Principal
Angiome

Adénome thyroïdien

Lors du diagnostic de la glande thyroïde, un adénome peut être trouvé. Dois-je m'inquiéter et que dois-je faire? Quand l'opération est-elle indiquée? Quelles sont les options de traitement? Un adénome peut-il changer, devenir malin? Vous trouverez des réponses à toutes ces questions et à d'autres dans cet article. Des connaissances réelles et non schématiques vous attendent.

Qu'est-ce que l'adénome? Définition

L'adénome thyroïdien est une multiplication intensive du même type de cellules bénignes au sein du nœud, et correspond à la tumeur. Pourquoi une tumeur? Parce que tout développement de cellules dans les nœuds est un processus tumoral. La formation de tissu bénin se produit derrière les nœuds et à l'intérieur des nœuds. Dans le premier cas, ce processus est appelé régénération et dans le second, prolifération..

Il convient de prêter attention à deux signes clés d'adénome identifiés par le Dr A.V. Ouchakov (2013): l'uniformité de la structure du tissu et son développement plus prononcé, en comparaison avec d'autres nœuds. Seuls ces deux critères constituent les principales caractéristiques distinctives dont dépendent toutes les autres caractéristiques des adénomes thyroïdiens..

Dans la plupart des ganglions thyroïdiens, la prolifération se produit à partir de différentes cellules. La multiplication des cellules à l'intérieur de l'adénome a une différence importante: les cellules de l'adénome ont la même structure, car elles sont le résultat du clonage. Étant donné que les cellules d'origine sont bénignes, la formation de tissu se produit dans une direction bénigne et le nœud lui-même est toujours bénin. Le processus de développement du même type de tissu est appelé adénomatose et sert de terme cytologique.

La deuxième caractéristique distinctive de l'adénome est la multiplication intensive des cellules pendant la formation des tissus. En relation avec ce processus, la taille des ganglions adénomateux tend vers des paramètres moyens et grands. On peut soutenir que chaque gros nœud et la plupart des nœuds de taille moyenne sont des adénomes. De plus, un gros nœud de la glande thyroïde, proche de la forme correcte, est toujours un adénome. En revanche, il ne faut pas penser qu'un petit nœud de la glande n'est pas un adénome, car au début de son développement, chaque gros nœud se développe à partir d'un petit.

Causes de l'adénome

Il est nécessaire de faire la distinction entre les causes et la prédisposition à la formation d'adénome. Il n'y a pas de raisons spécifiques à l'apparition d'un adénome. Toutes les causes qui sollicitent excessivement le tissu thyroïdien peuvent déclencher le développement d'un adénome. Mais seules certaines circonstances de la structure du tissu et de son activité associées à ce dispositif deviennent la principale condition qui prédispose à l'apparition de la formation d'un adénome. Par conséquent, nous énumérons ici uniquement les raisons pour lesquelles un adénome peut, mais n'est pas obligé, apparaître..

Les raisons de l'apparition de changements dans la glande thyroïde, incl. adénomes:

• Surcharge mentale importante,
• Activité physique prolongée très intense,
• Circonstances d’adaptation et de réadaptation,
• Grossesse (surtout deux ou plus, avec un court intervalle),
• Carence en iode importante (pas légère),
• Maladies des organes internes (en particulier des structures de l’oronopharynx),
• Anémie,
• Jeûne ou restriction alimentaire importante.

À l'essence de l'adénome thyroïdien

Prédisposition et mécanisme de formation d'adénome

Une prédisposition à la formation d'adénome est une structure spéciale du tissu thyroïdien. Cet appareil est hérité. Par conséquent, nous pouvons dire que ce n'est pas l'obligation de former un adénome qui est héréditaire, mais le principe de la structure tissulaire.

Mécanisme de développement. L'adénome de la glande thyroïde a tous les signes d'un nœud, il apparaît donc et se développe selon les lois communes à tous les nœuds. De telles circonstances incluent l'approche de l'un des segments de la glande thyroïde de deux grands vaisseaux ou plus, et avec eux des nerfs, le long desquels de fortes irritations peuvent se propager au segment spécifié. Cette dernière condition est essentielle pour le début du développement intensif d'un tissu du même type dans un segment de tissu, qui devient un élément fonctionnel relativement isolé à l'intérieur de la glande..

Avec l'échographie de la glande thyroïde dans le cas d'un adénome, il est possible de déterminer l'adhésion à un tel nœud de deux ou plusieurs vaisseaux relativement gros. Par conséquent, l'une des variantes du dispositif vasculaire de l'adénome porte le nom figuratif de "panier de basket" (deux vaisseaux principaux créent l'apparence d'une colonne, à laquelle une zone de type sphéroïde ou ovoïde tressée par des vaisseaux est contiguë).

Le développement naturel de l'adénome dans un certain segment (une partie du lobe) s'exprime également dans le fait que l'échographie ne détecte qu'un (plus souvent) ou deux (moins souvent) gros (ou moyen) ganglion d'adénome dans le lobe.

Classification de l'adénome

Les variantes d'adénomes de la glande thyroïde diffèrent et sont combinées par des spécialistes pour certains motifs. Par conséquent, les classifications histologiques et cliniques sont distinguées. De telles systématisations aident à naviguer dans la variété des adénomes et, conformément aux caractéristiques identifiées du dispositif et au fonctionnement de ces nœuds, à choisir le mode de traitement le plus rationnel.

Mais les rédacteurs sur Internet se permettent de combiner les adénomes en une seule série de classification selon des critères complètement différents. Ce faisant, ils créent de la confusion et rendent la compréhension difficile pour les lecteurs. Comment les adénomes diffèrent-ils dans la réalité?

Classification morphologique (histologique) des adénomes thyroïdiens:

1. Adénomes folliculaires.

1.1. Par structure tissulaire (normale, trabéculaire, tubulaire).

1.2. Par composition cellule-folliculaire (microfolliculaire, folliculaire normal, macrofolliculaire, mixte).

1.3. Par composition tissulaire (cellule claire, liposomale, mucineuse).

2. Adénome papillaire.

3. Adénomes oncocytaires (c'est-à-dire avec des cellules fluides bénignes d'Ashkinazi (Gyurtl)).

4. Adénomes atypiques.

Le tissu d'une glande thyroïde saine a une structure folliculaire. Au début du développement, il peut avoir une structure tubulaire et trabéculaire évoluant progressivement vers l'organisation tissulaire normale pour les adultes. Mais à l'intérieur de l'adénome, l'organisation structurelle du tissu peut se produire selon le type tubulaire et trabéculaire..

La taille des cellules et les follicules eux-mêmes déterminent leur taille et leur capacité à produire des hormones. Les adénomes microfolliculaires (signe morphologique) sont généralement incapables de synthétiser les hormones dans la quantité requise, ils sont donc non producteurs ou peu productifs (signe clinique).

Il existe une organisation papillaire bénigne du tissu adénome, qui présente des différences prononcées en termes d'un ensemble de signes avec un processus malin de structure similaire (cancer papillaire). Par conséquent, dans le diagnostic de ces changements, des critères supplémentaires de cancer doivent être évalués très soigneusement pour exclure l'ablation déraisonnable de l'adénome..

Une caractéristique diagnostique similaire est associée à une variante d'adénomes constituée de cellules B bénignes. Ces cellules portent les noms de leurs chercheurs (Ashkinazi et Gyurtl) et se retrouvent dans tout processus intensif du tissu thyroïdien, qui peut se produire à la fois dans des conditions bénignes et malignes..

La section «adénomes atypiques» mise en évidence par les spécialistes indique d'autres variations de l'adénomatose au niveau du nœud et ne sert pas de caractéristique de la malignité.

Classification clinique des adénomes thyroïdiens:

1. Par taille (petite, moyenne, grande).

2. Par stade (développement, déplétion (initiale, modérée, significative), cicatrisation).

3. Par rapport au lobe (lobe bas, demi-lobe, lobe sous-total, processus nodal du lobe total).

4. En aval (régressif, peu, modéré et significativement progressif).

5. Par formation d'hormones (ganglion hyperthyroïdien (petit, modéré, significatif) non producteur, à faible production, à production normale).

Les variantes cliniques des adénomes présentées dans la classification sont décrites en détail dans les sections «Classification des affections bénignes de la glande thyroïde» et «Nodules de la glande thyroïde».

Habituellement, parmi les adénomes, un très gros nœud est une hormone à faible production. En règle générale, seuls les nœuds de taille moyenne peuvent être hyperthyroïdiens.

Mythes (idées fausses) sur les adénomes

Les spéculations mythiques sur les adénomes thyroïdiens n'ont aucune confirmation scientifique. Ils impliquent des suppositions basées uniquement sur des hypothèses et des preuves empiriques non étayées par la recherche. Nous listons et commentons plusieurs vues erronées sur les adénomes.

1. Les adénomes peuvent-ils devenir cancéreux? En fait, la probabilité de malignité tissulaire dans l'adénome thyroïdien tend à zéro. Si dans la glande thyroïde il y a un nœud de forme ovoïde moyen ou grand avec un contour de bordure clair presque sur tout le périmètre, alors ce nœud est bénin dans 99,99% des cas. La pratique montre que tous les adénomes hyperthyroïdiens sont bénins. Si les données de l'échographie et du diagnostic cytologique indiquent que la bénignité et la malignité n'ont pas été détectées, le ganglion de l'adénome ne doit pas être à nouveau perforé..

2. La capsule est-elle un signe d'adénome? Aux stades de développement et d'épuisement, il n'y a généralement pas de capsule dans les ganglions de l'adénome. La capsule est un épaississement du tissu conjonctif (fibreux) autour du nœud, qui ressemble à un contour blanc (hyperéchogène) à l'échographie. En réalité, tous les adénomes sont entourés d'un contour échographique noir (hypoéchogène) constitué du système vasculaire. De nombreux médecins ne réfléchissent pas à la signification du terme «capsule» et attribuent donc automatiquement ce signe à l'adénome de la glande et à tous les autres nœuds.

3. L'adénome produit-il souvent un excès d'hormones (hyperthyroïdie, thyrotoxicose; adénome toxique)? Au contraire, la plupart des adénomes sécrètent le plus souvent peu d'hormones et sont décrits par scintigraphie comme des zones «froides» dans les lobes de la glande.

4. Adénome - s'agit-il d'un nœud de la glande thyroïde? Non, l'adénome a certaines caractéristiques. L'adénome est un terme morphologique (histologique). Tous les nœuds du tissu de la glande thyroïde ne se développent pas de manière monoclonale et intensive.

5. L'adénome est-il soumis à une ablation chirurgicale? Seules certaines variantes cliniques de la chirurgie des adénomes sont indiquées. Même dans de tels cas, les lectures peuvent être relatives (dans lesquelles l'opération n'est souvent pas nécessaire), et non absolues. Il existe des technologies et des techniques modernes qui permettent la destruction des tissus dans les nœuds sans endommager la peau, tout en préservant les tissus autour des nœuds.

6. Est-il possible de retirer le nœud et de préserver le tissu qui l'entoure (énucléation)? Malheureusement, le réseau vasculaire abondant et ramifié dans les lobes de la glande thyroïde ne permet pas, dans la plupart des cas, de se limiter à l'ablation d'un seul nœud, tout en préservant le tissu utile et inchangé qui l'entoure. Habituellement, les chirurgiens enlèvent l'adénome (nœud moyen et, surtout, grand) avec le lobe.

7. Un gros adénome provoque-t-il une sensation de constriction, une boule dans la gorge et de la douleur? En réalité, les gros nœuds de la glande thyroïde (lorsqu'elle se situe dans le cou) ne peuvent déplacer que les organes les plus proches sans exercer de compression (compression) importante qui perturbe l'activité de ces structures (vaisseaux, œsophage, nerfs, trachée). Le symptôme d'une constriction ou d'une boule dans la gorge n'est pas causé par des modifications de la glande thyroïde, mais par l'excitation de certains centres nerveux dans le cou. Ces sensations ne sont pas une indication chirurgicale. Aucun nodule thyroïdien ne provoque de douleur. Vous pouvez en savoir plus sur ce mythe dans l'article spécial "Bosse dans la gorge et la glande thyroïde".

8. Une tumeur folliculaire est-elle une indication chirurgicale? Dans certains cas, l'examen cytologique après biopsie par ponction de l'adénome révèle une "tumeur folliculaire". Selon cette conclusion, le médecin peut recommander une intervention chirurgicale. En fait, la conclusion sur une tumeur folliculaire n'est pas une indication sans ambiguïté pour la chirurgie. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans l'article "Tumeur folliculaire thyroïdienne: sortie de l'impasse".

Symptômes d'adénome

Dans la plupart des cas, un adénome de la glande thyroïde est découvert par hasard par échographie. Le médecin identifie le nœud avec une échographie de taille moyenne ou grande. Parfois, les patients eux-mêmes ou leurs proches voient une zone saillante sur le cou dans la projection de la glande thyroïde. C'est la saillie de l'adénome, lorsqu'il atteint une certaine taille, qui sert de symptôme principal et donc fréquent.

Parfois, avec un état kystique du nœud, en raison de l'écoulement rapide d'une partie de sang dans l'espace kystique, la taille du nœud peut augmenter fortement. Dans de tels cas, les patients découvrent une apparition relativement rapide (en quelques heures) d'un renflement dans le cou. Par type "jour suivant".

Les symptômes de la maladie associés à un excès d'hormones thyroïdiennes dans un nodule hyperthyroïdien sont liés à la thyrotoxicose et ne sont donc pas des symptômes directs d'adénome. Ce sont des manifestations d'hyperthyroïdie dans le soi-disant. adénome toxique (également appelé maladie de Plamer). L'ampleur de l'hyperthyroïdie est différente, ce qui se reflète dans la manifestation de la maladie.

Diagnostic de l'adénome

Expérience pratique et connaissance de la «Thyroid Clinic» du Dr A.V. Ouchakov montre que le diagnostic de l'adénome thyroïdien doit viser:

1) Evaluation de bonne qualité (échographie avec élastographie, examen cytologique *),

2) Stade du nœud (échographie),

3) L'intensité du processus nodal (échographie, scintigraphie),

4) Structure interne du nœud (échographie),

5) La quantité de formation d'hormones dans le tissu du nœud (test sanguin, scintigraphie, partiellement - échographie),

6) La quantité de tissu à part entière derrière le nœud dans le lobe et sa relation quantitative et qualitative avec le reste du tissu thyroïdien (échographie),

7) Le rapport de la quantité de production d'hormones entre un lobe avec un nœud et un lobe sans nœud (scintigraphie),

8) L'état du métabolisme hormonal thyroïdien (test sanguin),

9) L'état du système nerveux périphérique associé à la glande thyroïde (thermographie, CRG - rythmographie cardiaque),

10) Autres circonstances cliniques.

* les méthodes de diagnostic sont indiquées entre parenthèses.

Pour résoudre ces problèmes cliniques, les études suivantes sont nécessaires:
• examen échographique (échographie) de la glande thyroïde,
• scintigraphie thyroïdienne,
• test sanguin hormonal,
• thermographie de la glande thyroïde,
• diagnostic cytologique de la biopsie ganglionnaire.

D'autres études (IRM, TDM, test sanguin biochimique, etc.) ne sont prescrites que si elles sont indiquées. Par exemple, si un nodule thyroïdien s'étend de manière significative au-delà de la clavicule dans la poitrine (intrathoracique ou rétrosternale), un scanner de la thyroïde est indiqué.


Figure 1. Thermographie du cou. Une augmentation modérée de la stimulation nerveuse à gauche est déterminée.

Figure 2. Scintigraphie thyroïdienne. Une zone avec une faible fixation RFP (froid) a été révélée dans la partie crânienne (supérieure) du lobe droit de la glande thyroïde (signe d'un adénome à faible production d'hormones).


Figure 3. Échographie, gros nœud (adénome) du lobe subtotal dans le lobe gauche de la glande thyroïde.

Figure 4. Échographie, gros nœud (adénome) dans le lobe gauche de la glande thyroïde (mode ED). Le nœud occupe la majeure partie du partage. Le flux sanguin (y compris la tension tissulaire) est augmenté dans une faible mesure. Transition du stade de développement au stade d'épuisement initial.

Le diagnostic de l'adénome thyroïdien ne doit pas être formel, mais clinique, c'est-à-dire individuel, avec un choix de tactiques de traitement spécifiques.

Traitement de l'adénome thyroïdien

Le traitement du nœud adénome dépend de l'état du nœud. Les critères importants pour choisir un traitement sont:
• étape de nœud,
• état du nœud,
• taille du nœud,
• quantité et état des tissus à l'extérieur du nœud,
• intensité du processus dans le nœud,
• formation d'hormones nodulaires.

Il existe trois options de tactiques de traitement en relation avec le nœud (elles ne doivent pas être confondues avec les tactiques cliniques générales de traitement):
• en attente,
• auxiliaire,
• destructif (c'est-à-dire destructeur, y compris la salle d'opération).

Les tactiques attendues sont appliquées aux nœuds avec un flux régressif au stade de l'épuisement. Cette tactique peut être appliquée aux nœuds au stade de développement de petite ou moyenne taille. Surtout à ceux d'entre eux qui fournissent au corps une quantité complète d'hormones.

Une tactique attentiste permet d'évaluer la nature du processus intra-nodal. Si après six mois ou un an, une échographie de contrôle révèle un élargissement significatif (progressif) du nœud, alors, en fonction de la taille du nœud et d'autres circonstances, une tactique destructrice ou une autre option est choisie.

Avec des adénomes de taille moyenne, produisant un excès d'hormones (selon la scintigraphie), c'est-à-dire chaud (ou tiède), en l'absence de signes d'hyperthyroïdie (selon des analyses de sang), l'ablation chirurgicale ou la destruction intra-nodale des tissus sont contre-indiquées. Ce n'est qu'en cas d'hyperthyroïdie modérée et particulièrement significative (c'est-à-dire adénome toxique) que la destruction des tissus à l'intérieur du nœud est montrée. Cette approche peut être comparée à l'ablation d'un lobe avec un nœud hyperthyroïdien.

Vous ne devez pas appliquer de tactiques destructrices (opération) à chaque adénome d'affilée, sans indication adéquate. Mais l'opération (par exemple, ablation d'un lobe avec un nœud) est indiquée pour un goitre nodulaire de très grand lobe total (de manière planifiée), en particulier avec une localisation intrathoracique d'un gros nœud (IMPORTANT: si seule une petite partie du nœud avec un lobe est derrière la clavicule, alors les indications absolues de la chirurgie, en connexion avec localisation intrathoracique, non).

Il n'y a pas d'indication chirurgicale en raison de la suspicion d'une future probabilité de malignité (malignité, transformation, «dégénérescence» en cancer). Il n'y a aucune indication pour la chirurgie des ganglions, en cas de symptômes de compression, d'étouffement, de boule dans la gorge, de toux, etc. Tous ces symptômes ne proviennent pas du nœud et non de la glande thyroïde, quelle que soit sa taille (ce fait est confirmé par la recherche scientifique).

Des tactiques auxiliaires sont utilisées dans l'état kystique des nœuds, lorsqu'un liquide est chauffé dans la cavité formée à l'intérieur du nœud. Dans ce cas, il convient de procéder à l'extraction (aspiration) du liquide de la cavité (kyste), suivie d'un traitement de cette cavité kystique avec de l'alcool. Cette procédure est appelée sclérotisation alcoolique. Avec son aide, la transformation d'étape des nœuds est améliorée..

Les procédures destructives comprennent l'ablation par radiofréquence et laser, ainsi que la destruction par ultrasons du tissu intra-nodal. Il existe certaines indications pour chacune de ces manipulations, qui sont déterminées par un médecin compétent à la suite du diagnostic.

Destruction des tissus par ultrasons

La méthode de destruction la plus efficace, avec le moins de contre-indications, est, à notre avis, la destruction par ultrasons des tissus à l'intérieur des nœuds. Pour cela, des spécialistes français ont créé le dispositif Echopulse®, qui est capable de détruire un site tissulaire à l'intérieur du nœud sans endommager la peau, qui est ensuite cicatrisée..

Des études pratiques avec cet appareil ont été menées pendant environ 10 ans et ont montré une grande efficacité (Il est important de se rappeler que tous les adénomes ne nécessitent pas de destruction. Il n'est pas nécessaire de craindre un nœud de la glande thyroïde, mais si cela est indiqué, son tissu peut être détruit en toute sécurité). En 2017, la Russie ne prépare que des documents permettant l'utilisation de cet appareil. Suivant →


Vous pouvez réaliser un diagnostic professionnel à part entière à la "Thyroid Clinic" du Dr A.V. Ouchakov pour choisir le traitement le plus rationnel dans votre cas particulier.

Adénome thyroïdien

L'adénome thyroïdien est un néoplasme bénin de l'épithélium glandulaire. Il ressemble à un nœud rond ou ovale, qui est séparé du tissu thyroïdien par une capsule fibreuse. Il peut se former chez toute personne, quel que soit son sexe et son âge, mais survient le plus souvent chez les femmes âgées de 40 à 60 ans. L'adénome se développe lentement, mais s'il n'est pas traité à temps, il peut atteindre de grandes tailles, ce qui entraînera des troubles de la respiration et de la déglutition, de la douleur et des changements de voix. De plus, un adénome «négligé» peut dégénérer en une tumeur maligne.

Classification de l'adénome thyroïdien

Par caractéristiques morphologiques, les néoplasmes thyroïdiens peuvent être divisés en trois types.

  1. Adénome folliculaire de la glande thyroïde. Se compose de cellules folliculaires bénignes mais d'apparence très similaire aux cellules malignes. Par conséquent, il est assez difficile de distinguer l'adénome thyroïdien folliculaire de l'adénocarcinome. Ce type d'adénome ne produit pas d'hormones, il est donc asymptomatique aux premiers stades. Si une personne remarque une perte de poids inattendue, une transpiration accrue, une somnolence, il est alors nécessaire de contacter immédiatement un endocrinologue, car il peut s'agir de symptômes d'adénome folliculaire de la glande thyroïde..
  2. Adénome toxique de la glande thyroïde (papillaire). Ce type d'adénome est bénin et hormonalement actif. Il produit de l'hormone thyroïdienne dont l'excès provoque une thyrotoxicose. Les adénomes toxiques sont de deux types: compensés et décompensés. Avec un adénome compensé, les signes d'excès d'hormone thyroïdienne sont très faibles. Le type décompensé d'adénome toxique est caractérisé par une thyrotoxicose sévère, qui se manifeste par une perte de poids, une augmentation de la transpiration, un changement brusque d'humeur et une augmentation de la fréquence cardiaque. L'adénome toxique de la glande thyroïde réduit la fonction de la glande thyroïde et de l'hypophyse, provoque des perturbations dans le travail du système cardiovasculaire.
  3. Adénome à cellules de Gürtle (adénome oncocytaire). Ce type de tumeur peut être à la fois malin et bénin. L'adénome oncocytaire est une accumulation de cellules avec un cytoplasme délimité et structuré, le noyau est situé au centre. Avec ce type d'adénome, les follicules sont absents du tout ou des microfollicules sont présentes. L'adénome oncocytaire doit être traité d'urgence pour éviter qu'il ne dégénère en néoplasme malin.

Symptômes

La manifestation clinique de l'adénome est un nœud de la glande thyroïde. Il peut s'agir d'un ou plusieurs, dans un ou les deux lobes de la glande. La maladie n'affecte en aucune manière le fonctionnement de la glande, à l'exception de l'adénome toxique de la glande thyroïde (maladie de Plummer), dans lequel apparaissent des symptômes d'hyperthyroïdie.

Au stade initial, l'adénome se manifeste par les symptômes suivants:

  1. Augmentation de la fatigue, même avec peu d'exercice.
  2. Transpiration excessive.
  3. Palpitations cardiaques, même pendant le sommeil ou le repos.
  4. Mauvaise tolérance aux températures ambiantes élevées.
  5. Augmentation de l'irritabilité.
  6. Une forte diminution du poids corporel avec un mode de vie et une alimentation constants.

Si l'adénome n'est pas traité, à l'avenir, les symptômes ci-dessus seront complétés par une pression artérielle élevée, des troubles du fonctionnement du tractus gastro-intestinal, une augmentation de la température corporelle, des modifications du système cardiovasculaire (dystrophie myocardique thyrotoxique, fibrillation auriculaire et, finalement, insuffisance cardiaque).

Chez les patients âgés, les plaintes les plus courantes sont l'essoufflement, les palpitations cardiaques, la faiblesse, l'insomnie ou la somnolence..

Diagnostique

Avant de poser un diagnostic, le médecin référera le patient pour un examen, qui comprend:

  • examen échographique de la glande;
  • examen cytologique (pour distinguer le cancer de la thyroïde de l'adénome);
  • un test sanguin pour le niveau d'hormones thyroïdiennes;
  • chimie sanguine.

Traitement

Le traitement médicamenteux vise la destruction du néoplasme. Pour cela, des médicaments sont prescrits qui suppriment la production d'hormone stimulant la thyroïde - thérapie suppressive. Ce type de thérapie doit avoir lieu sous la stricte surveillance d'un médecin, car un effet secondaire de ce traitement est des troubles cardiovasculaires et des manifestations d'ostéoporose chez les enfants et les femmes. Mais la thérapie suppressive donne un résultat positif dans 80% des maladies..

Phytothérapie. On utilise des plantes qui peuvent provoquer la destruction des cellules tumorales ou réduire la production d'hormones: point noir commun, if du Pacifique, crocus d'automne, pervenche rose, zyuznik européen.

Thérapie médicamenteuse complexe: détoxification, immunomodulatrice, anti-inflammatoire, désensibilisante. Antimétabolites et médicaments antimycotiques, des complexes vitaminiques sont prescrits.

Physiothérapie: thérapie au laser, magnétothérapie, acupuncture.

Une autre méthode inopérable de traitement de l'adénome est l'introduction d'alcool éthylique dans la tumeur dans un volume de 1 à 8 ml. Cette procédure est effectuée plusieurs fois. L'éthyle devrait détruire les cellules tumorales.

Chez les patients pour lesquels la chirurgie est contre-indiquée, le traitement est appliqué en introduisant de l'iode radioactif dans la tumeur.

Chirurgie de l'adénome thyroïdien

L'opération est effectuée si le traitement médicamenteux n'a pas donné le résultat attendu, la tumeur est volumineuse, le patient est une femme qui souhaite avoir des enfants à l'avenir.

Un traitement médicamenteux sélectionné individuellement est effectué avant l'opération. Il est également recommandé d'adhérer à une alimentation riche en protéines et en vitamines, d'éviter le stress psycho-émotionnel et de bien dormir. Il est interdit de visiter le solarium et de rester longtemps au soleil.

L'opération est réalisée sous anesthésie locale. Une incision est pratiquée au bas du cou. S'il y a une seule tumeur dans la glande thyroïde, seul le lobe malade de la glande est retiré. S'il y a beaucoup de tumeurs ou qu'elles sont grandes, la glande est complètement retirée.

En l'absence de complications après l'opération, le patient est libéré pendant 2-3 jours, sinon il peut être laissé en observation pendant une semaine.

Prévoir

Le diagnostic et le traitement opportuns des adénomes conduisent dans la plupart des cas à la guérison. Si une opération a été effectuée et que la glande a été complètement retirée, la personne prend un traitement de remplacement (hormones thyroïdiennes) à vie.

Vous devrez également être examiné une fois par an par un endocrinologue, donner régulièrement du sang pour les hormones thyroïdiennes, arrêter de boire de l'alcool et de fumer, éviter une exposition prolongée au soleil.

Adénome thyroïdien - symptômes et traitement

Qu'est-ce que l'adénome thyroïdien? Nous analyserons les causes d'occurrence, le diagnostic et les méthodes de traitement dans l'article du Dr Lukyanov S.A., chirurgien endocrinologue avec 15 ans d'expérience.

Définition de la maladie. Causes de la maladie

L'adénome thyroïdien est une tumeur bénigne, souvent asymptomatique, située dans la glande thyroïde. C'est un nœud dans une capsule fibreuse, constituée de cellules glandulaires. L'adénome thyroïdien (nodules dans la glande thyroïde) sous une forme ou une autre survient chez presque toutes les autres personnes [12].

Selon la classification de l'OMS, la forme la plus courante d'adénome thyroïdien est la forme folliculaire d'adénome [14]. D'autres formes de néoplasmes thyroïdiens peuvent être malignes. Selon les résultats de la recherche, chez 4 à 7% des patients ayant demandé de l'aide, chez qui les ganglions de la glande thyroïde ont été trouvés, un cancer de la thyroïde a été diagnostiqué plus tard [13].

La plupart des patients atteints d'adénome folliculaire ne présentent aucun dysfonctionnement thyroïdien. Environ 1% des adénomes folliculaires sont des «adénomes toxiques». Cela signifie qu'ils provoquent une hyperthyroïdie, une condition dans laquelle les hormones thyroïdiennes commencent à surproduire. L'hyperthyroïdie ne survient généralement pas tant que l'adénome folliculaire ne dépasse pas 3 cm.

Les causes de l'adénome thyroïdien ne sont pas bien comprises. Les principales hypothèses sur les facteurs provoquant le développement de la maladie: prédisposition génétique, production accrue d'hormones thyroïdiennes, mutations génétiques. Dans certains cas, l'apparition d'un adénome peut être associée à une carence prolongée en iode..

Il est important de distinguer l'adénome folliculaire de la glande thyroïde du carcinome folliculaire, un type de cancer de la thyroïde. Le carcinome folliculaire survient dans 10% de toutes les tumeurs malignes de la thyroïde dans les régions géographiques où il y a suffisamment d'iode dans les aliments et dans 25 à 40% des tumeurs malignes de la thyroïde dans les zones de carence en iode [3] [9].

Symptômes de l'adénome thyroïdien

La plupart des tumeurs thyroïdiennes ne provoquent aucun symptôme. Mais si le gonflement se développe rapidement, il peut provoquer un gonflement du cou - cela peut entraîner des problèmes respiratoires, un essoufflement, des difficultés à avaler et des douleurs..

Certains des nœuds produisent des quantités excessives de thyroxine, la principale hormone thyroïdienne. Dans ce cas, un adénome folliculaire toxique se développe (son symptôme est une impulsion fréquente).

Dans les derniers stades du développement de l'adénome folliculaire toxique, il y a:

  • apathie;
  • dépression;
  • diminution des performances;
  • fatiguabilité rapide;
  • bouffées de chaleur et frissons;
  • perte de poids sans régime et exercice spécial (rare);
  • mal de crâne;
  • somnolence;
  • insomnie;
  • tachycardie difficile à traiter avec des antiarythmiques;
  • augmentation de la transpiration des paumes [15].

Chez les patients atteints d'adénome folliculaire, un nœud se forme dans la glande thyroïde, qui est palpable à l'examen ou visible lors de l'utilisation de méthodes de recherche par imagerie (échographie, IRM, MSCT). La plupart des patients atteints d'adénome ont un nodule non palpable et un diagnostic supplémentaire est nécessaire pour l'identifier.

Pathogenèse de l'adénome de la glande thyroïde

Les adénomes folliculaires fonctionnels (toxiques) résultent de l'expansion monoclonale des cellules folliculaires thyroïdiennes avec une forte prévalence de mutations activatrices dans le gène du récepteur TSH (une hormone hypophysaire qui régule la fonction thyroïdienne) et moins souvent dans le gène qui stimule l'adénylate cyclase G alpha-protéine, ce qui conduit à une augmentation de la sécrétion thyroïdienne de la thyroïde hormones indépendantes de la TSH [4].

Pour comprendre quelle est la différence entre la pathogenèse des tumeurs bénignes de la glande thyroïde et le cancer, il faut garder à l'esprit que le déclencheur du développement d'une tumeur est une mutation de certains gènes. Environ 80% des carcinomes folliculaires contiennent des mutations dans le gène du sarcome RAS [1]. Il a également été constaté que quatre microARN (miR-192, miR-197, miR-328 et miR-346) sont significativement plus exprimés dans le carcinome folliculaire que dans l'adénome folliculaire [2].

On pense que la carence en iode et le goitre endémique sont des facteurs qui prédisposent au développement de tumeurs folliculaires. L'ajout d'iodure à l'alimentation entraîne une diminution de l'incidence du cancer folliculaire et de l'adénome thyroïdien [11].

Classification et stades de développement de l'adénome thyroïdien

Pour comprendre avant la chirurgie à quel point le nœud est dangereux, les endocrinologues utilisent actuellement le système de cytologie Bethesda. Conformément aux directives cliniques, les médecins doivent utiliser 6 catégories standard de conclusions cytologiques de la classification internationale moderne:

Catégorie I - ponction non informative (réalisée en cas de matériel insuffisant ou de présence uniquement d'un composant kystique et colloïdal), dans certains cas, nécessite une ponction répétée du nœud.

Catégorie II - formation bénigne (ganglions colloïdaux et adénomateux, thyroïdite auto-immune chronique, thyroïdite subaiguë), le plus souvent, il n'est pas nécessaire de retirer un tel nœud.

Catégorie III - atypie de valeur indéterminée (ponction difficile à interpréter avec suspicion de lésion tumorale), il est nécessaire de répéter la ponction dans 2-3 mois.

Catégorie IV - néoplasie folliculaire ou suspicion de néoplasie folliculaire. Il est conseillé de supprimer un tel nœud..

Catégorie V et VI - suspicion de tumeur maligne ou maligne (suspicion de cancer papillaire, de cancer médullaire, de carcinome métastatique ou de lymphome). Avec cette conclusion, il est nécessaire d'opérer.

Après l'opération, le type de néoplasie folliculaire est finalement déterminé selon la classification suivante: classification histologique des néoplasies folliculaires (OMS, 2017) [14]

  1. Tumeurs bénignes
  2. adénome folliculaire;
  3. tumeur trabéculaire hyalinisante;
  4. tumeur folliculaire de potentiel malin indéterminé;
  5. tumeur hautement différenciée de potentiel malin indéterminé;
  6. tumeur folliculaire non invasive avec noyaux papillaires.
  7. Tumeurs malignes
  8. carcinome folliculaire, mini-invasif;
  9. carcinome folliculaire encapsulé avec invasion vasculaire;
  10. carcinome folliculaire, largement invasif.

Complications de l'adénome thyroïdien

Dans la plupart des cas, les adénomes de la glande thyroïde ne présentent aucune menace pour la vie et la santé du patient si, à la suite de l'étude, il a été établi que la tumeur est définitivement bénigne. L'adénome ne peut jamais dégénérer en cancer [1]. Cela est dû au fait que toute tumeur est monoclonale: elle se développe à partir d'une seule cellule, et la probabilité que des millions de cellules qui composent un adénome folliculaire dégénèrent soudainement en maligne est pratiquement nulle..

Cependant, si l'adénome folliculaire atteint une grande taille (plus de 4 cm), il comprime les organes du cou - la trachée, l'œsophage et les vaisseaux qui les entourent.

Si l'adénome folliculaire provoque une production excessive d'hormones thyroïdiennes, en l'absence de traitement rapide, des complications du système cardiovasculaire sont possibles: accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques, hypertension artérielle.

La complication la plus redoutable de l'adénome folliculaire hormono-actif est une crise thyrotoxique. Il peut être provoqué par des maladies infectieuses, le stress, une grande activité physique. La crise se manifeste par une forte exacerbation de tous les symptômes de l'hyperthyroïdie: fièvre, tachycardie sévère, manifestations d'insuffisance cardiaque, jusqu'au développement d'un coma et la mort. Cependant, avec une visite opportune chez un médecin en cas de crise thyrotoxique, l'état du patient s'améliore considérablement en quelques jours..

Diagnostic de l'adénome thyroïdien

Lorsque des nodules thyroïdiens sont identifiés, le cancer de la thyroïde doit être exclu. A cet effet, une ponction (biopsie) de la glande thyroïde est réalisée. Pendant la ponction, une aiguille très fine est insérée dans le nœud sous guidage échographique pour en extraire les cellules. Cette procédure simple est rapide et presque indolore. Ensuite, un échantillon de cellules du nodule thyroïdien est envoyé à un cytopathologiste, qui détermine si le nodule est bénin ou malin..

Parfois, à la suite de cette procédure, un diagnostic «indéfini» est posé - le cytologue ne peut pas dire si les cellules du nœud sont bénignes ou malignes. Dans ce cas, après une biopsie, le patient reçoit une conclusion «Image cytologique d'une tumeur folliculaire ou d'une néoplasie folliculaire», qui appartient à la classe 4 Classification de Bethesda Les patients présentant des tumeurs folliculaires indéterminées ont un risque de détecter un processus malin d'environ 15 à 30% et, par conséquent, pour le moment, il est recommandé à tous les patients avec une telle conclusion cytologique de subir une intervention chirurgicale, à cela de 70% à 80% des nodules thyroïdiens au final selon les résultats de l'examen histologique postopératoire, ils sont bénins et l'opération elle-même est diagnostique.

Le risque de complications postopératoires et d'hypothyroïdie postopératoire, nécessitant une hormonothérapie substitutive à vie, réduit considérablement la qualité de vie des patients. À cela, il faut ajouter la perte de santé psychologique et les inconvénients liés à la nécessité de visites fréquentes chez le médecin [5]. Les pertes financières associées à une chirurgie thyroïdienne inutile sont également importantes [6].

Afin d'améliorer le diagnostic préopératoire des nodules thyroïdiens, différents panels de génétique moléculaire (Afirma-GEC, ThyroSeq v2, ThyGenX / ThyraMIR) ont été développés à l'étranger au cours des 5 dernières années. La recherche a montré qu'un rapport «bénin» sur ces tests est moins de 4% plus susceptible d'être diagnostiqué avec un cancer de la thyroïde (comme avec un rapport de cytologie bénigne Bethesda de classe 2), ce qui signifie qu'il peut être conseillé aux patients d'être surveillés au lieu de subir une intervention chirurgicale lorsqu'un tel rapport est reçu [ 7] [8]. L'expérience de l'utilisation de ces panneaux en Fédération de Russie est encore insignifiante et implique la nécessité d'envoyer du matériel biologique dans un autre pays.

Actuellement, un classificateur moléculaire de diagnostic original a été créé en Russie, basé sur l'analyse de l'expression de 11 microARN, de 4 ARNm, de la mutation V600E dans le gène BRAF et du ratio d'ADN mitochondrial et nucléaire (par PCR en temps réel). L'expérience de l'utilisation de ce panneau de diagnostic a montré sa haute teneur en informations, et les acides nucléiques isolés à partir de grattages de préparations cytologiques colorées sont utilisés comme matériel d'analyse. Le patient n'a même pas besoin de répéter la ponction - il suffit de prendre le verre avec la préparation et de l'envoyer au laboratoire génétique pour examen. La sensibilité et la spécificité de cette étude (test génétique moléculaire) sont respectivement de 94,6% et 87,8%.

Traitement de l'adénome thyroïdien

L'adénome thyroïdien folliculaire est une tumeur bénigne. S'il ne libère pas une quantité excessive de thyroxine et ne provoque pas de compression des organes du cou, il n'a pas besoin d'être retiré et peut être laissé sous observation. Le patient devra être surveillé à vie - il est impossible de prédire si l'adénome folliculaire augmentera avec le temps et si son activité hormonale apparaîtra. Cependant, la surveillance est nettement plus sûre que la chirurgie, qui nécessite souvent une hormonothérapie à vie. Le problème principal est que dans tous les cas, il n'est pas possible de savoir si une tumeur est bénigne ou maligne uniquement sur la base d'un examen cytologique. Jusqu'à récemment, l'ablation du lobe affecté de la glande thyroïde était l'option de traitement définitive pour les patients atteints d'adénome folliculaire bénin. Cependant, l'utilisation de panels de génétique moléculaire dans les diagnostics préopératoires peut changer radicalement cette tactique. Aux États-Unis et en Europe, le typage génétique a déjà commencé à être largement utilisé, dans notre pays cette technique fait son apparition [7].

Les patients présentant un nodule toxique solitaire, qui est le plus souvent un adénome folliculaire fonctionnel, peuvent être traités par Iode-131 ou une lobectomie thyroïdienne unilatérale.

Prévoir. La prévention

Le pronostic avec une bénignité bien établie de l'adénome thyroïdien est favorable - le patient n'aura besoin que d'une observation régulière et de contrôler la croissance de la tumeur. Le pronostic du cancer folliculaire de la thyroïde dépend en grande partie de l'opportunité du traitement chirurgical. Par conséquent, si même un petit nœud dans la glande thyroïde est détecté, il est nécessaire de consulter un médecin dès que possible afin d'exclure ce diagnostic..

Afin de prévenir le développement d'un adénome folliculaire de la glande thyroïde, il est nécessaire de surveiller le niveau normal d'hormones thyroïdiennes. Pour ce faire, il suffit de contrôler le taux de TSH dans le sang une fois par an. Si le patient vit dans une région carencée en iode, il ne sera pas superflu de prendre des préparations d'iode [11]. Il faut également suivre un certain nombre de règles simples: renforcer le système immunitaire, protéger l'organisme contre diverses pathologies qui perturbent le système immunitaire, prendre soin de sa santé, choisir le bon régime alimentaire et maintenir un mode de vie sain, si possible, se protéger du stress, assurer un bon repos et un bon sommeil.

Adénome thyroïdien toxique: traitement, causes et symptômes

L'adénome toxique de la glande thyroïde est une tumeur qui sécrète une grande quantité d'hormones et présente des symptômes prononcés et vifs. La maladie a des synonymes tels que: maladie de Plummer, un adénome fonctionnel.

Il est possible de déterminer les causes et les symptômes du développement de la maladie après un diagnostic correct. Seul un endocrinologue compétent peut prescrire un traitement pour un adénome thyroïdien toxique.

Qu'est-ce que l'adénome toxique?

L'adénome toxique de la glande thyroïde (maladie de Plummer) est une croissance bénigne dans laquelle il y a une production élevée d'hormones. De plus, le nœud s'agrandit et la fonctionnalité des zones saines de la glande est considérablement réduite..

La maladie peut se manifester à tout âge. Chez les femmes, on en trouve presque deux fois plus que chez les hommes. En fonction du niveau du processus pathologique, divers signes d'une teneur élevée en hormones contenant de l'iode dans le corps humain peuvent se développer..

Ce diagnostic ne peut être posé qu'après un examen approfondi du patient, car les symptômes de l'adénome thyroïdien toxique sont très similaires à d'autres pathologies.

Rappelles toi!
Vous devez contacter immédiatement un spécialiste dès l'apparition des premiers symptômes d'une glande thyroïde défectueuse..

L'adénome toxique de la glande thyroïde est le plus souvent de multiples ganglions qui se forment dans la glande thyroïde et sont hormonalement actifs: ils produisent des hormones thyroïdiennes (triiodothyronine T3 et thyroxine T4). Les symptômes de la maladie de Plummer sont similaires aux symptômes d'autres maladies, en particulier le goitre diffus, dans lequel une thyrotoxicose est également observée.

Le traitement de l'adénome toxique de la glande thyroïde peut être effectué sans chirurgie à l'aide de médicaments, de remèdes populaires, ainsi que d'une intervention chirurgicale (au stade avancé de la maladie).

Les raisons du développement de la maladie

À ce jour, personne ne peut dire de manière fiable pour quelle raison un adénome thyroïdien toxique survient. Selon certains experts, les causes du développement de la maladie peuvent être cachées dans des mutations génétiques..

D'autres médecins peuvent soutenir que le développement d'un adénome toxique se produit comme un adénome normal. Mais en raison de la production élevée de l'hormone, son activité augmente.

Image clinique

L'adénome toxique de la glande thyroïde dans ses symptômes est très similaire au goitre toxique diffus. Cependant, l'adénome a un impact plus important sur le travail des vaisseaux sanguins et du cœur..

Il existe actuellement deux types de maladie de Plummer:

- Compensé. La production d'hormones se poursuit dans les zones non affectées par l'adénome. C'est pour cette raison qu'aucun signe d'hypothyroïdie n'est visible;

- Décompensé. Ce type est caractérisé par des troubles de la formation des hormones thyréostimulantes. En raison de l'échec, la thyrotoxicose commence à se développer. À la palpation, des joints ovales ou ronds avec des bords prononcés sont ressentis.

Il existe des facteurs menant au développement de la maladie de Plummer:

- vivre dans des zones à faible écologie, où la teneur en iode de l'eau est faible;

- traitement inapproprié de la carence en iode;

- mauvaise utilisation ou abus de produits alimentaires, préparations contenant de grandes quantités d'iode;

- prophylaxie à l'iode due à une contamination radioactive.

La principale cause d'adénome toxique de la glande thyroïde peut être considérée comme un déséquilibre de l'iode dans le corps. Cela peut provoquer la maladie de Plummer..

Attention!
Les premières manifestations de la maladie sont l'apparition d'un nœud dans la glande thyroïde, une irritabilité accrue et un changement d'humeur assez brutal, la transpiration, l'intolérance à la température élevée (chaleur).

À l'avenir, il peut y avoir une augmentation constante de la température corporelle à 37, 5 C. La fréquence cardiaque peut augmenter. La nausée apparaît et il y a une violation des selles. La perte de poids se développe sans raison apparente et avec un bon appétit.

Symptômes d'un adénome thyroïdien toxique

L'adénome toxique de la glande thyroïde peut présenter des symptômes de thyrotoxicose. Si vous ne prescrivez pas de traitement pour la maladie, des troubles graves du système cardiovasculaire peuvent survenir..

Ces symptômes de la maladie de Plummer à un âge avancé peuvent entraîner une insuffisance cardiaque. Si la maladie se développe, les tissus environnants sont comprimés. Il y a des douleurs dans la gorge et le cou, un enrouement et une suffocation.

Les principaux signes de la maladie:

- douleur dans la gorge;

- problèmes de déglutition;

- inconfort dans la gorge;

- une sensation de sécheresse dans les yeux.

Lorsqu'un adénome toxique se produit, des nœuds (noeud) se forment. Le nœud est capable de produire de grandes quantités de thyroxine et de triiodothyronine. Ces hormones, lorsqu'elles sont libérées dans le sang, sont capables d'avoir un certain effet..

S'il y en a trop, le processus inverse peut commencer. Il y a une diminution de l'activité de la glande pituitaire et elle n'est pas capable de stimuler la glande thyroïde. L'organe ne fonctionne pas bien, mais le nœud continue de produire des hormones.

Diagnostics thyroïdiens

Le diagnostic et le traitement de l'adénome thyroïdien toxique sont prescrits par un endocrinologue. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire de subir une échographie de la glande thyroïde. Grâce au diagnostic, il est possible d'identifier les néoplasmes qui ont leur propre flux sanguin et une capsule dense.

Une biopsie par aspiration à l'aiguille fine est nécessaire pour déterminer si le néoplasme est un adénome toxique. Grâce à elle, vous pouvez identifier la tumeur et la différencier.

Pour déterminer le type d'adénome, vous pouvez effectuer un examen du fond hormonal et établir le niveau de TSH, T3 et T4. Si le niveau du premier est abaissé et que les hormones thyroïdiennes sont élevées, le développement de la thyrotoxicose est diagnostiqué. Cela indique un type décompensé de la maladie de Plummer..

Un spécialiste peut demander une IRM et une tomodensitométrie de la glande thyroïde. L'imagerie par résonance magnétique est une étude très précieuse pour évaluer le fonctionnement de la glande thyroïde, sa structure et la présence d'éventuels nœuds.

La tomodensitométrie est rarement réalisée car la glande thyroïde est très sensible à l'exposition aux radiations. La tomodensitométrie est effectuée si l'échographie n'est pas informative ou si la glande est située derrière le sternum.

Adénome toxique de la glande thyroïde - traitement

Comment l'adénome thyroïdien toxique est-il traité? Une tumeur thyroïdienne peut-elle être traitée sans chirurgie ni remèdes populaires? Tout dépendra de l'âge du patient, de la gravité de la maladie, de l'état général du corps et de la présence de toute autre maladie..

S'il s'agit du stade initial de la maladie, le traitement de l'adénome toxique peut être effectué avec des médicaments. Si l'étape est tardive, une opération est déjà indispensable et une intervention chirurgicale est nécessaire.

Au stade initial, un traitement médicamenteux est possible, surtout si la maladie est survenue pendant la grossesse, à un stade ultérieur, une intervention chirurgicale est effectuée.

Des médicaments peuvent être prescrits en cas de fond hormonal instable. Les principaux médicaments comprennent le timazol, le propicil et le carbimazole.

- Carbimazole - il empêche l'iode de pénétrer dans la glande thyroïde.

- Timazole - empêche l'iode de rejoindre les hormones thyroïdiennes et active sa production. Interdit avec un faible nombre de globules blancs.

- Propicil - interfère avec la formation d'hormones dans la glande thyroïde et réduit la teneur en iode dans l'organe.

En aucun cas les médicaments énumérés ne doivent être pris seuls, seul un médecin spécialiste doit les prescrire, la durée du traitement et la posologie..

Avant l'opération, le médecin peut prescrire le soi-disant «traitement de l'adénome thyroïdien toxique avec des remèdes populaires». L'utilisation de la phytothérapie et des médicaments donne un résultat positif.

Nommez habituellement:

  • consoude médicinale;
  • teinture d'ajoncs;
  • cresson médicinal;
  • tsetraria d'Islande.

Une teinture d'aubépine fonctionne bien - vous devez la prendre en quelques gouttes diluées dans de l'eau. La teinture est prise avant les repas. Il améliorera la santé globale, réduira l'inflammation et calmera le système nerveux..

Une autre recette populaire est le jus de feijoa ou la pulpe de fruit. Vous devez manger le fruit sous forme de jus ou entier plusieurs fois par jour avant les repas. Les substances bénéfiques contenues dans feijoa aident à résoudre les problèmes de thyroïde. Les fraises fraîches seront un excellent remède anti-thyroïdien. Vous pouvez manger des baies autant que vous le souhaitez et quel que soit le repas. Les baies congelées n'ont pas cet effet.

Lors du traitement d'un adénome toxique de la glande thyroïde, il est conseillé d'éviter les situations stressantes, de manger correctement et pleinement.

Traitement chirurgical de l'adénome thyroïdien toxique

Concernant la chirurgie, l'adénome thyroïdien toxique peut être éliminé par les méthodes suivantes:

- résection subtotale. La technique implique l'ablation d'une partie de la glande, lorsque le patient n'a que de minuscules fragments de la glande thyroïde de ses lobes droit et gauche. Après l'opération, les fonctions de l'organe sont insuffisantes, par conséquent, des médicaments hormonaux sont prescrits au patient;

- hémithyroïdectomie. La méthode est choisie si la glande thyroïde est gravement touchée par une tumeur ou si des signes de néoplasmes malins sont déterminés. Le spécialiste enlève une partie de la glande thyroïde, arrête les vaisseaux sanguins, en sépare la glande, et en même temps les glandes parathyroïdes et le nerf laryngé;

- thyroïdectomie. Ablation complète de l'organe. La méthode est utilisée assez rarement, uniquement en cas de révélation de signes malins dans la glande thyroïde. Après l'opération pour enlever la glande, les hormones ne sont pas produites, à partir de ce moment, le patient devra maintenir l'équilibre hormonal dans le corps à vie en prenant des médicaments.

Après l'opération, le patient a besoin d'une paix psychologique et d'un sommeil profond. Il est nécessaire de respecter le régime alimentaire approprié, qui est prescrit par le médecin traitant.

Après avoir traité un adénome thyroïdien toxique par chirurgie, une personne peut ressentir un mal de gorge, un gonflement au site de suture, un gonflement et un léger inconfort. Mais ne vous inquiétez pas, car il s'agit d'une réaction normale du corps..

Prévention de la maladie

Plus tôt le patient cherche un médecin spécialiste, plus le traitement de l'adénome toxique sera efficace. Dans les premiers stades, la glande thyroïde ne cause pas de complications. Après la fin de la période de rééducation, le médecin vous dira à quelle fréquence vous devez venir pour un examen et passer les tests nécessaires.

Il est très important d'établir une nutrition adéquate et nutritive tout en suivant le régime recommandé. Il est impératif de quitter les mauvaises habitudes et de ne pas abuser d'être dans un solarium et en plein soleil.

Une bonne alimentation doit absolument inclure des aliments riches en iode. Divers fruits de mer, lait, fromage, bœuf, porc, ainsi que des fruits avec des graines seront très utiles. Vous pouvez utiliser un complexe de vitamines contenant de l'iode.

(9 évaluations, la moyenne: 5,00 sur 5)