Principal
Cirrhose

Cancer de l'ovaire à 4 stades: combien de temps vivent

Le cancer de l'ovaire est l'un des types de cancer les plus courants chez les femmes ménopausées..

Le plus souvent, la maladie est diagnostiquée chez les patients âgés de 60 à 65 ans, mais elle peut se développer plus tôt, à partir de 45 ans.

Selon les statistiques de 2014, le cancer de l'ovaire touche 10 personnes sur 100 000 femmes et la mortalité qui en découle est de 5% de tous les décès dus à divers cancers..

La médecine moderne a fait un énorme pas en avant dans l'étude de ce processus pathologique, grâce auquel il est possible de sauver la vie même des patients chez lesquels l'oncologie ovarienne a été détectée au dernier stade..

En bref sur le développement de la maladie

Le développement d'une tumeur se produit en raison de mutations dans les cellules de l'organe, qui ont commencé une division anormale et incontrôlée. Comme cela est typique des maladies oncologiques, il y a quatre étapes de sa croissance:

  1. Au premier stade, la mutation cellulaire se produit à l'intérieur de l'organe et ne quitte pas ses limites..
  2. Sur le second, il y a une défaite par les cellules tumorales des deux moitiés de l'organe, des néoplasmes apparaissent à la surface, le développement de l'ascite commence progressivement.
  3. Sur le troisième - les organes de la cavité abdominale, l'utérus et les trompes de Fallope, les ganglions lymphatiques inguinaux sont affectés.
  4. L'apparition du dernier cancer de l'ovaire de stade 4 est indiquée par l'apparition de métastases à distance.

La raison du développement de l'oncologie n'a pas été définitivement établie; les médecins ont avancé différentes théories. L'un d'eux est une prédisposition génétique (elle est confirmée par des faits et des observations de parents proches). En outre, un groupe de facteurs dangereux pouvant entraîner une mutation cellulaire a été identifié, à savoir: changements hormonaux, certains processus inflammatoires chroniques dans l'organe, vie sexuelle irrégulière, avortement, utilisation à long terme de contraceptifs, problèmes de fonction reproductrice (absence de grossesse, accouchement), immunodéficience, augmentation de la teneur en cancérogènes dans le corps.

Séparément, les médecins isolent le cancer du sein, sa présence plusieurs fois augmente le risque de développer une oncologie de cette localisation.

Symptômes de la pathologie

Si, aux premiers stades du développement de cette oncologie, il se peut qu'il n'y ait pas de symptômes caractéristiques (évolution asymptomatique) ou qu'ils ressemblent à des signes de néoplasmes bénins, le cancer de l'ovaire de stade 4 comprend tous les signes possibles, exprimés sous une forme plutôt vive:

  • taches anormales dans la décharge;
  • violation des cycles menstruels;
  • douleur intense dans le bas de l'abdomen;
  • sensation de lourdeur et d'inconfort dans la cavité abdominale;
  • envie fréquente et forte d'uriner;
  • indigestion, constipation, flatulence;
  • nausées fréquentes.

Un des signes les plus caractéristiques du cancer de l'ovaire de stade 4 est l'ascite (appelée «hydropisie») - l'accumulation d'un excès de liquide dans la cavité abdominale, se manifestant vers l'extérieur par une augmentation significative du volume de l'abdomen.

Avec le cancer de l'ovaire de stade 4, le développement de la cachexie est toujours observé - une émaciation progressive mais évidente du corps (jusqu'à épuisement complet). Il existe des signes communs qui correspondent à différents types d'oncologie, à savoir: léthargie, anémie, manque d'appétit, somnolence, diminution de l'activité.

Prédictions de récupération

Tous les patients et leurs proches sont préoccupés par une question: combien de temps vivent-ils avec un cancer de l'ovaire de stade 4 et y a-t-il une chance de guérison??

Il y a certes des chances, mais elles sont un peu plus faibles que dans les cas de traitement précoce (par exemple, l'oncologie du premier degré garantit presque toujours la guérison - dans 95% des cas). Cependant, les cliniques modernes montrent de bons résultats dans le pronostic du cancer de l'ovaire de stade 4 - en moyenne, un taux de survie à cinq ans de 20% est noté..

Il est très important de noter que la durée de vie avec un cancer de l'ovaire de stade 4 dépend entièrement de l'état de santé général de la patiente et de son âge..

Options de thérapie moderne

Pour le traitement de la pathologie avancée, il sera certainement nécessaire de choisir une méthode de traitement complète, et la base sera une intervention chirurgicale.

L'opération au stade 4 de l'oncologie est prescrite radicale, qui comprend une excision complète des ovaires (foyer de localisation de la maladie), de l'utérus et des trompes de Fallope, des ganglions lymphatiques régionaux. Le plus souvent, une extirpation complète des organes situés dans la région pelvienne est également effectuée, en raison de la défaite de cette zone par des métastases.

La prochaine étape du traitement est la chimiothérapie. C'est une méthode médicale de traitement (administration de médicaments spéciaux). Sa mise en œuvre vise à détruire toutes les cellules cancéreuses qui se sont métastasées dans tout le corps. La chimiothérapie améliore les résultats du traitement et le pronostic du cancer de l'ovaire de grade 4, prévient les rechutes.

Au dernier stade de cette oncologie, une chimiothérapie peut être réalisée par voie intrapéritonéale. Le médicament réchauffé est injecté dans la cavité abdominale et agit spécifiquement sur les cellules mutées. Malgré sa toxicité élevée, la méthode aide à soulager l'ascite et à guérir le cancer de l'ovaire de stade 4, et la durée de vie après cela dépend de l'état général du corps..

La thérapie d'oncologie avancée est complétée par une immunothérapie. Par exemple, le médicament Avastin, qui est un excellent anticorps anti-tumoral monoclonal et interfère avec l'approvisionnement en sang des cellules cancéreuses.

Nutrition et restrictions

Séparément, il convient de noter la nutrition pour le cancer de l'ovaire de stade 4. Il doit viser à augmenter l'immunité, à renforcer le corps et à le saturer d'une gamme complète de vitamines et de minéraux.

Dans le régime du cancer de l'ovaire de stade 4, tous les aliments gras, fumés, marinés et frits doivent être complètement exclus. Les aliments doivent être cuits à la vapeur ou servis bouillis. La restauration rapide, les produits instantanés et ceux contenant des OGM, les concentrés, les colorants, les compléments alimentaires sont strictement interdits..

Vous devriez manger autant de légumes et de fruits que possible, des céréales (en particulier du sarrasin et de l'avoine), du poisson et de la viande maigre, des légumes verts et des légumineuses, des grains de blé germés. Graisses - uniquement d'origine végétale (huile d'olive, huile de sésame).

Cancer de l'ovaire stade 3c compliqué d'ascite et d'intoxication tumorale

Diagnostic:

  • principal: cancer de l'ovaire C56 T2CNxM0.
  • complications: intoxication tumorale. Ascite. Thrombose pariétale des grandes veines saphènes sans signes de flottaison. Anémie hypochrome
  • concomitant: hypertension II Art. 2 cuillères à soupe, risque 2 thyroïdite auto-immune. Athérosclérose de l'aorte. Insuffisance mitrale de 1 à 2 degrés. Etude cytologique n ° 173009774 (liquide ascitique): métastase d'adénocarcinome

Derrière ces chiffres, indices et termes se cache la santé et la vie de Galina Anatolyevna, une enseignante venue me voir dans un état très grave. Son état était compliqué par un essoufflement sévère, un abdomen considérablement élargi, une faiblesse extrême. Elle ne bougeait plus indépendamment. Mes collègues m'ont demandé de reprendre son traitement. Je l'ai vue pour la première fois lors d'une réception et je voulais vraiment aider cette femme, alors j'ai immédiatement accepté.

Il s'est avéré que, emportée par l'enseignement, elle n'a tout simplement pas prêté attention pendant longtemps à la perte de poids corporel et à l'augmentation de l'abdomen. Lorsqu'elle est devenue essoufflée, elle est allée chez les médecins de son lieu de résidence, mais ils lui ont simplement dit qu'elle avait une «oncologie», qu'il était «trop tard» et qu'ils ne pouvaient pas l'aider. Puis elle est allée dans un grand hôpital oncologique, où elle a entendu la même chose. Selon elle, à ce moment-là, elle a perdu espoir. Mais sur les recommandations de ses proches, Galina Anatolyevna s'est tournée vers nous. Nous avons repris le traitement et elle avait de nouveau espoir, même si elle craignait toujours de devoir quitter son emploi préféré, peut-être pour toujours..

Son état était grave, nous avons donc effectué un examen complet en peu de temps, selon les résultats desquels elle a été diagnostiquée avec un cancer de l'ovaire de stade 3 C, caractérisé par une ascite - une quantité excessive de liquide dans l'abdomen, à la suite de laquelle les patients développent un essoufflement et une faiblesse sévère, une perte. l'appétit, et donc le poids corporel. Mes collègues ont suggéré qu'elle ne tolérerait pas l'opération en raison d'un épuisement général du corps ou d'un «mauvais état somatique» et lui ont recommandé un traitement symptomatique. Cependant, quelque part à l'intérieur, j'ai senti que je pouvais l'aider - cela arrive parfois. J'ai organisé une consultation, selon les résultats de laquelle nous avons pris une décision difficile et avons commencé à préparer la salle d'opération.

Opération:

01/05/18 - laparotomie, ablation d'une tumeur géante de l'ovaire droit, ablation de l'ovaire gauche, appendicectomie, résection du grand omentum, excision d'une hernie de la paroi abdominale antérieure.

Examen histologique n ° 181001162: cystadénocarcinome papillaire séreux invasif des ovaires, de haut grade

L'opération, à laquelle ont participé nos meilleurs spécialistes (plus de 7 personnes dans la brigade), s'est déroulée toute la journée - plus de 10 heures. Il y a eu beaucoup de pertes de sang en raison de la taille énorme de la tumeur. Le poids des tissus prélevés était de 12 kilogrammes. Il est impossible de transmettre le sentiment lorsqu'un résultat favorable se réalise, auquel vous avez cru, alors que tout le monde était dans le doute..

Le deuxième jour, Galina Anatolyevna a déjà été transférée au service. Tard dans la soirée, à la fin de ma journée de travail, elle m'a dit qu'elle se sentait beaucoup mieux et que c'étaient les mots les plus importants pour moi..

Nous l'avons libérée 10 jours après l'opération, et un mois plus tard, nous avons commencé une thérapie anticancéreuse prophylactique. À chaque fois, elle venait seule - en métro. Parfois, elle était amenée par ses élèves - lycéens.

Résultats de l'opération:

Période d'hospitalisation: 10 jours.
État somatique au moment de la sortie: ECOG1 (bon)

Le résultat que nous avons obtenu a dépassé même mes attentes: elle ne présente aucun signe de maladie, elle se prépare pour la rentrée scolaire. Galina Anatolyevna est retournée travailler à l'école, où ses élèves bien-aimés l'attendent.

Chef du département d'oncologie,
doctorat Sergeev, Pyotr Sergeevich

Cancer de l'ovaire - stade 4: combien vivent avec une telle maladie

Le cancer de l'ovaire est une transformation maligne des cellules ovariennes qui est plus fréquente chez les femmes nullipares. Beaucoup ont entendu parler des dangers du cancer et savent que dans les premiers stades de développement, ils se font sentir dans de très rares cas. Pour cette raison, la première chose qui intéresse les représentantes qui tombent dans la zone à haut risque est la durée pendant laquelle elles vivent avec un cancer de l'ovaire de stade 4. Mais, il est important de connaître non seulement l'espérance de vie des patients, mais aussi comment la pathologie se manifeste et ce qui peut être fait.

Symptômes de la maladie à un stade extrême

Intéressant! Selon les statistiques de 2014, le cancer des glandes génitales est la maladie gynécologique la plus courante chez les femmes représentantes. Dans des conditions défavorables, les cellules du tissu épithélial de l'organe dégénèrent en malignes.

Le danger du cancer de l'ovaire de stade 4 est que les organes situés à proximité de la tumeur sont touchés, de plus, des cellules pathologiquement formées se propagent dans tout le corps. Une telle condition est difficile à diagnostiquer au stade initial de son développement en raison du fait qu'elle présente un tableau clinique similaire avec un certain nombre d'autres infections du système reproducteur et des formations aux propriétés bénignes..

Les principaux symptômes de la maladie comprennent:

  • un état de faiblesse, de faiblesse;
  • manque d'envie de manger;
  • nausée se transformant en vomissements;
  • respiration difficile;
  • dépression persistante;
  • perte de poids sans raison apparente;
  • signes d'intoxication.

Toutes ces manifestations sont notées dans n'importe quelle oncologie, cependant, le cancer de l'ovaire se distingue par le fait que la patiente se rend souvent aux toilettes pour uriner, que le cycle menstruel fonctionne mal, que les saignements utérins apparaissent au mauvais moment pour eux. Ces femmes sont tourmentées par des douleurs persistantes localisées dans la cavité abdominale, mais irradiant vers la région épigastrique, l'hypocondre. Le médecin est en mesure de détecter une formation douloureuse dans le petit bassin par palpation. La manifestation externe la plus dangereuse du cancer de l'ovaire de stade 4 est l'ascite. Cela implique une modification de la taille de l'abdomen du patient en volume en raison de l'accumulation de liquide physiologique. Cela peut également être déclenché par la formation de foyers secondaires dans les organes internes du petit bassin..

Souvent, les médecins confondent le cancer avec d'autres maladies du corps féminin, prescrivant le mauvais traitement aux patients, raison pour laquelle ils perdent un temps précieux. Par conséquent, il est si important de connaître les facteurs prédisposant à une telle condition afin de l'exclure autant que possible..

Les raisons

Il existe une opinion selon laquelle le cancer peut être la conséquence d'une prédisposition génétique à ce cancer. Des informations importantes, positives ou négatives, sont transmises des parents aux enfants ayant le chromosome 17 dans l'ADN.

Les femmes de plus de 60 ans sont les plus à risque de contracter la maladie. La malignité du processus pathologique est aggravée par des facteurs environnementaux défavorables. Sous leur influence, la réaction des cellules germinales / somatiques aux cancérogènes augmente. Les femmes qui n'ont jamais accouché, ainsi que celles qui ont déjà reçu un diagnostic de cancer du sein, le corps de l'utérus, peuvent également tomber malades, il faut donc être vigilant.

Comment la maladie est diagnostiquée et traitée?

Il est difficile de dire sans équivoque combien de personnes vivent avec un cancer de l'ovaire de stade 4. Ça dépend de nombreux facteurs. Mais la première chose qu'un médecin devrait faire est de poser un diagnostic précis, ce qui est impossible sans de telles procédures:

  • examen cytologique d'un frottis - il est prélevé dans la cavité du canal cervical, l'organe génital (utérus). La procédure est effectuée lors d'un examen gynécologique de routine;
  • grattage de la cavité d'un organe destiné au développement de l'embryon, afin d'étudier le matériel obtenu;
  • ponction de la cavité abdominale / fornix postérieur du vagin.

Des indicateurs importants du nombre de personnes vivant avec un cancer de l'ovaire de stade 4 et une ascite sont les résultats de la fluoroscopie intestinale et gastrique. Afin de déterminer la gravité de l'état du patient, pour déterminer les zones touchées par des foyers secondaires, le foie, les poumons et les organes pelviens sont également examinés. À la discrétion du médecin, une radiographie du côlon, ainsi que des reins, des voies urinaires peut être réalisée. La thermographie et la tomodensitométrie font partie des études auxiliaires sur les radioisotopes.

Lorsque le diagnostic est confirmé, le médecin procède à la prescription d'un traitement en choisissant la plus optimale des méthodes existantes. Aux derniers stades du développement de l'oncologie, ils sont souvent combinés, ce qui garantit une grande efficacité de l'impact..

  1. L'opération chirurgicale en présence d'une tumeur du dernier stade est inefficace. La raison en est une métastase étendue. Mais il est fort probable que le chirurgien puisse éliminer une quantité considérable de cellules cancéreuses, car la plupart d'entre elles sont concentrées dans la cavité abdominale..
  2. La chimiothérapie est capable d'arrêter la division cellulaire anormale, atténuant ainsi les symptômes et améliorant l'état du patient. La thérapie, qui implique l'utilisation de médicaments chimiquement actifs, peut agir comme une méthode de traitement indépendante, ainsi qu'être utilisée avant / après la chirurgie. Compte tenu de la négligence du processus et de la faiblesse de l'organisme malade, des cours de chimiothérapie sont prescrits dès que possible..
  3. Thérapie palliative - son but est de soulager les symptômes désagréables accompagnant une maladie dangereuse.
  4. La radiothérapie externe intra-abdominale favorise le rétablissement des patients. Il joue un rôle particulièrement important lorsqu'un grand nombre de cellules sont infectées..

En thérapie, une bonne nutrition est également importante, elle peut également contribuer à la récupération du corps et soutenir son fonctionnement..

Quelles sont les chances?

Chaque femme doit comprendre la gravité de la situation. En cas de cancer de l'ovaire de stade 4, le pronostic ne peut pas être qualifié de favorable. Plus précisément, le degré de risque est déterminé par la catégorie d'âge du patient, les caractéristiques de l'évolution de la maladie, le degré de prévalence des métastases..

En Russie, le taux de survie moyen à 5 ans est de 10%. Mais rappelez-vous toujours que chaque personne est différente et que les chances de survie sont différentes pour chacun. Non seulement l'état général du patient est pris en compte, mais également les caractéristiques histologiques de la formation tumorale.

Cancer de l'ovaire stade 4, combien vivent avec?

Le cancer de l'ovaire est une maladie complexe qui se développe rapidement et peut avoir des conséquences.

Au stade 4 du cancer de l'ovaire, une tumeur maligne est caractérisée par un taux élevé de cancérogène. Les symptômes de la maladie sont prononcés et les métastases se propagent activement dans tout le corps à l'aide de connexions lymphatiques.

Les symptômes de la maladie

Bien que le cancer de l'ovaire de stade 4 ne se classe pas au premier rang parmi les cancers mortels, il ne faut pas penser que le pronostic de survie sera positif..

En raison de complications apparues au stade 4, il est nécessaire de prendre les examens au sérieux à la moindre manifestation des symptômes.

En gynécologie, le cancer de l'ovaire est le cancer le plus courant. Des études ont montré que le processus de mutation des cellules normales en cellules cancéreuses commence à se produire à partir de l'épithélium des ovaires..

Prédisposition au cancer de l'ovaire

La formation d'une tumeur maligne est caractérisée par la présence d'un grand nombre de cancérogènes, c'est le principal problème du traitement, car aujourd'hui, les scientifiques n'ont pas été en mesure d'inventer des méthodes spéciales pour lutter contre cela.

La prédisposition au cancer est un problème héréditaire. Les biologistes disent que le chromosome 17 de notre ADN en est responsable. De plus, il existe un groupe à risque de cancer de l'ovaire, qui comprend les femmes de plus de 60 ans.

La formation de cellules cancéreuses et d'une tumeur maligne peut être due à une exposition externe à une personne par des facteurs défavorables qui font que les cellules germinales répondent aux cancérogènes.

Le cancer de l'ovaire est une maladie dangereuse lorsqu'il ne commence à être traité qu'au dernier stade. Ce type de cancer est difficile à détecter en raison du fait qu'au stade initial de la formation de la tumeur, le corps ne présente aucun symptôme. Et au stade 4, le patient tombe soudainement malade.

Quel est le pronostic pour le diagnostic du cancer de l'ovaire de stade 4?

Le cancer de l'ovaire est l'un des cancers les plus agressifs et à progression rapide du corps humain. Il y a des raisons pour cela. Il est difficile à détecter et encore plus difficile à guérir.

Si vous recevez un diagnostic de cancer de l'ovaire de stade 4, le pronostic de survie à cinq ans est extrêmement mauvais. L'évolution de la maladie peut être influencée par un grand nombre de facteurs: l'âge du patient, la santé, le taux de propagation des métastases dans le corps, ainsi que d'autres facteurs.

Lors d'un diagnostic de cancer de l'ovaire de grade 4, le taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 10 à 11%. Néanmoins, il y a des chances, mais elles dépendent de nombreux facteurs externes et internes..

Au cours de la dernière décennie, les médecins ont étudié scrupuleusement les spécificités de la maladie, mais aucun succès particulier n'a encore été observé. De nouvelles méthodes de traitement et de détection précoce des tumeurs malignes sont constamment développées pour le traitement du cancer de l'ovaire..

Dans le traitement du cancer de l'ovaire, la détection précoce du problème est essentielle. Peut-être que cela peut sauver la vie du patient..

Lorsque vous recevez un diagnostic de cancer - ne soyez pas déprimé, vous devez croire en un meilleur résultat et espérer une guérison complète. Surveillez votre santé émotionnelle et physique. Une attention particulière doit être accordée à vous-même si une personne de la lignée féminine a déjà souffert de cette maladie. Mieux vaut vérifier périodiquement une tumeur.

Traitement du cancer de l'ovaire de stade 4

Pour traiter le cancer de l'ovaire de stade 4, les médecins utilisent souvent une combinaison de traitements (chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie). L'opération peut enlever la tumeur cancéreuse et les ganglions lymphatiques affectés.

Cela réduira considérablement le flux de métastases vers d'autres organes. Avec l'aide de la chimiothérapie et de la radiothérapie, les cellules cancéreuses restantes sont détruites. Cependant, tout n'est pas si simple et la maladie ne recule pas si rapidement..

Les médecins utilisent la thérapie palliative. Il est utilisé pour améliorer l'état du patient et guérir partiellement les maladies qui apparaissent au cours du développement d'un cancer. De plus, il aide à réduire la douleur intense du patient..

Le cancer de l'ovaire se propage rapidement et se propage aux organes voisins. C'est pourquoi, la chirurgie peut inclure une ablation assez massive du système reproducteur féminin.

Au stade 4, les appendices, l'utérus, le grand épiploon sont généralement retirés et l'opération elle-même est réalisée par le vagin. Le médecin examine ensuite d'autres organes et enlève les tissus et les zones malades. S'il était possible de réaliser l'opération à 4 stades de la maladie, alors c'est un plus. En raison de la tumeur progressive, les chirurgiens deviennent impuissants.

Cancer de l'ovaire stade 4: combien vivent avec cette maladie

Le cancer de l'ovaire est un néoplasme malin qui peut être localisé dans un ou les deux ovaires. La maladie est devenue très répandue, elle attire donc une attention accrue..

Il est encourageant de constater que le plus souvent, le cancer de l'ovaire est diagnostiqué avant d'atteindre le stade 4, ce qui laisse espérer un rétablissement complet. Afin de pouvoir identifier la maladie au tout début de son développement, vous devez étudier attentivement les symptômes.

Image clinique

La maladie s'accompagne de symptômes assez vifs qui, avec son aggravation, augmenteront, augmentant leur intensité. Les femmes peuvent remarquer les signes suivants:

  • perturbations du cycle menstruel;
  • la présence d'écoulement sanglant;
  • douleurs tiraillantes et douloureuses dans le bas de l'abdomen;
  • douleur dans la région lombaire;
  • envie constante d'uriner;
  • constipation ou diarrhée;
  • flatulences, éructations;
  • nausée, sensation de lourdeur dans l'estomac;
  • perte d'appétit.

Si nous parlons de cancer de l'ovaire de stade 4, lorsque des métastases vers des organes distants sont observées, des signes supplémentaires seront observés, en fonction de l'organe affecté par les métastases:

  • poumons - toux, essoufflement, douleur thoracique, hémoptysie;
  • foie - amertume dans la bouche, jaunisse;
  • glandes mammaires - douleur, néoplasme palpable, écoulement du mamelon, souvent sanglant.

Quels que soient les signes observés dans un cas particulier, vous devez immédiatement consulter un médecin. Ce n'est qu'alors que le pronostic du cancer de l'ovaire de stade 4 pourra être amélioré..

Le diagnostic et ses méthodes

Afin d'établir le diagnostic correct et de déterminer la gravité de la maladie, les médecins recommandent aux patients un examen complet. Il comprendra:

  1. consultation avec un gynécologue, un oncologue;
  2. collection d'anamnèse, y compris gynécologique;
  3. tests sanguins de laboratoire, son étude des marqueurs tumoraux;
  4. examen gynécologique complet;
  5. biopsie des tissus affectés avec histologie urgente;
  6. Échographie des organes pelviens;
  7. IRM du corps entier pour localiser les métastases.

Une fois que le médecin a posé un diagnostic, vous pouvez parler de traitement. Quant à son efficacité, elle est déterminée dans chaque cas séparément, de la même manière que la réponse à la question - combien vivent avec une pathologie du cancer de l'ovaire de stade 4. Plusieurs facteurs affecteront le succès du traitement:

  • type de néoplasme, sa taille;
  • le nombre de métastases et leur localisation;
  • état de santé général du patient, présence de maladies chroniques et aiguës;
  • l'âge de la femme.

Bien sûr, tout dépend du professionnalisme des médecins. C'est pourquoi, il est important de confier votre santé à un bon spécialiste..

Important! Des études de diagnostics effectués par des médecins de cliniques d'Europe de l'Est ont montré qu'ils sont erronés dans environ 30% des cas..

Traitement et ses caractéristiques

La principale méthode de traitement est la chirurgie. Au cours de sa mise en œuvre, la tumeur est retirée, si possible - métastases. Plus l'opération est bonne, plus le pronostic est favorable. La tâche des médecins est d'éliminer toutes les cellules malignes et les néoplasmes. Si cela n'est pas possible, le patient subira d'abord un traitement anticancéreux. Ils vous permettent d'arrêter la croissance d'une tumeur, parfois même de réduire sa taille, la rendant opérable, ainsi que de détruire les cellules cancéreuses qui se sont propagées dans tout le corps. Après cela, vous pouvez commencer à préparer l'opération..

Le pronostic du cancer de l'ovaire de stade 4 s'améliore du fait que la médecine moderne utilise des méthodes chirurgicales mini-invasives, par exemple la laparoscopie. Il s'agit de l'ablation des organes affectés par une petite incision, dont la longueur est nettement plus courte que pour d'autres types d'opérations. En outre, pendant l'opération, une technologie robotique est utilisée, qui effectue toutes les manipulations indépendamment sous la supervision d'un médecin. Ainsi, la précision des actions atteint les plus hautes notes..

Après la chirurgie, un traitement avec des médicaments anticancéreux ou une hormonothérapie est à nouveau prescrit. Cela permet de détruire les cellules cancéreuses éventuellement restées dans le corps..

Si la tumeur n'est pas résécable, un traitement palliatif est effectué. Il vous permet de réduire la manifestation des symptômes, de soulager l'état du patient, d'améliorer la qualité de vie.

Régime alimentaire pour la maladie

Une fois la tumeur retirée, la patiente doit adhérer à certaines règles nutritionnelles pour le cancer de l'ovaire de stade 4. Le régime alimentaire doit être enrichi avec des aliments sains qui augmentent la résistance du corps, excluent les aliments contenant des colorants, des conservateurs, des arômes et d'autres additifs nocifs. Un accent particulier doit être mis sur les céréales, les produits laitiers, les fruits, les légumes, les omelettes à la vapeur, les décoctions à base de plantes. Vous pouvez manger du poisson et de la viande maigres, des soupes de légumes. Exclure l'alcool, les boissons gazeuses, le café.

Si des métastases ont frappé un organe du tractus gastro-intestinal, un régime spécial sera sélectionné, qui ne peut être développé que par un médecin qualifié. Cela aidera à réduire la charge sur le système digestif, à restaurer le potentiel protecteur du corps.

Lorsque le cancer de l'ovaire de stade 4 s'accompagne d'ascite (accumulation de liquide dans la cavité abdominale), il est impératif de suivre un régime salé, limitant la quantité de sel de table consommée. Vous devez également boire moins de liquides afin d'éviter une détérioration rapide de votre santé..

En ce qui concerne le pronostic, il est difficile de dire exactement combien de personnes vivent avec une ascite dans un cancer de l'ovaire de grade 4, mais une chose peut être dite: cette situation complique considérablement le traitement..

Important! Les statistiques de 2014 montrent que le cancer de l'ovaire peut être traité avec succès. Seulement dans la première étape, le pourcentage de survie à cinq ans est de 95%, et dans la quatrième - 20-25%.

Pronostic de vie pour un cancer de l'ovaire de stade 4 avec métastases

Contenu

Selon les statistiques, le cancer de l'ovaire occupe le 7e rang des maladies oncologiques chez la femme. Il peut se développer à tout âge, cependant, en termes de nombre de néoplasmes, les patients âgés sont en tête - plus de 60 ans. En raison des particularités du cours, la maladie est diagnostiquée assez tardivement et, en règle générale, semble décevante - cancer de l'ovaire de stade 4. Lorsqu'une oncologie négligée est détectée, la réponse à la question: combien de temps ils vivent, ainsi que le pronostic ultérieur dépend de divers facteurs.

Cancer de l'ovaire: types et stades

Le plus souvent, le développement d'un néoplasme commence à partir de cellules épithéliales. Il peut être non seulement malin, mais aussi bénin et limite - avec un faible niveau de malignité et une petite taille. En cas de développement bénin, son retrait ne provoque pas de détérioration significative de l'état de la femme. Dans le cas limite, des conditions négatives peuvent provoquer la transition d'un néoplasme vers une forme maligne et la propagation de cellules cancéreuses à l'extérieur de l'organe affecté. Cette variante du développement de la maladie survient principalement chez les jeunes femmes..

Facteurs qui déclenchent l'apparition du cancer:

  • prédisposition héréditaire;
  • troubles hormonaux et pathologies ovariennes dans la vieillesse;
  • cancer mammaire;
  • début précoce des règles - jusqu'à 12 ans;
  • premier accouchement tardif;
  • infertilité;
  • refus d'allaiter;
  • plusieurs fausses couches et / ou avortements;
  • l'utilisation sans discernement de contraceptifs ou de médicaments hormonaux;
  • mauvaise écologie, mauvaises habitudes.

Réduire le risque de développer un cancer: grossesse (cependant, son apparition trop fréquente - plus de 3-4 fois - a l'effet inverse), ménopause précoce, allaitement prolongé.

Il existe de nombreux types de cancer de l'ovaire - tératome, carcinome, gonadoblastome, divers types de cancer épithélial, etc..

Tous sont classés en catégories en fonction de la propagation du foyer principal, de la présence de métastases à distance dans les organes et les ganglions lymphatiques voisins, ainsi que du degré de différenciation (malignité):

  • hautement différenciés - contiennent jusqu'à 25% de cellules indifférenciées (complètement différentes des cellules saines);
  • modérément différencié - jusqu'à 50% de ces cellules;
  • faible différenciation - jusqu'à 75%;
  • indifférencié - jusqu'à 100%.

Plus la différenciation est élevée, plus la propagation d'un néoplasme malin est probable et plus sa croissance est rapide.

Compte tenu de la classification, la maladie est divisée en étapes suivantes:

  1. Stade I. Le néoplasme est limité d'un côté ou des deux côtés par les ovaires. Dans ce cas, la défaite bilatérale prévaut sur unilatérale.
  2. Étape II. Le processus affecte les organes pelviens (utérus avec appendices, vessie, etc.).
  3. Stade III. Le processus s'étend à la cavité abdominale, les ganglions lymphatiques peuvent également être impliqués: axillaire, sous et supraclaviculaire, sein.
  4. Stade IV. Cancer métastatique - les organes distants sont affectés par des métastases.

Les sites typiques de métastases du cancer de l'ovaire sont généralement les intestins, le foie, les poumons, la carcinose péritonéale.

Une classification correcte et la détermination du stade de la maladie sont d'une grande importance pour la sélection du schéma thérapeutique nécessaire et la prédiction de la survie..

Le tableau clinique de la 4e étape

Il n'y a aucun symptôme qui caractérise de manière fiable le cancer de l'ovaire. Les dommages aux organes peuvent être déguisés en maladies gynécologiques ou infectieuses courantes, en néoplasmes bénins et une femme vit sans être consciente de sa maladie. C'est pourquoi le cancer se trouve le plus souvent à un stade avancé. À ce stade, en raison de métastases dans d'autres organes et d'un niveau élevé de cancérogénicité, les symptômes sont exacerbés.

Le cancer de l'ovaire de stade 4 peut se manifester:

  • douleur et / ou inconfort dans la région péritonéale;
  • troubles du tractus gastro-intestinal (GIT);
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • urination fréquente;
  • haute température;
  • essoufflement et toux - dus à la libération de liquide dans la cavité pleurale;
  • avec des néoplasmes hormono-actifs, des irrégularités menstruelles sont possibles.

Lorsque la structure des vaisseaux change, du liquide commence à être libéré du foyer principal dans la cavité abdominale. L'ascite se forme. En raison de l'accumulation de liquide et de la grande taille des masses tumorales, l'abdomen peut augmenter considérablement de volume.

Diagnostic du cancer de l'ovaire

Pour confirmer ou exclure le diagnostic, un diagnostic différentiel est effectué avec des formations bénignes et des maladies de l'utérus.

L'enquête comprend nécessairement:

  1. Examen gynécologique avec examen bimanuel (à deux mains) et prélèvement de frottis pour analyse cytologique.
  2. Examen échographique (échographie - vaginale et abdominale).
  3. Tomogramme calculé (CT).
  4. Examen du tractus gastro-intestinal par examen endoscopique ou radiographique.
  5. Détermination du niveau de marqueurs du cancer.

Pour une étude plus approfondie et la collecte de matériel (biopsies, liquide de la cavité abdominale), les patients aux premiers stades subissent une laparoscopie et pour la confirmation finale du diagnostic - laparotomie. Si nécessaire, une coloscopie, une mammographie, un examen de l'estomac sont prescrits.

Une femme n'est pas capable d'identifier indépendamment le cancer de l'ovaire. La maladie étant asymptomatique depuis longtemps, seul un examen gynécologique planifié augmente les chances de la détecter à un stade précoce..

Tactiques de traitement et pronostic

En raison du mauvais pronostic, la lutte contre le cancer de l'ovaire au dernier stade vise à augmenter l'espérance de vie. Le nombre de personnes vivant avec des métastases étendues lors de l'utilisation des méthodes de traitement nécessaires est influencé par: l'âge de la femme, la présence de maladies concomitantes (diabète sucré, obésité, hypertension), ainsi que des facteurs externes défavorables.

La tactique médicale combine plusieurs éléments à la fois:

  1. Chimiothérapie obligatoire - pour réduire la taille des masses tumorales et réduire l'inflammation des membranes séreuses (polysérosite). À des intervalles de 3-4 semaines, 6-8 cycles de traitement avec des médicaments taxanes (Paclitaxel, Docetaxel) ou des médicaments anticancéreux cytostatiques à teneur en platine (cisplatine, lipoplatine, carboplatine) sont effectués. Administration - intraveineuse ou directement dans la cavité abdominale.
  2. Méthodes chirurgicales. L'élimination complète des masses tumorales au stade 4 est impossible. La nature inopérable permet une opération cytoréductive pour éliminer seulement une partie des néoplasmes. Il est principalement indiqué chez les jeunes patients présentant une fonction normale des principaux organes et la seule manifestation distante de la maladie sous forme de pleurésie. L'intervention palliative est utilisée pour soulager l'état du patient (par exemple, avec une occlusion intestinale).
  3. Thérapie de soutien. Des agents hormonaux, des antibiotiques, des médicaments pour la correction des troubles hématologiques, la prévention de la neuro- et néphrotoxicité de la chimiothérapie sont utilisés. Pour aggraver l'apport sanguin à la tumeur, un médicament ciblé est utilisé - Bevacizumab.
  4. Soutien nutritionnel - un régime spécial visant à stimuler le système immunitaire et à augmenter la résistance du corps.

Avec une bonne gestion de la maladie oncologique, 5 à 15% des patients peuvent vivre jusqu'à 5 ans, ce qui est le seuil maximum après lequel la mort survient.

Cancer de l'ovaire stade 4

Les maladies oncologiques sont facilement diagnostiquées aux derniers stades de leur développement. Dans le rudiment, la tumeur se manifeste faiblement. Le cancer de l'ovaire de stade 4 est le plus courant. La maladie progresse, les métastases, le liquide pleural s'accumule, les organes abdominaux et les poumons sont touchés. Au dernier stade du cancer, les symptômes suivants sont prononcés:

  • échec du cycle menstruel;
  • ballonnements, augmentation de son volume;
  • diarrhée, constipation;
  • urination fréquente;
  • douleur dans la région pelvienne, dans l'abdomen;
  • essoufflement, toux;
  • nausées, vomissements, perte d'appétit;
  • décharge d'origine inconnue;
  • perte de poids;
  • gonflement des membres inférieurs.

Le cancer de l'ovaire de stade 4 détecté est difficile à traiter.

Ascite

L'accumulation de liquide avec des cellules cancéreuses dans la région abdominale est un signe caractéristique de la progression d'une tumeur ovarienne. Provoqué par la défaite des ganglions lymphatiques, rupture de la capsule ovarienne. Des processus inflammatoires, des abcès, une nécrose des organes internes se produisent, ce qui peut être fatal. Cette complication s'appelle ascite, elle survient à 3, 4 stades du cancer de l'ovaire.

Si un petit volume de liquide (200 ml) s'accumule, il est difficile de le détecter visuellement. Avec un gros (500 ml), il y a un renflement et une hypertrophie de l'abdomen, les veines abdominales sont soufflées (une sorte de «tête de méduse»). L'activité des systèmes urinaire et digestif est perturbée, nausées, vomissements, diarrhée, constipation. Il y a une douleur dans le bas-ventre, un essoufflement apparaît, une hernie ombilicale est possible.

On peut clairement observer visuellement une ascite chez les femmes minces en décubitus dorsal, puis le liquide se répand dans les zones latérales, et devant un plan plat («ventre de grenouille»). Personnes obèses utilisant des mesures régulières.

Une ascite étendue est dangereuse car les cellules cancéreuses se propagent dans le système lymphatique et le corps entier est infecté. Tout d'abord, le foie, l'estomac et le pancréas sont touchés. Un grand volume de liquide comprime le diaphragme, provoque un manque d'oxygène, une insuffisance cardiaque, un hydrothorax.

Pour le réduire, utilisez:

  • diurétiques (diurétiques, antagonistes de l'aldostérone);
  • laparocentose (une ponction de la cavité abdominale est effectuée et un appareil de drainage est installé pour drainer le liquide);
  • intervention chirurgicale;
  • chimiothérapie.

L'évacuation des épanchements dans les tumeurs ovariennes de stade 4 contribue à améliorer l'état de la patiente et à prolonger sa vie. Aggravation du pronostic de l'ascite, si les patients âgés présentent des maladies concomitantes: diabète sucré, insuffisance rénale, hypotension.

Le cancer de l'ovaire au stade 4 est traité de manière globale. La chirurgie et la chimiothérapie sont utilisées. Il est impossible de procéder à une opération radicale pour enlever la tumeur à ce stade, les lésions principales sont éliminées. Si le foie et les poumons sont endommagés, une chimiothérapie non adjuvante (rétrécissement de la tumeur) est administrée. Vous pouvez voir le cancer du col de l'utérus à l'échographie.

La chirurgie à ce stade n'est pas efficace, mais elle vous permet de limiter le processus oncologique. L'ablation chirurgicale de la tumeur alterne avec la chimiothérapie, qui ralentit sa croissance. Après cela, la chirurgie cytoréductive est à nouveau utilisée, si la première échoue. La thérapie palliative vous permet d'améliorer l'état du patient, de prolonger sa vie.

Les médicaments modernes suivants sont utilisés pour la chimiothérapie:

  • cisplatine;
  • carboplatine;
  • taxol;
  • cyclophosphamide;
  • paclitaxel;
  • docitaxel;
  • oxaliplatine;
  • pharmacorubicine.

Le rayonnement est également utilisé. Il favorise la rémission, mais son inconvénient est la destruction d'un grand nombre de cellules saines..

Prévoir

Les stades tardifs de la progression tumorale ont les taux de survie les plus faibles (0-5%). Le cancer de l'ovaire de stade 4 a un pronostic décevant. Beaucoup dépend de:

  • âge;
  • l'évolution de la maladie;
  • la propagation des métastases;
  • histologie tumorale;
  • humeur psychologique du patient lui-même.

La médecine ne s'arrête pas, elle est constamment à la recherche de nouvelles voies de traitement efficaces. Un facteur important est la détection précoce de la maladie, car ces techniques modernes sont en cours de développement.

Le cancer n'est pas une phrase. Vous devez toujours croire en un résultat positif du traitement. Subissez constamment un examen préventif. Cela est particulièrement nécessaire pour les femmes qui ont une disposition génétique à cette maladie. Il est important de ne pas commencer le traitement des maladies infectieuses, des glandes mammaires, de bien manger, de mener une vie saine et de ne pas ignorer les moindres signes de perturbation du corps.

Traitement du quatrième stade du cancer

Que peut-on faire avec un cancer de stade 4?

Pour soulager l'état général du patient aux stades avancés du cancer, des méthodes de base de maintien des fonctions vitales sont utilisées, notamment une thérapie intraveineuse intensifiée, une plasmaphérèse, une hémosorption, une transfusion sanguine et de composants sanguins..

Au Département d'oncologie interventionnelle, nous réalisons des opérations palliatives et auxiliaires telles que:

  • implantation de systèmes d'orifices de perfusion veineux et artériel pour la chimiothérapie;
  • imposition de néphrostomie avec lésions rénales;
  • drainage et stenting des voies biliaires dans la jaunisse obstructive de la genèse de la tumeur;
  • installation de filtres à cava dans la veine cave inférieure afin de prévenir la thromboembolie;
  • stenting de la veine cave supérieure en cas d'obstruction de la genèse de la tumeur et de plusieurs autres.

Dans le cancer de stade quatre, la thérapie moderne de la douleur est importante.

Qu'est-ce que le cancer de stade 4?

Le quatrième stade du cancer est un processus incontrôlé irréversible de croissance et de propagation des cellules tumorales dans tout le corps, dans lequel les organes et tissus sains voisins sont endommagés et des foyers tumoraux distants (métastatiques) se forment dans des organes distants. Dans le cancer de stade 4, le foyer principal peut être de n'importe quelle taille: de 5 à 6 mm pour une tumeur neuroendocrine du tractus gastro-intestinal ou d'un mélanome et jusqu'à 10-30 cm de diamètre pour la tumeur d'Ewing.

Les critères de diagnostic du cancer de stade 4 comprennent:

  • cancer progressif affectant les os, les poumons, le foie, le pancréas et / ou le cerveau, ou
  • cancers à croissance rapide (tumeur à croissance rapide), ou
  • tout type de cancer des os, ou
  • cancers extrêmement mortels (p.ex., cancer du poumon, cancer du pancréas, myélome multiple, carcinome épidermoïde, mélanome, etc.)

Comment le stade du cancer est déterminé?

Le stade du cancer montre à quel point la tumeur maligne s'est développée dans les tissus voisins, si elle a réussi à métastaser vers les ganglions lymphatiques et vers diverses parties du corps. C'est une information très importante, car elle aide le médecin à développer les tactiques de traitement optimales, à établir un pronostic fiable.

Pour déterminer le stade du cancer, les médecins s'appuient sur la classification TNM généralement acceptée. La lettre T indique la taille et l'emplacement de la tumeur primaire, N - métastases dans les ganglions lymphatiques voisins, M - métastases à distance. Un index numérique est indiqué à côté de chaque lettre.

Les combinaisons de différentes valeurs de T, N et M sont combinées en quatre étapes (il y en a également un supplémentaire - zéro):

Les stades du cancer sont un ensemble de caractéristiques qui décrivent le déroulement d'un processus tumoral. Les stades suivants du cancer sont distingués:

  • Stade zéro. Le soi-disant cancer in situ. La tumeur est située dans le tissu à partir duquel elle s'est développée et ne se développe pas dans les structures adjacentes. Le néoplasme peut être complètement retiré par chirurgie.
  • Première étape. La tumeur est relativement petite et n'a pas eu le temps de se développer profondément dans les tissus environnants.
  • Deuxième étape. La tumeur ne se propage toujours pas aux tissus adjacents, mais est de plus grande taille. Des métastases uniques dans les ganglions lymphatiques voisins peuvent être trouvées.
  • Troisième étape. Les cellules cancéreuses se sont propagées aux tissus environnants et aux ganglions lymphatiques voisins.
  • Quatrième étape. Cancer métastatique: les cellules tumorales se sont propagées à différentes parties du corps.

Parfois, des lettres latines sont attribuées aux chiffres - A, B, C, si dans une étape il est nécessaire de sélectionner un sous-étage.

Symptômes du cancer de stade 4

Jusqu'à ce que le cancer atteigne le stade IV, la personne malade peut ne présenter aucun symptôme. C'est l'une des principales raisons du diagnostic tardif du cancer. Si la tumeur est détectée tôt, cela s'est généralement produit par accident ou en raison d'un dépistage régulier.

Les symptômes du cancer de stade IV dépendent du type et de la taille de la tumeur, de la présence de métastases, du degré d'invasion des cellules cancéreuses dans divers tissus et organes..

Les symptômes courants sont les suivants:

  • fatigue accrue, sensation constante de fatigue;
  • diminution de l'appétit;
  • dyspnée;
  • perte de poids, jusqu'à épuisement - cachexie;
  • nausée et vomissements;
  • jaunisse.

Les métastases osseuses entraînent des douleurs dans les membres et des fractures pathologiques; au cerveau - aux maux de tête, aux vertiges, aux convulsions; dans les poumons - à l'essoufflement; au foie - à une augmentation de l'abdomen et à la jaunisse.

Certains patients développent un syndrome paranéoplasique - une réaction à une tumeur et à des substances biologiquement actives qu'elle sécrète. Il se manifeste par divers symptômes - de la peau, du système endocrinien, nerveux, cardiovasculaire, digestif, du système musculo-squelettique, du sang.

Quelles mesures de traitement sont effectuées au 4ème stade du cancer?

Le traitement du quatrième stade du cancer de toute localisation avec des lésions tumorales étendues et la présence de métastases à distance est principalement palliatif et symptomatique. Les principales tâches du médecin dans le traitement de ces patients sont les suivantes:

  • Limiter l'étendue de la tumeur.
  • Diminution des taux de croissance tumorale, progression retardée du processus tumoral.
  • Maintenir le fonctionnement des organes et des systèmes.
  • Prévention des complications potentiellement mortelles - thromboembolie, accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques.

Les principaux traitements du cancer de stade 4 comprennent la chirurgie palliative, la chimiothérapie, la radiothérapie, l'hormonothérapie, l'immunothérapie et d'autres méthodes utilisées isolément et en association, selon le type de cancer.

L'amélioration des méthodes de traitement des maladies oncologiques aux stades ultérieurs a conduit à l'introduction de procédures qui peuvent considérablement améliorer la qualité de vie des patients, ainsi que prolonger la vie jusqu'à un an ou plus. Dans le même temps, certains patients restent capables de travailler et de communiquer avec leur famille et leurs amis.

Les nouveaux traitements contre le cancer sont efficaces et ont des effets secondaires minimes et comprennent:

Des vaccins antitumoraux individuels sont préparés en parallèle avec la chirurgie, qui élimine un grand volume de la tumeur. Une culture cellulaire est développée à partir de la tumeur retirée et des cellules dendritiques lymphatiques sont isolées à partir des leucocytes du patient. Dans des conditions de laboratoire spéciales, les cellules immunitaires sont entraînées à répondre aux antigènes d'une tumeur enlevée. Le résultat est un vaccin anticancéreux personnalisé qui protège davantage le patient des rechutes et des métastases..

Les anticorps monoclonaux, y compris des médicaments tels que l'imuteran, l'erlotinib, prescrits pour le cancer du côlon, et le SU11248, utilisés dans le traitement du cancer de l'estomac, affectent sélectivement les cellules malignes et provoquent leur mort isolée après administration intraveineuse. Dans le traitement du mélanome, des médicaments sont utilisés Opdivo, Kitrudu, Tafinlar.

La radioembolisation des métastases hépatiques est réalisée pour diverses maladies oncologiques avancées. Il comprend un cathétérisme sélectif intravasculaire des vaisseaux hépatiques et l'introduction de particules d'embolisation avec un isotope radioactif de l'yttrium-90, réalisé sous le contrôle d'un angiographe. Les isotopes restent actifs et combattent les cellules tumorales pendant 64 heures.

La chimioembolisation avec des microsphères est une opération endovasculaire, au cours de laquelle des microsphères avec des médicaments de chimiothérapie immobilisés sont injectées directement dans l'artère alimentant la métastase. La chimioembolisation est réalisée avec des néoplasmes inopérables, avec des lésions hépatiques volumétriques prononcées, des maladies somatiques concomitantes graves. L'utilisation d'appareils chirurgicaux numériques à rayons X, d'instruments intravasculaires de haute technologie, permet à cette opération d'être répétée sans effets secondaires ni complications. La chimioembolisation peut être combinée avec d'autres traitements tumoraux.

L'ablation par radiofréquence RF des tumeurs hépatiques est réalisée pour les tumeurs hépatiques primitives et pour les lésions hépatiques métastatiques jusqu'à 5 cm de diamètre.C'est le standard mondial dans le traitement complexe des stades avancés et des métastases du cancer colorectal.

La RFA est contre-indiquée lorsque la tumeur est située à proximité immédiate de la veine porte, de la vésicule biliaire, des gros canaux biliaires.

  • Dans l'ablation RF transhépatique percutanée par radiofréquence sous guidage échographique et anesthésie générale, une aiguille creuse est insérée à travers la peau et le parenchyme hépatique, à travers laquelle une électrode à ondes radio monopolaires est ensuite insérée.
  • L'électrode chauffe localement une section du parenchyme hépatique, provoquant la coagulation des tissus tumoraux et une nécrose locale.
  • Dans certains cas, l'ablation RF par radiofréquence des tumeurs hépatiques est réalisée pendant la laparotomie, lors de l'élimination de l'obstruction intestinale avec l'imposition d'anastomoses, ou lors du retrait de l'infiltrat tumoral.
  • L'ablation du foie par radiofréquence par radiofréquence élargit considérablement les indications du traitement chirurgical des patients présentant de multiples lésions hépatiques polysegmentaires.

En général, même le traitement palliatif et symptomatique du cancer de stade 4 de n'importe quelle localisation prolonge la vie du patient et améliore sa qualité..

Pronostic de vie au 4e stade du cancer

Un indicateur clé du pronostic du cancer de stade 4 est la survie à cinq ans, le pourcentage de patients qui continuent de vivre après 5 ans après avoir reçu un diagnostic de cancer de stade 4.

Dans les stades précoces du cancer, le taux de survie à cinq ans est le plus élevé, approchant dans certains cas les 100%. Au stade 4, c'est le plus bas, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a aucune chance. Le taux de survie à cinq ans est de nature statistique. Il est calculé sur la base de l'observation d'un grand nombre de patients. Mais chaque patient est unique. Vous devez faire des ajustements pour l'âge, les maladies concomitantes, l'état de santé général.

De plus, les taux de survie à 5 ans sont calculés sur la base du suivi des patients diagnostiqués avec un cancer il y a au moins 5 ans. Depuis, de nouveaux médicaments sont apparus et les approches thérapeutiques ont changé. Les patients atteints de cancer modernes ont des raisons de compter sur des prévisions légèrement meilleures.

Le pronostic le plus précis pour vous ne peut être donné que par votre médecin. Même si le taux de survie pour ce type de cancer est très faible et que le pronostic est très probablement mauvais, le médecin peut toujours prescrire un traitement de soutien qui aidera à prolonger la vie et à soulager les symptômes douloureux..

Pronostic de survie pour le cancer de stade 4: statistiques de la Russie et d'autres pays

Au Japon, aux États-Unis, en Allemagne, en Suisse, en Israël et dans plusieurs autres pays, le cancer en phase terminale est diagnostiqué beaucoup moins fréquemment qu'en Russie. Cela est dû aux particularités de l'organisation des soins médicaux. Les citoyens de ces pays sont conscients des avantages de la prévention par rapport au traitement dès l'enfance.

En Russie, le cancer diagnostiqué au stade 4 est assez courant et le taux de survie avec un tel diagnostic varie de six mois à deux ans et demi. A titre de comparaison, en Allemagne et aux États-Unis, le pronostic de survie est d'au moins 5 ans. Les mêmes statistiques dans la clinique européenne, d'ailleurs, à cause de notre clinique il y a plusieurs cas de destruction. Quelle est la raison de cette différence?

Premièrement, comme déjà noté, il existe différents principes d'organisation des soins médicaux. Malheureusement, le ministère de la Santé, jusqu'à récemment, n'a pas fixé la date limite pour le début du traitement pour le cancer détecté. Les patients pouvaient attendre le début du traitement pendant plusieurs mois, ce qui, bien entendu, avait un effet néfaste sur le pronostic..

Deuxièmement - les médicaments, leur prix et leur qualité. Presque tous les médicaments vraiment efficaces sont fabriqués en Europe ou aux États-Unis. La plupart d'entre eux sont très chers et tout le monde ne peut pas les obtenir. Les analogues disponibles en Russie, en règle générale, sont de qualité bien inférieure à celle des produits étrangers..

Troisièmement, les protocoles de traitement. Il existe des directives internationales pour le traitement de tel ou tel type de tumeur, qui sont constamment mises à jour et améliorées. Cependant, en Russie, pour la plupart, ils traitent selon leurs propres protocoles, dont beaucoup sont obsolètes et font preuve de beaucoup moins d'efficacité que les protocoles étrangers..

La clinique européenne sait aider et réaliser le meilleur pronostic:

  • L'organisation des soins médicaux est construite selon le "gold standard" des cliniques aux USA et en Europe.
  • Les médicaments de production étrangère, qui ont prouvé leur efficacité, sont utilisés. L'authenticité est vérifiée à chaque étape depuis l'achat auprès du représentant officiel du fabricant jusqu'à la livraison du médicament.
  • Les spécialistes de la clinique sont guidés par des protocoles de traitement internationaux.
  • Nous savons comment traiter le cancer, et nous le faisons de la même manière que les meilleures cliniques du monde.

Cancer du poumon de stade 4

Dans le cancer du poumon de stade 4, le taux de survie moyen à cinq ans est d'environ 10%. Dans le cancer du poumon à petites cellules, ce chiffre est d'environ 1%, et dans le cancer du poumon non à petites cellules, le taux de survie est nettement plus élevé et varie de 2 à 13%, en fonction du degré de métastase à d'autres organes et tissus, ainsi que des lésions de la plèvre et du péricarde. Si le patient a déjà subi une opération radicale - résection du poumon ou de son lobe - cet indicateur est nettement plus élevé.

Dans le cancer du poumon de stade 4, une radiothérapie est administrée pour réduire la tumeur et soulager les symptômes. Chez certains patients, la radiothérapie est complétée par un cours de chimiothérapie, ce qui améliore considérablement l'état général du patient. Avec les lésions métastatiques de la plèvre et le développement de la pleurésie, la thoracocentèse est activement utilisée pour réduire le volume de liquide dans les poumons.

Cancer du foie stade 4

Dans le cancer du foie de stade 4, le pronostic est le moins favorable - seulement 6% des patients survivront plus de 5 ans. Le cancer du foie de stade 4 est caractérisé par de multiples foyers tumoraux dans les deux lobes du foie, ainsi que par des lésions des branches principales de la veine hépatique ou porte. Le cancer du foie est une maladie à évolution rapide dans laquelle s'écoulent généralement 3 à 4 mois entre les stades 1 et 4 du cancer du foie.

Malheureusement, dans le cancer du foie de stade 4, la chimiothérapie classique est inefficace. Actuellement, de nouvelles technologies médicales sont utilisées - ablation par radiofréquence des foyers de cancer dans le foie et chimioembolisation. Auparavant, un traitement principalement analgésique était effectué pour éliminer le syndrome douloureux et la laparocentèse pour réduire l'ascite et soulager l'état du patient..

Cancer de l'estomac stade 4

Le cancer de l'estomac de stade 4 a le pronostic le plus favorable. Le taux de survie à 5 ans est d'environ 15 à 20%. Des résultats plus favorables ont été observés chez les patients atteints d'un cancer de la partie cardiaque de l'estomac, en particulier dans le carcinome épidermoïde de l'estomac après radiothérapie. Le diagnostic du quatrième stade du cancer gastrique est établi avec des lésions des organes voisins et d'au moins un ganglion lymphatique régional, ou avec des lésions de l'estomac et de plus de 15 ganglions lymphatiques voisins, ou en présence de métastases dans des organes et des tissus distants. La chimiothérapie palliative permet d'obtenir une stabilisation relativement stable de l'évolution de la maladie dans 40 à 45% des cas. Le traitement chirurgical du cancer de l'estomac au stade 4 est principalement utilisé pour le traitement palliatif des conditions potentiellement mortelles - saignement d'une tumeur et autres.

En cas de cancer inopérable de la partie proximale (cardiaque) de l'estomac avec transition vers l'œsophage en cas de passage altéré des aliments, l'installation endoscopique d'un stent dans l'œsophage et l'estomac est réalisée.

Parmi les opérations palliatives au 4e stade du cancer gastrique, 10 à 15% des patients subissent une gastro-entérostomie afin de restaurer le passage des aliments dans le tractus gastro-intestinal, corriger et prévenir les perturbations hydro-électrolytiques. Cette opération est indiquée en cas de cancer gastrique inopérable avec sténose de l'estomac de sortie (pylorique). Dans certains cas, une gastrostomie est réalisée pour l'alimentation entérale ultérieure du patient par un tube.

Cancer du pancréas stade 4

Dans le cancer du pancréas de stade 4, le taux de survie à cinq ans des patients est inférieur à 2% en l'absence de traitement et jusqu'à 10% avec des mesures thérapeutiques actives. Une combinaison de chirurgie et de chimiothérapie est utilisée pour soulager l'état du patient..

La méthode la plus courante de traitement chirurgical du cancer du pancréas est l'opération de Whipple - résection pancréatoduodénale. L'opération comprend l'ablation de la tête du pancréas avec une tumeur, une partie du duodénum, ​​une partie de l'estomac, de la vésicule biliaire, ainsi que des ganglions lymphatiques voisins. La chirurgie du cancer n'est pas indiquée si le cancer du pancréas s'est propagé aux gros vaisseaux adjacents ou s'il existe des métastases à distance.

Lorsqu'une tumeur cancéreuse massive comprime les voies biliaires dans la zone de la porte hépatique et l'impossibilité de réaliser une résection pancréatoduodénale, un drainage transhépatique percutané et un stenting de la voie biliaire sont réalisés afin de normaliser l'écoulement de la bile.

Le traitement de chimiothérapie pour le cancer avancé comprend l'utilisation de médicaments modernes tels que la gemcitabine (Gemzar), l'irinotécan (Campto), ainsi que le carboplatine, le 5-fluorouracile, etc..

Cancer du côlon stade 4

Dans le cancer de l'intestin de stade 4, le taux de survie à cinq ans est inférieur à 5%. La chirurgie palliative du cancer consiste à restaurer la perméabilité intestinale pour la sténose. Dans notre clinique, les opérations de colostomie et la pose d'un stent intestinal sont effectuées lors d'une coloscopie.

Cancer du sein de stade 4

Dans le cancer du sein de stade 4, le taux de survie à cinq ans est d'environ 10 à 15%. Le traitement actif du cancer du sein comprend le débridement chirurgical du cancer (mastectomie radicale), ce qui évite une intoxication massive et des saignements dus à une tumeur en désintégration. En l'absence de troubles significatifs du système de coagulation sanguine et de décompensation de la fonction hépatique et rénale, la chimiothérapie du cancer du sein peut améliorer considérablement la qualité de vie..

Cancer de la prostate de stade 4

Le pronostic d'un taux de survie à cinq ans pour un cancer de la prostate de stade 4 est d'environ 30%. La principale cause de décès dans le cancer de la prostate est un dysfonctionnement concomitant du foie, des poumons et des reins. Les principales options de traitement du cancer de la prostate de stade 4 sont:

  • thérapie hormonale;
  • radiothérapie externe en association avec une hormonothérapie;
  • chirurgie: résection transurétrale de la prostate pour soulager les symptômes du cancer et prévenir les saignements de la vessie atteinte ou l'obstruction urinaire, et donc le développement d'une insuffisance rénale aiguë.

Cancer utérin de stade 4

Au stade 4 du cancer du corps utérin, le processus tumoral se propage au-delà du bassin, impliquant la vessie et le rectum. Le taux de survie à 5 ans pour le cancer de l'utérus de stade 4 ne dépasse pas 3 à 9%. Le traitement de ces patients est prescrit individuellement, principalement il est complexe, y compris la chimiothérapie, l'hormonothérapie, le traitement chirurgical palliatif.

Au stade 4 du cancer du col utérin, le pronostic pour un taux de survie à cinq ans ne dépasse pas 8-9%. La transition du cancer du col de l'utérus pré-invasif au cancer micro-invasif, suivie d'une croissance tumorale rapide et du passage au 4e stade, peut être observée dans les 1 à 2 ans. Le cancer du col de l'utérus est actuellement l'un des cancers à évolution rapide. Tous les organes pelviens sont impliqués dans le processus tumoral, y compris le vagin, la vessie et le rectum.

Les médecins pourraient-ils se tromper en diagnostiquant un cancer de stade 4, si 2-3 mois avant le patient n'avait pas de douleur??

Nous avons observé une tendance constante au cours des dix dernières années en termes d'augmentation du taux de renvoi tardif des patients atteints de maladies oncologiques. La perte du système d'examen médical régulier et l'inattention des patients par rapport à leur propre santé, l'ignorance des symptômes initiaux de la part des organes vitaux (cœur, foie, poumons), conduisent au fait que lors de l'examen diagnostique initial prolongé pour toute affection, un diagnostic du quatrième stade du cancer est établi.

Nous rencontrons le cancer du col de l'utérus, qui s'est développé pendant la grossesse en 10 à 12 mois à partir de changements précancéreux du col de l'utérus immédiatement au 4ème stade du cancer. Dans notre pratique, il existe de nombreux cas de cancer du côlon chez des hommes et des femmes âgés de 30 à 40 ans qui n'ont jamais consulté un médecin auparavant. Lors d'une coloscopie diagnostique pour des troubles intestinaux peu clairs, ils ont un cancer avancé (cancer du côlon sigmoïde, cancer rectal).

Le cancer de stade 4 peut-il être guéri??

Il existe un mythe répandu selon lequel une personne atteinte d'un cancer à un stade avancé meurt très rapidement. Cependant, un régime de traitement correctement sélectionné prolongera la vie et améliorera considérablement sa qualité jusqu'à 5 ans, en fonction du type de tumeur et du degré de lésion des organes vitaux, ainsi que de la présence de maladies concomitantes..

Ce qui aggrave la qualité de vie dans le cancer de stade 4?

Les conditions les plus courantes qui altèrent considérablement la qualité de vie dans le cancer de stade 4 sont:

  • altération de la fonction hépatique à la suite d'un blocage des voies biliaires et du développement d'une jaunisse obstructive;
  • les troubles de la coagulation sanguine et le développement d'une embolie pulmonaire, d'une pneumonie ou d'un accident vasculaire cérébral;
  • inhibition de la fonction hématopoïétique de la moelle osseuse et développement de l'anémie, de la thrombocytopénie et de la leucopénie;
  • fractures vertébrales pathologiques entraînant une paralysie des membres inférieurs;
  • douleur intense, particulièrement intense avec des métastases osseuses;
  • thrombose artérielle avec développement d'une ischémie aiguë et de la gangrène du membre inférieur et d'un certain nombre d'autres maladies.

Métastases révélées dans les os et la colonne vertébrale. Que faire?

Lorsqu'une lésion métastatique des os du squelette et des vertèbres est détectée, un traitement complexe est effectué:

  • Thérapie anticancéreuse qui inhibe la croissance des cellules tumorales.
  • La radiothérapie, qui est effectuée à la fois pour réduire le syndrome douloureux et à des fins thérapeutiques, jusqu'à la disparition complète des métastases uniques.
  • Traitement radio-isotopique des métastases osseuses (palliatif) pour soulager la douleur ou traiter.
  • Traitement chirurgical des métastases osseuses pour la prévention et le traitement des fractures.
  • Thérapie médicamenteuse osseuse.
  • Embolisation de l'artère rachidienne comme chirurgie palliative pour soulager la douleur et ralentir la croissance tumorale.
  • Ablation par radiofréquence (élimination) des métastases dans les os et la colonne vertébrale.
  • Injections péridurales pour syndromes douloureux de la colonne vertébrale, installation d'une pompe.

La radiothérapie pour les métastases dans l'os du squelette à une dose standard de 15-20 Gy chez la moitié des patients conduit à la disparition complète de la douleur, et avec une augmentation de la dose de rayonnement à 30-40 Gy, une amélioration significative de l'état se produit chez 80-90% des patients déjà dans les 2-3 premiers semaines.

Les métastases osseuses sont également traitées avec des radiopharmaceutiques au strontium 89Sr et au samarium 153Sm. L'administration intraveineuse de strontium 89Sr, qui a une forte affinité pour le tissu osseux, permet d'administrer une dose de rayonnement élevée uniquement au tissu osseux. Environ 10 à 20% des patients rapportent une disparition complète de la douleur et environ 50 à 60% rapportent une diminution significative de la gravité des symptômes.

Le traitement chirurgical des métastases osseuses peut être réalisé de plusieurs manières. En présence d'une quantité importante de matière osseuse dans la zone d'une fracture pathologique, l'os tubulaire long peut être stabilisé à l'aide d'une tige ou d'une broche intra-osseuse. Une lyse sévère de la substance osseuse peut nécessiter un renforcement en remplissant le canal intramédullaire et les défauts corticaux des os tubulaires avec du ciment de méthacrylate de méthyle.

Pour les fractures pathologiques des corps vertébraux, si l'espérance de vie du patient dépasse 3 mois, des chirurgies ouvertes ou mini-invasives, telles que la cyphoplastie et la vertébroplastie, sont effectuées, ce qui réduit considérablement la douleur et réduit le risque de compression de la moelle épinière et des nerfs spinaux.

Le traitement médicamenteux des lésions osseuses métastatiques est réalisé avec des bisphosphonates (Ethindronate, Bonefos, Bondronat, Aredia, Zometa). Les médicaments de ce groupe agissent directement sur le tissu osseux et bloquent l'action des cellules tumorales sur les ostéoclastes, ce qui arrête la destruction des os par les ostéoclastes, réduit la douleur, prévient la survenue de fractures pathologiques et réduit le risque d'hypercalcémie.

L'oncologie ne s'arrête pas et nos possibilités de traitement du cancer ne cessent de s'étendre. La clinique européenne utilise les médicaments les plus modernes pour le traitement du cancer, enregistrés en Russie. Cela nous permet de prolonger considérablement la vie des patients cancéreux et d'améliorer sa qualité même au dernier stade. En savoir plus - appelez et inscrivez-vous pour une consultation avec nos oncologues.