Principal
Ostéome

Polypes dans la vésicule biliaire: symptômes, diagnostic, traitement, conséquences

Les polypes de la vésicule biliaire sont des néoplasmes bénins situés sur la paroi interne de l'organe et se développant dans sa lumière. Près de 80% des patients atteints de la maladie sont des femmes de plus de 35 ans.

Souvent, les signes de la maladie sont pratiquement absents ou très faiblement exprimés et la pathologie peut être détectée par hasard. Les symptômes de la maladie dépendent de l'emplacement de la croissance.

Classification

Dans la pratique médicale, on distingue les types de polypes suivants:

  • vrai: papillomes de la vésicule biliaire, polypes adénomateux;
  • pseudopolypes: cholestérol, inflammatoire.

Les néoplasmes sont classés comme suit:

  • adénomateux. Ce sont des excroissances de tissu épithélial recouvrant les parois de la vésicule biliaire. Ce type de formations se transforme plus souvent que d'autres en une forme maligne;
  • cholestérol. Ils surviennent à la suite du dépôt de plaques de cholestérol sur la membrane muqueuse de l'organe;
  • inflammatoire. Pseudotumeur résultant d'une inflammation et d'une prolifération de l'épithélium muqueux.

Les papillomes sont des néoplasmes bénins résultant d'une infection par le virus du papillome humain (VPH). Ils représentent une croissance avec de nombreuses excroissances papillaires. Outre les polypes adénomateux, ce type de formation peut dégénérer en une forme maligne..

Les raisons

Pourquoi les polypes apparaissent-ils dans la vésicule biliaire? Les causes de la maladie comprennent:

Processus inflammatoires dans le foie

La cholécystite entraîne la stagnation de la bile et la prolifération du tissu de granulation sur les parois de la vessie, formant des pseudopolypes inflammatoires

La maladie se développe souvent dans le contexte d'une histoire familiale chargée, ainsi que de facteurs supplémentaires sous la forme d'une stagnation de la bile. Dans la plupart des cas, les polypes adénomateux et les papillomes sont héréditaires

Troubles métaboliques

C'est la cause la plus fréquente de pseudopolypes de cholestérol. En raison de troubles du métabolisme lipidique, le taux de cholestérol dans le corps augmente (qui se dépose sur les parois de l'organe sous forme de plaques). Les polypes se forment à mesure qu'ils se calcifient

Symptômes de polypes dans la vésicule biliaire

Sensations de douleur

Le plus souvent, la douleur survient lorsque le polype bloque l'écoulement de la bile, provoquant l'étirement des parois de l'organe. La congestion provoque une irritation d'un grand nombre de récepteurs nerveux situés dans ses parois.

Une douleur sourde et douloureuse accompagnée de néoplasmes dans la vésicule biliaire est localisée dans l'hypochondre droit. Cela se produit si une personne mange trop, consomme des aliments gras et épicés ou des boissons alcoolisées. Dans certains cas, des situations stressantes deviennent la cause de la douleur..

Symptômes dyspeptiques

Les signes de pathologie comprennent les symptômes dyspeptiques, à savoir:

  • nausées (surtout le matin);
  • amertume en bouche;
  • vomissements après avoir trop mangé.

Ces symptômes indiquent une violation de l'écoulement de la bile et sa stagnation. L'absence d'acides biliaires dans les intestins conduit au fait que la nourriture (surtout grasse et abondante) est mal digérée et pratiquement pas absorbée.

En conséquence, la personne perd du poids rapidement. Le jet de bile du duodénum dans l'estomac provoque un goût amer dans la bouche, difficile à éliminer.

Colique hépatique

Ce symptôme est observé assez rarement, généralement dans les cas où le polype est situé dans le cou de l'organe et a une jambe très longue et mince, qui peut être tordue et pincée. Lorsqu'elle est contractée, la croissance est pincée, à la suite de laquelle le patient développe une douleur paroxystique aiguë et intense.

Les sensations douloureuses sont si fortes que le patient ne peut pas rester au même endroit, il se précipite et ne peut trouver une position appropriée pour soulager la douleur. Son pouls s'accélère et la pression artérielle augmente, la peau devient pâle et couverte de sueur.

Jaunisse

La cause de la jaunisse est une augmentation du taux de bilirubine dans le sang (supérieur à 14 mmol / l). La pathologie survient à la suite de la stagnation de la bile, lorsque ses composants commencent à s'infiltrer dans le sang. Dans certains cas, ce phénomène peut provoquer un polype situé dans le canal de la vésicule biliaire ou dans le cou..

Tout d'abord, la couleur de la sclérotique change chez le patient, elle devient jaune. Par la suite, le teint de la peau change - en jaune vif (chez les personnes à peau claire) ou en orange foncé (chez les personnes à la peau foncée). Le jaune est si intense qu'il peut être vu même sur la photo..

La jaunisse est accompagnée de démangeaisons de la peau, qui surviennent à la suite de la pénétration d'acides biliaires dans la circulation sanguine. Se déplaçant le long de la circulation sanguine, ils irritent les terminaisons nerveuses, provoquant une irrésistible envie de se gratter. Souvent, les patients se grattent à différents endroits, car les démangeaisons n'ont pas une localisation claire. La peau devient sèche et tendue.

De plus, la couleur de l'urine du patient change, elle devient sombre. La jaunisse peut être accompagnée de nausées, de vomissements, de douleurs articulaires et musculaires ou de fièvre.

Diagnostique

Afin d'identifier la maladie, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • examen échographique (échographie) du foie et de la vésicule biliaire. La vésicule biliaire à l'échographie est une formation ovale foncée de couleur uniforme. La croissance ressemble à une tache claire et non uniforme poussant du mur sur un fond sombre. Un cholestérol ou un polype inflammatoire à l'échographie ressemble à une formation complètement blanche;
  • échographie endoscopique. Un endoscope avec une caméra miniature à l'extrémité est inséré par la bouche dans la cavité duodénale, d'où le tissu est scanné à une distance de 12 cm. Cette méthode vous permet d'étudier en détail les polypes situés sur les parois de l'organe;
  • CT scan. En utilisant cette méthode, vous pouvez voir même les plus petits polypes, déterminer leur structure et également identifier les anomalies dans la structure ou le travail d'un organe..

Pour confirmer le diagnostic, un test sanguin général et biochimique, une analyse de l'urine et des matières fécales sont effectués. Cela permet de déterminer le niveau de bilirubine dans le corps, ainsi que d'identifier le processus inflammatoire.

Traitement

Le traitement médicamenteux n'est pas administré car il n'est pas efficace. Des médicaments sont prescrits pour traiter la maladie sous-jacente qui pourrait provoquer le développement de la tumeur.

En thérapie complexe, des agents cholérétiques sont utilisés: Holiver, Allohol, Hepabene. Afin d'éliminer la douleur dans la vésicule biliaire, des antispasmodiques sont utilisés: No-shpa, Riabal.

Pendant la chirurgie, non seulement les polypes sont enlevés, mais également toute la vésicule biliaire. Ce type de chirurgie est appelé cholécystectomie. Il existe les indications suivantes pour sa mise en œuvre:

  • néoplasmes multiples;
  • la taille du polype est supérieure à 1 cm;
  • croissance rapide du polype;
  • la présence de calculs dans la vésicule biliaire;
  • suspicion de malignité de l'éducation;
  • cholécystite;
  • histoire familiale chargée.

Lorsque des pseudopolypes sont détectés, une observation est nécessaire. Si leur taille ne diminue pas pendant une longue période ou si de nouvelles formations apparaissent, le retrait de la vésicule biliaire est nécessaire.

Cholécystectomie ouverte

Pendant l'opération, la vésicule biliaire est retirée par une incision oblique pratiquée le long du bord de l'arc costal. La chirurgie est réalisée sous anesthésie générale.

La zone de l'incision préliminaire est traitée avec un antiseptique. Le tissu est coupé avec un scalpel. La vésicule biliaire est retirée du lit, ligotée et retirée. Dans l'étape suivante, l'incision est suturée.

Une cholécystectomie ouverte est réalisée si les néoplasmes deviennent volumineux et qu'il existe un soupçon de malignité. Par conséquent, en même temps, les ganglions lymphatiques régionaux sont retirés et une partie du foie est également réséquée. Les points sont retirés après l'opération 6-7 jours.

Cholécystectomie laparoscopique

Dans la cholécystectomie laparoscopique, l'ablation de la vésicule biliaire est réalisée par la méthode endoscopique. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Quatre petites incisions sont pratiquées dans la paroi abdominale à travers lesquelles des trocarts (tubes creux avec des dispositifs de valve aux extrémités) sont insérés. Avec leur aide, les tissus sont séparés.

Un oculaire avec une caméra vidéo et un laparoscope sont insérés à travers les trocarts dans la cavité abdominale. À l'examen, le ligament hépato-duodénal est révélé, le canal cystique et l'artère en sont isolés (ils sont ligotés et croisés). À l'aide d'un électrocoagulateur, la vésicule biliaire est retirée du lit hépatique. À travers les passages, il est retiré de la cavité abdominale. Ensuite, les incisions sont suturées.

L'avantage de cette opération est une courte période postopératoire (jusqu'à 5 jours). Dans le même temps, le patient éprouve une douleur pas trop intense et peut se servir lui-même. Après une cholécystectomie laparoscopique, les complications telles que hernies et adhérences sont très rares..

Après le retrait de la vésicule biliaire, il est nécessaire de suivre un régime strict pendant 2-3 mois. À l'avenir, vous devrez revoir le régime alimentaire et en retirer les aliments gras, salés, frits et épicés, ainsi que les viandes fumées et l'alcool..

Les plats bouillis, cuits au four ou cuits à la vapeur doivent être préférés. Il est recommandé de manger de la nourriture en petites portions 4 à 5 fois par jour..

Traitement avec des méthodes folkloriques

Pour le traitement des polypes dans la vésicule biliaire sans chirurgie, ainsi que pour empêcher la croissance de l'éducation et éviter sa dégénérescence en tumeur maligne, les remèdes populaires suivants sont utilisés:

  • recette numéro 1: on verse 200 ml d'eau bouillante sur une cuillère à soupe de baies de viorne séchées et on insiste pendant trois heures. Filtrer, ajouter une cuillère à café de miel et boire 100 ml chaque matin et soir. Le traitement est poursuivi pendant 2 semaines, puis une pause est prise. Après 14 jours, la réception reprend. La perfusion est prise pendant 3 mois;
  • recette numéro 2: 300 g d'herbe de chélidoine fraîche avec les racines sont soigneusement écrasés et 200 g de miel de mai sont ajoutés. L'outil est insisté pendant une semaine dans un endroit sombre et frais. Ensuite, il doit être filtré, placé dans un récipient en verre foncé et conservé sur la porte du réfrigérateur. 5 gouttes d'infusion sont dissoutes dans une cuillère à soupe d'eau et prises une fois par jour une demi-heure avant les repas. La réception se poursuit pendant 20 jours, puis une pause de dix jours est faite. Le traitement doit être poursuivi jusqu'à ce que le remède soit complètement terminé;
  • recette numéro 3: 100 g de beurre naturel sont dissous dans un bain-marie, 10 g de poudre de propolis sont ajoutés et mis au feu pendant 10 minutes. Ensuite, il est filtré et conservé au réfrigérateur. Une cuillère à café du produit est dissoute dans un verre de lait chaud et prise une fois par jour avant les repas. Utilisez le remède pendant 2 semaines, puis faites une pause d'une semaine et continuez le traitement.

Pourquoi un polype de la vésicule biliaire est-il dangereux?

Si des polypes de la vésicule biliaire sont détectés, un traitement rapide est nécessaire, car ils peuvent entraîner les complications suivantes:

Polype malin (dégénérescence en tumeur maligne)

Si la taille du néoplasme est supérieure à 20 mm, il est malin chez environ 50% des patients. Dans d'autres cas, le risque qu'un polype devienne cancéreux est de 35%. Le pronostic du cancer de la vésicule biliaire est mauvais, pas plus de 15% des patients survivent jusqu'à un an

Le patient a régulièrement une douleur intense atroce dans l'hypochondre droit, qui peut irradier vers le dos, le cou ou l'omoplate. Les attaques sont plus fréquentes la nuit et durent d'une à plusieurs heures

Une pathologie grave pouvant conduire au développement d'une cholécystite gangréneuse, d'une cholangite, d'un abcès hépatique ou d'une péritonite. Ces complications menacent non seulement la santé, mais aussi la vie du patient.

La perturbation chronique de l'écoulement et la stagnation de la bile deviennent la cause du développement de la jaunisse et des symptômes dyspeptiques. Dans les cas graves, cela peut entraîner une cirrhose du foie ou une insuffisance hépatique.

Afin de prévenir l'apparition de polypose, il est nécessaire de bien manger, d'arrêter de boire de l'alcool et également de traiter les processus inflammatoires du tractus gastro-intestinal à temps. Les personnes dont les parents souffrent d'une telle maladie doivent être contrôlées régulièrement..

Vidéo

Nous proposons de visionner une vidéo sur le thème de l'article.

Comment les polypes (polypose) se forment dans la vésicule biliaire d'un diamètre de 3 à 7 mm et à quel point c'est dangereux pour les hommes et les femmes

Les polypes dans la bile - ce que c'est et comment ils sont dangereux pour la santé inquiètent de nombreuses personnes. Cette maladie, même en l'absence de toute manifestation, est lourde de menaces pour la vie. Aujourd'hui, sa fréquence d'apparition est d'environ 5% de la population mondiale, et dans 80% des cas, il s'agit de jeunes femmes.

De ce que les premiers symptômes apparaissent

Les polypes se forment à la suite de la croissance de la couche épithéliale de la vessie. Ces formations sont similaires à des tumeurs de forme ronde et sont de nature bénigne. Quelle que soit la cause de la formation, les polypes apparaissent dans n'importe quelle partie de la vessie et se développent toujours à l'intérieur de sa lumière.

Les raisons de l'apparition de croissances n'ont pas été établies. Mais les médecins ont identifié des facteurs pouvant provoquer des polypes:

  1. Hérédité compliquée: si l'un des parents de la lignée ascendante a été diagnostiqué avec cette maladie, la probabilité qu'elle augmente à 60%.
  2. Maladies de la vésicule biliaire, accompagnées d'une inflammation de sa paroi: cholélithiase, cholécystite.
  3. Les maladies infectieuses, par exemple, la présence du virus du papillome humain peut provoquer la formation de croissances dans tout organe doté d'une membrane muqueuse.
  4. Troubles métaboliques.
  5. Violation du régime et du régime.

Avec les polypes dans la vésicule biliaire, les causes et les symptômes sont interdépendants. L'inconfort même avec des polypes déjà formés peut être absent ou non spécifique et peut ne pas attirer l'attention. Si la croissance est petite et ne bloque pas la lumière de la vessie, il n'y aura aucun symptôme.

Les manifestations non spécifiques de la maladie sont:

  • la nausée;
  • vomissement;
  • éructations;
  • brûlures d'estomac;
  • douleur dans l'hypochondre droit;
  • jaunissement de la peau et de la sclérotique;
  • malaise général.

Tous ces signes apparaissent le plus souvent lorsque la maladie est passée à un stade avancé et compliquée par l'ajout d'autres maladies, accompagnée d'une violation de l'écoulement de la bile.

Variétés

Les excroissances sont simples et multiples et les polypes de la bile peuvent être divisés en 5 types:

  • adénomateux;
  • fibreux;
  • fibro-glandulaire;
  • papillomateux;
  • cholestérol.

L'apparition des 3 premières espèces est associée à une croissance anormale de la propre membrane muqueuse de la vessie. Papillomatous est formé de cellules atypiques - dégénérées. La formation d'un polype de cholestérol est associée à des dépôts de cholestérol sur la paroi de la vessie.

Le plus grand danger pour le patient est représenté par les espèces adénomateuses et papillomateuses, car dans près de 100% des cas, ils renaissent en tumeurs malignes.

De plus, dans un organe, des formations de types différents peuvent apparaître..

Un groupe distinct consiste à mettre en évidence les polypes d'origine parasite. Ils ne sont pas associés à la prolifération des tissus organiques et sont des accumulations d'helminthes: opisthorchus, ascaris, etc..

Diagnostique

La nature non spécifique des plaintes du patient oblige un gastro-entérologue à effectuer un diagnostic différentiel clair pour exclure d'autres maladies possibles. Des manifestations avec des polypes peuvent survenir avec une gastrite, un ulcère gastroduodénal, une pancréatite, une hépatite, etc. Par conséquent, au stade du diagnostic, du sang, de l'urine et des selles sont prescrits.

Un examen échographique des organes abdominaux est obligatoire. Cette méthode informative montrera la présence de formations arrondies dans la lumière de la vessie..

Échographie endoscopique

Cette méthode a un haut degré de fiabilité..

Il est similaire à la fibrogastroscopie et vous permet de déterminer la structure et la localisation claire des polypes.

Tomodensitométrie

La méthode de diagnostic non invasive la plus précise.

Avec lui, la structure et la position des polypes peuvent être évaluées plus en détail que sur une échographie.

Peut-il être guéri sans chirurgie

Si la taille des formations ne dépasse pas 10 mm, afin d'arrêter la croissance des polypes, ils commencent à les traiter avec des médicaments et à surveiller la maladie.

À ce stade, une échographie est effectuée régulièrement (tous les six mois). Ceci est nécessaire pour contrôler le taux de croissance tumorale et leur réponse au traitement..

Médicament

Pour traiter les polypes dans la bile, utilisez:

  1. Préparations d'acide ursodésoxycholique (capables de dissoudre les dépôts de cholestérol).
  2. Moyens pour améliorer la sécrétion et l'écoulement de la bile.
  3. Antibiotiques, si une infection s'est jointe.
  4. Antispasmodiques pour réduire la douleur.
  5. Statines pour normaliser le taux de cholestérol sanguin.

Les vitamines

Les patients atteints de cette maladie doivent nécessairement recevoir toutes les vitamines nécessaires au fonctionnement normal de tous les organes et systèmes. Dans les maladies du tractus gastro-intestinal, l'absorption des vitamines avec les aliments est perturbée, il est donc conseillé d'inclure des complexes de vitamines et des suppléments dans l'alimentation.

Dans le contexte du fait que les excroissances de certaines espèces dégénèrent souvent en tumeurs malignes, vous devez être prudent lorsque vous prenez des substances qui peuvent provoquer ou accélérer ce processus..

Cette substance est l'acide folique ou la vitamine B9.

Il favorise la croissance et le développement de toutes les cellules du corps, incl. et tumeur.

Il est presque impossible d'établir la nature d'un polype sans biopsie, il est donc préférable de ne pas abuser des aliments et des préparations contenant cette substance en grande quantité.

Remèdes populaires

Les méthodes de médecine traditionnelle sont souvent utilisées dans le traitement. Pour vous débarrasser des polypes, utilisez les outils suivants:

  1. Ail. Il a des effets anti-néoplasiques et, lorsqu'il est consommé régulièrement, peut réduire la taille des polypes.
  2. Saut. Cette plante a un effet cholérétique prononcé, par conséquent, l'utilisation d'une décoction de ses fruits aide à améliorer l'état des patients.
  3. Graines de citrouille. Leur puissante action antihelminthique a été prouvée. Si un polype est une accumulation d'helminthes, l'effet de l'utilisation de ce produit est garanti. En grande quantité, les graines de citrouille ont des effets antitumoraux.
  4. Radis noir. Le jus de ce légume a une composition riche en vitamines. Son utilisation augmente la résistance du corps aux infections.
  5. Propolis. La teinture d'alcool à base de cette substance a un effet thérapeutique prononcé dans la lutte contre les polypes..
  6. Décoctions et teintures à base de plantes médicinales: bardane, chélidoine, rhubarbe, immortelle, menthe, coriandre, etc..

Il est important de comprendre que tous les polypes ne se prêtent pas à un traitement conservateur et que l'amélioration de l'état dans le contexte d'un traitement avec des méthodes alternatives peut être un signe subjectif.

Physiothérapie

La physiothérapie est utilisée pour le traitement sans chirurgie. Le plus souvent, les médecins prescrivent:

  • thérapie magnétique;
  • hydromassage;
  • électrophorèse;
  • thérapie au laser;
  • applications de paraffine;
  • eau minérale.

Toutes ces procédures sont strictement interdites en cas d'exacerbation de maladies chroniques..

Pour se débarrasser des polypes de la vésicule biliaire, la physiothérapie seule ne suffira pas: ils doivent être utilisés en combinaison avec d'autres méthodes. Ils sont souvent prescrits après la chirurgie pour accélérer les processus de rééducation et de récupération..

Opération de retrait

Souvent, le traitement conservateur de la polypose de la vésicule biliaire est inefficace. Pour guérir cette maladie chez les hommes et les femmes, ils ont recours à une intervention chirurgicale. L'élimination des polypes dans la bile est le plus souvent réalisée par la méthode laparoscopique.

Il s'agit d'une méthode peu traumatique dans laquelle 3 petites ponctions sont pratiquées sur la paroi abdominale antérieure. A travers eux, le chirurgien introduit des instruments et une caméra dans la cavité abdominale afin de contrôler ses actions. Cette opération est appelée cholécystectomie et la bile est complètement éliminée..

Dois-je subir une intervention chirurgicale

La décision sur l'opportunité de l'opération ne peut être prise que par le médecin traitant.

Indications pour la nomination d'une cholécystectomie:

  1. Taille de la formation supérieure à 10 mm.
  2. Sa croissance rapide - environ 2 mm par an.
  3. Combinaison de polypes de la vessie avec maladie de calculs biliaires, polypose du gros intestin, cholangite sclérosante primitive.
  4. Blocage de la lumière de la vessie et écoulement altéré de la bile.
  5. La présence de plusieurs entités.
  6. Âge du patient supérieur à 60 ans.

Avant l'opération, toute autre maladie pouvant présenter des symptômes, comme un polype, doit être exclue.

La taille du polype de la vésicule biliaire 3 mm, 4 mm, 5 mm, 6 mm, 7 mm n'est pas une base pour la chirurgie. Sauf dans le cas de leur formation multiple et de leur croissance rapide.

Après l'opération

La période de récupération passe rapidement. Après l'opération, au cours du premier mois, il est impératif de porter un bandage postopératoire - cela garantira une guérison rapide des sutures et la prévention des adhérences. Les procédures physiothérapeutiques et les soins spa donnent de bons résultats..

Il est important de comprendre qu'en l'absence de bile, la bile est encore régulièrement produite et pénètre dans les intestins. Par conséquent, l'observance du régime et du régime alimentaire est primordiale pour ces patients. Les aliments gras et frits doivent être exclus de l'alimentation. Le nombre de repas doit être d'au moins 4 à 6 fois par jour en petites portions: pour les femmes, la norme pour une portion est de 200 à 250 g, pour les hommes - de 250 à 300 g. En outre, il est nécessaire d'assurer la consommation d'au moins 2 litres d'eau par jour..

Que dangereux

L'apparition de tumeurs dans la vésicule biliaire peut être extrêmement dangereuse pour la santé. Danger particulier dans les polypes d'origine adénomateuse et papillomateuse en raison de leur malignité fréquente.

Mais un polype non traité de tout autre type est dangereux en raison du risque d'obstruction de la voie biliaire à tout moment et du développement de complications graves pouvant menacer la vie du patient..

La prévention

Un examen régulier aidera à identifier un polype biliaire à temps. Les médecins recommandent de subir une échographie préventive des organes abdominaux une fois par an, même en l'absence de plaintes.

De plus, vous devez suivre les règles d'une alimentation saine. Il doit être équilibré, contenir des protéines, des graisses, des glucides, des vitamines et des minéraux. Les repas doivent être réguliers, sans trop manger.

Polypes dans la vésicule biliaire

Un polype est une prolifération de cellules de la couche épithéliale au-dessus de la membrane muqueuse de la paroi des organes internes. Le type et la forme des formations sont différents. Les polypes dans la vésicule biliaire apparaissent souvent, ils peuvent être trouvés dans la cavité de la vessie et à l'extérieur. Le polype lui-même n'est pas encore un cancer, mais il est important de prévenir leur croissance, leur élargissement et leur dégénérescence en formations malignes..

Formes

Les polypes de la vésicule biliaire varient en apparence. On distingue les formations avec une jambe et un fond large. Un flux sanguin millimétrique d'un polype supérieur à 4 mm traverse le pédicule. Selon le développement, ils sont inflammatoires, néoplasiques, hyperplasiques. Distinguer les types uniques de néoplasmes et les multiples, vraies et pseudotumeurs.

La classification des espèces comprend un polype de la vésicule biliaire résultant d'une inflammation de la membrane muqueuse de l'organe, du cholestérol gras, du vrai polype adénomateux et des papillomes.

Il est impossible de distinguer une raison spécifique de l'apparition de néoplasmes. C'est l'action d'un complexe de facteurs négatifs, qui conduit à une perturbation des processus métaboliques au niveau cellulaire, à la formation de nouvelles structures non spécifiques pour cet organe..

Polypes inflammatoires

Ce groupe appartient aux pseudotumeurs. Les polypes de la vésicule biliaire apparaissent à la suite de la prolifération de l'épithélium de la paroi de la vésicule biliaire enflammée dans le contexte de la stagnation de la bile ou d'une maladie du foie. À l'échographie, la structure et la forme de la formation sont clairement visibles lorsqu'elle atteint 3 mm et plus.

La stagnation de la sécrétion hépatique peut être déclenchée par une cholécystite, une cholangite, de gros calculs qui pénètrent dans la voie biliaire commune, une hypotension de la vésicule biliaire, un dysfonctionnement des parois de la voie de sortie, un dysfonctionnement de la régulation humorale et le fonctionnement du système nerveux autonome. La bile est une substance liquide composée principalement d'acides gras, de sels et de cholestérol. Avec la vidange périodique du stockage, ses composants ne participent pas aux processus métaboliques de l'organe lui-même. La stagnation de la bile entraîne une diminution de la fonction protectrice de l'épithélium externe. Il augmente de taille car l'eau et les composés chimiques des sécrétions hépatiques y pénètrent. Les cellules épithéliales changent de forme cylindrique en un contact rond et étroit entre elles disparaît. La bile pénètre dans la membrane muqueuse et plus profondément, provoquant une irritation des couches profondes de la paroi de la vessie, atteignant les myocytes. L'inflammation commence par l'action pathogène de la microflore des voies biliaires, qui ne se manifeste pas avec l'intégrité de la couche épithéliale protectrice.

La stagnation de la bile est favorisée par une hypertrophie des foyers inflammatoires dans le col de la vessie.

Les pathologies congénitales de la vésicule biliaire contribuent à la mauvaise libération de la bile du stockage. Il peut s'agir d'une ou deux constrictions externes de l'organe, de la courbure, des septa internes. Ils apprennent la présence d'une telle pathologie dans la petite enfance..

Les processus inflammatoires sont causés par des bactéries, des protozoaires et des virus. Un visiteur fréquent des voies biliaires - E. coli, entrant dans un environnement agressif inconnu, il passe d'une simple créature inoffensive à un ennemi acharné. La métamorphose d'E. Coli est si différente de l'original qu'il peut être assez difficile de déterminer sa vraie nature. La salmonelle n'est normalement pas présente à l'intérieur du corps humain. C'est un agent pathogène nocif qui est ingéré par la bouche avec du poulet et des œufs contaminés. Se comporte de manière très agressive, libérant des composés toxiques. Les vomissements, la diarrhée, la fièvre sont toujours présents dans la salmonellose. Les streptocoques, les staphylocoques vivent à la surface de la peau et de toutes les muqueuses. Ils peuvent pénétrer le corps par des plaies ouvertes. Avec une diminution de l'immunité, ils forment des foyers enflammés dans les tissus, pénètrent dans le sang à travers les parois des vaisseaux sanguins. Ils provoquent également une inflammation des parois de la vésicule biliaire..

Les maladies du foie, du pancréas, la dysbiose, l'entérocolite, voire l'appendicite peuvent provoquer une inflammation de la membrane muqueuse de la paroi de la vessie et provoquer la croissance d'un polype, en réaction à une modification du schéma d'échange intracellulaire à la suite d'une exposition à des informations étrangères.

Les pierres compliquent les processus inflammatoires, car elles peuvent blesser la paroi enflammée, former des escarres au bas de l'organe de grande taille et empêcher la sortie de liquide.

La polypose de la vésicule biliaire peut se développer sous l'influence négative d'un grand nombre de facteurs. Identifier un agent pathogène et l'éliminer du corps est la tâche la plus importante du processus de traitement..

Polypes de cholestérol

Un polype de cholestérol situé dans la vésicule biliaire est une pseudotumeur. Se produit dans les endroits où le cholestérol s'accumule dans la paroi de la vésicule biliaire.

Le cholestérol se forme principalement dans les cellules hépatiques et participe à un métabolisme lipidique important, provoquant des réactions énergétiques dans le corps. Un excès de cholestérol dans le sang ralentit les réactions de dégradation des graisses. Les composés en excès pénètrent dans les muqueuses des organes, formant des dépôts graisseux. Le cholestérol traverse facilement les membranes cellulaires, car il participe lui-même à leur construction.

Il y a plus de cholestérol dans la vésicule biliaire que partout ailleurs. Il pénètre librement dans la paroi de l'organe, participe activement au métabolisme lipidique des cellules, pénètre dans la circulation sanguine et est transporté dans tout le corps. En cas de mauvaise nutrition d'aliments très caloriques, le mauvais cholestérol des aliments gras est ajouté au bon cholestérol du foie. Ils, étant absorbés dans le sang des parois intestinales, y remplacent une bonne connexion. En conséquence, le cholestérol dans la vésicule biliaire ne peut s'accumuler que dans les cellules épithéliales de la membrane muqueuse de l'organe, formant des pseudotumeurs - des formations sur la jambe dont la taille ne dépasse pas 8 à 10 mm. L'échogramme ne détecte pas les dépôts de cholestérol jusqu'à 3 mm. Ils sont souvent confondus avec des calculs biliaires. Les polypes de plus de 1 cm à l'échographie donnent l'apparence d'une formation dense, à l'approche, la structure granulaire de la pseudotumeur est révélée.

La stagnation de la bile dans la vessie, due au blocage ou au rétrécissement de la lumière du tractus de sortie, la déconnexion du système nerveux autonome, l'hypotension du magasin lui-même, forme une concentration accrue de cholestérol dans la bile. Il s'accumule en grande quantité dans les parois de la vésicule biliaire.

La dissociation des régulations humorales, les maladies, les traumatismes de la glande thyroïde, l'inactivité physique, les troubles du sommeil et les régimes d'éveil entraînent des troubles du métabolisme lipidique.

Il convient de noter l'abus de boissons alcoolisées, entraînant des lésions hépatiques toxiques. L'organe endommagé produit de la bile d'une composition différente de la normale. Il est dominé par les acides gras, les composés et les pigments de cholestérol. Il perd sa viscosité et est mal excrété dans les intestins. L'hépatite alcoolique est un facteur favorable à la formation de polypose.

Le danger des pseudotumeurs

À propos de ce que ces fausses tumeurs sont dangereuses, nous pouvons parler sur la base de variantes spécifiques de néoplasmes. Il ne doit pas y avoir de polype de la vésicule biliaire, sinon cela peut entraîner un blocage de la voie de sortie, surtout s'il apparaît dans la zone du cou de l'organe. Après cela, il y a des douleurs aiguës à droite sous les côtes, une stase biliaire, des coliques hépatiques, une dyspepsie, une jaunisse. Les polypes dans la vésicule biliaire se développent, ce qui bloque la libération de bile, ce qui affecte négativement le travail du tube digestif. Des troubles dyspeptiques de l'intestin apparaissent, le risque d'infection de l'intestin grêle augmente, une personne est tourmentée par des crises de nausées, des éructations, des ballonnements.

Dans le contexte des pseudotumeurs, un environnement favorable est créé pour la formation de foyers cancéreux dans le tissu. Lorsque des dépôts de cholestérol ou des centres inflammatoires dans l'organe sont détectés, il est nécessaire d'effectuer une gamme complète de traitements médicamenteux jusqu'à ce que le tissu sain soit complètement restauré. Les formations polypoïdes de la vésicule biliaire, qui ne dépassent pas 1 cm et n'interfèrent pas avec l'écoulement de la bile dans les intestins, ne peuvent pas faire l'objet d'une intervention chirurgicale. Les exceptions sont les polypes sur une jambe mince, la présence de calculs dans la vésicule biliaire, lorsqu'il est possible de presser le site de fixation de la formation avec des calculs.

Formations adénomateuses

Les polypes de la vésicule biliaire, formés à partir des cellules glandulaires de la couche épithéliale, sont appelés adénomateux. Lors de l'examen de l'organe, on trouve 3 ou 4 néoplasmes, qui dégénèrent souvent en tumeurs malignes. Lorsque ce type de polypose est détecté, une intervention chirurgicale est nécessaire. La prédisposition à l'émergence de formations de ce type est héréditaire. Si des polypes adénomateux sont trouvés chez les parents dans certains organes, on ne peut pas exclure leur apparition possible chez les enfants dans la vésicule biliaire et sur la rate..

Ces néoplasmes sont souvent associés à une violation de la régulation humorale, c'est-à-dire qu'à une libération brusque fréquente de certaines hormones stimulantes à l'intérieur des cellules, un échec de la reproduction de l'information est possible. Les cellules commencent à remplir des fonctions inhabituelles, forment de nouvelles structures.

Certains agents pathogènes, tels que les virus et les parasites, ont un effet toxique sur les parois de la vésicule biliaire, conduisant à la prolifération des cellules glandulaires.

Le trouble de l'interaction des systèmes nerveux central et autonome entraîne une violation du métabolisme des cellules glandulaires. Ils perdent leurs fonctions et commencent à se développer activement.

Lors de l'examen de la vésicule biliaire, ces polypes apparaissent comme des accumulations focales de cellules épithéliales, de fibres fibreuses, de myocytes avec de nombreux petits implants kystiques. Ils sont vascularisés et imprégnés de nerfs. À l'échographie, jusqu'à 3 mm ne sont pas définis comme malins. L'examen Doppler montre clairement l'apport sanguin aux papillomes adénomateux. Dans la polypose inflammatoire et cholestérolémiante, elle est absente. Une biopsie de la vésicule biliaire à travers la peau avec une aiguille très fine permet de déterminer avec précision le stade de la malignité - dégénérescence du polype.

Papillome

Il s'agit de la prolifération des cellules de la couche épithéliale de la muqueuse. Le papillome appartient aux vraies tumeurs, est un néoplasme bénin. L'agent causal est un virus qui pénètre dans le corps humain par des abrasions, des plaies ouvertes, lors de l'accouchement de la mère à l'enfant. Une fois à l'intérieur, le virus du papillome provoque une inflammation de la couche profonde de l'épithélium de la membrane muqueuse. Les cellules mutent. Le génome du virus est incorporé dans l'ADN d'une cellule saine et génère la formation de tissu qui diffère du variant d'origine. Le développement du virus est dû à une diminution de l'immunité dans le contexte d'une longue maladie, de la prise incontrôlée de médicaments, du stress, des blessures graves. Le développement d'un agent pathogène peut prendre plusieurs années sans symptômes évidents. Le corps vainc le virus et élimine ses effets secondaires, mais cela se produit lorsque la fonction protectrice de l'organe diminue ou disparaît, puis le virus provoque la formation d'un papillome avec une forte probabilité de malignité.

La manière de traiter cette maladie dépend des résultats des études de laboratoire et instrumentales. Il est possible d'enlever complètement la vésicule biliaire avec une augmentation du papillome de plus d'un centimètre, car il existe un risque de blessure par des calculs à l'intérieur de la vésicule biliaire. Si les processus inflammatoires à l'intérieur de l'organe sont aigus, la bulle est également supprimée. La cholécystectomie est également indiquée si la taille du papillome a augmenté de 2 mm ou plus en six mois.

Si les papillomes sont situés sur la paroi externe de la vessie, un laser peut être utilisé. L'excision et la coagulation de la formation d'excroissances se produisent. Le papillome de la vésicule biliaire, formé sur la paroi interne de l'organe, est enlevé avec la vésicule biliaire.

Comment les polypes sont détectés

Le diagnostic des polypes qui se forment dans les parois de la vésicule biliaire dépend de l'histoire. Avec des symptômes graves de la maladie, une personne est envoyée pour une échographie. Ce type d'examen permet de voir la forme de l'organe, les néoplasmes sur ses parois. Les polypes de plus de 3 mm peuvent être identifiés. Les polypes de plus petite taille perdent leur contour clair et leur aspect structurel lorsque l'image est plus proche. L'IRM et la cholangiographie montrent l'emplacement du polype, la structure, la malignité du néoplasme. La méthode Doppler avec un degré de probabilité élevé détermine le diagnostic. Il montre avec précision la dégénérescence des formations polypoïdes bénignes en structures malignes.

Les méthodes médicales et les remèdes populaires sont inefficaces pour le traitement de la POJD - formation de polypose de la vésicule biliaire. Les néoplasmes sur le pédicule à l'intérieur de l'organe ne se dissolvent pas et ne tombent pas. Les polypes à fond large avec introduction de vaisseaux ne se prêtent pas à une inhibition partielle locale. Les gastro-entérologues ont tendance à retirer la vésicule biliaire afin d'éviter une nouvelle croissance, un élargissement et une dégénérescence des excroissances pathologiques. Habituellement, lorsque 3 à 4 polypes sont trouvés, ils interrompent le traitement et observent le taux de progression des excroissances. Avec une augmentation du polype pendant six mois de 2 mm ou plus, une cholécystectomie est prescrite.

De nombreux facteurs environnementaux négatifs conduisent à la formation et au développement de polypes. Afin de prévenir l'apparition d'un polype dans la vésicule biliaire, vous devez essayer de minimiser l'impact négatif sur le corps. Une alimentation saine, le rejet des mauvaises habitudes et de l'alcool, un mode de vie actif aidera à maintenir la santé du système biliaire.

Polypes dans la vésicule biliaire

Les polypes de la vésicule biliaire (GB) sont une découverte courante dans les diagnostics échographiques abdominaux. Ils sont également retrouvés après cholécystectomie, avec examen histologique. La question la plus courante lors d'un tel diagnostic: "Est-ce dangereux?", Cherchez la réponse à cette question et à d'autres questions importantes ↓

Types de polypes de la vésicule biliaire

Pseudopolypes

Des pseudopolypes se produisent - jusqu'à 70% de tous les changements détectés, ils n'ont pas de potentiel malin et se développent souvent chez les hommes. Les pseudopolypes de cholestérol sont multiples et petits (jusqu'à 10 mm). Combiné avec la cholestérose de la vésicule biliaire, qui se forme à la suite d'une accumulation anormale de cholestérol et d'esters de triglycérides dans les macrophages épithéliaux.

L'adénomyomatose focale est une formation non inflammatoire qui survient principalement chez les femmes d'âge moyen, elles représentent jusqu'à 25% de tous les polypes de la vésicule biliaire et sont éliminées dans 8% lors de la cholécystectomie. Cette lésion peut être diffuse dans toute la muqueuse ou focale, le plus souvent sous forme de polypes solitaires. Cette forme est associée à un risque accru de cancer de la vésicule biliaire chez les personnes âgées..

Les polypes inflammatoires représentent jusqu'à 10%, principalement moins de 10 mm, ils sont basés sur la granulation du tissu inflammatoire qui se développe en réponse à une inflammation chronique.

De vrais polypes

Les vrais polypes de la vésicule biliaire peuvent être bénins (adénomes) et malins (adénocarcinomes). Les adénomes sont retrouvés relativement rarement - jusqu'à 0,5% de toutes les cholécystectomies. Ils sont associés à une cholélithiase, une polypose adénomateuse familiale et un syndrome de Peitz-Jegers. Comme dans les intestins, les adénomes peuvent être:

    "Sédentaire" (sur une base large) et sur un pédicule, tubulaire, papillaire, tubulo-papillaire.

Le plus souvent, il existe des adénomes tubulaires de glandes de type intestinal ou pylorique, ces derniers revêtant une importance particulière dans le développement du cancer gastrique. Cependant, des études de génétique moléculaire ont montré que tous les cas de cancer de la vésicule biliaire ne se développent pas à partir d'adénomes..

Les polypes cancéreux comprennent divers types de carcinomes. L'adénocarcinome est le plus courant. Le cancer de la vésicule biliaire est une maladie relativement rare (chez les résidents blancs des États-Unis, la fréquence est de 1,5 pour 100 000). Elle s'accompagne d'un mauvais pronostic: on pense que le taux de survie à 5 ans ne dépasse pas 5%, et l'espérance de vie moyenne est de 6 mois. Dans le même temps, si le cancer est à un stade précoce (l. Muscularis muqueuse - stade I ne germe pas), le taux de survie à 5 ans s'améliore jusqu'à 100%.

Un rôle important, en plus du sexe féminin, de l'âge, des anomalies dans le développement des voies biliaires et de la prédisposition génétique, sont des facteurs tels que la maladie des calculs biliaires, l'inflammation chronique et les lésions parasitaires. Rarement, cystadénocarcinome de la vésicule biliaire et carcinome épidermoïde.

Les lésions rares sont les tumeurs mésenchymateuses (lipomes, fibromes, hémangiomes), les tumeurs neuroendocrines, les lymphomes et les métastases.

Manifestations cliniques

La plupart des polypes de la vésicule biliaire sont asymptomatiques, ils sont donc découverts par hasard lors de l'examen pour une autre raison ou lors de l'examen histologique des vésicules biliaires enlevées. Fondamentalement, la clinique est due à la présence de calculs. La manifestation de polypes isolés de la vésicule biliaire est non spécifique et consiste en une gêne abdominale et une dyspepsie.

Cependant, les fragments de polype peuvent se rompre et conduire à:

    épisodes de douleur biliaire, nausées, vomissements, complications telles que cholécystite aiguë, cholangite ou jaunisse obstructive (lors de la migration dans le canal commun).

Diagnostic des polypes de la vésicule biliaire

L'évaluation est importante du point de vue de savoir s'il y a une place pour le cancer ou s'il n'a pas de potentiel de malignité, tout en tenant compte du fait que les polypes de la vésicule biliaire sont une constatation commune et que le cancer est rare. Il est nécessaire de déterminer si le patient a besoin d'une cholécystectomie, et sinon, il est nécessaire d'observer la dynamique de l'évolution de la maladie.

Procédure d'échographie

En raison du manque d'essais contrôlés randomisés, de la présence de nombreux facteurs de confusion et de l'hétérogénéité des groupes, les recommandations de tactiques sont contradictoires. Le plus récent est le cadre européen interdisciplinaire de 2017. Il est basé sur l'échographie, bien que de nombreux auteurs indiquent sa sensibilité insuffisante (36-90%) par rapport aux petites formations. Avec plusieurs polypes, la tactique est déterminée par le plus grand d'entre eux.

Lors de l'échographie, les polypes de la vésicule biliaire ressemblent à des saillies hypoéchogènes fixes de la paroi dans sa lumière. Ils ne doivent pas être mobiles et ne doivent pas donner d'ombrage acoustique (ce qui évoque des pierres), ils peuvent être «assis» ou sur une jambe. Les grandes lésions ou lésions avec infiltration de la paroi doivent être considérées immédiatement comme des tumeurs. Une réverbération claire ou un artefact de queue de comète permet d'identifier le changement comme des pseudopolypes (cholestérol ou adénomyomatose focale) et de l'exclure de tout autre algorithme de diagnostic différentiel (selon les directives européennes). Cependant, tous les pseudopolypes n'ont pas cette fonctionnalité..

Polype de la vésicule biliaire à l'échographie

La taille seuil est basée principalement sur l'incidence du cancer de la vésicule biliaire dans les grosses lésions et principalement les petites tailles de pseudopolypes. Par conséquent, les lésions volumineuses, sinon le cancer, sont très susceptibles d'être un adénome et présentent un potentiel de malignité. Si la cholécystectomie n'est pas contre-indiquée pour le patient, mais qu'il la refuse, ils sont surveillés par échographie répétée. Cependant, certains auteurs pointent l'incidence du cancer de 6 à 13%.

Si le patient présente des facteurs de risque de cancer de la vésicule biliaire et de polypes jusqu'à 5 mm ou ne présente pas de facteurs de risque et de polypes de 6 à 9 mm, une échographie de contrôle est réalisée après 6 mois, un an, puis une fois par an jusqu'à 5 ans..
Si le patient a des polypes jusqu'à 5 mm sans facteurs de risque, l'échographie de contrôle est réalisée après un an, 3 et 5 ans.

Si un petit polype de la vésicule biliaire est un cancer, une étude de contrôle après 6 mois détectera son augmentation. Si au cours de la période d'observation il a augmenté de 2 mm ou plus, une cholécystectomie est suggérée. Plus de 90% des formations de la vésicule biliaire n'augmentent pas en taille pendant la période d'observation; un certain nombre d'études ont montré que parmi les polypes qui poussent, la plupart sont malins. Le seuil de 2 mm a été choisi car de plus petits changements peuvent être causés par des différences de technique de numérisation. Un taux de croissance> 0,6 mm / mois indique la possibilité d'un processus malin.

Si les polypes disparaissent pendant la période d'observation, la surveillance est arrêtée. Dans ce cas, ce sont probablement des pseudopolypes

L'échographie est la principale méthode d'investigation; l'utilisation systématique d'autres techniques d'imagerie n'est pas recommandée. Dans certains centres dotés d'un équipement et d'une expérience appropriés, des techniques alternatives (telles que l'échographie endoscopique) peuvent aider à guider la prise en charge dans les cas difficiles.

Indications de la cholécystectomie

Avec une suspicion raisonnable de malignité, de nombreux auteurs recommandent le libre accès pour la cholécystectomie. Si un cancer T1a (dans la membrane muqueuse) est détecté dans la vésicule biliaire retirée lors de l'examen histologique, la cholécystectomie laparoscopique est considérée comme radicale, avec T1b (invasion dans la couche musculaire), une chirurgie ouverte répétée avec dissection ganglionnaire du ligament hépatoduodénal est recommandée. L'ouverture intempestive de la vésicule biliaire en cas de cancer au cours de la cholécystectomie laparoscopique augmente le risque de récidive et de métastases dans la zone du port laparoscopique.

Avec des lésions polypoïdes de taille ≥ 10 mm, certains symptômes peuvent être associés à la FM et ne peuvent être associés à d'autres causes

Cette déclaration s'applique aux petits polypes; il est peu probable qu'ils soient seuls à l'origine de la plainte. Cependant, il est prouvé que ces formations peuvent être des indicateurs d'inflammation ou de maladie des calculs biliaires, qui a été détectée lors de l'échographie. Il existe des données contradictoires, la présence de symptômes peut indiquer une malignité des formations, et un soulagement après cholécystectomie est également rapporté, même dans le cas où aucune pierre n'a été trouvée avec des polypes. Par conséquent, l'avis général des experts en faveur de la cholécystectomie, si elle n'est pas contre-indiquée et qu'il n'y a pas d'autre raison évidente pour la clinique.

Si la cholécystectomie n'est pas indiquée pour les raisons ci-dessus, d'autres facteurs de risque de cancer nécessitant une surveillance intensive sont considérés:

    âge supérieur à 50 ans., antécédents de cholangite sclérosante primitive, origine indienne (ethnique), polypes «sessiles» (sur une base large), avec un épaississement local de la paroi de plus de 4 mm.

L'incidence élevée du cancer chez les patients atteints de cholangite sclérosante primitive a été prouvée, mais le risque accru de complications de la cholécystectomie, dû, par exemple, à la cirrhose, doit être pris en compte. Une vaste étude (plus de 2000 patients) a révélé que l'ascendance indienne était un facteur de risque indépendant de cancer (5,5% contre 0,08%). Plusieurs études ont montré que la forme de polypes - excroissances sessiles («sédentaires»), augmente le risque de cancer de plus de 7 fois. L'épaississement local (plus de 4 mm) et l'inégalité de la paroi de la vésicule biliaire sont des facteurs de risque indépendants de processus malin.

Échographie endoscopique harmonique

L'imagerie harmonique est une nouvelle technique pour obtenir une image bidimensionnelle (noir et blanc ou échelle de gris), créée sur le principe de l'analyse des ondes ultrasonores harmoniques réfléchies par les tissus. Les ondes ultrasonores harmoniques ont une fréquence qui est un multiple de la fréquence des ondes ultrasonores fondamentales transmises. Dans une image à ultrasons conventionnelle, le spectre de fréquences même émis par le capteur à ultrasons est à nouveau perçu par le capteur après réflexion sur les tissus du patient, et sur la base de cela, le dispositif crée une image.

Avec l'imagerie harmonique, l'appareil utilise les fréquences harmoniques plus élevées qui se produisent lorsque les ondes ultrasonores se propagent à travers les tissus pour créer une image échographique. L'image est de haute qualité, ce qui est une conséquence de plusieurs avantages potentiels, à savoir une meilleure résolution latérale, une fréquence plus faible des artefacts de lobe latéral, un bruit d'image réduit, des sections d'ultrasons plus minces et un contraste d'image plus élevé grâce à un meilleur rapport signal / bruit.

Avec cette technique, vous pouvez utiliser une pièce maîtresse contrastée pour améliorer davantage l'image. Dans le même temps, l'analyse quantitative de la perfusion permet une évaluation objective des images et améliore la précision du diagnostic préopératoire. La sensibilité, la spécificité et la précision globales pour le diagnostic des polypes malins de la vésicule biliaire par échographie endoscopique harmonieuse sont d'un ordre de grandeur plus élevé que l'échographie standard.

Plusieurs petites études ont montré que l'échographie endoscopique est nettement plus précise que l'échographie traditionnelle dans le diagnostic différentiel de la vésicule biliaire réelle et des pseudopolypes. En raison du fait que le FM est adjacent à la paroi de l'antre de l'estomac et dans le duodénum, ​​le capteur peut être installé directement sur le FM et numérisé en mode haute fréquence avec une haute résolution.

On pense également que l'échographie améliorée par contraste peut être utile dans le diagnostic différentiel des polypes de la vésicule biliaire: dans une étude aux États-Unis, l'utilisation de contraste à base de galactose a permis une sensibilité de 100% et une spécificité de 77% lors de la différenciation des changements bénins des malins..

Tomodensitométrie

La tomodensitométrie de l'abdomen n'est souvent pas adaptée à la détection des polypes Imagerie par résonance magnétique

La résonance magnétique n'est pas largement utilisée pour le diagnostic des maladies de la vésicule biliaire en raison d'une résolution insuffisante. Cependant, l'IRM dynamique avec une séquence d'impulsions à gradient gâtée (SPGR) peut être utile pour détecter les changements malins qui sont caractérisés par une amélioration précoce et à long terme, tandis que les lésions bénignes disparaissent rapidement après une amélioration précoce. Indiquer également l'efficacité de la séquence d'imagerie IRM pondérée en diffusion (DWI).

Polypes dans la vésicule biliaire

Un polype de la vésicule biliaire est une formation ressemblant à une tumeur de diverses causes, qui est localisée sur la paroi interne de la vésicule biliaire et se développe dans sa lumière, c'est une maladie courante. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, il y a un risque qu'il se transforme en une tumeur cancéreuse..

Les méthodes de traitement des excroissances de la vésicule biliaire sont différentes, tout dépend du degré de négligence de la maladie. Les médicaments, la médecine traditionnelle ne sont efficaces que dans les premiers stades de développement. Dans d'autres cas, une intervention chirurgicale est nécessaire.

Comment reconnaître la maladie tôt? Que faire si les pilules n'aident plus? Les excroissances se dissolvent-elles? La lutte laser est-elle efficace? Les complications peuvent-elles être évitées? À quoi ressemble la construction? Connaissant les réponses à ces questions, vous pouvez essayer de maintenir la santé - à la fois physique et mentale.

Caractéristiques des polypes

Polypes - une augmentation de la membrane muqueuse supérieure de la vésicule biliaire. Les excroissances se forment à la suite d'une augmentation de l'épithélium ou de l'accumulation de substances nocives. Les néoplasmes sont multiples et uniques. La taille varie de 3-4 millimètres, parfois les néoplasmes peuvent atteindre 2 centimètres. L'une des options pour le développement des excroissances est une formation de maillage à grande échelle.

Le polype de la vésicule biliaire porte le code CIM-10 - k80-87. Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les femmes de plus de 35 ans, parfois des lésions de la vésicule biliaire sont observées chez les hommes. Dans de rares cas, la maladie survient chez un enfant. La nature et le degré de la maladie sont différents.

Types de polypes

Les néoplasmes de la vésicule biliaire ne sont pas les mêmes. En médecine, il est d'usage de distinguer 4 types d'évolution de la maladie. Ils diffèrent entre eux par le degré de complexité et la méthode de traitement..

  • Polypes adénomateux. Une croissance bénigne, formée en raison d'une augmentation des tissus glandulaires - ils se développent rapidement. À la suite de l'adénomyomatose, un épaississement se produit sur la paroi de la vésicule biliaire, sous forme de diverticules - petites cavités. Les néoplasmes ont en moyenne une taille ne dépassant pas 10 mm. Bien que les néoplasmes adénomateux ne soient pas dangereux, ils sont souvent sujets à la malignité - cela se produit dans 10% des cas. Puisque dans ce cas, les polypes ne pourront plus se dissoudre, il existe un risque de transition vers une tumeur cancéreuse. Vous avez besoin d'un traitement complexe, d'une surveillance médicale constante.
  • Polypes inflammatoires. C'est une pseudotumeur qui survient à la suite de processus inflammatoires dus à une infection bactérienne. L'inflammation se produit dans les cellules de l'épithélium externe de la vésicule biliaire. Des croissances d'origine inflammatoire se développent en raison de la présence de calculs et de parasites, moins souvent d'autres facteurs défavorables agissent comme catalyseurs. À l'examen, une tige étroite est déterminée dans les excroissances inflammatoires.
  • Papillomes. Ils sont, comme un polype adénomateux, une tumeur bénigne; s'ils ne sont pas traités, ils se transforment en néoplasme malin. Les papillomes sont petits, papillaires et ressemblent à des tumeurs.
  • Polypes de cholestérol. Comme les polypes inflammatoires, ce sont des pseudotumeurs. Ce sont de multiples formations qui n'atteignent pas plus de 10 millimètres. Le plus souvent, la maladie est asymptomatique. Les polypes de cholestérol sont les plus diagnostiqués, survenant dans la moitié des cas d'inflammation de la vésicule biliaire. Ces types de néoplasmes répondent favorablement aux méthodes de traitement conservatrices. Parce que les néoplasmes sont causés par une accumulation de cholestérol, ils sont facilement confondus avec les calculs biliaires lorsqu'ils sont diagnostiqués. Les excroissances contiennent du calcium et se produisent en raison de perturbations dans les processus de métabolisme des graisses. Le polype du cholestérol est convexe et se développe dans la sous-muqueuse.

Raisons de la formation de polypes

Toutes les maladies n'ont pas une cause. Il existe de nombreux facteurs pour le développement de papillomes dans la vésicule biliaire:

  • Inflammation. Le développement de la pathologie de la vésicule biliaire et la formation de croissances sont aidés par la réaction de défense du corps, qui est activée dans les organes, dans les tissus pendant le processus inflammatoire.
  • Virus du papillome et hépatite. Les deux maladies aident à l'apparition et au développement des excroissances dans la vésicule biliaire..
  • Œstrogène. Pour cette raison, les femmes souffrent plus souvent que les hommes de polypes de la vésicule biliaire. La libération d'hormones favorise la croissance épithéliale.
  • Dyskinésie. Le développement de la maladie est affecté par le travail irrationnel des voies biliaires..
  • Mauvaise nutrition. Les aliments riches en cholestérol provoquent la formation de polypes.
  • Métabolisme lent. La prédisposition génétique, le mode de vie inapproprié et l'hérédité perturbent l'écoulement de la bile. Cela devient la cause de la prolifération des tissus organiques.
  • Cholécystite chronique. La stagnation de la bile dans les organes conduit à la formation de polypes.
  • Hérédité. S'il y a des personnes dans la famille qui ont souffert d'une maladie similaire, le risque de développer des polypes augmente..
  • Inactivité physique, anomalie congénitale de la vésicule biliaire, infection, stress, lithiase urinaire, cirrhose du foie.

Symptômes

Les symptômes de pathologie de la vésicule biliaire dépendent principalement de l'emplacement des polypes. Il peut n'y avoir aucun signe de maladie.

Le cas le plus dangereux est un polype dans le canal de la vessie ou dans le cou - peut-être un canal biliaire commun. Cependant, même malgré les symptômes vagues et les résultats d'une échographie aux contours inégaux, la présence de polypes est déterminée par certains signes..

  • Douleur. Le plus souvent se produit en raison de l'étirement des parois de la vésicule biliaire et des contractions des organes. Les sensations douloureuses sont ternes et crampes dans la nature, donnent à l'hypocondre droit. Causes et exacerbation - alcool, suralimentation et stress.
  • Dyspepsie. La stagnation de la bile provoque l'apparition d'un goût d'amertume, de vomissements et de nausées. Les échos sont aggravés après une alimentation abondante et grasse.
  • Colique dans le foie. Sensations douloureuses aiguës et contractions dans l'hypochondre droit. Un symptôme similaire se produit extrêmement rarement et donne au patient une douleur et un inconfort aigus..
  • Jaunisse. Arthralgie, hyperthermie, teinte ictérique, prurit, myalgie, urines foncées, vomissements, nausées - les signes indiquent une teneur élevée en bilirubine et une fuite de bile.

Les polypes ne seraient pas dangereux s'ils n'avaient pas la capacité de dégénérer en tumeurs cancéreuses. La probabilité atteint 30%.

Le néoplasme malin n'est pas le seul danger des polypes. La suppuration de la vésicule biliaire et l'intoxication dans le cerveau peuvent être une conséquence de la maladie. Un diagnostic précis et des soins médicaux d'urgence peuvent empêcher le développement de maladies concomitantes.

Diagnostic de la maladie

À l'aide d'un examen complet, des résultats des tests et des procédures, il est possible de déterminer la présence de polypes à tout moment. Pour un diagnostic précis, des méthodes de diagnostic modernes sont utilisées:

  • Cholangiographie par résonance magnétique. La procédure vous permet de détecter un polype, ainsi que d'en apprendre davantage sur la taille et l'emplacement.
  • Tomodensitométrie multi-coupes. Cette méthode est utilisée lorsqu'il est nécessaire d'évaluer la qualité et la quantité de produit de contraste..
  • Ultrason. La procédure détermine le nombre et l'emplacement des excroissances. À la suite des recherches effectuées, des inflammations existantes, des troubles fonctionnels, des formations individuelles et d'éventuels sceaux muqueux peuvent être détectés.
  • Échographie. L'application de la méthode vous permet de comprendre la structure du duodénum et de la vésicule biliaire à l'aide d'un endoscope flexible, d'une sonde à ultrasons.
  • Biochimie du sang. La procédure détermine la quantité de substances telles que la bilirubine, la phosphatase, le cholestérol.
  • Coprogramme. En utilisant la méthode, il est possible de connaître le niveau de stercobiline.
  • Analyse d'urine générale. La livraison est prescrite avec un taux réduit d'urobilinogène.
  • Cholécystographie. En utilisant la méthode, il est possible de détecter des excroissances avec des changements impressionnants dans les structures tissulaires. Par conséquent, il est rarement utilisé..

Traitement

La méthode de traitement des néoplasmes de la vésicule biliaire est choisie par le médecin en fonction des résultats de l'examen diagnostique. Le plus souvent, après la détection de néoplasmes, le patient se voit prescrire un traitement conservateur. Dans certains cas, il y a suffisamment de médicaments et un régime correctement sélectionné, parfois il est impossible d'éviter une intervention chirurgicale.

Médicament

Un traitement sans chirurgie est prescrit pour les formations de cholestérol. Dans ce cas, des médicaments sont prescrits. Le plus efficace:

  • No-shpa, Gepabene détend les muscles lisses de la vésicule biliaire. Grâce aux médicaments, le spasme disparaît, la bile a la possibilité de passer et de participer au processus digestif.
  • La simvastatine aide à réduire le cholestérol et les taux de lipoprotéines sanguins.
  • Ursosan élimine les calculs de cholestérol. Le remède aide lorsque la vésicule biliaire fonctionne correctement.
  • Ursofalk détruit les dépôts de cholestérol.
  • Holyver élimine la congestion et sécrète la bile dans l'organe.

ethnoscience

Tous les médicaments sont efficaces lorsque la hauteur des excroissances ne dépasse pas 10 millimètres. Ils utilisent des méthodes de médecine traditionnelle, la condition est similaire - la petite taille du néoplasme.

  • Soucis, calendula, racine d'élécampane, tanaisie, absinthe, bardane versez de l'eau bouillante. Réchauffez la perfusion terminée. Prenez le mélange 3 fois par jour..
  • Versez la camomille, la chélidoine avec de l'eau bouillante, filtrez, prenez 3 fois par jour pendant un mois. Après une pause de 30 jours, répétez le cours.
  • Immortelle, fraises des bois, millepertuis, tussilage, bourse de berger, plantain, graines d'aneth, mûres grises, maïs, renouée, ficelle, hachez la rose sauvage, versez de l'eau bouillante. Filtrer la solution prête à l'emploi, boire 3 fois par jour.
  • L'absinthe est considérée comme un remède efficace dans la lutte contre l'inflammation, les maladies infectieuses de la vésicule biliaire. Présente des propriétés hémostatiques et antimicrobiennes, empêche la transition de formations bénignes en une tumeur cancéreuse.
  • Le remède populaire le plus efficace est la chélidoine. Le bouillon doit être pris dans les 4 mois, puis prendre un an de repos. La chélidoine est toxique, soyez prudent!

Intervention chirurgicale

Parfois, la chirurgie est la seule méthode efficace et possible pour traiter les excroissances de la vésicule biliaire. Mais le plus souvent, il est nécessaire de retirer tout l'organe interne, car ne couper que les néoplasmes entraîne une rechute de la maladie.

Mais, malgré cela, les médecins tentent de préserver la vésicule biliaire, les opérations sont effectuées en dernier recours, lorsqu'une autre méthode ne fonctionne pas..

Un certain nombre de facteurs sont considérés comme des indicateurs d'une intervention chirurgicale:

  • à la suite de la maladie, des calculs se forment, une cholécystite purulente et calculeuse se développe;
  • la croissance rapide des polypes existants;
  • une plus grande prédisposition chez les adultes à partir de 60 ans;
  • la présence de 2 polypes ou plus dans la vésicule biliaire;
  • une jambe large d'un polype - à partir de 3 millimètres;
  • risque élevé de polypose du gros intestin, formée en raison d'un facteur héréditaire;
  • impact sur la qualité de vie du patient - douleur aiguë et fréquente dans l'hypochondre droit, l'abdomen.

Les indicateurs non moins importants sont la cholécystite purulente, une altération de l'écoulement de la bile, des taux élevés de bilirubine, des coliques hépatiques aiguës.

Types d'opérations

Lorsqu'une intervention chirurgicale ne peut être évitée, ils choisissent comment et par quelle méthode l'opération sera réalisée. Un certain nombre de méthodes d'intervention chirurgicale sont connues de la médecine. Le type d'opération est choisi en fonction de la gravité de la maladie et d'autres facteurs.

  • La cholécystectomie vidéo laparoscopique est une méthode chirurgicale douce. Pour ce type d'opération, des technologies endoscopiques modernes sont utilisées..
  • La cholécystectomie laparoscopique est considérée comme une chirurgie classique. En laparoscopie, la vésicule biliaire est retirée sans incision. Cependant, il n'est pas toujours possible de terminer l'opération, vous devez utiliser d'autres méthodes. Les avantages de la laparoscopie sont la capacité de la personne opérée à prendre soin d'elle-même, une douleur légère et rapidement passagère pendant la période de rééducation. De rares cas de complications et l'absence de nécessité d'un long séjour à l'hôpital sont positifs.
  • La cholécystectomie traditionnelle est une opération ouverte. Une incision est pratiquée dans l'hypochondre droit selon Kocher ou une coupe médiane supérieure. Le principal inconvénient de la technique est le traumatisme, car l'incision affecte la ligne blanche de l'abdomen, du péritoine, du tissu adipeux et de la peau. L'opération est réalisée sous anesthésie générale, les points de suture sont retirés après une semaine. Après une cholécystectomie traditionnelle, un mode de vie alité est nécessaire pendant une période de 4 jours. La rééducation dure 2 semaines.
  • La polypectomie endoscopique préserve la vésicule biliaire tout en aidant à éliminer les polypes. Pendant l'opération, une boucle diathermique est utilisée, drapée sur la jambe de la croissance. Si le néoplasme ne l'a pas, le polype est retiré en raison de la fragmentation..

La vie après la chirurgie

Malgré le fait que les opérations d'élimination des polypes ou de la vésicule biliaire aient un résultat positif, après leur réalisation, un changement complet de mode de vie est toujours nécessaire.

Cela s'applique aux cas où un organe est retiré à la suite d'une intervention chirurgicale. En l'absence de vésicule biliaire, le suc gastrique, bien qu'à des concentrations plus faibles, est envoyé vers les intestins et l'activité enzymatique est perturbée.

Il faudra au moins 2 ans pour que le corps apprenne à vivre sans vésicule biliaire. Les six premiers mois sont difficiles. Il est possible de reconstruire, l'essentiel est de suivre les directives cliniques.

Avec des polypes sur la vésicule biliaire, un régime est nécessaire, quel que soit le traitement. Les restrictions alimentaires sont associées à la prise de médicaments, le médicament affecte toutes les parties du corps.

Nutrition

La principale indication pour suivre un régime est une douleur sourde et douloureuse dans l'hypochondre droit. Si, au cours du développement initial de la maladie, les principes de nutrition ne sont pas suivis, les indicateurs se détériorent, une déformation d'organe se produit, la maladie dégénère en un stade sévère.

Le régime que les médecins prescrivent aux patients atteints de polypes dans la vésicule biliaire est appelé tableau n ° 5. Pour vous conformer, vous devez respecter les règles de base.

  • Nourriture fractionnée. Le régime quotidien est divisé en 4-5 repas, à intervalles réguliers.
  • Refus de boissons gazeuses, conservateurs, marinades, produits semi-finis, restauration rapide, légumineuses, maïs, fruits aigres, baies, radis, ail, oseille.
  • Rejet complet de la confiserie, des muffins, des produits de boulangerie. Il est important d'exclure complètement les produits contenant de l'alcool éthylique, de la caféine.
  • Consommation quotidienne de 2 litres de liquide. Cela n'inclut pas le café, le thé, les boissons - eau propre et fraîche. Si vous le souhaitez, la limite indiquée est dépassée, l'eau minérale convient.
  • L'utilisation de boissons aux fruits, de jus non acides et insaturés, de décoctions aux herbes, de tisanes.
  • Manger des légumes cuits au four, des fruits, des soupes, de la purée de pommes de terre, des aliments bouillis, des variétés non dures de fromage faible en gras, cuire tous les plats exclusivement sous forme liquide, râpée.
  • Une petite quantité de cookies, des bonbons est autorisée dans de rares cas. Régime alimentaire signifie contrôler le rapport protéines, lipides, glucides.
  • Tout aliment consommé doit être bien mâché pendant une longue période, il est interdit de mettre de gros morceaux dans l'estomac. Pour cette raison, les portions de nourriture doivent être petites..
  • Avant de commencer l'exercice après avoir mangé, vous devez attendre au moins une heure et demie. Il est important d'éviter de trop manger, de sensation de lourdeur.
  • Il sera utile d'exclure les soupes aux champignons, les tartes frites, la viande grasse, le poisson, les viandes fumées, la mayonnaise de l'alimentation. Les aliments sains doivent être à température ambiante - les repas chauds peuvent faire beaucoup de mal.
  • Le régime numéro 5 implique un rejet complet de l'alcool, des produits du tabac.
  • Après le traitement des polypes de la vésicule biliaire, les céréales doivent être incluses dans le régime alimentaire. L'orge, le millet ne doivent pas être consommés, les céréales sont trop rugueuses pour la membrane muqueuse du système digestif. Dans ce cas, la bouillie doit être cuite dans de l'eau ou dans du lait faible en gras..
  • Si une exacerbation se produit, la douleur dans l'hypochondre droit a augmenté, il est nécessaire d'utiliser de la farine d'avoine pour l'eau.

Oui, vous devez ajuster le menu après avoir retiré la vésicule biliaire. Un patient qui a subi une intervention chirurgicale, en plus, est contraint de changer de mode de vie.

Activité physique

Cependant, cela ne signifie pas qu'un régime couché et sédentaire doit être maintenu. La diversité est la façon dont le changement nécessaire est caractérisé.

N'excluez pas le sport de la vie. L'activité physique n'est pas autorisée pendant les deux premiers mois après l'opération, alors elles sont nécessaires. Le yoga est acceptable, la danse - l'essentiel est de ne pas surcharger le corps.

Effets

Mais vous devez comprendre - après l'ablation de la vésicule biliaire, les processus dans le corps changent. Il vaut la peine de s'y préparer à l'avance afin de savoir comment ne pas se faire du mal à l'avenir..

Les premiers mois après l'opération sont particulièrement difficiles. Les signes suivants indiquent la survenue d'un syndrome postopératoire:

  • vomissement;
  • flatulence;
  • selles instables - constipation, diarrhée;
  • douleur douloureuse dans l'abdomen, hypochondre droit;
  • faiblesse physique.

Vous ne devez pas endurer la douleur, lorsque les premiers symptômes apparaissent, cela vaut la peine de subir un examen supplémentaire. Cela est nécessaire pour s'assurer qu'il n'y a pas d'exacerbation des maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, il n'y a pas de calculs dans les voies biliaires.

Si l'examen complet effectué ne révèle pas de maladies associées, de complications, il convient de réviser le mode de vie, le régime alimentaire, car la raison réside dans ce facteur.

Après une opération correctement effectuée, sous réserve de prescriptions médicales, la vie après l'ablation de la vésicule biliaire revient à la normale: les selles sont normalisées, une douleur sourde dans l'hypochondre droit peut disparaître, la probabilité de récidive de maladies du tractus gastro-intestinal, qui survient à la suite d'une cholécystite, une cholélithiase, diminue. Le patient développe la légèreté, améliore la santé.

Au début, il est difficile pour les patients atteints d'une maladie similaire de s'adapter à un nouveau rythme de vie. En dehors des régimes, de l'activité physique, vous devez regarder attentivement le corps, essayer de capter les signaux.

Après l'opération, chez la plupart des patients, le nombre de micro-organismes bénéfiques diminue et des ballonnements sont observés. L'absence de vésicule biliaire affecte la concentration de bile, la croissance des micro-organismes. Le patient développe une dysbiose ou une infection intestinale. Ces processus devraient normaliser et arrêter la croissance des micro-organismes, la douleur, les flatulences disparaîtront progressivement.

Physiothérapie

Après 3 semaines après la chirurgie, le patient suit un cours de physiothérapie. Il comprend le limon, le sapropélique, le sulfure, la boue tourbeuse. Ils aident le patient à récupérer rapidement, à réduire la douleur.

La physiothérapie ne fera pas de mal, et pour un groupe de patients, elle est vitale. Mais, comme pour l'autre méthode, il existe des contre-indications à la physiothérapie. Il s'agit de la présence d'un nœud dans le système biliaire, de l'exacerbation d'un processus inflammatoire chronique dans la vésicule biliaire, d'une polypose généralisée.

Pour maintenir la qualité de vie en période postopératoire, le massage et l'utilisation d'eau minérale apporteront de nombreux bienfaits. La physiothérapie aide les patients avec leur régime.

Même après une intervention chirurgicale, les patients ne doivent pas abandonner le sport, les exercices de physiothérapie deviendront un assistant. Il vise principalement à restaurer la fonction biliaire de l'organe, en améliorant l'état du patient. La physiothérapie comprend des exercices efficaces:

  • Allongez-vous sur le sol, pliez les genoux, appuyez sur votre poitrine, entourez vos bras. Rouler sur les côtés pendant 3 minutes.
  • Allongé sur le dos, pliez alternativement vos jambes, amenez votre poitrine.
  • Allongez-vous sur le dos, tirez alternativement, détendez votre ventre.
  • Debout, écartez vos jambes, faites pivoter votre corps d'un côté à l'autre.

En plus des exercices de physiothérapie, il est possible de faire de la gymnastique, du yoga. L'essentiel est de surveiller la réaction du corps. Dès que la douleur survient, vous devez immédiatement arrêter l'activité physique..

Les vitamines

Lorsque vous suivez un régime, il est important de ne pas oublier les suppléments vitaminiques. Cela est nécessaire pour renforcer l'immunité, normaliser l'humeur, éliminer les émotions négatives..

Une bonne option serait l'utilisation de complexes vitaminiques Alphabet, Vitrum, Complivit. Une attention particulière doit être portée aux vitamines des groupes B et C, elles aident à améliorer le sang, à restaurer les tissus endommagés, à éliminer les toxines, à réguler le métabolisme, à stimuler le cœur et à renforcer les parois des vaisseaux sanguins.

Dans certains cas, des remèdes homéopathiques sont prescrits. Principalement: Aconitum, Alice, Belladonna, Grafites, Levikor et Sulphur. Tous les rendez-vous et dosages pour le patient sont sélectionnés par le médecin sur une base individuelle. Avec l'aide de fonds, vous ne pouvez qu'atténuer la maladie, mais pas guérir les excroissances.

Prévention de la maladie

Il existe un certain nombre de mesures préventives visant à éliminer les facteurs qui aident à la formation, l'augmentation des polypes dans la vésicule biliaire.

Une prédisposition héréditaire est importante dans ce domaine, il est important de savoir à l'avance s'il y avait des personnes dans la famille atteintes d'une maladie similaire. Si l'hypothèse s'avère correcte, des diagnostics réguliers sont nécessaires pour surveiller l'état des organes internes. Mieux vaut recourir à l'IRM ou passer une échographie.

Étant donné que la formation de polypes n'est pas le cas lorsque vous pouvez vous guérir, vous devez consulter un médecin si les moindres signes ou soupçons apparaissent.

La prévention n'a encore empêché personne, il est utile d'utiliser des conseils et de respecter des règles simples.

  • Mode de vie sain. Cela comprend l'abandon de l'alcool, du tabac, du sport, de l'activité physique.
  • Éviter la dépression, le stress, l'apathie, la mauvaise humeur. Bien sûr, se débarrasser de l'impact négatif ne fonctionnera pas, vous pouvez essayer de le minimiser.
  • Une nutrition complète et appropriée. Cela signifie que vous devez arrêter de mourir de faim, de trop manger et de manger des aliments malsains. À titre exceptionnel, cela peut être autorisé. Sur une base continue - non.
  • Contrôle BZHU. Il est important de considérer le rapport des protéines consommées, des graisses, des glucides. Il sera utile de manger des aliments végétaux.

Le respect de règles simples aidera à prévenir les polypes dans la vésicule biliaire et, s'ils sont présents, à empêcher la situation de s'aggraver.

Pronostic de traitement et de récupération

Le pronostic pour le traitement des polypes de la vésicule biliaire est favorable. Petite taille du néoplasme, absence de tendance à se propager et à augmenter - le diagnostic n'est pas dangereux.

Dans de telles situations, des méthodes thérapeutiques conservatrices sont suffisantes. Cela réduit le risque de progression de la maladie, minimise la douleur..

La partie la plus difficile du traitement des polypes de la vésicule biliaire est de diagnostiquer la maladie. Comme il n'y a pas de symptômes aux stades initiaux, les polypes sont confondus avec d'autres excroissances similaires.

Il est possible de reconnaître la maladie déjà aux stades ultérieurs, ce qui entraîne la transformation de formations bénignes en une tumeur maligne.

Les conséquences dangereuses de la formation de polypes se transforment en cancer de la vésicule biliaire, chevauchement de l'organe par un néoplasme, violation de la jambe d'un polype existant.

Le cancer de la vésicule biliaire est la pire conséquence, le pronostic est mauvais. Dans la plupart des cas, la tumeur n'est pas résécable. Après le diagnostic, l'espérance de vie varie de 3 mois à 1 an.

Les symptômes du cancer de la vésicule biliaire sont la douleur, les vomissements, les nausées et la fièvre. Les mêmes signes se produisent dans d'autres maladies, mais dans le cancer, ils sont plus prononcés, plus brillants.

Le chevauchement de la vésicule biliaire avec un polype se produit lorsque la croissance est trop grande et ferme le col de l'organe. Il n'y a aucun symptôme avec cette maladie..

Le chevauchement peut provoquer la formation d'une cholécystite purulente. La maladie complique la sécrétion de sécrétion, augmente la quantité de bilirubine dans le sang, conduit à des dommages toxiques aux parties du cerveau.

La violation de la jambe du polype est caractérisée par une douleur brûlante et aiguë dans l'hypochondre droit. Un autre symptôme de la maladie est la peau pâle et humide..

Des complications surviennent si des polypes sur la jambe apparaissent dans la vésicule biliaire. Il est situé dans la vésicule biliaire cervicale. Le polype est de forme similaire à un champignon - il a un bonnet et une patte: long, court, large - selon la situation.

Une longue jambe est dangereuse. Il peut se retourner, se tordre et être pincé. La vésicule biliaire se contracte, pressée par les parois du polype.

Lorsque la jambe de l'accumulation est pincée, le patient ressent une douleur aiguë, accompagnée de contractions. Avec une crise, il y a une augmentation de la fréquence cardiaque.

Même au premier signe, vous devriez consulter un médecin et ne pas attendre d'éventuelles complications. Un traitement opportun donne une garantie à cent pour cent d'un résultat favorable.