Principal
Cirrhose

Cancer du poumon de stade 3: pronostic de survie et traitement

Le cancer du poumon est-il traité??

La réponse est plutôt positive que négative, mais cela n'est vrai que dans les premiers stades de la maladie..

Vous devrez peut-être encore faire une opération, mais même avec un seul poumon, vous pouvez vivre, et si vous le souhaitez, vous pouvez pleinement.

Bien sûr, il sera difficile de courir une centaine de mètres, mais il est tout à fait possible de travailler.

Pour le moment, le critère de guérison en oncologie est un taux de survie à cinq ans..

Les meilleurs résultats sont obtenus avec 1 à 2 stades de la maladie.

Les résultats à long terme du cancer du poumon de stade 3 sont nettement pires.

De plus, après le traitement au troisième stade, des rechutes se produisent souvent. Pourquoi cela arrive-t-il?

Cancer du poumon grade 3

Comme vous le savez, le cancer du poumon est divisé en plusieurs stades: de 0 à 4, à chaque stade, il peut également y avoir des degrés.

Le stade du cancer détermine la taille de la tumeur et sa prévalence, et le degré détermine le taux de développement de la maladie, c'est-à-dire le taux de multiplication des cellules tumorales.

Il y a trois degrés: premier, deuxième et troisième. Plus le degré est élevé, plus le processus douloureux va vite.

Cancer du poumon de grade 3 - cela signifie que les cellules se multiplient très rapidement, donc le taux de propagation est élevé.

Le cancer au stade zéro est le tout début du processus, le stade 1 du cancer du poumon signifie que la tumeur est encore petite, pas plus de 5 cm de diamètre et qu'il n'y a pas de propagation aux ganglions lymphatiques ou à d'autres organes.

Cancer du poumon de stade 3 avec métastases

  • La taille de la tumeur est supérieure à 7 cm;
  • Les ganglions lymphatiques sont touchés;
  • Les organes environnants sont inclus dans le processus oncologique.

Le cancer du poumon de stade 3 peut être du premier ou du deuxième degré.

Au premier degré, la tumeur se propage aux ganglions lymphatiques voisins et aux formations environnantes: diaphragme, plèvre, trachée, bronches.

La tumeur commence à se développer dans le lobe adjacent du poumon, peut capturer la bronche voisine, la bronche principale.

Cancer du poumon stade 3: pronostic

À ce stade, le taux de survie à cinq ans pour le cancer à petites cellules est d'environ 13%, pour les autres types - 19-24%.

Au deuxième degré, la propagation de la tumeur augmente. Elle se déplace déjà vers les ganglions lymphatiques du côté opposé de la poitrine.

Non seulement le diaphragme est affecté, mais aussi le médiastin, les membranes du cœur. Dans ce cas, le taux de survie à cinq ans n'est pas supérieur à 9%.

Ainsi, une tumeur cancéreuse au troisième stade entraîne des dommages aux organes ou des perturbations dans leur travail..

Traitement du troisième stade du cancer du poumon

Le choix d'une méthode de traitement du cancer du poumon dépend en grande partie du stade de la maladie, de son degré.

Le cancer de stade III est traité dans un complexe, en utilisant les trois méthodes principales: chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie..

La chirurgie est l'ablation d'une tumeur, d'un lobe d'un poumon et peut-être d'un poumon entier. Tout dépend de l'étendue de la propagation du cancer.

Le traitement chirurgical est généralement indiqué pour le cancer non à petites cellules.

Le cancer à petites cellules évolue de manière plus agressive, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées pour le traiter.

L'opération est également déconseillée dans les cas où la tumeur s'est propagée à d'autres organes ou a affecté la trachée, ou dans le cas de maladies concomitantes pouvant être des contre-indications à une intervention chirurgicale.

La radiothérapie, ou radiothérapie, est une irradiation vers une tumeur qui tue les cellules cancéreuses.

La chimiothérapie a le même effet, souvent ces méthodes sont combinées dans le traitement des patients atteints d'un cancer du poumon de stade 3..

Le traitement à ce stade ne mène pas toujours au succès, le plus souvent il ne réussit qu'à prolonger la vie du patient.

Pour éviter des conséquences désastreuses, vous devez être attentif à vous-même, ne pas négliger l'examen fluorographique régulier..

Cancer du poumon 3 stades (degrés) - combien de temps les gens vivent-ils avec et quels sont les symptômes de la maladie

Aujourd'hui, une maladie comme le cancer du poumon n'est hélas pas rare. Bien sûr, tout dépend du stade du cancer: le pronostic le plus favorable est si la maladie a été détectée à 1 ou 2 stades de l'évolution. Cependant, parfois, la situation s'aggrave et le cancer entre dans un troisième stade dangereux. Les personnes confrontées à un problème similaire veulent tout d'abord savoir: combien de temps elles vivent dans de tels cas et quel est le pronostic général.

Symptômes

Vous devez d'abord décrire les manifestations de la maladie. Si une personne sait à quels signes faire attention, la probabilité de consulter un spécialiste en temps opportun sera beaucoup plus élevée. Ainsi, pour une maladie telle que le cancer du poumon au troisième degré, les symptômes suivants sont caractéristiques:

  • Douleur thoracique. A ce stade, les sensations douloureuses sont suffisamment fortes..
  • Tousser. Souvent, en crachant des expectorations avec des impuretés de sang.
  • Rythme cardiaque rapide, essoufflement, gêne respiratoire, la voix devient sourde, enrouée.
  • Au stade 3, les métastases se propagent à d'autres organes, de sorte que le patient peut ressentir une douleur au cœur, etc. La douleur au cœur est particulièrement caractéristique dans les cas où il y a une lésion du poumon gauche.

Les gens confondent souvent les symptômes décrits ci-dessus avec des manifestations d'autres maladies: bronchite, tuberculose, maladies du cœur et des vaisseaux sanguins. Cependant, dans tous les cas, vous devez immédiatement prêter attention à ces signes et consulter un spécialiste. En effet, avec le développement jusqu'au quatrième stade de la maladie, la tumeur passe au deuxième poumon (de gauche à droite et vice versa), les métastases pénètrent plus profondément dans les tissus - en un mot, des processus irréversibles commencent.

Comment le cancer de grade 3 est-il traité?

Le traitement du cancer du poumon de stade 3 nécessite généralement une approche intégrée et associe radiothérapie, chimiothérapie et chirurgie. Chacun de ces points mérite d'être discuté plus en détail..

  • Radiothérapie. Si la chirurgie est possible, la radiothérapie agit comme un complément pour réduire la taille de la tumeur avant la chirurgie. S'il n'est pas possible d'enlever la tumeur par chirurgie, cette thérapie ralentira considérablement la croissance de la tumeur. L'essence de la radiothérapie est que le rayonnement utilisé a un effet néfaste sur les cellules cancéreuses, qui se multiplient de manière très intensive. Affecte partiellement les radiations et les cellules saines, mais l'effet pour elles n'est pas aussi critique que pour une tumeur.
  • Chimiothérapie. La pharmacothérapie est assez efficace et peut réduire considérablement la croissance des cellules cancéreuses. Cependant, la nomination d'un cours de chimiothérapie est une question très individuelle. Il existe de nombreuses nuances que seul le médecin traitant peut évaluer adéquatement. Habituellement, le traitement médicamenteux se déroule par blocs, dans l'intervalle entre lequel le corps se remet du stress qu'il a subi.
  • Opération. L'ablation chirurgicale de la tumeur est le principal traitement du cancer du poumon du troisième degré. Il est important de ne pas manquer le moment où la tumeur est encore opérable. Les exceptions sont les cas de carcinome à petites cellules. C'est une forme très agressive de la maladie..

Le traitement d'une maladie comme le cancer est difficile. Les médicaments puissants et les radiations infligent un coup tangible à tous les systèmes du corps, mais dans ce cas la fin justifie les moyens, car sans traitement approprié, le cancer du poumon entraîne la mort du patient.

Si vous êtes intéressé par la pleurésie exsudative, notre matériel contient tous les conseils des médecins sur cette maladie..

Si l'homéopathie aide à la sinusite, vous apprendrez de ce matériel.

Prédictions et espérance de vie au stade 3 du cancer du poumon

La première question qui inquiète les patients cancéreux est combien de temps ils vivent avec un tel diagnostic.

Tout dépend du type de cancer: il existe un cancer du poumon de stade 3-A et de stade 3-B.

  • Dans le premier cas, la tumeur atteint 7 cm, les métastases pénètrent dans la trachée, les ganglions lymphatiques. Dans ce cas, la probabilité de survivre dans les 5 prochaines années est d'environ 20-25%.
  • En ce qui concerne le type 3-B, dans lequel le muscle cardiaque est détruit, la même probabilité sera de 8 à 10%.
  • Si on parle de cancer à petites cellules, alors ici le pronostic est moins rassurant: déjà au stade 2, la probabilité de survivre pendant 5 ans est de 9%.

Bien que les chances semblent minces, le traitement doit quand même être poursuivi. Bien sûr, le cancer du 1er degré est beaucoup plus facile à guérir, mais il ne faut pas désespérer: avec une thérapie appropriée, même le cancer à petites cellules peut reculer pendant un certain temps. Chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie - tout cela peut prolonger la vie du patient, il ne faut donc pas les négliger.

Cancer du poumon stade 3

Consultation gratuite sur le traitement à Moscou.
Appelez le 8 (800) 350-85-60 ou remplissez le formulaire ci-dessous:

À l'heure actuelle, le cancer du poumon est l'un des cancers les plus courants. Environ 1 million de cas de cancer du poumon sont enregistrés dans le monde chaque année. L'incidence élevée de cette maladie est principalement due au tabagisme, ainsi qu'à l'exposition aux cancérogènes, aux virus et à l'air pollué. La plupart des patients recherchent des soins médicaux aux stades avancés du cancer bronchogène, car il n'y a pas de symptômes spécifiques vifs à un stade précoce de développement. En médecine, le cancer du poumon est classé en 4 stades. Parmi eux, les 1 et 2 stades de la pathologie sont moins dangereux, lorsqu'une tumeur maligne de 3 à 6 cm ne dépasse pas un segment du poumon. Au stade 3, un néoplasme de plus de 6 cm se développe dans la bronche adjacente ou principale, de multiples métastases sont trouvées. Dans le cancer du poumon de stade 3, la poitrine et la plèvre sont souvent impliquées dans le processus pathologique. Au stade terminal 4, la tumeur se propage aux organes et systèmes distants.

Le cancer du poumon de stade 3 se caractérise par une forte agressivité, accompagnée d'une toux paroxystique douloureuse avec crachats, sang et pus. À ce stade du développement du cancer du poumon, il existe une douleur systémique dans la poitrine, irradiant vers le bras ou l'épaule, ainsi qu'un essoufflement, une perte de poids importante, de la fièvre, une paralysie des muscles vocaux, conduisant à une voix rauque. Avec le cancer du poumon de stade 3, le visage devient gonflé, acquiert une teinte cyanosée. Les veines gonflent sur la poitrine, le cou et les bras, une augmentation des ganglions lymphatiques supraclaviculaires est observée. La probabilité d'un pronostic favorable pour le cancer du poumon de stade 3 est inférieure à 25%. Cependant, sous réserve d'un traitement de qualité, il est possible de ralentir le développement de la maladie..

Si vous ou vos proches avez besoin d'une assistance médicale, veuillez nous contacter. Les spécialistes du site conseilleront une clinique où vous pourrez obtenir un traitement efficace:

Diagnostic du cancer du poumon de stade 3

Pour confirmer le diagnostic de cancer du poumon de stade 3, un examen complet est prescrit, qui comprend les procédures suivantes:

  • test sanguin général et biochimique;
  • tests de laboratoire des expectorations, lavages bronchiques;
  • CT et radiographie pulmonaire;
  • examen endoscopique des bronches, au cours duquel une biopsie des tissus tumoraux est réalisée pour l'histologie;
  • biopsie transthoracique (s'il est impossible d'utiliser d'autres méthodes);
  • TEP-CT pour évaluer la propagation des métastases;
  • échographie endobronchique et endoscopique des poumons.

En outre, les médecins prescrivent un ECG, une échographie abdominale, une scintigraphie osseuse, une gastroscopie et une IRM du cerveau. Le cours de diagnostic vous permet de déterminer la localisation et la taille d'une tumeur maligne, la structure du cancer du poumon, le degré de lésion des poumons et des organes voisins, ainsi que d'identifier la présence de maladies concomitantes.

Traitement du cancer du poumon de stade 3

En fonction des résultats du diagnostic, de l'âge et de l'état général du patient, les oncologues peuvent utiliser les méthodes suivantes pour traiter le cancer du poumon de stade 3:

Chirurgie

La chirurgie est le traitement principal du cancer du poumon de stade 3. Étant donné qu'à ce stade la taille de la tumeur dépasse 6 cm, les chirurgiens effectuent des opérations combinées et prolongées, dans lesquelles le foyer principal, les ganglions lymphatiques affectés de divers groupes, ainsi que les foyers secondaires de croissance tumorale (métastases), les organes et structures adjacents (paroi thoracique, oreillette, aorte, etc.) etc.). Dans les premiers stades de la maladie, la lobectomie (résection d'un lobe du poumon) est principalement utilisée. Au stade 3 du cancer du poumon, la pneumectomie est le plus souvent pratiquée - tout le poumon affecté est excisé et deux lobes du poumon peuvent également être retirés. La chimiothérapie et la radiothérapie sont souvent prescrites avant et après la chirurgie. Les contre-indications à la chirurgie au stade 3 du cancer du poumon sont la non résécabilité des organes voisins affectés par le processus malin, les maladies décompensées, l'insuffisance des systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Une méthode radicale est également peu pratique en présence de métastases séparées..

Cyber ​​couteau

Le traitement du cancer du poumon de stade 3 peut impliquer l'utilisation d'une méthode radiochirurgicale utilisant le complexe matériel CyberKnife. La destruction des foyers cancéreux est réalisée par une forte émission radio émanant d'un accélérateur linéaire. Le CyberKnife corrige automatiquement la direction du flux de rayonnement pendant les mouvements respiratoires, assurant ainsi un impact minimal sur les tissus sains. Le cyber couteau vous permet d'irradier sans douleur les lésions cancéreuses tout en maintenant la capacité respiratoire des poumons. Cette méthode de traitement est utilisée pour le cancer du poumon de stade 3 inopérable et les métastases uniques.

Robot Da Vinci

Les chirurgies robotiques sont largement utilisées aujourd'hui en oncologie pulmonaire. Le chirurgien robotique da Vinci est souvent utilisé pour réaliser une lobectomie avec une précision sans précédent et sans compromettre l'apport sanguin. La technologie robotique peut éliminer avec succès les grosses tumeurs qui ne peuvent pas être réséquées à l'aide de méthodes chirurgicales traditionnelles. Au stade 3 du cancer du poumon, le robot Da Vinci est souvent utilisé à des fins de dissection ganglionnaire étendue.

Radiothérapie

En tant que méthode indépendante, la radiothérapie est réalisée en cas de contre-indications à la chirurgie, de tumeurs cancéreuses du poumon de stade 3 inopérables et si le patient refuse la chirurgie. Dans le complexe, la radiothérapie est utilisée avec la chimiothérapie, ainsi qu'avant et après la chirurgie. Avec la radiothérapie radicale, une tumeur maligne dans les poumons et des foyers de métastases sont irradiés. La méthode est également utilisée comme traitement palliatif du cancer du poumon. En plus de la radiothérapie à distance, les spécialistes ont souvent recours à la curiethérapie - implantation d'une source de rayonnement dans une tumeur ou des tissus voisins.

Chimiothérapie

L'utilisation de médicaments cytotoxiques peut également être le traitement principal du cancer du poumon de stade 3 si la radiothérapie et la chirurgie sont contre-indiquées. La chimiothérapie est plus efficace en association avec la radiothérapie pour le cancer à petites cellules. Il existe 2 types de chimiothérapie: adjuvante, qui est réalisée après une chirurgie ou une radiothérapie afin de détruire les cellules cancéreuses restantes, et néoadjuvante, qui implique l'effet sur les cellules tumorales avant la chirurgie pour minimiser la taille du foyer malin.

Soins palliatifs

Le traitement palliatif vise à réduire la gravité des symptômes du cancer du poumon de stade 3, ainsi qu'à augmenter l'espérance de vie des patients. Les soins palliatifs comprennent l'élimination des toxines du corps, la prise d'analgésiques, les transfusions sanguines, l'oxygénothérapie, le soutien psychologique, la radiothérapie, la chimiothérapie, la chirurgie (trachéotomie, néphrostomie, etc.).

Où le cancer du poumon de stade 3 est-il traité à Moscou

Le traitement du cancer du poumon de stade 3 est effectué dans les hôpitaux privés et publics:

Cliniques d'État et centres de cancérologie

  • Centre russe de recherche sur le cancer Blokhin

Cliniques d'oncologie privées à Moscou

  • Euro Onco
  • Médecine JSC

Comment obtenir un devis de traitement

Tous les citoyens russes ont le droit de recevoir gratuitement des soins médicaux de haute technologie (HMP) selon un quota, si indiqué. L'algorithme de quota se compose de plusieurs étapes. Tout d'abord, il est nécessaire de contacter le médecin traitant du lieu d'enregistrement pour les indications médicales au VMP et de le référer au ministère de la Santé avec les résultats de l'examen et de la sortie. Sur la base des documents soumis, le ministère de la Santé rassemble une commission spéciale et prend une décision sur l'obtention d'un quota dans les 10 jours.

Après avoir émis le coupon, la clinique d'accueil convoque également une commission et examine la demande reçue. Quelques jours plus tard, le patient reçoit une référence indiquant la date d'hospitalisation. Le processus d'obtention d'un quota demande beaucoup de temps et d'efforts. Mais vous pouvez obtenir des soins médicaux gratuits dans l'un des hôpitaux de Moscou dans le cadre de la police d'assurance d'assurance médicale obligatoire ou d'assurance médicale volontaire, à la fois pour les résidents de la capitale et pour les citoyens non résidents..

Coût du traitement

Le coût total du traitement du cancer du poumon de stade 3 dépendra des options et du volume des procédures de diagnostic et des méthodes de traitement utilisées, du type de médicaments, des qualifications des médecins, du niveau de la clinique et de la durée de la rééducation. Par conséquent, le montant total des procédures médicales est calculé individuellement. Le coût du traitement dans les centres oncologiques de Moscou a un équilibre optimal avec la qualité des services médicaux fournis. Mais les prix des mesures de traitement dans les cliniques de Moscou sont beaucoup plus bas que dans les hôpitaux d'Europe occidentale et américains..

Avantages d'un traitement rémunéré

Aujourd'hui, les traitements payants dans les centres anticancéreux de Moscou présentent un certain nombre d'avantages:

  • l'utilisation de méthodes de traitement du cancer de haute technologie utilisant les derniers équipements médicaux, y compris les systèmes de rayonnement avancés, le robot da Vinci, etc.
  • le traitement du cancer du poumon de stade 3 est effectué par de grands oncologues, chirurgiens et autres spécialistes possédant une vaste expérience clinique non seulement dans les centres oncologiques de Moscou, mais également dans des cliniques de loin à l'étranger;
  • l'utilisation de médicaments hautement efficaces;
  • conditions d'hospitalisation et de séjour à l'hôpital confortables;
  • approche personnelle et attitude attentive des agents de santé.

En raison des avantages ci-dessus et des commentaires des patients, le traitement du cancer du poumon de stade 3 dans les centres d'oncologie de Moscou n'est pas inférieur au niveau de traitement des centres médicaux en Europe et en Amérique. Contactez-nous via une application en ligne sur le site internet ou appelez le numéro de hotline indiqué afin de commencer le traitement le plus rapidement possible dans le meilleur dispensaire oncologique de la capitale. Nos conservateurs vous aideront à collecter les documents nécessaires et à résoudre le problème de l'hospitalisation de manière planifiée ou d'urgence.

Pronostic après traitement du cancer du poumon de stade 3

En l'absence de traitement de haute qualité et en temps opportun, plus de 85% des patients décèdent dans les 1 à 2 ans après avoir confirmé le diagnostic de cancer du poumon de stade 3. Après un traitement chirurgical, radiologique et médicamenteux, la survie au cours des 5 prochaines années peut être prolongée dans la plupart des cas. Une métastase étendue aggrave le pronostic.

Vous pouvez également trouver ces articles utiles

Traitement du sarcome pulmonaire à Moscou

Le traitement du sarcome du poumon à Moscou est un plan individuel qui comprend des manipulations diagnostiques et thérapeutiques, dont le but est de.

Le cancer de l'œsophage est une maladie assez courante. Le nombre de patients atteints de cette pathologie par an en Russie est supérieur à 7000, et.

Traitement de chimiothérapie pour le cancer du poumon

La chimiothérapie pour le cancer du poumon est une méthode efficace pour se débarrasser du cancer du tissu pulmonaire. Dans le corps.

Signes et symptômes du cancer du poumon

Le cancer du poumon est une maladie dans laquelle les cellules qui composent le tissu pulmonaire (cellules normales) changent et commencent à se diviser.

Consultation gratuite sur le traitement à Moscou.
Appelez le 8 (800) 350-85-60 ou remplissez le formulaire ci-dessous:

Cancer du poumon de stade 3 et traitement

Inscrivez-vous pour une consultation 8-921-389-56-85

Le cancer du poumon de stade 3 est le groupe le plus diversifié et le plus hétérogène, qui comprend des patients présentant à la fois une tumeur primaire localement avancée et la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques du médiastin. La plèvre et la poitrine peuvent être impliquées dans le processus oncologique. La probabilité d'un pronostic favorable pour un patient est inférieure à 20%.

Symptômes et diagnostic

Les symptômes du cancer du poumon de stade 3 sont plus prononcés, de sorte que plus de la moitié de tous les cas de la maladie sont détectés à ce stade. Signes de pathologie:

  • sensation constante de fatigue, voix rauque, fièvre entre 37,1 et 38 ° C;
  • éventuellement une augmentation des ganglions lymphatiques supraclaviculaires;
  • douleur thoracique irradiant vers l'épaule et le bras;
  • toux paroxystique douloureuse et persistante avec des impuretés de pus ou de sang;
  • dyspnée.

Si vous présentez l'un des symptômes, consultez immédiatement votre médecin.

Prix ​​des services payants

Pour la stadification du cancer du poumon au 3ème stade, une tomodensitométrie de la poitrine et des organes abdominaux est utilisée. Un examen endoscopique des bronches est obligatoire - bronchoscopie, au cours de laquelle non seulement les parties du système respiratoire sont évaluées, mais également des échantillons de tissus sont prélevés pour une analyse morphologique.

Si la présence de métastases est exclue, une tomographie par émission de positons est réalisée. Pour étudier les tissus des ganglions lymphatiques régionaux, une échographie endobronchique et transoesophagienne est réalisée. De plus, les expectorations, les lavages bronchiques sont examinés et un test sanguin clinique est effectué. Si nécessaire, un test sanguin est prescrit pour les marqueurs tumoraux.

Un diagnostic complet du cancer vous permet d'établir le stade et la localisation du processus oncologique. Sur la base des données obtenues, les méthodes de traitement sont sélectionnées.

Traitement du cancer du poumon de stade 3

Il est conseillé de débuter le traitement du cancer du poumon par une chimiothérapie préopératoire (néoadjuvante) (radiothérapie). Par la suite, l'efficacité du traitement est évaluée et le problème de la réalisation de la phase chirurgicale est en cours de résolution. Au cours des deux dernières décennies, les indications du traitement chirurgical des patients au stade 3 de la maladie ont été élargies en raison de la réalisation d'opérations complexes prolongées et combinées..

Si la tumeur est inopérable, la radiothérapie et la chimiothérapie sont utilisées comme principaux traitements de la maladie..

Radiothérapie - irradiation de la tumeur et des ganglions lymphatiques régionaux avec un puissant faisceau de rayons gamma. La chimiothérapie prend des médicaments qui détruisent les cellules cancéreuses. Il existe 2 types:

  • néoadjuvant - la destruction des cellules malignes avant la chirurgie;
  • adjuvant - la destruction des cellules malignes restantes après une chirurgie ou un cours de radiothérapie.

Lorsque les possibilités de traitement anticancéreux sont épuisées, un traitement symptomatique est indiqué, visant à améliorer la qualité de vie du patient..

Les médicaments et traitements modernes du cancer du poumon de stade 3 deviennent de plus en plus efficaces et sûrs.

Cancer du poumon de stade 3

Le cancer du poumon est une tumeur maligne qui prend naissance dans les poumons, dans les muqueuses des bronches. La division des cellules cancéreuses se déroule très rapidement, ce qui conduit à une augmentation rapide des tumeurs. Le cancer du poumon est le principal taux de mortalité par cancer (environ 85%). Sans traitement approprié, les tumeurs «s'infiltrent» dans le cerveau, le cœur, la colonne vertébrale, l'œsophage et les vaisseaux sanguins.

Pour un traitement approprié, il est nécessaire de déterminer le stade du cancer des voies respiratoires. Il existe au total 4 grades de cancer du poumon. Pour établir le degré, la taille de la tumeur, la pénétration dans les organes et les métastases des organes internes sont prises en compte..

Le troisième stade du cancer du poumon. Principales caractéristiques

Le cancer du poumon de grade 3 signifie que les cellules cancéreuses se divisent et se propagent à un rythme élevé, ce qui rend le traitement très difficile.

Le cancer de stade 3 comporte deux sous-stades. Dans la première sous-étape, appelée 3A, les cellules cancéreuses infectent les ganglions lymphatiques, et en plus les formations voisines: bronches, trachée, plèvre, diaphragme. Si la tumeur s'est développée dans les voies respiratoires, le patient commence à avoir des problèmes de passage de l'air, en d'autres termes, de respiration.

Dans la deuxième sous-étape, appelée 3B, la propagation des cellules cancéreuses double. Ils affectent les ganglions lymphatiques de l'autre côté de la poitrine. En plus du diaphragme, ils affectent également la muqueuse du cœur - le péricarde.

Ainsi, il s'ensuit qu'un cancer de grade 3 est intraitable, car il se propage rapidement et affecte les organes voisins..

Caractéristiques du grade 3:

  • gonflement de plus de 7 cm;
  • dommages aux ganglions lymphatiques;
  • il y a des dommages aux organes voisins.

Symptômes

Signes courants du cancer du poumon de stade 3:

  • petit appétit;
  • hyperhidrose;
  • perte de poids rapide;
  • invalidité;
  • une augmentation déraisonnable de la température corporelle.
  1. Une toux épuisante sans raison. Le flegme en toussant devient vert jaunâtre. Les accès de toux peuvent devenir plus fréquents et intensifiés avec un effort physique, en position horizontale, ainsi qu'avec un changement brusque de température (dans le froid, à l'intérieur, dans la chaleur). Cela est dû au fait que la tumeur croissante dans les bronches irrite la membrane muqueuse.
  2. Du sang en toussant. Habituellement rosâtre, mais il peut aussi avoir une couleur écarlate brillante. Il est accompagné de bosses sombres. Aussi un signe de tuberculose.
  3. Essoufflement sévère. Cela se produit en raison d'une pneumonie et d'un blocage bronchique. Un arrêt d'organe peut survenir en raison de la prolifération de cellules cancéreuses dans les bronches principales.
  4. Douleur dans la poitrine et le cœur. En raison de l'introduction de cellules cancéreuses dans la plèvre, le patient ressent une douleur intense. Ils sont un signe du développement de la maladie et peuvent être ressentis dans les bras, le dos, le cou, les épaules et également aggravés par la toux. Cette caractéristique indique le développement d'un cancer central de stade 3 du poumon droit, dont le pronostic est très défavorable..

Traitement du cancer du poumon de stade 3

Le traitement de cette maladie dépend de la nature de la maladie, ainsi que du bien-être général du patient. Pour le cancer du poumon de stade 3, les médecins prescrivent un traitement complexe avec chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie.

L'intervention chirurgicale est l'ablation d'une tumeur, d'une partie ou de la totalité du poumon. De telles opérations sont généralement recommandées pour le cancer non à petites cellules de grade 3, car le cancer à petites cellules passe avec des conséquences plus graves et doit être traité par chimiothérapie ou radiothérapie dans son pronostic. Si la tumeur est entrée dans les organes environnants, la chirurgie est contre-indiquée. En outre, il n'est pas recommandé d'effectuer une opération si le patient a des maladies telles que: diabète sucré, insuffisance rénale et hépatique, infarctus du myocarde.

La radiation ou la radiothérapie est la destruction des cellules cancéreuses par irradiation de la tumeur. La chimiothérapie fait référence à la destruction des cellules cancéreuses en introduisant des médicaments spéciaux dans le corps. Souvent, avec un cancer de grade 3, ces thérapies combinent.

Dans le cas d'une combinaison bien choisie, la vie du patient peut être prolongée de 3 à 4 fois.

La chimiothérapie pour le cancer du poumon de stade 3 ne réussit pas toujours, le plus souvent, ces méthodes ne font que prolonger la vie du patient.

Prévoir

Le pronostic du cancer du poumon de stade 3 est très mauvais. Au stade 3A, le pronostic du carcinome à petites cellules de survie à cinq ans est de 13%, avec un cancer non à petites cellules de 19 à 24%. Au stade 3B, le taux de survie pour le cancer à petites cellules est de 9% et de 7 à 9% pour le cancer non à petites cellules..

Avec la chirurgie, sans l'utilisation d'autres traitements, le taux de survie à cinq ans des personnes atteintes d'un cancer est inférieur à 30%. Si le traitement est combiné, les chances de survie à cinq ans passent à 40%.

Afin de prévenir l'apparition d'un cancer, il est nécessaire de procéder régulièrement à des examens fluorographiques et d'être attentif à vous-même. Étant donné que les premiers stades du cancer sont souvent asymptomatiques, vous devez surveiller attentivement votre santé et abandonner les dépendances qui peuvent devenir les coupables de la maladie..

Cancer du poumon stade 3

Pour déterminer le stade du cancer du poumon, une évaluation de la taille de la tumeur, du degré de sa pénétration dans les tissus environnants, ainsi que de la présence ou de l'absence de lésions métastatiques des ganglions lymphatiques et d'autres organes est effectuée. Une stadification appropriée du cancer du poumon est essentielle dans le choix de la stratégie de traitement. Les objectifs des études diagnostiques sont de clarifier la prévalence locale et régionale du processus, ainsi que la recherche obligatoire de signes évidents et cachés de généralisation tumorale..

Le cancer du poumon de stade III fait référence aux cas graves et avancés et est divisé en IIIa et IIIb.

L'étape IIIA comprend: T1-2 N2 M0, T3 N1-2 M0, T4 N0-1 M0

La phase IIIB comprend: T any N3 M0, T4 N 2 M0

Symptômes du cancer du poumon de stade III

Les symptômes cliniques à ce stade sont assez prononcés. Les patients présentent les manifestations suivantes:

  • toux déchirante avec des expectorations sanglantes;
  • respiration difficile;
  • essoufflement sévère, même au repos;
  • enrouement de la voix;
  • douleur thoracique;
  • douleur cardiaque, troubles du rythme cardiaque.

Au troisième stade du cancer du poumon, les métastases dans les organes distants ne sont pas encore détectées, mais il y a une détérioration significative de l'état général du patient - la faiblesse générale, la perte de poids et le manque d'appétit augmentent.

Traitement

Dans le cancer du poumon de stade IIIA (avec N2, cancer avéré par examen morphologique ou TEP-TDM), la chimiothérapie néoadjuvante (préopératoire) (2 cours) peut être envisagée dans le cadre du traitement combiné. L'opération (pendant la chirurgie, la tumeur est retirée du lobe du poumon, ou le poumon est complètement retiré, avec les ganglions lymphatiques du médiastin) doit être effectuée au plus tard 3-4 semaines après la dernière injection de médicaments de chimiothérapie. Une chimiothérapie adjuvante (postopératoire) est prescrite dans tous les cas d'atteinte ganglionnaire (N +) en l'absence de contre-indications. Il faut tenir compte de l'état affaibli des patients après la chirurgie..

Facteurs excluant la possibilité d'un traitement chirurgical radical:

  • lésions métastatiques multiples du poumon, du foie, du cerveau, des os;
  • lésion métastatique des ganglions lymphatiques supraclaviculaires;
  • pleurésie métastatique;
  • Tumeur primaire «localement agressive».

Avec une tumeur initialement non résécable au stade IIIA, au premier stade, une thérapie de chimioradiation simultanée est effectuée chez les patients avec ECOG 0-1.

La chimioradiothérapie est l'approche standard dans le traitement des patients atteints d'un cancer du poumon non à petites cellules au stade IIIB localement avancé et inopérable. La chimioradiothérapie simultanée donne de meilleurs résultats que séquentielle, cependant, elle est plus toxique et est administrée aux patients dans un état général satisfaisant (ECOG 0-1). Chez un patient affaibli, l'utilisation séquentielle (ECOG 2) est préférable à la chimiothérapie séquentielle et à la radiothérapie.

En cas de contre-indications à la radiothérapie, une chimiothérapie systémique est effectuée selon les schémas acceptés.

Pour le cancer du poumon à petites cellules (à tout stade), une irradiation prophylactique du cerveau est indiquée, en raison du risque élevé de métastases cérébrales (jusqu'à 70%).

L'avantage du traitement radiochirurgical des tumeurs pulmonaires réalisé dans le cadre du projet du Centre de radiothérapie "OncoStop" est le fait que le traitement peut être réalisé à n'importe quel stade du cancer. L'impact est effectué sur les foyers tumoraux avec un flux dirigé de rayonnement ionisant dur, ce qui est fatal pour les cellules des tumeurs malignes. Dans le même temps, l'installation stéréotaxique CyberKnife fournit une frappe très précise du faisceau dans la zone du foyer pathologique sans endommager les tissus sains. La technologie de traitement non invasive et indolore permet au patient de maintenir sa force pour combattre la maladie et prolonger considérablement la vie.

Pour plus d'informations sur le traitement du cancer du poumon de stade 3, veuillez contacter les spécialistes du centre de radiothérapie du projet OncoStop par téléphone +7 (495) 215-00-49 ou 8 (800) 5-000-983.

Chirurgie thoraciquePrix, frottez.
Drainage de la cavité pleurale par méthode endoscopique L'examen histologique est payé en supplément3900
Biopsie transthoracique L'examen histologique est payé en supplément4800
Biopsie (aiguille) du poumon ou des masses médiastinales L'examen histologique est payé en supplément5 500
Biopsie ouverte du poumon, masses médiastinales L'examen histologique est payé en supplément21230
Endoprothèses de la trachée et des bronches avec prothèses en silicone41 360
Drainage d'un abcès pulmonaire modéré suivi d'un traitement5 500
Réhabilitation de la cavité pleurale avec des médicaments pour les maladies purulentes (1 procédure)4800
Thoracoscopie diagnostique11 770
Splanchiectomie vidéothoracoscopique (un côté)24970
Médiastinoscopie vidéo22 000
Biopsie pulmonaire vidéothoracoscopique L'examen histologique est payé en supplément22 000
Pleurectomie vidéothoracoscopique L'examen histologique est payé en supplément26400
Pleurectomie vidéothoracoscopique avec pulvérisation de médicaments sclérosants L'examen histologique est payé en supplément33770
Bullectomie vidéothoracoscopique à l'aide d'agrafeuses jetables41 360
Ablation vidéothoracoscopique des lésions pulmonaires périphériques L'examen histologique est payé en supplément26400
Ablation vidéothoracoscopique des formations médiastinales L'examen histologique est payé en supplément32230
Microtracotomie vidéo-assistée avec des agrafeuses réutilisables22 000
L'examen histologique de pleurectomie est payé en plus22 000
Pleurectomie avec décortication pulmonaire L'examen histologique est payé en supplément32230
Résection pulmonaire régionale L'examen histologique est payé en supplément22 000
Ablation d'un néoplasme pulmonaire (résection atypique) L'examen histologique est payé en supplément26400
Suppression des formations périphériques arrondies des poumons L'examen histologique est payé en plus26400
Diminution du volume pulmonaire chez les patients atteints de BPCO, d'emphysème pulmonaire bulleux ou diffus65890
Décortication pulmonaire36630
Lobectomie 1 catégorie41 030
Lobectomie catégorie 248400
Bilobectomie48400
Pneumonectomie L'examen histologique est payé en supplément48400
Pneumonectomie avec résection en forme de coin de la bifurcation trachéale L'examen histologique est payé en supplément58630
Pneumonectomie avec résection circulaire de la bifurcation trachéale L'examen histologique est payé en supplément58630
Résection trachéale circulaire en cas de néoplasmes et de sténoses cicatricielles L'examen histologique est payé en supplément77660
Résection thoracique26400
Chirurgie des tumeurs du médiastin L'examen histologique est payé en supplément61 600
Thoracoplastie44 000
Embolisation des artères bronchiques avec hémorragie pulmonaire et / ou hémoptysie22 000
Thoracoscopie thérapeutique et diagnostique, administration de médicaments à des fins de pleurodèse22 000
Vidéothoracoscopie thérapeutique et diagnostique23430
Vidéothoracoscopie médicale et diagnostique, administration de médicaments à des fins de pleurodèse26400
Drainage pleural et pleurodèse17600
Vidéothoracoscopie, drainage pleural et pleurodèse26400
Vidéothoracoscopie, biopsie pleurale, drainage pleural et pleurodèse L'examen histologique est payé en supplément27830
Coût du traitement
Cancer du poumon (à partir de 370 000)

Le coût exact du traitement n'est déterminé qu'après consultation d'un médecin

Cancer du poumon de stade 3

Une tumeur maligne passe par quatre étapes principales de son développement, dont chacune diffère par les signes de manifestation et la méthode de traitement. Le rétablissement complet du patient n'est possible que si la maladie est diagnostiquée au tout début de son développement.

Cancer du poumon de stade 1

Le cancer du poumon de stade 1 signifie ce qui suit:

La formation maligne est insignifiante et ne s'est pas encore propagée au système lymphatique, c'est-à-dire qu'elle n'a pas de métastases.

Le diagnostic de cancer du poumon de stade 1A implique la présence d'une tumeur qui n'a pas atteint un diamètre de trois centimètres, le stade de développement de la maladie 1B indique que la tumeur a un diamètre allant jusqu'à cinq centimètres, mais ne s'est pas encore propagée dans le sang, ce qui signifie qu'elle peut être retirée en toute sécurité sans causer de conséquences dangereuses.

Le taux de survie des patients atteints d'un cancer de stade 1 atteint 70%. Le plus dangereux est le carcinome à petites cellules, qui métastase rapidement. S'il est détecté, le patient est soumis à un traitement immédiat (ablation chirurgicale de la tumeur, radiothérapie, prise de médicaments chimiothérapeutiques puissants).

Il est assez difficile de reconnaître un cancer du poumon de stade 1, car la tumeur est encore si petite qu'elle ne se fait pratiquement pas sentir. Un symptôme alarmant de l'apparition de la maladie est une toux, qui se manifeste d'abord sous la forme d'un léger mal de gorge, s'intensifiant progressivement, accompagnée de la décharge d'expectorations purulentes avec une odeur pourrie.

Cancer du poumon de stade 2

Le cancer du poumon de stade 2 est diagnostiqué en présence d'une tumeur de plus de cinq centimètres, il se manifeste par une augmentation de la toux avec des expectorations, de la fièvre, des douleurs dans la poitrine. Le patient peut avoir des étouffements fréquents, un essoufflement et une perte de poids rapide. Le stade cancéreux 2A signifie que la tumeur elle-même atteint une taille de cinq centimètres, a un emplacement proche des ganglions lymphatiques, ses premières métastases sont notées dans ces ganglions.

Le diagnostic de tumeur pulmonaire de stade 2B indique que la tumeur a atteint une taille relativement grande (7 centimètres), mais ne s'est pas encore propagée aux ganglions lymphatiques les plus proches ou s'est développée dans des tissus situés près du poumon.

Les patients atteints d'un cancer du poumon de stade II ne peuvent vivre jusqu'à cinq ans qu'avec un traitement approprié. Le taux de survie est assez faible - seulement 36% du nombre de cas. Dans le cas du cancer à petites cellules, ce chiffre n'est pas supérieur à 18%.

Cancer du poumon de stade 3

Le cancer du poumon de stade 3 se développe à mesure que la maladie progresse en l'absence de traitement approprié, est très difficile à traiter et est également divisé en stades 3A et 3B.

Au stade 3A du cancer du poumon, la tumeur atteint une taille de plus de sept centimètres, affecte des ganglions lymphatiques rapprochés et envahit la plèvre, la poitrine ou la trachée. Dans certains cas, la tumeur affecte les vaisseaux sanguins proches du cœur..

Au stade de développement 3B, une tumeur maligne se développe dans les parois du poumon, affecte les ganglions lymphatiques, ainsi que le muscle cardiaque, à la suite de laquelle une péricardite peut se développer.

Le cancer du poumon de stade 3 se rappelle constamment. Pour soulager la maladie, tout d'abord pour éliminer les douleurs thoraciques sévères, le patient se voit prescrire des stupéfiants, des antitussifs. Le principal symptôme de la maladie à ce moment: une toux humide et larmoyante avec une séparation significative du sang ou des particules qui composent le poumon des bronches. En tant que traitement principal, des médicaments chimiques qui suppriment la division cellulaire sont prescrits et l'ablation d'une partie du poumon ou de l'organe entier est montrée. Les médicaments sont sélectionnés individuellement, en fonction de la forme de la tumeur.

Le taux de survie des patients au troisième stade de développement du cancer est extrêmement faible et se rapproche pratiquement de zéro.

Dans ce cas, le traitement médicamenteux de la maladie n'apporte généralement pas de résultats positifs; la tumeur continue de progresser et de détruire les organes humains voisins. Peut-être ses métastases au cerveau, au foie, à la glande mammaire chez la femme. Seuls 9% de tous les cas peuvent être sauvés de la mort si des technologies modernes de traitement du cancer avancées et une dose de choc de chimiothérapie sont appliquées.

Cancer du poumon de stade 4

Le cancer du poumon de stade 4 est mortel et ne peut être traité. Cette étape signifie que la tumeur maligne s'est propagée aux organes internes voisins. Dans le même temps, le patient peut présenter des signes de cancer du foie, une accumulation d'exsudat saturé de cellules cancéreuses autour du cœur ou du deuxième poumon.

Il est certainement impossible de dire combien de temps vous pouvez vivre avec un diagnostic de cancer du poumon. Le taux de survie des patients atteints de cette maladie peut varier en fonction du stade de son développement, ainsi que des mesures qui ont été prises pour sauver la vie du patient..

Stades du cancer du poumon

Symptômes et signes

Les premiers symptômes du cancer du poumon au cours des 1 à 2 premiers stades peuvent être une toux légère ou un essoufflement. Il peut également y avoir une diminution de l'appétit et une légère fatigue générale. Mais généralement à ces stades précoces, la maladie ne se manifeste en aucune façon..

Premiers signes de cancer du poumon

La plupart des cas de cancer du poumon ne provoquent pas de symptômes jusqu'à ce que la maladie progresse, en partie parce qu'il y a peu de terminaisons nerveuses dans les poumons.

Les signes du cancer du poumon commencent à apparaître au stade 3 et peuvent varier d'une personne à l'autre, mais comprennent généralement:

  • réapparition d'une toux persistante ou aggravée;
  • changement de la toux chronique existante;
  • tousser du sang;
  • douleur à la poitrine, au dos ou à l'épaule qui s'aggrave en toussant, en riant ou en respirant profondément;
  • essoufflement qui survient soudainement pendant les activités quotidiennes;
  • perte de poids inexpliquée;
  • sensation constante de fatigue ou de faiblesse;
  • les infections pulmonaires telles que la bronchite ou la pneumonie qui ne s'améliorent pas;
  • respiration sifflante dans les poumons.

Les symptômes moins courants du cancer du poumon peuvent inclure:

  • gonflement du visage ou du cou;
  • difficulté à avaler ou douleur en avalant.

Bien que la plupart de ces symptômes soient le plus souvent causés par autre chose que le cancer du poumon, il est important de consulter votre médecin. La détection précoce du cancer du poumon peut signifier que plus d'options de traitement sont disponibles.

Symptômes avancés du cancer du poumon

Les symptômes du cancer du poumon de stade 4, en plus des premiers signes, sont souvent caractérisés par la propagation du cancer à des parties éloignées du corps:

  • douleur osseuse;
  • gonflement du visage, des mains ou du cou;
  • maux de tête, étourdissements, faiblesse ou engourdissement des membres;
  • jaunisse;
  • bosses dans le cou ou la clavicule.

Étapes

Il existe deux options pour déterminer le stade du cancer: anatomique et clinique. Ils sont souvent confus.

La classification anatomique internationale TNM évalue le cancer selon trois indicateurs.

  1. T - taille et étendue de la tumeur primaire.
  2. N - présence de métastases proches aux ganglions lymphatiques régionaux.
  3. M - métastases à distance.

La classification clinique par stade détermine l'approche du traitement et le pronostic. Les stades cliniques peuvent ne pas dépendre de la taille de la tumeur ou de la présence de symptômes. Le stade clinique de la maladie est déterminé par un ensemble spécifique de caractéristiques anatomiques TNM.

Stades anatomiques du cancer du poumon

Tumeur primaire (T)

T0 - Aucun signe de tumeur primitive.

Tis - Carcinome in situ ou Squamous cell carcinoma in situ (SCIS) - un petit groupe de cellules atypiques sans invasion à travers la membrane basale.

T1 - Tumeur ≤ 3 cm dans la plus grande dimension, entourée par les poumons ou la plèvre viscérale, sans signes bronchoscopiques d'invasion, plus proximale que la bronche lobaire (c'est-à-dire pas dans la bronche principale).

T1mi - Adénocarcinome mini-invasif: adénocarcinome (≤ 3 cm dans la plus grande dimension) avec un motif à prédominance lépide et une invasion ≤ 5 mm dans la plus grande dimension.

T1a - Tumeur ≤ 1 cm dans la plus grande dimension. Tumeur superficielle à propagation de toute taille dont la composante invasive est limitée à la paroi bronchique.

T1b - Tumeur> 1 cm, mais ≤ 2 cm dans la plus grande dimension.

T1c - Tumeur> 2 cm, mais ≤ 3 cm dans la plus grande dimension.

T2 - Tumeur> 3 cm mais ≤ 5 cm, ou présentant l'une des caractéristiques suivantes:

  • la bronche principale est impliquée quelle que soit la distance à la carène, mais sans l'implication de la carène;
  • invasion de la tumeur dans la plèvre viscérale (PL1 ou PL2);
  • atélectasie ou pneumonie obstructive concomitante affectant une partie ou la totalité du poumon.

T2a - Tumeur> 3 cm, mais ≤ 4 cm dans la plus grande dimension.

T2b - Tumeur> 4 cm, mais ≤ 5 cm dans la plus grande dimension.

T3 - Tumeur> 5 cm mais ≤ 7 cm dans la plus grande dimension ou affectant directement l'un des éléments suivants: pleural pariétal (PL3), paroi thoracique (y compris les tumeurs du sulcus supérieur), nerf phrénique, péricarde pariétal; ou des nœuds tumoraux individuels dans le même lobe que le primaire.

T4 - Tumeur> 7 cm ou tumeur de toute taille affectant un ou plusieurs des organes suivants: diaphragme, médiastin, cœur, gros vaisseaux, trachée, nerf laryngé récurrent, œsophage, corps vertébral ou quille; ou nodules discrets dans le lobe ipsilatéral autres que le.

Ganglions lymphatiques régionaux (N)

N0 - absence de métastases dans les nœuds régionaux.

N1 - métastases aux ganglions lymphatiques parabronchiques et / ou intrathoraciques.

N2 - Métastases aux ganglions lymphatiques ipsilatéraux et / ou sous-carinaux.

N3 - métastase dans le médiastin ou le ganglion lymphatique supraclaviculaire.

Métastases à distance (M)

M0 - Pas de métastases à distance.

M1 - Métastases à distance.

M1a - Nodule tumoral séparé dans la tumeur du lobe controlatéral; tumeur avec métastases pleurales ou péricardiques.

M1b - Métastase extrathoracique unique dans un organe et lésion d'un nœud non régional.

M1c - Métastases extrathoraciques multiples dans un ou plusieurs organes.

Stades cliniques du cancer du poumon

Le stade I correspond aux tumeurs présentant les caractéristiques anatomiques suivantes:

  • stade Ià - T1aN0M0;
  • étape Ib - T1bN0M0, T2aN0M0.

Le stade II fait référence aux tumeurs avec les critères suivants:

  • stade IIa - T2bN0M0;
  • étape IIb - T1aN1M0, T1bN1M0, T1bN1M0, T2aN1M0, T2bN1M0, T3N1M0.

Stade IIIA - Tumeurs T1aN2M0, T1bN2M0, T2aN2M0, T3N1M0, T3N2M0, T4N1M0.

Stade IIIB - T1aN3M0, T1bN3M0, T2aN3M0, T2bN3M0, T3N3M0, T4N2M0, T4N3M0.

Stade IV - tout T, tout N, M1a; tout T, tout N, M1 (a / b / c).

Métastases et stades de la maladie

Le cancer de troisième stade clinique n'est pas nécessairement une grosse tumeur, mais il s'agit toujours de métastases aux ganglions lymphatiques régionaux.

Et le quatrième stade clinique signifie, en fait, l'identification de métastases à distance à n'importe quel niveau de développement de la tumeur primaire.

Caractéristiques du traitement à différentes étapes

Étape 1

Le traitement chirurgical est le traitement préféré du cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) de stade 1a-1b. Une évaluation minutieuse de la réserve pulmonaire résiduelle doit être effectuée dans le cadre de la planification chirurgicale. La lobectomie est souvent considérée comme la procédure optimale, mais les patients ayant une réserve pulmonaire limitée peuvent être envisagés pour une intervention plus limitée avec résection segmentaire ou en coin. On a longtemps pensé que le risque de récidive locale est plus élevé avec une résection limitée, mais aucun effet indésirable sur la survie globale n'a été trouvé dans un essai randomisé du European Lung Cancer Research Group..

En Belgique, dans les premiers stades, la chirurgie vidéo thoracoscopique (VATS) est largement utilisée - elle raccourcit le temps de récupération postopératoire et réduit la morbidité postopératoire.

Les patients dont la réserve pulmonaire est insuffisante pour la résection ne peuvent être traités que par radiothérapie à visée curative. Les données rétrospectives indiquent un taux de survie à 5 ans de l'ordre de 10 à 25% uniquement avec la radiothérapie dans ce contexte. Les patients sélectionnés peuvent être candidats à une radiothérapie corporelle stéréotaxique ou à une ablation par radiofréquence pour des lésions isolées.

La chimiothérapie adjuvante avec le tandem carboplatine-paclitaxel a amélioré la survie globale à 4 ans (71% vs 59%), mais un suivi plus long à 74 mois n'a montré aucun changement dans la survie globale, sauf pour les patients avec une tumeur de plus de 4 cm.

Étape 2

La résection chirurgicale est le traitement de choix pour cette étape, sauf pour les patients qui ne sont pas candidats à la chirurgie en raison de conditions comorbides ou d'une faible réserve pulmonaire.

Chez les patients recevant une radiothérapie seule, le taux de survie à long terme est de 10 à 25%. Dans de tels cas, cependant, la dose de radiothérapie doit être d'environ 60 Gy, avec une planification minutieuse pour déterminer le volume de la tumeur et éviter les structures critiques..

Les patients atteints d'une maladie de stade II réséquée sont candidats à une chimiothérapie adjuvante à base de platine et doivent se voir proposer quatre cycles de chimiothérapie adjuvante à base de platine.

Étape 3A

Un vaste essai randomisé de l'Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer (EORTC) a comparé la chirurgie et la radiothérapie après une chimiothérapie néoadjuvante et n'a trouvé aucune différence significative entre les deux approches dans la maladie de stade 3A N2. Cependant, une chimiothérapie néoadjuvante suivie d'une intervention chirurgicale peut être envisagée pour les patients plus jeunes atteints de la maladie de stade 3A qui ont de bons indicateurs de performance..

Les patients atteints d'une maladie de stade 3 (T3-4, N1) du sulcus supérieur sont généralement traités par chimiothérapie néoadjuvante suivie d'une résection chirurgicale. Le taux de survie à deux ans dans ce groupe est de 50 à 70%.

En Belgique, les patients atteints d'une maladie de stade 3A (T3, N1) se voient de plus en plus prescrire une immunothérapie ciblée et en première intention. Les schémas de chimiothérapie et les schémas utilisant la radiothérapie disparaissent à l'arrière-plan en raison d'une efficacité moindre.

Étape 3B

Les patients atteints d'une maladie de stade 3B ne sont généralement pas candidats à une résection chirurgicale et sont mieux traités par une immunothérapie ciblée ou une immunothérapie (parfois en association avec une chimioradiothérapie).

Dans un essai ouvert de phase III de patients atteints de CPNPC de stade 3B, le cetuximab associé à une chimiothérapie (taxane / carboplatine) a obtenu une amélioration statistiquement significative du taux de réponse global.

Une méta-analyse de 10 essais randomisés de chimioradiothérapie combinée a révélé une réduction de 10% du risque de décès avec une polythérapie modale par rapport à la radiothérapie seule. Pour les candidats éligibles (en bon état de fonctionnement), il semble que la chimiothérapie administrée en même temps que la radiothérapie entraîne des taux de survie plus élevés par rapport à la chimiothérapie suivie d'une radiothérapie..

Les patients présentant un CPNPC de stade 3B et un statut médiocre ne doivent pas être éligibles à une chimiothérapie ou à une polythérapie. Ces patients peuvent uniquement bénéficier d'une radiothérapie pour soulager les symptômes d'essoufflement, de toux et d'hémoptysie.

Les patients présentant une obstruction invasive des voies respiratoires peuvent être candidats à un curetage endobronchique palliatif ou à la pose d'un stent pour soulager l'atélectasie obstructive et la dyspnée.

Étape 4

Les patients atteints de CPNPC avancé doivent être évalués pour les métastases à distance. Les patients présentant des lésions cérébrales solitaires peuvent bénéficier d'une résection chirurgicale ou d'une radiochirurgie stéréotaxique si leur maladie sous-jacente est bien contrôlée.

Dans une petite étude, les patients présentant des métastases surrénales isolées qui ont subi une résection chirurgicale des glandes surrénales avaient un taux de survie à 5 ans significativement meilleur par rapport au traitement non opératoire - 34% contre 0%.

Les patients présentant une histologie non quameuse, aucune métastase au crâne et aucune hémoptysie peuvent être candidats au traitement par le bevacizumab, qui a été étudié en association avec le carboplatine-paclitaxel et le cisplatine-gemcitabine.

Les inhibiteurs de la tyrosine kinase de l'EGFR de bas poids moléculaire tels que le géfitinib et l'erlotinib peuvent être utiles chez les non-fumeurs atteints d'adénocarcinomes, en particulier de carcinome bronchoalvéolaire. Chez ces patients, il peut être utile d'évaluer les mutations de l'EGFR et d'utiliser ces médicaments de première intention..

De même, les patients présentant une expression d'EGFR et aucune mutation KRAS peuvent être envisagés pour l'ajout du cetuximab à la chimiothérapie de première intention..

Lignes directrices de la Société européenne d'oncologie clinique (ESMO) pour la chimiothérapie de stade 4

Thérapie de première intention

  • Traitement par doublet de platine (le bevacizumab peut être ajouté au carboplatine plus paclitaxel s'il n'est pas contre-indiqué).
  • Afatinib, erlotinib ou géfitinib pour les patients porteurs de mutations EGFR.
  • Crisotinib pour les patients présentant un réarrangement du gène ALK ou ROS1.
  • Autres schémas thérapeutiques de première intention recommandés ou platine plus étoposide pour les patients atteints de carcinome neuroendocrinien à grandes cellules.
  • Pémétrexed en continu chez les patients présentant une maladie stable ou une réponse à des schémas thérapeutiques contenant du pémétrexed de première intention.
  • Chimiothérapie alternative.
  • Pause de chimiothérapie.

Thérapie de deuxième intention

  • Docétaxel, erlotinib, géfitinib ou pémétrexed pour les patients atteints de carcinome non quamous.
  • Docétaxel, erlotinib ou géfitinib pour les patients atteints de carcinome épidermoïde.
  • Chimiothérapie ou céritinib pour les patients atteints de réarrangement de l'ALA qui progressent après le crizotinib.

Thérapie de troisième intention

  • Traitement par l'erlotinib chez les patients n'ayant pas reçu d'erlotinib ou de géfitinib.

Les patients atteints d'un carcinome neuroendocrinien à grandes cellules doivent recevoir du platine plus étoposide ou le même traitement que les autres patients atteints d'un carcinome non quamous.

Prévisions d'étape

Dans l'ensemble (en tenant compte de tous les types et stades de cancer du poumon), 18% des personnes atteintes d'un cancer du poumon survivent au moins 5 ans.

Ce sont des taux très faibles comparés à 65% de taux de survie à 5 ans pour le cancer du côlon, 91% pour le cancer du sein et plus de 99% pour le cancer de la prostate..

  • Les personnes qui ont un CPNPC de stade précoce (stade 1-1b) et qui subissent une intervention chirurgicale ont 60% à 70% de chances de survivre 5 ans.
  • Les personnes atteintes d'un cancer du poumon étendu et inopérable ont une espérance de vie moyenne de 9 mois ou moins.
  • Les patients atteints d'un cancer à petites cellules limité qui reçoivent une chimiothérapie ont un taux de survie à 2 ans de 20% à 30% et un taux de survie à 5 ans de 10% à 15%.
  • Moins de 5% des personnes atteintes d'un carcinome à petites cellules avancé restent en vie après 2 ans avec une survie moyenne de 8 à 13 mois.

Dans le CPNPC de stade 1-2 non résécable sans métastase, le taux de survie à 5 ans est de 10% à 25%.

Pour les NSCLC 3B et 4 avancés, dans les cas inopérables, la radiothérapie palliative et la thérapie biologique peuvent apporter une amélioration significative des symptômes et prolonger la vie.

L'article est préparé selon les matériaux:

1. "Stades du cancer du poumon non à petites cellules"

2. "Stades du cancer du poumon à petites cellules"

3. Auteur: Winston W Tan, MD, FACP; Rédacteur en chef: Nagla Abdel Karim, MD, PhD "Cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC)"

4. Auteur: Marvaretta M Stevenson, MD; Rédacteur en chef: Nagla Abdel Karim, MD, Ph "Stadification du cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC)"

5. Marvaretta M Stevenson, MD; Rédacteur en chef: Nagla Abdel Karim, MD, PhD "Small Cell Lung Cancer Staging"