persistante inexpliquée, fatigue physique et mentale rapide, diminution des performances.
  • Perte d'appétit persistante non motivée, pouvant aller jusqu'à l'anorexie, avec une aversion prédominante pour les aliments carnés.
  • Perte de poids soudaine.
  • Une sensation systématique d'inconfort gastrique, lorsque périodiquement ou constamment après avoir mangé, il y a une sensation de lourdeur, de surpeuplement de l'estomac, de douleur, à la suite de laquelle une personne devient difficile dans le choix de la nourriture.
  • Changement de l'arrière-plan émotionnel - le patient devient retiré, aliéné, l'intérêt pour l'environnement est perdu, jusqu'à l'apathie et une profonde dépression.

Lorsqu'une tumeur de l'antre s'infecte, des signes d'intoxication du corps apparaissent. Si le néoplasme de l'estomac est compliqué par des saignements, des symptômes typiques seront observés - vomissements de «marc de café», selles goudronneuses, tachycardie, faiblesse sévère, vertiges et même évanouissement. Avec la perforation de la paroi de l'organe, une «douleur de poignard» intolérable aiguë, une sueur froide, une forte détérioration de l'état général et parfois une perte de conscience apparaîtront. En outre, une tumeur située dans l'antre est capable de bloquer complètement la sortie de l'estomac dans le duodénum, ​​ce qui entraînera une stagnation des aliments et le tableau clinique correspondant - vomissements d'aliments consommés, "lourdeur" prononcée dans l'épigastre, épuisement, etc..

Si des métastases cancéreuses ont affecté le foie, les manifestations caractéristiques seront la jaunisse, les démangeaisons, la douleur et l'inconfort dans l'hypochondre droit. Avec la carcinomatose, le principal symptôme sera l'ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale). La constipation et les douleurs abdominales peuvent indiquer une métastase de Schnitzler (tumeur de l'espace Douglas).

Classification

Les tumeurs malignes de l'antre de l'estomac sont classées selon:

  • Structure histologique - adénocarcinome mucineux, cancer médullaire avec stroma lymphoïde, forme indifférenciée, etc..
  • Selon Lauren - types intestinaux, diffus, mixtes, non classés.
  • Critère macroscopique - cancer précoce et avancé.
  • Classification japonaise basée sur les voies de drainage lymphatique et l'atteinte ganglionnaire régionale.
  • Système TNM international avec définition des étapes de processus.

D'autres classifications sont moins utilisées.

Localisation et métastases

Les néoplasmes malins peuvent être localisés dans n'importe quelle partie de l'estomac. Si son antrum est endommagé, la tumeur peut être localisée plus près ou plus loin du pylore, ce qui déterminera l'évolution clinique et la tactique chirurgicale.

Dans le cancer de l'antre, les métastases se produisent de plusieurs manières:

  • Le long de la paroi de l'estomac avec invasion de la muqueuse saine environnante.
  • Avec le flux sanguin vers des organes distants - foie, poumons, os, pancréas, etc..
  • Par voie lymphogène vers les ganglions lymphatiques régionaux.
  • Avec l'aide de l'implantation de cellules cancéreuses dans le péritoine - carcinomatose.

Les métastases lymphogènes sont plus fréquentes. Avec le cancer de l'antre, des «dépistages» tumoraux dans les ganglions lymphatiques sont retrouvés chez la moitié des patients.

Diagnostic du cancer de l'antre de l'estomac

Les mesures diagnostiques des tumeurs de l'estomac commencent toujours par une enquête, une anamnèse et un examen du patient. Le médecin découvre si le patient avait des parents décédés du cancer, si la personne a de mauvaises habitudes, des maladies chroniques du système digestif, etc..

Le plan d'arpentage comprend:

  • tests de laboratoire;
  • examen endoscopique de l'œsophage, de l'estomac, du duodénum, ​​avec échantillonnage ciblé de matériel de 6-8 points différents;
  • analyse du suc gastrique;
  • Méthodes de radiographie.

En outre, peuvent être prescrits: échographie de l'estomac, tomodensitométrie de la cavité abdominale et du thorax, scintigraphie squelettique, sang pour marqueurs tumoraux (CEA, CA19.9, CA72.4 et SСС) et d'autres études.

Traitement

Pour les tumeurs malignes du tractus gastro-intestinal, une intervention chirurgicale est considérée comme un traitement radical. Avec l'ablation chirurgicale des néoplasmes gastriques des stades 1 et 2, dans la plupart des cas, il est possible de parvenir à une guérison complète.

Le «cancer précoce» (in situ ou T1a-N0M0) est principalement éliminé par voie endoscopique, avec dissection de la sous-muqueuse. La tumeur doit avoir un degré de différenciation élevé ou modéré, pas plus de 2 cm de diamètre, et ne pas avoir d'ulcération. Dans d'autres cas, la question de l'opération, son volume et son accès sont décidés individuellement, en tenant compte de nombreux facteurs. Les principaux sont:

  • stade du processus, forme de croissance du néoplasme primaire, propagation locale du cancer;
  • le degré de dommage aux ganglions lymphatiques régionaux;
  • l'état général du patient, sa disposition et sa «capacité» à subir une intervention chirurgicale, avec ablation d'une partie ou de la totalité de l'estomac;
  • présence de métastases à distance.

Lorsque la tumeur est localisée dans la région pyloroantrale, dans la plupart des cas, une résection distale subtotale de l'estomac est indiquée. Le champ d'application de la chirurgie radicale du cancer est l'ablation de la tumeur en un "bloc unique", avec un retrait des tissus sains de 5 à 7 cm, selon le type de croissance, avec dissection ganglionnaire obligatoire. Si une gastrectomie est effectuée (l'organe entier est retiré), une étape importante est la reconstruction ultérieure pour restaurer la possibilité d'une nutrition entérale. Aussi, pour les tumeurs malignes de l'estomac, les interventions chirurgicales palliatives (contournement des anastomoses, élimination des métastases, etc.).

La chirurgie est souvent associée à une radiothérapie et / ou à une pharmacothérapie. Ce dernier peut être prescrit avant, pendant ou après une manipulation chirurgicale. La radiothérapie est réalisée soit en peropératoire, soit après une intervention chirurgicale. La méthode combinée est le plus souvent utilisée, car elle supprime l'objectif principal et «tue» les «dépistages» existants et potentiels du cancer dans les ganglions lymphatiques et d'autres organes et tissus du corps.

Dans certains cas, la PDT (thérapie photodynamique) et des médicaments ciblés sont utilisés. En outre, tous les patients atteints de néoplasmes gastriques reçoivent un traitement symptomatique adéquat et des mesures de rééducation..

Complications et rechutes

Après le retrait de la tumeur de l'estomac, en particulier lors d'opérations volumétriques, il existe un risque élevé de complications supplémentaires. Ceux-ci inclus:

  • récidive du cancer;
  • saignements et anémie;
  • complications purulentes-septiques, jusqu'à péritonite;
  • l'incompétence du moignon d'estomac ou des anastomoses créées;
  • hypoxie;
  • nécrose pancréatique;
  • obstruction intestinale;
  • thromboembolie;
  • infarctus du myocarde, pneumonie et autres complications d'une intervention antérieure et d'une anesthésie.

Après des opérations pour cancer du tractus gastro-intestinal, le risque de décès reste élevé, en particulier avec des interventions volumétriques techniquement complexes, par exemple après ablation complète de l'estomac - de 11 à 25%. Le niveau de formation du chirurgien et de l'anesthésiste a une grande influence sur l'incidence des complications et la mortalité..

Prévoir

Les résultats à long terme dans le cancer de la région pyloroantrale de l'estomac dépendent du stade du processus, du type histologique de la tumeur, de la rapidité du traitement commencé et de l'âge du patient. Selon les statistiques, la survie à 5 ans est en moyenne:

  • au premier stade du cancer - 87-100%;
  • dans le deuxième stade du cancer - 70-80%;
  • au troisième stade du cancer - environ 20%.

En présence de métastases à distance, le pronostic s'aggrave fortement.

La prévention

Les mesures préventives contre le cancer, y compris les néoplasmes de l'estomac, comprennent un mode de vie sain, un bon sommeil (au moins 8 heures par jour), l'exclusion du stress et le contact avec des facteurs cancérigènes, etc. Pour prévenir la formation de cellules malignes dans le corps, le système immunitaire devrait fonctionner "en douceur". Il est très important de diagnostiquer et de traiter en temps opportun toutes les maladies chroniques, en particulier les pathologies de l'estomac.

Une bonne nutrition joue un rôle important dans la prévention du cancer du système digestif. Les scientifiques ont montré que la consommation quotidienne de grandes quantités de baies fraîches, de fruits, de légumes et de thé vert réduit considérablement le risque d'apparition et de développement de tumeurs malignes de l'estomac. En effet, ces produits contiennent de nombreux antioxydants (vitamines A, C, E, B6, B9, β-carotène, sélénium, zinc, etc.). Ils protègent la membrane muqueuse de l'organe de l'effet traumatique des radicaux libres, empêchant la nitrosation et les effets d'autres substances cancérigènes.

Les médecins recommandent de ne pas rompre le régime, de manger régulièrement, en petites portions, en mettant l'accent sur une alimentation saine. Pour prévenir les maladies de l'estomac, il est conseillé de minimiser la consommation de restauration rapide, de produits contenant des colorants artificiels, des arômes, des conservateurs et d'autres substances nocives. En outre, pour exclure le cancer, vous devez consulter un médecin une fois par an et, si indiqué, subir un examen endoscopique du tractus gastro-intestinal..

Les spécialistes de la clinique européenne ont une vaste expérience dans le traitement des néoplasmes malins gastro-intestinaux. Même les patients difficiles qui ont été rejetés par d'autres médecins peuvent compter sur une approche objective et professionnelle, ainsi que sur un traitement qui contribuera à améliorer la qualité de vie et à réduire l'intensité des manifestations cliniques..

Cancer de l'antre

5.4. Cancer de l'estomac

Le cancer de l'estomac se classe au premier rang des tumeurs cancéreuses de la deuxième localisation.

Classification du cancer de l'estomac

I. Sur le site du développement de la tumeur:

  • 1. Dans l'antre.
  • 2. Sur une courbure peu profonde.
  • 3. Au bas de l'estomac.
  • 4. Dans le service cardiaque.
  • 5. Sur une grande courbure.
  • 6. Sur les murs avant et arrière.

II. En apparence (groupes morphologiques):

  • 1. Polypoïde (champignon) - dans la petite courbure et la partie cardiaque de l'estomac.
  • 2. Soucoupe - le plus souvent dans la zone de plus grande courbure, en bas, sur les parois antérieure et postérieure de l'estomac.
  • 3. Infiltration ulcéreuse - principalement dans la région pylorique et la zone de moindre courbure.
  • 4. Diffus - dans la sortie de l'estomac sur une zone significative.

Il existe également une classification du cancer adoptée par l'Organisation mondiale de la santé. Il est basé non seulement sur des études cliniques, radiologiques, endoscopiques, mais également sur des études morphologiques de la tumeur enlevée. De plus, selon cette classification, le degré de propagation du processus tumoral avant le début du traitement est déterminé avec sa désignation selon le système TNM: tumeur primaire - tumeur (T), ganglions lymphatiques régionaux - nodule (N) et métastases à distance - métastases (M). En fonction de la gravité de ces trois composantes caractérisant la prévalence du processus, le stade du cancer de l'estomac est déterminé.

Les raisons. Les causes de l'apparition et du développement du cancer gastrique n'ont pas été identifiées. Cependant, le cancer de l'estomac n'apparaît pas soudainement sur un organe sain. La croissance d'une tumeur maligne est précédée d'un certain nombre de maladies que l'on peut plus ou moins qualifier de précancéreuses: gastrite chronique, polypose, ulcère gastrique, anémie pernicieuse avec gastrite atrophique.

Facteurs associés. L'incidence élevée du cancer de l'estomac peut être associée aux particularités de l'alimentation et de la vie. La nature de la nourriture, la façon dont elle est préparée et la température sont d'une grande importance. Les mauvaises habitudes jouent un rôle correspondant: le tabagisme et la consommation d'alcool. Le plus souvent, le cancer de l'estomac survient chez les hommes d'âge moyen; au fil des ans, la probabilité de la maladie augmente.

Les principaux symptômes. Attribuer les symptômes précoces et tardifs du cancer de l'estomac.

Le tableau clinique du cancer de l'estomac à un stade précoce est très varié. Cela dépend du contexte de la maladie de l'estomac. Conformément à cela, il est habituel de distinguer trois types cliniques de la maladie: 1) un cancer qui s'est développé sans signes avant-coureurs de maladie de l'estomac; 2) cancer survenant dans le contexte de l'ulcère gastroduodénal; 3) cancer qui s'est développé dans le contexte de la gastrite chronique et de la polypose.

Au stade initial de la maladie, en l'absence de plaintes caractéristiques, il est possible, avec un questionnement minutieux, de déterminer les soi-disant «petits signes».

Le syndrome des petits signes de cancer de l'estomac survient dans plus de 80% des cas et correspond à une modification de l'état général du patient: faiblesse sans cause, diminution de l'appétit et de la capacité à travailler, fatigue rapide, perte de plaisir de la nourriture prise, phénomène de "gêne gastrique", perte de poids sans cause, anémie- pie de la peau, pâleur des muqueuses, perte d'intérêt pour la vie, apathie, etc. Le complexe de symptômes décrit peut apparaître soit sur fond de santé complète, soit sur fond de gastrite, polypose, ulcère gastroduodénal. Chez 2 à 5% des patients, un cancer asymptomatique survient, qui n'est diagnostiqué que lorsque la tumeur atteint une taille importante.

Figure. 55. Cancer de l'antre de l'estomac

Les symptômes tardifs sont également distingués. Ainsi, avec la localisation du cancer dans l'antre de l'estomac, il y a une violation de la perméabilité à un degré ou à un autre (Fig. 55). Au début, cela se manifeste par une violation de la sensation de satiété, des éructations. Avec la croissance de la tumeur, une rétention constante du contenu gastrique apparaît, après quoi des vomissements de nourriture se produisent, qui se répètent tous les jours. Le patient perd rapidement du poids, sa peau devient sèche, perd de son élasticité, une cachexie cancéreuse se produit (Fig.56). La nourriture dans l'estomac stagne, elle s'étire; les patients s'inquiètent des éructations et des vomissements constants, et le vomi a une odeur désagréable (Fig.57).

Le cancer de la partie cardiaque est asymptomatique depuis longtemps. Cependant, à mesure que l'entrée de l'estomac se rétrécit et que le processus se déplace vers l'œsophage, des symptômes spécifiques apparaissent. Les patients se plaignent de la difficulté à passer la nourriture. Au début, cette difficulté disparaît avec la toux ou l'eau potable, mais plus tard, elle devient permanente. Rétrécissement de l'œsophage

Figure. 57. Forme infiltrante de cancer de l'estomac

Figure. 56. Cachexie dans le cancer gastrique

peut entraîner une obstruction complète des aliments, même liquides. Les patients perdent du poids rapidement, ils s'inquiètent de la douleur dans la cavité thoracique, de l'augmentation de la salivation, du hoquet, de la régurgitation.

Le cancer du corps de l'estomac (parois antérieure et postérieure, plus grande courbure) appartient aux formes dites muettes et se déroule pendant une période relativement longue sans aucun symptôme de l'estomac. Premièrement, il y a une faiblesse générale, une perte d'appétit, une perte de poids, une anémie et une dépression mentale. Le syndrome douloureux survient lorsque la tumeur se propage à la partie pylorique ou cardiaque et aux organes adjacents.

Le cancer du fond de l'estomac peut être asymptomatique pendant longtemps. Les premières plaintes sont l'angine de poitrine, récurrente lors de la transition du processus vers le diaphragme, la plèvre. Ensuite, d'autres symptômes tardifs du cancer de l'estomac apparaissent..

L'évolution clinique du cancer gastrique dépend principalement de l'étendue du processus aux parois de l'estomac, de la transition de la tumeur vers d'autres organes et de la nature des métastases.

Diagnostique. La reconnaissance du cancer gastrique repose sur une endoscopie avec biopsie, qui permet de diagnostiquer un cancer de l'estomac dans 95 à 99% des cas. L'examen de contraste aux rayons X est d'une grande importance, en particulier avec l'utilisation de la télévision à rayons X et de la cinématographie à rayons X. Dans tous les cas peu clairs, lorsque la suspicion de cancer ne peut être confirmée ou rejetée par radiographie et œsophagogastroduodénoscopie avec biopsie, une laparotomie diagnostique doit être réalisée, visant à déterminer la nature de la lésion tumorale, sa localisation, sa forme de croissance, sa prévalence et obtenir du matériel de biopsie.

Les signes cliniques et de laboratoire suivants sont à l'origine de la suspicion de la présence d'un cancer de l'estomac chez un patient:

  • 1) symptômes cliniques - sensation de lourdeur et de plénitude, principalement associée à la prise de nourriture; douleur dans la région épigastrique, perte d'appétit, nausées, dysphagie, perte d'appétit pouvant aller jusqu'à l'anorexie complète, aversion pour la viande, perte de poids. Faiblesse, étourdissements;
  • 2) signes de laboratoire - augmentation de la VS, anémie normo ou hypochrome, légère leucocytose, achlorhydrie et achilies, résultats positifs des tests sanguins occultes fécaux.

Un examen clinique général révèle l'absence ou la présence de métastases à distance. Pour déterminer la transition du cancer de l'estomac vers les organes voisins, la paroscopie avec biopsie, échographie du foie, du pancréas, etc..

Principes de traitement. Le seul traitement efficace du cancer de l'estomac est la chirurgie. En outre, diverses combinaisons de médicaments anticancéreux modernes sont utilisées pour supprimer les métastases cancéreuses et modifier sa taille. La radiothérapie est également utilisée.

Avec un cancer de l'estomac inopérable, une bonne nutrition joue un rôle important: manger au moins 4 fois par jour en petites portions, en évitant les aliments mal tolérés. En cas de vomissement, des médicaments sont prescrits pour réguler la motilité de l'estomac et du duodénum (cerucal, halidor, papavérine, no-shpa), pour la douleur - analgésiques non narcotiques et narcotiques (baralgin, analgin, promedol, omnopon, morphine).

La prévention. Le traitement opportun des maladies précancéreuses, principalement la gastrite chronique et atrophique avec insuffisance sécrétoire, est d'une grande importance dans la prévention du cancer. Ces patients subissent un examen gastroscopique 2 fois par an pour détecter les formes précoces de cancer. Vous avez besoin d'une alimentation régulière appropriée, d'un arrêt du tabac, d'une consommation d'alcool. En présence de polypes gastriques, leur retrait rapide est indiqué. Les patients souffrant d'ulcères gastriques nécessitent une surveillance attentive. Si les cicatrices ne se produisent pas, ces patients sont soumis à un traitement chirurgical..

Questions pour la maîtrise de soi

1. Énumérez les principales maladies précancéreuses. 2. Quels sont les symptômes précoces et tardifs du cancer de l'estomac? 3. Quels sont les principes de base du traitement du cancer gastrique? 4. Énumérer les principales mesures de prévention du cancer de l'estomac.

Cancer de l'antre

Inscription: 05.10.2011 Messages: 6 A remercié: 0 fois A remercié: 0 fois ->

bonne journée.
Mon père est né en 1938. (72 ans) diagnostiqué avec un cancer de l'antre de l'estomac T3NxM1 (hep).
Il a consulté des médecins en août 2011 avec une plainte de perte d'appétit, de faiblesse générale et de fatigue rapide..
Au cours des 30 à 35 dernières années, il fume beaucoup et régulièrement et consomme de l'alcool (abus !!). Auparavant, il n'allait pas chez les médecins. Lorsque sa santé se détériorait (ARVI, prostatite, «tirait» le dos, etc.), il s'automédiait. Il a travaillé activement dans la maison et sur le terrain personnel. Il n'y a pas eu de plaintes constantes de malaise, la présence de maladies chroniques ou autres n'est pas connue, en raison du manque de diagnostic de ces maladies en raison de l'absence de plaintes.
En mars-avril 2011, j'ai décidé de perdre du poids, car pendant l'hiver, il «mangeait» son estomac, ce qui le gênait. En hiver, il ne buvait pas, ne bougeait pas beaucoup, mangeait beaucoup, car vivait dans un appartement de grande hauteur. Dans le même temps, le poids était de 65 kg, pour une hauteur de 160 cm. De retour dans une maison privée en mars, il a fait un régime. Le régime alimentaire se composait de boissons alcoolisées, presque pas de nourriture et de travaux printaniers dans la cour. Pendant ce temps, j'ai perdu 10 kg, le poids est tombé à 55 kg. Après un régime réussi, j'ai décidé de sortir de la frénésie et de reprendre une alimentation normale. Cependant, l'appétit n'est pas apparu. En mangeant trop, j'ai commencé à avoir des nausées, il y a eu des épisodes de vomissements, une lourdeur à l'estomac, des douleurs dans les articulations des jambes sont apparues, il est devenu difficile de travailler beaucoup et pendant longtemps, de la fatigue est apparue, il y a eu des cas de fièvre jusqu'à 38 ° C sans signes d'infections respiratoires aiguës (il n'y avait pas de toux ni d'écoulement nasal). Après un mois de persuasion, je suis allé voir un thérapeute. A été référé pour FGSD et échographie des organes abdominaux.
Conclusion EGDS1: ulcère gastrique infiltrant (p005.jpg)
Microscopie de l'estomac 1 - Un complexe de cellules de cancer glandulaire modérément différencié est déterminé (p006.jpg)
Ultrasound1 - métastases hépatiques (p002.jpg p003.jpg)
L'histologie du FGSD1 n'a pas été réalisée.
Chimiothérapie recommandée.
Étant donné que je vis dans une autre ville pour subir une chimiothérapie, je me suis persuadé de déménager à Kharkov pour être près de moi. Ils se sont tournés vers un dispensaire oncologique pour un traitement ici.
Les résultats obtenus précédemment ont été revérifiés. Des instructions ont été données pour le FGDS2, l'échographie OBP 2 et la biopsie hépatique.
Révision de la microscopie gastrique 1– Augmente la suspicion de cancer. (p012.jpg)
Conclusion du FGDS 2 - cancer suspecté de la sortie gastrique (p013.jpg p014.jpg)
Microscopie de l'estomac 2 - Parmi les éléments sanguins, il y a un groupe de cellules épithéliales avec des phénomènes de prolifération (p011.jpg)
Histologie de l'estomac 2 - Gastrite atrophique chronique active avec des symptômes de métaplasie intestinale incomplète (p009.jpg p010.jpg)
Échographie 2 - métastases hépatiques, structure compatible avec des changements secondaires, adénopathie rétropéritonéale unique (p015.jpg)
Microscopie hépatique - représentée par des éléments sanguins et une petite quantité de débris cellulaires. (P021.jpg)
Histologie hépatique - Métastases d'adénocarcinome de type cellulaire (P019.jpg p020.jpg)

Analyses:
coagulogramme - p023.jpg
biochimie - p024.jpg
urinogramme - p025.jpg
test sanguin clinique - p026.jpg

Après le premier FGSD en août, il y avait une douleur sourde et douloureuse dans l'hypochondre, une lourdeur dans l'estomac. Perturbé en continu pendant 2 mois (août-septembre). Auparavant, il n'y avait pas de douleur constante dans l'hypocondre. Arrêtez de prendre 2 comprimés solpadéines solubles. Assez pour 5-6 heures (si forcé de quitter l'appartement pour
pendant une longue période, se rendre à l'hôpital, surtout s'il y avait une secousse dans les transports), ou pendant 15 à 20 heures (s'il est à la maison et ment surtout). Solpadein soulage la douleur de 95 à 100%. D'autres analgésiques ont été essayés: acide acétylsalicylique, nimésulide, ibuprofène (de différents fabricants). Mais soit la douleur n'est pas complètement soulagée, soit pendant une courte période. Retourné au solpadein.
En septembre, après une EGD gastrique répétée, il y a eu une période de nausées et de vomissements fréquents après tout repas et prise d'eau, pendant environ 2-3 jours. Pendant ce temps, il a perdu encore plus de poids. Maintenant, le poids est de 53 kg pour une hauteur de 160 cm Ils se sont débarrassés des vomissements en prenant du motilium et du réhydron. Je ne les accepte actuellement pas.
Faible appétit. Mange en petites portions, j'essaie de maintenir un régime pour les ulcères / gastrites, mais ces aliments ne provoquent pas du tout d'appétit et je ne donne pas d'aliments frits, gras et épicés.

Du coup, deux mois plus tard (en attendant les résultats de l'histologie et de la cytologie) nous avons une référence à un chimiothérapeute, chez qui nous savions déjà qu'il fallait aller. Et nous ne nous attendions à aucun autre traitement en dehors du PCT palliatif.

MAIS quelque chose se passe ici, c'est pourquoi j'ai décidé de chercher des réponses non pas dans le cabinet du médecin, mais sur le forum.
Prescrire un chimiothérapeute: "en raison de la grande perte de poids," faible "chimiothérapie"
1) Polyplatillène 375 ml
2) 0,9 NaHl 400 ml
3) Propisétron 5 ml n ° 1
4) Dexaméthasone 4 ampères
5) Ftorafur 400 mg n ° 42
1-4 - Pour une administration intraveineuse une fois, 5 - prendre dans les 14 jours.
Le coût des médicaments dans une pharmacie d'une polyclinique est d'env. 250 $. Je n'avais pas ce montant avec moi, d'ailleurs, je sais que les prix dans ces pharmacies sont beaucoup plus élevés. Par conséquent, à mon arrivée au travail, je vais sur Internet pour trouver où acheter ces médicaments. Et ici, le plaisir commence. Polyplatillen est un médicament d'origine ukrainienne, activement annoncé par le fabricant, l'autorisation a été obtenue sur la base d'études cliniques menées sur 18 (dix-huit.) Patients, et qui n'est pas une norme de traitement pour aucune pathologie oncologique. Je pose une question sur ce médicament au responsable des achats de médicaments (je travaille dans une société de négoce disposant d'un réseau de pharmacies) et lui, selon les représentants commerciaux de la société de gros, me dit que le médicament est distribué par le fabricant dans les pharmacies pour l'oncologie et qu'il y a un bon retour en arrière. J'ai d'énormes doutes sur l'exactitude de l'utilisation de cette préparation. Je ne suis pas prêt à risquer ma vie pour soutenir un "producteur national".

En relation avec tout ce qui précède, des questions se sont posées:
1) Combien de temps Solpadein peut-il être utilisé? Nous en buvons depuis près de 3 mois chaque jour, 1 à 2 fois par jour, 2 comprimés solubles. Dois-je forcer pour réduire la dose, alterner avec d'autres médicaments? Considérant un ulcère d'estomac et un foie endommagé. Parfois, il vieillit pour endurer la douleur, mais je pense qu'il vaut mieux boire tout de suite, pour ne pas souffrir en vain, parce que. sans médicaments, la douleur ne disparaît pas et vous devez toujours prendre des pilules.
2) La nomination du polyplattilène comme principal médicament de chimiothérapie, et pour notre propre argent, soulève de grands doutes... Les schémas d'utilisation de polyplatillen avec fluoroaphtur sur l'étendue prévisible d'Internet n'ont pas été trouvés. Ou mal regardant?
3) Dans l'analyse clinique des plaquettes sanguines sont plusieurs fois plus élevées que la normale. Cela m'a rendu très méfiant. Quel médecin devez-vous contacter? Car l'oncologue-chirurgien l'a envoyé chez le chimiothérapeute, le chimiothérapeute, voyant les résultats du test, l'a dirigé vers une chimiothérapie sans aucune recommandation. À quels indicateurs dois-je encore faire attention?
4) La recherche est-elle suffisamment menée pour prescrire un PCT adéquat?

P.S. Personne ne nous a même bégayé à propos de la chimie gratuite, aucune autre alternative au schéma de chimiothérapie proposé n'a été proposée.

À propos des brûlures d'estomac

Le premier parmi d'autres types de lésions malignes de l'organe digestif en termes de fréquence d'apparition est considéré comme un cancer de l'antre. La pathologie est caractérisée par un tableau clinique spécifique, par lequel on peut juger du degré de prévalence et du stade. Le cancer de l'antre s'accompagne de douleurs, de perte d'appétit et de perte de poids sur fond de refus de manger, de vomissements et d'un trouble de la capacité d'évacuation de l'organe. Diagnostiqué par rayons X. Le cancer est traité de manière globale, en tenant compte de la prévalence et du stade des lésions gastriques, de la présence de métastases.

Qu'est-ce que l'antre?

L'antre dans l'estomac est situé en dessous. Sa fonction principale n'est pas liée à la digestion des aliments, mais réside dans la transformation de la masse alimentaire résultante en un morceau râpé, qui sera constitué de particules d'un maximum de 2 mm. Après un tel traitement dans l'antre, le morceau de nourriture passe plus loin sans entrave - à travers le sphincter pylorique dans le duodénum. En raison de l'emplacement et de la fonctionnalité spécifiques de l'antre, il est sensible à de telles maladies:

  • lésion érosive;
  • inflammation du type de gastrite;
  • lésion ulcéreuse;
  • cancer.

Le cancer est considéré comme la maladie la plus grave. Les personnes de plus de 50 ans sont à risque. Les hommes tombent plus souvent malades que les femmes.

Types de cancer de l'estomac de l'antre

Sur le nombre total de cas de maladies, le cancer de l'antre de l'estomac survient dans 70% des cas, ce qui indique la prévalence de la pathologie. Les cellules cancéreuses peuvent se propager dans n'importe quelle partie de l'estomac, par exemple, 10% des tumeurs sont localisées dans la zone cardiaque, et seulement 1% de tous les cas diagnostiqués se situent au bas de l'organe. La morphologie de ces tumeurs diffère et dépend des tissus impliqués dans le processus malin. Selon la classification des néoplasmes de l'antre gastrique, trois types de cancer sont distingués:

  1. adénocarcinome - se développe dans 90% des cas, il est donc considéré comme le plus courant, formé à partir de structures glandulaires;
  2. cancer solide - caractérisé par une structure non ferreuse et une occurrence rare;
  3. skirr - formé à partir d'éléments de tissu conjonctif, appartient aux types de pathologie les plus rares.

Tous les types de cancers de l'antre de l'estomac ont une spécificité. Fondamentalement, le cancer est infiltrant, sans limites claires, agressif avec une malignité particulière, ce qui donne des métastases rapides. De telles tumeurs exophytiques après résection gastrique sont caractérisées par le risque le plus élevé de récidive par rapport à d'autres types morphologiques de cancer. Par conséquent, les prévisions sont décevantes.

Symptômes

Un néoplasme localisé dans la zone antrale de l'estomac, en raison de son agressivité et de son taux de croissance intense, donne un tableau clinique vivant et en développement rapide. Au fur et à mesure que la partie inférieure de l'estomac se développe et se remplit, la tumeur affecte la zone pylorique, ce qui rend difficile l'évacuation de la masse alimentaire plus loin dans le duodénum de l'intestin. Dans le contexte de la rétention chronique de nourriture, les symptômes correspondants se développent:

  • éructations avec de l'ambre vif et désagréable;
  • brûlures d'estomac et oppression thoracique;
  • une sensation de plénitude et de plénitude dans l'estomac;
  • ballonnements;
  • nausées, qui se transforment souvent en vomissements.

Le refus de manger et l'épuisement dû au refus entraînent une carence en vitamines.

À mesure que les symptômes s'intensifient, les patients commencent à induire indépendamment un réflexe nauséeux, car lorsque les masses alimentaires sortent par l'œsophage, le soulagement survient. En conséquence, le corps ne reçoit pas l'ensemble nécessaire de micro-éléments et de vitamines de la nourriture absorbée. Au contraire, le blocage alimentaire de l'estomac provoque la pourriture, la fermentation des aliments intacts et une intoxication grave se développe. Cela provoque d'autres symptômes plus graves:

  • épuisement dû au refus de manger et à une carence en vitamines;
  • invalidité;
  • irritabilité due à l'impuissance;
  • refus de manger;
  • perte de poids brutale, se transformant en anorexie sévère.

Le cancer infiltré de l'estomac dans l'antre, au fur et à mesure de sa croissance, s'exprime par l'action du suc digestif acide dans l'estomac. Les tissus tumoraux commencent à se désintégrer, provoquant des saignements fréquents des vaisseaux dans la lumière gastrique. Étant donné que l'organe contient en même temps des aliments décomposables, des substances toxiques se forment à la suite de l'interaction avec le sang. L'accumulation progressive de toxines provoque:

  • fièvre, fièvre;
  • vomissements avec des impuretés sanglantes de couleur sombre ou écarlate;
  • l'apparition de selles goudronneuses (noircies).

Une tumeur envahie, alimentée par les tissus vivants de l'estomac, provoque un rétrécissement et une diminution de la taille de l'organe. Dans le même temps, le patient oncologique ressent une pression constante, une distension, une lourdeur après une petite collation. Le patient est satisfait de petites quantités de nourriture. Dans les derniers stades du cancer, des signes de métastases à d'autres organes s'ajoutent aux symptômes déjà existants. En fonction de l'organe affecté, une image correspondante apparaîtra. Mais le plus souvent, le duodénum est affecté en premier, dans le contexte duquel une éructation pourrie, une jaunisse obstructive apparaît.

Traitement du cancer

La complexité de la maladie maligne de la zone antrale de l'estomac réside dans la spécificité et la vitesse de développement du processus pathologique. Pour stopper l'anomalie, une technique complexe est utilisée, développée en tenant compte du stade, de l'étendue de la lésion et de la présence de métastases. Les principaux traitements sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Le choix du schéma thérapeutique est choisi individuellement. La chirurgie avec ablation radicale de la tumeur avec une chimie et une radiothérapie supplémentaires est plus souvent recommandée. En cas d'inopérabilité, seules la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées.

Chimiothérapie

L'essence du traitement est l'ingestion de produits chimiques puissants qui arrêtent les processus de division cellulaire anormale dans l'estomac. Les remèdes populaires pour le cancer de l'antre de l'estomac sont:

Le plus souvent, des associations de «cisplatine» et de «5-fluorouracile» avec «épirubicine», «docétaxel» ​​ou «irinotécan» sont prescrites. En raison de son agressivité et de sa tendance à des rechutes fréquentes, même après une intervention chirurgicale, le cancer de l'antre est traité par plusieurs traitements de chimiothérapie. Selon les indications de la technique, il est utilisé avant / après résection, ce qui permet d'augmenter l'efficacité du traitement.

Chirurgie du cancer

La meilleure méthode est considérée comme la gastrectomie totale, qui est prescrite dans 60% de toutes les opérations, mais des options sont possibles. Fondamentalement, 2 méthodes d'intervention chirurgicale sont utilisées pour les lésions malignes de l'antre:

  1. Radical - implique l'excision de la tumeur entière, des ganglions lymphatiques affectés et des tissus sains voisins, mais à condition qu'il n'y ait pas de métastases dans des organes éloignés. Si possible, une technique avec une excision partielle de l'estomac (4/5 du volume total de l'organe) est choisie. Mais le plus souvent, l'estomac est complètement retiré.
  2. Palliatif - prescrit pour inopérabilité pour prolonger la vie du patient, réduire les symptômes et en cas de complications (perforation, saignement).

L'ablation chirurgicale de l'estomac avec tous les ganglions lymphatiques régionaux touchés par le cancer ne garantit pas l'absence de rechute.

Traitement radiologique

La thérapie est effectuée en irradiant le patient avec des ondes radio. Les doses et la puissance sont sélectionnées individuellement en fonction des données de diagnostic détectées par le type de néoplasme, la taille et l'étendue du processus. La radiothérapie est toujours utilisée en association avec la chirurgie (avant et / ou après) et la chimiothérapie.

Pronostic et survie

Le pronostic d'un patient atteint d'un cancer de l'antre est déterminé par le stade du processus auquel le traitement a été commencé. Cependant, dans la majorité des cas, l'issue est défavorable. Il n'y a pas de données statistiques sur la survie à 5 ans chez les patients cancéreux avec localisation tumorale dans l'antre..

Selon les statistiques générales, en moyenne, seulement 20% survivent avec n'importe quelle forme et localisation de cancer gastrique, qui est associée à la détection d'un processus tumoral dans les derniers stades, lorsque le cancer ne peut être traité et est considéré comme inopérable.

Cancer du corps et de l'antre de l'estomac

Cancer du corps et de l'antre de l'estomac

L'attachementLa taille
1.jpg141,91 Ko
2.jpg69,68 Ko

Merci pour le cas présenté. J'aimerais voir vos commentaires sur les images.

Processus néoplasique de type Skirr? Comment penses-tu? Pour autant que je sache, l'évacuation de la suspension de contraste de l'estomac vers les sections distales - avec un retard important, ou n'y en a-t-il pas eu du tout? La durée du processus est-elle importante? Une couche intermédiaire importante est probablement due au contenu qui se trouvait dans l'estomac avant l'étude.?

La longueur du processus est comme des flèches ou plus. Quel genre de sténose pylorique pensez-vous?

Je voudrais beaucoup montrer aussi des images presque similaires, seule l'immensité du volume du processus est moindre, si l'auteur respecté Yazony ne le dérange pas;

Cette fluoroscopie de l'estomac a été réalisée il y a littéralement 1 à 1,5 mois, le patient a été opéré, la présence d'une forme infiltrante, une maladie déontologique de l'antre de l'estomac a été confirmée histologiquement et rapidement.

Quand j'ai commencé à prendre les premières photos, il n'y avait aucun doute qu'il y avait de la déontologie, mais la contradiction avec FGDS ne m'a pas donné la tranquillité d'esprit, ils ont écrit simplement; tout est bien passable et le bulbe duodénal est spasmodique, j'ai finalement décidé de s'occuper à nouveau de l'introduction de l'atropine;

Enfin, on peut dire qu'il y a un rétrécissement symétrique de la lumière de l'antre, le relief de la membrane muqueuse n'est pas tracé, les parois sont régulières.

De même, pour l'auteur des images présentées, la section antrale est rétrécie avec la transition vers le tendeur, et le processus se déroule également le long de la moindre courbure, mais ce n'est pas clair avec la section cardiaque, elle semble également être déformée. Selon le degré de sténose, il est impératif de le faire après 12 et 24 heures pour décider s'il y a ou non sténose décompensée. Dans ce bonbon, vous pouvez voir qu'il y a beaucoup de mucus dans l'estomac, j'ose supposer une sténose décompensée.

«Vous savez, certains médecins ont un complexe messianique - ils doivent sauver le monde. Et vous avez un complexe Rubik - vous devez résoudre des énigmes. "

Article Précédent

Élimination des polypes