Principal
Ostéome

Cirrhose alcoolique du foie

La cirrhose alcoolique du foie est la forme la plus grave de maladie alcoolique. Son essence se résume au fait que les cellules normales de travail (hépatocytes) meurent sous l'effet toxique de l'alcool, et à leur place un tissu fibreux inélastique, semblable à une cicatrice, se forme. La cirrhose toxique du foie ne se développera pas en raison d'une seule utilisation d'une petite dose d'alcool - il est nécessaire de la prendre systématiquement en grande quantité. La maladie se développe chez environ 10% des personnes qui prennent des boissons alcoolisées de manière incontrôlable, mais les changements au stade de la cirrhose sont déjà irréversibles.

Causes de la maladie

La cirrhose alcoolique du foie ne se développe pas en un jour ni même un an. Elle est diagnostiquée chez les personnes qui abusent systématiquement de l'alcool pendant 8 à 12 ans. Ce chiffre dépend de nombreux facteurs - la fréquence de la consommation excessive d'alcool, le sexe, les caractéristiques génétiques, ainsi que le type, la force et la qualité de l'alcool. Dans les cas particulièrement avancés, la cirrhose peut se développer sur plusieurs années..

Alcool et hérédité

Des doses identiques d'alcool peuvent avoir des effets différents, même si d'autres conditions sont les mêmes. Les médecins associent ce fait à l'activité innée des enzymes responsables de l'utilisation de l'alcool éthylique. Au total, il existe 5 enzymes de ce type, et cela dépend de la quantité d'alcool consommée qui sera excrétée du corps et qui se transformera en acétaldéhyde toxique, qui détruira le foie..

En plus du matériel génétique, la probabilité de développer une cirrhose alcoolique du foie est influencée par le niveau de vie, l'environnement du patient et la culture de la consommation d'alcool dans la famille. En outre, les statistiques indiquent que le plus souvent, les jumeaux monozygotes souffrent d'alcoolisme ensemble. Ce taux est plus faible chez les jumeaux dizygotes.

Les effets de l'alcool sur les hommes et les femmes

L'augmentation de l'alcoolisme chez les femmes est associée à la progression de leur rôle dans la société. Les femmes représentantes peuvent consommer de l'alcool sur un pied d'égalité avec les hommes, ce qui n'entraîne pas de condamnation. Cependant, physiologiquement, leur corps est incapable d'assimiler complètement l'éthanol. Dans la muqueuse gastrique, il existe une enzyme impliquée dans le métabolisme de l'alcool éthylique et, chez la femme, elle est inactive. Pour cette raison, il n'est ni traité ni excrété du corps, mais forme des toxines qui détruisent les cellules hépatiques.

De plus, les femmes recherchent rarement une aide médicale pour l'alcoolisme. Leurs parents et amis ne tirent pas non plus la sonnette d'alarme, car cette maladie est plus souvent associée aux hommes. Les patients atteints de cirrhose toxique du foie sont admis à l'hôpital dans les derniers stades, lorsque les modifications des tissus sont déjà irréversibles. De plus, après un traitement, ils sont plus susceptibles de subir des pannes qu'après un traitement de la cirrhose alcoolique du foie chez l'homme..

Cirrhose alcoolique et nutrition

La cirrhose toxique est la dernière étape de la maladie alcoolique du foie. Le rythme de son développement est influencé non seulement par la dose d'alcool consommée, mais également par d'autres facteurs. Il est à noter que la probabilité de cette maladie est la plus élevée avec une mauvaise nutrition, en particulier avec une carence en protéines dans l'alimentation. Les premiers signes de lésions hépatiques apparaissent dans le contexte d'un manque de protéines et de vitamines, d'une abondance d'aliments gras, frits et de restauration rapide. L'intoxication alcoolique provoque une nouvelle destruction des hépatocytes.

Autres raisons

Il existe des maladies du foie dans lesquelles l'alcool est contre-indiqué. Ils peuvent être d'origine virale, bactérienne, parasitaire ou non infectieuse et se manifester par des modifications inflammatoires ou dégénératives des cellules hépatiques. De plus, il n'est pas recommandé de l'utiliser pour certaines maladies d'autres organes:

  • avec hépatite non alcoolique de toute origine;
  • avec des troubles métaboliques;
  • pour les maladies inflammatoires et ulcéreuses du tractus gastro-intestinal.

Lorsque vous prenez des médicaments, vous devez également tenir compte de leur compatibilité avec l'alcool. En plus d'une détérioration à court terme du bien-être, des combinaisons inacceptables peuvent provoquer une intoxication du corps et nuire au foie..

Combien d'alcool devez-vous boire pour contracter la cirrhose?

Le principal facteur qui joue un rôle dans le développement de la cirrhose toxique est la durée de la consommation d'alcool et non une consommation ponctuelle. Le corps est capable de faire face à l'éthanol entrant, mais les produits de son traitement ont tendance à s'accumuler dans le foie. Par conséquent, la cirrhose alcoolique du foie se développe dans les 10 à 15 ans avec une consommation quotidienne même d'une petite quantité d'alcool.

L'éthanol est présent dans les boissons alcoolisées à différentes concentrations. Le tableau présente des données sur le nombre autorisé de leurs différents types, qui ne provoqueront pas de signes de cirrhose alcoolique..

Type d'alcoolDose mâle, ml / jourDose femelle, ml / jour
Vodka5030
Cognac5030
Du vin200cent
Champagne200cent
Bière500330

L'éthanol en petites quantités ne nuit pas au foie s'il est consommé une ou deux fois par semaine. Cependant, le problème avec la plupart des alcooliques est qu'ils ne peuvent pas contrôler leur dosage. L'alcoolisme est une maladie qui nécessite une maîtrise de soi importante. Il est préférable d'éviter toute quantité d'alcool et de préférer d'autres boissons. La bière sans alcool contient un pourcentage minimal d'alcool et peut servir d'alternative à la recette classique.

Pathogenèse - comment l'alcool affecte le corps?

La cirrhose alcoolique est la dernière étape des lésions hépatiques causées par l'éthanol. Premièrement, les cellules hépatiques ont le temps de produire des enzymes spécifiques en quantités suffisantes, et elles sont complètement éliminées du corps. Si vous le prenez régulièrement en quantité non normalisée, les enzymes ne peuvent pas faire face à cette tâche et de l'acétaldéhyde toxique se forme pendant le traitement de l'alcool. Il détermine l'effet négatif de l'alcool sur le corps humain..

Au niveau cellulaire, l'acétaldéhyde a un certain nombre d'effets négatifs:

  • interfère avec le cours normal des réactions redox dans les cellules hépatiques;
  • augmente la sensibilité des hépatocytes aux effets nocifs des radicaux libres;
  • provoque des réactions de peroxydation lipidique, qui procèdent à la destruction des cellules fonctionnelles;
  • perturbe la structure des éléments cellulaires importants: microtubules, mitochondries et noyaux.

Premièrement, la dégénérescence graisseuse du foie se développe à partir de l'alcool. C'est un trouble du métabolisme des lipides dans lequel la graisse s'accumule dans les cellules normales. Ensuite, des réactions inflammatoires sont incluses dans le processus et une hépatite alcoolique se développe. Si vous continuez à boire de l'alcool, les premières manifestations de la cirrhose apparaissent: les tissus meurent et sont remplacés par du tissu conjonctif dense.

Il existe également une option alternative pour le développement de la cirrhose - la fibrose. Dans ce cas, il apparaît, en contournant les premiers stades de la dégénérescence graisseuse et de la cirrhose. Les médecins pensent que l'acide lactique joue un rôle majeur dans ce mécanisme, qui affecte les cellules spécifiques de stockage des graisses d'Ito. Ils se transforment en fibroblastes, qui ressemblent à une cicatrice dans la structure. De plus, une synthèse accrue du collagène est observée dans les tissus hépatiques au lieu des hépatocytes normaux.

Si vous identifiez la maladie au premier stade, vous pouvez vous en débarrasser complètement avec des médicaments et un régime alimentaire. Un alcoolique est rarement capable de se rendre compte de son problème par lui-même, c'est donc la tâche de ses proches et amis de lui fournir des soins médicaux et de contrôler le processus de traitement. Au fil du temps, la tâche ne fait que se compliquer et rarement un patient parvient à vivre avec une cirrhose pendant plus de 5 ans.

Formes de cirrhose alcoolique

Il existe une classification Child-Pugh de la cirrhose toxique, qui détermine la gravité de la maladie. En fonction des résultats des échographies et des tests sanguins, ainsi que des manifestations cliniques, vous pouvez choisir de 1 à 3 points sur une échelle spéciale. En outre, les points sont résumés et, sur la base de la valeur obtenue, la classe de la maladie peut être déterminée. Ces données nous permettent de prédire combien de temps différents patients vivent avec la cirrhose..

ParamètresPoints
123
Ascite (présence de liquide dans l'abdomen)ne pasInsignifiantUn grand nombre de
Dommages cérébrauxne pasÉtape facileStade sévère
Bilirubine dans le sang, μmol / lMoins de 34 (2,0)34-51 (2,0-3,0)Plus de 51 (3,0)
Albumine, gPlus de 35 ans28-35Moins de 28
PTI (indice de prothrombine)Plus de 60 ans40-60Moins de 40
  • 5-6 points - classe A ou stade de la compensation. C'est la première étape au cours de laquelle l'espérance de vie peut aller jusqu'à 15-20 ans.
  • 7-9 points - classe B, ou stade de sous-compensation. Dans ce cas, les manifestations cliniques de la cirrhose sont prononcées, il y a des exacerbations fréquentes et un syndrome douloureux brillant. La durée de vie du patient est de 5 à 7 ans. Avec la transplantation hépatique, la mortalité peut atteindre 30%.
  • 10-15 points - classe C, ou stade de décompensation. Les symptômes de la cirrhose alcoolique du foie sont prononcés, des complications se développent. Avec un tel diagnostic, le patient peut vivre de 1 à 3 ans, la probabilité de décès lors d'une transplantation hépatique peut atteindre 82%.

En outre, la maladie est généralement classée en fonction de l'étendue des dommages au tissu hépatique. Il peut être:

  • petit-nodulaire - de petites zones de cirrhose se forment dans le parenchyme;
  • grand-nodulaire - grands foyers cirrhotiques;
  • mixte, si des foyers cicatriciels de tailles différentes se forment.

La cirrhose se distingue de la fibrose par la gravité des lésions hépatiques. Si pendant la fibrose sa structure est préservée, la cirrhose détruit la structure normale sous forme de lobes et de lobules.

Symptômes de la maladie

Les signes de cirrhose du foie chez les alcooliques se manifestent non coupés. Pendant plusieurs années, le remplacement du tissu normal par du tissu cicatriciel peut se passer inaperçu. Ensuite, l'organe ne supporte pas les toxines qui pénètrent dans le corps et les premiers symptômes apparaissent.

Symptômes courants

L'intoxication affecte tous les systèmes organiques et entraîne une détérioration générale du bien-être du patient. Les premiers signes ne seront pas spécifiques, mais indiqueront uniquement la présence d'un processus pathologique dans le corps:

  • augmentation permanente de la température corporelle de 0,5-1 ᴼС;
  • insomnie et autres troubles du sommeil;
  • fatigue, diminution des performances;
  • perdre du poids;
  • sautes d'humeur fréquentes.

Le patient peut ressentir une douleur dans l'hypochondre droit, mais le foie n'est pas visuellement élargi. Un diagnostic précis à ce stade ne peut être posé que sur la base des résultats d'une échographie et d'un test sanguin..

Syndrome d'insuffisance hépatique

Au fil du temps, des symptômes apparaissent qui indiquent précisément une cirrhose du foie:

  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • une augmentation et, au fil du temps, une diminution du volume des organes;
  • nausées, flatulences, vomissements du contenu intestinal;
  • jaunisse - jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • l'apparition de varicosités sur la peau;
  • "baguettes" - épaississement des articulations des phalanges terminales des doigts sur les mains;
  • Contracture de Dupuytren - une anomalie des tendons des mains, qui conduit à une violation de leur mobilité;
  • hypertrophie des glandes salivaires.

Hypertension portale

Ce terme fait référence à une pression accrue dans le système de la veine porte. Les parois des vaisseaux sanguins s'affaiblissent, des saignements internes peuvent survenir. Cliniquement, ce phénomène se manifeste par les symptômes caractéristiques:

  • vomissements avec impuretés sanguines avec saignements gastriques et intestinaux;
  • selles noires avec saignement des veines intestinales;
  • selles avec des impuretés de sang brillant (saignement des veines hémorroïdales);
  • ascite - hydropisie de la cavité abdominale;
  • syndrome de la tête de méduse - l'estomac est enflé en raison de la présence de liquide, les veines y sont clairement visibles;
  • rate hypertrophiée.

Le traitement à ce stade ne sera plus efficace. La maladie s'accompagne d'une douleur constante dans le foie et interfère avec la vie normale du patient.

Insuffisance cardiovasculaire

La cirrhose hépatique affecte tous les systèmes organiques, y compris le système cardiovasculaire. Les parois des vaisseaux sanguins deviennent fragiles, le cœur ne peut pas faire face au stress. Le patient est diagnostiqué avec:

  • abaisser la tension artérielle;
  • tachycardie;
  • essoufflement lors du mouvement;
  • anomalies du rythme cardiaque;
  • douleur au coeur.

Une augmentation de la perméabilité vasculaire se manifeste par un œdème. Le symptôme s'aggrave lorsqu'il est impossible de mener une activité physique normale.

Diagnostique

Dans de nombreux cas, le diagnostic peut être posé par les signes cliniques caractéristiques, ainsi que par les résultats des entretiens avec les patients. Tout d'abord, vous devez déterminer le fait de boire de l'alcool pendant une longue période. Le médecin examine également les antécédents médicaux pour identifier d'éventuelles comorbidités. Les maladies hépatiques passées de diverses origines sont importantes.

Le diagnostic peut être confirmé par des échographies et des tests sanguins. Ces méthodes de diagnostic identifieront;

  • hypertrophie du foie, modifications de sa structure;
  • hypertrophie de la rate;
  • dans le sang - une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques (ALT, ALT), le niveau de bilirubine, le taux de sédimentation érythrocytaire; diminution du nombre de globules rouges.

Méthodes de traitement

Au stade de la cirrhose, il existe peu de moyens de guérir la maladie. Dans certains cas, une transplantation à partir d'un donneur sain est effectuée, mais cette méthode présente également des contre-indications. Pendant la chirurgie, le taux de mortalité peut atteindre 80%. L'alcool doit être complètement éliminé pendant une période de 6 mois ou plus avant la chirurgie..

Dans d'autres cas, cela n'a aucun sens de traiter la maladie. Toutes les manipulations visent à prolonger la vie et à soulager les symptômes, mais pas à un rétablissement complet. Le patient est prescrit:

  • infusion pour la désintoxication;
  • les médicaments anti-inflammatoires hormonaux;
  • hépatoprotecteurs;
  • diurétiques pour soulager les poches.

Le régime est essentiel. L'alcool à n'importe quelle dose est contre-indiqué pour le patient tout au long de sa vie. Vous devez également exclure les aliments gras et frits, les aliments salés et fumés, l'eau gazeuse et les boissons. Le régime doit contenir de grandes quantités de protéines, de vitamines et de minéraux.

Prévention et pronostic

La seule mesure préventive de la maladie est l'usage compétent de l'alcool. Dans ce cas, il convient de prêter attention non seulement à la quantité d'alcool, mais également à la qualité des boissons. Les maladies du foie peuvent également être évitées en surveillant votre alimentation. Le régime doit contenir une quantité suffisante de protéines, de vitamines et d'oligo-éléments. Vous devez réduire la consommation d'aliments gras et frits, de boissons gazeuses non alcoolisées. Si une cirrhose se développe, le traitement n'impliquera pas une guérison complète. La thérapie vise à maintenir la vie du patient et à retarder la mort. Dans différents cas, le patient peut vivre de 1 à 15 ans avec ce diagnostic..

La cirrhose toxique du foie se développe au dernier stade de la maladie alcoolique. Il s'agit d'une pathologie dangereuse, caractérisée par une destruction complète de l'organe, une intoxication du corps, une perturbation de tous les systèmes. Il est totalement impossible de le guérir, mais certains patients subissent une transplantation hépatique. Cette opération peut prolonger sa vie et se débarrasser des symptômes de la cirrhose, mais elle n'est pas disponible pour tous les patients. Le traitement de la cirrhose alcoolique du foie implique dans tous les cas un rejet complet des boissons alcoolisées, sinon le pronostic sera décevant.

Que se passe-t-il avec la cirrhose du foie au dernier stade

La cirrhose du foie est une maladie chronique qui entraîne le remplacement des cellules hépatiques par du tissu conjonctif. La maladie progresse rapidement, l'organe perd progressivement ses fonctions. Selon les statistiques, jusqu'à 40 personnes pour 100 000 habitants souffrent de cirrhose, les deux tiers des cas sont des hommes. Jusqu'à 40 millions de personnes meurent de cirrhose chaque année. Le dernier stade de la maladie (terminal) est particulièrement dangereux.

Caractéristiques du 4ème stade de la maladie

La quatrième étape de la cirrhose vient après l'étape de décompensation. Les cellules saines ne sont plus en mesure de reprendre les fonctions des tissus morts, car des changements irréversibles se sont produits dans le foie. À ce stade, l'organe diminue considérablement en taille et devient plus dense. Le foie du patient est une multitude de foyers nécrotiques. L'état du patient se détériore rapidement.

La quatrième étape est caractérisée par une violation du processus digestif, le développement d'une faiblesse de l'appareil musculaire. Le patient commence à changer de psyché: confusion, troubles de la mémoire, apparition de dépression et d'apathie. Cela est dû à une augmentation de l'intoxication due à l'accumulation de composants ammoniacaux..

L'insuffisance hépatique provoque des troubles du fonctionnement des systèmes respiratoire et nerveux.

Important! À 4 stades, l'apparence du patient change: sclérotique jaune des yeux, couleur de peau gris-brun, abdomen gonflé.

Dans le sang du patient, il y a une forte augmentation du nombre de leucocytes, ESR, une diminution de l'hémoglobine. La bilirubine augmente, le cholestérol et l'albumine diminuent.

Le dernier stade de la maladie est un coma hépatique, dont le patient ne peut plus sortir et meurt.

Symptômes du 4ème stade de la maladie

Le dernier stade de la cirrhose est caractérisé par des symptômes prononcés. Les principaux symptômes sont:

  • Perte de poids drastique.
  • Épuisement du corps.
  • Indigestion.
  • Nausées constantes, vomissements.
  • Augmentation de la température.
  • Faiblesse sévère.
  • Ballonnements.
  • Saignement veineux.
  • Urine foncée et selles décolorées.
  • Des démangeaisons qui s'aggravent le soir.
  • Douleur dans l'abdomen et les articulations.

Les patients atteints de cirrhose hépatique de grade 4 ne vivent pas plus de deux mois. Malheureusement, il est impossible de guérir la maladie à ce stade. La mort survient à la suite d'un coma hépatique ou d'autres complications.

Photos de personnes atteintes de cirrhose à un stade avancé

Complications

La cirrhose du dernier stade est dangereuse par le développement de complications mortelles:

  • L'ascite (hydropisie) est l'accumulation de liquide dans la cavité abdominale. Sa quantité peut atteindre 20 litres. Souvent, en l'absence de soins d'urgence, l'ascite se transforme en péritonite, une septicémie se développe, ce qui est fatal.
  • Thrombose veineuse (thrombose portale). Cela se produit en raison d'une augmentation de la coagulation sanguine. Cette complication survient dans un cas sur quatre de la maladie..
  • Le saignement interne commence en raison de l'expansion des artères gastriques et des capillaires, de l'amincissement de leurs parois. Cette complication entraîne la mort rapide du patient..
  • Encéphalopathie. En raison de l'intoxication du corps, le patient développe une psychose, les fonctions comportementales sont altérées et un trouble de la conscience se produit.
  • Coma hépatique. Cette condition se développe dans le contexte d'une insuffisance hépatique aiguë, lorsque le foie perd complètement ses fonctions de désintoxication. En conséquence, le corps accumule de l'ammoniac, qui est le poison le plus puissant. L'ammoniac affecte négativement le système respiratoire, une hyperventilation des poumons se développe.

Le coma hépatique ne se développe pas immédiatement. Il est précédé des symptômes suivants:

  • l'apparition de l'odeur d'ammoniac de la bouche;
  • perte d'appétit;
  • maux de tête sévères;
  • trouble du sommeil;
  • douleur à l'estomac;
  • tachycardie;
  • évanouissement.

Important! Le traitement du coma hépatique est inutile. Le patient développe un œdème cérébral, une insuffisance cardiaque, une hémorragie interne s'ouvre. Le résultat est la mort..

Une légère amélioration de la condition peut être obtenue avec des mesures de désintoxication intensives urgentes.

Est-il possible de guérir la cirrhose du foie au dernier stade

Le traitement de la cirrhose du foie de stade 4 est palliatif. Autrement dit, toutes les mesures visent à améliorer l'état du patient, en ralentissant la progression de la maladie. Une guérison complète ne peut être obtenue, car il y a trop de changements irréversibles dans le foie.

Important! Le corps féminin est plus réactif au traitement..

Pour prolonger la vie du patient, des méthodes thérapeutiques sont utilisées pour prévenir le développement de complications graves et réduire les symptômes graves de la maladie:

  • Hémodialyse. Un appareil spécial prend en charge la fonction de désintoxication. Pour réduire les symptômes, vous devez avoir 3 séances par semaine, 6 heures chacune.
  • Paracentèse abdominale. Un cathéter est utilisé pour pomper l'excès de liquide de la cavité abdominale. Cette procédure est prescrite pour les ascites..
  • L'utilisation d'hépatoprotecteurs, de vitamines aide à soulager un peu l'état du patient..
  • Le patient reçoit un régime strict à l'exclusion des aliments protéinés et du sel.

Vous pouvez améliorer vos chances de survie avec une transplantation hépatique. Malheureusement, il est difficile de trouver un donneur, souvent les patients n'attendent tout simplement pas leur tour et meurent. Les patients atteints de cirrhose alcoolique ne sont pas placés sur la liste d'attente. Même après une opération réussie, il y a un risque que l'organe transplanté ne s'enracine pas, ce qui entraînera la mort à 100%.

Les contre-indications à la transplantation hépatique sont:

  • pathologie cardiovasculaire;
  • les maladies pulmonaires;
  • tumeurs malignes;
  • moins de 3 ans et après 60 ans.

Important! La transplantation ne garantit pas la survie. Selon les statistiques, 80% des patients vivent jusqu'à un an après la transplantation, 60% vivent jusqu'à 5 ans, seuls 40% des patients parviennent à vivre plus longtemps.

Combien de personnes vivent avec une cirrhose du foie de 4 degrés

La cirrhose de grade 4 est une maladie irréversible qui ne peut être guérie. La maladie se caractérise par une évolution trop agressive, un risque élevé de développer des complications mortelles.

L'espérance de vie dépend de la présence d'autres maladies graves, du respect par le patient des recommandations médicales et de sa capacité à fournir des soins d'urgence. Mais même avec toutes les conditions favorables, personne n'arrive rarement à vivre avec le stade 4 de la maladie pendant plus de six mois.

Comment mourir de cirrhose

Les patients atteints de cirrhose meurent des complications de la maladie. Si le patient observe les prescriptions médicales, adhère à un régime, le risque de complications diminue, les chances de prolonger la vie augmentent. De plus, la durée de vie au quatrième stade de la maladie dépend de l'âge du patient: plus le patient est âgé, moins il parvient à vivre.

Le plus souvent, la mort survient à la suite du développement d'un coma hépatique. Le travail du cœur est perturbé, l'œdème du cerveau et des poumons commence. La mort ne survient pas immédiatement, le patient peut rester dans le coma pendant plusieurs semaines. En outre, la cause du décès est une hémorragie interne, dans laquelle la mort survient en quelques heures.

La cirrhose du foie est une maladie mortelle qui peut se développer seule ou à la suite d'autres pathologies hépatiques. Les causes les plus courantes de cirrhose sont l'alcoolisme et l'hépatite. La maladie progresse rapidement dans la nature, provoquant des changements irréversibles dans le foie. S'il n'est pas traité, l'apparition du dernier stade de la cirrhose se produit très rapidement. Malgré le développement de la médecine moderne, il n'est pas possible de guérir la maladie à ce stade..

Combien de temps pouvez-vous vivre avec une cirrhose du foie de grade 4?

Étapes de la cirrhose

La maladie se développe par étapes, chaque étape ultérieure ayant des symptômes plus prononcés et des conséquences plus dangereuses pour le corps que la précédente. Le traitement est choisi en fonction du stade actuel de la maladie.

La première étape est caractérisée par des symptômes caractéristiques d'un simple surmenage:

  • faiblesse générale;
  • diminution de la concentration et de l'attention;
  • manque d'appétit.

Souvent, les premiers symptômes de la maladie restent ignorés en raison de leur routine. Peu à peu, le foie commence à se transformer: des foyers d'inflammation apparaissent, entraînant la mort des hépatocytes - cellules impliquées dans le métabolisme à l'intérieur de l'organe.

Le deuxième stade de la cirrhose est appelé sous-compensé, ce qui signifie la capacité d'inverser la déformation de l'organe et d'éliminer la probabilité de décès du patient. Cette étape présente déjà des symptômes plus spécifiques:

  • troubles digestifs (diarrhée, vomissements);
  • saignement des gencives;
  • saignement du nez;
  • démangeaison;
  • haute température;
  • douleur dans l'hypochondre droit.

Il est également possible de distinguer un patient atteint de cirrhose hépatique à ce stade par la couleur de peau anormalement jaune. En raison de troubles métaboliques dans le corps chez l'homme, une calvitie et une hypertrophie des glandes mammaires sont souvent observées.

La troisième étape est terminale. À ce stade, le corps ne peut plus fonctionner normalement et la probabilité de décès augmente chaque jour. Le foie endommagé se couvre de tissu cicatriciel ou fibreux, ce qui peut provoquer une anémie, une hépatite ou le développement d'un cancer. D'autres complications dangereuses survenant à ce stade comprennent la pneumonie, la thrombose veineuse, la septicémie et l'ascite..

Caractéristiques de l'évolution de la maladie au stade 4

Un patient au dernier stade de la cirrhose hépatique tombe le plus souvent dans le coma. À ce moment, des changements irréversibles se produisent dans l'organe, entraînant la mort..

Parmi les principales manifestations de la quatrième étape, les suivantes sont les plus courantes:

  • coma hépatique;
  • thrombose de la veine porte;
  • hémorragie interne;
  • intoxication du corps;
  • ascite;
  • carcinome (cancer du foie).

Le coma hépatique est une conséquence de la prolifération des tissus fibreux. Le foie diminue de taille et la rate augmente en raison du dépôt de globules rouges morts. En relation avec de tels changements lors de la collecte de sang pour les tests, tous les indicateurs s'écartent de la norme. Après la déformation des organes internes et des changements dans la structure sanguine, le cerveau commence à mourir.

La thrombose veineuse est la formation d'un caillot sanguin dans la lumière des vaisseaux. Il interfère avec la circulation sanguine et peut être mortel. La formation d'un thrombus dans le vaisseau porte se produit progressivement: les parois du vaisseau sont occupées, puis le thrombus bloque complètement la lumière.

Le vaisseau porte traverse le tube digestif et l'apparition d'un thrombus dans celui-ci entraîne une hémorragie. Avec le chevauchement complet de la lumière du vaisseau dans l'abdomen, une douleur apparaît et de forts chocs sont ressentis - la circulation sanguine tente de se frayer un chemin et de déplacer le thrombus. Si le caillot sanguin reste immobile et que l'assistance médicale n'est pas fournie à temps, la personne meurt.

Le saignement interne se produit en raison d'une violation de l'approvisionnement en sang: une partie du foie contient plus de sang que l'autre. Le tissu fibreux remplace le tissu normal, des vaisseaux supplémentaires sont créés pour remplacer ceux endommagés. Le foie est hypertrophié et ses gros vaisseaux sont blessés. Une hémorragie interne avec une telle déformation est souvent mortelle. Avec une telle prolifération de vaisseaux sanguins, une personne ressent de la faiblesse, des nausées, son pouls s'affaiblit, des excréments d'une couleur noire non naturelle sont libérés.

L'intoxication du corps peut survenir en raison du développement d'un processus inflammatoire dans le foie. L'infection pénètre dans la cavité abdominale ou la circulation sanguine et la personne meurt.

Avec l'ascite, l'écoulement du sang veineux est perturbé, les reins sont affectés. Avec un tel défaut, les organes ne peuvent pas fonctionner normalement: un excès de liquide s'accumule dans la cavité abdominale et la pression dans le système augmente. Cela conduit à un renflement asymétrique de l'abdomen du côté droit. L'ascite qui se développe au quatrième stade de la cirrhose ne répond pas au traitement.

Le carcinome dans la cirrhose est le plus souvent diagnostiqué chez l'homme. L'organe cesse de fonctionner normalement, ce qui affecte les performances de tout l'organisme. Il existe un risque de pénétration de métastases dans le système digestif. Le carcinome lorsqu'il se développe entraîne un blocage des voies biliaires, une intoxication et une hémorragie ultérieures.

Panneaux

Au quatrième degré de la maladie, les cellules hépatiques saines ne remplacent pas les tissus morts. L'organe devient plus dense, plus petit en taille, change de couleur, jusqu'à l'orange. L'état du patient se détériore rapidement.

Le degré final de prolifération douloureuse du tissu conjonctif dense est caractérisé par les manifestations suivantes:

  • la nature problématique du processus de prise de nourriture;
  • douleur intense dans le foie;
  • accumulation de gaz dedans;
  • nausée, sensation de brûlure dans l'estomac;
  • se sentir essoufflé;
  • faiblesse musculaire.

De plus, des changements personnels se produisent: la conscience devient confuse, la pensée logique est absente, la parole devient illisible et des claquements de mains apparaissent..

Cette maladie est plus fréquente chez les hommes, mais les femmes souffrent également de cette maladie. Vous pouvez en apprendre davantage sur les symptômes de la cirrhose du foie chez les femmes.

Naturellement, le patient change également vers l'extérieur. Sa peau acquiert une couleur terreuse, des poches apparaissent sur le corps, un gonflement du péritoine, sur lequel apparaît en outre un épais réseau veineux. Il n'est donc pas difficile de diagnostiquer un malaise..

Causes de la maladie

Dans la plupart des cas, la cirrhose du foie est diagnostiquée chez l'homme. Parmi les principales raisons du développement de la maladie associées au mode de vie, on peut noter les suivantes:

  1. L'abus d'alcool.
  2. Prendre de la drogue.
  3. Alimentation malsaine, abondance d'aliments gras.

La maladie peut se développer dans de tels cas:

  1. Infections infectieuses associées aux parasites: toxoplasmose, brucellose, échinococcose, etc..
  2. Stase sanguine qui caractérise diverses pathologies cardiaques.
  3. Pathologies génétiques conduisant au dépôt de substances toxiques dans l'organisme: hémochromatose et maladie de Wilson.
  4. Apport abondant de médicaments hépatotoxiques.
  5. Troubles métaboliques.
  6. Hépatite auto-immune.

Une fois qu'une maladie est diagnostiquée, les ajustements du mode de vie ne renverseront pas son évolution. La cirrhose du foie de stade 4 est irréversible.

Prévention de la maladie

La prévention de la cirrhose est une question assez difficile, car la maladie est multifactorielle, bien que la principale cause de son apparition soit l'alcoolisme.

Si ce facteur ne peut être complètement éliminé de la vie, il est souhaitable au moins de réduire le degré de son influence néfaste..

Le développement de la cirrhose alcoolique est directement lié à la dose quotidienne d'alcool éthylique. Le point critique est de 40 g en équivalent éthyle. Les personnes qui consomment régulièrement 100 ml de vodka, 300 ml de vin ou un litre de bière par jour ont un risque assez élevé de changements cirrhotiques.

(Visité 1 fois, 1 visites aujourd'hui)

Les symptômes de la maladie

Les symptômes de la cirrhose varient selon le degré de développement de la maladie. Les signes primaires ne sont pas très évidents et lorsque des symptômes plus sévères apparaissent, un traitement immédiat est déjà nécessaire. Cependant, dans les dernières étapes, même en cas de contact avec un spécialiste, la probabilité de décès est élevée..

Les principaux signes qui n'excluent pas la cirrhose comprennent:

  • légère douleur dans l'abdomen;
  • un ralentissement du métabolisme dû à une altération du fonctionnement du foie et du tractus gastro-intestinal, entraînant une diminution de l'appétit, une perte rapide de poids corporel;
  • manque d'énergie, fatigue accrue, faiblesse générale;
  • hypertrophie du foie et de la rate, visible sur les radiographies.

À partir de la deuxième étape du développement de la maladie, des symptômes plus spécifiques apparaissent:

  1. Paumes rouges, pieds, varicosités sur la peau. Un effet similaire se produit en raison d'une sursaturation du sang avec des œstrogènes, dont le taux de destruction ralentit dans la pathologie hépatique.
  2. La couleur jaune de la peau est due à un excès de bilirubine dans le sang.
  3. Vomissements avec du sang - conséquence d'un saignement dans les veines dilatées de l'œsophage.
  4. Chez l'homme, en raison d'un excès d'œstrogènes, l'obésité féminine se développe: côtés, hanches, poitrine.
  5. Diminution de la libido, diminution des testicules, gynécomastie - symptômes résultant d'un déséquilibre hormonal.
  6. Déformations abdominales: gonflement du côté droit, "toile d'araignée" de veines dans le nombril.

Diagnostic de la cirrhose du foie

Lors de la première visite, le médecin examine l'état externe du patient, pose des questions sur la présence de symptômes de la maladie, recueille une anamnèse.

La palpation du foie peut donner des informations utiles sur la déviation de la taille de l'organe par rapport à la norme et sur la violation de sa structure. La consistance du foie dans les deux premiers stades est pratiquement inchangée. Lorsque la maladie entre au stade terminal, la structure devient dure, dense et la surface est bosselée et inégale, l'organe augmente.

Les résultats d'un test sanguin général sont influencés par des facteurs tels que le stade de la cirrhose et l'état initial de l'organe. Un test sanguin général détermine le contenu des leucocytes, l'anémie et la vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS).

Le plus précis pour diagnostiquer une maladie est un test sanguin biochimique: le contenu de toutes les fractions de bilirubine, d'enzymes ALT, GGT, AST, fibrine, etc..

Après avoir passé tous les tests, le patient se voit attribuer une échographie du foie, ce qui permet de poser le diagnostic final. L'échographie donne des informations sur la taille du foie: dans les premiers stades, une augmentation est le plus souvent observée, dans ce dernier - une diminution. En outre, au stade terminal, différentes parties du foie peuvent différer les unes des autres en taille. L'inhomogénéité de la structure, la tubérosité de la surface, une augmentation de la taille de la rate sont des indicateurs de cirrhose qui peuvent être détectés par ultrasons.

Pour clarifier le diagnostic, une intervention chirurgicale peut être indiquée. Avec son aide, le médecin pourra déterminer indépendamment l'état de l'organe: structure, déformation de surface, augmentation ou diminution de la taille.

Une biopsie est une procédure indicative. L'excision d'un morceau de foie et son examen approfondi aideront à déterminer:

  • activité de cirrhose;
  • modification de la lumière des vaisseaux sanguins;
  • différence de taille des hépatocytes.

Choix de la méthode de thérapie

Les mesures thérapeutiques pour la fibrose organique comprennent la thérapie conservatrice, le traitement chirurgical, la phytothérapie.

Effets médicinaux

Pour tous les types de maladies, des hépatoprotecteurs sont utilisés (tableau 2), ainsi que des médicaments antifibrotiques.

Tableau 2 - Groupes de médicaments hépatotropes

Essentiale forte, Phosphogliv.Carsil, Hepabene, Usine Hepatofalk.Heptral, Heptor, Hepa-Merz.Ursodex, Ursodez, Ursosan, Ursofalk.

Le groupe de médicaments le plus couramment prescrit peut être considéré comme des phospholipides essentiels (EPL). Ils peuvent être utilisés dans des formations courtes, ainsi que sur plusieurs années (2-4 ans). Les médicaments ont fait leurs preuves dans le traitement des hépatites virales auto-immunes, des lésions cirrhotiques du tissu hépatique.

Des doses élevées de phospholipides essentiels ne peuvent être utilisées que pour les changements parenchymateux. Si le patient a un syndrome de cholestase (stase biliaire), la posologie est limitée. Les formes injectables d'EPL sont prescrites à une dose allant jusqu'à 1 g, comprimés - 1,8 g par jour.

Dans le syndrome de cholestase, des médicaments contenant de l'acide ursodésoxycholique sont ajoutés à l'EPL. Il aide à élargir les voies biliaires, à augmenter la synthèse de la sécrétion biliaire.

En plus de ce groupe, des dérivés d'acides aminés sont utilisés. Ils sont particulièrement efficaces pour la stase biliaire intracellulaire. Avec la sélection correcte du traitement, il est possible de restaurer la fonction hépatique, puis de maintenir son travail avec des cycles répétés d'hépatoprotectra.

Médicaments nécessaires qui éliminent la cause de la maladie (antiviraux, hormonaux, antibactériens, anthelminthiques). Les maladies virales du foie nécessitent un traitement antiviral. L'interféron et la ribavirine sont activement utilisés.

Avec l'hépatite C, le sofosbuvir et ses génériques sont indiqués (ils permettent à 95% des patients atteints d'hépatite virale C de guérir complètement). Ce médicament est devenu une percée en médecine au cours des 5 dernières années. Les patients tolèrent beaucoup mieux le traitement avec de nouveaux médicaments que le traitement avec des interférons, la ribavirine.

Les maladies auto-immunes (hépatite, cholangite) nécessitent la nomination d'hormones glucocorticostéroïdes. L'évolution aiguë de l'hépatite auto-immune est corrigée au moyen de prednisolone, azathioprine, méthylprednisolone, dexaméthasone, la durée du traitement peut aller jusqu'à 6 mois. Une fois les symptômes cliniques atténués, la posologie des médicaments est réduite à l'entretien.

Pour renforcer le système immunitaire, un complexe de vitamines (AEvit, Neurorubin), d'interférons (Viferon), de médicaments enzymatiques (Creon, Mezim) sont prescrits.

Autres méthodes

La phytothérapie est également utile pour la fibrose. Cependant, l'utilisation de décoctions, les infusions à base d'herbes médicinales ne doivent être effectuées qu'en association avec le traitement standard des lésions fibreuses. Pour le traitement de la fibrose, le chardon-Marie, la potentille blanche, les feuilles de bouleau, l'herbe à moitié tombée, les pissenlits, la rose sauvage, l'écorce de nerprun sont activement utilisés.

Un régime thérapeutique peut être considéré comme un aspect important de la thérapie. Pour les patients, un tableau numéro 5 est prescrit, qui suppose les règles suivantes:

  1. Les patients doivent manger en petites portions, souvent (6 fois par jour).
  2. Vous devez complètement abandonner l'alcool, fumer.
  3. Les patients doivent exclure les aliments frits, gras et fumés.
  4. Vous devriez manger de la viande, du poisson, pas des variétés grasses.
  5. Les patients doivent réduire la consommation de pain et abandonner les légumineuses, les céréales à fibres grossières, les jus de fruits frais, les légumes.
  6. Les légumes et les fruits dans la période aiguë sont mieux cuits, bouillis, dans la phase de rémission, vous pouvez inclure des plats à partir de légumes non traités thermiquement.
  7. Vous devriez abandonner le café, vous devez boire du thé faible.
  8. Vous devez utiliser plus souvent des boissons aux fruits, de l'eau et des compotes.

Combien vivent à 4 degrés

Le pronostic des patients au stade 4 de la cirrhose hépatique est décevant et dépend entièrement de l'état du patient. Si la maladie a été diagnostiquée au cours des deux premières étapes, avec un traitement approprié, l'état du patient peut être stabilisé, mais une transplantation hépatique sera probablement nécessaire..

Au stade terminal, avec le développement d'un cancer du foie, les patients ne vivent pas plus de 3 ans. L'hémorragie interne est souvent mortelle le jour où une personne est amenée aux soins intensifs. Dans le coma hépatique, les patients ne se rétablissent plus dans la plupart des cas..

Prévoir

Les statistiques montrent que même avec une transplantation hépatique, la durée de vie maximale d'un patient atteint de cirrhose est de 2 ans.

C'est intéressant! La probabilité de rejet d'un foie étranger par l'organisme du patient est de plus de 50%.

Combien vivent avec une cirrhose du foie à un stade avancé sans recourir à des méthodes chirurgicales de traitement? Le patient peut vivre de plusieurs semaines à 1 an. Le pronostic n'est pas encourageant, surtout si une infection bactérienne ou des lésions du cerveau et de la moelle épinière se développent dans le contexte d'une cirrhose.

Cirrhose alcoolique du foie: symptômes, diagnostic et traitement

Selon les statistiques, 50% des maladies du foie, en particulier la cirrhose, se développent chez les personnes qui consomment régulièrement de l'alcool. La cirrhose alcoolique du foie est la maladie la plus courante de toute la population alcoolo-dépendante du pays..

Cette maladie se manifeste par la formation de petites excroissances vésiculaires à la surface de l'organe, en raison desquelles la structure du foie change, ainsi que ses caractéristiques fonctionnelles. Si le traitement n'est pas commencé à temps, tout le foie sera bientôt affecté. Les symptômes de la cirrhose alcoolique du foie sont individuels, mais facilement reconnaissables. Le traitement de la maladie est prescrit en fonction du stade de son évolution..

  • Les principaux facteurs de risque contribuant au développement de la cirrhose alcoolique du foie comprennent les aspects suivants:
  • Utilisation régulière de boissons contenant la norme;
  • La cirrhose alcoolique féminine du foie est beaucoup plus fréquente que dans la moitié masculine de la population. Cette caractéristique est due au fait que chez le sexe faible, la sensibilité des cellules hépatiques est considérablement augmentée.
  • L'alcoolisme, qui accompagne une hépatite antérieure, peut provoquer le développement de la maladie..
  • En consommant 50 à 80 ml du standard par jour pendant 15 ans, il dit que le développement de la maladie ne peut être évité.

Cirrhose alcoolique du foie et ses symptômes

Selon le stade de développement de la maladie, ses symptômes peuvent différer légèrement. Cependant, il existe des signes généraux de cirrhose alcoolique, dans le contexte desquels nous pouvons parler de l'évolution, dans une plus grande mesure, d'une maladie mortelle..

  1. Douleur sourde et douloureuse désagréable dans la région du foie, sensation d'inconfort et d'oppression;
  2. Troubles des processus digestifs à divers stades de leur manifestation. Le patient peut avoir des nausées, des vomissements, des selles dérangées et d'autres symptômes;
  3. Cette maladie conduit au fait qu'une personne devient émaciée et maigre. Ce symptôme se manifeste surtout au dernier stade de l'évolution de la maladie;
  4. Diminution de l'appétit, fatigue fréquente et épuisement;
  5. Troubles du sommeil, dépressions nerveuses, irritabilité et sautes d'humeur;
  6. Le signe le plus fondamental de la cirrhose alcoolique est une augmentation du volume de l'abdomen et de son gonflement;
  7. Le blanc des yeux et le corps du patient ont une teinte jaune prononcée, ce qui indique une présence à 100% de la maladie;
  8. Peut-être un saignement.

Si vous avez une cirrhose hépatique alcoolique, à ne pas confondre avec une maladie hépatique alcoolique - ces symptômes doivent vous avertir et vous amener à vous tourner vers un spécialiste qui vous prescrira un traitement. De plus, si au moins un des signes ci-dessus est remarqué par le patient, il faut se rendre immédiatement à la clinique. Rappelez-vous qu'au dernier stade, la cirrhose ne peut pas être traitée et que le plus souvent le patient est censé mourir - mort.

Diagnostic de la cirrhose alcoolique du foie

Si une personne qui abuse de l'alcool commence à se sentir mal et que les signes ci-dessus commencent à apparaître avec une épisodicité régulière, vous devez immédiatement consulter un médecin. Avant de prescrire un traitement pour une maladie qui a provoqué l'alcoolisme, un spécialiste doit procéder à un examen et à un diagnostic complets. Le plus triste dans ce cas est qu'il est très difficile de distinguer le développement de la maladie aux stades initiaux, en particulier pour les personnes qui sont constamment en état d'ébriété..

Pour commencer, le médecin examine les plaintes du patient et l'historique de son livre médical. Après cela, le patient doit passer plusieurs tests, dont le principal est le diagnostic sanguin biochimique. En outre, le patient doit subir une thérapie par ultrasons et, si nécessaire, faire une étude aux rayons X ou aux radionucléides. Après toutes les mesures prises et déterminant le stade de l'évolution de la maladie, le médecin prescrit le traitement approprié.

Où commencer le traitement

La cirrhose alcoolique est assez difficile à traiter. Il convient de noter que dans les dernières étapes de l'évolution de la maladie, il est tout simplement impossible de la guérir. La cirrhose alcoolique du foie et son traitement consistent tout d'abord à se débarrasser de la dépendance qui a conduit au développement du problème. Si nous négligeons cette règle principale, le traitement sera inefficace et le pronostic ultérieur sera fatal..

Le critère suivant pour le traitement de qualité de la cirrhose est une approche intégrée. Le médecin prescrit des médicaments qui sont utilisés avec une nutrition diététique et des exercices thérapeutiques. Je voudrais clarifier le fait que les méthodes actuelles aux stades initiaux du problème seront inefficaces au cours d'une maladie prolongée.

Les statistiques médicales mondiales montrent que 90% des patients au dernier stade de la maladie meurent au bout de six mois. Les 10% restants peuvent être sauvés de la mort d'une seule manière - il s'agit de la transplantation de l'organe affecté. Cependant, pour mener à bien une opération aussi complexe, vous devez disposer de capacités financières impressionnantes..

Traitement

La cirrhose due à l'alcool est traitée avec divers médicaments prescrits sur une base individuelle. La posologie et le déroulement du traitement sont déterminés par le médecin traitant compétent en la matière. Désignons les principales directions médicinales de cette méthode de traitement:

  • La cirrhose alcoolique du foie est traitée avec des médicaments qui améliorent le métabolisme et stabilisent les membranes;
  • La thérapie transfusionnelle consiste à prendre des médicaments qui agissent comme des substituts du sang, diverses solutions d'électrolytes;
  • Sans faute, les hormones glucocorticoïdes sont prescrites au stade compressé.

En outre, une telle thérapie est la bienvenue si, avec la cirrhose, une hépatite a été détectée chez le patient. Cependant, la posologie est strictement déterminée sur une base individuelle pour chaque patient séparément..

En combinaison avec un traitement médicamenteux, un régime est prescrit, ce qui facilite grandement l'évolution de la maladie et son issue positive. Il est permis d'utiliser des bouillons de légumes et de la purée de pommes de terre dans votre alimentation. Manger des céréales avec l'ajout de viande maigre bouillie ou de poisson est acceptable.

L'utilisation de produits laitiers fermentés et de soupes au lait est recommandée. Cependant, le point important ici est leur pourcentage de graisse, qui devrait être minime. Au lieu du pain, vous pouvez manger des craquelins bien séchés au four. Les fruits et les baies ne doivent pas être consommés frais, mais dans diverses boissons aux fruits et compotes.

Il est strictement interdit d'utiliser la liste suivante de produits alimentaires dans l'alimentation quotidienne du patient:

  • Boissons alcoolisées de toute origine;
  • Aliments gras, frits et épicés;
  • Différents types de champignons, y compris ceux marinés;
  • Sauces, ketchups et mayonnaises nocifs;
  • Pimenter;
  • Bonbons, chocolats, gâteaux, pâtisseries et autres produits de confiserie;
  • Conserver les jus;
  • Café et plusieurs boissons au café comme la chicorée, le cacao et autres;
  • Eau pétillante minérale.

Il est préférable que tous les plats soient préparés avec un minimum de sel. Dans une alimentation idéale, il est généralement recommandé d'exclure le sel..

Intervention opératoire

En plus des médicaments et de la nutrition diététique, il y a une forte probabilité qu'une intervention chirurgicale soit nécessaire. Il arrive assez souvent que le patient commence à saigner ouvertement, qui provient de l'œsophage. Dans ce cas, les spécialistes devront insérer une sonde spéciale (un tube en caoutchouc avec de l'air à l'intérieur). Un tel dispositif est inséré dans l'œsophage, et sa surface est aussi proche que possible des parois de l'œsophage, ce qui aide à arrêter le saignement. Ainsi, une personne atteinte de cirrhose du foie peut manger pleinement.

Aujourd'hui, assez souvent, ils ont commencé à pratiquer une greffe du foie, ou une certaine partie de celle-ci, d'un parent proche. Cette méthode est utilisée lorsqu'un organe humain endommagé ne peut pas être réparé et traité. Cependant, une telle intervention chirurgicale a un certain nombre d'indications, en l'absence desquelles l'opération sera tout simplement impossible. Six mois avant la greffe, il est nécessaire d'arrêter de boire des boissons alcoolisées. De plus, une condition préalable à l'intervention n'affecte pas le standard des autres organes humains.

Pronostic de vie pour la cirrhose alcoolique

Si vous commencez à traiter la maladie au stade initial de son évolution, la guérison est tout à fait possible. Ceci est soumis à un traitement complexe correctement prescrit. Le respect par le patient de toutes les recommandations et prescriptions du médecin contribue également à la restauration la plus rapide et de la plus haute qualité de l'organe endommagé. Concernant le stade avancé de la cirrhose, le traitement ne peut que soulager les symptômes de son évolution, on ne peut pas parler de guérison.

La seule issue est la transplantation hépatique, qui nécessitera une certaine somme d'argent..

Il aggrave la situation avec la cirrhose du foie et la présence d'une maladie telle que l'hépatite. De plus, les femmes sont beaucoup plus susceptibles de souffrir de la forme alcoolique de la cirrhose. Cela est dû au fait que le corps féminin est plus sensible à divers types d'intoxication.

Les signes de cirrhose du foie chez les alcooliques apparaissent dans les derniers stades de l'évolution de la maladie. Pour cette raison, toute personne qui abuse régulièrement d'alcool doit subir un examen de tout le corps de temps en temps pour détecter et prévenir la cirrhose dans les premiers stades..

La cirrhose alcoolique du foie ne peut être prévenue que par une utilisation judicieuse de boissons alcoolisées. N'oubliez pas que l'alcoolisme conduit au développement de divers problèmes de santé, en particulier en ce qui concerne un organe aussi vital que le foie..

Nous vous souhaitons de ne jamais entrer dans le réseau de la dépendance à l'alcool, et encore plus de ne pas savoir ce qu'est la cirrhose du foie. être en bonne santé!