Principal
Ostéome

Caractéristiques de l'adénomyose ovarienne

L'adénomyose est une maladie causée par une pénétration et une prolifération anormales de cellules de la couche muqueuse de l'utérus dans d'autres organes et tissus. Sinon, cette maladie s'appelle l'endométriose. Lorsqu'une telle pathologie affecte les ovaires, ils parlent d'un stade avancé de la maladie. Les trompes de Fallope sont des moyens possibles pour l'introduction du tissu endométrioïde. Pendant longtemps, l'adénomyose ovarienne en développement ne menace pas la vie et la santé du patient, cependant, l'absence de traitement et la croissance incontrôlée des formations entraînent toujours des complications dangereuses.

Causes de la pathologie

Les raisons fiables de la formation de l'adénomyose ovarienne sont encore inconnues. Il n'y a qu'un certain nombre de facteurs qui contribuent à l'apparition de la germination de l'endomètre dans des endroits atypiques:

  • un facteur héréditaire qui a une endométriose chez la mère et les sœurs plus âgées augmente le risque qu'une femme développe une maladie similaire à l'avenir (les gènes pathologiques sont transmis dans la famille),
  • facteur traumatique - toute violation de l'intégrité de la couche musculaire entraîne la pénétration et la prolifération de cellules endométriales dans ces endroits (avortements, dispositifs intra-utérins, tests de diagnostic),
  • facteur immunitaire - l'incapacité des cellules protectrices à détruire «l'étranger».

La combinaison de tous les facteurs est le sol idéal pour l'apparition de l'adénomyose. Par exemple, lorsqu'une femme avec des antécédents familiaux et un système immunitaire affaibli décide de mettre fin à une grossesse non désirée.

Symptômes de la maladie

À travers les trompes de Fallope, les cellules endométriales pénètrent dans les ovaires et se multiplient activement, se fixant à leur surface. Des foyers de tissus endométrioïdes se forment, qui dans la plupart des cas acquièrent une structure kystique. Un kyste qui contient des cellules glandulaires qui produisent un secret identique à la couche muqueuse de l'utérus est appelé une formation d'endométrioïde. Dans ce cas, la cavité dans laquelle ces cellules sont absentes est considérée comme un kyste ovarien ordinaire..

L'adénomyose affecte principalement les deux ovaires et ne présente aucun symptôme. Mais son danger est dû au fait qu'au fil du temps, de graves complications surviennent sous la forme de ruptures ou d'infections de kystes endométrioïdes. De tels cas sont accompagnés d'un syndrome abdominal aigu et nécessitent une intervention chirurgicale urgente..

Les formations endométrioïdes avec leur développement prolongé provoquent des symptômes d'inflammation chronique des ovaires:

  • douleurs douloureuses unilatérales,
  • lourdeur dans le bas de l'abdomen,
  • malaise général.

Les sensations douloureuses s'intensifient pendant les rapports sexuels. Pendant les périodes de menstruation (pas toujours), la douleur paroxystique peut provoquer des évanouissements, des nausées et des vomissements.

L'adénomyose ovarienne, qui n'est pas traitée en temps opportun, provoque souvent l'infertilité.

Diagnostique

La maladie est détectée lors d'une échographie ou d'une imagerie par résonance magnétique. Déterminez le type de pathologie à l'aide de la dopplerométrie. Lorsque des kystes endométrioïdes sont détectés, le flux sanguin sera faible et avec des formations endométrioïdes, au contraire, il sera augmenté.

Pour confirmer le diagnostic, dans certains cas, une laparoscopie diagnostique est réalisée avec excision simultanée d'une partie des tissus pathologiques pour la biopsie.

Méthodes de traitement

Le traitement est effectué avec une méthode chirurgicale et conservatrice. La combinaison des deux méthodes permet à la patiente de devenir enceinte et de porter le bébé, de normaliser le cycle menstruel et de se débarrasser de tous les symptômes de la maladie. Avant la prescription de l'opération, le patient reçoit un traitement conservateur sous forme de prise de vitamines, d'immunomodulateurs, de médicaments hormonaux et anti-inflammatoires.

En l'absence de l'effet recherché ou de la progression de la maladie, une intervention chirurgicale est indiquée. L'opération est réalisée à l'aide d'un laparoscope. Cet appareil est capable de détecter et d'éliminer les plus petites zones d'adénomyose et les adhérences existantes qui affectent le fonctionnement des organes génitaux. Lorsque les formations atteignent de grandes tailles, elles sont retirées avec l'ovaire, pour empêcher une croissance ultérieure.

De nombreuses femmes connaissent une rechute d'adénomyose ovarienne dans les 5 premières années suivant un traitement complexe. Oublier qu'il s'agit d'un tel patient ne peut qu'après le retrait de tous les organes reproducteurs. La maladie ne commence à reculer d'elle-même qu'au début de la ménopause..

Adénomyose utérine - diffuse et nodulaire, symptômes et signes, algorithme de traitement, remèdes populaires

Le site fournit des informations de base à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Une consultation spécialisée est requise!

Qu'est-ce que l'adénomyose?

L'endométriose interne (adénomyose) est une maladie de l'utérus, dans laquelle l'endomètre, sa membrane muqueuse interne, se développe dans d'autres couches de l'organe.

L'adénomyose est un cas particulier d'endométriose - une maladie bénigne systémique dans laquelle les cellules endométriales commencent à se multiplier à l'extérieur de la membrane muqueuse de la cavité utérine.

Dans le même temps, le nouvel emplacement des cellules endométriales peut être à la fois des organes génitaux internes ou externes - utérus, trompes de Fallope, ovaires, vagin (endométriose génitale) et autres organes et tissus du corps - tractus gastro-intestinal, système urinaire, poumons, nombril, postopératoire blessures, etc. (endométriose extragénitale).

L'endométriose génitale, à son tour, est divisée en externe (endométriose des ovaires et du vagin) et interne - endométriose de l'utérus (adénomyose).

Une fois à l'extérieur de la muqueuse utérine, les cellules de l'endomètre continuent de fonctionner conformément au cycle mensuel - cela provoque une inflammation locale, puis des changements dégénératifs, ce qui perturbe gravement l'activité de l'organe qu'ils ont habité.

Ainsi, le terme «adénomyose» signifie littéralement la dégénérescence glandulaire du tissu musculaire («adéno» - glande, «myo» - tissu musculaire, le suffixe «oz» - changements dégénératifs). Sous l'influence de l'activité des cellules des glandes endométriales qui ont envahi le myomètre, la couche musculaire de l'utérus subit de graves modifications pathologiques conduisant à une dégénérescence des organes.

Les termes «endométriose de l'utérus» et «adénomyose» sont enregistrés dans la classification histologique internationale. Cependant, pour être honnête, il convient de noter que selon la traduction littérale, l'adénomyose ne peut être appelée une telle forme ou un tel degré d'endométriose de l'utérus que lorsque des changements pathologiques graves apparaissent dans sa couche musculaire (forme nodale d'endométriose de l'utérus ou adénomyose diffuse de 2-3 degrés).

Qu'est-ce que l'adénomyose utérine diffuse, nodulaire et nodulaire diffuse?

Adénomyose diffuse, nodulaire et nodulaire diffuse (mixte) - formes morphologiques de l'endométriose interne de l'utérus.

La forme diffuse de l'adénomyose représente morphologiquement la présence de poches aveugles dans l'endomètre, pénétrant de la cavité utérine à différentes profondeurs de ses couches (jusqu'à la formation de fistules dans la cavité pelvienne).

La forme nodulaire de l'adénomyose est caractérisée par la pénétration de l'épithélium glandulaire dans la couche musculaire de l'utérus avec la formation de nœuds de différentes tailles. Les nœuds, en règle générale, sont multiples, remplis de sang ou de liquide de couleur chocolat, qui se forme en raison du fonctionnement des glandes endométriales en fonction du rythme des saignements menstruels.

Le plus souvent, les nœuds endométriosiques ont une consistance dense, car le tissu conjonctif se développe autour d'eux. Ces nœuds sont similaires aux formations encapsulées bénignes, cependant, les cellules de l'endomètre peuvent également être à l'extérieur des croissances de tissu conjonctif en forme de capsule.

La forme mixte nodulaire-diffuse est morphologiquement représentée par les deux types d'éléments.

Quels sont les signes de détermination du degré d'adénomyose du corps de l'utérus?
Qu'est-ce que l'adénomyose de l'utérus 1, 2, 3 et 4 degrés?

La classification de l'adénomyose en termes de prévalence n'est pas internationale, mais elle est assez pratique et est donc souvent trouvée dans la littérature nationale et est réalisée dans la pratique.

La gravité de cette classification est déterminée par la profondeur de pénétration des cellules de l'endomètre dans les couches sous-jacentes de l'utérus (utilisé exclusivement en relation avec la forme diffuse de l'adénomyose du corps utérin).
I. Prolifération diffuse des cellules de l'endomètre dans la couche sous-muqueuse de l'utérus.
II. Le processus pathologique a pénétré dans la couche musculaire de l'utérus, mais n'a pas capturé plus de la moitié de cette couche.
III. Plus de la moitié de la couche musculaire est impliquée dans le processus pathologique..
IV. La prolifération des cellules de l'endomètre à l'extérieur de la couche musculaire, dans la membrane séreuse de l'utérus, avec une nouvelle transition vers le péritoine et l'implication des organes pelviens dans le processus.

Quel est le danger de l'adénomyose (endométriose)?

L'endométriose est considérée comme une hyperplasie bénigne (prolifération tissulaire anormale), car les cellules endométriales qui ont migré vers d'autres organes et tissus conservent leur structure génétique. Cependant, des signes tels que la capacité de se développer dans d'autres organes, une tendance à se propager dans tout le corps et une résistance aux influences extérieures - le font s'apparenter à des tumeurs malignes..

Le mot «bénin» parle également du pronostic de la maladie - elle dure des années et des décennies, en règle générale, sans conduire à un épuisement grave et à la mort. Cependant, comme dans le cas de l'hyperplasie maligne (cancer, sarcome, etc.), l'adénomyose (endométriose) est difficile à traiter de manière conservatrice, et les opérations pour cette pathologie sont beaucoup plus volumineuses que dans le cas des tumeurs bénignes, car il est difficile à déterminer la frontière entre les tissus malades et sains.

La complication la plus courante de l'adénomyose est associée au fait que les cellules de l'endomètre fonctionnant conformément au cycle mensuel entraînent des saignements abondants, qui s'accompagnent du développement d'une anémie aiguë et / et chronique. Dans certains cas, les patients doivent être hospitalisés et même opérés de toute urgence pour des saignements potentiellement mortels.

L'adénomyose a tendance à propager le processus à d'autres organes et tissus, ce qui entraîne des dommages systémiques. Avec une disposition extragénitale des cellules endométriales, un certain nombre de complications sont possibles qui nécessitent une intervention médicale urgente (obstruction intestinale en cas d'endométriose du tractus gastro-intestinal, hémothorax (remplissage de la cavité pleurale avec du sang) en cas d'endométriose pulmonaire, etc.).

Et enfin, un autre danger de l'endométriose en général, et de l'adénomyose en particulier, est la menace d'une transformation génétique maligne des cellules migrées. Une telle transformation est bien réelle, car toute hyperplasie a une tendance plus ou moins prononcée à la malignité, et dans un nouvel endroit, les cellules de l'endomètre sont forcées d'exister dans des conditions extrêmement défavorables..

Combien de femmes ont une adénomyose?

En termes de prévalence, l'endométriose occupe la troisième place parmi les maladies gynécologiques (après les lésions inflammatoires des appendices et les fibromes utérins).

L'incidence de l'endométriose est d'environ 20 à 90% (selon diverses sources). Cette dispersion des données numériques ne doit pas éveiller les soupçons. Le fait est que de nombreux chercheurs incluent des formes subcliniques (asymptomatiques) de la maladie dans ces chiffres. Selon les données cliniques, l'endométriose asymptomatique représente jusqu'à 45% de tous les cas de pathologie et est détectée dans l'étude des femmes qui demandent de l'aide pour l'infertilité. Étant donné que l'endométriose ne conduit pas à l'infertilité dans tous les cas, le nombre de femmes atteintes d'endométriose ne peut être que deviné. D'où l'imprécision des chiffres sur la prévalence de la pathologie.

Le plus souvent, l'endométriose survient chez les femmes en âge de procréer, mais dans certains cas, elle est diagnostiquée chez les adolescentes, ainsi que chez les femmes ménopausées prenant un traitement hormonal substitutif. Auparavant, on pensait que le pic d'incidence tombe sur l'âge de reproduction tardif et la préménopause, mais il y avait des travaux qui réfutent cette affirmation.

Au cours des dernières décennies, il y a eu une augmentation marquée de l'incidence de l'endométriose. Ceci s'explique, d'une part, par une violation du statut immunologique de la population sous l'influence de nombreuses raisons (problèmes environnementaux, stress, etc.), et d'autre part, par l'introduction des dernières méthodes de diagnostic, qui ont considérablement augmenté la détection des formes basses et asymptomatiques (laparoscopie, tomographie RMN, échographie transvaginale).

Quelles sont les causes du développement de l'adénomyose?

Malheureusement, les causes et les principaux mécanismes du développement de l'endométriose (adénomyose) n'ont pas été entièrement compris à ce jour..

Nous ne pouvons que dire avec certitude que l'endométriose est une maladie hormono-dépendante, dont le développement est facilité par des troubles du système immunitaire..
Les facteurs de risque de développement de l'adénomyose comprennent:

  • hérédité défavorable pour l'endométriose, ainsi que pour les tumeurs bénignes et malignes de la région génitale féminine;
  • apparition trop précoce ou tardive des règles;
  • début tardif de l'activité sexuelle;
  • accouchement tardif;
  • travail compliqué;
  • obésité;
  • diverses manipulations sur l'utérus (avortement, curetage diagnostique);
  • l'utilisation d'un dispositif intra-utérin;
  • utilisation de contraceptifs oraux;
  • les maladies inflammatoires de l'utérus et des appendices, des saignements dysfonctionnels, en particulier s'il y a eu des interventions chirurgicales et / et une hormonothérapie à long terme;
  • la présence de maladies extragénitales systémiques (hypertension, maladies du tractus gastro-intestinal);
  • maladies infectieuses fréquentes, réactions allergiques, indiquant un dysfonctionnement du système immunitaire;
  • statut socio-économique bas;
  • travail physique dur;
  • stress, mode de vie sédentaire;
  • vivre dans une région écologiquement défavorable.

Les symptômes de l'adénomyose de l'utérus

Le signe principal et pathognomique (caractéristique de cette maladie uniquement) de l'adénomyose est un saignement menstruel abondant et / ou prolongé, conduisant à une anémie ferriprive secondaire.

L'anémie, à son tour, se manifeste par les symptômes suivants:

  • la faiblesse;
  • somnolence;
  • tendance à diverses maladies infectieuses;
  • pâleur de la peau et des muqueuses visibles;
  • dans les cas graves, essoufflement avec peu d'exercice;
  • vertiges;
  • une forte diminution de la capacité de travail et de la capacité d'évaluer correctement leur propre état.

Les symptômes pathognomiques de l'adénomyose comprennent également l'apparition de taches brunes, 2 à 3 jours avant le début des règles et 2 à 3 jours après..

Avec les formes courantes d'adénomyose, une métrorragie peut se développer - saignement utérin qui se produit au milieu du cycle menstruel.

Un autre signe caractéristique de l'adénomyose est le syndrome de la douleur qui survient quelques jours avant le début des règles et, en règle générale, disparaît 2-3 jours après son apparition (dysménorrhée ou algoménorrhée).

La nature et la gravité de la douleur dépendent de la localisation du processus. Un syndrome douloureux particulièrement sévère est observé avec des lésions de l'isthme de l'utérus, ainsi qu'en cas d'adénomyose généralisée avec développement d'adhérences.

L'adénomyose est souvent trouvée dans une pathologie telle que la corne accessoire de l'utérus, lorsqu'elle est touchée par l'endométriose, la clinique peut ressembler à un abdomen aigu (le sang menstruel est jeté dans la cavité pelvienne et provoque des symptômes de péritonite).

Par l'irradiation de la douleur, il est souvent possible d'établir la localisation du processus pathologique. Ainsi, en cas de dommages au coin de l'utérus, la douleur irradie vers la zone de l'aine correspondante et, si l'isthme est endommagé, vers le vagin ou le rectum..

Un autre symptôme caractéristique de l'adénomyose est la douleur pendant les rapports sexuels, en particulier à la veille des règles (survient le plus souvent lorsque l'isthme de l'utérus est affecté).

Lors de l'examen clinique des patientes atteintes d'adénomyose, une augmentation de l'utérus est déterminée, particulièrement prononcée avant la menstruation et dans les premiers jours du cycle menstruel. La forme diffuse est caractérisée par un utérus «sphérique». Avec l'adénomyose nodulaire, il est parfois possible de sonder les ganglions.

Il convient de noter que la gravité des symptômes de l'adénomyose dépend dans une certaine mesure de l'étendue du processus. Ainsi, une adénomyose diffuse de 1 degré est une découverte accidentelle lors de certains examens et est asymptomatique. Cependant, avec une adénomyose diffuse de 2 et 3 degrés, ainsi qu'avec la forme nodulaire de l'adénomyose, la gravité des symptômes cliniques ne coïncide pas toujours avec l'étendue du processus et la taille des ganglions.

Comment l'adénomyose se produit-elle en association avec des fibromes utérins??

La probabilité d'une association d'adénomyose avec un myome utérin est très élevée (jusqu'à 85%, selon certains auteurs), ce qui s'explique par des mécanismes similaires de développement de ces pathologies.

L'élargissement de l'utérus dans de tels cas, en règle générale, correspond à la taille du fibrome. La taille des organes ne revient pas à la normale après la menstruation, comme c'est le cas avec l'adénomyose diffuse isolée.

Cependant, les symptômes restants de l'adénomyose lorsqu'ils sont associés à un myome ne subissent pas de changements prononcés. L'exception est les fibromes utérins avec une disposition sous-muqueuse de nœuds, dans de tels cas, il y a des saignements utérins acycliques abondants.

La combinaison de l'adénomyose avec des fibromes utérins ne répond pas bien au traitement conservateur, c'est donc avec cette combinaison de pathologies qu'il est le plus souvent conseillé aux patients de décider d'une hystérectomie (ablation de l'utérus).

Signes d'une combinaison d'adénomyose et d'endométriose ovarienne

L'adénomyose est souvent associée à l'endométriose ovarienne, ce qui s'explique par la propagation du processus à eux à partir de la cavité utérine. De nombreux chercheurs suggèrent que la formation de croissances endométriales sur les ovaires est associée au jet de sang menstruel à travers les trompes de Fallope, qui contient des cellules endométriales vivantes en prolifération..

Selon la prévalence du processus, on distingue quatre degrés d'endométriose ovarienne:
I. Foyers ponctuels d'endométriose à la surface de l'ovaire et sur le péritoine, dans la dépression entre l'utérus et le rectum.
II. Kyste endométroïde unilatéral de 6 cm maximum, adhérences dans les appendices utérins sans atteinte intestinale.
III. Kystes endométroïdes bilatéraux jusqu'à 6 cm de taille, adhérences prononcées avec atteinte intestinale.
IV. Gros kystes bilatéraux, transition vers la vessie et le gros intestin, adhérences courantes.

Avec la propagation de l'endométriose de la cavité utérine aux ovaires, tout un groupe de symptômes rejoint les signes de l'adénomyose.

Tout d'abord, le syndrome douloureux est transformé. Contrairement à l'adénomyose, la douleur est constante et s'intensifie périodiquement. L'augmentation maximale de la douleur est caractéristique du début des règles et de la période d'ovulation (libération d'un ovule mature du follicule au milieu du cycle menstruel). La douleur dans l'endométriose ovarienne est localisée dans le bas-ventre, dans la projection des appendices utérins, a un caractère douloureux ou tirant, est donnée à la région lombaire, au sacrum, au rectum.

Pour l'adénomyose, associée à l'endométriose ovarienne, un syndrome prémenstruel prononcé est plus typique, souvent accompagné de nausées, de vomissements, d'extrémités froides et d'une forte diminution de la capacité de travail. Dans les premiers jours de la menstruation, un état subfébrile est possible, un changement des paramètres de laboratoire d'un test sanguin général (une augmentation du nombre de leucocytes et de l'ESR).

Avec le développement du processus adhésif, l'apparition de perturbations dans le fonctionnement des intestins et de la vessie (constipation, mictions fréquentes et douloureuses).

Lors d'un examen clinique, la palpation des appendices révèle leur augmentation et leur douleur, il est parfois possible de palper des kystes ovariens endométriosiques. Les kystes sont palpables, en règle générale, lorsque la taille est supérieure à 6 cm du côté et / ou de la partie postérieure de l'utérus, sous forme de formations tumorales de consistance densément élastique, immobiles en raison du développement du processus adhésif, très douloureuses, en particulier la veille et pendant les règles.

Pour un diagnostic précis, les mêmes types de recherche sont nécessaires que dans l'adénomyose isolée.

Basé sur quelle recherche est le diagnostic de l'adénomyose?

Le recueil de l'anamnèse avec la détermination de l'existence de facteurs de risque chez cette patiente (hérédité défavorable, manipulations chirurgicales de l'utérus, certaines maladies somatiques, etc.) et l'analyse des plaintes (menstruations abondantes et / ou prolongées, accompagnées de syndrome douloureux, douleur pendant les rapports sexuels, symptômes d'anémie).

Ensuite, le médecin procède à un examen physique (examen sur une chaise gynécologique), au cours duquel, en cas d'adénomyose, on trouve généralement une hypertrophie globulaire de l'utérus, correspondant à 8 à 10 semaines de grossesse (rarement plus). L'examen est mieux fait la veille des règles, car l'élargissement de l'utérus est le plus perceptible pendant cette période. Avec la forme nodulaire de l'adénomyose, il est souvent possible de sonder les ganglions ou la tubérosité de la surface utérine.

En règle générale, une anamnèse approfondie avec l'analyse des données obtenues, complétée par un examen physique, permet de poser correctement un diagnostic préliminaire d'endométriose interne de l'utérus (adénomyose).

Pour clarifier le diagnostic, en particulier pour déterminer la localisation et l'étendue du processus, des études instrumentales supplémentaires sont menées pour résoudre le problème des tactiques de traitement ultérieures pour le patient..

L'échographie est l'étalon-or pour une adénomyose suspectée. De plus, des méthodes d'examen telles que la résonance magnétique nucléaire, l'hystérosalpingographie et l'hystéroscopie sont souvent utilisées..

Quels sont les signes d'écho de l'adénomyose?

Parmi tous les types d'échographie (échographie), l'échographie transvaginale est la plus informative dans l'adénomyose. La précision du diagnostic avec cette méthode d'examen dépasse 90%.

Si vous soupçonnez une adénomyose, il est préférable d'effectuer une échographie la veille des règles (les jours 23-25 ​​du cycle).

Au fil des années de développement du diagnostic par ultrasons, les échos pathognomiques suivants de l'endométriose interne (adénomyose) de l'utérus sont devenus généralement reconnus:
1. Augmentation de la taille antéropostérieure de l'utérus, à la suite de laquelle l'organe acquiert une forme sphérique.
2. Augmentation de l'utérus jusqu'à 6 semaines de grossesse et plus.
3. Asymétrie d'épaisseur de paroi.
4. L'apparition à la veille de la menstruation dans la membrane musculaire de l'utérus de cavités kystiques de 3 à 5 mm ou plus.

Quel traitement est prescrit pour l'adénomyose utérine?

L'adénomyose n'est pas la souffrance d'un organe individuel, mais une maladie systémique chronique du corps. Par conséquent, dans le traitement de la pathologie, une approche purement individuelle est nécessaire, tenant compte de tous les mécanismes d'apparition et de développement de la maladie chez un patient particulier..

Ainsi, lors du choix d'une méthode de thérapie, de nombreux facteurs sont pris en compte, tout d'abord:

  • l'âge de la patiente et son désir d'avoir des enfants à l'avenir;
  • localisation et prévalence du processus pathologique;
  • la gravité du tableau clinique et le risque de complications;
  • état général du corps (présence de maladies concomitantes, état du système immunitaire, etc.);
  • la durée de l'évolution de l'adénomyose.

Toutes les mesures médicales pour lutter contre l'adénomyose peuvent être classées comme suit:
I. Traitement chirurgical:
  • radical (ablation de l'utérus et des ovaires);
  • préservation des organes (laparoscopie et excision des foyers endométroïdes).

II. Un traitement conservateur:
  • thérapie hormonale;
  • thérapie anti-inflammatoire non spécifique;
  • médicaments sédatifs (sédatifs);
  • thérapie vitaminique;
  • maintenir la fonction hépatique;
  • élimination de l'anémie;
  • immunomodulateurs;
  • thérapie de résorption;
  • physiothérapie.

III. Traitement combiné.

L'algorithme général pour le traitement des patients atteints d'adénomyose est le suivant: tout d'abord, un traitement conservateur est prescrit et s'il est inefficace ou s'il existe des contre-indications à l'utilisation de médicaments hormonaux, ils se tournent vers des méthodes de traitement chirurgicales.

Ces dernières années, les chirurgies endoscopiques de préservation d'organes ont été utilisées avec succès pour traiter les patients en âge de procréer. Les principales indications de leur conduite sont:

  • adénomyose associée à une hyperplasie de l'endomètre;
  • kystes ovariens endométroïdes fonctionnels (plus de 5 cm de diamètre);
  • suppuration des appendices utérins affectés par l'endométriose;
  • adhérences dans l'ampoule des trompes de Fallope (la principale cause d'infertilité dans l'endométriose);
  • inefficacité de l'hormonothérapie (il n'y a pas de dynamique positive dans le traitement des médicaments hormonaux pendant plus de 3 mois);
  • la présence de maladies somatiques qui sont des contre-indications à l'hormonothérapie au long cours (varices et thrombophlébite, maladie hépatique sévère, migraine, états dépressifs, épilepsie, accident vasculaire cérébral, obésité, diabète sucré, hypertension, etc.).

Les chirurgies de préservation d'organes ne sont pas une méthode de traitement radicale, car il est impossible d'isoler tous les foyers d'endométriose, cependant, elles sont la méthode de choix pour les femmes souhaitant restaurer et / ou préserver la fertilité.

Une chirurgie radicale avec ablation de l'utérus et / ou des ovaires est réalisée si les indications suivantes sont présentes:

  • l'évolution progressive de la maladie chez les femmes de plus de 40 ans;
  • absence d'effet du traitement combiné avec des opérations de préservation d'organes;
  • une combinaison d'une forme nodulaire d'adénomyose ou d'adénomyose diffuse de grade 3 avec un myome utérin;
  • menace de transformation maligne.

L'adénomyose peut-elle être guérie??

L'adénomyose est une maladie chronique récurrente. La statistique des rechutes après un traitement non radical réussi (thérapie conservatrice, chirurgies de préservation d'organes) est d'environ 20% par an. Après cinq ans, le nombre de rechutes atteint 74%.

L'effet le plus long est observé avec l'utilisation combinée de méthodes chirurgicales (opérations de préservation des organes) et conservatrices (hormonothérapie) de traitement de l'adénomyose, mais dans la plupart des cas, les rechutes sont toujours inévitables..

Le pronostic chez les femmes préménopausées est un peu meilleur, car avec l'extinction physiologique de la fonction ovarienne, l'activité du processus diminue.

Chez les patientes ayant subi une chirurgie radicale (ablation de l'utérus et des ovaires), le processus ne reprend pas.

Est-il possible de tomber enceinte avec une adénomyose utérine?

L'adénomyose est la deuxième cause d'infertilité féminine après les maladies inflammatoires de l'appareil génital féminin. Et si nous prenons également en compte qu'une partie de l'annexite à exacerbation chronique (processus inflammatoires dans les ovaires) n'est pas causée par un processus infectieux, mais par l'endométriose interne, alors le lien entre l'adénomyose et l'infertilité devient évident.

Selon des études statistiques de différents auteurs, l'infertilité avec adénomyose est diagnostiquée dans un cas sur trois ou sur deux, voire plus souvent (selon certaines données, chez les patients atteints d'adénomyose, le taux d'infertilité atteint 60-80%).

Les mécanismes de l'infertilité dans l'adénomyose sont différents chez différents patients et, par conséquent, le pronostic et les tactiques de traitement seront différents..

Listons les causes les plus courantes d'infertilité chez les patientes atteintes d'endométriose utérine interne (par ordre décroissant de fréquence des observations):
1. Violation de la fonction de transport des trompes de Fallope due à des adhérences ou à une diminution de leur activité motrice, de sorte que l'ovule ne peut pas passer de l'ovaire dans la cavité utérine.
2. Modifications pathologiques de la sphère hormonale qui empêchent l'ovulation (maturation de l'ovule et sa libération du follicule). Certains auteurs considèrent que cette raison est la principale dans la survenue de l'infertilité dans l'adénomyose..
3. Réactions auto-immunes conduisant à la désactivation du sperme dans la cavité utérine, ainsi qu'à la prévention de l'implantation d'un ovule fécondé et du développement ultérieur de l'embryon.
4. Interruption précoce de grossesse due à une contractilité myométriale accrue causée par une inflammation de la couche musculaire de l'utérus.
5. Douleur pendant les rapports sexuels, ce qui rend difficile d'avoir une vie sexuelle régulière.

Souvent, l'infertilité avec adénomyose peut être causée par plusieurs raisons à la fois, par conséquent, un traitement complexe à long terme est nécessaire pour restaurer la fonction reproductrice. Le succès du traitement dépend fortement de la durée de la période d'infertilité. Ainsi, les meilleurs résultats sont obtenus si sa durée n'excède pas 3 ans..

Ainsi, l'adénomyose conduit très souvent à l'infertilité, cependant, un traitement complexe en temps opportun donne des chances de restaurer la capacité de concevoir..

Adénomyose et grossesse. Y a-t-il une chance d'endurer et de donner naissance à une
bébé?

Quelles sont les méthodes alternatives de traitement de l'endométriose interne
(adénomyose) de l'utérus? Est-il possible de guérir l'adénomyose avec des gens
veux dire?

Il existe de nombreuses méthodes différentes de traitement alternatif de l'adénomyose, certaines d'entre elles sont reconnues par la médecine officielle et peuvent être incluses dans le traitement complexe de la pathologie.

Cependant, le réseau et la véritable littérature quasi-médicale contiennent de nombreux conseils inutiles et même extrêmement nocifs.Par conséquent, avant d'utiliser l'une des recettes populaires pour traiter l'adénomyose, vous devriez consulter votre médecin. En aucun cas, le traitement prescrit par le médecin ne doit être remplacé par des méthodes alternatives..

L'adénomyose est une maladie sujette à des rechutes, il est donc très problématique de la guérir complètement, à la fois avec l'aide des autorités officielles et avec l'aide de la médecine traditionnelle..

Cependant, la médecine officielle garantit qu'un traitement complet de l'endométriose interne de l'utérus peut améliorer la qualité de vie, arrêter le processus et réduire au minimum le risque de complications. Avec l'initiation opportune d'un traitement adéquat, les chances de préserver la fonction reproductrice sont assez élevées..

Par conséquent, avec l'adénomyose, vous devez d'abord demander l'aide d'un médicament officiel. Les remèdes populaires contre l'adénomyose approuvés par la médecine traditionnelle peuvent être utilisés après consultation avec votre médecin.

Adénomyose, kystes ovariens

Les organes reproducteurs d'une femme jouent un rôle important non seulement lors de la naissance d'un enfant, mais ils sont également impliqués dans le travail de l'ensemble du corps féminin. Son humeur et son bien-être dépendent de la santé du système reproducteur d'une femme. Les maladies gynécologiques sont le développement d'une pathologie dans les organes génitaux d'une femme, par exemple, comme l'endométriose, l'adénomyose, les kystes ovariens, les fibromes utérins, etc. La détection en temps opportun de ces maladies peut prévenir diverses complications. Afin de comprendre toute l'importance des maladies du système reproducteur, il est nécessaire...

Premier rendez-vous avec un gynécologue2000
Renouvellement du gynécologue1800
Rendez-vous principal avec un gynécologue (Ph.D.)3000
Rendez-vous répété avec un gynécologue (Ph.D.)2500
Premier rendez-vous avec un gynécologue (MD)3500
Rendez-vous de suivi avec un gynécologue (MD)3000
Abcès de la glande de Bartholin (autopsie)13500
Application de médicaments dans la zone des organes externes (1 séance)750
Biopsie du col de l'utérus (hors frais d'histologie)3500
Biopsie cervicale avancée7000
Biopsie de l'endomètre (PIPELLE) (hors frais d'histologie)6500
Bougier du canal cervical avec anesthésie4000
Irradiation sanguine par laser intraveineuse (ILBI) 1 session1500
Prélèvement d'aspirer de la cavité utérine6500
Prenant l'aspiration du canal cervical4500
Prélèvement d'un frottis du vagin, du canal cervical et de l'urètre pour le degré de pureté, la flore500
Examen vaginal450
Piquage des kystes de rétention avec coagulation (foyer unique)3500
Massage gynécologique (10 séances)10 000
Massage gynécologique (une séance)1500
Hystérosalpingographie12 000
Hystéroscopie15 000
Curetage diagnostique de la cavité utérine8500
Curetage diagnostique du canal cervical8500
Élimination des polypes de l'endomètre32 000
Échantillonnage sur écouvillon500
CTG (CARDIOTOCOGRAPHIE)2500
Kyste de la glande de Bartholin (dissection et drainage avec anesthésie)13500
Kyste de la glande de Bartholin (excision avec anesthésie)25 000
Colpoperineorrhaphy30 000
Conisation du col de l'utérus25 000
Laser vaginal1500
Traitement laser de l'érosion cervicale en 1 cm5000
Traitement de la pathologie du col de l'utérus avec l'appareil "Surgitron" 1er degré de difficulté (colposcopie + "Instalagel" + assainissement)9600
Traitement de la pathologie du col de l'utérus avec l'appareil "Surgitron" 2ème degré de complications (colposcopie + "Instalagel" + assainissement)12 000
Traitement de la pathologie du col de l'utérus avec l'appareil "Surgitron" du 3ème degré de complication (colposcopie + "Instalagel" + assainissement)18 000
Traitement de la pathologie du col de l'utérus avec l'appareil "Surgitron" 4ème degré de complications (colposcopie + "Instalagel" + assainissement)21600
Traitement de la pathologie cervicale avec le médicament "Solkovagin" sans le coût du médicament3000
Contact thérapie laser magnétique (1 séance)1400
Contact thérapie laser magnétique (10 séances)11 000
Interruption médicale de grossesse avec le médicament "Mifegin" France12 000
Interruption médicale de grossesse avec le médicament «Mifepristone (Miropriston)» Russie10500
Interruption médicale de grossesse avec le médicament «Mifepristone (Miropriston)» Chine8500
Mini-avortement (aspiration sous vide)15 000
Traitement du périnée avec un médicament500
Traitement vaginal avec des médicaments (assainissement vaginal)1000
Anesthésie paracervicale2000
Tracheloplastie36 000
Pose du DIU Goldlily (échographie, frottis sur la flore, avec le coût de la spirale)12 000
Pose du dispositif intra-utérin (DIU)8 000
Réglage du système hormonal "MIRENA" (échographie + frottis sur la flore + "Instilagel" + échographie après la prochaine menstruation)20 000
Pose ou retrait de l'anneau vaginal1000
Placer un tampon dans le vagin (1 séance)1000
Colposcopie simple3000
RFE avec hystéroscopie (curetage diagnostique séparé, hystéroscopie, complexe hospitalier, groupe sanguin, frottis de la flore vaginale, thérapie antibactérienne 2 médicaments, séjour dans le service pendant 1 jour, anesthésie intraveineuse)40 000
Curetage diagnostique séparé (DCE) de l'utérus20 000
Colposcopie étendue3500
Élimination au laser des verrues génitales par 1 cm de surface1000
Ablation des néoplasmes vaginaux avec un laser (multiple)12 000
Ablation d'un polype du canal cervical à l'aide de l'appareil "Surgitron" (sans frais d'histologie)6000
Retrait du DIU sans complications (Sanation + «Instilagel» + Recommandations)3000
Retrait compliqué du DIU (plus de 7 ans)11 000
Retrait d'un corps étranger du vagin3000
Élimination des verrues génitales par la méthode de résonance moléculaire "Surgitron" dans un processus généralisé17 000
Élimination des verrues génitales par la méthode de résonance moléculaire "Surgitron" - 1ère catégorie7500
Élimination des verrues génitales par la méthode de résonance moléculaire "Surgitron" - 2ème catégorie10500
Élimination des verrues génitales par la méthode de résonance moléculaire "Surgitron" - 3ème catégorie14500
Retrait du polype cervical6000
Suturer l'hymen20 000
Excision diagnostique compliquée25 000
Avortement chirurgical (jusqu'à 12 semaines)15 000
Test de Schiller950
Test rapide de b-hCG300
Défloration8 000
Chirurgie plastique de l'arrière du vagin25 000
Chirurgie plastique des petites lèvres20 000
Chirurgie plastique de la paroi vaginale antérieure25 000
Hyménoplastie combinée avec correction de la paroi vaginale antérieure32500
  • "Médecin de Moscou"
  • INN: 7713266359
  • Point de contrôle: 771301001
  • OKPO: 53778165
  • OGRN: 1027700136760
  • LIC: LO-77-01-012765
  • «Chertanovo I»
  • INN: 7726023297
  • Point de contrôle: 772601001
  • OKPO: 0603290
  • OGRN: 1027739180490
  • LIC: LO-77-01-004101
  • "Protek"
  • INN: 7726076940
  • Point de contrôle: 772601001
  • OKPO: 16342412
  • OGRN: 1027739749036
  • LIC: LO-77-01-014453

Les organes reproducteurs d'une femme jouent un rôle important non seulement lors de la naissance d'un enfant, mais ils sont également impliqués dans le travail de l'ensemble du corps féminin. Son humeur et son bien-être dépendent de la santé du système reproducteur d'une femme. Les maladies gynécologiques sont le développement d'une pathologie dans les organes génitaux d'une femme, par exemple, comme l'endométriose, l'adénomyose, les kystes ovariens, les fibromes utérins, etc. La détection en temps opportun de ces maladies peut prévenir diverses complications. Afin de comprendre l'importance des maladies du système reproducteur, il est nécessaire de vous familiariser avec leurs causes et les symptômes de l'apparition.

Causes des maladies

Il existe de nombreuses raisons au développement de maladies gynécologiques chez la femme, et chacune d'elles contribue à l'apparition de l'une ou l'autre maladie de l'organe génital. Les principales raisons sont:

• Violation des niveaux hormonaux;
• Développement anormal des organes pelviens (utérus bicorne, duplication vaginale, etc.);
• Vie sexuelle précoce;
• Changement fréquent de partenaires sexuels;
• Non-respect des règles d'hygiène intime;
• Avortements et fausses couches fréquents;
• Mauvaise situation environnementale. Une ou plusieurs raisons donnent lieu au développement de maladies gynécologiques. Avec l'identification rapide de ces causes, de nombreuses maladies du système reproducteur peuvent être évitées..

Symptômes de la maladie

La symptomatologie des maladies gynécologiques a un caractère spécifique, qui n'a lieu que dans les maladies du système reproducteur. Ces symptômes comprennent:

• Décharge des organes génitaux, couleur, texture et odeur, qui dépendent du développement du processus pathologique;
• Les saignements vaginaux en dehors des menstruations sont une condition préalable pour consulter un gynécologue;
• Menstruations prolongées ou absentes;
• Douleurs dans le bas de l'abdomen, qui sont de nature différente;
• Brûlures et démangeaisons dans les organes génitaux;
• Douleur et inconfort pendant les rapports sexuels. Les symptômes des maladies gynécologiques peuvent être variés, mais une chose les unit, c'est un appel immédiat à un gynécologue pour un examen diagnostique et la sélection du traitement nécessaire.

Diagnostic des maladies

Ce n'est un secret pour personne que le diagnostic à un stade précoce de la maladie est la clé du succès d'un rétablissement rapide. Lors de l'examen initial de la femme, le gynécologue écoutera ses plaintes, examinera les organes génitaux dans la chaise gynécologique. Ensuite, à l'aide de miroirs, le médecin examinera le col de l'utérus et le vagin. Dans ce cas, le gynécologue prendra des écouvillons pour les infections et la microflore vaginale.

Pour la précision du diagnostic, le médecin peut effectuer un diagnostic échographique des organes pelviens de la femme. L'échographie en gynécologie est une source irremplaçable d'informations fiables sur l'état de l'utérus et des appendices de la femme. À l'aide de l'échographie, le médecin détectera la présence d'un processus pathologique dans les organes génitaux, par exemple, comme une annexite, une adénomyose, des kystes ovariens ou d'autres maladies. Lors de la comparaison des données obtenues, le médecin diagnostiquera et prescrira le traitement approprié.

Traitement des maladies

En gynécologie, il est très important de consulter un médecin en temps opportun pour prescrire le traitement correct, afin que le stade initial de la maladie ne se transforme pas en diverses complications. En présence de cette autre maladie, les tactiques de traitement changent également. Le plus souvent, les maladies du système reproducteur d'une femme sont de nature inflammatoire. Un médecin expérimenté doit effectuer un diagnostic approfondi afin d'identifier l'agent causal de l'inflammation. Le traitement de l'inflammation génitale est réduit à la prise de médicaments anti-inflammatoires, antibactériens et hormonaux.

Parfois, les méthodes conservatrices ne suffisent pas pour traiter des maladies plus graves. Dans de tels cas, les interventions chirurgicales laparoscopiques sont le plus souvent effectuées. Comme vous pouvez le voir, chaque maladie gynécologique a ses propres propriétés bien sûr et son traitement. Lors du choix de l'une ou l'autre méthode de traitement, chaque gynécologue doit essayer de préserver autant que possible la fonction reproductrice de la femme. Si vous trouvez les premiers symptômes de maladies gynécologiques, venez au plus vite dans notre centre médical. Des gynécologues qualifiés effectueront des diagnostics de haute qualité à l'aide d'un équipement moderne, établiront un diagnostic précis et prescriront un traitement individuel. N'oubliez pas que l'automédication est nocive pour votre santé et ne peut qu'empirer la situation..

Adénomyose ovarienne: qu'est-ce que c'est

Adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne est une autre pathologie à laquelle chaque femme peut faire face de manière inattendue. Adénomyose ovarienne - qu'est-ce que c'est? Ce diagnostic signifie que la muqueuse de l'utérus commence à se développer dans les organes voisins, y compris les ovaires..

Avant que la membrane muqueuse tapissant l'utérus ne commence à se développer au-delà de ses limites, elle capture la couche musculaire de l'utérus lui-même. La raison de ce comportement de ce tissu est une violation de l'équilibre hormonal dans le corps. Si le traitement est commencé à ce stade, les autres organes ne seront pas affectés par le processus pathologique. Par conséquent, l'adénomyose ovarienne peut être considérée comme une forme avancée d'endométriose..

Définition

Lors d'une échographie, une femme peut apprendre que son médecin a découvert des ovaires multifolliculaires, ce qui signifie qu'il existe une raison sérieuse de consulter un gynécologue. Cela signifie qu'à chaque fois que le patient mûrit, un grand nombre de follicules.

En soi, cette condition n'est pas une maladie, mais dans certains cas, un ajustement avec l'utilisation de médicaments hormonaux est nécessaire. Lorsque la structure des ovaires est multifolliculaire, mais que le patient ne se plaint pas, le médecin peut se limiter à une observation. Et bien sûr, une telle déviation ne doit pas être confondue avec l'endométriose ovarienne. Les échos d'adénomyose à l'échographie nécessitent un examen complet et seulement après cela, le diagnostic final est posé.

La maladie elle-même survient non seulement dans le contexte de troubles hormonaux, mais le plus souvent en raison d'une augmentation des taux d'œstrogènes. Les facteurs supplémentaires provoquant le développement de la pathologie sont une diminution de l'immunité, une intoxication du corps, toutes sortes d'interventions chirurgicales, qui comprennent l'avortement et le curetage.

Récemment, il a été suggéré que la prédisposition à cette maladie se transmettait au niveau génétique. La défaite des ovaires commence à partir du moment où les cellules de l'endomètre touchent leur surface. Les cellules commencent immédiatement à croître et à se diviser. Les zones touchées par la pathologie augmentent progressivement.

Les tissus constitués de cellules endométriales, qui se transforment en œuf, prennent la forme d'un kyste. Il y a une cavité à l'intérieur d'une telle formation. En fait, un tel kyste copie complètement la structure de l'endomètre de l'utérus. Après la germination, les cellules de l'endomètre sur les ovaires forment des kystes de différents types.

Dans la cavité de certains, il peut y avoir des cellules glandulaires. Dans ce cas, ils parlent de formation d'endométrioïde. Une caractéristique de cette formation est la capacité des cellules, représentées par le tissu glandulaire et situées à l'intérieur de la cavité, à sécréter un secret qui répète complètement celui qui est libéré dans la couche interne de l'utérus.

Le deuxième type de kystes n'inclut pas le tissu glandulaire et appartient à la catégorie des formations kystiques simples. La formation d'un kyste de ce type sur l'ovaire est totalement invisible pour la femme. Mais cela ne signifie pas du tout qu'il n'y a pas de danger. Un tel kyste est tout à fait capable de purger ou d'éclater. Dans le cas de la formation de pus, des symptômes apparaissent qui coïncident complètement avec les symptômes d'un abdomen aigu, qui se caractérise d'abord par une douleur intense.

L'adénomyose ovarienne est rarement localisée à un ovaire. Le plus souvent, les deux glandes sont touchées. Un gros problème pour le patient est représenté par les nombreuses adhérences formées sur les appendices..

Il existe plusieurs formes de cette pathologie: diffuse, nodulaire et mixte.

  • Adénomyose diffuse. Avec ce type de pathologie, des poches se forment qui pénètrent dans les tissus des organes à différentes profondeurs. Au fil du temps, les poches peuvent se transformer en fistules.
  • Avec le type nodulaire, des nœuds de différentes tailles sont formés à partir de l'épithélium glandulaire. La cavité d'un tel nœud peut être remplie de sang ou de liquide de couleur cannelle..
  • La forme mixte comprend à la fois des nœuds et des poches.

L'ensemble du processus pathologique est classiquement divisé en quatre étapes. La gradation entre eux est basée sur le degré de pénétration des cellules de l'endomètre dans l'organe. Dans la première étape, les cellules ci-dessus pénètrent dans la couche sous-muqueuse de l'utérus.

Au deuxième stade, la pathologie capture déjà la couche musculaire. Le troisième est accompagné de la capture de l'endomètre de toute la zone de l'utérus. La quatrième étape est caractérisée par la propagation des cellules vers les ovaires et autres organes entourant l'utérus.

Cette pathologie peut indiquer qu'une personne est génétiquement prédisposée à la formation de néoplasmes bénins et malins. Cependant, parmi les raisons les plus courantes conduisant à l'adénomyose, les lésions ovariennes sont le plus souvent appelées surpoids, l'utilisation de contraceptifs hormonaux à sa propre discrétion sans consulter au préalable un médecin..

L'avortement et d'autres types d'impact mécanique sur l'utérus contribuent à la prolifération de l'endomètre. Le passage d'une étape à une autre peut être accéléré avec une diminution de l'immunité. Un grand effort physique et un stress constant entraînent la prolifération de l'endomètre..

L'un des symptômes les plus frappants de l'adénomyose ovarienne est considéré comme des règles longues et très douloureuses. En moyenne, les saignements abondants peuvent ne pas durer une semaine entière. Les signes avant-coureurs de la menstruation précoce sont des écoulements rares. Ils complètent également le cycle.

La douleur commence à être clairement ressentie environ trois jours avant le début des saignements mensuels, puis après plusieurs jours de règles, l'intensité du cycle prémenstruel commence à s'atténuer et la douleur disparaît.

La nature de la douleur ressentie par une femme pendant cette période dépend en grande partie du degré de croissance de l'endomètre et des organes sur lesquels elle a réussi à germer. De nombreuses femmes commencent à se plaindre de douleurs pendant les rapports sexuels à la veille de leurs règles..

Selon les statistiques, la moitié des femmes atteintes d'adénomyose ovarienne ont de graves problèmes de conception d'un enfant. Cela est dû aux adhérences affectant les trompes de Fallope. Dans de telles conditions, l'ovule non seulement ne peut pas complètement terminer sa maturation, mais ne peut pas non plus entrer dans la cavité utérine..

Et si la femme a une chance incroyable. L'ovule mûrira et, par miracle, entrera dans l'utérus, puis en raison de la prolifération de l'endomètre, il ne pourra pas s'implanter normalement. Le résultat d'une telle grossesse est toujours une fausse couche..

En plus des problèmes associés au système reproducteur, il existe des troubles de nature générale, qui incluent l'anémie ferriprive, qui se développe dans le contexte de saignements mensuels abondants. C'est pour cette raison qu'une femme commence à éprouver une faiblesse, accompagnée d'évanouissements et d'étourdissements..

De plus, elle peut éprouver des étourdissements et des problèmes respiratoires sous forme d'essoufflement. De tels problèmes mensuels ne peuvent passer sans laisser une trace pour la psyché. Ces patients ont très souvent des névroses qui nécessitent une observation et un traitement. Le travail de la vessie et des intestins peut être perturbé.

Diagnostique

Malheureusement, le diagnostic ne se fait pas uniquement sur la base de sentiments subjectifs. Afin de déterminer correctement la pathologie existante, ils effectuent non seulement un examen approfondi par un gynécologue.

La suspicion de prolifération de l'endomètre devrait survenir après avoir découvert que la patiente a un utérus hypertrophié en l'absence de signes de grossesse. Dans ce cas, une attention particulière est accordée à l'examen de l'utérus et des ovaires. À l'examen, tout d'abord, la position de l'utérus et sa forme doivent être alertées. Surtout si le patient se plaint de douleurs de traction désagréables dans le bas de l'abdomen.

Il existe une menace de rupture des kystes qui apparaissent en raison de l'adénomyose. Dans ce cas, une forte baisse de pression est observée. La température corporelle augmente. Des nausées et des vomissements peuvent survenir. si une rupture de kyste est suspectée, le patient est hospitalisé d'urgence et une tumeur bénigne est retirée; pour des raisons médicales, l'ovaire entier peut être retiré.

L'examen sera plus précis s'il est effectué à la veille des règles. Il considère l'échographie comme l'étude la plus accessible et la plus informative. En plus de l'échographie, une hystéroscopie est nécessaire. Cette méthode d'examen permet d'utiliser l'optique pour déterminer plus précisément la nature des excroissances et leur localisation. Parmi les méthodes d'examen les plus traditionnelles, un test sanguin et urinaire général, un test hormonal est prescrit.

Le traitement est effectué en tenant compte de l'état de chaque patient et sur la base des données d'examen. Si possible, les médecins essaient de résoudre le problème sans recourir à une méthode chirurgicale..

Tout d'abord, des médicaments sont sélectionnés, principalement des médicaments hormonaux et des anti-inflammatoires. De plus, pour maintenir le corps, un traitement avec des immunostimulants et des complexes vitaminiques est prescrit. La priorité est donnée aux schémas thérapeutiques permettant de concevoir et de donner naissance à un enfant en bonne santé à l'avenir..

Comment guérir l'adénomyose sans hormones? Le traitement chirurgical est prescrit selon les indications, dans le cas où le médicament ne donne pas l'effet souhaité. Par exemple, dans une situation où un kyste s'est développé et des adhérences se sont formées. Cette méthode de traitement est également choisie pour la suppuration des appendices. Une intervention chirurgicale est également indiquée dans les cas où le patient ne peut pas prendre de médicaments hormonaux.

Au fil du temps, même avec un traitement de qualité, des rechutes peuvent survenir. Seul l'ablation complète de l'utérus et des organes associés, à savoir les ovaires et les appendices, peut en protéger. Lors du traitement d'une maladie telle que l'adénomyose, les médicaments, leur dose et la procédure de prise sont déterminés par le médecin traitant.

Signes d'adénomyose chez une femme et comment le traiter

L'adénomyose des appendices se développe à la suite de la propagation de cette maladie de l'utérus à d'autres organes génitaux. La défaite des ovaires indique le début de la pathologie. Son long cours peut perturber le travail des organes reproducteurs, qui est lourd d'infertilité. Pour le traitement, une intervention chirurgicale et des méthodes de thérapie conservatrice sont utilisées..

L'adénomyose est un type d'endométriose. Il survient le plus souvent pendant les années de procréation. C'est une prolifération de l'endomètre et des dommages à toutes les couches de l'utérus. L'augmentation pathologique du volume tissulaire se produit progressivement. Tout d'abord, l'utérus est affecté, puis les trompes de Fallope, au dernier stade de la maladie - les appendices. Par conséquent, l'adénomyose ovarienne est une évolution compliquée de cette pathologie utérine..

La propagation des cellules endométriales envahies se fait par contact, à travers les vaisseaux lymphatiques ou sanguins. La pathologie n'est pas considérée comme une maladie néoplasique. Cela est dû à la préservation de la structure normale par les nouvelles cellules. Néanmoins, l'adénomyose de l'ovaire gauche ou droit est capable de provoquer le développement de néoplasmes et d'adhérences qui apparaissent sous l'influence d'une perturbation hormonale, le rejet de tissus envahis pendant la menstruation.

La maladie a 4 degrés de développement. De 1 à 3 étapes, l'utérus est endommagé - des couches musculaires aux couches les plus profondes. Le dernier degré est caractérisé par l'implication des appendices et d'autres organes du petit bassin dans le processus pathologique. Par conséquent, l'adénomyose ovarienne est le stade 4 de l'adénomyose utérine.

Raisons de l'apparition

Les causes exactes de la pathologie n'ont pas été identifiées. Il n'y a qu'un groupe à risque, qui comprend les femmes atteintes des maladies et affections corporelles suivantes:

  • échec du cycle menstruel;
  • prédisposition héréditaire;
  • accouchement, avortement, fausses couches spontanées;
  • complications postopératoires;
  • violation des processus métaboliques;
  • Déséquilibre hormonal;
  • exposition fréquente à la lumière directe du soleil ou aux lits de bronzage.

Souvent, l'adénomyose est une conséquence du reflux régulier du sang menstruel avec des particules de l'endomètre rejeté dans les trompes de Fallope ou les organes pelviens. Les caillots sanguins restent à la surface des organes et provoquent une prolifération tissulaire.

Les symptômes de la maladie

L'adénomyose des appendices est considérée comme un stade avancé de la maladie et se manifeste donc par des symptômes vifs. Une femme ressent les signes de pathologie suivants:

L'évolution de l'adénomyose ovarienne s'accompagne de symptômes tout au long du cycle menstruel. Leur intensité élevée peut réduire les performances d'une femme..

Types de pathologie

Il existe plusieurs formes d'adénomyose ovarienne et utérine. Ils diffèrent par la nature du flux et la localisation:

  1. Nodal. La prolifération des tissus s'accompagne de la formation de nœuds. Ces derniers sont denses et contiennent des restes de sang menstruel. Se compose de tissu glandulaire.
  2. Focal. Invasion locale des tissus dans la structure de l'ovaire. Peut se transformer en fistules. Le plus souvent, il est diagnostiqué avant la ménopause. Nécessite une intervention chirurgicale.
  3. Diffuser. La défaite de toute la zone de l'organe. La forme la plus grave de la maladie, car elle s'accompagne de saignements fréquents et abondants. Pour éliminer l'adénomyose diffuse, ils ont recours à l'ablation complète de l'appendice et de l'utérus endommagés.
  4. Nodal diffus. Une combinaison de deux types de dommages aux organes. Il est considéré comme la forme la plus courante de pathologie.

Habituellement, l'adénomyose affecte les deux appendices à la fois, ce qui complique le processus de traitement. Cette forme de maladie force l'ablation de tous les organes génitaux - cela prive une femme de fertilité.

Méthodes de diagnostic

Pour confirmer l'adénomyose, il est nécessaire d'effectuer des diagnostics instrumentaux et de laboratoire. Une femme doit subir les examens suivants:

  • enquête - identifier la durée et l'intensité des symptômes, la présence de maladies chroniques, des pathologies précédemment transférées dans la sphère gynécologique;
  • examen gynécologique - une évaluation de la taille et de la structure des organes génitaux, de leur douleur, de la nature de l'écoulement;
  • frottis de flore - analyse de la nature de la microflore vaginale, présence d'infections;
  • Échographie - détermination du type d'adénomyose ovarienne, du degré de prolifération des tissus organiques;
  • IRM - une étude plus précise que l'échographie, vous permet d'évaluer la structure des organes affectés en couches;
  • des tests sanguins pour déterminer les niveaux hormonaux;
  • biopsie de l'endomètre de l'utérus et des ovaires - nécessaire à la formation d'un néoplasme pour déterminer son type.

Les méthodes les plus informatives dans le diagnostic de la pathologie sont les méthodes instrumentales - l'échographie et l'IRM. Des tests de laboratoire sont prescrits pour identifier la cause de la maladie et élaborer un schéma de traitement ultérieur.

Méthodes de traitement

Le traitement chirurgical est le plus efficace pour éliminer l'adénomyose ovarienne. S'il est impossible d'effectuer l'opération, une thérapie conservatrice est prescrite, qui comprend la prise de médicaments et l'utilisation de remèdes populaires. Une combinaison des deux traitements est la meilleure option..

Intervention chirurgicale

Nommé strictement selon les résultats des diagnostics. Indications pour la conduite:

  • inefficacité de la thérapie conservatrice;
  • la présence d'adhérences;
  • fibromes utérins;
  • saignements utérins abondants et fréquents;
  • le risque de développer une oncologie;
  • l'apparition de néoplasmes sur les ovaires;
  • contre-indications au traitement médicamenteux;
  • dommages étendus à l'utérus et aux appendices.

L'intervention chirurgicale est interdite pour les violations de la fonction de coagulation sanguine, les lésions infectieuses du tractus génital, le stade d'exacerbation des maladies chroniques, l'anémie. Avant le traitement, des diagnostics supplémentaires sont prescrits pour déterminer le groupe sanguin et le facteur Rh, la présence de syphilis, d'hépatite et de VIH, l'état général du corps.

Le plus souvent, l'intervention pour éliminer l'adénomyose ovarienne est réalisée sous anesthésie générale par la méthode de laparotomie. Avec la défaite de l'utérus et des appendices, une vue large des organes est nécessaire, ce qui est impossible avec la laparoscopie. Une chirurgie radicale est recommandée à la femme, au cours de laquelle tous les organes génitaux affectés sont retirés.

En présence d'un ovaire sain, seul le deuxième organe, qui a subi une adénomyose, est retiré. Cela permet à l'avenir de donner naissance à un enfant par insémination artificielle, mais seulement si au moins une partie de l'utérus est préservée.

L'élimination complète des tissus endommagés réduit le risque de récidive de l'adénomyose ovarienne.

Techniques utilisées lors de l'opération:

  • électrocoagulation - cautérisation des foyers de tissus envahis par le courant électrique;
  • coagulation au laser - élimination de la pathologie par l'action d'un laser;
  • coagulation au plasma d'argon - effet sur les foyers de prolifération tissulaire avec des ondes radio avec l'ajout d'un gaz inerte;
  • forage au laser - optimal pour éliminer l'adénomyose diffuse, empêche la propagation de la maladie.

Après l'intervention chirurgicale, la période de rééducation commence. Il dure de 1 à 3 mois. Dans les premiers jours, une femme doit prendre des antibiotiques, des anticoagulants, des agents hormonaux. Cela est nécessaire pour éviter le développement de complications sous forme de suppuration des sutures, de formation de caillots sanguins et de dysfonctionnement des organes endocriniens..

Pendant le processus de récupération, le patient ne doit rester au lit que les premiers jours. À ce moment-là, il est autorisé d'aller aux toilettes de manière indépendante et de se déplacer dans la salle. À l'avenir, l'activité motrice est progressivement normalisée. Évitez les activités qui entraînent des douleurs dans le bas de l'abdomen et dans la zone des coutures. Pendant le premier mois et demi à deux mois, l'intimité, la baignade, les bains et saunas, les sports actifs sont interdits.

Un traitement conservateur

Le traitement conservateur est utilisé avant ou après l'opération, en cas de contre-indications à une intervention chirurgicale - en tant que méthode de traitement indépendante. Il a les effets suivants:

  • réduction du foyer de l'inflammation;
  • renforcer le système immunitaire;
  • augmentation des taux d'hémoglobine;
  • soulager la douleur;
  • restauration des niveaux hormonaux.

En préparation de l'opération, une femme est introduite artificiellement dans l'état préménopausique à l'aide de médicaments. Cela empêche la prolifération des tissus..

Types de médicaments pour le traitement de l'adénomyose des appendices:

En plus des médicaments, l'utilisation de recettes de médecine traditionnelle est prescrite. Ils se distinguent par un petit nombre de contre-indications et d'effets secondaires, en raison desquels ils sont utilisés par les femmes de tout âge..

Avant de prendre des remèdes populaires, vous devez vous assurer qu'ils sont compatibles avec les médicaments. Il est interdit d'associer nombre d'entre eux à des médicaments hormonaux..

L'effet de la médecine alternative se produit après 1 à 3 mois. Un tel traitement nécessite l'utilisation régulière des prescriptions prescrites et le strict respect de la posologie, qui est déterminée par le médecin traitant. Pour l'adénomyose des appendices, des décoctions des herbes suivantes sont utilisées:

  • angélique;
  • pinceau rouge;
  • l'utérus de bore;
  • sabre;
  • igname sauvage;
  • achillée;
  • ortie;
  • camomille;
  • genévrier;
  • chélidoine.

Pour renforcer l'action, il est permis de mélanger plusieurs types de plantes. Pour les douches vaginales, vous pouvez utiliser des décoctions d'écorce de chêne, de camomille, d'achillée millefeuille, de calendula. Les mêmes fonds conviennent également pour prendre des bains gynécologiques..

Grossesse et adénomyose

La défaite simultanée de l'adénomyose ovarienne et utérine réduit la probabilité de grossesse à zéro. Cela est dû aux faits suivants:

  • l'incapacité de fixer l'ovule dans l'endomètre endommagé de l'utérus;
  • obstruction des trompes de Fallope due à une prolifération tissulaire importante;
  • dysfonctionnement des ovaires en raison de leurs dommages;
  • déséquilibre hormonal - caractérisé par l'absence d'ovulation, une épaisseur insuffisante ou excessive de l'endomètre de l'utérus, etc.
  • probabilité accrue de grossesse extra-utérine - conséquence d'une violation de la fonction endocrinienne des ovaires, obstruction des trompes de Fallope.

La grossesse est probable lorsque seul l'utérus est affecté par l'adénomyose. Néanmoins, dans ce cas, il existe un risque élevé de fausse couche, après quoi la maladie progresse à un rythme élevé. Souvent, l'accouchement et l'avortement chez les femmes atteintes de cette maladie sont compliqués par des saignements utérins abondants, dont l'arrêt nécessite l'ablation des organes génitaux.

La chance de conception et d'accouchement réussi est présente chez les femmes qui suivent un traitement conservateur pour l'adénomyose de grade 1-2.

En cas de grossesse, d'autres complications sont probables:

  • des niveaux de progestérone insuffisants - une conséquence du dysfonctionnement des appendices, sont corrigés par la prise d'agents hormonaux;
  • rupture de l'utérus - processus adhésifs qui laissent des cicatrices à la surface de l'organe, peuvent entraîner sa rupture avec une augmentation de la taille du fœtus;
  • décollement placentaire - probablement lorsqu'il est proche du foyer de l'adénomyose, à tout moment il est dangereux avec le risque de saignements abondants et de perte de l'enfant;
  • insuffisance placentaire - un manque de nutriments et d'oxygène pour le fœtus, ce qui ralentit son développement et peut entraîner la décoloration de la grossesse.

La planification d'une grossesse avec adénomyose ovarienne est possible après un traitement chirurgical, en laissant au moins l'un des appendices ou une partie de celui-ci, ainsi qu'une partie de l'utérus. Dans ce cas, une conception réussie nécessite une surveillance médicale attentive. Ce processus de portage d'un enfant doit être soutenu par une hormonothérapie..

L'adénomyose ovarienne est une conséquence de la prolifération des tissus endométriaux utérins et de leur propagation vers les organes pelviens. La pathologie nécessite un traitement chirurgical. Le traitement conservateur est moins efficace en raison de l'impossibilité d'éliminer complètement la maladie avec des médicaments. La prévention de la maladie consiste en des visites régulières chez le gynécologue, en maintenant un mode de vie sain et en refusant de prendre des médicaments sans prescription médicale.

Adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne est une pathologie causée par la pénétration et la prolifération des tissus de la muqueuse utérine dans d'autres organes et tissus. Certains scientifiques insistent sur le nom «endométriose ovarienne» parce que l'adénomyose interne ou l'endométriose est une prolifération anormale de tissus endométriosiques dans la couche musculaire de l'utérus. La pénétration des mêmes tissus dans les ovaires est un stade avancé de la maladie et, en fait, elle peut être qualifiée d'endométriose ovarienne. Puisque les deux définitions sont "populaires", dans ce qui suit, nous appellerons la maladie décrite "adénomyose ovarienne".

Les voies d'entrée les plus probables sont les trompes de Fallope. La maladie est causée par une violation du fond hormonal du corps de la femme, une augmentation du contenu de l'hormone œstrogène dans le sang, un affaiblissement de l'immunité, diverses intoxications, une intervention mécanique dans le corps de l'utérus (grattage, avortement, chirurgie) et d'autres facteurs. Une version d'une prédisposition génétique au développement de cette pathologie est également proposée..

"Mécanisme" de développement de la maladie

Les cellules endométriales capturées à la surface de l'ovaire sont fixées «dans un nouvel endroit», se multiplient et forment progressivement des zones de tissus endométrioïdes qui, en règle générale, ont une forme kystique. Dans ce cas, les kystes sont des structures creuses à l'intérieur, remplies d'un contenu similaire à l'endomètre de l'utérus..

La structure des kystes endométrioïdes sur les ovaires peut être différente. Par exemple, si à l'intérieur du kyste se trouvent des cellules glandulaires qui produisent un secret spécial similaire à la sécrétion de la muqueuse interne de l'utérus, ces pathologies sont généralement appelées formations endométrioïdes. Si leur cavité n'est pas remplie de cellules glandulaires, ce n'est qu'un kyste sur l'ovaire.

Les kystes endométrioïdes (creux à l'intérieur), en règle générale, ne se manifestent pas avec des symptômes. Cependant, le danger de leur développement est dû au fait qu'un tel kyste sur l'ovaire peut se rompre. La suppuration du kyste endométrioïde est également possible. Dans ce cas, les symptômes d'un abdomen aigu apparaissent, nécessitant une intervention chirurgicale immédiate..

Les formations endométrioïdes, au contraire, présentent un certain nombre de symptômes caractéristiques de l'adénomyose ovarienne. Les signes de pathologie dans ce cas apparaissent progressivement. Au stade initial, la maladie ne se manifeste d'aucune façon et ce n'est que plus tard que des symptômes d'inflammation ovarienne apparaissent: douleur, douleurs tiraillantes sur le côté, lourdeur dans le bas de l'abdomen (unilatéral), faiblesse générale et malaise. Avec les rapports sexuels, la douleur augmente considérablement. Les jours de menstruation, une femme peut ressentir des douleurs paroxystiques très sévères, parfois accompagnées de nausées, de vomissements et même d'évanouissements. Il convient toutefois de noter que de tels symptômes n'apparaissent pas nécessairement tous les mois..

Habituellement, les formations endométriosiques sont bilatérales et conduisent à la formation de multiples adhérences à la fois dans l'ovaire lui-même et à l'extérieur, dans le petit bassin.

Traitement de l'adénomyose ovarienne

L'adénomyose ovarienne est détectée, généralement lors d'une échographie ou d'une IRM. Il est possible de déterminer le type de formations kystiques par flux sanguin en utilisant la dopplerométrie. Le flux sanguin en présence de kystes endométrioïdes est insignifiant et dans les formations endométrioïdes, au contraire, il est prononcé.

Pour confirmer le diagnostic d'adénomyose ovarienne, dans certains cas, il est nécessaire de réaliser un diagnostic laparoscopique. Cette méthode de recherche est réalisée sous anesthésie générale. Une méthode de recherche supplémentaire en laparoscopie - biopsie des tissus pathologiques.

Le traitement de l'adénomyose ovarienne est effectué chirurgicalement. Les kystes et formations endométrioïdes sont complètement excisés. De plus, lors de l'élimination des formations, il est nécessaire d'éliminer les adhérences et tous les foyers d'adénomyose afin d'exclure la probabilité de récidive de la maladie.

L'opération est réalisée à l'aide d'un appareil laparoscope, ce qui vous permet d'éliminer même les plus petits kystes et toutes les adhérences qui interfèrent avec le fonctionnement normal des organes reproducteurs. Les très gros kystes et masses sont enlevés avec l'ovaire.

L'adénomyose est une maladie dans laquelle la paroi interne (endomètre) se développe dans le tissu musculaire de l'utérus. C'est un type d'endométriose. Il se manifeste par des menstruations abondantes prolongées, des saignements et des écoulements brunâtres pendant la période intermenstruelle, un syndrome prémenstruel sévère, des douleurs pendant les menstruations et pendant les rapports sexuels. L'adénomyose se développe généralement chez les patientes en âge de procréer, disparaît après le début de la ménopause. Diagnostiqué sur la base d'un examen gynécologique, les résultats des tests instrumentaux et de laboratoire. Le traitement est conservateur, opératoire ou combiné.

informations générales

L'adénomyose est la croissance de l'endomètre dans les couches sous-jacentes de l'utérus. Affecte généralement les femmes en âge de procréer, survient plus souvent après 27-30 ans. Parfois, il est congénital. S'évanouit spontanément après le début de la ménopause. C'est la troisième maladie gynécologique la plus courante après l'annexite et les fibromes utérins et est souvent associée à ces derniers. Actuellement, les gynécologues notent une augmentation de l'incidence de l'adénomyose, qui peut être associée à la fois à une augmentation du nombre de troubles immunitaires et à une amélioration des méthodes de diagnostic..

Les patients atteints d'adénomyose souffrent souvent d'infertilité, mais le lien direct entre la maladie et l'incapacité de concevoir et de porter un enfant n'a pas encore été précisément établi, de nombreux experts estiment que la cause de l'infertilité n'est pas l'adénomyose, mais l'endométriose concomitante. Des saignements réguliers et abondants peuvent provoquer une anémie. Un SPM sévère et une douleur intense pendant la menstruation affectent négativement l'état psychologique du patient et peuvent provoquer le développement d'une névrose. Le traitement de l'adénomyose est effectué par des spécialistes dans le domaine de la gynécologie.

Le lien entre l'adénomyose et l'endométriose

L'adénomyose est un type d'endométriose, une maladie dans laquelle les cellules de l'endomètre se multiplient à l'extérieur de la muqueuse de l'utérus (dans les trompes de Fallope, les ovaires, le système digestif, respiratoire ou urinaire). La prolifération cellulaire se produit par contact, voies lymphogènes ou hématogènes. L'endométriose n'est pas une maladie néoplasique, car les cellules hétérotopiques conservent leur structure normale.

Cependant, la maladie peut entraîner un certain nombre de complications. Toutes les cellules de la paroi interne de l'utérus, quel que soit leur emplacement, sous l'influence des hormones sexuelles, subissent des changements cycliques. Ils se multiplient intensément et sont ensuite rejetés pendant la menstruation. Cela implique la formation de kystes, une inflammation des tissus environnants et le développement d'adhérences. La fréquence de la combinaison de l'endométriose interne et externe est inconnue, cependant, les experts suggèrent que la plupart des patients atteints d'adénomyose utérine ont des foyers hétérotopiques de cellules endométriales dans divers organes.

Causes de l'adénomyose

Les raisons du développement de cette pathologie n'ont pas encore été clarifiées avec précision. Il a été établi que l'adénomyose est une maladie hormono-dépendante. Le développement de la maladie est facilité par une immunité altérée et une lésion d'une fine couche de tissu conjonctif séparant l'endomètre et le myomètre et empêchant la croissance de l'endomètre profondément dans la paroi utérine. Des dommages à la plaque de division sont possibles lors d'un avortement, d'un curetage diagnostique, de l'utilisation d'un dispositif intra-utérin, de maladies inflammatoires, d'un accouchement (particulièrement compliqué), d'opérations et de saignements utérins dysfonctionnels (en particulier après une intervention chirurgicale ou pendant un traitement avec des médicaments hormonaux).

D'autres facteurs de risque de développement de l'adénomyose associés à l'activité du système reproducteur féminin sont l'apparition trop précoce ou trop tardive des règles, le début tardif de l'activité sexuelle, la prise de contraceptifs oraux, l'hormonothérapie et l'obésité, ce qui entraîne une augmentation de la quantité d'œstrogène dans le corps. Les facteurs de risque d'adénomyose associés à une immunité altérée comprennent de mauvaises conditions environnementales, des maladies allergiques et des maladies infectieuses fréquentes..

Certaines maladies chroniques (maladies du système digestif, hypertension), une activité physique excessive ou insuffisante ont également un effet négatif sur l'état du système immunitaire et la réactivité générale de l'organisme. L'hérédité défavorable a une certaine valeur dans le développement de l'adénomyose. Le risque de cette pathologie augmente en présence de parents proches souffrant d'adénomyose, d'endométriose et de tumeurs des organes génitaux féminins. Adénomyose congénitale possible due à des violations du développement intra-utérin du fœtus.

Classification de l'adénomyose de l'utérus

Compte tenu du tableau morphologique, quatre formes d'adénomyose sont distinguées:

  • Adénomyose focale. Les cellules endométriales envahissent les tissus sous-jacents, formant des foyers séparés.
  • Adénomyose nodulaire. Les cellules endométriales sont situées dans le myomètre sous la forme de nœuds (adénomyomes), ressemblant à un myome en forme. Les nœuds, en règle générale, sont multiples, contiennent des cavités remplies de sang, entourées d'un tissu conjonctif dense résultant d'une inflammation.
  • Adénomyose diffuse. Les cellules endométriales envahissent le myomètre sans formation de foyers ou de nœuds clairement distinguables.
  • Adénomyose nodulaire diffuse mixte. C'est une combinaison d'adénomyose nodulaire et diffuse.

En tenant compte de la profondeur de pénétration des cellules endométriales, on distingue quatre degrés d'adénomyose:

  • 1 degré - seule la couche sous-muqueuse de l'utérus souffre.
  • 2 degrés - pas plus de la moitié de la profondeur de la couche musculaire de l'utérus est affectée.
  • 3 degrés - plus de la moitié de la profondeur de la couche musculaire de l'utérus souffre.
  • 4 degrés - toute la couche musculaire est affectée, il est possible de se propager aux organes et tissus voisins.

Symptômes de l'adénomyose

Le signe le plus caractéristique de l'adénomyose est une menstruation prolongée (plus de 7 jours), douloureuse et très abondante. Des caillots se retrouvent souvent dans le sang. 2-3 jours avant la menstruation et dans les 2-3 jours après sa fin, des taches brunâtres sont possibles. Parfois, il y a des saignements utérins intermenstruels et des écoulements brunâtres au milieu du cycle. Les patients atteints d'adénomyose ont souvent un syndrome prémenstruel sévère.

La douleur est un autre symptôme typique de l'adénomyose. La douleur survient généralement plusieurs jours avant le début des règles et s'arrête 2 à 3 jours après le début. Les caractéristiques du syndrome douloureux sont déterminées par la localisation et la prévalence du processus pathologique. La douleur la plus intense survient avec des lésions de l'isthme et une adénomyose utérine généralisée, compliquée par de multiples adhérences. Lorsqu'elle est localisée dans l'isthme, la douleur peut irradier vers le périnée, lorsqu'elle est située dans le coin de l'utérus, vers l'aine gauche ou droite. De nombreux patients se plaignent de douleurs pendant les rapports sexuels, pire à la veille des règles.

Plus de la moitié des patients atteints d'adénomyose souffrent d'infertilité, qui est causée par des adhérences dans les trompes de Fallope, empêchant la pénétration de l'ovule dans la cavité utérine, des troubles de la structure de l'endomètre, rendant difficile l'implantation de l'ovule, ainsi que le processus inflammatoire concomitant, une augmentation du tonus du myomètre et d'autres facteurs qui augmentent la probabilité d'avortement spontané... Une histoire de patientes peut révéler l'absence de grossesse avec une vie sexuelle régulière ou de multiples fausses couches.

Les menstruations abondantes avec adénomyose entraînent souvent le développement d'une anémie ferriprive, qui peut se manifester par une faiblesse, une somnolence, une fatigue, un essoufflement, une pâleur de la peau et des muqueuses, des rhumes fréquents, des étourdissements, des évanouissements et des étourdissements. Le syndrome prémenstruel sévère, les menstruations prolongées, les douleurs persistantes pendant les règles et la détérioration de l'état général due à l'anémie réduisent la résistance du patient au stress psychologique et peuvent provoquer le développement de névroses.

Les manifestations cliniques de la maladie peuvent ne pas correspondre à la gravité et à l'étendue du processus. L'adénomyose de grade 1 est généralement asymptomatique. À 2 et 3 degrés, une évolution asymptomatique ou peu symptomatique et des symptômes cliniques sévères peuvent être observés. En règle générale, l'adénomyose à 4 degrés s'accompagne de douleur due à un processus adhésif répandu, la gravité des autres symptômes peut varier.

Lors d'un examen gynécologique, une modification de la forme et de la taille de l'utérus est révélée. Avec une adénomyose diffuse, l'utérus devient sphérique et augmente de taille à la veille des règles, avec un processus commun, la taille de l'organe peut correspondre à 8 à 10 semaines de grossesse. Avec l'adénomyose nodulaire, on trouve une tubérosité de l'utérus ou des formations ressemblant à une tumeur dans les parois de l'organe. Avec une combinaison d'adénomyose et de fibromes, la taille de l'utérus correspond à la taille du fibrome, l'organe ne diminue pas après la menstruation, le reste des symptômes de l'adénomyose restent généralement inchangés.

Diagnostic de l'adénomyose

Le diagnostic d'adénomyose est établi sur la base de l'anamnèse, des plaintes des patients, des données d'examen sur une chaise et des résultats d'études instrumentales. Un examen gynécologique est effectué la veille des règles. La présence d'un utérus sphérique hypertrophié ou de tubérosités ou de nœuds dans l'utérus en combinaison avec des règles douloureuses, prolongées et abondantes, des douleurs pendant les rapports sexuels et des signes d'anémie est la base d'un diagnostic préliminaire d'adénomyose.

La principale méthode de diagnostic est l'échographie. Les résultats les plus précis (environ 90%) sont fournis par l'échographie transvaginale, qui, comme un examen gynécologique, est effectuée à la veille des règles. L'adénomyose est mise en évidence par une augmentation et une forme sphérique de l'organe, des épaisseurs de paroi différentes et des formations kystiques de plus de 3 mm de taille, apparaissant dans la paroi de l'utérus peu avant les règles. Avec l'adénomyose diffuse, l'efficacité de l'échographie diminue. L'hystéroscopie est la méthode de diagnostic la plus efficace pour cette forme de maladie..

L'hystéroscopie est également utilisée pour exclure d'autres maladies, y compris les fibromes utérins et la polypose, l'hyperplasie de l'endomètre et les néoplasmes malins. De plus, dans le processus de diagnostic différentiel de l'adénomyose, l'IRM est utilisée, au cours de laquelle il est possible d'identifier l'épaississement de la paroi utérine, les perturbations de la structure du myomètre et les foyers de pénétration de l'endomètre dans le myomètre, ainsi que d'évaluer la densité et la structure des ganglions. Les méthodes de diagnostic instrumentales de l'adénomyose sont complétées par des tests de laboratoire (tests sanguins et urinaires, tests hormonaux), qui permettent de diagnostiquer l'anémie, les processus inflammatoires et le déséquilibre hormonal.

Traitement et pronostic de l'adénomyose

Le traitement de l'adénomyose peut être conservateur, opératoire ou combiné. Les tactiques de traitement sont déterminées en tenant compte de la forme d'adénomyose, de la prévalence du processus, de l'âge et de l'état de santé de la patiente et de son désir de préserver la fertilité. Tout d'abord, une thérapie conservatrice est effectuée. Les patients se voient prescrire des hormones, des anti-inflammatoires, des vitamines, des immunomodulateurs et des médicaments pour soutenir la fonction hépatique. Traiter l'anémie. En présence de névrose, les patients atteints d'adénomyose sont référés pour une psychothérapie, des tranquillisants et des antidépresseurs sont utilisés.

Si le traitement conservateur est inefficace, des interventions chirurgicales sont effectuées. Les opérations pour adénomyose peuvent être radicales (panhystérectomie, hystérectomie, amputation supravaginale de l'utérus) ou préservant les organes (endocoagulation des foyers d'endométriose). Les indications de l'endocoagulation dans l'adénomyose sont l'hyperplasie de l'endomètre, la suppuration, la présence d'adhérences qui empêchent l'ovocyte de pénétrer dans la cavité utérine, l'absence d'effet lorsqu'il est traité avec des agents hormonaux pendant 3 mois et les contre-indications à l'hormonothérapie. Comme indications pour l'ablation de l'utérus, la progression de l'adénomyose chez les patients de plus de 40 ans, l'inefficacité du traitement conservateur et des interventions chirurgicales de préservation des organes, l'adénomyose diffuse de grade 3 ou l'adénomyose nodulaire en association avec un myome utérin, la menace de malignité est considérée.

Si une adénomyose est détectée chez une femme planifiant une grossesse, il est conseillé d'essayer de concevoir au plus tôt six mois après avoir suivi un traitement conservateur ou une endocoagulation. Au cours du premier trimestre, le patient se voit prescrire des gestagènes. La nécessité d'un traitement hormonal au cours des deuxième et troisième trimestres de la grossesse est déterminée en tenant compte du résultat d'un test sanguin de progestérone. La grossesse est une ménopause physiologique, accompagnée de changements profonds des niveaux hormonaux et a un effet positif sur l'évolution de la maladie, réduisant le taux de croissance des cellules endométriales hétérotopiques.

L'adénomyose est une maladie chronique avec une forte probabilité de rechute. Après un traitement conservateur et des interventions chirurgicales de préservation des organes au cours de la première année, des rechutes d'adénomyose sont détectées chez une femme sur cinq en âge de procréer. Dans les cinq ans, une rechute est observée chez plus de 70% des patients. Chez les patientes en âge de préménopause, le pronostic de l'adénomyose est plus favorable, en raison de l'extinction progressive de la fonction ovarienne. Les rechutes ne sont pas possibles après une panhystérectomie. Dans la période climatérique, l'auto-récupération se produit..