Principal
Tératome

Adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne courante qui survient souvent chez les hommes plus âgés. Un taux de mortalité élevé par adénocarcinome a été enregistré après l'âge de 75 ans. L'adénocarcinome de la prostate est sujet aux métastases, le développement initial passe inaperçu. Dans les stades ultérieurs, les métastases tumorales affectent les ganglions lymphatiques régionaux, les tissus et organes voisins, puis se propagent aux ganglions lymphatiques distants et aux organes éloignés, affectant les os, les poumons, les glandes surrénales, le foie, la tumeur s'étend au-delà de la prostate.

Le service d'oncologie de l'hôpital Yusupov effectue le diagnostic, le traitement et la réadaptation des patients atteints d'un cancer de la prostate. Le diagnostic est réalisé à l'aide de prises de sang, échographie, tomodensitométrie, IRM selon les indications, biopsie du tissu prostatique, scintigraphie osseuse. Les soins chirurgicaux sont fournis non seulement dans le service d'oncologie de l'hôpital Yusupov, mais également dans un réseau de cliniques partenaires. Après le traitement, le patient peut subir une rééducation à l'hôpital Yusupov selon un programme spécial pour les patients cancéreux.

Adénocarcinome acineux de la prostate

Le carcinome de la prostate est un cancer de la prostate dont le développement commence à partir de l'épithélium des éléments alvéolaires-cellulaires de la glande. Il existe plusieurs types d'adénocarcinome de la prostate:

  • Grand acinar.
  • Petit acinar.
  • Cribroznaya.
  • Solide-trabéculaire.
  • Endométrioïde.
  • Papillaire.
  • Kystique glandulaire.
  • Formation de slime.

Adénocarcinome de la prostate: causes

Causes de l'adénocarcinome de la prostate:

  • Augmentation des niveaux de testostérone, perturbation hormonale.
  • Infection XMRV.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Intoxication au cadmium.

Facteurs prédisposant au développement du cancer de la prostate:

  • Processus inflammatoires chroniques de la prostate.
  • Maladies auto-immunes.
  • HBP.
  • Changements d'âge.
  • Mauvaises habitudes.
  • Caractéristiques de puissance.

Un petit adénocarcinome acineux de la prostate se retrouve dans la plupart des cas de cancer de la prostate. Ce type d'adénocarcinome ne se manifeste pas par des symptômes urologiques; les hommes malades n'ont pas d'antécédents de maladies du système génito-urinaire. La maladie est asymptomatique aux premiers stades..

Carcinome de la prostate: symptômes

Les premiers symptômes du carcinome se manifestent par une augmentation de la miction, des douleurs et une sensation de brûlure lors de la miction. Souvent, à un stade précoce, le carcinome de la prostate est confondu avec un adénome de la prostate - les maladies présentent des symptômes similaires. Avec le développement de la tumeur, les symptômes deviennent prononcés - le patient s'inquiète de la douleur dans la région lombaire, l'abdomen, irradiant vers le rectum, les testicules, la région pubienne. Les ganglions lymphatiques de la région de l'aine sont hypertrophiés. Au fil du temps, la douleur commence à déranger dans la région des côtes, du coccyx, le patient commence à perdre du poids, perd l'appétit, se sent faible.

Adénocarcinome acineux de la prostate 3 + 3 selon Gleason

L'échelle de Gleason est une échelle à cinq points par laquelle une biopsie est évaluée en fonction du degré de différenciation tumorale. Un point est une tumeur hautement différenciée, cinq points est une tumeur mal différenciée. Lorsque les points de la biopsie examinée sont additionnés, la somme de Gleason est obtenue, qui peut être de 2 à 10. L'échelle de Gleason permet d'évaluer et de classer le carcinome de la prostate, aide à choisir un traitement thérapeutique, à faire un pronostic de la maladie.

Selon l'indice de Gleason, une détermination histologique des tissus est effectuée:

  1. La structure du tissu glandulaire est légèrement homogène.
  2. De nombreuses lacunes sont observées dans la structure du parenchyme glandulaire.
  3. Des cellules altérées ont pénétré jusqu'au bord de la prostate, une infiltration cellulaire est observée.
  4. Une petite quantité de tissu glandulaire avec une masse de cellules atypiques est détectée.
  5. Les cellules uniques du tissu glandulaire sont déterminées lors d'une biopsie.

L'index Gleason contient le total des composants:

  • Différenciation cellulaire préférentielle de la première biopsie de l'échantillon.
  • La différenciation cellulaire préférentielle suivante dans le deuxième échantillon, contenant au moins 5% de cellules atypiques.

Les études sont notées sur une échelle de Gleason, avec un score global allant de 2 à 10 à la suite de l'addition. Le résultat le plus élevé correspond à la forte agressivité du cancer. L'indice de Gleason le plus bas de l'adénocarcinome de la prostate est considéré comme 3 + 2, dans la plupart des cas, la somme estimée est 3 + 3 (la somme de Gleason est de 6). Cet indicateur signifie que les cellules du même type se retrouvent principalement dans la biopsie. La glande a une structure hétérogène, l'infiltration du stroma de la prostate et des tissus adjacents commence. Petit adénocarcinome acineux de la prostate gleason 7 - est le stade II-III TNM. Un score de Gleason de 7 est une mesure du cancer de la prostate modérément différencié à mal différencié.

Adénocarcinome de la prostate: traitement

Le diagnostic de l'adénocarcinome de la prostate est effectué à l'aide de diverses méthodes:

  • Palpation, examen rectal.
  • Sang pour marqueurs tumoraux. PSA (antigène spécifique de la prostate) en cas de tumeur de la prostate dépasse 26 ng / ml.
  • Ponction du tissu prostatique.
  • Analyses générales d'urine et de sang.
  • Ultrason.
  • IRM ou CT.
  • Études à l'échelle de Gleason.

Le traitement dépend du stade du cancer. Dans les premiers stades de l'adénocarcinome de la prostate, la prostate est retirée avec les vésicules séminales. Pour réduire le risque de récidive tumorale, une irradiation à distance de la prostate et des ganglions lymphatiques est réalisée. Le traitement dépend de l'âge de l'homme - à un jeune âge, la prostatectomie radicale est plus souvent pratiquée, à un âge plus avancé, la radiothérapie est plus souvent utilisée. Dans les derniers stades du développement de la tumeur, l'hormonothérapie est souvent utilisée en combinaison avec d'autres méthodes, castration chirurgicale, chimiothérapie.

Les chirurgies pour éliminer le cancer de la prostate sont réalisées par laparoscopie, comme techniques endourologiques de préservation des organes, radicalement ouvertes. Pour le cancer de la prostate, les ganglions lymphatiques sont enlevés. En tant que traitement, la thérapie au laser, la curiethérapie, des méthodes de traitement mini-invasives (cryothérapie, ultrasons et autres méthodes) sont utilisées. À l'hôpital Yusupov, le diagnostic de la maladie est effectué à l'aide d'un équipement innovant, les médecins mènent des recherches pour identifier les causes du développement du cancer et les facteurs prédisposant au cancer.

Après l'examen, le médecin détermine le pronostic de la maladie, sélectionne le traitement le plus approprié dans ce cas. Un régime alimentaire spécial est recommandé au patient, des recommandations sont données et une observation dynamique est effectuée pour un cancer de la prostate localisé. La décision de suivi est prise conjointement par le patient et le médecin. À l'hôpital Yusupov, un traitement complexe de l'adénocarcinome de la prostate est effectué. L'hôpital utilise la radiochirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie, la thérapie ciblée et la chirurgie de préservation des organes. Vous pouvez vous inscrire pour une consultation avec un médecin par téléphone.

Adénocarcinome de la prostate: qu'est-ce que c'est, traitement et pronostic

L'adénocarcinome de la prostate est un type d'oncologie qui a un taux de mortalité élevé et est le deuxième le plus fréquemment diagnostiqué après le cancer du poumon. L'adénocarcinome de la prostate est diagnostiqué chez les hommes de plus de 50 ans, avant d'atteindre cet âge, cette maladie est assez rare.

En savoir plus sur l'adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate (code CIM 10 - C00-D48) est une dégénérescence pathologique des cellules de l'épithélium glandulaire en cellules malignes, et au fil du temps, le néoplasme épithélial pénètre dans les parties adjacentes du corps ou peut être limité à la capsule prostatique. En pénétrant dans la lymphe, les métastases pénètrent dans les ganglions lymphatiques - iliaque et rétropéritonéal. Il peut souvent y avoir une propagation hématogène avec une croissance supplémentaire du tissu osseux.

Cliniques de premier plan en Israël

L'adénocarcinome de la prostate se forme sous la forme d'un ou plusieurs nodules composés de cellules tumorales malignes.

Raisons de la formation d'adénocarcinome

Les raisons exactes de la formation d'une pathologie ne sont pas claires. L'apparition d'un adénocarcinome de la prostate peut provoquer un certain nombre de facteurs, notamment:

  • âge. La probabilité de développer un adénocarcinome augmente chaque année de 5%, à partir de 40 ans. Une perturbation hormonale dans le corps d'un homme, associée à des changements liés à l'âge, peut donner une impulsion au développement de la pathologie. Les violations se produisent en raison de l'andropause, appelée ménopause masculine;
  • hérédité. En présence d'une maladie similaire chez des parents proches, le risque augmente également;
  • longues pauses dans la vie intime;
  • gènes de la race noire;
  • mauvaise alimentation, manque de régime alimentaire, abus d'aliments gras, d'aliments contenant des OGM;
  • obésité;
  • mauvaises habitudes - boire et fumer;
  • utilisation à long terme de médicaments contenant l'hormone testostérone;
  • infections du système génito-urinaire;
  • activités professionnelles associées à un contact régulier avec des substances chimiques ou radioactives.

Classification

L'adénocarcinome de la prostate peut être de diverses formes. Le carcinome à cellules acineuses se forme en raison de la dégénérescence des acini. Il existe un adénocarcinome acineux de la prostate, qui, à son tour, est subdivisé en:

  • petit acinar. C'est le type d'adénocarcinome le plus courant, diagnostiqué chez 92% des patients. Dans ce cas, plusieurs tumeurs se forment et se développent rapidement dans la prostate, qui se transforme ensuite en une seule, avec une concentration élevée de mucine. Ce type peut être localisé à plusieurs endroits à la fois, par exemple, un adénocarcinome canalaire de la prostate;
  • gros acineux. Ce type d'adénocarcinome est constitué de tissus glandulaires malins. Le diagnostic de ce type de tumeur n'est possible qu'après avoir mené une étude histologique. Cette tumeur peut être caractérisée comme un néoplasme avec un degré élevé de malignité..

En outre, l'adénocarcinome de la prostate peut être divisé en types suivants:

  • tumeur à cellules claires (les cellules néoplasiques examinées pour l'histologie ont une couleur pâle);
  • cellule sombre (en raison du fait que les cellules tumorales absorbent le pigment, elles sont colorées dans des couleurs sombres).

Les types suivants de cancer de la prostate sont également distingués:

  • endométrioïde;
  • papillaire;
  • glandulaire kystique;
  • formation de mucus;
  • cribrous;
  • solide-trabéculaire.

Pour déterminer le type d'adénocarcinome de la prostate, une autre classification a été développée - selon Gleason. Le principal avantage de la méthode Gleason est la capacité de comprendre à quel point la tumeur est agressive..

Cette division Gleason a une désignation alphanumérique - de G1 à G5, selon le degré d'agressivité.

  • hautement différencié (G1). Il s'agit d'une formation maligne, qui est: mucus, mucineux, papillaire, etc. La tumeur dans ce cas se développe lentement, à condition que le diagnostic soit fait à temps, elle peut être contrôlée et arrêtée à l'aide d'une intervention chirurgicale;
  • modérément différenciée (G2-G3). Cette pathologie dégénère assez lentement en une tumeur maligne et répond bien au traitement. Les prévisions pour ce type de pathologie dans la plupart des cas sont positives. Cette tumeur est diagnostiquée par palpation et analyse du PSA;
  • mal différencié (G4-G5). Ce type de pathologie ne répond ni aux médicaments ni aux traitements chirurgicaux. Les décès sont presque 100% dus au taux élevé de métastases aux organes voisins.

Plus le nombre est élevé, plus l'adénocarcinome se comporte de manière agressive et plus le pronostic du traitement est mauvais..

Ne perdez pas de temps à chercher un prix de traitement contre le cancer inexact

* Uniquement à condition que des données sur la maladie du patient soient reçues, un représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Stades de l'adénocarcinome de la prostate

L'évolution de cette formation maligne ne diffère pas des autres pathologies oncologiques en termes de stades de développement:

Stade 1 - il n'y a pas de propagation de la tumeur aux ganglions lymphatiques. Le pronostic de la maladie est favorable.

Stade 2 - de gros ganglions tumoraux sont présents, la germination dans les tissus adjacents et la propagation des métastases commence. Le pronostic est influencé par le début du traitement, en général, il est traité avec succès.

Stade 3 - il y a un développement actif des cellules cancéreuses, suivi de la germination dans d'autres organes, il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques.

Stade 4 - stade de décomposition, la tumeur devient énorme et les métastases se propagent à d'autres organes et ganglions lymphatiques. Le pronostic est défavorable.

Les symptômes de l'adénocarcinome de la prostate

Les étapes initiales du développement de la maladie se produisent sans symptômes évidents. L'adénocarcinome aux premiers stades de formation présente des symptômes similaires avec l'adénome de la prostate. À des stades ultérieurs, les symptômes suivants se produisent:

  • envie fréquente d'uriner;
  • faible jet en urinant;
  • douleur et sensation de brûlure pouvant survenir pendant le processus de production d'urine;
  • manque d'éjaculation;
  • une sensation constante de plénitude dans la vessie;
  • perte ou diminution de la puissance;
  • perte de poids brutale avec le régime habituel;
  • symptômes d'empoisonnement (nausées, vomissements);
  • croissance de la prostate;
  • douleur dans la région du périnée et du pubis.

Ces manifestations s'accompagnent d'une hématurie et d'une hémospermie (présence de sang dans le sperme et l'urine). La présence de douleurs dans le bas du dos est un symptôme caractéristique indiquant un adénocarcinome en développement de la prostate.

En présence du processus de métastase, la douleur est déplacée vers la région des côtes, le coccyx. Dans ce cas, on peut observer: syndrome de fatigue chronique, diminution de l'appétit.

Diagnostique

Pour diagnostiquer l'adénocarcinome de la prostate et déterminer sa nature, les types d'examen suivants sont effectués:

  • palpation;
  • Échographie du péritoine et de la vessie;
  • scintigraphie - une étude de radio-isotopes;
  • IRM;
  • échographie et biopsie transurétrale;
  • Radiographie du petit bassin;
  • un test sanguin pour la biochimie, pour le PSA, pour un antigène spécifique;
  • Analyse de l'urine.

En raison de la similitude des symptômes des tumeurs bénignes et malignes, un diagnostic différentiel est nécessaire pour un diagnostic précis.

Comment traiter l'adénocarcinome de la prostate

Le traitement de l'adénocarcinome est complexe. Pour obtenir un bon effet, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • l'utilisation de médicaments hormonaux. Ils sont utilisés pour arrêter le processus de développement de la tumeur en modifiant les niveaux hormonaux. Cette thérapie n'est pas efficace dans tous les cas. Les injections hormonales ne sont utilisées qu'en association avec d'autres médicaments. L'utilisation d'hormones est considérée comme un traitement conservateur qui soulage les symptômes généraux;
  • radiothérapie. Les cellules tumorales sont très sensibles à l'exposition aux rayonnements, ce qui fait de la radiothérapie un moyen efficace de traiter cette maladie. Le type de radiothérapie pour l'adénocarcinome est prescrit en fonction du stade de l'oncologie et de l'état de santé général du patient;
  • interventions chirurgicales pour la résection de l'organe affecté ou de ses parties. Ce type de traitement est utilisé avec une augmentation significative de la taille du néoplasme, mais en l'absence de métastases. Une inopérabilité absolue se produit en présence de métastases, ainsi que lorsque le patient atteint un âge avancé (plus de 65 ans). Pour l'adénocarcinome, les procédures chirurgicales suivantes peuvent être effectuées:
    • la prostatectomie est une résection complète de la prostate. Elle est réalisée à l'aide d'opérations abdominales ou mini-invasives.
    • l'orchidectomie est une chirurgie pour enlever les testicules. La castration chirurgicale est une mesure supplémentaire pour éviter la récidive de la pathologie si l'oncologie était causée par une production élevée de testostérone par l'organisme. Au cours de la chirurgie, les ganglions lymphatiques peuvent également être retirés. Cela est nécessaire lors du diagnostic d'un adénocarcinome papillaire, qui propage des cellules anormales à travers la lymphe. Les conséquences d'une telle élimination de l'adénocarcinome de la prostate sont les suivantes: infertilité, incontinence urinaire - temporaire, risque d'infection des voies urinaires;
  • chimiothérapie. Le plus souvent utilisé comme méthode d'aide. Il est utilisé pour lutter contre les métastases et comme mesure prophylactique après une intervention chirurgicale.

En médecine moderne, il existe d'autres traitements pour l'adénocarcinome. Mais ils sont utilisés moins fréquemment que ceux énumérés ci-dessus et agissent généralement comme un complément à une thérapie complexe. Ces méthodes sont:

  • ablation. Il est utilisé très efficacement dans les premiers stades de l'oncologie, lorsque le néoplasme est localisé au même endroit. Pour retirer la tumeur, la méthode HIFU moderne est utilisée - une source d'ondes ultrasonores est amenée à l'emplacement du néoplasme. L'ablation a un faible taux de complications. La période postopératoire de cette procédure dure environ une semaine. Pendant ce temps, il y a une restauration complète des principales fonctions du système génito-urinaire;
  • cryothérapie. Utilisé comme alternative à la chirurgie. Pendant la procédure, la zone touchée est gelée. L'hélium liquéfié et l'argon sont introduits dans les tissus, ce qui provoque la désintégration de l'adénocarcinome.

Vous souhaitez obtenir un devis de traitement?

* Uniquement à condition que des données sur la maladie du patient soient reçues, un représentant de la clinique sera en mesure de calculer une estimation précise du traitement.

Régime alimentaire pour adénocarcinome de la prostate

Un patient atteint de ce type de tumeur doit se voir prescrire un régime. Le groupe interdit comprend les aliments à taux de cholestérol élevé, la restauration rapide et restreint l'utilisation d'aliments gras, salés, acides et fumés. Il est interdit de mourir de faim, il faut ne pas trop manger et bien manger.

Il est très important d'ajuster le taux d'apport hydrique par jour - il est recommandé de boire au moins 2-3 litres d'eau ordinaire par jour.

Prévoir

Les projections d'espérance de vie des patients dépendent de l'heure de la visite du patient chez le médecin et d'autres facteurs. L'espérance de vie des patients après le traitement peut aller de plusieurs mois à plusieurs années sans rechute.

Au stade 3 de la maladie, les chances de succès du traitement sont réduites au minimum. Après le passage de la maladie au 4ème degré, le traitement est réduit exclusivement à l'élimination des symptômes. La rechute de la pathologie affecte négativement la récupération. Il est important d'identifier le diagnostic de la maladie le plus tôt possible, car aux premiers stades de développement, cette pathologie est complètement guérie.

Vidéos connexes:

Prévention de l'adénocarcinome de la prostate

Pour la prévention de la maladie, les interdictions et recommandations suivantes doivent être prises en compte:

  • les charges excessives et le travail sédentaire sont contre-indiqués;
  • relations sexuelles obligatoires à titre préventif;
  • l'alcool et le tabagisme sont interdits;
  • le stress doit être évité;
  • les hommes de plus de 40 ans ont besoin d'un examen régulier par un spécialiste et d'un test PSA.

Adénocarcinome de la prostate - une phrase ou non?

Les hommes se sont toujours distingués par leur franchise, mais il y a un sujet qu'il n'est pas habituel d'aborder pendant les conversations des hommes - les maladies associées au système reproducteur masculin. La cause la plus fréquente de troubles de la vie intime masculine est l'hyperplasie prostatique. En effet, cette pathologie survient chez 30% des hommes après 40 ans et déjà chez 80% après 70 ans. La dysfonction érectile, les problèmes de miction et la vidange complète de la vessie ne sont pas les pires qui peuvent se développer à la suite de cette maladie. Le pire diagnostic auquel un homme atteint d'hyperplasie peut se retrouver est l'adénocarcinome de la prostate.

Qu'est-ce que c'est, comment est-il diagnostiqué et traité? - Ceci sera discuté ci-dessous.

Image histopathologique d'un adénocarcinome de type acineux obtenu par biopsie de la prostate avec une aiguille centrale. Photographié avec une caméra CCD à travers un microscope Olympus, puis modifié par la fonction de contraste automatique du logiciel Adobe.

Définition

L'adénocarcinome est une tumeur qui se développe à partir des cellules glandulaires de la glande et est par nature une croissance cancéreuse. Il est généralement localisé le long de la périphérie de l'organe et est un nœud jaune de consistance dense..

Anatomie

Afin de mieux comprendre l'étiologie et les mécanismes qui sont perturbés lors du développement de ce type de tumeur, il est nécessaire de démonter le composant anatomique de la prostate (RV).

Cet organe, qui ressemble à un châtaignier, n'est pas apparié et contient deux types de tissus: le parenchyme glandulaire et les fibres musculaires lisses (stroma). Le pancréas est localisé dans le petit bassin - c'est le plancher inférieur de la cavité abdominale. La vessie est située à l'avant et au-dessus, le diaphragme urogénital est en dessous et la paroi rectale antérieure est située derrière. Il est également facile de trouver cet organe par palpation de la partie inférieure de la poche de Douglas (à partir de la cavité abdominale), ou par palpation de la paroi rectale antérieure.

Dans l'épaisseur de la glande, la partie prostatique de l'urètre passe. La structure du pancréas est une glande alvéolaire-tubulaire complexe de sécrétion mixte. Dans sa structure, on distingue également l'apex, qui est dirigé vers le diaphragme urogénital et la base, qui est adjacente à la vessie. Il y a aussi deux lobes - droit et gauche, entre lesquels il y a une rainure et un isthme, qui est parfois appelé le lobe moyen.

Classification clinique

Pour amener les standards de traitement aux standards généraux partout dans le monde et pour une meilleure compréhension du diagnostic par les médecins du monde entier, une masse de classifications a été développée par type, taux de croissance, localisation et nature cellulaire des maladies tumorales. L'adénocarcinome de la prostate ne fait pas exception et présente également les types de classifications suivants.

Taux de croissance:

Croissance lente qui répond bien au traitement avec diagnostic précoce.

Les tumeurs à croissance rapide se caractérisent par une croissance invasive dans les tissus et organes environnants, une évolution agressive et difficile à traiter.

Le degré de différenciation des cellules d'une tumeur joue un rôle important dans la prédiction de la survie et la prescription d'un traitement:

Les tumeurs mal différenciées sont celles dont la fonction des cellules en croissance est faible. Ils se caractérisent par une perturbation complète de la communication intercellulaire et ne répondent souvent pas au traitement..

Très différenciés, qui se prêtent le mieux à une action thérapeutique.

Si nous parlons de statistiques, les types de cancer de la prostate les plus courants sont les suivants:

Le degré de différenciation est déterminé par une échelle de Gleason spéciale:

  • Moins de 4 points - un degré élevé de différenciation cellulaire.
  • 5-7 points - degré modéré de différenciation cellulaire.
  • Au-dessus de 7 points - un faible degré de différenciation cellulaire.
Diapositive histologique (point H&E à x300) montrant le cancer de la prostate. Sur la gauche se trouve un Gleason 3 quelque peu normal (sur 5) - adénocarcinome prostatique modérément différencié. Sur la droite se trouve un tissu moins normal avec une valeur Gleason de 4 (sur 5), ce qui est très indifférencié. Le score de Gleason est la somme des deux pires zones de la lame histologique.

Petit adénocarcinome acineux du pancréas

Le petit carcinome acineux de la prostate est fréquemment rencontré et affecte environ quatre-vingt-quinze pour cent de tous les cas. Elle se caractérise par l'apparition de plusieurs foyers de croissance pathologique en même temps. Comme tactique thérapeutique, l'ablation partielle ou totale de l'organe par chirurgie associée à l'utilisation de radiothérapie et d'une thérapie anti-testostérone est choisie..

Carcinome pancréatique hautement différencié

Le type de carcinome le plus favorable est une tumeur hautement différenciée, qui occupe la deuxième place en termes d'occurrence. En raison des petites différences entre les cellules saines de la glande et les cellules de ce néoplasme, il existe une forte probabilité d'un résultat favorable, à condition que toutes les prescriptions du médecin traitant soient respectées. Et en raison de la croissance lente et de l'absence de métastases, la probabilité de complications d'autres organes et systèmes est exclue.

Adénocarcinome épidermoïde du pancréas

Le moins courant est le type de cellules squameuses de l'adénocarcinome de la prostate. Elle se caractérise par un faible degré de différenciation cellulaire, une croissance invasive rapide et une propagation fréquente de métastases dans l'os du patient. L'effet de l'exposition radiologique et de la pharmacothérapie peut presque toujours être égal à zéro. Dans ce cas, le seul traitement efficace est la prostatectomie totale avec tous les tissus et organes adjacents. Le succès de l'opération dépend du stade de la maladie et de l'expérience du chirurgien. Avec la progression de la maladie, la propagation des métastases et la croissance de la tumeur vers d'autres organes, le traitement est inefficace, ces patients n'ont besoin que de soins palliatifs.

Adénocarcinome pancréatique mal différencié

L'adénocarcinome de la prostate mal différencié est caractérisé par la présence d'anomalies dans la structure par rapport aux cellules saines.

Une tumeur mal différenciée gagne 6 points sur l'échelle de Glisson et se caractérise par une croissance rapide, ainsi que par le fait qu'elle est souvent sujette aux métastases.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate et comment le traiter

Les néoplasmes malins effraient peut-être tout le monde. Cependant, contrairement à la croyance populaire, la maladie n'entraîne pas toujours la mort, surtout lorsque le stade initial du processus est identifié. Dans ce cas, le pronostic dépendra de nombreux facteurs, dont l'immunité humaine. L'adénocarcinome de la prostate est l'un des néoplasmes malins les plus courants. Ce que c'est, quelles variantes de la maladie existent, ainsi que le pronostic et le traitement de l'adénocarcinome de la prostate seront discutés dans l'article.

Classification

Il n'y a pas de raison unique pour l'adénocarcinome de la prostate. Certains facteurs ont été identifiés qui, avec une certaine probabilité, augmentent le risque de développer un néoplasme malin chez l'homme:

  • Âge. Plus souvent, l'adénocarcinome de la prostate se développe chez les hommes de plus de 75 ans.
  • Facteur génétique.
  • Caractéristiques de la nutrition. Une consommation régulière et abondante de graisses animales augmente le risque de développer une pathologie.

Il est moins probable que l'adénocarcinome de la prostate puisse se développer en raison de l'exposition à des processus infectieux, des rayonnements ultrasonores, des facteurs professionnels, des changements hormonaux.

Selon la classification de Gleason, il existe 5 degrés de différenciation des tissus d'adénocarcinome. L'adénocarcinome de la prostate du premier degré (G1) est exposé si, lors de l'analyse d'un échantillon de biopsie, la tumeur est constituée de petites cellules homogènes avec un noyau inchangé. Dans ce cas, la tumeur est considérée comme hautement différenciée. L'adénocarcinome hautement différencié a le pronostic le plus favorable en raison de sa grande sensibilité au traitement.

Une tumeur du second degré selon Gleason (G2) est moins différenciée et est exposée si les tissus d'adénocarcinome de la prostate sont des concentrations glandulaires séparées par le stroma. Le troisième type - encore moins différencié adénocarcinome de la prostate - est déterminé lorsque la tumeur est constituée de glandes de calibre différent, également séparées par le stroma (septa), mais que le tissu stromal et les tissus environnants peuvent s'infiltrer dans l'adénocarcinome. La tumeur du 4ème degré est pratiquement indifférenciée. Exposé lorsque le néoplasme est représenté exclusivement par des cellules atypiques infiltrées par les tissus environnants. Et, enfin, le cinquième type est une tumeur de cellules cancéreuses indifférenciées. Une telle gradation des degrés de différenciation est assez importante pour déterminer le pronostic et les tactiques de traitement de la maladie. Par exemple, si la tumeur est modérément différenciée, le traitement sera moins agressif que si la tumeur est mal différenciée..

La gradation des degrés de différenciation est assez importante pour déterminer le pronostic et les tactiques de traitement de la maladie..

Si nous parlons de la fréquence d'apparition du processus, il s'agit en premier lieu d'un petit adénocarcinome acineux, qui est un type de tumeur acineuse. Modérément différencié est le deuxième plus fréquent après les petits acineux. Si nous donnons une sorte de définition numérique d'une tumeur modérément différenciée, alors, selon Gleason, cela inclura un processus qui a marqué 5-6 points. Plus de points sont inhérents à des processus mal différenciés, et moins, respectivement, plus. Une formation oncologique modérément différenciée est plus souvent retrouvée à l'examen digital et provoque une augmentation du PSA dans le sang. En plus de l'adénocarcinome moyennement différencié, le terme microcarcinome est souvent utilisé. Qu'est-ce que ça veut dire? Le microcarcinome de la prostate, comme le microcarcinome trouvé dans d'autres organes, dénote un processus tumoral à un stade précoce.

Poser une question à l'urologue!

Clinique et diplômes

Les symptômes de l'adénocarcinome ne sont pas spécifiques et se développent généralement lorsque la tumeur est suffisamment grande. Le microcarcinome est rarement accompagné d'une vaste clinique. Les symptômes ne dépendent pas du fait que l'adénocarcinome acineux de la prostate soit hautement différencié - le stade du processus est d'une importance décisive. Symptômes typiques de l'adénocarcinome de la prostate:

  • Besoin accru d'uriner. Les symptômes peuvent également inclure une sensation de vidange incomplète de la vessie, une incontinence urinaire et un débit urinaire lent.
  • Problèmes de puissance.
  • Syndrome de la douleur. La douleur est localisée dans le périnée, le bas de l'abdomen, l'aine.
  • Les symptômes comprennent une modification de l'analyse d'urine: caractérisée par une hématurie, une leucocyturie.
  • Intoxication générale due au développement d'un adénocarcinome de la prostate. Les symptômes du syndrome d'intoxication sont les mêmes pour toutes les tumeurs malignes. Une personne peut ressentir une fatigue constante, une léthargie, une apathie, noter une perte de poids, une augmentation inexplicable de la température à des nombres subfébriles (pas plus de 37,5 degrés). L'analyse révèle une augmentation de l'ESR, une diminution du taux d'érythrocytes et d'hémoglobine.
La fatigue, la léthargie et la fièvre indiquent un processus inflammatoire dans le corps..

Dans la plupart des cas, les symptômes ne sont pas spécifiques et nécessitent un diagnostic différentiel avec d'autres maladies de la prostate, y compris les maladies inflammatoires. La clinique ne dépend pas de savoir si un adénocarcinome hautement différencié, modéré ou faible. La gravité détermine le stade du processus.

Le stade de l'adénocarcinome est déterminé lors d'un examen diagnostique. Le stade 1 est rarement diagnostiqué. Les symptômes sont souvent absents. La deuxième étape est caractérisée par des dommages à une partie de la glande et de la capsule. À ce stade, les premiers symptômes apparaissent. Le stade 3 est caractérisé par une progression supplémentaire. L'adénocarcinome se développe dans les vésicules de la glande et peut se propager aux organes environnants.

Avec la germination du processus dans la vessie, le sphincter du rectum et sa paroi, les parois pelviennes, commence le 4ème stade de l'adénocarcinome, qui, en plus de la clinique principale, présente des symptômes de dommages aux organes voisins.

Thérapie complexe

Le traitement de l'adénocarcinome est une tâche responsable et nécessite une approche intégrée. Elle doit être réalisée par des oncologues ayant une expérience pertinente. Les traitements les plus courants de l'adénocarcinome de la prostate sont:

  1. Opération. Le traitement chirurgical implique l'ablation complète de la prostate et souvent des tissus et ganglions lymphatiques environnants. L'opération est considérée comme l'une des méthodes de traitement les plus efficaces pour n'importe quelle étape du processus, mais surtout s'il existe une tumeur hautement différenciée. Sa combinaison avec d'autres méthodes peut améliorer le pronostic et la survie des hommes..
  2. Traitement hormonal. Son essence se résume à un blocage androgénique, dont la mise en œuvre est possible de manière opérationnelle et conservatrice, en raison de l'introduction de comprimés et d'injections qui régulent le statut hormonal d'une personne. On sait que les formations malignes des organes génitaux masculins dépendent souvent du fond hormonal de l'homme malade. Par conséquent, la méthode de traitement est largement utilisée et montre une bonne efficacité..
  3. Exposition aux radiations. Ce traitement est rarement utilisé en raison de la faible sensibilité de l'adénocarcinome prostatique aux effets des rayonnements ionisants. La méthode n'est pas appliquée indépendamment, mais sert de complément à d'autres méthodes de thérapie. La méthode de radiothérapie pour les néoplasmes malins de la prostate est la brachythérapie, dans laquelle des aiguilles radioactives sont injectées directement dans le tissu prostatique affecté par la tumeur. La fréquence et la fréquence de la radiothérapie sont déterminées par le médecin après examen, diagnostic et évaluation de la réponse d'une personne au traitement.
  4. Traitement de chimiothérapie. Fournit plus souvent l'injection de médicaments agressifs qui affectent négativement les cellules de l'adénocarcinome de la prostate, provoquant leur mort. Il existe de nombreux médicaments et le choix du traitement doit être effectué par un professionnel qui déterminera la durée du traitement.

Il existe d'autres méthodes de traitement des tumeurs malignes. Ils sont rarement utilisés de manière indépendante et servent souvent de complément au traitement principal. Un homme peut se voir recommander la cryothérapie, l'ablation par ultrasons, etc. Il faut aussi dire que certains patients pratiquent la phytothérapie. Cependant, selon les données modernes, cette méthode de traitement n'est pas suffisamment efficace. De plus, le retard dans la recherche de l'aide auprès de spécialistes et l'automédication avec des herbes peut conduire au fait que l'adénocarcinome de la prostate atteindra un stade avancé, ce qui aggravera le pronostic et les chances de survie humaine..

Si vous avez encore des questions, posez-les dans les commentaires (c'est totalement anonyme et gratuit). Si possible, moi ou d'autres visiteurs du site vous aiderons.

Symptômes et traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Sur la base des résultats d'études statistiques, l'adénocarcinome de la prostate est diagnostiqué plus souvent (dans 95% des cas) que les autres types de tumeurs malignes qui surviennent dans cette glande. C'est une affection courante chez les hommes de plus de 50 ans..

La maladie affecte les tissus de la prostate et est une pathologie grave avec un risque élevé de décès, se classant au deuxième rang en termes de mortalité après le cancer du poumon. Le pronostic de la maladie dépend d'un certain nombre de facteurs, du stade de développement lors du diagnostic à l'immunité du patient.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome est une tumeur maligne qui affecte les cellules de l'épithélium glandulaire, survenant dans la prostate sous forme d'un ou plusieurs nodules. L'apparition de la pathologie est due à la mutation des cellules épithéliales, au cours de laquelle elles changent et se multiplient rapidement. Le plus souvent, le cancer de la prostate glandulaire est diagnostiqué chez les hommes plus âgés au bout de 50 ans. Au fur et à mesure que la maladie progresse, le néoplasme épithélial peut se confiner à la capsule de la prostate ou commencer à se propager aux tissus mous et aux organes voisins..

Avec les métastases, les cellules cancéreuses pénètrent dans la lymphe et affectent les ganglions lymphatiques iliaques et rétropéritonéaux. Souvent, la propagation des métastases se produit dans la circulation sanguine avec une croissance supplémentaire dans le tissu osseux. L'agressivité de la tumeur émergente est déterminée à l'aide de la classification de Gleason, qui vous permet d'identifier avec précision le stade de développement du cancer. Lorsque cette maladie est détectée, le médecin doit dire au patient en détail ce qu'est un adénocarcinome de la prostate et comment un traitement supplémentaire doit être effectué, en fonction du stade de développement du néoplasme et des caractéristiques individuelles du corps du patient..

Raisons de développement

Les causes exactes du développement du cancer ne sont pas encore entièrement comprises, mais de nombreuses années de recherche ont permis d'identifier certains facteurs pouvant provoquer l'apparition d'un adénocarcinome de la prostate:

  • hérédité - dans l'écrasante majorité des patients, il a été révélé que cette maladie avait déjà été diagnostiquée chez le plus proche parent;
  • obésité et alimentation perturbée;
  • dépendance à l'alcool et au tabac;
  • vieillissement naturel de la prostate;
  • environnement écologique nuisible au lieu de résidence;
  • activités professionnelles impliquant un contact avec des agents cancérigènes et d'autres substances nocives.

Des études médicales ont établi que la survenue de néoplasmes oncologiques est directement liée au déséquilibre des hormones sexuelles, ce qui explique l'apparition de cette maladie de la prostate chez les personnes âgées. Il convient de noter que les troubles endocriniens provoquent également des changements hormonaux, à la suite desquels le cancer de la prostate peut apparaître à un jeune âge..

Classification

Les types d'adénocarcinome sont divisés en utilisant la classification de Gleason. L'utilisation de l'échelle de Gleason dans le cancer de la prostate permet de différencier l'état des cellules et d'évaluer l'agressivité du néoplasme. Les cellules épithéliales normales, lorsqu'elles sont exposées à des facteurs défavorables, mutent et se transforment en cellules malignes. Et plus le processus de mutation est fort, plus la tumeur elle-même devient agressive.

Le score de Gleason se compose de deux parties sommables (somme de Gleason). Le premier d'entre eux détermine la différenciation prédominante des cellules après la première analyse histologique. La seconde révèle la suivante, des différenciations cellulaires les plus courantes lors du second test. Les composants sont évalués sur une échelle de 1 à 5, après quoi ils sont résumés, et le score global est de 2 à 10.

La désignation numérique de la classification de Gleason est la suivante:

  • G1 - un néoplasme homogène se compose de noyaux uniformes inchangés. L'agressivité est insignifiante, selon Gleason 1-4 points.
  • G2 - il existe une dynamique d'association et de croissance des cellules néoplasiques. Marquez 6 points selon Gleason. Le score maximum peut être de 7 points (somme 3 + 4). Le plus souvent, la tumeur est traitée efficacement.
  • G3 - ce stade de développement est caractérisé par l'infiltration de cellules malignes dans les tissus adjacents. Gleason marque 8 points (4 + 4).
  • G4 - la tumeur est entièrement constituée de cellules anormales. Une infiltration des tissus adjacents adjacents se produit. Gleason marque de 9 à 10 points. Il est presque impossible de différencier les cellules néoplasiques à ce stade..
  • G5 - les cellules tumorales ne se différencient pas. Gleason marque 10 points.

Plus le score de Gleason est élevé, plus le comportement du néoplasme est agressif et plus le pronostic du patient est mauvais..

Les néoplasmes malins sont classés dans les groupes suivants:

  • Adénocarcinome hautement différencié de la prostate - ces néoplasmes correspondent à la classe G1 et ne provoquent pas de symptômes cliniques. Dans 95% des cas, ils sont complètement guéris..
  • Adénocarcinomes modérément différenciés de la prostate - selon Gleason, ces tumeurs sont appelées G2-G3 Plus souvent, le site de localisation est la région postérieure de la prostate. Lorsqu'un adénocarcinome acineux de la prostate est diagnostiqué avec 6 points selon Gleason, le pronostic pour les patients est favorable lorsque le traitement est commencé à temps. Le petit adénocarcinome acineux de la prostate est estimé à 7 points selon Gleason. Il se forme dans différentes zones et au fur et à mesure que les lésions se développent, elles deviennent plus denses et se développent, formant une grosse tumeur. Le pronostic d'une telle maladie est défavorable..
  • Adénomes de la prostate mal différenciés - les néoplasmes sont appelés G4-G5 Ce sont les néoplasmes les plus agressifs qui se développent rapidement dans les tissus environnants et se métastasent. Dans ce cas, les changements pathologiques ne peuvent pas être corrigés et le pronostic pour les patients est décevant..

Les petits carcinomes acineux et acineux sont les types les plus courants de tumeurs malignes de la prostate. Les petites tumeurs acineuses et les grosses tumeurs acineuses présentent les différences suivantes:

  • Localisation - de petits adénocarcinomes acineux se forment dans plusieurs zones à la fois. De petits néoplasmes peuvent se propager dans toute la prostate. La grande tumeur acineuse n'est localisée qu'à un seul endroit, plus souvent dans la région postérieure de la prostate.
  • Le pronostic du traitement est qu'une petite tumeur acineuse ne provoque pas de symptômes cliniques et ne peut pas être détectée par palpation. La transformation cellulaire peut durer jusqu'à 5 ans, après quoi la majeure partie de l'organe est affectée, ce qui affecte négativement le traitement ultérieur. Une grosse tumeur acineuse peut être rapidement identifiée et différenciée, ce qui accélère considérablement le rendez-vous et le passage du traitement. Si le néoplasme a été détecté dans les premiers stades de développement, le pronostic pour les patients est souvent favorable..

Lors de la détermination du cancer de la prostate, il est nécessaire d'utiliser non seulement la classification de Gleason, mais également de déterminer le stade de la maladie.

Degrés et étapes

Le degré de développement du cancer est un indicateur clinique déterminé par le niveau des fluctuations morphologiques dans les cellules tumorales. Vous pouvez déterminer le stade de l'évolution de la maladie à l'aide d'une biopsie. Les stades de développement de la tumeur sont déterminés par sa taille, la dynamique de croissance et la présence ou l'absence de métastases. L'adénocarcinome comporte 4 stades:

  • I (premier stade) - les symptômes cliniques n'apparaissent pas. À ce stade, la maladie est rarement détectée, le plus souvent par accident, lorsque le patient sollicite une aide médicale pour d'autres raisons..
  • II (deuxième stade) - seule une partie de la glande est affectée. Cette étape peut être facilement diagnostiquée car les changements dans la structure de la prostate peuvent être tracés à l'aide de TRUS.
  • IIIA (troisième stade initial) - une croissance tumorale active est observée, tandis que la lésion maligne se propage aux vésicules de la famille et au sac capsule.
  • IIIB (stade trois) - le cancer en développement se propage aux organes internes adjacents.
  • IV (quatrième stade) - des métastases se produisent. Le néoplasme affecte le rectum, les parois pelviennes, la vessie et le sphincter.

Au stade initial de développement, le néoplasme ne peut pas être déterminé par palpation. Lorsque la maladie atteint le deuxième stade, elle peut être détectée à l'aide d'ultrasons. La troisième étape est caractérisée par une propagation au-delà de la périphérie de la prostate. La quatrième étape finale implique la propagation des cellules d'adénocarcinome dans le système lymphatique, les tissus osseux et pulmonaire et le foie. Les métastases se propagent dans tout le corps pendant plusieurs mois.

Diagnostique

Pour un diagnostic précis de l'adénocarcinome de la prostate, il est nécessaire de mener les études suivantes:

  • recueillir l'anamnèse en examinant et en interrogeant le patient;
  • palpation de la prostate;
  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • test sanguin pour l'antigène prostatique spécifique (PSA);
  • urographie (aperçu et excréteur);
  • uroflowmetry (mesure de la dynamique et du taux de miction);
  • échographie transrectale de la prostate (TRUS);
  • Imagerie par résonance magnétique.

Lors du diagnostic de la maladie, la différenciation est importante pour exclure d'autres maladies de la prostate présentant des symptômes similaires, par exemple, une hyperplasie ou un adénome liés à l'âge.

Symptômes

Au stade initial de développement, la tumeur ne provoque aucun symptôme clinique, il est donc impossible d'identifier le néoplasme sans mener des études diagnostiques. Lorsque le néoplasme se développe à un stade précoce, les symptômes de l'adénocarcinome peuvent être les suivants:

  • envie fréquente d'uriner;
  • l'apparition d'urine résiduelle;
  • douleur et brûlure en urinant.

Dans les derniers stades, la maladie se caractérise par une douleur dans l'abdomen, qui irradie vers les testicules et la région pubienne. Visuellement, vous pouvez identifier une augmentation des ganglions lymphatiques dans l'aine. Le principal symptôme de la maladie est le sang dans l'urine et le sperme.

Lorsque le développement de la tumeur atteint le stade de la métastase, le syndrome douloureux se déplace vers la région des côtes et du coccyx, l'appétit du patient s'aggrave et une sensation de fatigue constante apparaît. Il est important de différencier l'adénome de l'adénocarcinome, car ils présentent des symptômes communs. Un diagnostic précis peut être posé si un examen médical complet est effectué en milieu hospitalier.

Méthodes de traitement

Il n'est possible de guérir complètement l'adénocarcinome de la prostate que s'il a été diagnostiqué aux premiers stades de développement. Avec une localisation appropriée, un andrologue peut prescrire un traitement chirurgical au patient, ce qui implique l'ablation de la prostate et des ganglions lymphatiques voisins. De plus, le traitement de l'adénocarcinome de la prostate peut être réalisé au moyen de méthodes minimalement invasives, par exemple, l'hormonothérapie et la chimiothérapie. La méthode de traitement de l'oncologie est déterminée en fonction du stade de développement du cancer, de la localisation du néoplasme et de l'état de santé général du patient.

Traitement opératoire

La thérapie chirurgicale est effectuée si la tumeur est de taille moyenne, la tumeur interfère avec la miction et des métastases se produisent. Avant de prescrire une opération à un patient, il est nécessaire de prévoir les conséquences possibles après l'ablation de la prostate et de mettre un bilan en relation avec les éventuels résultats positifs.

Avant d'effectuer des manipulations chirurgicales, le patient doit passer tous les tests nécessaires:

  • prélèvement sanguin pour le marqueur tumoral PSA;
  • imagerie par résonance magnétique pour identifier avec précision l'emplacement de la tumeur;
  • analyses générales d'urine et de sang;
  • examen par un cardiologue.

Après avoir effectué toutes les recherches nécessaires et obtenu les résultats, le médecin doit décider de la manière de procéder à l'opération:

  • Prostatectomie - l'organe est complètement retiré. Le plus souvent, l'opération est réalisée par laparoscopie, qui est une intervention chirurgicale mini-invasive, elle cause donc des dommages et un stress mineurs au patient..
  • Orchiectomie - ablation des testicules. Il est réalisé en complément nécessaire pour éviter une rechute de la maladie, dans le cas où une production accrue de testostérone par l'organisme est identifiée comme un facteur provoquant.

Pendant l'opération, il est possible d'enlever les ganglions lymphatiques, car les cellules infectées peuvent se propager à travers la lymphe.

Radiothérapie

La médecine moderne distingue la radiothérapie comme une méthode de traitement distincte, qui est efficace si l'oncologie est diagnostiquée aux premiers stades (1-2) du développement. Une source de rayonnement spéciale est insérée dans la prostate et y est laissée pendant un certain temps. Les types de radiothérapie suivants sont utilisés:

  • La curiethérapie est une technique efficace, au cours de laquelle une irradiation étroitement ciblée de l'organe affecté est effectuée, sans impact négatif sur le corps..
  • Radiothérapie adjuvante - souvent administrée après la chirurgie pour éviter les récidives. Habituellement administré en association avec une chimiothérapie.

Le médecin choisit le type de radiothérapie à utiliser en fonction du degré de développement du cancer et de l'état général du patient..

Thérapie hormonale

Les traitements hormonaux sont utilisés pour arrêter ou diminuer la production de testostérone dans le corps d'un patient. Cette technique n'est pas une méthode de traitement distincte et est prescrite en association avec d'autres médicaments afin de retarder le développement de la tumeur. La prise d'hormones est une technique conservatrice qui soulage les symptômes cliniques de la maladie..

Chimiothérapie

Pour les patients atteints d'adénocarcinome de la prostate, la chimiothérapie est prescrite comme méthode auxiliaire pour lutter contre les métastases et la prophylaxie après la chirurgie. Avant de prescrire un cours de chimiothérapie, il est nécessaire de prendre en compte l'éventuel effet négatif sur le corps, car les effets secondaires peuvent être une faiblesse, une intoxication et une détérioration du système immunitaire..

Ablation

L'utilisation de l'ablation est efficace pour diagnostiquer une maladie dans les premiers stades de développement, et seulement si la pathologie ne comporte qu'une seule lésion. Pendant l'ablation, un émetteur d'ultrasons est amené dans la zone touchée, ce qui a un effet destructeur sur les cellules cancéreuses.

Cryothérapie

La médecine moderne implique la cryothérapie comme alternative aux procédures chirurgicales pour enlever la tumeur. Pendant la procédure, la zone touchée de la prostate est congelée avec de l'argon ou de l'hélium, ce qui provoque la désintégration des cellules d'adénocarcinome. Pour éviter les effets du froid sur les tissus environnants, le cathéter par lequel la substance congelante pénètre est équipé d'une protection supérieure spéciale dans laquelle se trouve le liquide chaud.

Prévision et prévention

La durée de vie du patient en cas de cancer de la prostate dépend du diagnostic opportun de la maladie. Le pronostic de vie le plus favorable pour l'adénocarcinome de la prostate, lorsque le patient a demandé une aide médicale pour 1 à 2 stades. Ensuite, dans 90% des cancers, la survie à cinq ans est garantie. Lorsqu'une tumeur est détectée au stade 3, le taux de survie n'est pas supérieur à celui de 50% des patients. À la quatrième étape - jusqu'à 19%.

Il n'y a pas de moyen précis de prévenir le cancer de la prostate, mais vous pouvez réduire votre risque si:

  1. Subir un examen régulier par un urologue;
  2. Manger sainement
  3. Surveiller la présence de toutes les vitamines et minéraux nécessaires dans les aliments;
  4. Débarrassez-vous des mauvaises habitudes (alcoolisme, tabagisme).

Si les premiers signes d'oncologie apparaissent, vous devez immédiatement subir un examen médical complet..

Article Précédent

Le cancer est-il contagieux?