Principal
Myome

Quel est le danger d'un polype de l'endomètre adénomateux, est-ce qu'une chirurgie est toujours nécessaire?

Le polype adénomateux est une formation pathologique hyperplasique de forme sphérique, champignon ou ramifiée, s'élevant au-dessus de la surface de la coquille interne d'un organe et constituée de cellules glandulaires à croissance inhabituelle, parfois avec des inclusions d'éléments atypiques.


Les polypes adénomateux sont des polypes qui poussent à la surface du côlon

Un polype est une petite tumeur bénigne qui s'élève au-dessus de la membrane muqueuse d'un organe. Les polypes varient en taille de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Un trait caractéristique est la présence d'une jambe ou d'une large base dans le polype, à travers laquelle il est attaché aux tissus sous-jacents.

Les polypes adénomateux sont considérés comme une pathologie précancéreuse. La probabilité de transformation maligne (malignité) d'un polype dépend directement de sa taille. La probabilité minimale de malignité est notée avec une taille de polype inférieure à 1,5 cm (moins de 2%), avec une taille de 1,5 à 2,5 cm - de 2 à 10% et supérieure à 10% avec une taille de polype de plus de 2,5 à 3 cm. risque élevé de malignité chez les polypes sessiles.

Les méthodes de traitement conservatrices des polypes adénomateux sont inefficaces. Les patients diagnostiqués avec la maladie sont recommandés un traitement chirurgical radical.

Le plus souvent, les polypes adénomateux sont localisés sur la membrane muqueuse du gros intestin, de l'estomac et de l'utérus.

Synonymes: adénome, polype glandulaire.

Causes et facteurs de risque

Cette pathologie est le plus souvent acquise dans la nature; la probabilité de formation d'un polype glandulaire augmente avec l'âge.

Les raisons du développement de polypes adénomateux:

  • prédisposition génétique;
  • pathologie neurohormonale, endocrinopathie;
  • traumatisme chronique de la membrane muqueuse d'un organe.


Il a été scientifiquement prouvé qu'un facteur héréditaire joue un rôle important dans le développement du polype adénomateux

À l'heure actuelle, une prédisposition héréditaire à la formation de polypes a été confirmée: environ la moitié de tous les cas de la maladie se reflètent dans des antécédents familiaux. La présence d'aberration chromosomique a été prouvée: des changements dans la structure de certains chromosomes associés au gène responsable de la formation des polypes ont été trouvés.

Polypes gastro-intestinaux

Les principaux facteurs de risque de développement de polypes adénomateux du tractus gastro-intestinal:

  • une teneur élevée en produits raffinés qui contribuent à la stagnation du contenu intestinal (les aliments riches en calories, en gras et en protéines avec une petite quantité de fibres entraînent une diminution de l'efficacité du péristaltisme, provoquent des processus de putréfaction et de fermentation dans les intestins, le développement de l'intoxication);
  • un déséquilibre de la microflore gastro-intestinale, entraînant une diminution de l'immunité locale, une modification de la différenciation et de la régénération des cellules de la membrane muqueuse de l'estomac et des intestins;
  • maladies concomitantes du système biliaire et altération de la production d'acides biliaires, qui ont un effet mutagène sur la muqueuse intestinale.


À quoi ressemblent les polypes du tractus gastro-intestinal

Polypes endométriaux

Les principaux facteurs de risque pour le développement de polypes adénomateux de la couche interne (endomètre) de l'utérus:

  • les maladies infectieuses et inflammatoires pendant la puberté et les troubles menstruels et (ultérieurs) de la reproduction associés;
  • changements hormonaux climatériques et préménopausiques;
  • mastopathie;
  • interventions chirurgicales (curetage diagnostique ou thérapeutique de la cavité utérine, sondage de la cavité utérine);
  • utilisation prolongée d'un dispositif intra-utérin pour la contraception (traumatisme de l'endomètre).


À quoi ressemblent les polypes de l'endomètre

Facteurs de risque non spécifiques courants:

  • états d'immunodéficience;
  • hypovitaminose (vitamines C et E);
  • charge héréditaire (fibromes utérins, maladies oncologiques des organes génitaux et des glandes mammaires, organes du tube digestif);
  • inflammation chronique active et dysplasie de la muqueuse intestinale ou des organes du système reproducteur (colite chronique, colite ulcéreuse, maladie de Crohn, endométriose, fibromes utérins, érosion cervicale, maladies sexuellement transmissibles);
  • certaines maladies chroniques (diabète sucré, obésité, pathologie thyroïdienne, etc.);
  • stress neuropsychique chronique.

Les polypes adénomateux sont considérés comme des pathologies précancéreuses. La probabilité de transformation maligne (malignité) d'un polype dépend directement de sa taille.

Formes de la maladie

Selon la structure histologique, selon la classification de l'Organisation mondiale de la santé, les polypes adénomateux sont:

  • glandulaire (ou tubulaire), qui consiste en un réseau de glandes ramifiées complexes. C'est le type le plus courant de polypes du côlon;
  • villeux, qui se caractérisent par un raccourcissement important de la jambe ou par son absence. Les excroissances polypoïdes sont similaires aux inflorescences de chou-fleur. Ils se trouvent à la fois dans le tractus gastro-intestinal et sur la muqueuse utérine;
  • mixte, qui ont les caractéristiques des deux variétés précédentes. On les trouve dans divers organes.

La plupart des polypes villeux ont une base large; leur indice de malignité est le plus élevé à 40%. Après le retrait des polypes villeux, une rechute survient dans environ 1/3 des cas.

Moins souvent, un polype tubulaire subit une transformation maligne..

Sur la base de la multiplicité, de tels polypes adénomateux sont distingués:

  • Célibataire;
  • multiple (groupe et dispersé);
  • polypose diffuse (familiale).

Le nombre de formations de polypose est extrêmement important en termes de pronostic. Les polypes solitaires deviennent malins dans 1 à 4% des cas et ont un pronostic favorable. Les polypes multiples sont malins dans environ 20% des cas. La polypose diffuse est généralement caractérisée par une lésion massive (il y a des centaines et des milliers de polypes, et parfois il n'y a aucune zone de membrane muqueuse non affectée) et a une tendance significative à la malignité - de 80 à 100%.

Commentaires

La polypose endométriale adénomateuse suscite beaucoup d'inquiétude chez la femme et constitue également une menace pour sa vie. Il est nécessaire de subir régulièrement un examen préventif par un gynécologue et une échographie. Selon les patients, c'est lors de l'examen préventif et en fonction des résultats de l'échographie que le médecin a découvert la maladie.

Selon les femmes, l'hystéroscopie est facilement tolérée. Grâce à cette procédure, certaines sont devenues mères.

La polypose endométriale adénomateuse suscite beaucoup d'inquiétude chez la femme et constitue également une menace pour sa vie. Il est nécessaire de subir régulièrement un examen préventif par un gynécologue et une échographie.

Prenez bien soin de votre santé et accordez une attention particulière à la prévention, car elle peut aider à prévenir les rechutes.

Stades de la maladie

Malgré l'absence de délimitation claire des stades de la maladie, la plupart des polypes adénomateux passent par des stades successifs de développement de petit à grand, d'une faible gravité d'activité proliférative à une plus grande, jusqu'à la transition vers un processus de cancer invasif..


Stades de la polypose adénomateuse

Compatibilité de grossesse

Il existe diverses théories sur la façon dont un polype adénomateux affecte la conception et le port d'un enfant:

  • sur la probabilité de mouvement des spermatozoïdes et le mécanisme de fécondation des ovules;
  • sur le processus d'implantation d'un ovule fécondé et la période de gestation.

Dans le monde scientifique moderne, des hypothèses sont faites sur l'effet destructeur mécanique trivial des polypes utérins, ainsi que sur une diminution du niveau de réceptivité de la couche interne de l'utérus en raison d'une activité excessive des cytokines, etc..

Symptômes

Polypes gastro-intestinaux

La plupart des cas de formation de polypes de l'estomac et du gros intestin sont soit asymptomatiques, soit avec des manifestations non spécifiques mineures et sont une découverte endoscopique accidentelle. On pense qu'au moins 5 ans s'écoulent entre le moment où un polype apparaît sur la membrane muqueuse et les premières manifestations cliniques..

Les polypes solitaires deviennent malins dans 1 à 4% des cas et ont un pronostic favorable.

En règle générale, lorsqu'un polype atteint une taille significative (2-3 cm), les symptômes suivants apparaissent:

  • saignements d'estomac (selles goudronneuses ou vomissements de «marc de café»);
  • écoulement de mucus et de sang rouge frais de l'anus pendant les selles;
  • envie fréquente (éventuellement douloureuse) de déféquer;
  • douleur dans l'épigastre, la région ombilicale, le bas-ventre et dans l'anus;
  • démangeaisons anales;
  • troubles des selles (constipation, diarrhée).


Une envie fréquente de déféquer et des selles dérangées peuvent signaler des polypes dans le tractus gastro-intestinal

En atteignant des tailles géantes, les polypes peuvent provoquer une occlusion intestinale..

Polypes endométriaux

Le polype endométrial adénomateux, comme dans le cas précédent, se développe souvent de manière asymptomatique. Les signes de pathologie se manifestent par une augmentation de la croissance de la polypose à une taille significative. Germination possible d'un polype à travers le canal cervical dans la lumière du vagin.

Les principaux signes d'un polype endométrial:

  • douleurs de traction périodiques dans le bas de l'abdomen, irradiant souvent vers le périnée, la région lombaire;
  • violations de la fonction menstruelle de nature différente (saignements douloureux prolongés, irrégularité du cycle, frottis ou écoulement intermenstruel sanglant, etc.);
  • métrorragie;
  • inconfort ou douleur pendant les rapports sexuels;
  • infertilité primaire ou secondaire.

Caractéristiques de l'évolution de la maladie chez les enfants

En outre, la forme juvénile des polypes est distinguée. Dans ce cas, les patients sont des enfants. Les premières manifestations de la maladie surviennent à un âge précoce, le tableau clinique se déploie vers l'âge de 16-18 ans.

À proprement parler, les polypes juvéniles ne peuvent pas être classés sans équivoque comme adénomateux, car ils sont dépourvus d'hyperplasie glandulaire et de modifications de l'épithélium glandulaire. Ce sont des formations assez grandes, parfois suspendues dans la lumière d'un organe sur une longue tige, lisses, intensément colorées (rouge vif, couleur cerise), situées plus souvent dans le sigmoïde ou le rectum, rarement malignes.

Polype adénomateux du côlon

Cette maladie occupe la deuxième place d'honneur après la polypose de l'estomac. Selon les statistiques, les polypes du côlon sont enregistrés avec la fréquence suivante:

La dépendance du développement de la maladie à l'âge est la suivante:

- patients de 41 à 60 ans - 56%;

- de 31 à 40 ans - 23%;

- de 14 à 30 ans - 10%.

La transformation des polypes en tumeur maligne dépend en partie de leur nombre. Ainsi, s'il y a 5 ou plus de ces formations dans le rectum, elles évoluent en cancer dans 100% des cas..

Dans le côlon, les polypes sont également inégalement répartis. Ainsi, dans la partie ascendante, 13% de tous les cas sont enregistrés, dans la partie transversale du côlon - 13,5%, dans la partie sigmoïde et le rectum - 73,5%. Les causes des polypes dans l'intestin sont à peu près les mêmes que lorsqu'ils surviennent dans l'estomac, mais les médecins donnent la priorité aux maladies inflammatoires. Ainsi, parmi 455 patients examinés chez lesquels des polypes ont été trouvés, 30% souffraient de maladies chroniques (colite, proctosigmoïdite et autres) et 16,4% souffraient de dysenterie. Une mauvaise alimentation joue un rôle important. Pour cette raison, la colite est retrouvée dans plus de 50% des cas..

Diagnostique

Polypes de l'estomac et des intestins

Les mesures diagnostiques comprennent:

  • un test sanguin général (leucocytose, augmentation de l'ESR, signes possibles d'anémie - diminution du nombre d'érythrocytes, hémoglobine, changement de l'indicateur de couleur);
  • test sanguin biochimique (pour les marqueurs de l'inflammation);
  • analyse des matières fécales pour le sang occulte;
  • examen numérique du rectum;
  • fibrogastroduodénoscopie;
  • Examen aux rayons X de l'estomac avec un agent de contraste;
  • coloscopie;
  • sigmoïdoscopie;
  • Irigoscopie avec produit de contraste.


La coloscopie est l'une des méthodes de diagnostic du polype adénomateux

Polypes endométriaux

Le diagnostic des polypes de l'endomètre comprend les activités suivantes:

  • un test sanguin général (leucocytose, augmentation de l'ESR, signes possibles d'anémie - diminution du nombre d'érythrocytes, hémoglobine, changement de l'indicateur de couleur);
  • test sanguin biochimique (pour les marqueurs de l'inflammation);
  • écouvillon vaginal;
  • Échographie de la cavité utérine;
  • curetage diagnostique suivi d'un examen histologique du matériel;
  • hystéroscopie avec biopsie ciblée.

Traitement

Les méthodes de traitement conservatrices des polypes adénomateux sont inefficaces. Les patients diagnostiqués avec la maladie sont recommandés un traitement chirurgical radical.

Les polypes multiples sont malins dans environ 20% des cas.

Polypes gastro-intestinaux

Les méthodes de traitement chirurgical les plus courantes des polypes gastro-intestinaux sont:

  • polypectomie endoscopique avec électrocoagulation de la jambe ou du lit polype;
  • excision transanale du néoplasme;
  • colotomie ou résection intestinale avec polype (dans les cas graves).

Polypes endométriaux

Le traitement des polypes localisés dans l'utérus se fait de la manière suivante:

  • pharmacothérapie avec des médicaments hormonaux;
  • élimination endoscopique des polypes;
  • résection des ovaires, si nécessaire (pathologie hormono-dépendante);
  • ablation de l'utérus avec appendices (recommandé pour un processus massif et chez les femmes ménopausées).


La chirurgie endoscopique est l'une des méthodes d'élimination des polypes

Complications

Malgré le fait que ces deux maladies ont une cause et des symptômes différents, elles entraînent les mêmes problèmes chez la femme. La principale complication est le diagnostic d'infertilité. En particulier, cela s'applique aux grands polypes de l'endomètre.

Si ces deux maladies sont au stade initial, une grossesse peut survenir. Cependant, dans cette situation, il existe une forte probabilité de fausse couche, car avec des processus inflammatoires dans l'utérus, l'ovule ne peut pas se fixer à l'endomètre.

La complication la plus courante est un saignement abondant. Ils causent non seulement une grande gêne à une femme, car ils apparaissent de manière inattendue, mais contribuent également à des maladies graves, dont l'anémie..

Prévoir

Compte tenu de la forte probabilité de récidive, il est recommandé aux patients ayant subi une ablation de polypes adénomateux de faire un suivi pendant 2 ans. Des rechutes de polypes surviennent dans 30 à 50% des cas dans l'intervalle de 1,5 à 6 mois après le traitement, tandis que les polypes récurrents subissent souvent une transformation maligne.

La polypose diffuse est caractérisée par des lésions massives et a une tendance significative à la malignité - de 80 à 100%.

Après élimination des polypes bénins, le premier examen est effectué après 1,5 à 2 mois, puis tous les 3 à 6 mois (selon le type de polype) dans un délai d'un an après le retrait. Une inspection supplémentaire est effectuée une fois par an.

Après le retrait des polypes malins la 1ère année après l'opération, un examen mensuel est nécessaire, la 2ème année d'observation - tous les 3 mois. Des contrôles réguliers sont possibles tous les 6 mois seulement après 2 ans.

Polypes dans la vésicule biliaire

Le polype adénomateux de la vésicule biliaire est une maladie rare qui survient chez moins de 1% de tous les patients atteints de polypose. Selon les statistiques, la maladie affecte plus souvent les personnes après 45 ans. La vésicule biliaire est un très petit organe; chez l'adulte, elle ne mesure que 14 cm de long et 5 cm de large. Dans sa structure, il ressemble à un sac avec des parois minces, un corps plus large, un col rétréci et une partie très étroite d'où provient le canal biliaire. La situation la plus difficile est l'emplacement des polypes dans le col ou le conduit. Dans le même temps, la libération de bile dans les intestins est bloquée et chez les patients, un jaunissement de la peau et du blanc des yeux apparaît. En plus de ce signe, il existe d'autres signes qu'un polype a pu se développer dans la bile:

- nausées (surtout le matin);

Les causes de la maladie peuvent être une inflammation de la vésicule biliaire et de sa muqueuse, un métabolisme inapproprié, une mauvaise nutrition, l'hérédité.

Le diagnostic est effectué à l'aide d'une échographie, d'une échographie. Le traitement est principalement chirurgical, ce qui implique l'ablation de la vésicule biliaire. Dans certains cas seulement, un médecin peut prescrire des médicaments au lieu d'une opération - «Ursosan» ou «Ursofalk».

Polype adénomateux

Le polype adénomateux est une formation pathologique hyperplasique de forme sphérique, champignon ou ramifiée, s'élevant au-dessus de la surface de la coquille interne d'un organe et constituée de cellules glandulaires à croissance inhabituelle, parfois avec des inclusions d'éléments atypiques.

Un polype est une petite tumeur bénigne qui s'élève au-dessus de la membrane muqueuse d'un organe. Les polypes varient en taille de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Un trait caractéristique est la présence d'une jambe ou d'une large base dans le polype, à travers laquelle il est attaché aux tissus sous-jacents.

Les polypes adénomateux sont considérés comme une pathologie précancéreuse. La probabilité de transformation maligne (malignité) d'un polype dépend directement de sa taille. La probabilité minimale de malignité est notée avec une taille de polype inférieure à 1,5 cm (moins de 2%), avec une taille de 1,5 à 2,5 cm - de 2 à 10% et supérieure à 10% avec une taille de polype de plus de 2,5 à 3 cm. risque élevé de malignité chez les polypes sessiles.

Les méthodes de traitement conservatrices des polypes adénomateux sont inefficaces. Les patients diagnostiqués avec la maladie sont recommandés un traitement chirurgical radical.

Le plus souvent, les polypes adénomateux sont localisés sur la membrane muqueuse du gros intestin, de l'estomac et de l'utérus.

Synonymes: adénome, polype glandulaire.

Causes et facteurs de risque

Cette pathologie est le plus souvent acquise dans la nature; la probabilité de formation d'un polype glandulaire augmente avec l'âge.

Les raisons du développement de polypes adénomateux:

  • prédisposition génétique;
  • pathologie neurohormonale, endocrinopathie;
  • traumatisme chronique de la membrane muqueuse d'un organe.

À l'heure actuelle, une prédisposition héréditaire à la formation de polypes a été confirmée: environ la moitié de tous les cas de la maladie se reflètent dans des antécédents familiaux. La présence d'aberration chromosomique a été prouvée: des changements dans la structure de certains chromosomes associés au gène responsable de la formation des polypes ont été trouvés.

Polypes gastro-intestinaux

Les principaux facteurs de risque de développement de polypes adénomateux du tractus gastro-intestinal:

  • une teneur élevée en produits raffinés qui contribuent à la stagnation du contenu intestinal (les aliments riches en calories, en gras et en protéines avec une petite quantité de fibres entraînent une diminution de l'efficacité du péristaltisme, provoquent des processus de putréfaction et de fermentation dans les intestins, le développement de l'intoxication);
  • un déséquilibre de la microflore gastro-intestinale, entraînant une diminution de l'immunité locale, une modification de la différenciation et de la régénération des cellules de la membrane muqueuse de l'estomac et des intestins;
  • maladies concomitantes du système biliaire et altération de la production d'acides biliaires, qui ont un effet mutagène sur la muqueuse intestinale.

Polypes endométriaux

Les principaux facteurs de risque pour le développement de polypes adénomateux de la couche interne (endomètre) de l'utérus:

  • les maladies infectieuses et inflammatoires pendant la puberté et les troubles menstruels et (ultérieurs) de la reproduction associés;
  • changements hormonaux climatériques et préménopausiques;
  • mastopathie;
  • interventions chirurgicales (curetage diagnostique ou thérapeutique de la cavité utérine, sondage de la cavité utérine);
  • utilisation prolongée d'un dispositif intra-utérin pour la contraception (traumatisme de l'endomètre).

Facteurs de risque non spécifiques courants:

  • états d'immunodéficience;
  • hypovitaminose (vitamines C et E);
  • charge héréditaire (fibromes utérins, maladies oncologiques des organes génitaux et des glandes mammaires, organes du tube digestif);
  • inflammation chronique active et dysplasie de la muqueuse intestinale ou des organes du système reproducteur (colite chronique, colite ulcéreuse, maladie de Crohn, endométriose, fibromes utérins, érosion cervicale, maladies sexuellement transmissibles);
  • certaines maladies chroniques (diabète sucré, obésité, pathologie thyroïdienne, etc.);
  • stress neuropsychique chronique.

Les polypes adénomateux sont considérés comme une pathologie précancéreuse. La probabilité de transformation maligne (malignité) d'un polype dépend directement de sa taille.

Formes de la maladie

Selon la structure histologique, selon la classification de l'Organisation mondiale de la santé, les polypes adénomateux sont:

  • glandulaire (ou tubulaire), qui consiste en un réseau de glandes ramifiées complexes. C'est le type le plus courant de polypes du côlon;
  • villeux, qui se caractérisent par un raccourcissement important de la jambe ou par son absence. Les excroissances polypoïdes sont similaires aux inflorescences de chou-fleur. Ils se trouvent à la fois dans le tractus gastro-intestinal et sur la muqueuse utérine;
  • mixte, qui ont les caractéristiques des deux variétés précédentes. On les trouve dans divers organes.

La plupart des polypes villeux ont une base large; leur indice de malignité est le plus élevé à 40%. Après le retrait des polypes villeux, une rechute survient dans environ 1/3 des cas.

Moins souvent, un polype tubulaire subit une transformation maligne..

Sur la base de la multiplicité, de tels polypes adénomateux sont distingués:

  • Célibataire;
  • multiple (groupe et dispersé);
  • polypose diffuse (familiale).

Le nombre de formations de polypose est extrêmement important en termes de pronostic. Les polypes solitaires deviennent malins dans 1 à 4% des cas et ont un pronostic favorable. Les polypes multiples sont malins dans environ 20% des cas. La polypose diffuse est généralement caractérisée par une lésion massive (il y a des centaines et des milliers de polypes, et parfois il n'y a aucune zone de membrane muqueuse non affectée) et a une tendance significative à la malignité - de 80 à 100%.

Stades de la maladie

Malgré l'absence de délimitation claire des stades de la maladie, la plupart des polypes adénomateux passent par des stades successifs de développement de petit à grand, d'une faible gravité d'activité proliférative à une plus grande, jusqu'à la transition vers un processus de cancer invasif..

Symptômes

Polypes gastro-intestinaux

La plupart des cas de formation de polypes de l'estomac et du gros intestin sont soit asymptomatiques, soit avec des manifestations non spécifiques mineures et sont une découverte endoscopique accidentelle. On pense qu'au moins 5 ans s'écoulent entre le moment où un polype apparaît sur la membrane muqueuse et les premières manifestations cliniques..

Les polypes solitaires deviennent malins dans 1 à 4% des cas et ont un pronostic favorable.

En règle générale, lorsqu'un polype atteint une taille significative (2-3 cm), les symptômes suivants apparaissent:

  • saignements d'estomac (selles goudronneuses ou vomissements de «marc de café»);
  • écoulement de mucus et de sang rouge frais de l'anus pendant les selles;
  • envie fréquente (éventuellement douloureuse) de déféquer;
  • douleur dans l'épigastre, la région ombilicale, le bas-ventre et dans l'anus;
  • démangeaisons anales;
  • troubles des selles (constipation, diarrhée).

En atteignant des tailles géantes, les polypes peuvent provoquer une occlusion intestinale..

Polypes endométriaux

Le polype endométrial adénomateux, comme dans le cas précédent, se développe souvent de manière asymptomatique. Les signes de pathologie se manifestent par une augmentation de la croissance de la polypose à une taille significative. Germination possible d'un polype à travers le canal cervical dans la lumière du vagin.

Les principaux signes d'un polype endométrial:

  • douleurs de traction périodiques dans le bas de l'abdomen, irradiant souvent vers le périnée, la région lombaire;
  • violations de la fonction menstruelle de nature différente (saignements douloureux prolongés, irrégularité du cycle, frottis ou écoulement intermenstruel sanglant, etc.);
  • métrorragie;
  • inconfort ou douleur pendant les rapports sexuels;
  • infertilité primaire ou secondaire.

Caractéristiques de l'évolution de la maladie chez les enfants

En outre, la forme juvénile des polypes est distinguée. Dans ce cas, les patients sont des enfants. Les premières manifestations de la maladie surviennent à un âge précoce, le tableau clinique se déploie vers l'âge de 16-18 ans.

À proprement parler, les polypes juvéniles ne peuvent pas être classés sans équivoque comme adénomateux, car ils sont dépourvus d'hyperplasie glandulaire et de modifications de l'épithélium glandulaire. Ce sont des formations assez grandes, parfois suspendues dans la lumière d'un organe sur une longue tige, lisses, intensément colorées (rouge vif, couleur cerise), situées plus souvent dans le sigmoïde ou le rectum, rarement malignes.

Diagnostique

Polypes de l'estomac et des intestins

Les mesures diagnostiques comprennent:

  • un test sanguin général (leucocytose, augmentation de l'ESR, signes possibles d'anémie - diminution du nombre d'érythrocytes, hémoglobine, changement de l'indicateur de couleur);
  • test sanguin biochimique (pour les marqueurs de l'inflammation);
  • analyse des matières fécales pour le sang occulte;
  • examen numérique du rectum;
  • fibrogastroduodénoscopie;
  • Examen aux rayons X de l'estomac avec un agent de contraste;
  • coloscopie;
  • sigmoïdoscopie;
  • Irigoscopie avec produit de contraste.

Polypes endométriaux

Le diagnostic des polypes de l'endomètre comprend les activités suivantes:

  • un test sanguin général (leucocytose, augmentation de l'ESR, signes possibles d'anémie - diminution du nombre d'érythrocytes, hémoglobine, changement de l'indicateur de couleur);
  • test sanguin biochimique (pour les marqueurs de l'inflammation);
  • écouvillon vaginal;
  • Échographie de la cavité utérine;
  • curetage diagnostique suivi d'un examen histologique du matériel;
  • hystéroscopie avec biopsie ciblée.

Traitement

Les méthodes de traitement conservatrices des polypes adénomateux sont inefficaces. Les patients diagnostiqués avec la maladie sont recommandés un traitement chirurgical radical.

Les polypes multiples sont malins dans environ 20% des cas.

Polypes gastro-intestinaux

Les méthodes de traitement chirurgical les plus courantes des polypes gastro-intestinaux sont:

  • polypectomie endoscopique avec électrocoagulation de la jambe ou du lit polype;
  • excision transanale du néoplasme;
  • colotomie ou résection intestinale avec polype (dans les cas graves).

Polypes endométriaux

Le traitement des polypes localisés dans l'utérus se fait de la manière suivante:

  • pharmacothérapie avec des médicaments hormonaux;
  • élimination endoscopique des polypes;
  • résection des ovaires, si nécessaire (pathologie hormono-dépendante);
  • ablation de l'utérus avec appendices (recommandé pour un processus massif et chez les femmes ménopausées).

Complications et conséquences possibles

Les complications des polypes peuvent être:

  • saignement;
  • perforation de la paroi d'un organe creux pendant la chirurgie;
  • malignité du polype;
  • infertilité (polype de l'utérus);
  • rechute de la maladie.

Prévoir

Compte tenu de la forte probabilité de récidive, il est recommandé aux patients ayant subi une ablation de polypes adénomateux de faire un suivi pendant 2 ans. Des rechutes de polypes surviennent dans 30 à 50% des cas dans l'intervalle de 1,5 à 6 mois après le traitement, tandis que les polypes récurrents subissent souvent une transformation maligne.

La polypose diffuse est caractérisée par des lésions massives et a une tendance significative à la malignité - de 80 à 100%.

Après élimination des polypes bénins, le premier examen est effectué après 1,5 à 2 mois, puis tous les 3 à 6 mois (selon le type de polype) dans un délai d'un an après le retrait. Une inspection supplémentaire est effectuée une fois par an.

Après le retrait des polypes malins la 1ère année après l'opération, un examen mensuel est nécessaire, la 2ème année d'observation - tous les 3 mois. Des contrôles réguliers sont possibles tous les 6 mois seulement après 2 ans.

La prévention

La prévention est la suivante:

  1. Examens préventifs systématiques.
  2. Consulter immédiatement un médecin si des symptômes d'avertissement apparaissent.