Principal
Cirrhose

Combien vivent avec une cirrhose alcoolique du foie?

La cirrhose alcoolique du foie est une maladie mortelle qui ne peut être guérie. Mais bien qu'il s'agisse d'une maladie incurable, il est possible d'arrêter le développement de la maladie. Si des tests ont montré la présence de cette maladie, vous devez immédiatement arrêter de boire et commencer le traitement: cela vous permettra de reporter le décès de plusieurs années. Si vous ignorez les symptômes ou commencez le traitement trop tard, la réponse à la question de savoir combien de temps les personnes atteintes de cirrhose vivent est triste: cela prendra des mois, voire des jours..

Comment la cirrhose se développe

L'abus d'alcool conduit tôt ou tard à une cirrhose alcoolique du foie. Peu importe si une personne boit de la vodka, du vin ou de la bière. La cirrhose se développe à la suite de la mort d'hépatocytes (cellules hépatiques) due à un empoisonnement par des toxines alcooliques.

Cela se passe comme suit. Dès qu'un homme ou une femme commence à abuser de l'alcool, le foie s'acquitte avec succès de sa tâche et neutralise les toxines alcooliques. Mais avec l'apport constant d'éthanol dans la composition de la vodka, du vin, de la bière et d'autres boissons alcoolisées, ses cellules commencent à être endommagées et les murs sont envahis par la graisse. En conséquence, les femmes et les hommes développent une hépatose graisseuse..

Plus la qualité de la boisson est mauvaise, plus elle contient d'additifs chimiques divers, plus l'alcool affecte le foie, car il est obligé de traiter non seulement l'éthanol, mais également d'autres toxines qui l'accompagnent (le nombre d'entre eux dépend de la composition). Par conséquent, vous ne devez pas penser que renoncer à la vodka au profit de la bière vous sauvera de la maladie..

Le développement de l'hépatose graisseuse entraîne la mort des hépatocytes. Si à ce stade, l'alcool est abandonné, le foie des femmes et des hommes est guéri: après quelques années, il peut récupérer et revenir à la normale. Cela est dû au fait qu'après la mort de certaines cellules hépatiques, d'autres grossissent pendant un certain temps, faisant le travail pendant deux. Après quelques années, les nouvelles cellules atteignent leur taille, tout revient à la normale. Le temps qu'il faudra pour guérir une maladie dépend de nombreux facteurs: traitement correct, régime alimentaire, et également si une personne sera capable de ne pas boire de vodka, de bière et d'autres boissons alcoolisées.

Mais avec des crises de boulimie prolongées, de nouvelles cellules hépatiques ne peuvent pas apparaître. Par conséquent, à la place des hépatocytes morts chez les femmes et les hommes, afin de remplir l'espace vide, du tissu conjonctif et des cicatrices se forment (processus fibreux).

Combien vivent avec une cirrhose du foie des 4 derniers degrés

La cirrhose du foie est une maladie chronique évolutive. Il y a quatre étapes de la pathologie, dont la quatrième est terminale, à 100% elle entraîne la mort du patient. La seule question est de savoir combien de temps vous pouvez vivre - un an, trois ans ou six ans.

Lire aussi

Lire aussi

La durée de vie d'un patient avec un tel diagnostic dépend de plusieurs conditions:

  1. Type de pathologie.
  2. Complications.
  3. Âge du patient.
  4. Traitement prescrit.
  5. Respect de toutes les recommandations et prescriptions du médecin.

Le pronostic global est extrêmement mauvais. Le foie subit des changements irréversibles, diminue considérablement sa taille. La dernière étape s'accompagne d'une forte diminution du nombre de globules rouges et d'une diminution critique de l'hémoglobine. Le cerveau est endommagé, avec une encéphalopathie accompagnant la maladie, une démence se produit. Signes du dernier stade de la maladie anémie, leucopénie, hémorragie interne, ascite. Très souvent, le dernier stade de la cirrhose s'accompagne d'un coma..

  • Deux cents personnes sur mille patients bénéficiant d'un traitement approprié vivront encore 5 ans.
  • En pathologie compliquée d'ascite, le taux de survie des patients sera de 3 ans.
  • Avec une encéphalopathie hépatique, le patient ne vivra pas plus d'un an.

La durée de vie d'un patient atteint de cirrhose du quatrième degré dépend du type de maladie.

Types de cirrhose

Cirrhose virale du foie. L'un des types de pathologie les plus dangereux. L'espérance de vie d'un patient atteint de cirrhose virale de type précoce au dernier stade ne dépasse pas 1 à 2 ans. Avec un type de maladie tardif et avec toutes les prescriptions du médecin, il est possible de vivre 10-15 ans.

Cirrhose médicinale. La raison en est l'utilisation constante et à long terme de médicaments toxiques pour le foie. Le pronostic est décevant, la maladie se développe lentement, mais après 10 à 15 ans, son passage au stade terminal est inévitable. Avec cette pathologie hépatique, la durée de vie du patient dépend de l'exclusion d'un médicament agressif.

La cirrhose congénitale est une pathologie infantile sévère. La maladie traverse toutes les phases de développement en peu de temps. Avec toute thérapie moderne, un résultat mortel est prédit. La maladie entre dans la phase terminale dans 2-3 ans de la vie de l'enfant et en moins d'un an, le patient meurt. Un seul nombre d'enfants vivent jusqu'à 10-12 ans, la majorité des bébés atteints de cirrhose congénitale, passée au dernier degré, ne vivent pas jusqu'à 2 ans.

Cirrhose congestive, cardiaque, «cardiaque» - se développe comme une pathologie secondaire. La cause fondamentale n'est pas une maladie du foie, mais d'un autre organe interne, le plus souvent le cœur. La durée de vie d'un patient atteint du quatrième degré de cirrhose cardiaque est de 3 à 5 ans.

Cirrhose alcoolique du foie. Il commence par un foie hypertrophié recouvert d'une couche de graisse («foie alcoolique»). Le dernier stade de la cirrhose alcoolique (ADC, «cirrhose alcoolique»), compliquée d'un carcinome, se caractérise par une douleur persistante constante, qui ne peut être éliminée qu'avec des stupéfiants. Toutes les maladies chroniques sont aggravées. Il n'y a pas de thérapie efficace. La douleur peut être soulagée, mais le processus ne peut pas être arrêté. Au dernier stade d'une pathologie compliquée d'encéphalopathie, personne ne survit. Le patient a moins d'un an de vie.

La cirrhose biliaire est une lésion des voies biliaires. Le diagnostic est souvent difficile, la pathologie peut se dérouler sans symptômes évidents. Le nombre de personnes atteintes de cirrhose biliaire dépend des complications possibles. Avec un pronostic défavorable, un stade terminal survient dans un an avec des saignements intraitables. L'hépatite virale en est la cause dans 80% des cas..

Cirrhose cryptogénique - se produit dans le monde entier, également chez les hommes, les femmes et les enfants. La cause exacte de l'événement n'a pas encore été établie. La personne n'est pas atteinte d'hépatite, n'abuse pas d'alcool, n'appartient pas au groupe à risque. La maladie est souvent détectée lors de la visite d'un médecin pour une raison complètement différente. Ainsi, l'étiologie de la cirrhose biliaire primitive ou de la cirrhose infantile indienne n'a pas été établie. Certains médecins spécialistes appellent les facteurs héréditaires la cause profonde, certains - une mauvaise alimentation. Sur le plan symptomatique, ce groupe de maladies n'est pas différent des autres types. La seule caractéristique est le développement réactif des symptômes, parfois il faut moins d'un an entre le début de la maladie et sa transition vers le dernier stade.

Quels que soient les diagnostics, la vie du patient dépend de la sensibilité du corps aux mesures thérapeutiques et du respect de toutes les prescriptions et recommandations du médecin..

Complications

Cirrhose du 4ème degré, combien de personnes atteintes de cette maladie vivent, combien d'années, de jours, d'heures il reste, dépend des complications accompagnant la maladie sous-jacente.

Hypertension portale (PH). Avec une augmentation de la pression artérielle à l'intérieur du foie, les parois des vaisseaux sanguins et des capillaires sont incapables de faire face au flux sanguin, elles s'étirent, s'amincissent et commencent à éclater sous la pression du sang. L'hémorragie interne est le principal danger de l'HP. Avec la cirrhose du dernier degré, la possibilité de rechute augmente à 70%. La PG est la cause la plus fréquente de décès chez les patients. Avec l'hémorragie primaire, le taux de mortalité des patients atteint 65%. Avec des rechutes d'hypertension portale, des décès sont observés dans 90% des cas.
Chez les patients au quatrième stade de la cirrhose compliquée par l'HP, l'espérance de vie ne dépasse pas 1,5 à 2 ans.

Ascite. "Hydropisie abdominale." Une grande quantité de liquide s'accumule dans la cavité abdominale. Sur les sites médicaux, il y a de nombreuses photos de personnes souffrant d'ascite tendue - un corps émacié pendant une maladie et un énorme ventre enflé. En tant que phénomène d'accompagnement, l'hydropisie abdominale est diagnostiquée chez la moitié des patients atteints de cirrhose. Les stades décompensés et terminaux de la cirrhose, aggravés par l'hydropisie, raccourcissent considérablement la vie du patient. Formes d'ascite sévères et résistantes au traitement - la cause du décès de la moitié des patients dans les 1,5 à 2 ans.

Si un grand nombre de bactéries se trouve dans le liquide, une péritonite bactérienne se développe, dont le taux de mortalité est de 30 à 40%.

Encéphalopathie hépatique (HE). Un complexe de troubles neuropsychiques pathogènes, lorsque le foie est incapable de faire face au flux de substances toxiques entrant dans le corps. Entraîne des changements de conscience et des réactions comportementales. La thérapie pour le coma ne donne pas de résultat.

Avec l'EP, un empoisonnement se produit, le rythme cardiaque est perturbé et un œdème cérébral se produit. La pathologie entraîne la mort chez 80% des patients.

L'encéphalopathie hépatique peut prendre une forme lente ou aiguë. La forme lente se développe sur plusieurs mois, voire plusieurs années, et dans ce cas, avec un traitement approprié, le patient peut être guéri. La forme aiguë évolue avec une vitesse réactive et dans 80% des cas est la cause du décès des patients atteints de cirrhose.

Nécrose hépatique. Mort des cellules parenchymateuses. En raison de la pathologie, les cellules hépatiques sont rejetées, des cicatrices de l'organe malade se produisent. Il se déroule sous la forme de nécrobiose et de nécrose elle-même. La nécrobiose est un dommage irréversible des cellules hépatiques. Nécrose - nécrose des cellules du parenchyme, aggravée par les processus de désintégration.

Carcinome hépatocellulaire, cancer primaire. Il se développe dans le contexte d'une cirrhose à prédominance virale et alcoolique. Ces groupes représentent 70% des cancers hépatocellulaires. L'apparition d'un carcinome est également provoquée par la prise à long terme de médicaments toxiques puissants. Avec une cirrhose alcoolique compliquée d'un cancer primitif, le taux de survie des patients est nul. Si le diagnostic correct n'a pas été fait à temps, le traitement n'a pas été effectué, les patients meurent en six mois. Le nombre d'opérations réussies pour cette forme de carcinome n'est que de 5%. La tumeur propage rapidement les métastases aux organes internes et au tissu osseux.

Coma hépatique. L'organe affecté par la maladie cesse de s'acquitter de sa tâche de protection du corps contre l'ingestion de substances toxiques. Les toxines restent dans le système circulatoire, pénètrent dans d'autres organes et tissus. À ce stade, tout l'organisme est empoisonné. Le développement rapide du coma est observé dans les cirrhoses virales et alcooliques. Le traitement avec un tableau clinique vif ne donne pas de résultat. Survit à 10% des patients, le reste meurt. Le dernier stade de la cirrhose du foie avec des symptômes de coma prononcés ne laisse au patient que 6 à 10 jours de vie.

La vie d'une petite partie des patients atteints d'un quatrième degré de cirrhose établie sera d'environ trois ans, le reste mourra dans un an. Une issue mortelle est très probablement possible avec l'encéphalopathie, le carcinome et les derniers stades de l'ascite.

La cirrhose du foie, dernière étape, est un phénomène irréversible, le foie diminue, la rate atteint des proportions gigantesques. La seule chose qui peut en quelque sorte réconforter les parents et les amis est que dans ses derniers jours, le patient ne ressent pas de douleur, il n'y a pas de terminaisons nerveuses dans le foie.

  • Si le patient plonge dans le coma, le processus de mort peut durer assez longtemps.
  • Lorsque l'hémorragie interne s'ouvre, la mort survient en quelques heures.
  • À ce stade, il y a une transition très rapide d'un état pré-agonal à une pause terminale et à l'agonie..
  • La pause terminale donne aux médecins quelques minutes pour les activités de réanimation.

L'âge et le sexe du patient comme facteurs de risque de cirrhose

Les personnes âgées et les enfants sont les plus difficiles à porter la cirrhose. Les taux de mortalité les plus élevés sont observés dans ces groupes. La cirrhose congénitale chez les enfants ne peut pas être guérie sans une transplantation hépatique. Dans la cirrhose infantile indienne, les décès sont de 90 à 95%. Chez les patients de plus de 70 ans, la cirrhose progresse rapidement et, en contournant le stade sous-compensé, passe au stade terminal.

Un grand groupe d'hommes et de femmes atteints de cirrhose virale et alcoolique a été observé à Tomsk. La période d'observation était d'environ 5 mois. L'étude a confirmé une plus grande réactivité au traitement chez les femmes diagnostiquées avec les derniers degrés de cirrhose. Avec un traitement égal et des conditions égales, la mortalité chez les hommes était plus élevée. Avec des diagnostics défavorables établis, le corps féminin percevait mieux les médicaments.

Le traitement peut-il aider

Fondamentalement, il ne peut pas. Les méthodes de traitement des derniers degrés de cirrhose consistent à apporter au patient des hépatoprotecteurs, d'autres médicaments et des vitamines. La chirurgie de dérivation est effectuée, créant un flux sanguin de «dérivation» du tube digestif. Cette opération ne guérit pas la cirrhose, mais soulage seulement l'hypertension portale..

Avec l'ascite, un traitement médicamenteux est effectué et des ponctions sont effectuées dans le péritoine, pompant le liquide accumulé. Toutes ces mesures ne soulagent que les symptômes de la maladie..

La greffe du foie peut aider considérablement. Peut-être, mais en fait cela n'aide pas tout le monde et pas toujours. L'organe donneur ne s'enracine pas bien et son rejet garantit la mort humaine à 100%.

La cirrhose hépatique alcoolique ne figure pas sur la liste des transplantations hépatiques. Cela dépend du patient lui-même combien de temps il vivra. Mais il y a très peu d'alcooliques dans le monde qui sont capables de dire adieu à leur «entreprise préférée» pour toujours, même au courant de leur maladie. Les prescriptions du médecin ne sont pas respectées, l'alcool s'avère plus agréable que la vie.

Il est impossible de guérir l'alcoolisme.

  • J'ai essayé de nombreuses façons, mais rien n'y fait?
  • Un autre codage s'est avéré inefficace?
  • L'alcoolisme détruit votre famille?

Ne désespérez pas, un remède efficace contre l'alcoolisme a été trouvé. Effet cliniquement prouvé, nos lecteurs l'ont essayé eux-mêmes. En savoir plus >>

Quelle est l'espérance de vie chez les patients atteints de cirrhose alcoolique

Le foie est un organe fonctionnellement important qui est impliqué dans la synthèse et le stockage des nutriments et dans l'élimination des produits de décomposition du corps. En raison des effets de toxines ou de maladies, il est détruit, sa structure change. L'abus d'alcool devient une cause fréquente de processus pathologiques..

La cirrhose alcoolique du foie se retrouve dans la moitié des cas dans le diagnostic des maladies de cette catégorie. Le développement de la maladie se produit progressivement, cependant, la dégradation des organes est irréversible, aggrave la qualité de vie du patient et réduit sa durée à 10-15 ans.

L'alcoolisme comme cause de cirrhose du foie

Même en petites quantités, l'alcool est un test pour le corps. Dans un contexte d'euphorie, les conséquences désagréables sont invisibles, cependant, les symptômes caractéristiques de l'empoisonnement apparaissent après un certain temps.

C'est dans le foie que se produit la transformation des molécules d'éthanol en eau et en dioxyde de carbone. Le corps élimine l'alcool du corps, comme d'autres substances nocives. Par conséquent, une gueule de bois est un syndrome traitable..

Cependant, avec une utilisation systématique, le poison n'a pas le temps de se séparer lorsqu'une nouvelle portion arrive. Les cellules sont épuisées et commencent progressivement à mourir. À la place des zones mortes, des cicatrices de tissu conjonctif apparaissent. Les structures modifiées ne contiennent pas d'hépatocytes, les soi-disant cellules hépatiques, et ne peuvent donc pas remplir des fonctions utiles.

Le développement de la maladie conduit à l'utilisation systématique d'éthanol de plus de 20 g par jour pour les femmes et 40-60 g pour les hommes.

Il existe une idée fausse commune selon laquelle si vous ne buvez pas d'alcool fort, l'hépatose et la cirrhose du foie ne sont pas terribles. Cependant, de l'alcool se trouve également dans toutes les boissons avec un diplôme. L'apparition de symptômes caractéristiques survient après 10 ans d'utilisation régulière.

La quantité d'éthanol dans 100 ml de liquide est calculée par la formule:% vol * 0,8. La dose quotidienne d'alcool pour les femmes est de 0,5 litre de bière brune ou 2 verres de vodka. Pour les hommes, respectivement - 1 litre de bière ou 150 g de spiritueux pendant la journée.

C'est la quantité d'alcool que le foie peut traiter en une journée, mais n'oubliez pas qu'une consommation régulière conduit à une dépendance..

Stades de développement de la maladie

Avec une consommation fréquente d'alcool, le foie fait d'abord face à la charge, produisant des enzymes qui décomposent l'éthanol en substances sûres. Cependant, au fil du temps, l'organe s'épuise et des changements fonctionnels s'y produisent..

L'effet toxique ne dépend pas du type de boissons, il n'est déterminé que par la quantité d'alcool qu'ils contiennent.

Sous l'influence des produits de désintégration, le travail de l'organe est perturbé et une hépatose graisseuse se développe. En raison du stress métabolique, les acides gras ne sont pas excrétés et une teneur accrue en acétaldéhyde provoque leur mobilisation à partir de la couche sous-cutanée.

Il y a une formation de granules qui se déposent à l'intérieur des cellules, les remplaçant progressivement. Le processus n'affecte pas la fonctionnalité. Par conséquent, les symptômes n'apparaissent que lorsque la graisse remplit la plupart des hépatocytes..

À la place des cellules mortes, du tissu conjonctif se forme. Avec le développement de la maladie, les propriétés du parenchyme hépatique changent, ce qui entraîne un dysfonctionnement des organes. Les produits de désintégration endommagent les membranes cellulaires. Pour cette raison, la structure des vaisseaux sanguins est perturbée dans la structure du tissu hépatique, provoquant des spasmes.

Il existe trois étapes principales de la déficience fonctionnelle:

  • Compensation - la présence d'un processus pathologique ne peut être comprise qu'à partir des résultats d'une biopsie. Dans le même temps, le foie est capable de faire face à ses fonctions..
  • Sous-compensation - les premiers symptômes de la cirrhose apparaissent, qui doivent être diagnostiqués.
  • Décompensation - une encéphalopathie hépatique se développe, le travail des organes internes est perturbé, des dommages toxiques aux cellules cérébrales se produisent. La plupart du temps, le patient est traité à l'hôpital.

Les changements fonctionnels sont irréversibles, menant éventuellement à un handicap, puis à la mort. Au stade terminal, une cirrhose postnécrotique peut se développer.

Quels sont les symptômes?

Les premiers signes apparaissent après 5 ans de consommation régulière. Indépendamment de l'étiologie de la maladie, une personne se plaint de fièvre, de douleurs articulaires et d'inconfort dans l'abdomen.

La cirrhose nutritionnelle s'accompagne d'une faiblesse, d'une fatigue accrue et d'un manque d'appétit.

Les symptômes comprennent divers problèmes de peau: rougeurs sur les paumes et les pieds, les varicosités et plus tard, les varices œsophagiennes. Le patient perd du poids, développe des maux d'estomac après avoir pris de l'alcool et des aliments lourds.

Les lésions hépatiques dues à la cirrhose alcoolique peuvent entraîner la disparition des menstruations chez la femme. Chez les hommes, il y a une diminution de la puissance et de l'élargissement du sein, une féminisation générale de l'apparence.

Si une grande surface du tissu hépatique est endommagée, les hépatocytes ne peuvent pas compenser la maladie.

Il existe des signes caractéristiques de la cirrhose alcoolique du stade 2-3:

  • Jaunissement de la peau et du blanc des yeux;
  • Une augmentation de la taille des organes;
  • Décoloration de l'urine;
  • Expansion des veines dans l'abdomen - la tête d'une méduse
  • Gonflement de la rate;
  • Instabilité de la pression artérielle;
  • Symptôme de hamster dû à un gonflement des glandes salivaires;
  • La manifestation de capillaires sur le visage;
  • Amyotrophie.

Dans les dernières étapes, la capacité de penser logiquement, la conscience confuse et les tremblements de la main disparaissent. Puisque le foie ne protège pas le cerveau des substances nocives.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic et le traitement des patients alcooliques commencent lorsque les symptômes sont prononcés, de sorte que le problème peut être facilement identifié par des signes externes. Un examen est ordonné pour clarifier le diagnostic afin d'exclure d'autres troubles, comme un dysfonctionnement hépatique.

La procédure comprend:

  1. Biochimie du sang, analyse enzymatique, bilirubine totale.
  2. Échographie des organes abdominaux pour évaluer la taille du foie et de la rate.
  3. Biopsie du tissu affecté - selon les indications.
  4. EFGDS diagnostique les varices de l'œsophage.
  5. CT et IRM pour étudier la structure des organes.
  6. L'élastographie permet de déterminer le degré de fibrose du parenchyme hépatique.
  7. Les voies biliaires sont évaluées. Leur rétrécissement est une caractéristique de la cirrhose bilinaire..

Le patient peut être silencieux sur le fait de la dépendance à l'alcool. Ces informations doivent être fournies par l'accompagnateur.

Contrairement à l'hépatite, la cirrhose est un changement irréversible, donc la pathologie progresse progressivement.

Pour poser un diagnostic, vous devez déterminer avec précision 5 facteurs: la présence d'ascite et d'encéphalopathie, le taux d'albumine et de bilirubine dans le sang et l'indice de prothrombine.

Traitement de la cirrhose alcoolique du foie

Pour arrêter le développement de la maladie, vous devez complètement abandonner l'alcool. Par conséquent, en cas de dépendance, le traitement comprend un examen par un narcologue. Les principaux composants de la thérapie médicale fondée sur des preuves sont le régime alimentaire, les médicaments et la chirurgie..

Le tableau numéro 5 est prescrit comme thérapie diététique. Il est nécessaire de contrôler la nutrition pour la vie. Les produits sont pris en petites portions tièdes, chauds et froids sont exclus de l'alimentation.

Les médicaments sont prescrits en fonction des symptômes observés:

  1. Les hépatoprotecteurs stimulent les cellules hépatiques et les protègent de la destruction. Cela comprend le groupe de médicaments UDCA.
  2. Préparations d'adémétionine pour améliorer l'écoulement de la bile et la dégradation des toxines entrantes. Les médicaments de ce groupe protègent également les hépatocytes.
  3. Les inhibiteurs de l'ECA et de la protéase préviennent la fibrose tissulaire et réduisent l'inflammation.
  4. Vitamines des groupes A, C, E, B.

D'autres stimulants sont inclus dans la liste, en fonction du tableau clinique du patient. Les médicaments n'aideront pas à guérir la maladie, car les changements sont irréversibles. Ils empêchent les complications de se développer, vous aidant à vivre plus longtemps.

Avec la cirrhose, d'autres organes internes souffrent également, la pression sur la cavité abdominale augmente, les éléments sanguins de la rate hypertrophiée sont détruits. Par conséquent, un traitement supplémentaire est prescrit, par exemple des diurétiques. L'albumine est injectée par voie intraveineuse pour aider à se débarrasser du liquide qui s'accumule dans la cavité abdominale, réduisant ainsi l'apparence des ascites.

Dans l'organe altéré, les vaisseaux sanguins sont pincés, de sorte qu'il n'est pas capable de faire face au volume normal de sang. Pour compenser les symptômes, un groupe de médicaments est prescrit pour réduire le flux sanguin dans le foie malade..

Avec l'encéphalopathie, des médicaments sont pris pour éliminer les toxines des intestins, les empêchant ainsi d'affecter le cerveau. Effectuer des procédures de désintoxication régulières. Si nécessaire, percez l'abdomen pour éliminer le liquide.

Le traitement chirurgical est une transplantation hépatique. La greffe est effectuée uniquement en l'absence de l'effet du traitement conservateur dans les dernières étapes. Dans le même temps, il existe un risque élevé de complications, car le corps est épuisé.

L'organe du donneur est prélevé sur un parent proche du patient.

Les critiques des méthodes folkloriques sont contradictoires. Les herbes récoltées ont un léger effet diurétique. Cependant, le tableau clinique s'améliore rarement sans traitement sérieux. Ces remèdes offrent diverses préparations à base de plantes et des décoctions pour éliminer les fluides avec ascite..

Combien vivent avec une cirrhose alcoolique du foie

La détection précoce de la maladie augmente les chances d'arrêter les modifications du parenchyme hépatique. Le patient peut vivre très longtemps, si tous les rendez-vous sont strictement observés et que l'alcool est abandonné.

Au deuxième stade de la maladie, les patients vivent normalement 5 à 6 ans après le diagnostic.

Le traitement conduit à une amélioration de l'état jusqu'à la première étape. Après un traitement réussi, vous devez suivre un régime et prendre des médicaments de soutien. La durée de vie ne diminue pas, bien que sa qualité en souffre, car il est impossible de guérir complètement la maladie.

Avec la cirrhose décompensée, la thérapie vise à soulager l'état du patient. Il n'y a aucune chance de réanimer l'organe, une insuffisance hépatique et une hémorragie interne se produisent.

La durée de vie moyenne dépasse rarement 3 à 5 ans.

Pronostic défavorable dans la quatrième phase terminale. Le traitement ne peut pas arrêter la destruction des tissus qui conduit à une insuffisance hépatique. En règle générale, ces patients ne vivent pas plus d'un an. Dans de rares cas 2-3, s'il n'y a pas de maladies concomitantes.

Espérance de vie sans traitement

Selon les statistiques, la moitié des personnes qui ignorent les exigences du médecin meurent dans les 4 ans après le diagnostic. La durée dépend du stade auquel le diagnostic a été posé. Les patients atteints de cirrhose compensatrice vivent plus longtemps - jusqu'à 10 ans sans traitement.

La pathologie est souvent compliquée par des maladies concomitantes. L'hépatite virale avec fibrose réduira la durée à deux ans. Péritonite, ascite, maladies infectieuses, ainsi que saignements de varices dans l'estomac et l'œsophage - de quelques mois à un an.

Si les maladies se développent dans le contexte d'une cirrhose compensée, la période augmente par rapport aux stades ultérieurs - jusqu'à trois ans. Au stade de la décompensation, une encéphalopathie hépatique apparaît, par conséquent, même sans complications, le patient ne durera pas plus de six mois.

L'espérance de vie dépend également de l'âge et du sexe..

Un mauvais pronostic est plus fréquent chez les personnes de plus de 50 ans et les femmes.

Prévention de la cirrhose

La base de la prévention est une attitude consciente envers l'ivresse.

Une alimentation équilibrée et un mode de vie actif minimiseront le risque de développer des pathologies. Il est nécessaire de prendre des vitamines et des minéraux, et également de refuser les produits en conserve. Les recommandations de prévention incluent la vaccination contre l'hépatite virale.

Les personnes qui travaillent dans des industries dangereuses, ainsi que les fumeurs, sont à risque, car non seulement l'alcool a un effet toxique. L'utilisation à long terme d'antibiotiques ou de médicaments pour les patients atteints de diabète sucré peut conduire au développement de pathologies.

Il est important de consulter un médecin dès les premiers signes de problèmes hépatiques. Dans les premiers stades, la cirrhose répond bien au traitement. En cas de cas difficile et d'opportunités financières, vous pouvez demander un traitement à la clinique allemande Emex. Un traitement de haute qualité et personnalisé vous redonnera un foie sain.

Cirrhose alcoolique du foie: symptômes, signes, stades

La cirrhose alcoolique du foie est une maladie complexe associée à des modifications diffuses de cet organe avec une consommation prolongée de boissons alcoolisées.

Une pathologie aussi dangereuse conduit souvent à la mort, elle nécessite donc un diagnostic rapide et une approche compétente du traitement..

Étiologie de la cirrhose alcoolique du foie

Des sensations douloureuses apparaissent parfois déjà à un stade très avancé, ce qui repousse souvent les méthodes de recherche nécessaires.

La cirrhose alcoolique du foie provoque une nécrose tissulaire, qui est remplacée par un composant fibreux.

Le corps perd ses fonctions. Souvent, des phoques cicatriciels apparaissent dans la structure tissulaire. Les lobules qui forment le parenchyme sont progressivement détruits.

La cirrhose alcoolique du foie a une évolution sévère. Cela peut prendre environ cinq ans entre le début des premiers changements et l'apparition des symptômes.

Parfois, les premiers signes de pathologie sont si insignifiants qu'ils peuvent être confondus avec le surmenage habituel..

Une personne se sent faible, déprimée, somnolente et son appétit s'aggrave.

L'efficacité est progressivement perdue et la cirrhose alcoolique du foie commence à se manifester plus clairement.

Habituellement, à ce stade, une personne malade se tourne vers un médecin, car elle commence à perdre du poids de manière intensive et d'autres signes graves apparaissent, indiquant un processus pathologique.

Les personnes à risque sont celles qui boivent des boissons alcoolisées de mauvaise qualité, qui ont un double effet toxique.

Le tabagisme, l'inactivité physique, la présence d'infections chroniques graves, les maladies du système cardiovasculaire sont également des facteurs prédisposants..

Types de cirrhose du foie

Les types de cirrhose sont distingués en fonction de la nature et des caractéristiques de l'évolution d'un type particulier de pathologie.

De plus, le degré de dommage aux organes est pris en compte. La cirrhose alcoolique du foie est l'un des types de pathologie les plus courants et dépend directement de l'abus prolongé de boissons alcoolisées fortes.

Cependant, il existe aujourd'hui une classification assez étendue de la maladie..

Une maladie telle que la cirrhose du foie, dont les types diffèrent les uns des autres en provoquant des facteurs, peut être accompagnée de symptômes vifs et compliquer considérablement la vie d'une personne.

Cirrhose virale du foie

Il survient en présence d'une hépatite chronique. En règle générale, l'évolution de la maladie est longue. Il y a un remplacement lent des tissus sains par du tissu cicatriciel. Les cellules meurent progressivement avec la perte de leur fonctionnalité.

Un tel processus est typique de l'évolution incontrôlée de l'hépatite, lorsqu'une personne ne suit pas le régime indiqué et ne prend pas les médicaments appropriés.

Micronodulaire

C'est une pathologie qui se produit avec la formation de nœuds mineurs, qui, en règle générale, ne dépassent pas 3 mm, mais ils peuvent être clairement visualisés à l'aide d'une échographie.

Si la formation est supérieure à 3 mm, ce type de maladie est appelé macronodulaire. C'est plus dangereux et lourd de conséquences..

Cirrhose congénitale du foie

C'est un processus très difficile qui commence in utero. Dans ce cas, le remplacement des tissus sains par un composant fibreux se produit au cours du développement de l'enfant. Si la greffe n'est pas effectuée immédiatement après la naissance, le bébé ne pourra pas survivre.

La cause du phénomène peut être une mutation génétique, le tabagisme ou l'abus d'alcool pendant la grossesse. Dans certains cas, un processus similaire se produit pendant le traitement avec certains types de médicaments..

Cirrhose décompensée

L'espèce la plus dangereuse lorsque le développement inverse n'est plus possible. L'organe perd complètement sa capacité à filtrer les substances toxiques. La cirrhose hépatique décompensée n'est pas traitable. Presque tous les tissus meurent. La digestion devient impossible. Des symptômes assez graves sont présents.

Cardiaque

Elle ne survient pas comme une maladie indépendante, mais est une conséquence d'une pathologie cardiaque. Dans le même temps, la structure de l'organe change progressivement et commence à perdre ses fonctions. La cirrhose cardiaque du foie se développe avec une insuffisance circulatoire, dans laquelle se produit une congestion. Le liquide emprisonné dans le tissu conduit à un œdème caractéristique. La cirrhose cardiaque du foie, ou comme on l'appelle aussi cardiogénique, évolue avec une privation prolongée d'oxygène.

Classification supplémentaire de la cirrhose du foie

Il existe également une classification supplémentaire de la cirrhose, qui vous permet de compléter la liste existante..

Malheureusement, tel ou tel type de maladie dans certains cas devient similaire en symptomatologie avec d'autres pathologies du tractus gastro-intestinal, ce qui complique le diagnostic.

Les types suivants sont distingués:

  1. La cirrhose cryptogénique du foie est le type de maladie le plus complexe qui n'a pas été complètement étudié. Cependant, selon les experts, ce type est biliaire, c'est-à-dire qu'il est associé au fonctionnement de la vésicule biliaire.
  2. La cirrhose toxique du foie se développe à la suite de l'abus d'alcool et est synonyme de la forme alcoolique de la maladie. De plus, cette pathologie se déroule parfois très longtemps et lentement, elle est donc rarement reconnue au stade initial. La cirrhose toxique du foie est directement liée aux dommages cellulaires causés par les produits de désintégration de l'alcool éthylique. Ceci est facilité par l'alcoolisme continu au fil des ans..
  3. La cirrhose auto-immune du foie se développe en raison d'un type spécial d'hépatite. Dans ce cas, la maladie commence lorsque le système immunitaire ne fonctionne pas correctement, qui est activé non pas contre les particules étrangères, mais contre ses propres cellules.
  4. La cirrhose nutritionnelle se produit avec une carence en protéines, qui peut se développer à la suite du jeûne ou d'un type particulier de régime. Souvent, la maladie est provoquée par le diabète sucré et un excès de poids important.

La classification de la cirrhose du foie est assez étendue. Parfois, les types alcooliques et non alcooliques sont distingués séparément..

Par ailleurs, il convient de noter la cirrhose compensée du foie, qui ne se manifeste pratiquement pas, mais elle est souvent détectée lors de l'échographie. Cette pathologie s'accompagne souvent d'une stagnation des fluides, dans laquelle les membres gonflent..

Un autre type de maladie est la cirrhose congestive du foie. Cette maladie se développe en présence d'hypertension artérielle, dans laquelle il y a une violation de l'apport sanguin à l'organe.

Une maladie telle que la cirrhose du foie, dont la classification est constamment complétée en relation avec les nombreux types, est une maladie très dangereuse.

Étapes de la cirrhose alcoolique du foie

Les stades de la cirrhose sont clairement classés. Dans le même temps, assez souvent, les premiers signes de la maladie peuvent être absents, ce qui complique le diagnostic, car la visite chez le médecin est reportée.

  1. La cirrhose du foie de 1 degré se déroule dans le contexte d'un processus inflammatoire, dans lequel la nécrose tissulaire commence progressivement. Dans ce cas, les premiers symptômes apparaissent. Le stade initial de la cirrhose hépatique est caractérisé par une fatigue accrue, une fatigue rapide, une baisse de l'humeur et de l'appétit.
  2. Le stade 2 de la maladie est plus prononcé. À ce stade, la température augmente souvent, des nausées et des vomissements se produisent. Il y a un retard dans la bile, dans lequel l'ombre des matières fécales change radicalement. Il devient léger et l'urine, au contraire, devient sombre. Des démangeaisons apparaissent, qui deviennent intenses. En même temps, la peau devient jaunâtre. L'organe devient disponible pour la palpation, car il change de structure et de densité. Le liquide s'accumule dans l'abdomen, faisant saillir l'abdomen.
  3. La maladie de grade 3 ou la cirrhose du foie au stade de la décompensation est très difficile et se caractérise par une défaillance aiguë du fonctionnement de cet organe, dans laquelle une thrombose des vaisseaux sanguins et des veines peut survenir.

Les signes caractéristiques de la maladie apparaissent, tels que:

  • diarrhée et vomissements persistants;
  • une forte augmentation de la température corporelle;
  • incapacité à sortir du lit;
  • atrophie des tissus musculaires;
  • perte de poids drastique.

La présence d'une insuffisance cardiaque aggrave l'évolution de la maladie.

Le patient est accompagné d'une augmentation des saignements des gencives et d'autres signes similaires.

Une instabilité émotionnelle est souvent notée, dans laquelle des troubles mentaux plus graves se développent.

Les femmes souffrent de niveaux hormonaux, il y a des dysfonctionnements dans le cycle menstruel, ce qui donne lieu à un certain nombre de pathologies supplémentaires.

Tout s'explique par le fait que cet organe est responsable de la régulation du fond et joue en quelque sorte un rôle important dans la stabilisation hormonale.

Les hommes ont des problèmes de puissance. En raison de la progression de la maladie, la fonction érectile est complètement perdue.

Assez souvent, d'autres affections du tractus gastro-intestinal rejoignent la pathologie principale: pancréatite, gastrite et cholécystite.

La dernière étape de la cirrhose alcoolique du foie

Le stade terminal de la cirrhose du foie est le stade final. Dans ce cas, c'est souvent fatal..

Pendant longtemps, une personne est dans un état grave et refuse de manger. La cirrhose hépatique de grade 4 entraîne le patient dans le coma.

L'organe est tellement déformé qu'aucun tissu sain ne reste dans sa structure.

La cirrhose du foie au dernier stade est caractérisée par un plissement net du tissu, la rate, au contraire, devient plus grande.

Assez souvent, au quatrième degré, il se produit des saignements difficiles à arrêter. Ils sont parfois une condition préalable à la mort..

La péritonite se développe souvent, accompagnée d'une douleur vive et d'une détérioration de l'état général.

À la suite d'une nécrose d'organe, le cerveau commence à souffrir.

Dans la plupart des cas, les vaisseaux alimentant les organes internes traversent, ce qui aggrave considérablement le processus.

Au quatrième stade du développement de la pathologie, le patient ne reprend pratiquement pas ses sens.

La forme décompensée a toujours un mauvais pronostic.

Les modifications hépatiques diffuses et fibreuses, dont la dernière étape se produit avec un remplacement tissulaire complet, s'accompagnent de symptômes très graves si le patient est conscient.

Ainsi, les stades de la cirrhose du foie ont une certaine classification..

Cirrhose alcoolique du foie combien de signes vivent avec

Cirrhose alcoolique du foie: symptômes, signes, traitement et durée de vie

La cirrhose alcoolique du foie fait référence à une maladie chronique évolutive dans laquelle un tissu hépatique sain cède la place à des formations fibreuses qui perturbent la taille, la forme de l'organe, son emplacement et sa fonction. Il s'agit d'une maladie grave qui nécessite une thérapie à long terme..

Que vais-je découvrir? Le contenu de l'article.

Causes de la cirrhose alcoolique

Selon les données de recherche, l'alcoolisme chronique conduit au développement d'une cirrhose hépatique dans 25% des cas. Les principales raisons provoquant le développement de la maladie comprennent:

  1. Présence de virus de l'hépatite. Le plus dangereux pour l'organe est l'hépatite C. Elle provoque la maladie dans 97% des cas..
  2. Consommation à long terme de boissons alcoolisées.
  3. Prédisposition génétique.
  4. Nutrition déséquilibrée, entraînant une carence dans le corps en vitamines et protéines.
  5. Abus d'aliments épicés et gras.

Les premiers signes de la maladie

Un test sanguin aidera à déterminer la présence de la maladie au stade 1. Pour ce faire, vous devez faire attention à:

  • albumen;
  • la glutamyl transpeptidase;
  • bilirubine;
  • la numération plaquettaire;
  • volume moyen de cellules sanguines;
  • temps de prothrombine.

Les premiers signes de la maladie peuvent ne pas être visibles. Par conséquent, il est important de diagnostiquer l'organe chaque année..

La cirrhose alcoolique au stade sous-compensé est déterminée par un test sanguin. Si nous comparons la valeur de l'albumine et de l'indice de prothrombine aux valeurs normales, alors en cas de maladie, leurs valeurs sont sous-estimées. Lors du diagnostic, le médecin peut détecter une augmentation de l'organe et sa possible déformation..

Des tests sanguins au stade 3 de la maladie indiquent de graves violations du fonctionnement de l'organe. Les valeurs de l'albumine, de l'indice de prothrombine et de l'hémoglobine sont fortement réduites, une anémie apparaît.

Les symptômes de la cirrhose alcoolique du foie

La cirrhose alcoolique du foie, en fonction de la progression de la maladie, diffère dans ses symptômes.

Il est difficile d'établir un diagnostic dans les premiers stades. Le corps pendant cette période effectue le travail à 90%. Les cellules saines fonctionnent dans un mode amélioré. Le processus de remplacement des tissus sains par du tissu cicatriciel est limité. Aucun symptôme grave.

Du début des changements dans les tissus hépatiques au début des symptômes de la maladie, cela peut prendre environ 3-4 ans.

Avec la sous-compensation, les cellules saines sont épuisées et ne peuvent pas faire face à des charges accrues. Par conséquent, les symptômes de la cirrhose due à l'alcool pendant cette période sont très prononcés. Ceux-ci inclus:

  • diminution de l'appétit;
  • douleur fréquente dans la région de la tête;
  • nausées, épisodes de vomissements;
  • trouble du sommeil (insomnie ou somnolence);
  • fatigue précoce;
  • léthargie, apathie, faiblesse (même une faible activité physique se transforme en un fardeau);
  • la diarrhée;
  • problèmes de poids;
  • inconfort dans l'hypochondre droit;
  • ecchymoses et varicosités qui apparaissent sur le corps avec la moindre pression sur la peau;
  • saignements de nez périodiques;
  • faiblesse des gencives et saignement;
  • chez les hommes, un gonflement des seins et une calvitie sont diagnostiqués;
  • trouble menstruel chez la femme.

La décompensation est caractérisée par de grandes modifications des tissus sains, ce qui provoque une insuffisance hépatique. Les principaux symptômes de ce stade de la cirrhose dans l'alcoolisme:

  • épisodes fréquents de vomissements;
  • démangeaisons sur le corps;
  • ballonnements;
  • flatulence;
  • une augmentation de la taille;
  • goût désagréable dans la bouche (amertume);
  • gonflement des membres inférieurs;
  • les hémorroïdes;
  • le blanc des yeux et de la peau devient jaunâtre;
  • en raison de l'accumulation de liquide, l'abdomen augmente de volume;
  • léthargie et faiblesse du corps, provoquées par une atrophie musculaire;
  • diminution (en dessous de + 35,5 C) ou augmentation de la température corporelle.

L'étape 4 (terminal) est caractérisée par:

  • saignements gastro-intestinaux;
  • insuffisance rénale.

Comment et quoi traiter?

Pour obtenir un bon résultat de la thérapie, vous devez connaître exactement le stade de la maladie. Vous devriez consulter un médecin et passer tous les tests nécessaires.

Le traitement de la cirrhose alcoolique comprend:

  • thérapie médicamenteuse avec des médicaments hépatoprotecteurs;
  • régime spécial;
  • exclusion des médicaments hépatotoxiques et des mauvaises habitudes (consommation d'alcool, tabagisme et consommation de drogues);
  • l'utilisation de complexes vitaminiques supplémentaires;
  • élimination des complications développées.

Aux stades 1 et 2 de la cirrhose, un régime strict et des hépatoprotecteurs sont recommandés. Ce sont des médicaments à base de: acide glycyrrhizique, acides aminés, phospholipides et autres composants qui soutiennent et restaurent la fonction hépatique. Un traitement hospitalier peut être prescrit. À ce stade, le patient recevra un traitement médicamenteux sous forme de compte-gouttes et d'injections, composé de préparations de multivitamines et de coenzymes..

La cirrhose alcoolique du foie au stade 3 nécessite un traitement urgent. Sinon, il existe un risque de complications graves. Si nécessaire, une intervention chirurgicale est effectuée - transplantation hépatique. L'opération chirurgicale a de nombreux effets secondaires, par conséquent, la thérapie doit être commencée aux premiers stades du développement de la maladie..

Complications

La cirrhose alcoolique provoque souvent les complications suivantes:

  1. Accession d'une infection secondaire et développement d'une péritonite. Le liquide et les sels accumulés dans la cavité abdominale provoquent un processus inflammatoire.
  2. Cancer du foie. La maladie se développe souvent dans le contexte de la cirrhose.
  3. Coma hépatique. Un coma se développe lorsqu'un organe est incapable de fonctionner correctement en raison du tissu cicatriciel.
  4. Hémorragie interne. Les veines de l'œsophage reçoivent de lourdes charges en raison de la compression des vaisseaux par le tissu cicatriciel. Cela conduit à une dilatation veineuse, ce qui provoque un amincissement de leurs parois. À faibles charges, augmentation de la pression artérielle, vomissements, les parois veineuses éclatent. Thrombose de la veine porte.

Prévention et pronostic

Pour la prévention de la cirrhose, il est recommandé d'arrêter de boire des boissons alcoolisées. Vous devriez être plus souvent dehors et avoir une alimentation équilibrée. Le régime aidera à rétablir l'équilibre des minéraux et des vitamines dans le corps. Le régime est élargi par l'utilisation d'aliments protéinés. Un mode de vie sain peut aider à éviter le développement de la maladie.

Lors de la détection d'une maladie hépatique, le traitement par des agents hépatoprotecteurs doit être instauré immédiatement. Les médicaments restaurent le foie au niveau cellulaire, localisent les processus inflammatoires, normalisent le métabolisme des protéines et des lipides et arrêtent le développement du tissu cicatriciel. Un traitement opportun se révélera être une méthode efficace pour prévenir la cirrhose.

Les médecins ne peuvent pas prédire avec précision les conséquences de la cirrhose. La durée de vie d'un patient avec une maladie dépendra de divers facteurs:

  • stade de la défaite;
  • le taux de mortalité des hépatocytes;
  • l'âge et le sexe du patient;
  • la présence de maladies concomitantes (hépatite, diabète sucré, pancréatite, etc.);
  • si le patient a refusé de boire de l'alcool ou non.

Pendant la période de la phase compensée, la vie du patient peut durer jusqu'à 9-14 ans, à condition que le patient suive toutes les recommandations du médecin et modifie son mode de vie.

Si la maladie est remarquée au stade sous-compensé et que le patient adhère strictement à la prise de médicaments, il y a une forte probabilité de prolonger sa vie de 6 à 8 ans (dans 65%).

Avec le stade décompensé de la cirrhose alcoolique, l'espérance de vie moyenne est de 2 à 3 ans. Selon les statistiques, seuls 50% des patients atteints d'une forme avancée de la maladie sont capables de vivre encore 5 à 7 ans.

La cirrhose alcoolique au dernier stade terminal est le stade le plus dangereux de la maladie. La durée de vie la plus longue du patient est de 11 à 12 mois. En moyenne, les patients atteints de cirrhose alcoolique de stade 4 ne vivent pas plus de 3 mois.

La cirrhose alcoolique du foie peut-elle être guérie??

Répondre à la question "Est-il possible de guérir la cirrhose du foie?" l'opinion des médecins est sans ambiguïté. La maladie appartient à des maladies incurables. Mais avec un traitement approprié de la cirrhose alcoolique du foie, le patient a plus de chances de vivre une vie longue et épanouissante..

La cirrhose alcoolique du foie est une maladie grave qui affecte négativement tout le corps. Pour obtenir des résultats positifs dans le traitement, il convient de commencer par l'autodiscipline, en abandonnant l'alcool. N'abandonnez pas les médicaments prescrits par votre médecin.

Cirrhose alcoolique du foie: combien de temps ils vivent avec, signes

Qu'est-ce que la cirrhose alcoolique

Dans cet article, vous pouvez en apprendre davantage sur les premiers signes de cirrhose du foie dus à l'alcool chez les hommes et les femmes, combien de temps ils vivent avec et comment la thérapie est effectuée.

Développement de la cirrhose du foie

Lorsque l'alcool est consommé, le foie produit des enzymes spéciales qui traitent l'éthanol et ses produits de dégradation. Au fil du temps, l'organe cesse de faire face et les cellules saines commencent à être remplacées par des cellules graisseuses. C'est ainsi que se forme l'hépatose graisseuse. Après cela, les hépatocytes meurent et le tissu conjonctif apparaît à leur place, ce qui change la structure du foie et cesse de fonctionner.

Afin de métaboliser l'alcool, des radicaux sont produits qui affectent négativement le tissu hépatique et provoquent les changements suivants:

  • défaut des membranes cellulaires;
  • destruction complète des cellules;
  • changements dans la structure des vaisseaux sanguins;
  • spasmes vasculaires;
  • l'apparition d'une hypoxie hépatique;
  • la destruction des structures hépatocytaires augmente;
  • dysfonctionnement hépatique.

Ces changements sont irréversibles et entraînent des lésions hépatiques importantes..

Les raisons

Selon les données du domaine de la gastro-entérologie, la cirrhose survient chez 35% des personnes atteintes d'alcoolisme. Cependant, la maladie ne survient pas toujours uniquement chez les hommes ou les femmes que l'on peut appeler alcooliques. Boire même de petites doses d'alcool pendant une longue période peut provoquer une cirrhose alcoolique du foie..

Il existe les facteurs de risque suivants pour développer une cirrhose hépatique:

  • prédisposition génétique;
  • boire de l'alcool même à petites doses;
  • non-respect d'une alimentation saine;
  • manque de protéines dans le corps;
  • apport insuffisant en vitamines;

Il convient également de noter que les femmes ont plus de chances de développer une cirrhose alcoolique que les hommes..

Stades et symptômes de la cirrhose alcoolique du foie

Compte tenu des caractéristiques de la maladie, il existe 3 stades de cirrhose hépatique..

  • Étape compensée. Il se caractérise par l'absence de symptômes. Cela est dû au fait que le foie peut encore remplir toutes ses fonctions. Le diagnostic de la cirrhose alcoolique du foie à ce stade n'est possible que par biopsie. Cela peut prendre 5 ans entre l'apparition de la fibrose du tissu hépatique et l'apparition des symptômes. La cirrhose n'est suspectée que si le foie est hypertrophié..
  • Étape sous-compensée. C'est le stade de manifestation des symptômes d'insuffisance hépatique. La maladie peut être reconnue à la fois cliniquement et en laboratoire. A ce stade, la destruction du tissu hépatique est encore réversible. Les symptômes à ce stade comprennent une perte d'appétit, une léthargie, une perte de poids, des nausées et des symptômes dyspeptiques. Il y a une augmentation du foie.
  • Stade décompensé. C'est le stade le plus grave de la cirrhose alcoolique du foie. Pendant cette période, le foie cesse de remplir ses fonctions et d'autres organes sont endommagés en raison d'une intoxication alcoolique. Le seul traitement est la greffe d'organe.

Au stade de la décompensation, des symptômes caractéristiques de la cirrhose apparaissent. Un syndrome asthénique est également observé - un état de fatigue constante, une perte de force, une perte d'appétit et une dépression.

Ceci est suivi par la cachexie (déplétion complexe du corps), l'hypotension artérielle et la tachycardie. Les hommes pendant cette période ressentent un excès d'œstrogènes: obésité féminine, augmentation mammaire, perturbation des glandes sexuelles masculines. Tous ces processus provoquent l'infertilité..

En raison de violations du foie, la peau et les muqueuses acquièrent une teinte jaunâtre et des ecchymoses apparaissent souvent sur la peau. Les doigts ont la forme de pilons et des stries blanches se forment sur les ongles.

Le stade décompensé de la maladie est caractérisé par la contracture de Dupuytren, lorsque la longueur des tendons des muscles fléchisseurs de la paume diminue.

Diagnostique

Si des signes de maladie apparaissent, consultez un médecin. Un spécialiste doté de la puissance de diverses méthodes de diagnostic établira un diagnostic précis. Pour cela, des méthodes de laboratoire et instrumentales sont utilisées..

Les méthodes de laboratoire comprennent des analyses de sang, de selles et d'urine.

Des tests sanguins cliniques et biochimiques sont obligatoires. Il est nécessaire de faire attention à la présence d'anémie, de diminution du pool plaquettaire et de leucocytose. Dans l'analyse biochimique du sang, on note une augmentation des gamma globulines, de la transferrine et de l'immunoglobuline A. La quantité d'AST prévaut sur l'ALT.

En présence des indicateurs suivants, on peut juger de la présence de fibrose dans le corps:

  • acide hyaluronique;
  • laminin;
  • collagène de type 4;
  • procollagène de type 3;
  • métalloprotéinase de type 4.

Il y a également une détérioration du coagulogramme. Les processus de formation de la cirrhose sont souvent associés à l'apparition d'une hépatite virale. Par conséquent, les marqueurs de l'hépatite doivent également être vérifiés.

Quant aux résultats des analyses de matières fécales et d'urine, leurs indicateurs sont dans les limites normales..

Les méthodes instrumentales sont fiables et informatives dans le diagnostic de la cirrhose alcoolique du foie. Si cette maladie est suspectée, les procédures suivantes sont présentées au patient:

  • Échographie des organes abdominaux. La taille et la structure du foie, les paramètres de la rate et la présence de foyers fibreux sont déterminés.
  • À l'aide de l'IRM et de la tomodensitométrie, des images en couches ciblées des organes abdominaux sont prises. Cette méthode révèle la structure des tissus du foie, des canaux hépatiques, des vaisseaux sanguins, du pancréas et de la rate..
  • EGDS permet d'évaluer l'état des parois de l'œsophage et de l'estomac pour la présence de varices. Avec l'aide de l'ERCP, vous pouvez connaître l'état des voies hépatiques, déterminer les sténoses et les rétrécissements;
  • L'utilisation de l'élastographie (une méthode par ultrasons) est nécessaire pour évaluer la quantité de tissu conjonctif dans un organe particulier. Cela aidera à clarifier le degré de fibrose;
  • Ponction hépatique. Une biopsie du foie à travers la peau est également effectuée pour examiner l'élément hépatique. Cette procédure est plus invasive.

Afin de classer la cirrhose en fonction de la gravité, l'échelle Child-Pugh est utilisée. Pour ce faire, vous devez déterminer les niveaux de bilirubine, de prothrombine et d'albumine. Ensuite, la présence d'encéphalopathie hépatique toxique et d'ascite est détectée. Après cela, vous pouvez définir la classe de cirrhose: A (compensée), B (sous-compensée) ou C (décompensée).

Traitement de la cirrhose alcoolique du foie

Si les lésions hépatiques sont causées par l'alcoolisme, un hépatologue, un gastro-entérologue, un chirurgien, un narcologue et un psychologue sont impliqués dans le traitement. La principale condition pour commencer le traitement est d'arrêter de boire de l'alcool. Le patient doit également adhérer au régime (le cinquième tableau hépatique). Ce régime est enrichi en vitamines et protéines essentielles.

Un traitement conservateur

Le traitement conservateur consiste en l'utilisation d'hépatoprotecteurs, de vitamines basiques (A, B, C, E), de préparations d'acide ursodésoxycholique, d'hormones glucocorticoïdes. L'adémétionine est souvent prescrite - une substance qui protège les cellules hépatiques de la destruction et accélère leur récupération, améliore le flux biliaire, protège le cerveau des toxines, élimine la dépression.

Le traitement de l'hypertension portale est effectué avec des médicaments qui limitent le flux sanguin autour des varices: nitrates, bêtabloquants, hormones hypophysaires et diurétiques. Dans le même temps, il est important d'utiliser du lactulose, qui améliore la digestion et l'élimination des toxines par les intestins..

L'ascite est traitée avec des décongestionnants et de l'albumine intraveineuse. Cela permettra au liquide de se déplacer dans le lit vasculaire et à l'excès par les reins..

Chirurgie

Est-il possible de guérir la cirrhose alcoolique du foie avec des dommages importants aux organes? Dans une telle situation, le patient ne sera aidé que par une intervention chirurgicale, qui consiste en une transplantation d'organe. 6 mois avant cela, vous devez arrêter complètement de boire de l'alcool. Afin de maintenir l'état du patient et d'éliminer les complications de la fibrose hépatique, recourir aux mesures suivantes:

  • splénectomie;
  • suturer ou ligaturer les veines de l'œsophage;
  • shunt portosystémique ou splénorénal;
  • tamponnade par ballonnet de l'œsophage à l'aide d'un tube Blackmore.

Prévision et prévention

La cirrhose alcoolique du foie est très souvent mortelle en quelques années. La maladie est plus grave chez les femmes que chez les hommes. Cela est dû à une augmentation des taux d'œstrogènes, qui provoquent un dysfonctionnement hépatique plus grave et accélèrent également ce processus..

Une fois la maladie passée au stade terminal, la moitié des patients sont menacés de mort dans les six mois. En abandonnant l'alcool, les effets néfastes de l'alcool sur le corps sont réduits, mais cela ne suffit généralement pas pour une guérison complète. Souvent, au stade terminal, seule une transplantation hépatique aidera le patient..

Les hommes, ainsi que les jeunes patients ayant un poids corporel normal, peuvent compter sur une issue favorable si la maladie est détectée aux premiers stades de son développement. Selon l'échelle de Child-Pugh, plus le degré de lésion hépatique est élevé, plus la probabilité de guérison est faible.

La prévention de la cirrhose du foie avec alcoolisme consiste en un rejet complet de l'alcool, un traitement rapide de l'hépatite alcoolique. Vous devez également bien manger, éliminer la malbouffe et ajouter la quantité optimale d'aliments riches en protéines à votre alimentation..

Quelle est l'espérance de vie chez les patients atteints de cirrhose alcoolique

Le foie est un organe fonctionnellement important qui est impliqué dans la synthèse et le stockage des nutriments et dans l'élimination des produits de décomposition du corps. En raison des effets de toxines ou de maladies, il est détruit, sa structure change. L'abus d'alcool devient une cause fréquente de processus pathologiques..

La cirrhose alcoolique du foie se retrouve dans la moitié des cas dans le diagnostic des maladies de cette catégorie. Le développement de la maladie se produit progressivement, cependant, la dégradation des organes est irréversible, aggrave la qualité de vie du patient et réduit sa durée à 10-15 ans.

L'alcoolisme comme cause de cirrhose du foie

Même en petites quantités, l'alcool est un test pour le corps. Dans un contexte d'euphorie, les conséquences désagréables sont invisibles, cependant, les symptômes caractéristiques de l'empoisonnement apparaissent après un certain temps.

C'est dans le foie que se produit la transformation des molécules d'éthanol en eau et en dioxyde de carbone. Le corps élimine l'alcool du corps, comme d'autres substances nocives. Par conséquent, une gueule de bois est un syndrome traitable..

Cependant, avec une utilisation systématique, le poison n'a pas le temps de se séparer lorsqu'une nouvelle portion arrive. Les cellules sont épuisées et commencent progressivement à mourir. À la place des zones mortes, des cicatrices de tissu conjonctif apparaissent. Les structures modifiées ne contiennent pas d'hépatocytes, les soi-disant cellules hépatiques, et ne peuvent donc pas remplir des fonctions utiles.

Le développement de la maladie conduit à l'utilisation systématique d'éthanol de plus de 20 g par jour pour les femmes et 40-60 g pour les hommes.

Il existe une idée fausse commune selon laquelle si vous ne buvez pas d'alcool fort, l'hépatose et la cirrhose du foie ne sont pas terribles. Cependant, de l'alcool se trouve également dans toutes les boissons avec un diplôme. L'apparition de symptômes caractéristiques survient après 10 ans d'utilisation régulière.

La quantité d'éthanol dans 100 ml de liquide est calculée par la formule:% vol * 0,8. La dose quotidienne d'alcool pour les femmes est de 0,5 litre de bière brune ou 2 verres de vodka. Pour les hommes, respectivement - 1 litre de bière ou 150 g de spiritueux pendant la journée.

C'est la quantité d'alcool que le foie peut traiter en une journée, mais n'oubliez pas qu'une consommation régulière conduit à une dépendance..

Stades de développement de la maladie

Avec une consommation fréquente d'alcool, le foie fait d'abord face à la charge, produisant des enzymes qui décomposent l'éthanol en substances sûres. Cependant, au fil du temps, l'organe s'épuise et des changements fonctionnels s'y produisent..

L'effet toxique ne dépend pas du type de boissons, il n'est déterminé que par la quantité d'alcool qu'ils contiennent.

Sous l'influence des produits de désintégration, le travail de l'organe est perturbé et une hépatose graisseuse se développe. En raison du stress métabolique, les acides gras ne sont pas excrétés et une teneur accrue en acétaldéhyde provoque leur mobilisation à partir de la couche sous-cutanée.

Il y a une formation de granules qui se déposent à l'intérieur des cellules, les remplaçant progressivement. Le processus n'affecte pas la fonctionnalité. Par conséquent, les symptômes n'apparaissent que lorsque la graisse remplit la plupart des hépatocytes..

À la place des cellules mortes, du tissu conjonctif se forme. Avec le développement de la maladie, les propriétés du parenchyme hépatique changent, ce qui entraîne un dysfonctionnement des organes. Les produits de désintégration endommagent les membranes cellulaires. Pour cette raison, la structure des vaisseaux sanguins est perturbée dans la structure du tissu hépatique, provoquant des spasmes.

Il existe trois étapes principales de la déficience fonctionnelle:

  • Compensation - la présence d'un processus pathologique ne peut être comprise qu'à partir des résultats d'une biopsie. Dans le même temps, le foie est capable de faire face à ses fonctions..
  • Sous-compensation - les premiers symptômes de la cirrhose apparaissent, qui doivent être diagnostiqués.
  • Décompensation - une encéphalopathie hépatique se développe, le travail des organes internes est perturbé, des dommages toxiques aux cellules cérébrales se produisent. La plupart du temps, le patient est traité à l'hôpital.

Les changements fonctionnels sont irréversibles, menant éventuellement à un handicap, puis à la mort. Au stade terminal, une cirrhose postnécrotique peut se développer.

Quels sont les symptômes?

Les premiers signes apparaissent après 5 ans de consommation régulière. Indépendamment de l'étiologie de la maladie, une personne se plaint de fièvre, de douleurs articulaires et d'inconfort dans l'abdomen.

La cirrhose nutritionnelle s'accompagne d'une faiblesse, d'une fatigue accrue et d'un manque d'appétit.

Les symptômes comprennent divers problèmes de peau: rougeurs sur les paumes et les pieds, les varicosités et plus tard, les varices œsophagiennes. Le patient perd du poids, développe des maux d'estomac après avoir pris de l'alcool et des aliments lourds.

Les lésions hépatiques dues à la cirrhose alcoolique peuvent entraîner la disparition des menstruations chez la femme. Chez les hommes, il y a une diminution de la puissance et de l'élargissement du sein, une féminisation générale de l'apparence.

Si une grande surface du tissu hépatique est endommagée, les hépatocytes ne peuvent pas compenser la maladie.

Il existe des signes caractéristiques de la cirrhose alcoolique du stade 2-3:

  • Jaunissement de la peau et du blanc des yeux;
  • Une augmentation de la taille des organes;
  • Décoloration de l'urine;
  • Expansion des veines dans l'abdomen - la tête d'une méduse
  • Gonflement de la rate;
  • Instabilité de la pression artérielle;
  • Symptôme de hamster dû à un gonflement des glandes salivaires;
  • La manifestation de capillaires sur le visage;
  • Amyotrophie.

Dans les dernières étapes, la capacité de penser logiquement, la conscience confuse et les tremblements de la main disparaissent. Puisque le foie ne protège pas le cerveau des substances nocives.

Diagnostic de la maladie

Le diagnostic et le traitement des patients alcooliques commencent lorsque les symptômes sont prononcés, de sorte que le problème peut être facilement identifié par des signes externes. Un examen est ordonné pour clarifier le diagnostic afin d'exclure d'autres troubles, comme un dysfonctionnement hépatique.

La procédure comprend:

  1. Biochimie du sang, analyse enzymatique, bilirubine totale.
  2. Échographie des organes abdominaux pour évaluer la taille du foie et de la rate.
  3. Biopsie du tissu affecté - selon les indications.
  4. EFGDS diagnostique les varices de l'œsophage.
  5. CT et IRM pour étudier la structure des organes.
  6. L'élastographie permet de déterminer le degré de fibrose du parenchyme hépatique.
  7. Les voies biliaires sont évaluées. Leur rétrécissement est une caractéristique de la cirrhose bilinaire..

Le patient peut être silencieux sur le fait de la dépendance à l'alcool. Ces informations doivent être fournies par l'accompagnateur.

Contrairement à l'hépatite, la cirrhose est un changement irréversible, donc la pathologie progresse progressivement.

Pour poser un diagnostic, vous devez déterminer avec précision 5 facteurs: la présence d'ascite et d'encéphalopathie, le taux d'albumine et de bilirubine dans le sang et l'indice de prothrombine.

Traitement de la cirrhose alcoolique du foie

Pour arrêter le développement de la maladie, vous devez complètement abandonner l'alcool. Par conséquent, en cas de dépendance, le traitement comprend un examen par un narcologue. Les principaux composants de la thérapie médicale fondée sur des preuves sont le régime alimentaire, les médicaments et la chirurgie..

Le tableau numéro 5 est prescrit comme thérapie diététique. Il est nécessaire de contrôler la nutrition pour la vie. Les produits sont pris en petites portions tièdes, chauds et froids sont exclus de l'alimentation.

Les médicaments sont prescrits en fonction des symptômes observés:

  1. Les hépatoprotecteurs stimulent les cellules hépatiques et les protègent de la destruction. Cela comprend le groupe de médicaments UDCA.
  2. Préparations d'adémétionine pour améliorer l'écoulement de la bile et la dégradation des toxines entrantes. Les médicaments de ce groupe protègent également les hépatocytes.
  3. Les inhibiteurs de l'ECA et de la protéase préviennent la fibrose tissulaire et réduisent l'inflammation.
  4. Vitamines des groupes A, C, E, B.

D'autres stimulants sont inclus dans la liste, en fonction du tableau clinique du patient. Les médicaments n'aideront pas à guérir la maladie, car les changements sont irréversibles. Ils empêchent les complications de se développer, vous aidant à vivre plus longtemps.

Avec la cirrhose, d'autres organes internes souffrent également, la pression sur la cavité abdominale augmente, les éléments sanguins de la rate hypertrophiée sont détruits. Par conséquent, un traitement supplémentaire est prescrit, par exemple des diurétiques. L'albumine est injectée par voie intraveineuse pour aider à se débarrasser du liquide qui s'accumule dans la cavité abdominale, réduisant ainsi l'apparence des ascites.

Dans l'organe altéré, les vaisseaux sanguins sont pincés, de sorte qu'il n'est pas capable de faire face au volume normal de sang. Pour compenser les symptômes, un groupe de médicaments est prescrit pour réduire le flux sanguin dans le foie malade..

Avec l'encéphalopathie, des médicaments sont pris pour éliminer les toxines des intestins, les empêchant ainsi d'affecter le cerveau. Effectuer des procédures de désintoxication régulières. Si nécessaire, percez l'abdomen pour éliminer le liquide.

Le traitement chirurgical est une transplantation hépatique. La greffe est effectuée uniquement en l'absence de l'effet du traitement conservateur dans les dernières étapes. Dans le même temps, il existe un risque élevé de complications, car le corps est épuisé.

L'organe du donneur est prélevé sur un parent proche du patient.

Les critiques des méthodes folkloriques sont contradictoires. Les herbes récoltées ont un léger effet diurétique. Cependant, le tableau clinique s'améliore rarement sans traitement sérieux. Ces remèdes offrent diverses préparations à base de plantes et des décoctions pour éliminer les fluides avec ascite..

Combien vivent avec une cirrhose alcoolique du foie

La détection précoce de la maladie augmente les chances d'arrêter les modifications du parenchyme hépatique. Le patient peut vivre très longtemps, si tous les rendez-vous sont strictement observés et que l'alcool est abandonné.

Au deuxième stade de la maladie, les patients vivent normalement 5 à 6 ans après le diagnostic.

Le traitement conduit à une amélioration de l'état jusqu'à la première étape. Après un traitement réussi, vous devez suivre un régime et prendre des médicaments de soutien. La durée de vie ne diminue pas, bien que sa qualité en souffre, car il est impossible de guérir complètement la maladie.

Avec la cirrhose décompensée, la thérapie vise à soulager l'état du patient. Il n'y a aucune chance de réanimer l'organe, une insuffisance hépatique et une hémorragie interne se produisent.

La durée de vie moyenne dépasse rarement 3 à 5 ans.

Pronostic défavorable dans la quatrième phase terminale. Le traitement ne peut pas arrêter la destruction des tissus qui conduit à une insuffisance hépatique. En règle générale, ces patients ne vivent pas plus d'un an. Dans de rares cas 2-3, s'il n'y a pas de maladies concomitantes.

Espérance de vie sans traitement

Selon les statistiques, la moitié des personnes qui ignorent les exigences du médecin meurent dans les 4 ans après le diagnostic. La durée dépend du stade auquel le diagnostic a été posé. Les patients atteints de cirrhose compensatrice vivent plus longtemps - jusqu'à 10 ans sans traitement.

La pathologie est souvent compliquée par des maladies concomitantes. L'hépatite virale avec fibrose réduira la durée à deux ans. Péritonite, ascite, maladies infectieuses, ainsi que saignements de varices dans l'estomac et l'œsophage - de quelques mois à un an.

Si les maladies se développent dans le contexte d'une cirrhose compensée, la période augmente par rapport aux stades ultérieurs - jusqu'à trois ans. Au stade de la décompensation, une encéphalopathie hépatique apparaît, par conséquent, même sans complications, le patient ne durera pas plus de six mois.

L'espérance de vie dépend également de l'âge et du sexe..

Un mauvais pronostic est plus fréquent chez les personnes de plus de 50 ans et les femmes.

Prévention de la cirrhose

La base de la prévention est une attitude consciente envers l'ivresse.

Une alimentation équilibrée et un mode de vie actif minimiseront le risque de développer des pathologies. Il est nécessaire de prendre des vitamines et des minéraux, et également de refuser les produits en conserve. Les recommandations de prévention incluent la vaccination contre l'hépatite virale.

Les personnes qui travaillent dans des industries dangereuses, ainsi que les fumeurs, sont à risque, car non seulement l'alcool a un effet toxique. L'utilisation à long terme d'antibiotiques ou de médicaments pour les patients atteints de diabète sucré peut conduire au développement de pathologies.

Il est important de consulter un médecin dès les premiers signes de problèmes hépatiques. Aux premiers stades, la cirrhose répond bien au traitement.

Stades et signes de cirrhose hépatique due à l'alcool

La cirrhose alcoolique est une maladie hépatique chronique qui se développe en raison de dommages toxiques aux cellules d'organes avec leur mort ultérieure. La principale raison de l'événement est une concentration accrue d'éthanol dans le corps..

La maladie est diagnostiquée principalement dans le sexe fort et s'accompagne d'insuffisance hépatique, d'asthénie, d'épuisement, de jaunissement de la peau. En l'absence de traitement rapide, la cirrhose du foie avec alcoolisme entraîne de graves complications et la mort du patient. Aux premiers symptômes de la pathologie, vous devez consulter un médecin dès que possible.

Lésions hépatiques alcooliques

La cirrhose alcoolique ou toxique est une maladie accompagnée de dommages et de mort supplémentaire des tissus hépatiques associés à l'effet nocif de l'éthanol sur l'organe. Lorsque les cellules hépatiques meurent, des cicatrices et la formation de tissu fibreux sont observées à leur place.

Les principales causes de fibrose dans la cirrhose sont des crises de boulimie fréquentes et prolongées, l'hérédité, une carence en vitamines et minéraux, une alimentation malsaine. En raison de la mort des hépatocytes, le travail du foie est perturbé, ce qui s'accompagne d'une détérioration des fonctions hématopoïétiques et de désintoxication.

Selon les statistiques médicales, la cirrhose se développe après 8 à 10 ans de consommation régulière d'alcool. La maladie est diagnostiquée chez un tiers des alcooliques.

Pathogenèse de la maladie

La dépendance à l'alcool est la principale cause de la cirrhose alcoolique du foie chez l'homme. Le risque de développer une pathologie est particulièrement élevé avec une consommation d'alcool incontrôlée pendant 8 à 12 ans. Dans ce cas, ce n'est pas le type de boisson qui compte, mais le dosage en alcool éthylique pur et la fréquence de consommation.

Pendant les premières années, la dépendance à l'alcool n'affectera en rien l'état de l'organe, car le foie produira des enzymes qui facilitent le traitement de l'alcool et de ses produits de décomposition. Mais avec le temps, les cellules de l'organe commencent à mourir et les parois sont envahies par les lipides. Comme de nouveaux hépatocides ne se forment pas, ils sont remplacés par des structures conjonctives. Pour cette raison, l'organe cesse de fonctionner correctement..

D'une manière générale, la cirrhose alcoolique du foie se développe en raison du fait que lors du traitement de l'éthanol, des radicaux se forment qui affectent négativement les cellules de l'organe et provoquent:

  • dommages aux membranes cellulaires;
  • dommages aux parois des vaisseaux sanguins de l'organe;
  • l'apparition de spasmes vasculaires;
  • manque d'oxygène de l'organe.

Tous ces processus ont un effet néfaste sur l'état du foie, entraînant son dysfonctionnement. Étant donné que ces changements sont irréversibles, ils affectent négativement la qualité de la vie ultérieure du patient et peuvent entraîner la mort..

Classification de la cirrhose alcoolique

En médecine internationale, la cirrhose alcoolique du foie est divisée en petits nodulaires, gros nodulaires et mixtes. En outre, la maladie est classée selon le stade.

  1. Le stade compensé est généralement asymptomatique, car pendant cette période, l'organe remplit toujours ses fonctions. A ce stade, le diagnostic ne peut être posé que par biopsie.
  2. Avec le mode de vie précédent et sans traitement, la maladie progresse et entre dans un stade sous-compensé, qui s'accompagne de symptômes d'insuffisance hépatique. Les médecins préviennent qu'à ce stade, la pathologie peut être ralentie. Si une personne arrête de boire et commence à prendre des médicaments, les cellules du foie se rétablissent partiellement et le travail de l'organe revient à la normale..
  3. Le stade décompensé est caractérisé par une insuffisance hépatique. Il convient de garder à l'esprit que son dysfonctionnement affecte négativement le travail d'autres organes et systèmes, en raison duquel le bien-être général d'une personne se détériore rapidement. À ce stade, la vie d'une personne ne peut être sauvée que par une greffe d'organe.

Premiers signes d'ADC

Étant donné qu'au stade initial, les symptômes de la maladie sont flous et, dans la plupart des cas, simplement absents, il est presque impossible de suspecter le développement d'une pathologie en temps opportun. Le problème réside dans le fait que les premiers signes de cirrhose peuvent être confondus avec la manifestation d'une autre maladie. Au début, la cirrhose alcoolique du foie chez l'homme s'accompagne des symptômes suivants:

  • fatigue excessive, diminution des performances;
  • symptômes dyspeptiques: nausées, manque d'appétit, inconfort dans l'estomac;
  • lourdeur dans l'hypochondre droit (ressentie uniquement avec une augmentation de la taille des organes);
  • l'apparition de taches rouges sur les paumes et les pieds;
  • déficience de mémoire;
  • une légère augmentation de la taille des glandes mammaires (gynécomastie);
  • douleur articulaire;
  • saignements de nez fréquents;
  • problèmes de sommeil;
  • augmentation fréquente de la température corporelle.

Si la présence de la plupart des symptômes est constatée, vous devez immédiatement vous rendre à l'hôpital, vous faire dépister et subir des examens. Après avoir évalué le tableau clinique, le médecin sélectionnera le schéma thérapeutique approprié.

Important! Étant donné qu'au stade initial, la cirrhose du foie ne se manifeste pratiquement d'aucune façon, dans la plupart des cas, la maladie est déjà diagnostiquée dans un état négligé..

Mécanisme de développement

Dans les changements destructeurs des structures des organes, le rapport des coenzymes est d'une importance particulière. En excès, ils provoquent une synthèse accrue des triglycérides, qui réduisent la dégradation des acides gras. Dans le même temps, les produits de désintégration de l'éthanol perturbent le fonctionnement des membranes des cellules hépatiques et contribuent à la formation d'une substance qui détruit la structure des hépatocides.

De plus, une consommation excessive d'alcool entraîne une violation de l'équilibre eau-sel. En conséquence, l'équilibre des réactions biochimiques qui assurent le fonctionnement des cellules hépatiques change.

Les symptômes de la cirrhose alcoolique du foie

Classiquement, les signes de la cirrhose alcoolique peuvent être divisés en général et spécifique. En l'absence de traitement, l'ADC, en plus des symptômes précoces, sera accompagné des troubles suivants:

  • flatulences sévères;
  • douleur sourde dans l'hypochondre droit;
  • épisodes fréquents de vomissements;
  • jaunissement de la peau, de la sclérotique et des muqueuses;
  • une augmentation de la taille des organes (diagnostiquée par palpation);
  • augmentation du dépôt de graisse sur les cuisses et dans le bas de l'abdomen;
  • assombrissement de l'ombre de l'urine;
  • décoloration des matières fécales;
  • augmentation constante de la pression artérielle, tachycardie.

Les signes spécifiques de la cirrhose liée à l'alcool comprennent:

  • Splénomégalie - une augmentation de la taille de la rate due à la stagnation du sang veineux, à l'hyperplasie et à la prolifération des tissus fibroréticulaires de l'organe. Se sent lourd dans le côté gauche.
  • La peau qui gratte. Apparaît en raison de troubles métaboliques et d'une accumulation de bile dans le foie;
  • Syndrome hémorragique. Apparence déraisonnable d'ecchymoses et d'ecchymoses sur la peau. Saignements fréquents du nez, de l'utérus et autres;
  • Anémie.

En l'absence de traitement, à mesure que la maladie progresse, elle affecte également le fonctionnement d'autres organes. Dans le contexte de la cirrhose du foie, une gastrite chronique, des ulcères d'estomac, un dysfonctionnement du pancréas, des intestins et du système endocrinien se développent souvent.

Diagnostics ADC

S'il y a une hypothèse de développement d'une cirrhose du foie, il est nécessaire de consulter un médecin qui, après examen, palpation de l'organe et prise d'anamnèse, prescrira des tests et des examens appropriés.

Laboratoire

Les analyses suivantes aideront à exclure ou à confirmer le processus pathologique:

  • test sanguin général (détaillé);
  • coagulogramme;
  • analyse du niveau de bilirubine;
  • les tests pour AlAT, AsAt et autres transaminases;
  • détection du taux d'albumine sérique.

Si l'analyse a montré une augmentation des transaminases avec une diminution simultanée de la bilirubine, des plaquettes et de l'albumine, un examen instrumental est prescrit.

Instrumental

L'examen le plus informatif de la cirrhose est l'échographie. La procédure vous permet d'évaluer visuellement l'état des structures hépatiques et d'identifier les changements destructeurs. Si la probabilité de confirmer le diagnostic est élevée, ils sont en outre prescrits:

  • Élastométrie par ultrasons - une procédure au cours de laquelle l'élasticité des tissus hépatiques peut être évaluée;
  • Élastographie IRM. Étude informative montrant l'emplacement et la taille des excroissances fibreuses.

Sur une note! Si vous soupçonnez le développement d'une cirrhose du foie, vous devez contacter un hépatologue.

Stades de la maladie

Selon la gravité, il existe 3 stades de cirrhose hépatique chez les alcooliques:

  • initiale - la symptomatologie est complètement absente ou peu exprimée;
  • clinique - les signes de pathologie sont prononcés. À l'examen, le médecin observe une image typique de la maladie;
  • terminal - le dernier stade de la cirrhose du foie, accompagné de changements irréversibles. À ce stade, la probabilité de décès est élevée..

Traitement

Le schéma thérapeutique de la cirrhose hépatique chez l'homme est choisi en tenant compte du stade de la pathologie. Au stade initial, la destruction ultérieure des cellules peut être évitée et les symptômes de la pathologie peuvent être minimisés en corrigeant la nutrition et en prenant des médicaments. Avec une forme avancée de pathologie, une opération est prescrite.

Important! Le traitement de la cirrhose du foie chez l'homme et la femme implique un rejet complet de l'alcool.

Régime

Avec la cirrhose alcoolique du foie, il est nécessaire de respecter le régime n ° 5 selon Pevzner. La base du régime alimentaire du patient doit être:

  • soupes de viande maigre et de légumes;
  • bouillie cuite dans l'eau ou diluée avec du lait (riz, sarrasin, flocons d'avoine);
  • viande bouillie maigre, poisson;
  • produits laitiers fermentés faibles en gras;
  • blanc d'oeuf;
  • toasts de pain blanc;
  • compotes de baies et boissons aux fruits.

Il est strictement interdit de consommer des aliments gras, frits et épicés, de la restauration rapide, des champignons, des bonbons, des produits de boulangerie. Le thé, le café et le cacao forts sont interdits.

Traitement médicamenteux

Comment traiter la cirrhose du foie chez les hommes et quels médicaments utiliser, seul le médecin décide. Il est nécessaire de comprendre et de se rappeler fermement qu'il est impossible de ralentir la progression de la maladie uniquement à l'aide d'un régime alimentaire ou de méthodes alternatives. La pharmacothérapie est prescrite dans tous les cas.

Le plus souvent, les patients se voient prescrire:

  • médicaments glucocorticostéroïdes. Ils ont des effets antitoxiques, immunosuppresseurs et anti-inflammatoires;
  • hépatoprotecteurs - protègent les cellules hépatiques et restaurent leur structure;
  • entérosorbants - favorisent l'élimination des toxines et des toxines;
  • des moyens pour réduire la pression et normaliser le travail du système cardiovasculaire;
  • médicaments à base d'adémétionine - la substance protège les cellules hépatiques de la destruction, stimule l'écoulement de la bile, neutralise les toxines et normalise l'activité du cerveau;
  • complexes de vitamines.

Le schéma, la posologie et la durée de la prise de médicaments dans le traitement de la cirrhose alcoolique du foie sont sélectionnés individuellement pour chaque patient.

Intervention opératoire

Le traitement chirurgical de la cirrhose consiste en une greffe d'organe de donneur. Pour faire la queue pour la transplantation, une condition préalable doit être remplie - le patient doit s'abstenir de boire de l'alcool pendant 6 mois.

En outre, en fonction des complications qui l'accompagnent, le patient peut se voir prescrire une ablation de la rate, un shunt spléno-rénal, une sclérothérapie des veines de l'œsophage.

Complications

En l'absence de traitement en temps opportun, l'ADC peut provoquer les conséquences suivantes:

  • encéphalopathie rénale;
  • hémorragie interne;
  • ascite dans la cavité abdominale;
  • péritonite.

Le danger de la pathologie réside dans le fait que les tissus affectés sont sujets à des changements oncologiques..

La prévention

Pour minimiser le risque de cette pathologie dangereuse, vous devez adhérer à un mode de vie sain..

Vous devez également respecter les règles suivantes:

  • le régime doit être équilibré. Il devrait être à base de légumes, de céréales, de viande maigre;
  • il est nécessaire de minimiser la consommation d'alcool et de ne boire que de l'alcool de haute qualité;
  • si une hépatite est survenue, le traitement doit être instauré dès que possible.

La cirrhose peut-elle être complètement guérie??

Lors du diagnostic, presque tous les patients souhaitent savoir si la cirrhose du foie peut être guérie. Les médecins préviennent que le processus est irréversible et ne se prête pas à un traitement. La tâche principale des médecins et des patients est d'arrêter la destruction ultérieure des cellules d'organes et d'éviter la restructuration des tissus.

Combien vivent avec une cirrhose alcoolique du foie?

La durée de vie d'un alcoolique ayant reçu un diagnostic de cirrhose du foie dépend en grande partie de la rapidité avec laquelle le patient consulte un médecin. Si le traitement est effectué au stade de la compensation, le pronostic sera assez favorable. Avec un traitement rapide, le patient peut vivre de 6 à 9 ans, selon les caractéristiques individuelles.

Au stade de la sous-compensation et de la décompensation, la prévision ne sera pas aussi optimiste. Même au début du traitement à ces stades, de nombreux patients ne survivent pas pendant plusieurs mois.

Conclusion

La cirrhose alcoolique du foie est une maladie dangereuse et irréversible. La durée de vie du patient avec lui dépend du stade de la pathologie, de l'état de santé et de la bonne sélection du schéma thérapeutique.

Combien vivent avec une cirrhose alcoolique du foie?

La cirrhose alcoolique du foie est isolée comme une maladie chronique indépendante qui se développe en raison d'un empoisonnement toxique des cellules hépatiques avec leur mort postérieure. La principale raison du développement de la maladie est l'abus d'alcool sévère, l'utilisation à long terme de médicaments puissants et la présence de maladies chroniques.

Il existe de nombreuses raisons pour la formation et le développement de la cirrhose du foie. Malgré leur massivité, la part principale d'environ 50% est due à une consommation excessive d'alcool. Selon de nombreuses données, l'alcool représente 7 à 15 cas pour 100 000. La cirrhose alcoolique du foie provoque la mort de certaines zones du tissu parenchymateux et le remplacement irréparable du tissu hépatique sain par du tissu conjonctif fibreux et nodulaire. Les cellules hépatiques éliminent les effets nocifs de l'alcool de près de 100%. Par conséquent, le foie souffre en premier lieu, mais l'alcool endommage également d'autres organes vitaux, des cellules du cerveau et du système nerveux..

Les hommes âgés de 40 à 60 ans sont le principal groupe à risque de développer la maladie. Chaque année, une population plus jeune entre dans le groupe à risque, y compris la cirrhose alcoolique du foie chez les femmes est devenue plus courante. Chaque année, environ 20 millions de personnes meurent de cette terrible maladie dans le monde. Et combien de temps il reste à vivre, les médecins ne le savent pas exactement, car les personnes atteintes de cette maladie vivent toutes de manière différente. Tout dépend du désir du patient d'être traité.

Donnée statistique

Selon les données de recherche, la maladie se développe 10 à 20 ans après la consommation régulière de boissons alcoolisées, en moyenne, il s'agit de l'utilisation de 20 grammes ou plus chez les femmes et de 40 à 60 grammes chez les hommes par jour en termes d'alcool pur. Le rôle principal est la quantité totale d'alcool et non le type auquel appartient la boisson. La cirrhose alcoolique du foie est notée partout dans le monde, mais elle est enregistrée en différentes quantités. Cela est dû au fait que dans tous les pays, l'alcool est consommé en quantités différentes..

Dans les pays du sud: Turquie, Inde, Irak, Afrique, Chine, etc., la consommation de boissons alcoolisées par personne est de 5 litres par an. Dans les Amériques: Canada, États-Unis, Brésil, Mexique, Colombie et quelques pays européens: Italie, Suède, Finlande, Australie et Japon, la consommation d'alcool par an est de 10 litres par personne. Au Danemark, en France, en Roumanie, en Moldavie et au Portugal, le ratio est de 15 litres par personne et par an. Dans ces pays, le taux d'incidence moyen. Et le niveau le plus élevé dans les pays slaves de Russie, de Biélorussie et d'Ukraine est de 19 litres par personne et par an!

Raisons de l'éducation

Tout d'abord, il s'agit bien sûr de l'alcool. La cirrhose alcoolique du foie survient chez près de 20% des personnes excessivement dépendantes à l'alcool. Le stade précédent de la cirrhose est l'hépatite alcoolique, dans certains cas, le stade de l'hépatite est ignoré. Cela dépend du patient lui-même combien de temps il vivra, mais dans la plupart des cas, un patient souffrant d'alcoolisme, connaissant la présence d'une cirrhose, n'est pas en mesure de refuser de manière indépendante l'alcool, ce qui conduit ensuite à la mort dans un court laps de temps..

Le dernier stade de la cirrhose causée par une consommation excessive d'alcool est exclu de la liste des donneurs de foie. Le foie est transplanté au dernier stade de la cirrhose et ses cellules s'atrophient à un point tel qu'elles ne peuvent plus remplir leurs fonctions. Avec la cirrhose alcoolique, cette opération vitale n'est pas effectuée, en raison du fait que le développement de la maladie s'est produit en raison des actions du douloureux lui-même et de son refus de suivre les recommandations du médecin, prolongeant ainsi sa vie.

Chez la femme, la cirrhose est causée par leur œstrogène (statut hormonal), qui se caractérise par une sensibilité accrue des cellules hépatiques aux toxines endogènes. Le développement de l'hépatite C dans le corps contribue également à la formation de la cirrhose.

De plus, l'alcoolisme est l'un des facteurs contribuant à l'hépatite..

Symptômes de la cirrhose alcoolique

La cirrhose alcoolique n'a pratiquement pas de manifestations spécifiques, elle se caractérise par les mêmes symptômes que pour les autres types de cirrhose:

  • Le stade primaire n'a pratiquement pas de signes prononcés, il peut y avoir une douleur sourde dans l'hypochondre droit en raison d'une augmentation de la taille du foie.
  • Au fur et à mesure que la maladie progresse, un certain nombre de symptômes apparaissent. C'est un malaise général de tout l'organisme, l'apathie, la léthargie, la dépression. Une lésion du tube digestif se développe, se manifestant par des nausées, des vomissements.
  • Une augmentation de la bilirubine dans le corps se manifeste par un jaunissement de la peau et de la sclérotique oculaire. Il y a une augmentation du cholestérol dans les tests de laboratoire.

Mais il existe encore des signes plus fréquents dans la cirrhose alcoolique - ce sont des traits du visage distinctifs (œdémateux avec de nombreux capillaires sur la sclérotique et la peau du nez), un grand nombre de varicosités, une hypertrophie des glandes parotides, une atrophie musculaire du haut du corps.

Combien vivent avec une cirrhose alcoolique

Les médecins n'ont pas de réponse définitive à la question des patients sur le temps qu'il leur reste à vivre. Après tout, tout dépend de nombreux facteurs: le stade de développement de la cirrhose, accompagnée de maladies (hépatite C, B), l'âge et le sexe du patient. Mais le rôle le plus important est joué par le refus du patient de boire de l'alcool. Avec un diagnostic et un traitement rapides, vous pouvez vivre avec la cirrhose pendant plus de 25 ans, car le foie a une grande capacité à régénérer les cellules.

Au dernier stade de la cirrhose, accompagnée d'hépatite, la durée de vie varie d'environ 3 à 7 ans. Seuls 40% des patients atteints de cirrhose alcoolique vivent plus de 4 ans, et en cas de consommation supplémentaire d'alcool, seuls 60% franchissent cette ligne. Toutes ces données ne sont que relatives et les médecins ne savent pas exactement combien de temps vivent les personnes atteintes de cette maladie. Tout dépend directement du patient et de son désir de vivre et de se soigner. Après tout, avec le refus de l'alcool, une rémission progressive se produit..

Cirrhose alcoolique (toxique) du foie

Qu'est-ce que la cirrhose alcoolique du foie?

La cirrhose alcoolique du foie est une lésion importante des organes qui se développe dans le contexte d'une consommation prolongée de boissons alcoolisées. Le processus est caractérisé par la mort des cellules hépatiques et le remplacement de ses tissus naturels par des fibres fibreuses avec la formation de petits nodules cicatriciels. En conséquence, le corps cesse de fonctionner normalement et de faire face aux tâches qui lui sont assignées..

Quant aux statistiques, la maladie ne se développe pas chez tous les buveurs, mais seulement chez 10 à 30%, bien que ce soit l'intoxication alcoolique chronique du foie qui cause 50% du nombre total de cirrhose du foie. La maladie se manifeste généralement 10 ans ou plus après que la personne a commencé à abuser de l'alcool.

Combien vivent avec une cirrhose alcoolique du foie?

Il est assez problématique de prédire combien de temps une personne atteinte d'une telle maladie peut vivre, car cela dépend de l'état de l'organisme dans son ensemble, du fonctionnement du système immunitaire, de la présence de maladies concomitantes, etc. Néanmoins, le pronostic de la cirrhose alcoolique est le plus favorable... Cela est particulièrement vrai dans les cas où la maladie a été détectée à un stade précoce, la personne reçoit un traitement adéquat et adhère à un mode de vie sain. Dans de telles circonstances, le pronostic de survie sur une période de plus de cinq ans est significativement amélioré et environ 60% des patients évitent une mort rapide. Si le patient continue d'abuser, le taux de survie ne dépassera pas cinq ans. Seulement 40% des personnes ne meurent pas dans les cinq premières années suivant le diagnostic si elles ne reconsidèrent pas leur attitude à l'égard de l'alcool.

Les hépatocytes restants sont capables de remplir leur fonction, malgré la charge accrue sur eux. Cependant, les médicaments et autres aides (sous forme de régime alimentaire et de mode de vie sain) sont simplement nécessaires pour les cellules hépatiques..

Les symptômes de la cirrhose alcoolique du foie

Le caractère insidieux de la maladie réside dans le fait que les symptômes apparaissent inaperçus par le patient lui-même. Cinq ans ou plus peuvent s'écouler avant les premières manifestations de l'organe endommagé. De plus, pendant tout ce temps, le tissu hépatique normal sera remplacé par un tissu conjonctif.

Parmi les signes de la maladie figurent:

Syndrome asthénique, qui se traduit par une faiblesse accrue, une somnolence sévère, une diminution de l'appétit, une mauvaise humeur, de faibles performances;

Perte de poids sévère;

Pression systolique basse, qui ne dépasse pas 100;

La formation de varicosités sur le corps et le visage;

Érythème de la peau des pieds et des paumes;

L'acquisition des traits féminins est caractéristique des hommes. Cela se traduit par l'accumulation de dépôts graisseux dans l'abdomen et les cuisses et, en même temps, par une perte de poids non naturelle des bras et des jambes. Une croissance mammaire (gynécomastie), une perte de poils pubiens, une calvitie des aisselles, une diminution de la fonction érectile, jusqu'à l'impuissance et une atrophie testiculaire sont observées;

Une glande salivaire hypertrophiée est souvent un signe visible de cirrhose, les médecins appellent cela le «symptôme du hamster»;

Rougeur de la peau du visage due à l'expansion des capillaires;

Ecchymoses sans force significative appliquée sur la zone endommagée. Parfois, ils se forment d'eux-mêmes, sans lésion cutanée préalable. Cela est dû à la faiblesse des petits vaisseaux sanguins;

Raccourcissement des tendons palmaires, qui se traduit par leur courbure et l'incapacité à remplir la fonction de flexion. Ce symptôme s'appelle la contracture de Dupuytren;

La peau devient jaune. La cavité buccale et la sclérotique oculaire acquièrent une couleur similaire;

L'apparition de petites rayures sur les plaques à ongles (leuconychie);

Agrandissement du bout des doigts et arrondi des plaques à ongles. Les médecins appellent ce symptôme frappant le «symptôme du pilon»;

Divers troubles du système digestif. En particulier, les patients souffrent de nausées et de vomissements, de flatulences et ont souvent des grondements dans l'abdomen. Souvent, les patients rejettent la nourriture en raison d'une diminution de l'appétit;

Une augmentation de la pression dans la veine porte peut entraîner la formation d'ascite, une splénomégalie (augmentation de la taille de la rate). De plus, les patients se plaignent de varices dans les jambes. Le même processus affecte les organes internes, les veines du nombril, les veines rectales et les veines de l'œsophage;

Tous les muscles perdent progressivement de la masse et s'atrophient;

Le patient a des problèmes respiratoires: souffre d'essoufflement et de toux;

Une tachycardie et des lésions du système cardiovasculaire sont souvent observées;

La température, en règle générale, est maintenue à des niveaux subfébriles;

Si le patient refuse l'alcool en temps opportun, l'ensemble du tableau clinique subit des changements significatifs dans une direction positive..

Traitement de la cirrhose alcoolique du foie

Une condition nécessaire au traitement de cette maladie est un rejet complet de l'alcool. Cependant, l'effet thérapeutique ne s'arrête pas là. Le patient devra certainement adhérer à un régime alimentaire, le plus souvent les médecins recommandent le tableau numéro 5.

Le traitement conservateur se réduit à la prise de médicaments:

Le patient doit recevoir des hépatoprotecteurs qui soutiennent les cellules hépatiques qui ne sont pas encore mortes. Il peut s'agir d'hépatoprotecteurs synthétiques et végétaux, ainsi que de phospholipides essentiels. Parmi les moyens les plus populaires: Allohol, Phosphogliv, Karsil, Essentiale et autres. En savoir plus sur les hépatoprotecteurs utilisés pour la cirrhose du foie;

Préparations d'adémétionine, par exemple Heptral. Il aide à protéger les hépatocytes de la destruction et à stimuler leur récupération, améliore l'écoulement de la bile, produit un effet antidépresseur;

Acceptation des complexes de vitamines à teneur obligatoire en vitamines C, E, A, D. Ceci est une condition préalable au maintien d'une vie normale, car l'absorption de tous les nutriments des aliments dans la cirrhose est perturbée;

Les médicaments UDCA, par exemple Ursosan, Ursodez, Ursokhol, qui empêchent la mort des hépatocytes;

Les glucocorticoïdes, qui réduisent l'inflammation, empêchent la formation de tissu cicatriciel, empêchent le système immunitaire de produire des protéines nocives pour le foie. Il est plus conseillé d'utiliser des médicaments tels que Urbazon, Prednisolone, Metipred;

Médicaments - inhibiteurs enzymatiques élevés en angiotensine et inhibiteurs de protéase tissulaire, qui visent à prévenir la formation de tissu fibreux.

En outre, la prévention et le traitement des complications de la maladie sont importants. Parmi les plus courantes figurent l'hypertension portale, l'ascite, la splénomégalie, l'encéphalopathie.

Le stade terminal de la maladie est la raison de l'intervention chirurgicale. La seule chose qu'un médecin peut faire est une transplantation hépatique. Cependant, il s'agit d'une opération complexe qui nécessite au moins six mois de préparation. Si, après la greffe, le patient recommence à boire de l'alcool, cela conduit finalement à la mort. Selon les statistiques, jusqu'à 80% des personnes malades recommencent à boire.

Pour éviter le développement de la maladie, il vous suffit d'abandonner l'alcool et de suivre une alimentation équilibrée..

La cirrhose alcoolique du foie peut-elle être guérie??

Malgré le développement de la médecine moderne, il n'est pas possible de se débarrasser complètement de la maladie aujourd'hui. La seule option pour une guérison complète est une greffe d'organe sain d'un donneur. Cependant, cette procédure est très coûteuse et techniquement difficile, elle n'est donc tout simplement pas disponible pour la majorité de la population..

Néanmoins, une maladie détectée à un stade précoce et un traitement compétent sous la direction d'un hépatologue peuvent arrêter le processus destructeur et ralentir le développement de complications. Mais tous les médicaments hépatoprotecteurs actuellement existants ne peuvent que protéger les hépatocytes encore existants de la destruction, mais ils ne peuvent pas restaurer les cellules mortes. Bien que ce fait ne soit pas une raison pour refuser la thérapie. En outre, les scientifiques travaillent sur des développements visant à créer un médicament capable de guérir les patients atteints de cirrhose hépatique..

Régime alimentaire pour la cirrhose alcoolique du foie

Le régime fait partie intégrante du traitement de la maladie. Le respect de certaines règles est nécessaire à la vie. Ils exigent le refus de manger des aliments frits, gras et épicés, ce qui favorisera la production de sucs digestifs et de bile. En supprimant ces plats du menu, il sera possible de minimiser l'effet agressif sur l'organe malade..

Cependant, le régime alimentaire des patients atteints de cirrhose n'implique pas de prendre uniquement des plats en purée sur une base continue; seules les fibres grossières et la viande filandreuse doivent être hachées. Bien que pendant l'exacerbation de la maladie, la plupart des plats doivent encore être mis en purée.

Vous devrez manger au moins cinq fois par jour, le nombre maximum de kilocalories par jour est de 2900. Le volume de liquide consommé est égal à 1,5 litre.

Les bouillons de champignons, de viande et de poisson, de viande et de saucisses en conserve, les produits laitiers gras et les fromages épicés, les œufs durs et les légumineuses sont strictement interdits. Il n'est pas recommandé d'inclure dans le régime le chou blanc, les radis, l'oseille, les oignons verts et les oignons, les aubergines, l'aneth, le persil, les cornichons, les baies et fruits crus, ainsi que les jus.

Vous pouvez manger des soupes végétariennes avec des céréales et des pâtes. Porridge et pain légèrement séché, les biscuits biscuits sont utiles. Quant aux produits carnés, la viande de lapin, la viande de dinde, le bœuf, le poisson maigre sont autorisés. Les produits laitiers faibles en gras sont acceptables, l'huile végétale peut être assaisonnée avec des salades.

L'auteur de l'article: Gorshenina Elena Ivanovna | Gastroentérologue

Éducation: Diplôme dans la spécialité "Médecine générale" obtenu à l'Université de médecine d'État russe du nom N.I. Pirogova (2005). Bourse en gastro-entérologie - Centre médical éducatif et scientifique.