Principal
Tératome

Test sanguin pour les marqueurs tumoraux

Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux est prescrit si une tumeur est suspectée. Il est recommandé à ceux qui risquent de développer des tumeurs malignes de se soumettre à l'étude chaque année. Le groupe à risque comprend les personnes ayant une prédisposition génétique au cancer, aux maladies chroniques, aux pathologies précancéreuses, ainsi que vivant dans des régions écologiquement défavorables ou travaillant dans des industries dangereuses. En présence d'une maladie oncologique, l'analyse est réalisée à des fins de surveillance..

Les marqueurs tumoraux sont des produits du métabolisme de la formation des tumeurs, ainsi que des substances produites par les tissus normaux du corps en réponse à l'invasion des cellules cancéreuses. Dans le corps des personnes en bonne santé, certains marqueurs tumoraux sont présents en petites quantités; une augmentation de leur concentration dans le sang et l'urine des patients indique le développement d'un cancer avec une probabilité élevée. Dans certains cas, les marqueurs tumoraux augmentent dans certaines maladies non cancéreuses..

Avant de donner du sang, vous ne devez pas fumer pendant la journée, le stress émotionnel et physique doit être éliminé dans les 30 minutes.

Pour prescrire une analyse et interpréter les résultats de l'étude, vous devez contacter un spécialiste qualifié qui vous expliquera de quoi parle le test sanguin pour les marqueurs tumoraux et ce que le test sanguin montre, comment le matériel est prélevé et comment l'analyse est effectuée, ainsi que comment s'y préparer..

Donner du sang pour l'analyse des marqueurs tumoraux

Le prélèvement sanguin pour analyse est effectué le matin à jeun, après le dernier repas doit durer 8 à 12 heures. La possibilité de faire un test sanguin pour les marqueurs tumoraux à d'autres moments de la journée doit être clarifiée dans un laboratoire spécifique et avec le médecin qui a ordonné l'étude. Pour l'analyse, le sang est prélevé dans une veine.

Pour un test sanguin pour les marqueurs tumoraux, une préparation préliminaire est nécessaire. Quelques jours avant le prélèvement sanguin, les aliments gras, frits et épicés, les boissons alcoolisées doivent être exclues du régime. Avant de donner du sang, vous ne devez pas fumer pendant la journée; le stress émotionnel et physique doit être éliminé dans les 30 minutes. En cas de prise de médicaments, vous devez consulter votre médecin et savoir s'il est nécessaire de les annuler. Il est également conseillé de convenir avec le médecin des jours où il est préférable de passer le test pour obtenir le résultat de recherche le plus fiable (par exemple, chez la femme, les résultats de certains tests dépendent de la phase du cycle menstruel).

Le test de l'antigène prostatique spécifique (PSA) est possible au plus tôt 1 à 2 semaines après l'examen rectal numérique ou le massage de la prostate, l'échographie transrectale et d'autres méthodes de diagnostic matériel. Combien de temps vous devez attendre après chaque manipulation spécifique doit être vérifié avec votre médecin. De plus, deux jours avant l'étude, il est nécessaire d'exclure les contacts sexuels et les activités physiques graves..

Une légère augmentation du marqueur tumoral CA-125 peut être observée au cours du premier trimestre de la grossesse en l'absence de toute pathologie.

Normes des indicateurs de test sanguin pour les marqueurs tumoraux

Le tableau présente les normes des marqueurs tumoraux les plus fréquemment déterminés. Dans différents laboratoires, en fonction de la méthode d'essai et des unités de mesure adoptées, les valeurs normales et peuvent différer.

Normes des indicateurs de test sanguin pour les marqueurs tumoraux

Hommes et femmes non enceintes - jusqu'à 2,64 UI / ml

femmes enceintes - 23,8 à 62,9 UI / ml (selon la durée de la grossesse)

Antigène cancer-embryonnaire (CEA)

Hommes - jusqu'à 3,3 ng / ml non-fumeurs, jusqu'à 6,3 ng / ml fumeurs

femmes - jusqu'à 2,5 ng / ml de non-fumeurs, jusqu'à 4,8 ng / ml de fumeurs

Marqueur tumoral ovarien CA-125

Marqueur de tumeur mammaire CA 15-3

Marqueur tumoral pancréatique CA 19-9

Antigène spécifique de la prostate commun

Sous-unité bêta totale de gonadotrophine chorionique humaine (hCG)

Hommes - jusqu'à 2,5 U / l

Femmes - jusqu'à 5 U / l

Que fait et qui montre un test sanguin pour les marqueurs tumoraux

Alpha fetoprotéine

L'alpha-foetoprotéine (AFP, AFP) est une protéine sérique embryonnaire produite au cours du développement de l'embryon et du fœtus. L'alpha-foetoprotéine est structurellement similaire à l'albumine sérique chez l'adulte. Sa fonction est d'empêcher le rejet du fœtus par le corps de la mère. Chez les enfants, le taux d'AFP dans le sang est élevé à la naissance, puis diminue progressivement et atteint des valeurs normales chez l'adulte à l'âge de deux ans. Des niveaux élevés de protéines alpha chez les adultes indiquent une pathologie.

Alpha-foetoprotéine est l'un des principaux indicateurs d'anomalies chromosomiques et pathologies du fœtus au cours du développement intra-utérin. Sa détermination chez la femme enceinte est souvent prescrite en conjonction avec une échographie, la détermination du taux de gonadotrophine chorionique humaine et d'estriol libre, ce qui permet d'évaluer les risques de développer des pathologies chez le fœtus en association.

Chez les femmes et les hommes non enceintes, l'apparition d'hCG dans le sang indique un néoplasme qui produit l'hormone.

Une augmentation du taux d'alpha-foetoprotéine chez une femme enceinte peut indiquer une grossesse multiple, une nécrose du foie du fœtus dans le contexte d'une infection virale, des anomalies ouvertes dans le développement du tube neural, une hernie ombilicale, un syndrome de Meckel-Gruber.

Chez les hommes et les femmes non enceintes, les indications pour prescrire une analyse de l'alpha-foetoprotéine sont généralement la détection des métastases, l'évaluation de l'efficacité du traitement des néoplasmes malins et la détermination du risque de développer une oncopathologie (chez les personnes atteintes d'hépatite virale chronique, de cirrhose hépatique, etc.).

Une augmentation de la concentration d'alpha-foetoprotéine chez les hommes et les femmes non enceintes se produit avec un carcinome hépatocellulaire, des métastases hépatiques de tumeurs d'autres localisations, des néoplasmes des testicules, des poumons, de l'estomac, du pancréas et du gros intestin. L'AFP augmente légèrement dans l'hépatite chronique, la cirrhose, les lésions hépatiques alcooliques.

Une diminution du taux d'alpha-foetoprotéine après un traitement ou l'élimination d'un néoplasme signifie une amélioration de l'état du patient. Une diminution de l'AFP dans le sang d'une femme enceinte peut indiquer la présence d'anomalies chromosomiques chez le fœtus (syndrome d'Edwards ou de Down), un âge gestationnel mal défini (surestimé), une dérive kystique, un avortement spontané, une mort fœtale.

Antigène embryonnaire cancéreux

Antigène carcinoembryonnaire (CEA, CEA, antigène carcinoembryonnaire) - une glycoprotéine fœtale produite dans les tissus du tube digestif de l'embryon et du fœtus. Sa fonction est de stimuler la prolifération cellulaire. Après la naissance d'un enfant, la synthèse de l'antigène cancéreux embryonnaire est supprimée; il est présent en petite quantité dans le sang d'un adulte. Une augmentation du CEA se produit lors du développement d'une tumeur dans le corps et reflète la progression du processus pathologique.

Une augmentation physiologique du niveau d'antigène spécifique de la prostate se produit avec la constipation, après un rapport sexuel, un examen rectal digital de la prostate.

Un test sanguin pour l'antigène cancéreux embryonnaire est indiqué dans le diagnostic du carcinome médullaire, du cancer du pancréas, de l'estomac, du côlon et du rectum, dans l'évaluation du traitement du cancer, et est également utilisé pour la détection précoce des tumeurs malignes lors du dépistage des groupes à risque.

Une augmentation de la concentration de CEA n'indique pas nécessairement un cancer, elle survient avec la polypose intestinale, la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, l'hépatite, la cirrhose, l'hémangiome hépatique, la pancréatite, la fibrose kystique, la pneumonie, l'emphysème pulmonaire, la tuberculose, l'insuffisance rénale. Avec ces pathologies, le niveau de marqueur tumoral ne dépasse généralement pas 10 ng / ml.

De plus, la concentration de CEA augmente dans le cancer du poumon, du sein, du pancréas, des ovaires, de la prostate, du foie, de la thyroïde, du carcinome colorectal, des métastases hépatiques ou osseuses.

Une augmentation du niveau d'antigène embryonnaire cancéreux après une diminution de sa concentration peut indiquer des rechutes et des métastases tumorales. La concentration de l'antigène cancéreux embryonnaire dans le sang est influencée par le tabagisme et la consommation d'alcool.

Marqueur tumoral ovarien CA-125

Le CA-125 est une glycoprotéine utilisée comme marqueur des formes épithéliales non mucineuses des tumeurs malignes ovariennes et de leurs métastases. En cas d'insuffisance cardiaque, le taux de CA-125 est corrélé à la concentration d'hormone natriurétique, qui peut servir de critère supplémentaire pour déterminer la gravité de l'état du patient.

Un test sanguin pour le marqueur tumoral CA-125 est prescrit au cours du diagnostic du cancer de l'ovaire et de sa récidive, de l'adénocarcinome pancréatique, ainsi que pour évaluer la qualité du traitement et le pronostic.

Une augmentation du taux de CA 19-9 se produit dans le cancer du pancréas, de la vésicule biliaire, du foie, de l'estomac, du sein, des ovaires, de l'utérus, ainsi que dans le cancer colorectal.

Le niveau de CA-125 augmente dans les néoplasmes malins des ovaires (chez environ 80% des patients, mais au stade initial - seulement 50%), de l'utérus, des trompes de Fallope, du sein, du rectum, de l'estomac, du pancréas, du foie, des poumons. Une augmentation du CA-125 peut également survenir avec une inflammation du bassin ou de la cavité abdominale, des maladies auto-immunes, une hépatite virale, une cirrhose du foie, des kystes ovariens, pendant la menstruation. Une légère augmentation du marqueur tumoral peut être observée au cours du premier trimestre de la grossesse en l'absence de toute pathologie.

Marqueur de tumeur mammaire CA 15-3

CA 15-3 est une glycoprotéine produite par les cellules mammaires. Aux stades précoces des tumeurs du sein, le marqueur tumoral dépasse les valeurs normales dans environ 10% des cas; en présence de métastases, une augmentation du taux de CA 15-3 est notée chez 70% des patientes. Une augmentation de sa concentration peut dépasser l'apparition des symptômes cliniques de 6 à 9 mois. Pour le diagnostic du cancer du sein au stade initial, le marqueur tumoral 15-3 n'est pas suffisamment sensible, cependant, avec un cancer déjà détecté, il permet de suivre l'évolution de la maladie et d'évaluer l'efficacité du traitement. La valeur diagnostique du marqueur tumoral CA 15-3 augmente lorsqu'il est déterminé en association avec un antigène cancéreux embryonnaire.

Oncomarker CA 15-3 permet un diagnostic différentiel des néoplasmes malins du sein et de la mastopathie bénigne.

La concentration de l'oncomarqueur CA 15-3 augmente dans les néoplasmes malins du sein, du rectum, du foie, de l'estomac, du pancréas, des ovaires et de l'utérus, ainsi que dans la cirrhose, l'hépatite virale, les maladies rhumatismales et auto-immunes, les pathologies des poumons et des reins. De plus, une légère augmentation des taux de CA 15-3 se produit pendant la grossesse.

Une augmentation du taux d'alpha-foetoprotéine chez une femme enceinte peut indiquer une grossesse multiple, une nécrose du foie du fœtus dans le contexte d'une infection virale, des anomalies ouvertes dans le développement du tube neural, une hernie ombilicale, un syndrome de Meckel-Gruber.

Marqueur tumoral pancréatique CA 19-9

CA 19-9 est une sialoglycoprotéine qui est produite dans le tractus gastro-intestinal, les glandes salivaires, les bronches, les poumons, la prostate, mais est principalement utilisée pour le diagnostic du cancer du pancréas.

Un test sanguin pour le marqueur tumoral CA 19-9 est généralement prescrit lorsqu'un processus malin dans le pancréas est suspecté, afin d'évaluer l'efficacité de son traitement et de déterminer le risque de récidive. Parfois, CA 19-9 est utilisé lorsque des tumeurs malignes d'une autre localisation sont suspectées.

Une augmentation du taux de CA 19-9 se produit dans le cancer du pancréas, de la vésicule biliaire, du foie, de l'estomac, du sein, des ovaires, de l'utérus, ainsi que dans le cancer colorectal. Une légère augmentation du marqueur tumoral peut indiquer une cholécystite, une hépatite, une cholélithiase, une cirrhose du foie, des maladies auto-immunes et, en outre, survient chez environ 0,5% des personnes cliniquement saines.

L'antigène prostatique spécifique

L'antigène spécifique de la prostate (PSA, PSA) est une protéine produite par les cellules prostatiques qui sert de marqueur pour le cancer de la prostate. Le PSA total est la somme des fractions libres et liées aux protéines.

Les indications pour l'analyse de l'antigène prostatique spécifique sont la surveillance de l'évolution du cancer de la prostate, la détection des métastases et la surveillance du traitement, l'évaluation de l'état des patients atteints d'hypertrophie bénigne de la prostate afin de détecter une éventuelle malignité précoce, un examen prophylactique des hommes à risque (de plus de 50 ans, avec une prédisposition génétique etc.).

La teneur en antigène spécifique de la prostate dans le sang augmente d'un cancer de la prostate (à environ 80% des patients), l'adénome de la prostate, des processus infectieux et inflammatoires, la crise cardiaque ou l'ischémie de la prostate, un traumatisme ou une intervention chirurgicale sur la prostate, insuffisance rénale aiguë, aiguë rétention urinaire.

Le test de l'antigène prostatique spécifique (PSA) est possible au plus tôt 1 à 2 semaines après l'examen rectal numérique ou le massage de la prostate, l'échographie transrectale et d'autres méthodes de diagnostic matériel.

L'augmentation physiologique du niveau d'antigène spécifique de la prostate se produit avec la constipation, après les rapports sexuels, l'examen rectal digital de la prostate, car cela endommage souvent les capillaires de la prostate.

Avec un taux élevé de PSA total dans le sang, le niveau de la fraction libre doit être déterminé pour différencier les processus bénins et malins..

Gonadotrophine chorionique humaine

La gonadotrophine chorionique humaine (hCG) est une hormone qui commence à être produite par le tissu chorionique le 6-8ème jour après la fécondation de l'ovule et est l'un des indicateurs les plus importants de la présence et du déroulement normal de la grossesse. L'hormone se compose de sous-unités alpha (communes pour les hormones lutéinisantes, folliculo-stimulantes et thyréostimulantes) et bêta (spécifiques de l'hCG). La détermination du niveau de la sous-unité bêta vous permet de diagnostiquer une grossesse dès une semaine après la conception.

Chez les femmes et les hommes non enceintes, l'apparition d'hCG dans le sang indique un néoplasme qui produit l'hormone. Il peut s'agir de tumeurs des poumons, des reins, des testicules, des organes du tractus gastro-intestinal. Une augmentation de la concentration de gonadotrophine chorionique est notée avec dérive kystique, carcinome chorionique.

Marqueurs tumoraux - que sont-ils, combien y en a-t-il et que montrent-ils? Qui devrait subir un test sanguin pour les marqueurs tumoraux et quand? Dans quelle mesure pouvez-vous faire confiance aux résultats de l'analyse? Comment déterminer avec précision la présence de cellules cancéreuses?

Le site fournit des informations de base à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Les marqueurs tumoraux sont un groupe de produits chimiques organiques formés dans le corps humain, dont le contenu augmente avec la croissance et les métastases des tumeurs malignes, avec la progression des néoplasmes bénins et également avec certaines maladies inflammatoires. Étant donné qu'une augmentation de la concentration de marqueurs tumoraux dans le sang se produit avec la croissance de tumeurs malignes et bénignes, la concentration de ces substances est déterminée afin de diagnostiquer les néoplasmes, ainsi que de surveiller l'efficacité du traitement antitumoral (chimiothérapie, radiothérapie, etc.). Ainsi, les marqueurs tumoraux sont des substances, en augmentant la concentration desquelles il est possible de détecter des tumeurs malignes aux stades précoces..

Définition, brèves caractéristiques et propriétés

Les marqueurs tumoraux sont le nom de tout un groupe de biomolécules de nature et d'origine différentes, mais unies par une propriété commune: leur concentration dans le sang augmente avec le développement de tumeurs malignes ou bénignes dans le corps humain. En ce sens, les marqueurs tumoraux sont un ensemble d'indicateurs avec une spécificité pour les tumeurs. Autrement dit, les marqueurs tumoraux sont des indicateurs de laboratoire de la croissance tumorale dans divers organes et tissus du corps humain..

En plus des marqueurs tumoraux, dans le diagnostic de laboratoire, il existe également des marqueurs de maladies de divers organes, par exemple des marqueurs d'hépatite (activité AST, ALT, ALP, taux de bilirubine, etc.), de pancréatite (activité alpha-amylase dans le sang et l'urine), etc. En principe, tous les indicateurs des tests de laboratoire sont des marqueurs de toute maladie ou condition. De plus, afin de classer une substance comme marqueur de toute maladie, il est nécessaire que sa concentration change sous une certaine pathologie. Par exemple, pour classer les indicateurs comme marqueurs de maladies du foie, il est nécessaire que les concentrations de substances diminuent ou augmentent précisément en pathologie hépatique.

Il en va de même pour les marqueurs tumoraux. Autrement dit, afin de classer une substance en tant que marqueur tumoral, sa concentration doit augmenter avec le développement de néoplasmes dans tout organe et tissu du corps humain. Ainsi, on peut dire que les marqueurs tumoraux sont des substances dont le taux dans le sang permet de détecter des tumeurs malignes de localisation variée..

Le but de la détermination de la concentration des marqueurs tumoraux est exactement le même que celui des marqueurs d'autres maladies, à savoir l'identification et la confirmation de la pathologie.

Actuellement, plus de 200 marqueurs tumoraux sont connus, mais dans les diagnostics de laboratoire clinique, seuls 15 à 20 indicateurs sont déterminés, car ce sont eux qui ont une valeur diagnostique. Les autres marqueurs tumoraux n'ont pas de valeur diagnostique - ils ne sont pas assez spécifiques, c'est-à-dire que leur concentration change non seulement en présence d'un foyer de croissance tumorale dans le corps, mais également dans de nombreuses autres conditions ou maladies. En raison de cette faible spécificité, de nombreuses substances ne conviennent pas au rôle de marqueurs tumoraux, car une augmentation ou une diminution de leur concentration indiquera l'une des 15 à 20 maladies, dont l'une peut être un néoplasme malin..

Selon l'origine et la structure, les marqueurs tumoraux peuvent être des antigènes de cellules tumorales, des anticorps dirigés contre des cellules tumorales, des protéines du plasma sanguin, des produits de dégradation tumorale, des enzymes ou des substances formées au cours du métabolisme dans un néoplasme. Cependant, indépendamment de l'origine et de la structure, tous les marqueurs tumoraux ont une propriété en commun: leur concentration augmente en présence d'un foyer de croissance tumorale dans le corps..

Les marqueurs tumoraux peuvent différer des substances produites par les cellules normales (non tumorales) des organes et des systèmes, qualitativement ou quantitativement. Les marqueurs tumoraux qualitativement différents sont appelés spécifiques de la tumeur, car ils sont produits par la tumeur et sont des composés qui sont normalement absents dans le corps humain du fait que les cellules normales ne les produisent pas (par exemple, PSA, etc.). Par conséquent, l'apparition de marqueurs tumoraux spécifiques à la tumeur dans le sang humain, même en quantités minimes, est un signal alarmant, car les cellules normales ne produisent normalement pas de telles substances..

Des marqueurs tumoraux quantitativement différents (par exemple, alpha-fétoprotéine, gonadotrophine chorionique, etc.) ne sont associés qu'aux tumeurs, car ces substances sont normalement présentes dans le sang, mais à un certain niveau de base, et en présence de néoplasmes, leur concentration augmente fortement.

En plus des différences de structure et d'origine (qui sont de peu d'importance pratique), les marqueurs tumoraux diffèrent également les uns des autres par leur spécificité. C'est-à-dire que divers marqueurs tumoraux indiquent le développement de différents types de tumeurs d'une localisation particulière. Par exemple, le marqueur tumoral PSA indique le développement d'un cancer de la prostate, CA 15-3 - cancer du sein, etc. Cela signifie que la spécificité des marqueurs tumoraux pour certains types et localisations de néoplasmes est d'une importance pratique très importante, car elle permet aux médecins de déterminer approximativement à la fois le type de tumeur et l'organe affecté..

Malheureusement, à l'heure actuelle, il n'y a pas un seul marqueur tumoral avec une spécificité de 100% à un organe, ce qui signifie que le même indicateur peut indiquer la présence d'une tumeur dans plusieurs organes ou tissus. Par exemple, une augmentation du niveau du marqueur tumoral CA-125 peut être observée dans le cancer des ovaires, les glandes mammaires ou les bronches. En conséquence, cet indicateur peut être augmenté dans le cancer de l'un de ces organes. Mais néanmoins, parmi les marqueurs tumoraux, il existe une certaine spécificité d'organe, qui permet au moins de tracer le cercle des organes éventuellement affectés par une tumeur, et de ne pas rechercher un néoplasme dans tous les tissus du corps. En conséquence, après avoir identifié un niveau élevé de tout marqueur tumoral pour détailler la localisation de la tumeur, vous devez utiliser d'autres méthodes pour évaluer l'état des organes «suspects».

La détermination du niveau de marqueurs tumoraux dans la pratique médicale moderne est utilisée pour résoudre les tâches de diagnostic suivantes:

  • Surveillance de l'efficacité du traitement des tumeurs. Cela signifie que, tout d'abord, la concentration de marqueurs tumoraux permet d'évaluer l'efficacité de la thérapie tumorale. Et si le traitement est inefficace, le schéma thérapeutique peut être remplacé en temps opportun par un autre.
  • Suivi de la récidive et des métastases d'une tumeur préalablement traitée. Après le traitement, la détermination périodique des niveaux de marqueurs tumoraux vous permet de suivre la récidive ou les métastases. Autrement dit, si après le traitement, le niveau de marqueurs tumoraux commence à augmenter, la personne fait une rechute, la tumeur a recommencé à se développer et, au cours du dernier traitement, il n'a pas été possible de détruire toutes les cellules tumorales. Dans ce cas, la détermination des marqueurs tumoraux permet de commencer le traitement à un stade précoce, sans attendre que la tumeur repousse à une taille importante, à laquelle elle peut être détectée par d'autres méthodes de diagnostic..
  • Résoudre le problème de la nécessité d'utiliser la radiothérapie, la chimiothérapie et l'hormonothérapie des tumeurs. Le niveau de marqueurs tumoraux permet d'apprécier le degré d'atteinte des organes, l'agressivité de la croissance tumorale et l'efficacité du traitement déjà réalisé. Sur la base de ces données, l'oncologue prescrira le schéma thérapeutique optimal, qui est le plus susceptible de conduire à la guérison de la tumeur. Par exemple, si le niveau de marqueurs est trop élevé, bien que la tumeur soit petite, alors dans une telle situation, il y a une croissance très agressive, dans laquelle il y a une forte probabilité de métastases. Habituellement, dans de tels cas, pour augmenter la probabilité d'une guérison complète avant la chirurgie, des cours de radio ou de chimiothérapie sont effectués afin de réduire le risque de propagation des cellules tumorales dans le sang lors de l'ablation chirurgicale de la tumeur. De plus, après l'ablation d'une petite tumeur à un stade précoce, le niveau de marqueurs tumoraux est déterminé afin de comprendre s'il est nécessaire d'effectuer en plus une radio ou une chimiothérapie. Si le niveau de marqueurs est faible, la radio ou la chimiothérapie n'est pas nécessaire, car les cellules tumorales sont complètement éliminées. Si le niveau de marqueurs est élevé, une radio ou une chimiothérapie est nécessaire, car malgré la petite taille de la tumeur, il y a déjà des métastases qui doivent être détruites.
  • Prévisions de santé et de vie. La détermination du niveau de marqueurs tumoraux permet d'évaluer l'exhaustivité de la rémission, ainsi que le taux de progression tumorale, et, sur la base de ces données, de prédire l'espérance de vie probable d'une personne.
  • Diagnostic précoce des néoplasmes malins (uniquement en association avec d'autres méthodes d'examen).

Aujourd'hui, il devient de plus en plus important de déterminer le niveau de marqueurs tumoraux pour le diagnostic précoce des tumeurs de localisation variée. Cependant, il faut se rappeler qu'une détermination isolée du niveau de marqueurs tumoraux ne permet pas de diagnostiquer les tumeurs avec une précision de 100%, par conséquent, ces tests de laboratoire doivent toujours être combinés avec d'autres méthodes d'examen, telles que la radiographie, la tomographie, l'échographie, etc..

Ce que montrent les marqueurs tumoraux?

Divers marqueurs tumoraux reflètent le foyer de la croissance tumorale dans différents organes et tissus du corps humain. Cela signifie que l'apparition de marqueurs tumoraux à certaines concentrations dépassant la normale indique la présence d'une tumeur ou de ses métastases dans l'organisme. Et comme les marqueurs tumoraux apparaissent dans le sang bien avant le développement de signes évidents d'un néoplasme malin, la détermination de leur concentration permet de détecter les tumeurs aux stades précoces, lorsque la probabilité de leur guérison complète est maximale. Ainsi, nous répétons que les marqueurs tumoraux montrent la présence d'une tumeur dans divers organes ou tissus du corps..

Marqueurs tumoraux - que sont-ils? Pourquoi des tests sanguins sont-ils effectués pour les marqueurs tumoraux, quels types de cancer sont déterminés avec leur aide - vidéo

À qui et quand il est nécessaire de déterminer les marqueurs tumoraux?

Malgré le fait que les marqueurs tumoraux permettent de détecter les tumeurs à un stade précoce ou au cours de leur évolution asymptomatique, toutes les personnes n'ont pas besoin d'être testées pour les marqueurs tumoraux comme tests de dépistage (c'est-à-dire, en routine, en l'absence de suspicion de tumeur). Il est recommandé de déterminer les marqueurs tumoraux comme tests de dépistage 1 à 2 fois par an uniquement pour les personnes dont les parents proches du sang (parents, sœurs, frères, enfants, tantes, oncles, etc.) avaient des tumeurs malignes de différentes localisations.

De plus, une fois tous les 1 à 2 ans, à titre de tests de dépistage, il est recommandé de déterminer le niveau de marqueurs tumoraux pour les personnes qui ont des tumeurs bénignes (par exemple, fibromes, fibromes, adénomes, etc.) ou des formations de type tumoral (par exemple, ovaires, kystes rénaux, etc.) autres organes).

Pour d'autres personnes, comme les tests de dépistage, il est recommandé de donner du sang pour les marqueurs de tumeur une fois tous les 2-3 ans, ainsi que suite à un stress sévère, l'empoisonnement, étant dans les zones à une situation défavorable sur l'environnement et d'autres circonstances qui peuvent provoquer la croissance des tumeurs malignes.

Un autre problème est la nécessité de donner des marqueurs tumoraux aux personnes qui ont déjà été diagnostiquées ou traitées avec des tumeurs malignes. Lors de la détection initiale d'un néoplasme, les médecins recommandent de prendre des marqueurs avant la chirurgie dans le cadre d'un examen pour décider si et si la radio ou la chimiothérapie est nécessaire et appropriée avant l'ablation chirurgicale de la tumeur. Il est également recommandé aux personnes qui subissent une radio ou une chimiothérapie après une ablation chirurgicale de la tumeur de prendre des marqueurs tumoraux pour surveiller l'efficacité du traitement. Il est conseillé aux personnes qui se sont rétablies avec succès de tumeurs malignes de donner des marqueurs tumoraux pour suivre une éventuelle rechute dans les 3 ans suivant la fin du traitement selon le schéma suivant:

  • Une fois tous les 1 mois pendant la première année après la fin du traitement;
  • 1 fois en 2 mois au cours de la deuxième année après la fin du traitement;
  • Une fois tous les 3 mois de la troisième à la cinquième année après la fin du traitement.
Après trois à cinq ans après la fin du traitement d'une tumeur maligne, il est recommandé de faire des tests de marqueurs tumoraux une fois tous les 6 à 12 mois pour le reste de la vie afin d'identifier une éventuelle rechute dans le temps et d'effectuer le traitement nécessaire..

Naturellement, il est nécessaire de passer des tests de marqueurs tumoraux pour les personnes qui soupçonnent la présence d'un néoplasme malin..

Avant de passer des tests pour les marqueurs tumoraux, il est recommandé de consulter un oncologue afin qu'il puisse déterminer quels marqueurs sont nécessaires pour cette personne en particulier. Cela n'a aucun sens de donner tout le spectre des marqueurs tumoraux, car cela ne fera qu'entraîner une nervosité excessive et des coûts monétaires excessifs. Il est judicieux de cibler plusieurs marqueurs tumoraux avec une spécificité par rapport à un organe pour lequel le risque de développer une tumeur maligne est élevé.

En termes généraux, les indications pour déterminer le niveau de marqueurs tumoraux dans le sang peuvent être formulées comme suit:

  • Pour une détection précoce ou une orientation supplémentaire dans la localisation de la tumeur en combinaison avec d'autres méthodes de diagnostic;
  • Surveiller l'efficacité du traitement des tumeurs;
  • Pour contrôler l'évolution de la maladie (détection précoce des métastases, des rechutes, des restes tumoraux non retirés pendant l'opération);
  • Pour prédire l'évolution de la maladie.

Comment prendre des marqueurs tumoraux?

Pour déterminer le niveau de marqueurs tumoraux, il est nécessaire de donner du sang d'une veine. La règle généralement acceptée est la nécessité de faire un don de sang le matin (de 8h00 à 12h00) à jeun pour déterminer les niveaux de divers indicateurs, mais cela n'est pas nécessaire pour les marqueurs tumoraux. Autrement dit, vous pouvez donner du sang pour les marqueurs tumoraux à tout moment de la journée, mais il est souhaitable qu'après le dernier repas, 2 à 3 heures se soient écoulées. Il est conseillé aux femmes de s'abstenir de donner du sang pour les marqueurs tumoraux pendant la menstruation, car les données obtenues pendant cette période physiologique peuvent être inexactes. Il est optimal de donner du sang pour les marqueurs tumoraux 5 à 10 jours avant la date prévue de début de la prochaine menstruation.

De plus, afin d'obtenir les résultats les plus précis des marqueurs tumoraux, il est recommandé de savoir à l'avance au laboratoire quel jour les tests de diagnostic seront effectués et de faire un don de sang ce jour-là le matin afin qu'il ne soit pas congelé. Le fait est que dans de nombreux laboratoires, les analyses ne sont pas effectuées immédiatement, mais une fois par semaine, par mois, etc., à mesure que les échantillons de sang s'accumulent. Et jusqu'à ce que le nombre requis d'échantillons de sang s'accumule, il est congelé et stocké dans des réfrigérateurs. En principe, la congélation du plasma sanguin ne déforme généralement pas les résultats, et c'est une pratique parfaitement acceptable, mais il est préférable d'effectuer des tests sur du sang frais. Pour ce faire et avoir besoin de savoir quand le personnel du laboratoire mettra en service l'échantillon et de donner du sang ce jour-là.

En outre, afin d'obtenir des résultats corrects et valables pour le diagnostic, des tests de marqueurs tumoraux doivent être effectués à certains intervalles. Actuellement, l'Organisation mondiale de la santé a recommandé les programmes de don de sang suivants pour les marqueurs tumoraux afin de surveiller la condition humaine:

  • Toute personne âgée de 30 à 40 ans devrait faire un don de sang pour les marqueurs tumoraux dans un contexte de santé complète afin de déterminer son niveau initial. À l'avenir, faites un don de sang pour les marqueurs tumoraux selon la fréquence recommandée pour une personne en particulier (par exemple, une fois tous les 6 à 12 mois, une fois tous les 1 à 3 ans, etc.) et comparez les résultats avec les résultats primaires obtenus à l'âge de 30 ans - 40 ans. S'il n'y a pas de données primaires sur le niveau des marqueurs tumoraux (sang donné entre 30 et 40 ans dans un contexte de pleine santé), alors 2 à 3 analyses doivent être effectuées avec un intervalle de 1 mois et la valeur moyenne doit être calculée, et également suivre si leur concentration augmente. Si la concentration de marqueurs tumoraux commence à croître, c'est-à-dire qu'elle devient supérieure aux valeurs primaires, cela signifie qu'un néoplasme peut se développer dans certains organes. Cette situation est un signal pour un examen détaillé par d'autres méthodes afin d'identifier où exactement le foyer de la croissance tumorale est apparu..
  • Si un niveau accru de marqueurs tumoraux est détecté, l'étude doit être répétée après 3 à 4 semaines. Si, selon les résultats d'une étude répétée, une concentration accrue de marqueurs tumoraux persiste, cela indique la présence d'un foyer de croissance tumorale dans le corps, à la suite de quoi il est nécessaire de subir un examen détaillé afin de déterminer la localisation exacte du néoplasme.
  • Après une cure de radio, chimiothérapie ou chirurgie pour enlever une tumeur, le sang doit être donné pour les marqueurs tumoraux 2 à 10 jours après la fin du traitement. Le niveau de marqueurs tumoraux déterminé immédiatement après le traitement est la ligne de base. C'est avec ce niveau de marqueurs tumoraux qu'une comparaison sera faite au cours d'un suivi ultérieur de l'efficacité du traitement et des rechutes éventuelles du néoplasme. Autrement dit, si le niveau de marqueurs tumoraux dépasse un certain niveau immédiatement après le traitement, cela signifie que le traitement est inefficace ou que la tumeur a récidivé et qu'il est nécessaire de retraiter.
  • Pour la première évaluation de l'efficacité du traitement, il est nécessaire de mesurer le taux de marqueurs tumoraux dans le sang 1 mois après la fin du traitement et de comparer les indicateurs avec la ligne de base, déterminée 2 à 10 jours après l'opération..
  • Ensuite, prenez des mesures des marqueurs tumoraux tous les 2 à 3 mois pendant 1 à 2 ans et 6 mois pendant 3 à 5 ans après le traitement de la tumeur.
  • De plus, les niveaux de marqueurs tumoraux doivent toujours être mesurés avant toute modification du schéma thérapeutique. Certains niveaux de marqueurs seront de base, et c'est avec eux que tous les résultats ultérieurs devront être comparés pour évaluer l'efficacité du traitement. Si la concentration des marqueurs tumoraux diminue - le traitement est efficace, s'il augmente ou reste le même - le traitement est inefficace et la méthode et le schéma thérapeutique doivent être modifiés.
  • Si vous suspectez une rechute ou des métastases, vous devez également déterminer les taux de marqueurs tumoraux dans le sang et les comparer avec les concentrations qui se sont produites 2 à 10 jours après le traitement. Si les concentrations de marqueurs tumoraux ont augmenté, cela indique une rechute ou des métastases qui n'ont pas été détruites.

Dans quelle mesure pouvez-vous faire confiance aux marqueurs tumoraux??

La question de savoir à quel point vous pouvez faire confiance aux marqueurs tumoraux est très importante pour une personne qui se prépare juste ou qui a déjà passé une telle analyse et, naturellement, veut être sûre de l'exactitude et de la non-ambiguïté du résultat. Malheureusement, les marqueurs tumoraux, comme d'autres indicateurs, n'ont pas 100% de précision et de non-ambiguïté du résultat, mais en même temps leur concentration est significative sur le plan diagnostique. Cela signifie que les marqueurs tumoraux peuvent être fiables, mais avec quelques réserves et une connaissance de l'interprétation des résultats du test.

Un niveau accru de marqueurs tumoraux, détecté une fois, ne signifie pas qu'une personne a nécessairement une tumeur maligne dans un organe. Dans une telle situation, vous devez tout d'abord ne pas paniquer, mais clarifier si le niveau de marqueurs tumoraux est vraiment augmenté ou s'il y a un résultat de test faux positif. Pour ce faire, vous devez repasser les marqueurs 3 à 4 semaines après la première analyse. Si le niveau de marqueurs est normal pour la deuxième fois, il n'y a pas lieu de s'inquiéter et le résultat du premier test est faux positif. Si le niveau de marqueurs tumoraux est augmenté pour la deuxième fois, cela signifie que le résultat est fiable et que la personne a une concentration très élevée de marqueurs tumoraux dans le sang. Dans ce cas, vous devez prendre rendez-vous avec un oncologue et subir un examen complémentaire en utilisant d'autres méthodes (IRM, RMN, rayons X, balayage, examens endoscopiques, échographie, etc.) afin de savoir dans quel organe ou tissu la tumeur s'est formée.

Cependant, même si une mesure double a montré une augmentation du taux de marqueurs tumoraux dans le sang, ce n'est pas une indication sans ambiguïté qu'une personne a un cancer. En fait, le niveau de marqueurs tumoraux peut également augmenter avec d'autres maladies non oncologiques, telles que des processus inflammatoires chroniques dans tous les organes et tissus, la cirrhose du foie, les périodes de changements hormonaux dans le corps, un stress sévère, etc. Par conséquent, des niveaux élevés de marqueurs tumoraux dans le sang signifient seulement que la personne ne présente peut-être aucun symptôme croissant de malignité. Et pour savoir exactement s'il existe réellement une tumeur, vous devez subir un examen supplémentaire..

Ainsi, on peut faire confiance aux marqueurs tumoraux dans le sens où ils sont toujours élevés en présence d'une tumeur, ce qui aidera à identifier un néoplasme dans les premiers stades, lorsqu'il n'y a pas encore de symptômes cliniques. Autrement dit, les marqueurs tumoraux peuvent faire confiance car ils aident toujours à ne pas manquer le début de la croissance tumorale..

Mais un certain inconvénient et une certaine imprécision des marqueurs tumoraux (dans le contexte desquels beaucoup de gens se demandent si on peut leur faire confiance) est que leur niveau peut également augmenter dans d'autres maladies, de sorte que, avec une concentration élevée de marqueurs tumoraux, vous devez toujours faire des efforts pour vérifier le diagnostic oncologique présumé. pour un examen supplémentaire. De plus, cet examen complémentaire ne confirme pas la présence d'une tumeur dans 20 à 40%, lorsque l'augmentation du taux de marqueurs tumoraux était causée par d'autres maladies..

Néanmoins, malgré une certaine "réactivité excessive" des marqueurs tumoraux, en raison de laquelle leur taux augmente non seulement dans les tumeurs, la détermination de leur concentration peut être considérée comme fiable. Après tout, une telle "réactivité excessive" vous permet de ne pas manquer le début de la croissance tumorale alors qu'il n'y a toujours pas de symptômes cliniques, et c'est beaucoup plus important que le fait qu'après avoir détecté une augmentation du niveau de marqueurs tumoraux, vous devez recourir à des examens supplémentaires qui ne confirment pas le diagnostic présumé de cancer dans 20 à 40% des cas..

Marqueurs tumoraux, l'avis d'un oncologue: aident-ils à identifier une tumeur, quelles formes de cancer peuvent être déterminées, à qui il est recommandé de faire un test - vidéo

Combien de marqueurs tumoraux y a-t-il?

Actuellement, plus de 200 substances différentes sont connues, qui, selon leurs caractéristiques, sont classées comme marqueurs tumoraux. Cependant, pour la médecine pratique sur 200 marqueurs tumoraux, seuls 20 à 30 conviennent. Cette situation est due au fait que seuls 20 à 30 marqueurs tumoraux ont une spécificité suffisamment élevée, c'est-à-dire que leur taux augmente principalement dans les tumeurs malignes ou bénignes de localisation variée. Et par conséquent, en raison de la forte spécificité, le niveau de ces marqueurs peut être considéré comme un signe de la présence d'un foyer de croissance tumorale dans le corps humain..

Les autres marqueurs tumoraux ne sont pas du tout spécifiques ou ont un très faible niveau de spécificité. Cela signifie que le niveau de ces marqueurs de tumeur augmente non seulement en présence de tumeurs malignes ou bénignes dans les organes et tissus du corps humain, mais aussi dans une large gamme d'autres maladies non oncologiques, telles que les processus inflammatoires, dystrophique, dégénérative, etc. Autrement dit, une augmentation du niveau de ces marqueurs peut accompagner le foyer de la croissance tumorale et de l'hépatite, de la lithiase urinaire, de l'hypertension et de toute une série d'autres maladies assez répandues. En conséquence, il est impossible de supposer avec un degré élevé de probabilité qu'un niveau accru de tels marqueurs tumoraux indique la présence d'un foyer de croissance tumorale dans le corps humain. Et, bien sûr, comme une augmentation de leur niveau se produit avec un large éventail de maladies, ces marqueurs tumoraux ne conviennent pas à la médecine pratique, car leur concentration ne peut pas être considérée comme un critère diagnostique relativement précis pour un processus tumoral..

Pour les besoins de la médecine pratique, actuellement dans les laboratoires de diagnostic clinique spécialisés, seuls les marqueurs tumoraux suivants sont déterminés:

  • alpha-foetoprotéine (AFP);
  • gonadotrophine chorionique (hCG);
  • la bêta-2-microglobuline;
  • antigène du carcinome épidermoïde (SCC);
  • l'énolase spécifique des neurones (NSE);
  • marqueur tumoral Cyfra CA 21-1 (fragment de cytokératine 19);
  • marqueur tumoral HE4;
  • protéine S-100;
  • marqueur tumoral CA 72-4;
  • marqueur tumoral CA 242;
  • marqueur tumoral CA 15-3;
  • marqueur tumoral CA 50;
  • marqueur tumoral CA 19-9;
  • marqueur tumoral CA 125;
  • antigène prostatique spécifique total et libre (PSA);
  • la phosphatase acide prostatique (PAP);
  • antigène cancéreux embryonnaire (CEA, SEA);
  • antigène polypeptidique tissulaire;
  • tumeur-M2-pyruvate kinase;
  • chromogranine A.

Marqueurs tumoraux: test sanguin de routine pour les employés de l'entreprise - vidéo

Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.

Les marqueurs tumoraux sont la norme, est-il possible de ne pas avoir peur du cancer?

Dernière mise à jour le 10 juillet 2017 à 20:24

Temps de lecture: 7 minutes

Les marqueurs tumoraux sont une méthode de diagnostic moderne utilisée dans le diagnostic du cancer.

Il existe un certain nombre de protéines, d'antigènes et de substances spécifiques au cancer (par exemple, le marqueur tumoral AFP) qui peuvent être associés à des tumeurs malignes. Dans ce cas, il peut y avoir une telle situation lorsque les marqueurs tumoraux sont dans la plage des valeurs normales, mais la maladie sera détectée en conséquence.

En d'autres termes, dans les premiers stades d'une maladie oncologique, seuls certains des indicateurs spécifiques au cancer peuvent avoir des valeurs accrues, et un certain nombre d'autres raisons conduisent souvent à leur augmentation..

Que rechercher lors de tests de cancer

Les marqueurs tumoraux pour le diagnostic sont utilisés uniquement en conjonction avec d'autres données cliniques et principalement pour le dépistage préliminaire de la maladie ou le suivi du traitement.

Une augmentation de l'indicateur peut être causée par un certain état physiologique. Qu'est-ce qui, par exemple, est typique des protéines spécifiques des lésions malignes des ovaires et de la glande mammaire, augmentant pendant les jours critiques.

Lors de la préparation de l'analyse des marqueurs tumoraux, il est très important de respecter toutes les recommandations nécessaires qui sont publiées sur les sites Web des laboratoires offrant des services. Suivre les recommandations vous aidera à obtenir un résultat fiable.

Si vous souhaitez obtenir des informations professionnelles détaillées sur le thème "marqueurs tumoraux et substances spécifiques au cancer - qu'est-ce que c'est?", Consultez la description des protéines spécifiques au cancer dans n'importe quel laboratoire international de votre ville. Dans la section des prix pour les tests, les noms, les caractéristiques de préparation à l'analyse et une description médicale précise sont donnés, ce qui vous permet d'avoir une idée précise du test prescrit.

Le concept de marqueur tumoral et ses caractéristiques

Les indicateurs de la plupart des marqueurs tumoraux sont utilisés en médecine moderne pour le diagnostic des maladies oncologiques..

Dans la plupart des cas, ils représentent une certaine structure protéique, substance ou antigène, leur teneur accrue dans l'échantillon du patient peut indiquer la présence d'un processus malin. Cependant, ce n'est pas toujours le cas.

Par exemple, le marqueur de la protéine embryonnaire cancéreuse (CEA), qui est souvent utilisé dans les examens, peut également augmenter avec des changements cellulaires bénins..

Oncormarker ca-125, qui est utilisé pour évaluer les tumeurs ovariennes, augmente pendant les jours critiques et dans certaines pathologies de la reproduction. La phosphatase osseuse est souvent utilisée comme marqueur tumoral des métastases, alors que cette analyse n'est effectuée que par un nombre limité de laboratoires, et une augmentation de la phosphatase alcaline peut être causée à la fois par des lésions du tractus gastro-intestinal et, par exemple, par la grossesse..

En règle générale, des marqueurs tumoraux très élevés dans le sang humain sont caractéristiques des stades avancés du cancer. Les données réglementaires sont souvent observées dans les première et deuxième étapes.

Dans certains cas, les marqueurs peuvent ne pas augmenter, par conséquent, pour évaluer le risque de cancer dans le processus d'examen, plusieurs protéines et substances spécifiques sont utilisées, l'analyse du contenu de l'échantillon du patient donnera une image plus précise et une évaluation des risques.

Marqueurs tumoraux comme indicateurs relatifs du risque de cancer

En d'autres termes, les marqueurs tumoraux sont des indicateurs relatifs de la probabilité de cancer..

Le diagnostic final peut être posé après TDM, IRM, biopsie ou histologie à partir d'un échantillon de tissu.

Veuillez noter qu'un diagnostic précis de la maladie est très important afin de bien planifier l'intervention chirurgicale. Les résultats accrus et normaux lors du don de sang pour les marqueurs tumoraux ne donneront pas une réponse précise sur la présence de l'oncologie. Dans ce cas, des protéines spécifiques sont souvent utilisées pour suivre la dynamique du traitement anticancéreux..

Où passer les marqueurs tumoraux et trouver des données sur la norme?

Les taux de nombreux marqueurs tumoraux dépendent de la méthode et du système de test utilisés dans le laboratoire de votre choix. Des informations sur la plage de valeurs des marqueurs tumoraux seront contenues dans les résultats d'analyse qui seront remis au patient dans le laboratoire. En règle générale, les plages de valeurs sont répertoriées dans la colonne adjacente à côté du résultat du patient.

Si les indicateurs sont trop élevés, le graphique est en outre mis en évidence avec une marque spéciale.

Si vous utilisez la valeur des marqueurs tumoraux sélectionnés comme estimations de votre propre état de santé, pour plus de précision, il est préférable de passer des tests en utilisant les mêmes méthodes et systèmes de test..

Les données de référence des marqueurs tumoraux peuvent être obtenues directement au laboratoire ou sur le site officiel.

Valeurs normatives et augmentées des marqueurs tumoraux

Notre revue fournit les résultats normatifs de certains marqueurs tumoraux, ainsi que les systèmes de test couramment utilisés pour mener l'évaluation. Nous attirons à nouveau votre attention sur le fait que les indicateurs normatifs et accrus ne nous permettent pas de tirer des conclusions précises sur la présence ou l'absence de cancer.

Marqueurs tumoraux pour déterminer le type de tumeurs, et ce qu'il est préférable de comprendre avec des exemples. Quels indicateurs doivent être déterminés dans chaque cas spécifique, vous devez demander à votre médecin.

Marqueur tumoral du cancer épithélial de l'ovaire HE4 (système de test ARCHITECT)

  1. préménopause: moins de 70 pmol / l, moins de 7,4%;
  2. postménopause: moins de 140 pmol / l, moins de 7,4%.

Le marqueur tumoral est utilisé pour clarifier la nature des néoplasmes dans les appendices utérins avant la chirurgie.

HE4 n'est utilisé que pour évaluer la probabilité et non pour poser un diagnostic précis. De plus, un taux normal de HE4 peut également être caractéristique des femmes présentant des lésions oncologiques de l'épithélium, cela est dû au fait que certains types de néoplasmes oncologiques des ovaires sécrètent rarement cette protéine, mais cela se produit dans les cellules germinales et les tumeurs mucoïdes..

Il existe également des preuves d'une augmentation de cette protéine chez les femmes non malades, ainsi que chez les patients atteints d'autres types de tumeurs (tractus gastro-intestinal, sein, endomètre, etc.).

Antigène glucidique CA 72-4: pour évaluer la probabilité de cancer du tractus gastro-intestinal et d'autres tumeurs

Valeurs standard:

Valeurs indicatives: Antigène spécifique de la prostate: évaluation du risque prostatique


Valeurs standard (pour les hommes):

  • jusqu'à 40 ans: jusqu'à 1,4;
  • 40-50 ans: jusqu'à 2,0;
  • 50-60 ans: jusqu'à 3,1;
  • 60-70 ans: jusqu'à 4,1;
  • plus de 70 ans: jusqu'à 4,4.

L'antigène est utilisé pour évaluer l'état de la prostate, il augmente avec tous les types de lésions - inflammatoires et bénignes, en particulier il se développe avec un processus oncologique malin.

Microglobuline dans l'urine Bêta 2

Valeurs indicatives: de 0 à 300 ng.

La microglobuline dans l'urine Bêta 2 en pratique clinique n'est évaluée que lorsqu'elle est augmentée. Dans certains cas, il peut être observé avec des lésions tumorales des reins. Des tests de microglobuline bêta 2 sont effectués fréquemment pendant le traitement. Son augmentation est caractéristique de certaines maladies rénales non néoplasiques et du rejet d'implant rénal..

Alpha-foetoprotéine: marqueur de tumeur hépatique

Valeurs indicatives: 0,90 - 6,67 U / ml (hommes et femmes non enceintes).

Le marqueur tumoral AFP est utilisé comme valeur de test qui évalue le niveau de protéine embryonnaire sérique, qui est produite pendant la période embryonnaire..

Chez les adultes et les femmes non enceintes, la valeur est constante et nettement inférieure à celle des nourrissons et des femmes enceintes.

La croissance de l'alpha-foetoprotéine peut être observée dans les tumeurs malignes et est observée dans le cancer du foie. En outre, son augmentation peut avoir lieu avec des néoplasmes bénins..

Antigène embryonnaire cancéreux

Valeurs indicatives: Conclusion

Veuillez noter que pour déterminer la maladie des marqueurs tumoraux, le décodage ne peut être effectué que par un thérapeute ou un oncologue qualifié.

Pour poser un diagnostic, un certain nombre d'indicateurs relatifs et absolus sont utilisés, ainsi que des méthodes d'évaluation qualitative des néoplasmes, par exemple, la tomodensitométrie et l'IRM. Pour l'évaluation initiale du risque de maladie, vous pouvez utiliser à la fois les tests sanguins généraux et prolongés habituels..

Un processus malin, en règle générale, contribue à une augmentation significative du fibrinogène et de l'ESR. Une augmentation de la phosphatase alcaline en présence d'un processus tumoral peut indiquer des métastases, alors que cet indicateur est relatif, car la substance joue un rôle protecteur pour le tube digestif et augmente dans un certain nombre de maladies somatiques.

Pour une évaluation complète du risque oncologique, des ensembles de marqueurs tumoraux sont utilisés, présentés sous forme de panels oncologiques. Des méthodes d'évaluation complètes peuvent être trouvées sur le site Web du laboratoire sélectionné.

Gardez à l'esprit que la liste des tests spécifiques au cancer est beaucoup plus large. Certains laboratoires proposent d'envoyer des analyses au Japon ou en Allemagne. La Russie dispose également de plusieurs laboratoires de haute technologie capables de faire une évaluation précise de la probabilité de la maladie..

La précision de l'analyse est déterminée par le système de test utilisé, fourni par les plus grands fabricants médicaux. Pour obtenir un résultat précis de la surveillance d'un marqueur tumoral, la méthode d'évaluation correspondante est requise.

Marqueurs tumoraux

Parmi toutes les maladies de l'humanité, il y a de véritables «tueurs», devant lesquels la science et la médecine pratique sont souvent impuissantes. Ils coûtent la vie à des millions de personnes actives chaque année.

Ceux-ci incluent les néoplasmes malins, qui sont collectivement appelés cancer. Aujourd'hui, les étapes 3 et 4 de ce processus signifient une phrase pour le patient, le diagnostic précoce est donc le seul moyen de gagner cette bataille pour la vie..

Nous vous dirons comment détecter un processus malin au tout début de sa formation - test sanguin pour les marqueurs tumoraux.

Quels sont les marqueurs tumoraux

Une tumeur dans n'importe quel organe (malin ou bénin) ne se forme pas de nulle part. Il s'agit d'un groupe de ses propres cellules qui «ont cessé d'obéir» aux mécanismes de régulation et ont commencé à «vivre selon leurs propres lois».

Ces cellules ne remplissent plus leur fonction prévue, se multiplient de manière intensive et libèrent leurs déchets dans le sang..

Les méthodes modernes de diagnostic de laboratoire permettent de capturer dans le plasma sanguin des substances inhabituelles pour une personne en bonne santé, qui produisent des tumeurs. Ce sont des marqueurs tumoraux.

Quels types existe-t-il

La plupart des marqueurs tumoraux sont de nature protéique. Normalement, ils sont également produits par les tissus, mais en très faibles quantités. En cas de dégénérescence des cellules tumorales, elles augmentent la libération de marqueurs tumoraux dans le sang.

De par leur structure, les marqueurs tumoraux sont divisés en plusieurs types:

  1. Oncofetal. Le type le plus courant, caractéristique d'un processus malin. Normalement, ces substances sont produites par les cellules de l'embryon. Ils sont typiques des cellules à structure mal différenciée. Ce n'est que si cela est normal pour le tissu embryonnaire, alors pour les cellules matures du corps, c'est un signe de leur transformation maligne..
  2. Enzymes. Produit par une cellule tumorale pour ses fonctions vitales.
  3. Les hormones.
  4. Récepteurs.

Les marqueurs tumoraux dans le sang augmentent également dans d'autres pathologies moins dangereuses: inflammation, traumatisme, troubles métaboliques et déséquilibre hormonal.

Par conséquent, l'interprétation d'un test sanguin pour divers marqueurs tumoraux doit toujours être complète, en tenant compte des manifestations cliniques, de la dynamique et des nombres absolus d'une augmentation de la concentration des indicateurs.

Marqueurs tumoraux des tumeurs pancréatiques

Le pancréas, faisant partie du tractus gastro-intestinal, possède un marqueur CA-19-9 commun à tous les organes de ce système. En plus de la pathologie du pancréas, une augmentation de cette substance suggère un processus tumoral dans les organes suivants:

  • estomac;
  • côlon;
  • voies biliaires;
  • métastases hépatiques;
  • utérus;
  • les ovaires.

Avec un débit moyen de 10 U / ml, l'interprétation des résultats est la suivante:

  1. 1000 U / ml - le processus malin a dépassé l'organe et a affecté le système lymphatique (l'opération peut avoir une issue favorable dans 5% des cas);
  2. plus de 10000 U / ml - généralisation de la pathologie, mauvais pronostic.

Le marqueur tumoral CA-19-9 n'est pas spécifique, par conséquent, il ne convient pas pour faire un diagnostic spécifique. Il est utilisé pour surveiller la chimiothérapie en cours.

Un autre marqueur tumoral est le CA-242. Il est plus spécifique et indique un cancer du pancréas ou du rectum uniquement. Sa valeur réside dans le diagnostic du processus dès les premiers stades..

Marqueurs tumoraux des tumeurs de la région génitale féminine

C'est avec eux que l'étude des substances pour le diagnostic précoce du cancer a commencé. Beaucoup de substances ne sont pas spécifiques, elles sont détectées dans la pathologie d'autres organes. Nous listons les marqueurs tumoraux les plus connus de ce groupe.

CEA (antigène embryonnaire du cancer)

Indicateur non spécifique. Normalement, cette substance est produite par les cellules du système digestif fœtal. Une augmentation est observée plus souvent dans le cancer des ovaires, de l'utérus, du sein chez les femmes non enceintes. Peut indiquer des tumeurs d'autres organes:

  • foie;
  • gros intestin;
  • pancréas.

Des informations plus détaillées sur le changement de REA sont présentées dans le tableau.

Antigène embryonnaire cancéreuxInterprétation des résultats
Jusqu'à 10 ng / ml
  • cirrhose du foie, hépatite;
  • Maladie de Crohn, polypes intestinaux;
  • pathologie pancréatique (pancréatite);
  • maladies pulmonaires (tuberculose, pneumonie, fibrose kystique);
  • métastases après une chirurgie radicale pour enlever les tumeurs.
Au-dessus de 20 ng / ml
  • cancer de l'estomac, du côlon (rectum);
  • tumeurs malignes du sein;
  • tumeurs du tissu glandulaire (glande thyroïde, prostate, ovaire, testicules);
  • métastase de tumeurs malignes dans le foie et les os.

IMPORTANT! L'étude CEA donne un résultat positif même en l'absence de la maladie - chez les fumeurs. Par conséquent, un test sanguin pour les marqueurs tumoraux nécessite un certain temps pour s'abstenir de cette mauvaise habitude..

AFP (alpha-foetoprotéine)

Il a été décrit pour la première fois en 1964. Elle augmente avec diverses pathologies, principalement malignes:

  • cancer mammaire;
  • cancer du poumon, foie, tractus gastro-intestinal;
  • leucémie;
  • maladies non néoplasiques du foie et du pancréas (pancréatite, cirrhose, hépatite et autres).

Une augmentation multiple du marqueur (plus de 400 ng / ml) indique très probablement un cancer hépatocellulaire primitif du foie. Cet indicateur change considérablement pendant la grossesse, l'interprétation des résultats doit donc prendre ce point en compte..

CA-125

Une substance plus spécifique produite par les cellules ovariennes. Le marqueur peut être utilisé pour un diagnostic précoce de la maladie, car en présence d'une dégénérescence maligne des tissus, une augmentation de la production de CA-125 commence (l'indicateur dépasse immédiatement la norme de 35 U / ml).

Parfois, il augmente également avec des tumeurs d'une autre localisation, mais sa concentration n'est pas si importante. Par exemple, dans le cancer primitif de l'ovaire, le CA-125 peut être de 520 U / ml et dans les tumeurs bénignes des organes génitaux, seulement 52 U / ml.

CA 15-3

Un marqueur tumoral caractéristique du cancer du sein (forme métastatique). Le pourcentage de confirmation du diagnostic lorsque cette protéine est trouvée atteint 80%.

HCG (gonadotrophine chorionique humaine)

L'analyse de l'hCG est une manière moins informative, mais «moins chère» de suspecter un cancer. Normalement, il augmente considérablement pendant la grossesse. Si l'hCG est élevée chez les femmes ou les hommes non enceintes, vous pouvez penser à un cancer de l'ovaire et des testicules..

Indicateur de tumeur de la prostate

Antigène spécifique de la prostate (PSA), dont le nom parle de lui-même. Son augmentation dépend de l'âge de l'homme (plus il est âgé, plus la limite des valeurs normales est élevée).

L'indicateur est très "capricieux", donc, pour la fiabilité, toutes les règles de prélèvement de matériel doivent être respectées (abstinence sexuelle, pas de manipulation de la prostate, et autres).

PSA circule sous forme libre et liée. Pour déterminer le processus malin, le rapport de ces fractions et la quantité d'antigène libre sont importants (moins de 15% avec une augmentation du PSA total).

Il existe d'autres marqueurs tumoraux également liés au système reproducteur, l'un d'entre eux est le marqueur tumoral HE4.

Tumeurs du tissu lymphoïde

Pour leur diagnostic, la microglobuline b-2 est utilisée. Normalement, cette substance est impliquée dans la réponse immunitaire et est excrétée dans l'urine. Si l'indicateur augmente légèrement, les reins sont les plus susceptibles de souffrir, si le marqueur tumoral dépasse considérablement les indicateurs normaux, il est nécessaire de «rechercher» le processus tumoral dans le tissu lymphoïde - lymphomes, myélome et autres.

Marqueurs nerveux

L'énolase spécifique des neurones enzymatiques (NSE) a été isolée des cellules du système nerveux, une augmentation dans laquelle indique plus souvent un neuroblastome (une tumeur très maligne des précurseurs des neurones neuroblastes).

Une autre cause possible est les tumeurs du système APUD (cellules neuroendocrines présentes dans presque tous les organes).

NSE est un marqueur spécifique du cancer du poumon à petites cellules, du carcinome de la glande thyroïde et des cellules des îlots pancréatiques, du phéochromocytome. Toutes ces formations sont associées à des cellules du système neuroendocrinien..

Test sanguin pour les marqueurs tumoraux

Comment bien se préparer à l'étude

Pour la fiabilité des résultats, le patient doit suivre plusieurs règles avant de prendre du sang:

  • strictement à jeun, de préférence le matin;
  • dans un état de repos physique et psychologique;
  • vous devez exclure la consommation d'alcool, de drogues, minimiser le tabagisme;
  • l'étude PSA montre l'abstinence sexuelle.

Pour plus d'informations sur les éventuelles restrictions à la délivrance d'une analyse des marqueurs tumoraux, veuillez contacter votre médecin..

À qui est prescrit un test sanguin pour les marqueurs tumoraux?

Comme toute procédure en médecine, l'étude des marqueurs tumoraux a ses propres indications:

  1. Afin d'évaluer l'efficacité du traitement antitumoral.
  2. Diagnostic précoce des tumeurs malignes et leur différenciation des autres pathologies.
  3. Séparation du processus bénin et malin.
  4. Détection précoce des métastases (cette redoutable complication peut être confirmée en moyenne 6 mois plus tôt que les manifestations cliniques).
  5. Avec d'autres méthodes pour établir un diagnostic définitif.

Un algorithme de tests sanguins pour les marqueurs tumoraux a été développé pour le diagnostic des rechutes et le contrôle du traitement:

Durée de la maladie (après le traitement)Fréquence d'analyse des marqueurs tumoraux
Première année1 fois par mois
Deuxième année2 fois par mois
Troisième annéeUne fois par an
Quatrième, cinquième année2 fois par an

Ce schéma vous permet d'identifier en temps opportun une nouvelle vague de la maladie, ce qui se produit assez souvent, et de commencer un traitement en temps opportun. Ainsi, la vie du patient peut être prolongée de plusieurs années..

Interprétation des résultats

Nous avons déjà mentionné que la découverte des concentrations sanguines élevées de marqueurs tumoraux ne permet pas un diagnostic définitif. L'interprétation des résultats est une question difficile et responsable, qu'il vaut mieux confier à un oncologue professionnel..

Nous ne donnerons que quelques indicateurs des valeurs normales, à partir desquelles il convient de commencer dans le diagnostic des néoplasmes malins..

IndiceValeur admissible
CEA (antigène embryonnaire du cancer)0 à 3 ng / ml
AFP (alpha-foetoprotéine)0 à 15 ng / ml
SA-19-90 à 37 U / ml
CA 72-40 à 4 U / ml
CA 15-3 (antigène du cancer de type mucine)0 à 28 U / ml
CA-1250 à 35 U / ml
SCC0 à 2,5 ng / ml
NSE (énolase spécifique des neurones)0 à 12,5 ng / ml
CYFRA 21-10 à 3,3 ng / ml
HCG (gonadotrophine chorionique humaine)0-5 UI / ml (chez les hommes et les femmes non enceintes)
PSA (antigène spécifique de la prostate)jusqu'à 2,5 ng / ml (hommes de moins de 40 ans)

jusqu'à 4 ng / ml (hommes de plus de 40 ans)

microglobuline b-21,2 à 2,5 mg / l

La détection de nombres dépassant les normes indiquées permet de suspecter une tumeur maligne au stade où elle ne présente pas du tout de symptômes. Cela augmente considérablement les chances du patient de réussir son traitement..

Pour le diagnostic final, un examen complémentaire est effectué:

  • réexamen des marqueurs tumoraux et de leurs combinaisons (la concentration devrait être multipliée par cinq);
  • IRM (imagerie par résonance magnétique);
  • Échographie de l'organe correspondant;
  • cytologie urinaire et cystoscopie (pour le cancer de la vessie);
  • biopsie (collecte de cellules d'organes et leur examen cytologique);
  • mammographie (pour le cancer du sein);
  • coloscopie, sigmoïdoscopie, selles de sang occulte (processus malin dans l'intestin);
  • radiographie pulmonaire.

De plus, cette étude est indispensable pour le suivi du traitement. En effet, au premier stade de la tumeur, la chimiothérapie est le plus souvent tentée.

Si, selon les données d'un test sanguin répété pour les oncomaras, leur concentration ne change pas ou n'augmente pas, ils décident d'une opération chirurgicale d'urgence.

Souvent, un test sanguin est prescrit pour plusieurs marqueurs tumoraux afin de poser un diagnostic..

Voici les combinaisons les plus connues:

  1. Confirmation du cancer du testicule: une augmentation combinée de l'AFP et de l'hCG.
  2. La tumeur pancréatique est plus probablement confirmée par une augmentation de CA-19-9 et CA-242.
  3. Une augmentation du CA-242 et du CEA est caractéristique du cancer de l'estomac.

L'oncologie est certainement un domaine médical très complexe. L'interprétation des résultats de l'analyse des marqueurs tumoraux prend en compte de nombreuses nuances. Par conséquent, après l'étude, il est préférable de faire confiance à un oncologue compétent et de suivre ses recommandations..

Article Précédent

Oncologie et informatique